Transformation Physique des Egos quand on les Dissout

Concept et Notions pour aider à mourir psychologiquement à soi-même
Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6701
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Transformation Physique des Egos quand on les Dissout

Message le 13 juin 2015, 05:21

D. Maître, est-il vrai que les Egos, au fur et à mesure qu'on les dissout, deviennent de plus en plus petits, de plus en plus minces et qu'ils cessent d'avoir une forme horrible pour devenir beaux, pour ainsi dire ?

M. C'est ainsi ! Les Mois ont des formes variées. Il y a des Mois monstrueux qui ressemblent à de véritables bêtes horripilantes ; tout clairvoyant qui les observe est horrifié... Avez-vous remarqué que les nouveau-nés ont généralement peur, qu'ils se mettent soudain à crier sans aucun motif. Donc, c'est dû au fait qu'ils voient certains de leurs propres Mois qui passent près du berceau et ceci leur cause de la frayeur. Si cela arrive aux nouveau-nés, pourquoi cela n'arriverait-il pas aux gens qui vivent dans l'abîme ? Ils ont leurs propres Mois sous leurs yeux et cela leur produit des effrois et des horreurs indescriptibles. Mais, à mesure qu'on va, ici, dans le monde, dissoudre les Mois, ceux-ci vont devenir de plus en plus petits.

Supposons que nous voulions dissoudre un Moi de l'envie ; au début, ce sera un monstre horrible, mais, au fur et à mesure que nous le travaillerons, il perdra du volume ; il va devenir de plus en plus petit et il va s'embellir ; finalement il prendra la forme d'un enfant et l'enfant se mettra à rapetisser de plus en plus, jusqu'à ce que finalement il se désintègre, transformé alors en poussière cosmique. Même là, on accomplit ce que dit le Christ : « Tant que vous ne serez pas comme des enfants, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux »... Ainsi, il nous faut donc désintégrer tous les Mois pour que l'Essence demeure libre et qu'elle s'exprime en nous avec toute sa beauté, avec tout son naturel, avec toute sa spontanéité...

Je vous ai déjà dit que nous avons plus de sens internes qu'externes et que nous devons commencer par utiliser, développer ce sens de l'observation de nous-mêmes ; au fur et à mesure que nous l'utiliserons, d'autres sens internes se mettront aussi à se développer, c'est évident... Par conséquent, mes chers frères, il est nécessaire de travailler intensément sur soi-même. Un autre frère désire-t-il poser une question ?

passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... ssence.php

Répondre

Retourner vers « Facteur n°1 : Mourir »