Samael Visite la 9ème Sphère Submergée - Cercle de Neptune

Répondre
Avatar du membre
Messages : 6362
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Samael Visite la 9ème Sphère Submergée - Cercle de Neptune

Message le 7 novembre 2010, 08:43

J'ai passé, vêtu de l'Eidolon (le Corps astral), des heures entières dans les entrailles de la Terre, dans le centre de gravité permanent lui-même, dans le noyau de notre monde. Chaque atome dans cette région de la Terre est terriblement dense, puisqu'il porte en son ventre 864 atomes du Soleil sacré absolu.

Le même nombre de lois (864) contrôle les malheureuses créatures qui se trouvent dans cette zone, en franc processus de désintégration

Marchant par là, je vis une pierre sur laquelle il y avait une tête semblable à une tête humaine ; celle-ci se mouvait très lentement, répétant mécaniquement tout ce que je disais

Il s'agissait de quelqu'un qui s'était minéralisé totalement, et qui, indiscutablement, était en train de se décomposer et de se désintégrer pour finir par se réduire en poussière cosmique.

En poursuivant mon chemin dans les entrailles du monde, je sentis brusquement sur mes épaules quelque chose, comme si une créature diabolique s'était posée sur moi ; je me secouais fortement et cette créature tomba alors sur le sol un peu plus loin devant moi.

Continuant ensuite le ténébreux chemin du Tartarus, dans ces épouvantables profondeurs où le temps est terriblement long et ennuyeux, j'entrais dans une chambre immonde ou il y avait une prostituée qui se renversait sur le lit de Procuste, tout en ce désintégrant lentement.

Cette prostituée perdait doigts, bras et jambes, lentement, peu à peu, et copulait incessamment avec la première larve qui s'approchait d'elle.

Je sortis de là, de cette alcôve horrible, terriblement ébranlé. Enfin surgît quelque chose d'insolite : je vois une paire de sorcières, vêtues de noir, flottant lentement au-dessus du sol, se diriger vers une cuisine.

Là, ces harpies préparaient leurs breuvages, leurs filtres, leurs sorcelleries, pour faire du mal aux autres malheureux du ténébreux Tartarus.

Le temps passait, et je commençais à me sentir fatigué, dans cette matière si grossière ; j'aspirais à sortir d'elle, à monter à la surface de la Terre, à revoir la douce lumière du jour.

Mon aspiration ne fut pas vaine ; je fus aidé aussitôt, et mon Etre Réel me sortit de nouveau de ces Abîmes, pour que je contemple à nouveau les magnifiques montagnes, les mers profondes, la lumière du soleil, les étoiles rutilantes.

Mes amis, rappelez-vous la cité de Dité, le neuvième cercle infernal : c'est là que ceux qui ont involué dans le temps rendent leur dernier soupir.

Passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... eptune.php

Répondre

Retourner vers « Ses expériences dans les mondes internes »