Aimez Dieu par-dessus tout et votre prochain comme vous-même

Répondre
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Aimez Dieu par-dessus tout et votre prochain comme vous-même

Message le 22 septembre 2018, 09:07

Sans aucun doute, l'AMOUR POUR LE TRAVAIL est la base. Lorsque nous parlons « d'Amour », nous devons être judicieux dans l'analyse (n'oubliez pas que je suis mathématique dans la recherche et exigeant dans l'expression)... Le mot « amour » est en lui-même un peu abstrait ; nous avons besoin de l'expliquer pour savoir qu'est-ce qu'on appelle « l'amour ».

Avant tout, il nous incombe de consulter un peu l'Évangile christique. Le Grand Kabire Jésus a dit : « En vous aimant les uns les autres, vous démontrerez que vous êtes mes disciples ». Il y a aussi une autre phrase du Grand Kabire qui est très intéressante : « Aime Dieu par-dessus tout et ton prochain comme toi-même » ou encore : « Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'ils te fassent ».

Lorsqu'ils entendent le mot « Amour », les gens sentent que quelque chose les atteint au coeur, mais étant donné l'état subjectif de leur mentalité, étant donné qu'ils n'ont pas donné d'objectivité à leur pensée, ils ne captent pas la profonde signification de ce mot. Il est nécessaire de comprendre sans tarder ce qu'est « l'Amour »...

Cette phrase : « Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'ils te fassent » pourrait se traduire ainsi : « Rends-toi conscient des autres, c'est-à-dire de ton prochain et de toi-même ». Ou cette autre phrase : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » pourrait se traduire ainsi : « Rendez-vous conscients des autres et de vous-mêmes ». Et celle-ci : « Aimez Dieu par-dessus tout et votre prochain comme vous-mêmes » pourrait se traduire par : « Rendez-vous conscients de la Divinité qui habite à l'intérieur de vous et du prochain, et de vous-mêmes ».

Nous avons donc besoin de NOUS RENDRE CONSCIENTS de ce que l'on appelle AMOUR, qui pourrait se traduire par CONSCIENCE.

Comment pourrait-on aimer ses semblables, c'est-à-dire les comprendre, si on n'est pas conscient de ses semblables ? Nous devons nous rendre conscients de nos semblables si nous voulons véritablement les comprendre et c'est seulement en les comprenant que nous ressentirons de l'Amour pour eux.

Mais, pour pouvoir nous rendre conscients de nos semblables, nous devons nous rendre conscients de nous-mêmes. Si un homme n'est pas conscient de lui-même, comment va-t-il devenir conscient de ses semblables ? Et s'il n'est pas conscient de ses semblables, comment pourra-t-il les comprendre ? Et s'il ne les comprend pas, quelle sera sa conduite envers eux ? Cela est important...

Dans le Travail Ésotérique Gnostique, il faut (je l'ai dit) avoir de l'affection pour le Travail, mais il est impossible d'en avoir si nous ne le comprenons pas : LA COMPRÉHENSION EST FONDAMENTALE.

...

Disciple. Comment faire pour enseigner à un petit, à un enfant ou, en tant qu'instructeur dans une maternelle, par exemple ? Quelles seraient les bases pour que ces petits comprennent l'amour envers le prochain ou pour qu'ils puissent continuer à cultiver ces valeurs ?

Maître. Réellement, l'amour envers le prochain est quelque chose qui sonne très bien, qui est très romantique : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés »... O.K. Mais si nous ne comprenons pas les paroles du Grand Kabire Jésus, cette phrase n'est rien de plus qu'une belle phrase, c'est tout.

Comme je l'ai déjà dit, pour aimer les autres il faut réellement être Conscient. Amour et Conscience sont une même chose. La Conscience est Amour : si on n'a pas conscience des autres, on n'aime évidemment pas les autres. On doit se rendre conscient des autres. Et comment se rendre conscient des autres si on ne s'est pas rendu conscient de soi-même ? On doit commencer par se rendre conscient de soi-même, avant de se rendre conscient des autres. À mesure qu'on va se rendre conscient de soi-même, conscient de ses propres erreurs, conscient de ses propres défauts, etc., alors on va peu à peu se rendre conscient des autres.

Quand on se rend conscient des autres et de soi-même, on ne critique plus ; on ne dit plus : « Untel est un voleur, tel autre est un voyou ». On ne le dit plus : on a conscience de soi-même et on sait que bien des fois on a volé, que bien des fois on a tué. On ne dit plus : « Untel est un bavard, c'est un cancanier, c'est un bavard », parce qu'on sait que bien des fois on a bavardé, que bien des fois on a cancané.

Ainsi, à mesure qu'on va prendre conscience de soi-même, on apprendra également à se mettre à la place des autres, on apprendra à voir le point de vue d'autrui ; c'est-à-dire qu'on deviendra compréhensif envers les autres. C'est cela l'Amour bien compris. Si on n'a pas conscience des autres, alors on ne les aime pas. Voyons, parle...

passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... erique.php


Sujet remonté par Gemani le 22 septembre 2018, 09:07.

Répondre

Retourner vers « Concepts et interprétations »