Dans l'Age d'Or, Holtapamnas, habitants des Iles Malabars

Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Dans l'Age d'Or, Holtapamnas, habitants des Iles Malabars

Message le 24 mars 2013, 14:09

Ainsi, mes frères, je vous invite à réfléchir : quand le Moi n'existait pas, la seule chose qui existait au-dedans de nous était ce qu'on appelle la « Conscience », l'« Essence », ce que nous avons d'Âme. Alors la vie était belle ; il n'existait ni le mien ni le tien ; tout était à tous et chacun pouvait cueillir sur l'arbre du voisin, sans aucune crainte. C'était l'ÂGE D'OR, l'Âge des Titans, l'Âge où des rivières d'eau pure de vie, émanaient lait et miel...

Le corps humain de cette époque ressemblait à une caisse de résonnance qui enregistrait toutes les ondes de la Nature et du Cosmos : les yeux ne s'étaient pas atrophiés comme maintenant ; tout être humain pouvait percevoir la moitié d'un HOLTAPAMNAS. Qu'entend-on par « Holtapamnas » ? La moitié des tonalités de la couleur. Un Holtapamnas a exactement cinq millions et demi de tonalités de couleur. Malheureusement, lorsque le Moi naquit en nous, à cause des diverses erreurs commises, le sens de la vue s'atrophia et se mit à dégénérer de plus en plus. Et maintenant, c'est à peine si nous percevons les sept tonalités de la couleur, les sept couleurs fondamentales du prisme solaire. La vue est dégénérée...

Même à l'époque de l'ancienne Babylonie, la vue n'était pas autant dégénérée. L'École des Peintres de Babylonie pouvait enregistrer des milliers de tonalités de couleur. Il est arrivé la même chose avec les autres FACULTÉS : quand le Moi s'est développé en chacun de nous, la Conscience a été emboutie, a été embouteillée, a été attrapée par ce Moi, et les capacités pour pouvoir entendre, toucher et palper se sont également dégénérées...

Dans la LÉMURIE, tout être humain pouvait utiliser, articuler 51 VOYELLES. Ecoutez bien ! 51 voyelles et 300 CONSONNES. Mais, avec le développement du Moi au-dedans de nous-mêmes, la capacité de la parole a dégénéré et, aujourd'hui, c'est à peine si nous arrivons à articuler les voyelles et consonnes de notre alphabet...

L'odorat était encore très développé en Babylonie ; il existait une école qui se consacrait exclusivement à l'étude de l'odorat. Le Roi [...] de cette époque ferma cette école, parce que les disciples de cette même école découvrirent les mauvaises manigances du Gouvernement. Cela ne convenait naturellement pas au Roi et c'est pourquoi il fit fermer l'école. Toutes les affaires suspectes étaient enregistrées par l'odorat des disciples de cette école...

En d'autres temps, je connus, dans le Pacifique, les îles Malabars ; sept îles merveilleuses... J'étais toujours étonné, en passant par là, de voir les habitants de ces îles. C'étaient des géants qui mesuraient jusqu'à trois mètres de haut ; leurs os étaient élastiques ; leur oreille était double et une cloison qui était au milieu leur donnait une double ouïe ;ils avaient deux langues et pouvaient parler avec deux personnes différentes, avec deux interlocuteurs à la fois, dans des langues différentes...

Ils manipulaient des serpents... Je me rappelle que chaque fois que les navires passaient par là, je les voyais manipuler des couleuvres ; ils soignaient avec des serpents. Nous, nous savons bien que le serpent à sonnettes soigne le cancer. Cela a déjà été démontré, même si les hommes de la Science officielle le rejettent.

Que sont devenus ces gens, ces habitants des Malabars ? Ils ont disparu. Du jour au lendemain, on n'entendit plus parler des Malabars, absolument plus...

Nous, les ésotéristes, nous savons bien ce qui est arrivé. Ce que je vais vous dire, les scientifiques intolérants de notre époque, les modèles de sagesse, les pseudo-savants ultramodernes qui, eux, savent tout et ne savent rien, ne l'accepteraient pas. Mais la crue réalité, c'est que les habitants des Malabars furent dûment sélectionnés par le Roi du Monde, par MELCHISÉDECH, Roi de Salem. (« Ni père, ni mère, ni aucune lignée connue », pour parler au sens terrestre, comme dit Paul de Tarse. Parce que le Père du Divin Melchisédech est une réalité et sa Mère Divine en est une autre).

Mais parlons de MELCHISÉDECH en tant qu'Homme. Il sélectionna donc ces gens et les emmena dans son Royaume souterrain, dans l'AGARTHI (Il y a un Royaume souterrain, même si beaucoup le nient. Les entrées de ce royaume sont connues par plus d'un demi million de personnes en Asie). C'est là que vit MELCHISÉDECH, Roi de Salem, et c'est précisément lui, MELCHISÉDECH, qui est le Génie de la Terre. Nous savons bien que le Grand Kabire Jésus témoigna de l'existence de MELCHISÉDECH...

Oui, mes frères, réfléchissons un peu : bien sûr, ces êtres n'avaient pas développé l'Ego et c'est pourquoi ils pouvaient faire des prodiges et des merveilles. Ils furent sélectionnés...

L'Ego est un ensemble d'éléments indésirables qui vivent à l'intérieur de nous. Si les amibes sont réelles, si les vers, dans l'estomac, les microbes, dans tout le corps, sont réels, pourquoi les divers éléments inhumains qui constituent l'Ego ne seraient-ils pas réels ? Bien sûr qu'ils sont réels !

Au-dedans de ces éléments indésirables EST EMBOUTEILLÉE LA CONSCIENCE, l'Essence, notre partie animique. À cause de cela, malheureusement, les êtres humains ont perdu leur pouvoir sur la Nature ; ils ne sont plus capables d'entrer en Terre Promise, dans les Champs d'Olisis, dans l'Éden où des rivières d'eau pure de vie émanent lait et miel...

Passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... 140&t=1300

Répondre

Retourner vers « Races-racines »