Du Baptême à l'Achimie : Eau, Sel, Soufre, Mercure

Répondre
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Du Baptême à l'Achimie : Eau, Sel, Soufre, Mercure

Message le 29 décembre 2008, 20:48

30. Le Chemin Secret Révolutionnaire

Le symbole [...] indique un passage supprimé qui n'est pas diffusé à tous publics

Bien, nous allons commencer avec la Chaire [...] d'aujourd'hui. En tout cas, mes frères, il est bon que vous portiez une attention correcte à tout.

[...] Aujourd'hui nous parlerons un peu du Baptême et du Mariage, et de quelques autres aspects.

Indubitablement, le Baptême est un PACTE DE MAGIE SEXUELLE. Si le dévot n'accomplit pas un tel pacte, évidemment le Baptême ne lui sert à rien.

Dans les Eglises Chrétiennes ne peuvent jamais manquer l'Eau, le Sel et le Soufre, pour le Baptême.

L'EAU contenue dans les Fonts Baptismaux symbolise le MERCURE de la Philosophie Secrète, l'AME METALLIQUE du Sperme.

Le SOUFRE est représenté par le FEU des cierges, bougies ou chandelles, comme on veut les nommer.

Et quant au SEL, il faut le mettre sur les lèvres et sur la langue de la créature.

Ces trois substances présentes dans le Baptême : Sel, Soufre, Mercure, sont profondément significatives.

Le Sel existe dans le Sperme Sacré. Lorsque la transmutation et la sublimation du sperme sont réussies, le Sel est également transmuté et sublimé.

"Vous êtes le Sel de la Terre" dit le Grand Kabire Jésus. Le Maître fait comprendre aussi que si le Sel dégénérait, il ne servirait pas ; il dit "ni comme fumier ni pour rien, et qu'il serait jeté", donc, "à l'abîme et aux ténèbres"...

Le Sel sert, dirons-nous, de base pour le Soufre et le Mercure ; ceux-ci se combinent et s'amalgament à l'intérieur du Sel.

Mais il est nécessaire que les frères précisent ces questions.

Le Mercure (je l'ai déjà dit, et pour qu'on ne l'oublie pas, je le répète), est l'Ame Métallique des sécrétions sexuelles, tant chez l'homme que chez la femme.

Le Soufre est le Feu ; le Feu qui doit se libérer de ses prisons pour féconder le Mercure et se mélanger avec le Sel.

Les travaux de la NEUVIÈME SPHÈRE sont, en général, très délicats. Sel, Soufre et Mercure, réunis, constituent l'AZOE, ou pour mieux dire, le VITRIOL : "Visita Interiora Terrae Rectificando Invenies Occultum Lapidem" ; "Visite l'intérieur de la Terre, en rectifiant tu trouveras la Pierre Occulte", c'est-à-dire, la Pierre Philosophale.

Ainsi, le VITRIOL est formidable, c'est un mélange de Sel, Soufre et Mercure. Ces trois substances, comme je l'ai déjà dit, sont présentes dans le Baptême. Mais voyez quelle merveilleuse relation existe entre le Baptême et le Mariage ! C'est formidable, dans le sens le plus complet du mot !

Evidemment, il faut apprendre à préparer le Mercure des Sages. Le secret de la préparation du Mercure ne fut jamais dévoilé ; pas même Fulcanelli ne le dévoila. Mais à celui qui est ici, à l'intérieur de cette insignifiante personne qui ne vaut rien, il lui est revenu de dévoiler un tel secret.

Evidemment, la clé de la préparation du Mercure se trouve, précisément, dans un délicat et très simple artifice que vous connaissez déjà : Connexion du LINGAM-YONI, sans jamais renverser le Vase d'Hermès Trismégiste (le trois fois grand Dieu Ibis de Thot). Ceci est tout le Secretum-Secretorum qui sert de base pour la préparation du Mercure des Sages.

En arrivant à cette partie de notre conversation liturgique, je dois vous dire que nombreux sont les frères et soeurs gnostiques qui ont retardé la réception du Feu Sacré. A quoi cela est-il dû ? Simplement, à ce que ces frères ne raffinent pas le "Sacrement de l'Eglise de Rome". Un tel Sacrement doit être sublimé, c'est-à-dire, raffiné. "ROMA", écrit à l'envers, se lit "AMOR". Ainsi donc, le "Sacrement de l'Eglise de l'Amour" est dans la Forge des Cyclopes, dans la Forge Incendiée de Vulcain.

Indubitablement, il existe quatre couleurs basiques de la Grande Oeuvre. On peut voir ces QUATRE COULEURS avec le sens de l'Auto-Observation Psychologique, dans les travaux de la préparation du Mercure des Sages.

Si on ne transmutait pas le Sperme Sacré, c'est-à-dire, le EXIOHEHARI, jamais on ne pourrait créer l'Ame Métallique du Sperme Sacré, c'est-à-dire, le Mercure des Sages.

Au début, ce Mercure est NOIR comme du charbon ; ce sont les Eaux Noires et pourries, où se trouve la pourriture. On l'allégorise, dans ces conditions, par le CORBEAU NOIR de Saturne, c'est-à-dire, l'Oiseau de la Mort.

Quand on raffine le Sacrement de l'Eglise de Rome, quand on le sublime, quand on fait du Coïtus-Reservatus tout un RITE SACRÉ, ce Mercure devient BLANC. On dit alors qu'on a extrait, d'entre les Eaux Noires, la GELATINE BLANCHE. Ce sont les termes qui ont toujours été utilisés dans l'Alchimie Médiévale.

Postérieurement, le Mercure encore plus sublimé au moyen de la Liturgie Tantrique, devient merveilleusement JAUNE. Je veux vous dire que lorsque le Mercure est devenu Blanc, on l'allégorise par la BLANCHE COLOMBE de l'Esprit Saint. Quand il est devenu JAUNE, on l'allégorise par l'AIGLE JAUNE.

La couleur fondamentale du Mercure est le Jaune ; le Mercure Jaune est alors en parfaite condition, il est prêt pour recevoir le Soufre, et aussi le Sel Sublimé.

Le Soufre doit se libérer de ses prisons pour féconder le Mercure et le Mercure doit passer par beaucoup d'additions, de soustractions, de multiplications et de divisions d'éléments, avant de se trouver en condition pour pouvoir recevoir le Soufre, c'est-à-dire, le Feu.

Une fois que le Soufre féconde le Mercure, alors, mélangé avec ce Sel Sublimé, il monte sous forme de Vitriol par le Canal Médullaire Spinal de l'Initié, jusqu'à arriver à la partie supérieure du cerveau. Ensuite, par des conduits plus subtils (tel que le AMRITA NADI), il poursuit sa marche vers le coeur.

Mais ces frères qui retardent la sublimation du Sacrement de l'Eglise de Rome, perdent beaucoup de temps : 10, 12, 15 ans jusqu'à recevoir le Feu, lequel, en vérité, vient ex abrupto (brusquement, sans préambule).

Je vous demande instamment, et au nom de la Grande Cause, de SUBLIMER TOUJOURS le travail avec le Mercure, c'est-à-dire, le Sacrement de l'Eglise de Rome ; "Faire du coït une forme d'oraison" (comme le disait Saint Augustin).

Vraiment, en réalité, le Coïtus-Reservatus, au fond, est une forme liturgique. C'est pour cela que j'ai dit que l'on trouve Dieu dans la Liturgie, et que le chemin de Dieu est liturgique.

L'excédent de Sel, Soufre et Mercure, sert pour la cristallisation des Corps Existentiels Supérieurs de l'Etre, au moyen de l'accomplissement du DEVOIR PARLOK DE L'ETRE. L'excédent, je le répète, sert à cela ; et, dans une octave supérieure, il se cristallise dans nos cellules, dans notre organisme, sous la forme extraordinaire et merveilleuse du CORPS ASTRAL. Dans une seconde octave, bien plus avancée, il se cristallise sous la forme du CORPS MENTAL et, en dernier, dans une troisième octave, encore plus haute, il se cristallise sous la forme extraordinaire du CORPS CAUSAL.

Lorsque quelqu'un possède les Corps Physique, Astral, Mental et Causal, il reçoit les PRINCIPES ANIMIQUES et SPIRITUELS, c'est-à-dire le PNEUMA des Gnostiques ; il se convertit alors en être humain légitime, en Homme authentique.

Avant d'avoir créé les Corps Existentiels Supérieurs de l'Etre au moyen de l'accomplissement du Devoir Parlok de l'Etre, on n'est pas un Homme, on est un "animal intellectuel", un "mammifère rationnel", mais pas un Homme.

Si nous plaçons un mammifère intellectuel face à un Homme, physiquement, ils se ressemblent, mais si nous observons les processus psychologiques de l'un et de l'autre, nous verrons qu'ils sont totalement différents ; ils sont comme l'eau et l'huile, qui ne peuvent se mélanger.

Ainsi, pour être un Homme, en plus de ce corps de chair et d'os que nous possédons, on a besoin de posséder les Corps Existentiels Supérieurs de l'Etre, et ceci est seulement possible au moyen de l'élaboration du Mercure dans la Forge des Cyclopes.

Aucun homme ne pourrait préparer le Mercure s'il n'avait pas un VASE HERMÉTIQUE. Il ne serait pas non plus possible aux Sages de multiplier le Vitriol, c'est-à-dire, le Sel, le Soufre et le Mercure, s'il ne possédait pas un Vase Hermétique, idoine pour le "travail de laboratoire". Lorsqu'on ne possède pas un tel Vase, il ne reste donc plus d'autre remède que de l'obtenir, afin de continuer la marche en avant...

Mes chers frères gnostiques : l'heure de comprendre l'intime relation qui existe entre le Mariage et le Baptême est arrivée...

Dans l'Eglise d'Orient, par exemple, le jour de l'Epiphanie, on associe le Sacrement du Mariage à celui du Baptême, et on se souvient, vivement, des NOCES DE CANA, ou CHANAAM. Et dans l'Eglise d'Occident, durant l'Epiphanie, on associe clairement le Sacrement du Baptême au Sacrement du Mariage, et on se souvient du Mariage de Jésus avec son Eglise.

Le Baptême est un Sacrement très ancien. RAMA se fit baptiser dans le Gange. Quand Rama fut baptisé par son Gourou, il reçut une instruction préalable sur les Mystères du Sexe ; une fois qu'il eut compris ceux-ci, on le baptisa ; avant, il n'y avait pas lieu de le faire.

Ainsi donc, le Baptême est très antérieur au Christianisme ; il a appartenu à toutes les Religions confessionnelles du passé, à toutes les Cultures hermétiques et archaïques.

Pour tous ces motifs, nous allons établir le jour de l'Epiphanie, dans nos Rituels Gnostiques. Il restera dans la Liturgie, parce qu'il est profondément Alchimique. L'EPIPHANIE est l'ASCENSION DU CRESTOS COSMIQUE en nous-mêmes ; pour cela, l'Epiphanie est formidable. Mais le Christ ne pourrait monter en nous, si nous n'accomplissions pas, réellement, les Sacrements du Baptême et du Mariage gnostique.

[...] Vraiment, nous tous, en réalité, sommes remplis de multiples "éléments indésirables", que nous portons lamentablement dans notre psychisme. Nous sommes épouvantablement faibles ; c'est pour cela que l'on a besoin forcément de l'ASSISTANCE CHRISTIQUE.

[...] Cette CHAIR du Christ est le MERCURE des Sages et ce SANG, je le répète, est le VIN, le SOUFRE.

Le Sang de l'Agneau Immolé qui rachète les péchés du monde, est le Feu ; c'est le Soufre qui brûle dans les entrailles de la Terre...

Quand nous frappons un rocher avec une chaîne, il sort du Feu, c'est-à-dire du Soufre...

Le Christ est crucifié dans le monde depuis l'aube de la vie ; Il est le Feu...

Nous, ce qui nous intéresse particulièrement, c'est la flamme de la flamme, l'occulte de l'occulte, la Signature Astrale du Feu, le Feu du Feu ; ce Feu mystique que cultivaient les Vestales de l'antique Rome, ce Feu mystique que vénéraient les Parsis dans la terre de Zarathushtra, ce Feu auquel on rend hommage, ici, dans notre chère terre mexicaine, est précisément le Christ Cosmique, il est le Soufre des Sages, INRI.

Ainsi, mes chers frères, il faut comprendre le mystère grandiose de la Transsubstantiation.

Il y a Transsubstantiation aussi dans le Exiohehari, c'est-à-dire, dans le Sperme Sacré. Quand celui-ci se transmute en l'Ame Métallique de lui-même, en le Mercure des Sages, il y a Transsubstantiation.

La Transsubstantiation existe dans le Feu. Le Feu, le Soufre, doit être libéré de ses prisons ; il passe par de multiples transsubstantiations pour se mélanger avec le Mercure et avec le Sel, et monter, victorieux, par l'épine dorsale jusqu'à la tête, et de là jusqu'au coeur.

Ainsi, vous voyez que l'Onction Gnostique est un Mystère d'Alchimie, et c'est ainsi qu'il faut savoir le comprendre.

Chers frères gnostiques, je vous demande de la compréhension. L'Amour doit régner à l'intérieur de la Liturgie et partout ; mais pour qu'il règne, on a besoin d'éliminer, de notre nature psychologique, le MERCURE SEC, et le SOUFRE ARSENIQUÉ.

Le Mercure Sec n'est pas autre chose que ces multiples agrégats psychologiques, vive personnification de nos défauts psychologiques, que nous portons à l'intérieur de nous.

Le Soufre Arseniqué est le Feu Vénéneux, libidineux, le feu qui provient de l'abominable Organe Kundartigateur, le Feu Infernal qui se trouve dans les bas Enfers Atomiques de l'Homme.

Tant que nous n'éliminons pas de notre Nature tout ce Mercure Sec et ce Soufre Arseniqué, il sera impossible que surgisse dans les coeurs ce qui s'appelle l'AMOUR...

Malheureusement, ils sont nombreux les Initiés qui ne se préoccupent pas de l'élimination du Mercure Sec ni du Soufre Arseniqué, et ceci est grave, parce que vraiment, en réalité, ils stagnent, ils ne réalisent aucun progrès intérieur.

extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... apteme.php

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Du Baptême à l'Achimie : Eau, Sel, Soufre, Mercure

Message le 4 septembre 2009, 19:26

Tout le symbolisme en relation avec la naissance de Jésus est ALCHIMIQUE ET KABBALISTIQUE. On dit que « TROIS ROIS MAGES vinrent l'adorer, guidés par une Étoile »... On ne pourrait franchement pas comprendre ce passage sans connaître l'Alchimie, car il est alchimique. Quelle est cette Étoile et qui sont ces Rois Mages ? Je vous dis que cette Étoile n'est autre que celle du SCEAU DE SALOMON, l'Étoile à six pointes, symbole du Logos Solaire...

Le triangle supérieur représente évidemment Quelque Chose ; il représente le SOUFRE, c'est-à-dire le FEU. Et l'inférieur, que représente-t-il en Alchimie ? LE MERCURE, l'EAU. Mais à quelle sorte « d'eau » se réfèrent les Alchimistes ? Ils disent : « À l'eau qui ne mouille pas, au Nombre Radical Métallique », en d'autres termes, à « L'EXIOHÉARI », au SPERME SACRÉ.

Indubitablement, c'est par la transmutation des Sécrétions Sexuelles que s'élabore cette eau extraordinaire, les EAUX PURES D'AMRITA, le MERCURE DE LA PHILOSOPHIE SECRÈTE.

Cela vaut bien la peine que nous méditions sur le Sceau de Salomon. Vous avez là le triangle supérieur, vive représentation du Soufre ; et l'inférieur, vive représentation du Mercure. Cela veut dire que le FEU SACRÉ, le Feu de l'Esprit Saint, doit féconder (en nous) la MATIÈRE CHAOTIQUE pour que surgisse la vie ; il doit féconder le Mercure de la Philosophie Secrète.

Il s'avère sans doute un peu difficile de comprendre la question de l'Étoile de Bethléem si nous ne faisons pas appel au Sceau de Salomon et à l'Alchimie.

Je le répète : le Mercure est l'Âme Métallique du sperme sacré ; le Soufre est le Feu Sacré de la Kundalini dans l'être humain. Ceci étant compris, nous pouvons éclaircir quelque chose de plus : le Soufre doit féconder le Mercure ; car c'est avec le Mercure, fécondé par le Soufre, que nous pouvons fabriquer les Corps Existentiels Supérieurs de l'Être. De sorte que si nous ne comprenons pas cela, nous ne comprendrons pas non plus le Sceau de Salomon, ni donc l'Étoile qui apparut aux Rois Mages.

Pour une meilleure explication, nous avons là les trois Mercures :

Premièrement : c'est celui que les Alchimistes appellent « MERCURE BRUT » ou SPERME SACRÉ, proprement dit.

Le second Mercure est précisément l'ÂME MÉTALLIQUE du premier. Grâce à la transmutation du sperme, celui-ci se convertit en Énergie. On appelle cette ÉNERGIE SEXUELLE « l'Âme Métallique du sperme ».

Et le troisième est le plus important. C'est précisément le fameux [...] c'est un peu compliqué et difficile à comprendre, mais si vous êtes attentifs, vous pourrez au moins vous faire une idée. Vous me demandez que je vous explique ce qu'est la Nativité et je dois l'expliquer telle qu'elle est ou ne pas l'expliquer...

Incontestablement, ce que nous avons en premier, c'est le Mercure brut, le sperme sacré. Deuxièmement, l'Énergie Sexuelle, résultat de la transmutation du sperme. Troisièmement, le Mercure fécondé par le Soufre ou, en d'autres termes, l'Énergie Sexuelle fécondée par le Feu Sacré, mélange, donc, D'ÉNERGIE ET DE FEU qui monte par l'épine dorsale, pour nous conduire à l'Auto-réalisation Intime de l'Être. Ce troisième Mercure est « L'ARCHÉ » des Grecs. Ainsi, dans l'Arché, il y a du SEL, il y a du SOUFRE, il y a du MERCURE ; c'est évident.

Là-haut, dans le Macrocosmos, la NÉBULEUSE, par exemple, est composée de Sel, de Soufre, de Mercure (il y a là l'Arché, c'est l'Arché des Grecs) ; de là sortent les Unités Cosmiques. Ici-bas, nous avons besoin de fabriquer l'Arché. Comment ? Au moyen de la transmutation. Et de cet Arché, qui sera composé de Sel, de Soufre et de Mercure, naîtront les CORPS EXISTENTIELS SUPÉRIEURS DE L'ÊTRE.

Si quelqu'un possède les corps astral, mental et causal, il se convertit véritablement en HOMME (c'est évident) et il reçoit ses PRINCIPES ANIMIQUES ET SPIRITUELS.

Bien sûr, au début, nous n'avons que le Mercure brut qu'il faut transmuter ; c'est-à-dire les sécrétions sexuelles qu'il faut transmuter, sublimer, convertir en énergie. Cette énergie s'appelle « Mercure », « Âme Métallique du sperme ». Cette énergie monte par les cordons spermatiques jusqu'au cerveau.

Par la suite, cette énergie unit ses pôles positifs et négatifs dans le coccyx, près du TRIVENI, et alors surgit le Feu. Le Feu rend féconde cette énergie ; le Feu, mélangé avec cette énergie, monte par la moelle épinière jusqu'au cerveau.

L'excédent de ce Mercure, fécondé par le Soufre, parvient à la cristallisation dans les Corps Existentiels Supérieurs de l'Être. En premier lieu, se formera le corps astral ; deuxièmement, se formera le corps mental, et troisièmement, se formera le corps causal. Quand quelqu'un possède les corps astral, mental et causal, il reçoit ses Principes Animiques et Spirituels, c'est-à-dire qu'il se convertit en Homme, en Homme véritable.

Ainsi donc, cela est indispensable. Mais créer les Corps Existentiels Supérieurs de l'Être est une chose, et les amener à la PERFECTION est une chose différente.

Incontestablement, le Sel, le Soufre et le Mercure sont la base de tout. Partout où il y a matière, il y a du Sel ; toute matière se réduit au Sel et tout Sel peut être converti en Or.

Ainsi donc, les Corps Existentiels Supérieurs de l'Être se trouvent être un mélange de Sel, de Soufre et de Mercure. Le Sel de n'importe lequel de ces corps, grâce à l'action combinée du Soufre et du Mercure, se convertit en Or.

Convertir ces Corps en Or, en FINS VÉHICULES D'OR, voilà qui est indiqué, et c'est là le Grand Oeuvre. Mais, ce prodige ne pourrait se réaliser si l'on ne recevait pas une AIDE SUPPLÉMENTAIRE. Cette aide merveilleuse consiste en la NATIVITÉ DU COEUR. Le Christ doit naître dans le coeur de l'Homme pour que puisse se réaliser ce gigantesque travail qu'est celui de transformer les Corps Existentiels Supérieurs de l'Être en Véhicules d'Or pur.

Maintenant, situons-nous dans l'un de ces véhicules : le CORPS ASTRAL. Imaginons une personne qui a un corps astral (on sait qu'on a un corps astral lorsqu'on peut l'utiliser, lorsqu'on peut se déplacer avec lui consciemment et positivement, lorsqu'on peut voyager avec ce dernier d'une planète à une autre)... Imaginons une personne qui a ce corps astral, mais qui travaille pour le convertir en Véhicule d'Or pur, c'est-à-dire qui veut le perfectionner. Elle ne pourra pas le faire sans éliminer le MERCURE SEC, c'est-à-dire les Mois et le SOUFRE ARSENIQUÉ, c'est-à-dire les atomes sanguinolents de la luxure.

Elle aura évidemment besoin d'aide et, si elle arrive à éliminer le Mercure Sec et le Soufre Arseniqué ou Soufre Vénéneux, son corps astral se convertira alors en Véhicule d'Or.

Mais le travail est difficile. Heureusement, le Christ Intime intervient et aide à éliminer tout ce Mercure Sec et ce Soufre Vénéneux ou Arseniqué ; et, finalement, comme résultat de son travail, le véhicule se convertit en un CORPS D'OR.

Mais, avant de convertir ce corps astral en un Véhicule d'Or précieux, elle devra forcément passer par différentes étapes. La première est symbolisée par la COULEUR NOIRE, par le CORBEAU NOIR, par la FAUCILLE, par SATURNE. Pourquoi ? Parce que l'Initié devra entrer franchement dans un travail de MORT : il devra éliminer, détruire, désintégrer tous les éléments inhumains qu'il porte dans son corps astral (et c'est la mort, la putréfaction), jusqu'à ce qu'il obtienne la COULEUR BLANCHE qui est fondamentale.

Cette couleur blanche est évidemment représentée par la COLOMBE BLANCHE. Les Initiés d'Égypte étaient revêtus du KA ou vêtement de Lin Blanc pour représenter, donc, la Chasteté, la Pureté.

Ensuite, le troisième symbole est l'AIGLE JAUNE (l'Initié reçoit le droit d'utiliser la Tunique Jaune).

Et dans le quatrième, la quatrième phase du travail, l'Initié reçoit alors la POURPRE. Quand il reçoit la Pourpre, son corps astral a été converti en un Véhicule d'Or pur de la meilleure qualité. Mais, le chef de tout ce travail Alchimique, c'est précisément le CHRIST INTIME.

Les sages disent que « le Sel, le Soufre et le Mercure sont les instruments passifs du Grand Oeuvre ». « Et le plus important (disent-ils), c'est le « MAGNÉSIUM INTÉRIEUR ». Ce « Magnésium », cité par Paracelse, n'est autre que le Christ Intime, le Seigneur ; en vérité, il doit réaliser tout le Grand Oeuvre.

Comme exemple j'ai cité le corps astral, mais il faut faire un labeur identique pour chacun des Corps Existentiels Supérieurs de l'Être. Ce travail, sans le Magnésium intérieur de l'Alchimie, serait une chose plus qu'impossible.

C'est pour cela qu'en commençant le Grand Oeuvre, on doit incontestablement incarner le Christ Intime. Il naît dans « L'ÉTABLE » de notre propre corps (nous avons tous là, en nous, les ANIMAUX DU DÉSIR et des passions inférieures) ; il doit croître, se développer à travers l'ascension des degrés, se convertir en un HOMME PARMI LES HOMMES, prendre en charge tous nos processus mentaux, volitifs, sexuels, émotionnels, etc., passer pour un individu parmi tant d'autres. Le Christ qui est un Être si parfait, qui n'est pas pécheur, doit cependant vivre comme un pécheur parmi les pécheurs, un inconnu parmi les inconnus ; c'est la crue réalité des faits. Mais, il va grandir et se développer à mesure qu'il va éliminer, en nous-mêmes, les éléments indésirables que nous portons en nous.

Son intégration avec nous-mêmes est telle que toute la responsabilité repose sur ses épaules ; il s'est converti en un pécheur comme nous (lui qui n'est pas un pécheur), ressentant les tentations dans sa chair et ses os, vivant comme n'importe qui, et ainsi, peu à peu, à mesure qu'il va éliminer les éléments indésirables de notre psyché (non pas comme quelque chose qui est à autrui mais comme quelque chose qui lui est propre), il va se développer et croître à l'intérieur de nous-mêmes : c'est précisément ce qui est merveilleux.

S'il n'en était pas ainsi, il serait alors impossible de réaliser le Grand Oeuvre. C'est lui qui doit éliminer tout ce Mercure Sec et tout ce Soufre Vénéneux, afin que les Corps Existentiels Supérieurs de l'Être puissent se convertir en Véhicules d'Or pur (un Or de la meilleure qualité, bien entendu).

Les Trois Rois Mages qui vinrent adorer l'Enfant représentent les couleurs du Grand Oeuvre. La première couleur est le Noir ; lorsque nous sommes en train de perfectionner un corps, je le répète, ceci est symbolisé par le Corbeau Noir de la Mort : c'est l'Oeuvre de Saturne, symbolisé par ce ROI MAGE de couleur NOIRE. Car nous sommes alors en train de passer par une MORT : la mort de tous nos désirs et passions, etc., dans le Monde Astral.

La Colombe Blanche vient ensuite, c'est-à-dire qu'au moment même où nous avons désintégré tous les Mois du Monde Astral, nous avons le droit d'utiliser la Tunique de Lin Blanc, la Tunique du Ka Égyptien ou la Tunique d'Isis ; il est clair qu'elle est représentée, comme je l'ai dit, par la Colombe Blanche. C'est le second des Rois, le ROI BLANC.

Et si on est très avancés (vers la perfection du corps astral), apparaît la couleur Jaune dans ce dernier, et le droit d'utiliser la Tunique Jaune. C'est alors qu'apparaît l'Aigle Jaune, et cela nous rappelle le troisième des Rois Mages, celui de RACE JAUNE.

Pour finir, la COURONNE DE L'OEUVRE est la couleur pourpre. Quand un corps (soit l'astral, le mental ou le causal, etc.) est en Or pur, on reçoit la Pourpre des Rois car on a triomphé. C'est la pourpre que les Trois Rois Mages (en tant que Rois) portent sur leurs épaules.

Ainsi vous voyez que les trois Rois Mages ne sont pas trois personnages, comme beaucoup le croient. Non, ce sont les couleurs fondamentales du Grand Oeuvre ! Et Jésus-Christ se trouve dans notre intimité, il est à l'intérieur de nous.

« Jésus », en Hébreu, est « JESHUA », et « Jeshua » est « SAUVEUR » ; et, en tant que Sauveur, notre Jeshua Particulier doit naître dans cette « étable » que nous portons à l'intérieur de nous, pour réaliser le Grand Oeuvre. Il est le Magnésium Intérieur du Laboratoire Alchimique. Le Grand Maître doit donc surgir du fond de notre Âme, de notre Esprit.

Le plus dur alors, pour le Christ Intime, quand il est né dans le coeur de l'homme, c'est précisément le Drame Cosmique, son CHEMIN DE CROIX.

passage extrait de la CONFÉRENCE N°95 : L'AUTHENTIQUE SYMBOLISME DE NOËL http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... 140&t=1255

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Du Baptême à l'Achimie : Eau, Sel, Soufre, Mercure

Message le 5 mars 2013, 07:25

TAS20 Sel, Soufre et Mercure


1 Le Sel est la substance des choses, et le principe Fixe de tout l'existant.

2 Le Sel agit sur le Soufre et le Mercure, et ces derniers le rendent Volatil comme eux.

3 Le Sel en récompense les coagule et les fixe.

4 Le Sel dissout dans une liqueur adéquate, dissout les choses solides et leur donne consistance.

5 Le Sel donne forme de perfection à l'Enfant d'Or de l'Alchimie sexuelle.

6 Le Sel dissout nos métaux, pour élaborer, avec eux, l'Enfant d'Or de l'Alchimie sexuelle.

7 Le Sel volatil prépare le larynx pour le Verbe d'Or.

8 Le Sel dissout et coagule toutes les choses.

9 La Terre est de la nature du Sel, et c'est pourquoi il se dissout dans l'Eau et se coagule dans l'Eau.

10 Les continents sortent des eaux salées de la mer, et reviennent à la mer.

11 Notre Terre philosophique, c'est-à-dire, notre corps humain, doit se réduire aux sels séminaux, pour élaborer l'Enfant d'Or de l'Alchimie sexuelle.

12 Le Soufre est un principe graisseux et huileux, qui unit le Sel et le Mercure indissolublement.

13 Le Soufre a une partie de la solidité du Sel et une partie de la volatilité du Mercure.

14 Le Soufre coagule le Mercure saisi puissamment par le Sel.

15 Le Mercure est une liqueur spirituelle, aérienne et rare.

16 Le Mercure est l'Aigle volant de la Philosophie.

17 Le Mercure est notre Chaos.

18 Le Mercure est le Semen.

19 Le Sel se trouve dans l'urine et la sueur.

20 Le Soufre abonde dans les graisses et dans les aisselles.

21 Le Mercure, dans le sang médullaire, humeur aqueuse, os, muscle, etc.


chapitre tiré de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... ercure.php

Répondre

Retourner vers « Alchimie dévoilée (Mercure, sel et soufre) »