Quand Samael convoqua l'Ange Baruck qui fut le MAÎTRE-INSTRUCTEUR DE JÉSUS DE NAZARETH

Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Quand Samael convoqua l'Ange Baruck qui fut le MAÎTRE-INSTRUCTEUR DE JÉSUS DE NAZARETH

Message le 4 juillet 2015, 19:22

Il ne sera pas possible de comprendre réellement les Êtres strictement spirituels qui vivent dans la région des Elohim, si l'on ne développe pas l'intuition, on ne comprendra rien, car ils parlent d'une certaine manière, et si l'on n'est pas intuitif, on ne les comprend pas (il faut savoir les comprendre).

Je me rappelle encore, il y a beaucoup, beaucoup d'années, peut-être environ 40 ou 45 ans en arrière (à cette époque, j'étais encore « mal en point » comme on dit, un Bodhisattva tombé ; cependant, il est évident que je n'avais pas perdu mes facultés), et dans le Monde Astral, il m'est arrivé d'invoquer rien moins que l'ANGE BARUCK qui fut le MAÎTRE-INSTRUCTEUR DE JÉSUS DE NAZARETH.

Vous allez dire : « Mais comment, si Jésus est le Maître des Maîtres ? » Je ne nie pas cela, mais vous ne pouvez nier qu'il est allé en Égypte et qu'il s'est assis là-bas, sur les bancs, pour recevoir des cours, comme vous en recevez aujourd'hui ici. Lui aussi a dû reprendre tout le cursus d'enseignement, avant de rentrer pour accomplir la grande mission qu'il a accomplie, et son Gourou était alors l'Ange Baruck.

Mais, voyez ce qui m'est arrivé en appelant rien moins que l'Ange Baruck, le Maître de Jésus de Nazareth (j'étais assez audacieux à l'époque où j'étais « mal en point » comme on dit). Bon, et l'Ange Baruck est venu vers moi. Oui, il est venu vers moi (c'est un Elohim très ancien qui a une sagesse unique). Bien sûr, il est sorti de l'intérieur de la Terre (oui monsieur !). D'où est-il sorti ? Du coeur de la Terre : une trappe s'est ouverte et, avec ses disciples, il s'est approché de moi...

- Je suis l'Ange Baruck - répondit-il - pourquoi m'as-tu appelé ?

- J'ai besoin de parler avec toi, fut ma réponse.

extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... atique.php

J'étais assez audacieux à cette époque, n'est-ce pas ? Oui, c'est ainsi que l'on est, lorsqu'on est « mal en point » et que l'on considère que tout est si facile que cela ne m'a pas été difficile de pouvoir parler avec lui. Bon, il s'est assis sur un divan confortable et m'a dit :

- Vous pouvez parler (dans ce langage qu'ils ont, qui n'est pas un langage sec comme le nôtre, ici bas, mais doux), vous pouvez parler...

À ce moment-là, l'Ange Baruck ressemblait à une belle demoiselle, car il est bien connu que tout Être Divin a deux Âmes : l'Âme Spirituelle qui est féminine et l'Âme Humaine qui est masculine. Il fit ressortir son Âme Féminine (c'est-à-dire sa Walkyrie) pour discuter avec moi. La première chose que je lui dis fut la chose suivante :

- J'ai besoin d'une clé pour éveiller instantanément la Clairvoyance de n'importe quel être humain.

Le Maître, ou cette dame (Dame Maître), continua de me regarder et me répondit :

- Je ne peux pas vous donner cette clé...

- Bon, alors j'ai besoin d'une autre clé...

- Laquelle ?

- J'ai besoin d'une clé pour que tout être humain puisse sortir instantanément du corps physique, en Astral, chaque fois qu'il en a envie.

Il est certain que les phrases que j'utilisais n'étaient pas très belles, n'est-ce pas ? Ce n'était certainement pas des phrases que devait utiliser un Initié. Bah, j'avais le Moi très fort ! Que pouvait-on attendre de plus de moi ? Le Maître répondit alors :

- Je ne peux pas non plus vous donner cette clé...

J'étais mal, à cette époque, (j'avais environ 45 ans), « mal en point » parce que j'étais venu dans ce monde en tant que bodhisattva tombé. Je lui dis :

- Bon, alors donnez-moi une clé pour gagner de l'argent, car je suis très mal [...]

Le maître répondit une autre fois :

- Je ne peux pas non plus vous donner cette clé.

Mais ensuite, bien sûr, j'ai continué à regarder cette dame ineffable, allongée sur un confortable divan, avec un joli ruban sur la tête. Car, franchement, comme on est un homme de sexe masculin, n'est-ce pas ? elle me semblait même très belle, gracieuse ; elle me semblait de plus en plus sympathique (la seule chose que je ne lui ai pas dite, c'est qu'elle était jolie, mais, par contre, à l'intérieur de moi, je sentais qu'elle était très sympathique, n'est-ce pas ?)

Bon, à la fin, comme je la contemplais et qu'elle me semblait de plus en plus belle (c'est vrai qu'elle était très belle), j'ai soudainement été surpris par quelque chose de terrible (et ça, je ne m'y attendais pas) : alors que j'étais en train de regarder la Walkyrie, l'Âme Spirituelle (qui est féminine), le Maître renvoya son Âme Spirituelle au fond, dans sa Conscience Superlative, et il rétablit son Âme Humaine (qui est masculine). Quand il la rétablit, le changement se réalisa naturellement. Je me suis alors retrouvé face à un terrible vieillard qui lançait des éclairs et des coups de tonnerre de toutes parts, avec le sceptre de commandement à sa main droite...

Je fus alors effrayé, car contempler une belle dame ineffable (qui me semblait belle) qui soudain se transforme en homme terrible qui lance de la foudre et des éclairs, ce fut terrible comme surprise. Je compris alors que j'avais fait une bêtise, que j'étais allé trop loin.

Ensuite, il ne me resta pas d'autre solution que de demander pardon [...] tout humilié, je me prosternai à terre, mordant la poussière et demandant cinquante mille pardons, pour mes fautes passées et à venir...

- Pardonnez-moi, lui dis-je, je n'aurai plus ce type de pensées.

Le Vénérable se drapa dans son manteau de pourpre (un Elohim ineffable) et ensuite il me bénit avec la bénédiction gnostique, et après m'avoir béni, il parla avec une perfection unique. Il me dit :

- Tu es mal accompagné (il se référait aux Mois que je portais à l'intérieur, qui n'étaient pas de douces colombes). Et, ensuite, il me dit quelque chose d'autre :

- Il y a eu un peu de manque de respect, mais tant que l'amour persiste, tout est bien (bien sûr, l'amour pardonne tout). Moi, alors incliné, prosterné, j'ai reconnu ma « gaffe ». Bref, il ne me resta pas d'autre solution que de m'humilier, alors il me bénit et s'en alla.

Et je continuai à regarder la perfection de cette créature : son corps, ses mains, sa pourpre... Ses disciples, les autres Anges (les Anges ont leurs DISCIPLES-ANGES), immédiatement [...] ils ouvrirent une trappe et de là il descendit vers le coeur de la Terre (et là [...] je suis resté perplexe).

Donc, il fallait me corriger ! (il ne me restait pas d'autre solution), me corriger, corriger ma parole ! J'ai commencé par là. J'avais tendance à parler de « Pierre, de Paul, et de tout le monde », et à partir de ce moment-là et par la suite, j'ai essayé de chercher la perfection dans la parole [...] j'ai commencé à me corriger, à parler avec plus d'attention, à ne critiquer personne, à me ligoter la langue, même si, intérieurement, il se trouvait que j'en mourais d'envie, mais je me taisais, je me taisais ; dire strictement la vérité.

Bon, à partir de là, j'ai senti que cet exemple était pour moi un épouvantable [...] je résolus de changer, mais changer vraiment. J'ai compris que j'étais dans la boue de la terre, que j'étais réellement mal accompagné, comme il me l'avait dit : je portais à l'intérieur une multitude de Mois pervers et il est évident que je devais me consacrer à la dissolution de ces Mois. Car, comment ne pas le faire, après avoir vu un pareil exemple ?

Or, en parlant avec l'Ange Baruck, si je n'avais pas eu une étincelle d'intuition, je n'aurais pas compris. Pourquoi m'a-t-il dit : « Vous êtes mal accompagné » ? Pourquoi n'a-t-il pas voulu me donner les clés que j'avais demandées ? (on ne peut comprendre cela qu'avec l'intuition). Pourquoi n'a-t-il pas voulu me donner la clé pour éveiller la clairvoyance à quelqu'un, pourquoi n'a-t-il pas voulu me donner la clé pour pouvoir dédoubler quelqu'un ou pour enseigner à l'humanité comment se dédoubler chaque fois qu'on veut ? Son silence, je l'ai seulement compris avec l'intuition...

De sorte que l'imagination, l'inspiration, l'intuition sont les trois chemins obligatoires de l'Initiation. Si on se trouve face à un Elohim, on ne peut le comprendre que si on est intuitif ; si l'on n'est pas intuitif, comment pourrait-on le comprendre ? De quelle manière ? On a besoin d'être intuitif pour pouvoir le comprendre.

Hors ligne Rem
#2
Avatar du membre
Messages : 111
Enregistré le : 03 mai 2015

Re: Quand Samael convoqua l'Ange Baruck qui fut le MAÎTRE-INSTRUCTEUR DE JÉSUS DE NAZARETH

Message le 4 juillet 2015, 20:07

imitatus jeff a écrit :J'étais mal, à cette époque, (j'avais environ 45 ans), « mal en point » parce que j'étais venu dans ce monde en tant que bodhisattva tombé. Je lui dis :

- Bon, alors donnez-moi une clé pour gagner de l'argent, car je suis très mal [...]

Le maître répondit une autre fois :

- Je ne peux pas non plus vous donner cette clé.
Ça me surprend beaucoup, je ne savais pas que Samaël était comme ça à 45 ans.

Moi aussi, j'aurais besoin d'une clé pour gagner plus d'argent. hahaha

Hors ligne Gemani
#3
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Quand Samael convoqua l'Ange Baruck qui fut le MAÎTRE-INSTRUCTEUR DE JÉSUS DE NAZARETH

Message le 4 juillet 2015, 20:50

Non Rem, ce n'est pas quand Samael avait 45 ans qu'il a demandé cela... Je te remets l'extrait :
imitatus jeff a écrit :Je me rappelle encore, il y a beaucoup, beaucoup d'années, peut-être environ 40 ou 45 ans en arrière (à cette époque, j'étais encore « mal en point » comme on dit, un Bodhisattva tombé ; cependant, il est évident que je n'avais pas perdu mes facultés), et dans le Monde Astral, il m'est arrivé d'invoquer rien moins que l'ANGE BARUCK qui fut le MAÎTRE-INSTRUCTEUR DE JÉSUS DE NAZARETH.
Et Samael que Samael ou plus exactement Victor-Manuel Gomez serait né en 1917 (il y a une contestation sur cette année de naissance par une femme qui a son corps dans la même crypte égyptienne que le corps momifié de Samael) et on sait qu'il est mort en 1977, soit à soixante ans.
Il faudrait qu'on connaisse quand la conférence dont est extrait le sujet a été donnée... si j'ai le courage...

Sinon, tu enlèves (40 à 45 ans) à 60 ans (mais je ne pense pas qu'il ait donné cette conférence l'année de sa mort - il allait très mal les derniers mois) et tu tombes sur 15 à 20 ans, juste avant que Samael obtienne sa maturité sexuelle !!!

Enfin, je le comprends comme ça !

Hors ligne Rem
#4
Avatar du membre
Messages : 111
Enregistré le : 03 mai 2015

Re: Quand Samael convoqua l'Ange Baruck qui fut le MAÎTRE-INSTRUCTEUR DE JÉSUS DE NAZARETH

Message le 4 juillet 2015, 20:51

Oui, j'avais vu cette ligne:
Je me rappelle encore, il y a beaucoup, beaucoup d'années, peut-être environ 40 ou 45 ans en arrière...
Mais, il y a aussi cette ligne:
J'étais mal, à cette époque, (j'avais environ 45 ans), « mal en point » parce que j'étais venu dans ce monde en tant que bodhisattva tombé.
C'est probablement une erreur de traduction, c'est plus logique qu'il était jeune quand il a dit cela. :smile:

Hors ligne Gemani
#5
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Quand Samael convoqua l'Ange Baruck qui fut le MAÎTRE-INSTRUCTEUR DE JÉSUS DE NAZARETH

Message le 4 juillet 2015, 21:16

effectivement, il est bien dit qu'il avait alors 45 ans.
Non, je ne pense pas qu'il y ait une erreur, dans la version espagnole, il est écrit :
Mal estaba yo en aquélla época (hace unos 45 años), “de capa caída”,porque yo había
venido a este mundo como Bodhisattva caído.
j'ai regardé dans la version espagnole du 5e Evangile, ils ne mettent pas non plus l'année d'enregistrement de la conférence.

la solution est celle que je n'ai pas osé suggérée au premier abord,
il a compté en année calendaire en débordant de sa propre vie actuelle...
c'était donc dans sa vie précédente, juste avant celle-ci.

A l'époque de la Révolution Mexicaine, il s'appelait DANIEL CORONADO et faisait partie des 30 Dorados aux côtés de Pancho Villa.
José Doroteo Arango Arámbula, plus connu sous le pseudonyme de Francisco Villa et le diminutif Pancho Villa2 (5 juin 1878 à La Coyotada, non loin de Río Grande à huit kilomètres du village de San Juan del Río, Durango - 20 juillet 1923 à Parral, Chihuahua), est un hors-la-loi mexicain devenu général de l'armée fédérale au cours de la révolution mexicaine3,4.
extrait de Wiki
La révolution mexicaine (en espagnol Revolución mexicana) est la suite de coups d'État et de luttes civiles qui se produisirent au Mexique entre 1910 et 1920.
extrait de Wiki...
Samael a écrit : Si vous me demandez : « Comment vous appeliez-vous et où avez-vous vécu ? », et toute cette [...] question [...] en plus que je m'appelais DANIEL CORONADO, que je m'étais engagé dans la Révolution et que j'ai été l'un des « 30 Dorados » de Pancho Villa ; pourquoi le nierais-je, puisque c'est vrai ?

À cette époque, j'ai enseigné cette Doctrine à beaucoup de gens, d'une façon un petit peu plus grossière, mais je l'ai enseignée ; de manière plus rudimentaire, mais je l'ai enseignée ; et maintenant je l'enseigne une nouvelle fois ; ce n'est pas un délit.

Si vous me demandez comment fut mon existence, pourquoi pas ? Je me souviens parfaitement de tous les détails ; une vie très longue que je pourrais vous raconter mais ça prendrait toute la nuit, pour parler de [...] vous savez bien que dans une vie on passe par beaucoup de péripéties, par beaucoup d'aventures, de sorte que raconter une vie, c'est très long.

En tout cas, en effet, j'ai été avec Villa, avec la « Division du Nord », c'est ça le plus important. Et je laissais mon corps à volonté ; et je rentrais dans ce corps à volonté. Pourquoi ? Parce que je suis éveillé et que je peux le faire. Je vous raconterai la fin et le début de cette existence, rien de plus, car ce serait trop long de vous raconter toute une vie. De plus, vous n'êtes pas venus ici pour écouter les vies des autres.

En tout cas, je veux vous dire que dans mes derniers instants, sur mon lit de mort, est arrivé un docteur à l'endroit où je vivais (c'est évident) : une cabane immonde (elle était située dans le District Fédéral). Le docteur arriva et me prit le pouls, il s'assit sur une chaise (la seule qui existait dans cet horrible taudis), il remua la tête en disant : « Ce cas est perdu »...

Il se retira car il n'y avait rien d'autre à faire ; j'avais une péritonite aiguë et il n'y avait pas de remèdes aussi efficaces que maintenant pour pouvoir combattre une péritonite aiguë au dernier moment...

Alors, une fois le docteur parti, la pauvre femme qui m'accompagnait poussa des cris de douleur, implora Saint Pierre, Saint Paul et tous les saints, mais cela ne servit à rien car c'était l'heure de me désincarner.

Quelqu'un me saisit alors par la ceinture. Je me retournai pour voir... c'était l'ANGE DE LA MORT ; il coupa le Cordon d'Argent avec sa faux et voici que je restai sans corps, désincarné dans le Monde Astral. Ce fut la fin d'une vie longue et dure...
extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... igente.php

ce qui voudrait dire qu'à peine, est il mort, qu'on l'a renvoyé sur terre pour la mission que son Intime voulait qu'il accomplisse

Hors ligne Rem
#6
Avatar du membre
Messages : 111
Enregistré le : 03 mai 2015

Re: Quand Samael convoqua l'Ange Baruck qui fut le MAÎTRE-INSTRUCTEUR DE JÉSUS DE NAZARETH

Message le 4 juillet 2015, 21:51

Je viens d'utiliser des outils en ligne pour traduire ceci:
hace unos 45 años

Voici les résultat:

Google Traduction --> 45 années

Bing Traducteur --> Il y a environ 45 ans

Reverso --> environ 45 années

translate.com --> Il y a environ 45 ans

freetranslation.com --> Il y a environ 45 ans


"j'avais environ 45 ans" devait être "il y a environ 45 ans".

Hors ligne Gemani
#7
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Quand Samael convoqua l'Ange Baruck qui fut le MAÎTRE-INSTRUCTEUR DE JÉSUS DE NAZARETH

Message le 4 juillet 2015, 22:58

je me suis fié à la traduction qu'on m'a donnée, mais elle semble erronée !

je n'ai pas regardé dans le détail, j'ai juste vérifié qu'il y avait les 45 mais je crois que tu as raison.

Une erreur de traduction d'un bénévole de l'Ageac, sans doute !

En fait, c'est peut-être beaucoup plus logique que ce soit dans sa vie comme Victor-Manuel Gomez qu'il ait convoqué l'ange Baruck
parce que à l'époque de DANIEL CORONADO, il n'avait pas de préoccupations spirituelles, il livrait bataille... Je ne suis pas arrivé à trouver eds informations sur cette personne historique sur le net...

Mais je t'avoue que j'ai du mal à imaginer que Samael ait pu convoquer un ange entre 15 et 20 ans, surtout qu'à cet âge-là, je pense qu'il lisait beaucoup, étudiait le spiritisme. Je crois qu'il a pu apprendre de la Loge Blanche que l'ange Baruck était le maître Instructeur de Jésus seulement . Mais il voyageait dans l'astral depuis tout petit :
Né le 6 mars 1917 à Bogota (en Colombie, Amérique du Sud), dans une famille modeste, Victor-Manuel Gomez manifesta dès son enfance des dons mystiques et paranormaux exceptionnels. On dit que s’il aimait bien jouer avec les enfants du voisinage, il préférait méditer : assis spontanément à l’orientale, il méditait des heures durant. Son moment privilégié, c’était l’aube et le crépuscule. Monté sur le toit de la résidence familiale, malgré l’interdiction formelle de sa mère qui frémissait de terreur chaque fois qu’elle le voyait marcher sur les ardoises du toit, il contemplait, dans une profonde extase, le Soleil levant ou le Soleil couchant.

Le jeune Victor-Manuel apprit très tôt à sortir en astral consciemment et il avait en outre un pouvoir inné de concentration qui lui permit notamment de développer sa clairvoyance et de percevoir les créatures élémentales de la nature : gnomes, sylphes, ondines, élémentaux des plantes, etc. Et ces créatures innocentes et joyeuses « chantaient et lui parlaient dans l’or très pur de la divine langue originelle », écrit Fernando Salazar.

Il aimait aussi contempler les images astrales « projetées », pour ainsi dire, sur les murs de sa chambre, et il initia ses jeunes frères à ce « cinéma » extrasensoriel. D’ailleurs, il avait dès son plus jeune âge des visions précises de ses existences antérieures. Plus tard, en éveillant totalement sa conscience, Samaël Aun Weor se rappellera fidèlement ses nombreuses incarnations passées depuis le commencement de notre monde : « J’ai vu surgir la Terre du Chaos à l’aube du Mahamanvantara [ou “Grand Jour cosmique”], lorsque, au terme de ses processus d’évolution et d’involution dans les dimensions supérieures de la nature, elle est devenue protoplasmique », écrit-il.

Au retour de ses expériences internes transcendantes, on prétend qu’il arrivait à l’enfant de pleurer de douleur à la vue des murs vétustes de la vieille maison coloniale qu’habitait sa famille, en se lamentant : « Encore une fois dans un autre corps physique ! » Il avait déjà conscience de la misérable condition humaine, mais sa mère ayant accouru le consolait, croyant qu’il avait faim ou soif ou qu’il avait mal…

Dans une conférence intitulée « L’être et le Savoir » , Samaël Aun Weor raconte comment est née son attirance pour les études ésotériques : « J’ai senti à un moment précis, dans mon existence actuelle, la piqûre, comme on dit, pour les études ésotérico-gnostiques. Alors que je n’étais encore qu’un enfant, vers l’âge de huit ans, je suis allé à la campagne et là, au contact de la grande nature, en contemplant le lever du jour, j’ai ressenti un violent serrement au cœur, j’ai senti une grande aspiration aux choses divines et je me suis vu moi-même entièrement… Si vous avez déjà éprouvé cette impulsion intérieure, vous savez ce que je veux dire… » Le fait d’éprouver cet aiguillon, cette profonde aspiration à « l’unité de la vie libre dans son mouvement », serait le signe que nous avons déjà en nous un « centre magnétique de conscience » que nous aurions développé dans une existence antérieure. Si nous n’avons pas ce centre de conscience, ajoute le Maître Samaël, nous devrons le développer.
extrait de sa biographie

Voilà, comme quoi mon mental me mène dans le fossé à vouloir prouver des choses par la logique seulement.

Merci Rem pour avoir soulever le lièvre !

Hors ligne Bete intellectuelle
#8
Avatar du membre
Messages : 55
Enregistré le : 07 septembre 2014
Sexe :
Zodiaque :

Re: Quand Samael convoqua l'Ange Baruck qui fut le MAÎTRE-INSTRUCTEUR DE JÉSUS DE NAZARETH

Message le 5 juillet 2015, 11:38

" Et Samael que Samael ou plus exactement Victor-Manuel Gomez serait né en 1917 (il y a une contestation sur cette année de naissance par une femme qui a son corps dans la même crypte égyptienne que le corps momifié de Samael) et on sait qu'il est mort en 1977, soit à soixante ans. "



?????????????


c'est quoi cette histoire encore ? ont peut savoir qui est cette Femme ??
« Par la sagesse et la bonne exhortation, appelle les gens au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon . » ( Sourate 16 : verset 125 )

Hors ligne Gemani
#9
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Quand Samael convoqua l'Ange Baruck qui fut le MAÎTRE-INSTRUCTEUR DE JÉSUS DE NAZARETH

Message le 5 juillet 2015, 12:19

Voici l'extrait si ça t'intéresse :
Q - Que ferez-vous de ce corps après, une fois que le processus aura été complété ?

R - Le Père saura ce qu'il convient de faire. Il a une telle sagesse qu'il voit toutes choses. Un million d'années pour lui c'est comme un clin d'oeil pour nous. Il est celui qui sait... Mais il y a onze autres frères, là-bas, dans la crypte...

Q - Vivent-ils le même processus ?

R - Non, et nous le déplorons... Il n'y a qu'une personne, en l'occurrence une femme, dont j'ai l'espoir qu'elle se réincarne prochainement dans son corps égyptien gisant dans son sarcophage. Elle le visite souvent. C'est une compagne de crypte ou, pour mieux dire, une « amie de sépulcre ». Ce genre d'amis, c'est rare, n'est-ce pas, très rare !. Cette dame vit en ce moment aux Etats-Unis, et elle s'est un jour présentée à moi, au cours de mon existence présente. Nous avons conversé. « Ah ! je suis las de cette existence, lui dis-je, je voudrais mourir ! » Elle me répondit : « Si seulement tu pouvais mourir ! Si seulement ! Mais ni toi ni moi ne pouvons mourir ! » Ces paroles m'intriguèrent. Je pensai : mais que dit cette dame, puisque je suis né le 6 mars 1917 et qu'un jour ou l'autre je devrai bien mourir ? « Tu ne te rappelles donc pas, reprit la dame, qu'en 1919 tu vivais au nord du Mexique ? Tu ne te souviens pas que je te donnais de l'argent pour te rendre à Los Angeles, où tu allais pour moi tous les mois chercher des lettres de change ; tu travaillais pour moi, tu étais à mon service alors ». J'étais plutôt incrédule, mais elle avait réussi à piquer ma curiosité : si cela est vrai, me disais-je, d'où est-ce que je viens ? quel âge ai-je donc ? qui suis-je ? Autant de points d'interrogation qui me laissèrent longtemps perplexe. Jusqu'au jour où, me trouvant en méditation dans une Troisième Chambre, je me suis vu en l'espace de quelques millièmes de seconde dans un sarcophage égyptien. J'aperçus aussi la dame que j'avais rencontrée. Je lui adressai le salut de l'Esotérisme et lui demandai : « Comment allez-vous, ma soeur ? - Très bien, mon frère !... Mon corps est ici : nous sommes compagnons de sépulcre ». Puis, après un moment de silence, elle s'exclama : « Te voilà enfin, Samaël ! » Alors je compris : j'avais là un corps momifié, mais vivant. Après ma réincarnation sous les traits du major Daniel Coronado, on m'avait permis d'utiliser un peu le corps de la momie ; on accorde cette permission de temps en temps pour maintenir en activité les fonctions de ce corps. Et j'ai amené ce corps ici, au Mexique. De sorte que je devais m'occuper de deux véhicules simultanément : j'avais ce véhicule qui venait de naître en Amérique du Sud, mon véhicule actuel, et celui-là qui venait d'Egypte. Jusqu'au moment où l'on jugea que je l'avais suffisamment utilisé ; on exigea donc que je le ramène dans son sarcophage. Un jour que je me trouvais en astral en compagnie de Charles W. Leadbeater - vous connaissez Leadbeater ? non ? C'était un grand clairvoyant, aux côtés d'Annie Besant, à la Société Théosophique. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, dont The Masters and the Path, The InnerLife, The Chakras, Man visible and invisible, oeuvres rattachées au courant théosophique, mais subtilement évolutionnistes : on y discerne en effet le dogme de l'évolution, bien que sans trop d'insistance. Ce sont des oeuvres élémentaires, introductives, néanmoins monsieur Leadbeater est un grand Maître, illuminé et auto-conscient. Il y a pas mal d'années, donc, j'ai rencontré monsieur Leadbeater dans le monde astral. Il s'assit, puis il s'adressa à moi en ces termes : « Nous vous accordons en ce moment notre aide, mon frère, pour que vous puissiez former le Mouvement gnostique, lequel doit répandre dans le monde physique les enseignements que nous vous transmettons en tant qu'Avatar de l'ère du Verseau. Ces enseignements que nous vous livrerons dans ces mondes de l'espace, l'enseignement que nous vous donnons actuellement, appartiennent à la Sagesse blanche ». Je me rappelle avoir remercié M. Leadbeater. Je compris aussi intuitivement qu'il allait prendre un nouveau corps et qu'il écrirait des ouvrages d'enseignement ésotérique. Puis il me demanda de me concentrer sur l'Egypte, ce que je fis. Je fus transporté instantanément en Egypte, dans la crypte souterraine, dans mon sarcophage. J'y rencontrai un groupe de Maîtres - les propriétaires des corps qui gisaient là. C'étaient de vénérables vieillards avec des barbes blanches, vêtus de tuniques égyptiennes. Lorsque je revins, je me remis en corps astral - car j'avais voyagé en corps mental. Monsieur Leadbeater m'attendait. « Oh ! monsieur Leadbeater, lui dis-je, vous avez un grand pouvoir, vous m'avez dédoublé dans le Mental ! » Puis nous nous séparâmes ; il s'en fut à travers les rues de Londres, avec son corps astral. Monsieur Leadbeater est un homme éveillé, auto-conscient, radiant, divin. C'est un grand Maître qui doit bientôt reprendre un corps physique et rédiger des oeuvres d'ésotérisme. Cela s'est passé il y a longtemps. Bien avant que ne débute le processus d'échange atomique entre mon corps et celui de la momie. J'ai voulu à un certain moment me désincarner et le Père m'a réprimandé à cause de ça...
extrait de La Mission de l'Avatar - Il a Changé de Personnalité !

Hors ligne Gemani
#10
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Quand Samael convoqua l'Ange Baruck qui fut le MAÎTRE-INSTRUCTEUR DE JÉSUS DE NAZARETH

Message le 5 juillet 2015, 13:09

Non pourquoi donc penses-tu qu'il y a une inversion ?

C''est pour dire que pour le Père le temps n'a pas la même importance que pour nous.

Nos personnalités ne sont que des feuilles sans importances pour chacun des Intimes.
Si une feuille se perd, son Intime se consacre à une autre des personnalités

Quant au Père, il voit à long terme.. sans compter que le temps n'existe pas réellement !

Q — Vénérable Maitre, vous avez mentionné dans votre exposé précédent l’aurore de la création ; pourriez-vous nous expliquer à quelle époque elle fonctionna et qui fut l’auteur de cette œuvre ?

R — Cher monsieur, dans l’éternité il n’y a pas de temps ; je veux que tous ceux qui ont assisté ce soir à notre conversation comprennent parfaitement que le temps n’a pas de fondement réel, d’origine authentique légitime.

Certes, et au nom de la vérité, je dois vous dire que le temps est quelque chose de purement subjectif qui ne possède pas de réalité objective, concrète et exacte.

Ce qui existe réellement, c’est la succession des phénomènes : le Soleil se lève, et nous nous exclamons : il est six heures du matin ; s’il se couche, nous disons : il est six heures du soir ; douze heures se sont écoulées. Mais en quelle partie du Cosmos sont ces heures, ce temps ? Pouvons-nous, par hasard, l’attraper de notre main, le mettre sur une table de laboratoire ? De quelle couleur est ce temps, de quels métal ou substance est-il fait ? Réfléchissons, messieurs, réfléchissons un peu. C’est le mental qui invente le temps, parce que ce qui existe vraiment de manière objective, c’est la succession des phénomènes naturels ; malheureusement, nous commettons l’erreur de mettre un temps à chaque mouvement cosmique.

Entre le lever et le coucher du Soleil, nous mettons nos chères heures, nous les inventons, nous les notons au mouvement des astres, mais c’est une fantaisie du mental.

Les phénomènes cosmiques succèdent les uns aux autres, à l’intérieur de l’instant éternel de la grande vie dans son mouvement. Notre univers existe dans le Soleil sacré absolu, comme un tout intégral, uni total, complet. En lui se déroulent tous les changements cosmiques à l’intérieur d’un moment éternel, à l’intérieur d’un instant qui n’a pas de limite.

Il s’avère évident et manifeste qu’avec la cristallisation des divers phénomènes successifs de cet univers, le concept du temps apparait malheureusement dans notre mental. Un tel concept subjectif est toujours placé entre phénomène et phénomène.

Réellement, le Logos solaire, le Démiurge architecte de l’Univers est le véritable auteur de toute cette création. Cependant, nous ne pouvons mettre une date à son œuvre, à sa cosmogénèse, parce que le temps est une illusion du mental ; ceci va beaucoup plus loin que tout ce qui est purement intellectuel. L’Enfer, ou les Mondes infernaux existent depuis toute l’éternité.
extrait de http://gnose-de-samael-aun-weor.fr/site ... pter_3.php

et si on remonte plus loin que le Père, en direction du Père Eternel Commun en direction du grand Soleil Absolu :
Dans ce grand Soleil Absolu, on dit que LE TEMPS EST 49 FOIS PLUS RAPIDE que dans ce monde. Je vous invite à réfléchir... Il est clair, mes chers frères, qu'ici le temps est 49 fois plus lent, pourquoi ? Parce qu'il existe 49 départements subconscients et le temps est complètement subconscient, subjectif. Quand j'affirme que le temps est 49 fois plus rapide dans le Soleil Sacré Absolu, alors il est évident que dans le Soleil Sacré Absolu il n'y a pas de temps, n'est-ce pas ?

Car s'il est 49 fois plus lent ici et qu'ensuite, dans le Soleil Sacré Absolu, nous enlevons 49, il reste zéro, n'est-ce pas ? (je parle de calcul). Alors, dans le Soleil Sacré Absolu, assurément, LE TEMPS N'EXISTE PAS. Là-bas, le passé et le futur fraternisent en un éternel présent. Là-bas, nous voyons l'univers avec tous ses fameux âges de manière intégrale, comme un éternel instant. Et c'est une chose extraordinaire. Il est certain que, dans ce monde physique, nous sommes victimes de Maya (l'illusion).
extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... entale.php

Hors ligne Papillon
#11
Avatar du membre
Messages : 695
Enregistré le : 08 juin 2015

Re: Quand Samael convoqua l'Ange Baruck qui fut le MAÎTRE-INSTRUCTEUR DE JÉSUS DE NAZARETH

Message le 8 juillet 2015, 04:39

Ha j ai beaucoup a savoir, comprendre, toute une vie serait il suffisant ? Je peux comprendre que certains lachent en cours de route, ma foi ce n est pas une raison de lacher non plus, je tiens meme si je ne comprend pas tout ce je lis, je mangerai l elephant petit bout par petit bout.
Wa-kanda soph.

Répondre

Retourner vers « Ses expériences dans les mondes internes »