Pourquoi les Bébés Pleurent ?

Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Pourquoi les Bébés Pleurent ?

Message le 13 août 2011, 17:08

Tenez compte, mes chers amis, de ceci : quand un enfant naît, il se passe la chose suivante : il a réellement 3% de Conscience Éveillée ; ces 3% prennent en charge l'organisme de l'enfant. Les 97% qui sont formés par des agrégats psychiques vont tourner autour du berceau, en essayant de pénétrer dans l'organisme humain, mais ils ne le peuvent pas ; pour que les agrégats psychiques puissent entrer dans l'organisme humain, il est nécessaire de créer une nouvelle Personnalité.

Cette Personnalité se crée pendant les sept premières années de l'enfance et elle se renforce avec le temps et les expériences. Les trois ou quatre premières années de l'enfant sont très belles : seule l'Essence, la Conscience, s'exprime à travers l'enfant et c'est pourquoi il est auto-conscient, éveillé.

Les adultes croient que l'enfant est endormi et ils se trompent lamentablement ; ce sont les adultes qui sont endormis. N'avez-vous pas vu comme les enfants sourient tout à coup avec ravissement ? N'avez-vous pas vu comme les enfants sont tout à coup terrorisés, effrayés quand ils sont seuls ?

Ils sourient avec ravissement quand ils contemplent, dans l'espace psychologique, les [...] des Mondes Supérieurs. Ils crient et sont effrayés en contemplant leurs propres agrégats psychiques qui luttent pour pénétrer à l'intérieur d'eux, mais qui ne le peuvent pas.

C'est seulement lorsque la personnalité a été formée que les agrégats psychiques commencent à pénétrer lentement dans l'organisme de l'enfant. Et ces agrégats psychiques qui ont été la cause de tant de disputes, d'actes de luxure, de jalousies, de haines, etc., dans des vies précédentes, restent là en attendant l'instant, l'âge approprié, le moment pour entrer en action.

Passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... Humain.php

Hors ligne Gemani
#2
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Pourquoi les Bébés Pleurent ?

Message le 14 août 2011, 07:09

Nous sommes réellement des machines animées par des forces que nous ne connaissons pas. Quand un enfant naît, la première chose qui pénètre dans l'enfant, c'est l'Essence, la partie animique, les 3% qui sont la seule chose qui soit libre, car les 97% restant sont embouteillés dans les Mois ; mais la partie libre imprègne l'oeuf fécondé et reste dans le corps de l'enfant ; de sorte que dans un nouveau-né, il y a 3% de Conscience libre et ces 3% sont auto-conscients.

Comment un enfant nouveau-né nous voit-il ? Eh bien, un enfant nouveau-né voit les adultes comme vous, vous voyez les ivrognes dans la rue. C'est ainsi que nous voit un enfant nouveau-né. Il est éveillé parce que ces 3% de Conscience éveillée sont présents à l'intérieur de lui et les Mois n'ont pas encore pénétré dans son corps ; alors, il regarde les adultes avec pitié ou avec horreur.

Et les adultes supposent que le nouveau-né ne se rend compte de rien, qu'il est inconscient : « le pauvre petit enfant, on doit voir pour lui »... et lui se rend compte de l'état dans lequel sont les adultes, car lui est éveillé ; il nous regarde certaines fois avec pitié et d'autres fois avec horreur.

Mais le nouveau-né a son SENS PSYCHOLOGIQUE ouvert ; ce sens, situé ici, dans la « petite cervelle », reste ouvert, il est dans cette partie [...] parce que la Personnalité n'est pas encore formée. La Personnalité se forme durant les sept premières années et elle se renforce avec le temps et les expériences quand la personnalité a été forgée [...].

passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... igente.php

Hors ligne Gemani
#3
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Pourquoi les Bébés Pleurent ?

Message le 21 septembre 2018, 20:58

Voyez comme un nouveau-né est beau ! La seule chose qui s'exprime à travers cet enfant (dans cet enfant) c'est l'Essence (mais, je le répète, je parle d'un nouveau-né). Ceux qui pensent qu'un nouveau-né se trouve en état d'inconscience, endormi, se trompent profondément. Un nouveau-né vous regarde avec pitié, il est plus éveillé que vous. Si vous croyez qu'il ne se rend pas compte de votre vie, vous vous trompez parfaitement ; non seulement il se rend compte de la manière dont vous vivez, mais, ce qui est pire, des horreurs que vous portez en vous ; et c'est ce qui est le plus lamentable.

Je ne veux pas dire que 100% de l'Essence s'exprime dans un nouveau-né ; non, évidemment, dans l'enfant qui est venu, dans celui qui est revenu à l'existence (je veux dire qui s'est réincorporé dans un nouvel organisme humain) s'exprime seulement une fraction minime d'Essence, mais cette minime fraction libre (qui peut s'exprimer chez l'enfant parce qu'elle est libre), est aussi, indiscutablement, éveillée et auto-consciente. Il est regrettable que la totalité de l'Essence ne puisse pas s'exprimer ; pratiquement 3% environ d'Essence s'expriment chez un nouveau-né, mais l'ensemble de ces 3% est libre, auto-éveillé et conscient ; par conséquent, il a beaucoup de sens intimes en pleine activité.

Il est évident qu'au fur et à mesure que le temps passe, tout se met à changer ; cet enfant va s'endormir, spécialement à cause des grandes personnes ; il commence à imiter les gestes de ses aînés, leurs émotions inférieures, etc., jusqu'à ce qu'il finisse aussi par être endormi, en faisant la même chose...

Etant donné que le « Moi » est multiple, un véritable Illuminé qui se propose d'observer un nouveau-né pourra voir ce qui suit : un enfant éveillé dans son berceau ; une fraction minime d'Essence qui s'exprime, qui est complètement auto-consciente, éveillée ; mais il voit aussi, autour du berceau, des créatures qui essaient de se manifester, différents Egos, différents « Mois », certains avec de belles formes, d'autres avec des formes horripilantes, qui vont et viennent, qui entrent et sortent de cette chambre où dort l'enfant, qui tournent autour du berceau, etc. Ce sont les « Mois » qui attendent de s'exprimer ; à l'intérieur de ces « Mois » est réparti le reste de l'Essence, c'est-à-dire les 97% de l'Essence qui sont, dirons-nous, embouteillés dans chacun de ces « Mois » (dans un « Moi » est embouteillée une certaine quantité d'Essence, dans un autre « Moi », une autre quantité, etc.).

Et ces multiples « Mois » tournent autour du berceau ; ils voudraient s'exprimer, se manifester, se mettre dans le petit corps de l'enfant, mais ils ne le peuvent pas. Et ce qui arrive, c'est qu'au fur et à mesure que le temps passe, la nouvelle personnalité du nourrisson se forme peu à peu ; elle se forme avec l'exemple des plus grands, de l'école, etc. ; de sorte qu'à mesure que va se former la nouvelle personnalité, les « Mois » vont avoir aussi l'occasion de s'exprimer lorsque la fontanelle frontale des nouveau-nés se ferme (vous avez parfaitement observé chez les enfants que le pariétal supérieur des enfants est légèrement ouvert ; c'est ce qu'on appelle « la cervelle » ; nous disons, techniquement, la fontanelle frontale des nouveau-nés).

Tant qu'elle est ouverte, tout marche bien ; mais, au fur et à mesure que cette fontanelle frontale se ferme, la personnalité se développe également et la capacité pour que les « Mois » commencent à intervenir devient de plus en plus grande ; alors on commence à voir chez les enfants certaines manifestations de colère (spécialement vers l'âge de trois et quatre ans) ; ils commencent à devenir irascibles et peu à peu les « Mois » ont l'opportunité de s'exprimer, jusqu'à ce qu'ils finissent tous par se manifester définitivement. C'est intéressant d'observer les nouveau-nés...

Comme ce serait bien - je vous le dis - si l'Essence n'était pas embouteillée, mêlée à tous les « Mois » ; comme ce serait bien si l'enfant grandissait sans qu'aucun « Moi » ne prenne place en lui, si la totalité de son Essence était en lui pendant toute sa vie ! Alors les cylindres de la machine : intellect, émotion, mouvement, instinct et sexe, seraient tous les cinq sous le contrôle de l'Essence et ils fonctionneraient en harmonie avec l'Infini ! Malheureusement, 97% de l'Essence est embouteillé dans les divers « éléments » qui constituent l'Ego, le « Moi »... Il est nécessaire de développer l'Essence, de la désembouteiller, de la dégager ; quand nous y arriverons, de multiples pouvoirs divins, naturels, s'exprimeront en nous, avec toute leur beauté et avec toute leur puissance. Nous n'avons donc pas besoin « de nous donner de la peine » pour obtenir des pouvoirs, nous devons nous « donner de la peine » pour mourir en nous-mêmes, ici et maintenant, parce que « ce n'est qu'avec la mort qu'advient le nouveau »...


...

D. Vénérable Maître, comment faire pour que les enfants, au fur et à mesure que leur nouvelle personnalité se forme, ne se laissent pas attraper par les « Mois » ?

M. La Vérité est ce qu'elle est (VERBUM EST CODEX)... Il est donc évident que chez un nouveau-né se trouve une minime fraction d'Essence qui s'exprime à travers lui ; c'est pourquoi nous disons qu'il est beau et sublime. Malheureusement, et c'est le pire, tôt ou tard (surtout après que la fontanelle frontale des nouveau-nés se soit fermée), les Mois commencent à s'exprimer, ils commencent à s'introduire dans le petit corps, parce qu'ils n'ont pas été dissous... Si nous pouvions orienter les enfants depuis l'enfance, nous devrions vraiment leur enseigner le chemin de la Gnose, leur montrer ce qu'est l'Ego, etc. Mais ceci serait, disons, un chapitre à part, ce serait l'objet d'un autre entretien, et ce serait très long de parler de l'éducation des enfants ; je me limite uniquement à dire que tant que les Mois existent, ils tendront à s'exprimer.

Ce qui est souhaitable, c'est que nous désintégrions les Mois pour que l'Essence reste libre. En revenant, en retournant, en nous réincorporant dans un nouveau véhicule, nous reviendrions alors complètement éveillés et nous suivrions avec fermeté « le Chemin en Lame de Rasoir », nous serions différents.

Malheureusement, quand nous nous réincorporons, tôt ou tard les Mois commencent à se manifester et, quand ils commencent réellement à entrer dans le corps, à s'exprimer à travers nous, évidemment, nous perdons cette beauté propre au nouveau-né... Ce n'est pas pour rien que le Christ a dit : « Tant que vous ne serez pas comme des enfants, vous ne pourrez pas entrer dans le Royaume des Cieux »...

Il nous faut reconquérir l'innocence dans le mental et dans le coeur. Beaucoup de gens croient que l'innocence nous rend plus faibles, plus idiots ; que quelqu'un peut nous exploiter misérablement ; que comme on est innocent, tout le monde « nous marche sur les pieds ». Mais c'est un faux concept émis par l'Ego, parce que l'Ego se croit fort, omnipotent et puissant, alors qu'en réalité il ne l'est pas ; mais il croit qu'il est très fort... La Vérité, c'est que lorsqu'on désintègre l'Ego, on crée l'innocence, mais avec de la sagesse, parce que la désintégration de chaque « élément » nous donne de la sagesse...

Observons ce qu'est le processus de la colère. Combien y a-t-il de situations de colère ? Il y en a de multiples, n'est-ce pas ? On peut avoir de la colère dans une attaque de jalousie, on peut avoir de la colère parce que nous sentons qu'on nous a trompés, on peut avoir de la colère par amour-propre, parce que quelqu'un a blessé notre amour-propre, etc. Bien, étudier la colère est très intéressant : comment la colère s'est-elle produite ? Pourquoi une telle situation de colère ? Comment a-t-elle explosé ? C'est ainsi ; lorsque nous dissolvons un « Moi » de la colère, c'est parce que nous l'avons préalablement compris et, par le fait de « l'avoir compris », nous avons acquis une sagesse formidable, unique...

passages extraits de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... ssence.php


Sujet remonté par Gemani le 21 septembre 2018, 20:58.

Répondre

Retourner vers « Concepts et interprétations »