Naître

Répondre
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Naître

Message le 29 septembre 2013, 22:26

Le premier facteur : NAÎTRE

« Le Fils de l'Homme naît dans la Neuvième sphère, le Fils de l'Homme naît de l'eau et du feu ».

La Révolution de la Conscience repose sur trois facteurs : naître, mourir et se sacrifier pour l'humanité. Naître est un problème totalement sexuel ; quant au facteur de la mort, là aussi le sexe intervient ; et le sacrifice pour l'humanité, c'est l'Amour pour nos semblables. Car le sacrifice s'accomplit à travers le travail ésotérique au profit de tout le monde.

Commençons donc par le premier facteur : naître.

Chose certaine, l'homme est un être non encore accompli. Toutes les créatures naissent complètes, sauf l'être humain. Un chien, à la naissance, est un chien, et en tant que chien il est complet. L'aigle naît aigle ; il possède de grandes ailes et une vue d'une admirable acuité qui lui permet d'apercevoir les serpents les plus éloignés. L'aigle naît complet, mais le pauvre « animal intellectuel », erronément appelé « homme », naît incomplet.

Ainsi naît-il sans les véhicules qu'il devrait posséder : il naît sans corps astral, il naît sans corps mental, il naît sans corps causal. Mais qu'est-ce donc qui naît ? Ce qui naît, c'est un corps physique, un « corps planétaire » avec une assise vitale, rien d'autre. Avec, en plus, l'Ego, lequel est de nature animale. Le pauvre « animal intellectuel » possède-t-il une conscience ? Oui, mais elle est embouteillée dans l'ego ; une conscience endormie, une conscience, pour ainsi dire, conditionnée par son propre « embouteillement ».

Bref, concrètement, l'homme naît incomplet. Le germe pénètre dans une matrice afin de se développer ; mais le fait de naître ne signifie absolument pas qu'il a complété son processus de développement. L'embryon qui est en gestation dans le ventre maternel, puis qui naît, qui vient au monde, est toujours un embryon, un être incomplet dans tous les sens. Parce que, d'une part, il ne possède pas les corps existentiels supérieurs de l'Etre ; d'autre part, le corps physique lui-même n'a pas terminé son développement. Le développement total du corps physique se poursuit à travers différentes étapes ponctuées par les âges de 7, 14 et 21 ans. C'est grâce à l'énergie créatrice que le corps physique a pu être conçu dans le ventre maternel, et c'est aussi grâce à l'énergie créatrice que le corps physique peut continuer son développement de sept ans en sept ans, jusqu'à 21 ans. Ainsi donc, le corps physique, une fois né, doit poursuivre son développement jusqu'à l'âge de 21 ans.

Malheureusement, nous voyons aujourd'hui des adolescents qui, sans avoir encore complété leur processus de développement, ont déjà commencé à « forniquer », ce qui est manifestement absurde. Car cette énergie créatrice qu'ils gaspillent est nécessaire, indispensable au complet développement de leur corps physique. L'activité sexuelle ne devrait donc commencer qu'à l'âge de 21 ans, pas avant. Parce qu'avant cela le germe qui est entré dans le ventre maternel et qui est venu au monde n'a pas encore complété tous ses processus de développement, et il s'avère absurde, par conséquent, de l'exposer à la copulation. À partir de 21 ans, l'énergie sexuelle est libre pour d'autres activités. Avant 21 ans, l'énergie sexuelle n'a qu'un seul objectif : compléter le développement du germe qui est venu au monde, c'est-à-dire, compléter le développement du corps physique. A partir de 21 ans, l'énergie devient disponible pour autre chose. Toutes ces considérations nous amènent à réfléchir sérieusement à cette question, n'est-ce pas ?

Après l'âge de 21 ans, l'énergie créatrice pourrait servir à fabriquer les corps existentiels supérieurs de l'Être et nous permettre d'atteindre, ainsi, la « deuxième naissance ». Hélas les gens ne savent pas utiliser l'énergie créatrice, l'énergie qui a fécondé le ventre maternel, l'énergie qui a permis au foetus de se développer dans ce ventre, de naître et de se développer, en passant par les étapes de 7, 14 et 21 ans.

Non, les gens ne savent pas utiliser adéquatement cette énergie. Lorsqu'elle devient libre, au lieu de l'utiliser pour leur réalisation et de compléter leur auto-création - car l'être humain, je le répète, naît incomplet - ils l'éliminent de leur organisme. Les gens rejettent de leur organisme l'Exioéhary, c'est-à-dire, le « sperme sacré », et c'est une chose extrêmement grave !

En ce qui concerne cette question du premier facteur de la Révolution de la Conscience - la Naissance -, nous devons comprendre que l'humanité agit de façon totalement involutive. Ainsi, nous savons très bien que les adolescents, non seulement dilapident leur « matériau » sexuel - l'énergie créatrice ou sperme sacré - par la copulation, mais ils contractent en outre des vices, tel celui de la masturbation. Ce vice, malheureusement, est devenu de nos jours plus banal que de se laver les mains ! Les jeunes gens, qu'ils soient du sexe masculin ou féminin, en acquérant ce vice débilitent, ruinent misérablement leur cerveau. Combien de volontés eussent été puissantes, mais qui s'épuisent, combien de beaux visages se flétrissent, tout cela faute d'orientation adéquate ! Car, en réalité, garçons et filles ne reçoivent pas dans les écoles, dans les lycées ou collèges, une instruction pertinente sur la question sexuelle et, bien sûr, l'impulsion sexuelle leur fait sentir le besoin pressant de faire usage du sexe, mais comme ils n'ont pas d'orientation appropriée, les garçons commencent à en parler entre eux et les jeunes filles en discutent aussi entre elles, et c'est ainsi qu'ils finissent par s'adonner au vice répugnant de la masturbation. C'est la grande plaie de notre époque, avec d'autres vices qui, hélas sont devenus très communs eux aussi, comme l'homosexualité et le lesbianisme. De toute évidence, les homosexuels sont des semences dégénérées qui ne sont plus d'aucune utilité. Les lesbiennes aussi sont des semences dégénérées qui ne pourront jamais plus germer.

Ainsi donc, les vices si répandus aujourd'hui en relation avec le sexe sont inadmissibles. Si les adolescents et adolescentes pouvaient être élevés convenablement, avec une éducation sexuelle parfaite et complète, tout serait bien différent. Si vraiment les jeunes gens - garçons ou filles - pouvaient atteindre 21 ans en respectant le sexe, avec une pureté réelle, ce serait une chose admirable, nous aurions une nouvelle génération d'êtres meilleurs.

Par malheur, notre pauvre humanité ne reçoit pas l'éducation sexuelle appropriée au moment où elle en a le plus besoin ; c'est ainsi qu'à 21 ans tous sont déjà dégénérés. Ce serait merveilleux de pouvoir arriver à 21 ans avec des corps sains et forts ! Si donc on attendait à 21 ans, si l'on attendait que l'énergie sexuelle devienne disponible pour toute sorte d'activités, on pourrait l'utiliser pour créer les corps existentiels supérieurs de l'Être : ce serait vraiment formidable !

Je crois que la plupart d'entre vous connaissent déjà la clé de l'Alchimie ; cette maxime latine ne vous est donc pas inconnue : « Immissum membrum virile in vagina feminae sine ejaculatio seminis ». En d'autres mots : connexion du « lingam-yoni », sans jamais renverser la coupe d'Hermès Trismégiste, le « trois fois grand » Dieu Ibis-Thot. Le désir réfréné transmutera complètement le sperme sacré en énergie créatrice. Comme vous le voyez, je vous livre ici la clé de façon claire et nette, mais dans un langage décent. Car lorsque l'on enseigne aux étudiants et que l'on parle des mystères du sexe on doit le faire avec modestie et de façon vivante, mais jamais de manière vulgaire, parce que ce serait très grave et indigne de nous. Les gens se scandaliseraient et se feraient de nos enseignements une conception erronée.

Il vous faut également savoir que l'énergie sexuelle, dont on parle tant actuellement en physiologie, en psychologie, en psychanalyse, etc., est, précisément, le Mercure des alchimistes médiévaux. L'énergie créatrice transmutée est le fameux Mercure des Sages. Ce Mercure se condense, se cristallise à une octave supérieure à travers certaines étapes graduelles correspondant aux sept notes de la gamme do, ré, mi, fa, sol, la, si, sous la forme merveilleuse et resplendissante du corps astral.

Le corps astral n'est donc pas un élément indispensable à la vie de l'être humain. Les gens peuvent vivre sans corps astral. C'est le corps vital qui assure ou garantit complètement la vie du corps physique. Il n'est pas nécessaire de posséder un corps astral ; celui-ci est un luxe que bien peu de gens peuvent s'offrir, mais il vaut vraiment la peine de s'offrir ce luxe.

On sait qu'on a un corps astral quand on peut s'en servir, quand on peut voyager avec lui, quand on peut se déplacer dans l'espace avec lui. Ce véhicule donc, si on l'a, confère l'immortalité dans le monde astral ; on devient immortel dans cette région.

Un peu plus haut, à une seconde octave, en franchissant de nouveau les sept étapes - do, ré, mi, fa, sol, la, si -, le Mercure des Sages se cristallise sous la forme du merveilleux et radieux corps mental. Lorsqu'on possède un corps mental, on reçoit l'illumination directe. Avec un corps mental, nous pouvons capter, recevoir tous les enseignements de l'Univers.

Un peu plus haut encore, nous avons le corps de la Volonté consciente. Personne ne naît avec un corps de la Volonté consciente, mais grâce à la transmutation de la libido sexuelle, le Mercure des Sages finit par se cristalliser à une octave plus élevée, selon les sept notes : do, ré, mi, fa, sol, la, si, sous la forme extraordinaire du corps causal ou corps de la Volonté consciente. Une fois que l'on a ces véhicules : physico-éthérique, astral, mental et causal, on peut alors recevoir les principes animiques et spirituels et l'on devient un Homme.

La première naissance, nous l'avons vu, fut celle de notre « corps planétaire » ou corps physique. La « deuxième naissance », c'est la naissance du Fils de l'Homme, la naissance de l'Homme. Oui, du vrai Homme, dans le plein sens du terme.

De sorte que le premier facteur de la Révolution de la Conscience, c'est la Naissance : il nous faut naître en tant qu'Hommes. Ce qui naît d'abord, c'est « l'animal intellectuel » ; dans la deuxième naissance naît l'Homme, le Fils de l'Homme, l'Homme véritable.

On dit de l'Homme véritable qu'il est l'Homme causal. Pourquoi appelle-t-on l'Homme véritable un Homme causal ? Simplement parce qu'il a créé son corps causal, qui est le dernier des corps nécessaires pour devenir un Homme. Le centre de gravité de l'Homme est établi dans le monde causal ; c'est là qu'il vit, dans cette région. Le monde causal a une tonalité d'un bleu profond, intense, électrique. C'est là sa couleur fondamentale, sa couleur de base c'est la couleur de l'Ether ou Akash, de l'Akasha pur. Dans le monde des causes naturelles, nous découvrons que tout flue et reflue, va et vient, monte et descend, croît et décroît. Nous connaissons tout l'enchaînement des causes et des effets : toute cause a un effet, et tout effet devient à son tour la cause d'autres effets, et ainsi de suite. Chaque parole que nous disons peut engendrer de multiples effets, toute une série d'effets.

Me trouvant un jour dans le monde causal, j'écoutais parler un homme causal ; il donnait un cours. J'interrompis volontairement cet Homme pour émettre une objection à l'une de ses paroles. Il garda le silence - et il a bien fait, mais je vis ensuite se manifester un résultat de mes paroles, de mon objection : l'Homme causal se retira, ce qui mit fin à cette réunion ; chaque personne sortit alors en disant quelque chose, en exprimant son idée, sa conception, et ces conceptions produisaient à leur tour d'autres résultats, et ces autres résultats en produisaient d'autres encore, etc. Bref, je découvris que l'interruption que j'avais faite avait engendré toute une série de conséquences. J'avais fait cela intentionnellement, dans le but d'investiguer sur la loi de cause et effet, et voilà le résultat qui s'était produit.

Dans le monde des causes naturelles nous apprenons à connaître ce qu'est la loi de cause et effet. C'est là, bien sûr, qu'agissent les Seigneurs de la Loi, avec leurs poids et balances ; ils sont toujours actifs, notant dans les Registres akashiques le dû et l'avoir de chacun de nous.

Dans certaines réunions du monde des causes naturelles - cela peut surprendre quelque peu - nous pouvons apercevoir les différents Adeptes incarnés, réunis sur la place publique en tenue civile, vêtus donc de la même façon qu'ici, dans le monde physique. Je ne veux pas dire qu'il en est toujours ainsi. Il va de soi qu'à l'intérieur des Temples, les Adeptes revêtent leurs habits sacrés, mais dans certaines réunions ou assemblées, pour ainsi dire, tous ces Maîtres qui ont un corps dans le monde physique assistent en tenue civile correcte, décente, comme les hommes et les femmes qui participent à des réunions officielles dans le plan physique : ils portent une cravate, ils ont des vêtements soignés, des montres-bracelets, etc. Pourquoi cela ? Eh bien parce qu'il s'agit de la région de l'Homme, de l'Homme réel, de l'Homme véritable, la région de l'Homme causal.

passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... cience.php

Répondre

Retourner vers « Facteur n°2 : naître ou fabriquer les corps existentiels de l'Être »