Ses enfants...

Répondre
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Ses enfants...

Message le 22 mars 2009, 09:56

Au sujet de sa fille :
Stupéfait, interdit, ébahi, je découvris que la patronne de ce commerce était Litelantes !. Oh !, je l'avais tellement aimée et maintenant je la retrouvais mariée et mère de plusieurs enfants. Quelle réclamation pouvais-je faire ?. Je payais la note et je sortis, le coeur déchiré.

Je continuais à marcher sur le sentier lorsqu'avec une certaine crainte, je pus constater que quelqu'un venait derrière moi : le fils de la dame, une espèce d'alcade, de maire rural. Le jeune homme prit la parole pour me dire : « Selon l'article 16 du Code du vice-roi, vous êtes en état d'arrestation ». J'essayais, inutilement, de le suborner : le jeune homme, bien armé, me conduisit devant les tribunaux et il est évident qu'après avoir été condamné, je dus payer, par un très long emprisonnement, la mort du Sergent.

Lorsqu'on me remit en liberté, je longeais les rives sauvages et terribles du puissant fleuve Magdalena, exerçant de très durs travaux matériels partout où j'en avais l'occasion.

En guise de parenthèse intéressante dans ce chapitre, je dois dire que l'Essence de cet alcade à cause duquel j'ai dû supporter tant d'amertumes, enfermé dans une immonde basse-fosse, est retournée avec un corps féminin ; elle est maintenant ma fille ; en passant, elle est même, aujourd'hui, mère de famille et m'a donné quelques petits-enfants. Avant sa réincorporation, j'ai interrogé cette âme dans les mondes suprasensibles ; je lui ai demandé la raison qui la poussait à me vouloir pour père ; elle me répondit en disant qu'elle avait du remords pour le mal qu'elle m'avait causé et qu'elle voulait se distinguer par une bonne conduite avec moi, afin d'amender ses erreurs. J'avoue qu'elle est en train de remplir son engagement.
extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... rrence.php

En fait, sa fille après a trahi le mouvement mais je ne sais pas si c'est avant la mort de son père.
Mais même Osiris, son fils s'opposant à tous les autres mouvements gnostiques ne jurant que par l'AGIRA, fait que les gnostiques font partie de multiples organisations et se sentent séparés les uns des autres.
Même si SAW disait de son vivant :
R - Il n'y a qu'un seul et unique Mouvement gnostique, il n'y en a pas deux. Il nous faut un Mouvement gnostique fort, puissant, pour tourner la page de l'Histoire et inaugurer l'ère nouvelle dans l'auguste tonnerre de la pensée. Que l'on sache une fois pour toutes que Samaël Aun Weor est le médiateur entre le Mouvement gnostique en général et la Fraternité de la Lumière intérieure. Le Patriarche gnostique est membre actif de l'Ordre supérieur établi par le Logos dans toute la nature. Les membres de cet Ordre supérieur vivent en divers endroits du monde et sont toutefois inconnus de l'humanité. Le Patriarche ne fait qu'obéir aux ordres de la Fraternité de la Lumière intérieure ; tout en donnant des ordres, il obéit lui-même à des ordres. Ainsi donc, quiconque fait obstacle au Patriarche gnostique s'oppose par le fait même à la Fraternité Blanche. Apprenez qu'il n'y a pas deux ni trois Patriarches, mais un seul, lequel est le cinquième des sept, dont je ne suis que l'instrument, très imparfait sans doute, mais l'instrument quand même.
De sorte que je suis vivant et néanmoins je suis mort. Ah ! si les gens pouvaient comprendre tout cela ! Si seulement ils voulaient prendre ce chemin que je leur indique ! Ainsi donc, moi, Samaël, je me suis incarné dans ce corps pour vous venir en aide. Je suis votre Avatar, votre Bouddha Maïtreya. Je suis descendu des mondes supérieurs pour vous aider. Je suis totalement disposé à le faire, je veux vous éveiller, je veux vous illuminer ! Sachez que vous n'êtes pas seuls, je suis avec vous, en esprit et en vérité. Lorsque vous pensez à moi, je suis avec vous, et je serai avec vous jusqu'à la consommation des siècles. Invoquez-moi quand vous en aurez besoin et j'accourrai à votre appel : que vous coûte-t-il de vous concentrer sur moi et de m'appeler mentalement ? Je ne suis pas descendu des mondes supérieurs pour perdre mon temps. Je suis là pour vous aider, pour vous servir. Ayez confiance, allez de l'avant avec courage, volonté et ténacité ! Ces enseignements que vous êtes en train de recevoir se répandront sur toute la face de la Terre. Mes soeurs et frères, l'heure est venue de vous abreuver de ces enseignements immortels et de vous lancer au combat ! L'heure est venue de nous préoccuper de l'essentiel : nous connaître nous-mêmes profondément !
extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... Avatar.php

Peut-être Samael pleurait de ce que les gnostiques ne le comprenaient pas ou ne comprenait pas son enseignement ,qu'il savait que certains rameaux seraient coupés de la base:
On me fit comprendre - toujours sans paroles - la grande responsabilité qui pèse sur mes épaules, celle de créer et de guider « l'Armée du salut mondial ». On me dit aussi que tout navire qui n'avance pas serait « coupé ». C'est-à-dire que si un groupe gnostique se laisse aller, disons, à la négligence, à la dérive, s'il ne pratique pas l'enseignement mais végète, ce groupe sera « coupé », on lui enlèvera la force psychique, l'aide indispensable des mondes supérieurs, et ce groupe échouera.

En fait

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Ses enfants...

Message le 22 mars 2009, 10:44

Il semble lui-même dire que les maîtres et même les arhats sont toujours incompris, même par les frères ou disciples,
ce qui pourrait expliquer sa souffrance, ses pleurs.
RI18 La Croix de l'Arhat

1 Le Feu de la rose ignée située dans le larynx de ton corps mental, crépite ardemment parmi les flammes éclatantes de l'univers.

2 Tu entres maintenant, ô Arhat, dans les trois chambres hautes de la tour de ton temple.

3 La Kundalini de ton corps mental ouvre la première chambre du cervelet.

4 Sais-tu ce que cela signifie, mon enfant ?.

5 Hélas, ô Arhat !.

6 Reçois la quatrième Croix pour que tu crucifies ton corps mental.

7 Sais-tu ce que cela signifie, mon frère ?.

8 Sais-tu ce que signifie le mental ?.

9 Maintenant tu es devenu digne de pitié, ô Arhat !.

10 Tu devras travailler dans le Grand-OEuvre du Père.

11 Tu seras un agneau immolé sur l'autel du sacrifice.

12 Tu travailleras sans cesse pour l'humanité.

13 Tu feras des oeuvres géniales en faveur du monde, mais n'attends pas de lauriers, mon fils !.

14 Rappelle-toi que tu dois sacrifier ton mental.

15 L'humanité se moquera de tes oeuvres ils te railleront de façon outrageante et te donneront à boire du fiel.

16 Tes oeuvres méritoires seront reçues avec de stridents éclats de rire, et tous tes sacrifices, l'humanité te les paiera avec le plus profond mépris.

17 Sois digne de compassion, ô Arhat !.

18 La Croix du corps mental est très grande et très lourde.

19 Tes propres frères spirituels seront tes ennemis.

20 Ils te railleront violemment et se moqueront de toi, ô Arhat !.

21 Les spiritualistes de toutes les dénominations te qualifieront de méchant et t'écorcheront de leurs injures, ô Arhat !.

22 Tu seras calomnié, diffamé et haï par tout le monde ; c'est ainsi que tu crucifieras ton mental, ô Arhat !.

23 Apollonius de Thyane a passé ses dernières années enfermé dans une prison. Paracelse fut qualifié d'ami des gitans et des bourreaux, par son propre « Judas ». Tous les pédants de l'époque ont détesté à mort l'insigne Théophrast Bombast Von Hohenheim, dit Paracelse (Aureolus Paracelsus).

24 Ce grand sage a livré à l'humanité la sagesse médicale, qui ne sera acceptée et comprise par l'espèce humaine que dans la nouvelle ère du Verseau.

25 Agrippa, abhorré par les hommes, errait de ville en ville, et tout le monde le regardait avec méfiance, le qualifiant de sorcier.

26 Tous les saints de Jérusalem, tous les martyrs de l'humanité furent haïs et persécutés.

27 La Croix de ton corps mental pèse très lourd, ô Arhat !.

28 Tu es maintenant un personnage énigmatique, ô mon fils !, et tous tes frères spirituels te qualifient de méchant, d'intolérant, de ténébreux, simplement parce qu'ils ne te comprennent pas. Tu le sais.

29 Bénis ceux qui nous aiment, car ils nous comprennent, et bénis ceux qui nous haïssent, car ils ne nous comprennent pas.
L'authentique libération finale est seulement pour les rebelles, pour ceux qui marchent sur la Voie du Milieu.

Il est ardu, l'Octuple Sentier des Bodhisattvas au cœur compatissant.

La limite du bien, c'est le mal ; la limite du mal, c'est le bien. L'Octuple Sentier des Bodhisattvas au cœur compatissant n'a rien à voir avec le bien ou avec le mal.

Tout ce qui est bon pour ceux qui marchent sur le sentier de la droite est mauvais pour ceux qui descendent sur le chemin ténébreux de la gauche.

Tout ce qui est bon pour les ténébreux de l'Averne est mauvais pour les pèlerins qui montent par la voie de la droite.

Les démons comme les saints regardent avec horreur et frayeur les Adeptes révolutionnaires de la Voie du Milieu. Personne ne comprend ces rebelles de la Voie du Milieu.

Le pèlerin révolutionnaire de l'Octuple Voie, même s'il vit entouré d'une foule de gens, marche terriblement seul.

Hitler, terrorisé en présence d'un certain Adepte de la Voie du Milieu, s'est écrié : « Je connais le Surhomme, je l'ai vu, il est terriblement cruel, moi-même j'ai ressenti de la peur ».

Le chemin, c'est le Sexe, et l'on avance sur ce chemin en annihilant l'Ego et en se sacrifiant pour l'humanité.

Les Bouddhas Pratyekas, même s'ils ont fabriqué les Corps existentiels supérieurs de l'Etre, ne sont pas des Bodhisattvas. De toute évidence, les Bouddhas Pratyekas sont tombés dans le sentier de la droite.

Innombrables sont aussi les Maîtres qui, par le Tantrisme Noir, sont tombés dans le sentier de la gauche.

Les Bodhisattvas au cœur compatissant se sacrifient pour les humanités planétaires à travers plusieurs Mahamanvantaras successifs pour finalement réussir à incarner le Christ.

Seuls les Bodhisattvas du Chemin du Milieu obtiennent l'incarnation du Christ en eux-mêmes.

Le Christ intime est le véritable refuge du Bodhisattva au cœur compatissant.

Le Christ intime est au-delà de tout mal et de tout châtiment.

Les Anges du Seigneur secourent les Bodhisattvas au cœur compatissant.

Il nous faut vaincre le Serpent tentateur de l'Eden et l'horrifiant basilic du mal.

Le Bodhisattva au cœur compatissant devra affronter le Lion de la Loi et vaincre le Dragon.

Le Christ intime sauve ceux qui se confient en lui.

Le Seigneur nous assistera dans les moments de grande tribulation.

Le Seigneur nous accroîtra et nous montrera la voie du salut.

Pistis-Sophia a eu foi en la lumière, et le rayon de lumière vint des Hauteurs pour la sauver.

La Lumière de la lumière sauve l'Initié des émanations de l'Obstiné et d'Adamas, le prince terrible de la grande Loi.

Pistis-Sophia dirige les forces de la droite et de la gauche, qui sont les ailes du rayon de la lumière. Cependant, Pistis-Sophia emprunte la Voie du Milieu.

L'Initié doit apprendre à marcher sur ses deux pieds ; car certains Initiés ne savent pas se servir du pied gauche, ce qui fait qu'ils échouent.

Les Bouddhas Pratyekas et les aspirants Sravakas, horrifiés, excommunient le Bodhisattva qui sait marcher avec ses deux jambes.

Les dévots, sincères et nobles, du chemin de la droite, jettent des pierres aux Initiés qui apprennent à se tenir en équilibre sur leur jambe gauche.

Tout Initié qui sait marcher avec ses deux jambes terrorise les nobles Ames de la droite.

Je suis en train de vous parler en paraboles ; je vous parle ici de brebis et de boucs. Certains Initiés savent vivre avec les brebis mais ils ne savent pas vivre avec les boucs.

Rares sont les Initiés capables de se tenir en parfait équilibre sur le pied gauche.

Celui qui a de l'entendement, qu'il entende, parce qu'ici il y a sagesse.

Si le Christ se déguise sous l'apparence du Diable pour descendre à l'Abîme et nous sauver, pourquoi ne devrions-nous pas imiter son exemple ?.

Le Diable, une fois blanchi, est transformé en le « Faiseur de lumière », en Lucifer, tu le sais.

L'Initié, je le répète, doit apprendre à se mouvoir sur ses deux jambes.

L'Initié doit apprendre à se déguiser et à déambuler parmi les diables, non seulement dans l'Averne, mais aussi ici, dans ce monde où nous vivons.

La Lumière est la cuirasse qui protège l'Initié.

Tout Initié doit apprendre à graduer sa lumière lorsqu'il descend dans les Mondes infernaux ; si l'Initié qui descend dans les Mondes infernaux n'apprenait pas à graduer sa lumière intérieure, il affolerait les démons et alors il ne pourrait pas secourir les égarés.

Les Initiés doivent apprendre à vivre sereins et paisibles au milieu des terreurs de l'Abîme et de la nuit.

Il faut apprendre à nous servir de l'Epée flamboyante. Dans la demeure de Pluton, le Seigneur du Temps, on nous enseigne à manier l'Epée.

La demeure de Pluton, c'est le Tartare grec, l'Averne romain, les Mondes infernaux dans les profondeurs intérieures de la Terre.

Le treizième Æon est l'Æon supérieur, c'est de lui que vient la lumière des douze Æons. Rares, très rares sont ceux qui réussissent à atteindre le treizième Æon.

Pistis-Sophia sait ce qu'est le Tyran Adamas. La Loi est la Loi, et la Loi s'accomplit.

La Loi du Karma est la médecine pour l'Ame.

La Loi nous jette par terre, nous châtie lorsque nous l'avons mérité.

L'expression « à l'heure de midi » désigne, kabbalistiquement, ce qui se trouve entre le treizième Æon et le Chaos.

Dans les ténèbres, dans le Chaos, nous redoutons le pouvoir à face de lion, mais dans la lumière la peur disparaît, parce que nous comprenons que la Loi du Karma est une grande médecine pour l'Ame.

En plein midi, c'est-à-dire, entre le treizième Æon et le Chaos, l'Initié n'a plus besoin de craindre le malheur d'aucun démon.

Mille tomberont à gauche et dix mille à droite. Ces chiffres, mille et dix mille, sont profondément significatifs, du point de vue kabbalistique.

Il est nécessaire d'être deux pour être un, tout en se sachant deux.

C'est pourquoi les terribles de la droite tomberont, de même que les horribles de la gauche.

Les ennemis de la gauche comme les sincères trompés de la droite tombent au passage révolutionnaire de Pistis-Sophia.

Le Christ intime, à l'intérieur de l'Initié, est vainqueur des forces ténébreuses ainsi que de la Loi ; le Seigneur triomphe des pouvoirs inférieurs, et les emprisonne dans le Chaos.

Pistis-Sophia, ayant eu foi en la Lumière des Hauteurs, subjugue les pouvoirs ténébreux qui la tourmentaient auparavant.

Conduite par Gabriel et Michel, le Mercure et le Soufre, Pistis-Sophia ne peut être emprisonnée.

L'Initié doit marcher sur le Serpent tentateur de l'Eden et sur l'horrible basilic des passions.

L'Initié doit, en outre, vaincre le Lion de la Loi et le Dragon.

Le Christ intime domine la Loi et le Dragon, tu n'es pas sans le savoir.

Les monstres qui personnifient l'Ego, le Moi pluralisé, doivent mourir
extrait de PS067 Jacques interprète le Psaume 90 (Pistis Sophia)

PPN01 Pour le Petit Nombre

Il y a 4 000 ans, je naquis sur la terre des Pharaons.

En l'année 1975, j'ai vu mon corps mort, comme un squelette.

Je dois réaliser la guérison de mon corps astral ; il a été affecté par l'apparition ou ségrégation des germes des Moi. J'ai besoin de guérir, jusqu'au plus petit filament qui compose le corps astral, parce que les germes des Moi laissent de grandes traces.

Les germes des Moi ont une forme de ver, et plusieurs formes infinies.

Le 13 janvier 1977, j'eus l'expérience mystique de monter par un chemin accidenté, couvert de boue et d'excréments humains. Il y avait des abîmes partout. Sur mes épaules, je portais un gros ballot avec un petit bouchon, qui s'ouvrait de temps en temps et duquel sortaient des puces qui lacéraient toute ma chair.

Les puces sont le symbolisme des critiques que me faisait l'humanité.

1 H Chaos.

2 H Le monde éthérique.

3 H Le monde astral.

4 H Le monde mental.

5H L'Adepte qualifié, dans le monde causal, se présente à une table normale.

6 H Le monde de Bouddhi.

7 H La Mère divine avale le dernier des véhicules de l'Atman. Je me trouve à cette étape, en l'année 1977.

8 H La Résurrection.

9 H Les Mystères christiques.

10 H L'ère dans laquelle se cristallise l'Ancien des Jours.

11 H ? ? ?.

12 H ? ? ?.

J'ai besoin de monter avec Pistis Sophia, pour arriver à l'Æon 13. Dans l'Æon 13, on arrive à un état de l'Etre, où l'on n'a plus besoin de s'occuper de soi-même, et on peut se dédier pleinement à l'humanité.

Je sais que m'attendent de grands triomphes, bien que je me trouve seul sur le chemin qui mène à l'Absolu.

Toujours, je me suis demandé : pourquoi dois-je dépendre de la fatalité ?.

Aider l'humanité, c'est bien, mais montrer mes pouvoirs, ce n'est pas bien.

Ne dépends pas d'idées ou de concepts d'autrui, parce qu'à l'intérieur de toi-même, se trouve la Sagesse.
extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... Nombre.php

Avatar du membre
Messages : 324
Enregistré le : 20 novembre 2008

Re: Ses enfants...

Message le 23 mars 2009, 10:39

Elanka a écrit :Et il me dit "c'est ca le mur".
Et en face on voyais rien de particulier, juste le flan d'une montagne.
Il est dit : L'amour d'un père est plus haut que la montagne. L'amour d'une mère est plus profond que l'océan.

Cela renvoie au début de l'invocation du sage Salomon :

"Puissances du Royaumes, soyez sous mon pied gauche et dans ma main droite".
Lors de cette nuit obscure de l'âme, Il m'a été donné d'attraper de la main droite la queue du diable et d'écraser de mon pied gauche sa tête.
Au petit matin, j'ai vu que le talon de mon pied gauche était piqué et une perle de sang avait taché le drap.
Cela se passe au niveau de l'astral, mais également à la pointe du monde matériel car le Rayon relie et aligne tous les plans.
Suite à cette piqure au pied gauche, j'ai su que j'avais touché le fond de l'Abîme.
M'est venu à l'esprit l'image d'un diable rouge et sa fourche Image sur lequel mon pied se serait posé.
Je voudrais dire que le Christ me donne une vision où le mal prend l'image de la souffrance et non d'un diable effrayant.
Ainsi Il m'a dit : "ces images sont pour faire peur aux enfants, en vérité tu as posé ton pied sur ma couronne d'épines".
C'est Lui qui est descendu le plus bas et donc monté le plus haut -car c'est inversement proportionnel -

Nous relions l'Energie Rouge du centre de la Terre à l'Energie Bleue du Ciel afin que le contact se fasse.

Avatar du membre
Messages : 324
Enregistré le : 20 novembre 2008

Re: Ses enfants...

Message le 23 mars 2009, 16:44

Car le pied gauche est lié à la terre par une chaîne terrible.
Lorsque cette chaîne est brisée, alors la liaison avec la "Terre Mère" est rétablie.
De grandes forces empêchent que cette chaîne ne soit rompus, car lorsqu'elle l'est, un grande Liberté est retrouvée et avec elle de "nouveaux cieux et une nouvelle terre"
Oui, c'est le passage le plus éprouvant.
Je l'ai vécu comme un déchirement du coeur.
J'ai donné tout de "moi", ce "moi" humain qui ne sait aimer sans souffrir.
Sortir de la dualité m'a demandé de traverser un passage terrible.
Je ne peux pas révéler ce qu'il m'a été demandé car je sais qu'il est difficile de le comprendre.
De plus, chacun vit ce qui lui correspond en ce qui concerne "ses limites à franchir".
Heureusement La Liberation finale cautérise la plaie.
Elanka a écrit :Dans leur vrai "chez eux", la méchanceté n'existe pas.
Ici bas ils sont parfois comme des enfants, qui soupirent après la bonté de leur "maison"...
Oui, ce monde de souffrance est cruel.

Répondre

Retourner vers « Membres de sa famille »