Saint Jean le Baptiste

Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Saint Jean le Baptiste

Message le 20 juin 2009, 08:57

Luc est le seul à évoquer la naissance de Jean :

« Mais l'ange lui dit : Ne crains point, Zacharie, car ta prière a été exaucée. Ta femme Élisabeth t'enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jean. Il sera pour toi un sujet de joie et d'allégresse, et plusieurs se réjouiront de sa naissance. Car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira ni vin, ni liqueur enivrante, et il sera rempli de l'Esprit Saint dès le sein de sa mère ; il ramènera plusieurs des fils d'Israël au Seigneur, leur Dieu ; il marchera devant Dieu avec l'esprit et la puissance d'Élie, pour ramener les cœurs des pères vers les enfants, et les rebelles à la sagesse des justes, afin de préparer au Seigneur un peuple bien disposé.(…) Le huitième jour, ils vinrent pour circoncire l'enfant, et ils l'appelaient Zacharie, du nom de son père. Mais sa mère prit la parole, et dit : Non, il sera appelé Jean. (Luc 1.13-60) »

L’Église fête sa nativité, aussi bien en Orient qu'en Occident le 24 juin, au moment du solstice d'été. Parmi les nombreux rites qui sont associés à cette fête, certains semblent venir directement des anciennes grandes fêtes celtes du solstice d'été, lorsque cette nuit était réputée surnaturelle, et les feux cérémoniels. La pratique des feux de la Saint-Jean reste très vivace dans de nombreuses villes et villages du monde occidental.

Sa mort est célébrée le 29 août aussi bien en Orient qu'en Occident : c'est sa Décollation (ou décapitation). On fête aussi plusieurs anniversaires de l'invention (la découverte) de son chef (son crâne).
Icône orthodoxe de Saint Jean Baptiste

La fête de la Nativité de saint Jean Baptiste est aussi la fête nationale des Canadiens français depuis 1834 lors de la création de la Société Saint-Jean-Baptiste. Jean le Baptiste a été décrété patron des Canadiens français en 1908 par le pape Pie X. En 1977, la fête de la Saint-Jean devint la fête nationale du Québec, incluant les Québécois de toutes origines. La fête de la Saint-Jean-Baptiste est aussi une fête maçonnique importante à travers le monde.

Il était le fils du prêtre Zacharie et d'Élisabeth, une cousine de Marie, la mère de Jésus. Comme celle de Jésus, la naissance de Jean est annoncée à Zacharie par l'archange Gabriel, qui lui dit que son fils à naître, Jean, sera rempli de l'Esprit Saint et aura la puissance d'Élie. Cependant le couple étant stérile, Zacharie douta des propos de l'archange qui le punit en le rendant muet et sourd. Ce n'est qu'à la naissance de l'enfant, après que Zacharie eût écrit sur une tablette « Jean est son nom » qu'il retrouva la parole et l'ouïe.

Jean mena une vie d'ascèse « caché dans le désert », se nourrissant frugalement de « sauterelles et de miel sauvage » (Matthieu III:4), et pratiquant le jeûne. La description que fait l'archange de la vie de Jean est celle d'un nazir, comme attesté dans Luc 1:13-15. En l'an 27, il s'installe sur les bords du Jourdain, où il commence à pratiquer le « baptême de repentir pour la rémission des péchés » par immersion dans l'eau et prophétisé par Isaïe. Il réunit autour de lui de nombreux disciples, leur annonçant la venue du Messie : « Moi, je vous baptise avec de l'eau, pour vous amener à la repentance, mais vient celui plus fort que moi, et je ne suis pas digne de porter ses sandales. Lui vous baptisera dans l'Esprit Saint et le feu » (Matthieu III:11).

Selon Matthieu (III:13-17), Jésus vint voir Jean pour être lui aussi baptisé. Jean lui dit « C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi », et Jésus lui répondit : « Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste ». Jean baptise donc Jésus et au sortir de l'eau tous virent l'Esprit Saint « descendre comme une colombe et venir sur lui », et une voix venue des cieux dit : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection ».

Jean Baptiste demanda alors à ses disciples de suivre Jésus.

Quelque temps après, la colère d'Hérode Antipas, tétrarque de Galilée et de Péré, s'abattit sur Jean Baptiste, lequel lui reprochait son mariage avec la femme (Hérodiade) de son demi-frère Hérode Philippe.

Selon Marc (VI:14-29), Hérode, excédé, fait arrêter Jean et « le fait lier en prison ». La femme Hérodiade voulait faire tuer Jean mais Hérode Antipas le protégeait, car il le « connaissait pour un homme juste et saint » et « l'écoutait avec plaisir ».

Cependant lors de la fête donnée pour son anniversaire, Salomé, la fille d'Hérodiade, dansa tant que le gouverneur et tous ses convives furent subjugués, et il lui dit : « Demande-moi ce que tu voudras… ce que tu me demanderas, je te le donnerai, fût-ce la moitié de mon royaume ». Salomé demanda pour sa mère la tête de Jean Baptiste présentée sur un plateau. Hérode fort attristé, envoya cependant un garde décapiter Jean dans sa prison, placer sa tête sur un plateau et la présenter à Salomé, qui l'offrit à sa mère Hérodiade.

Cette tête serait celle arrivée miraculeusement et conservée à Saint-Jean-d'Angély, dans la province française de la Saintonge, aujourd'hui en Charente-Maritime. Une relique rapportée en 1206 de la 4e croisade est présentée à la cathédrale Notre-Dame d'Amiens comme le crâne de saint Jean Baptiste, que la Grande mosquée des Omeyyades à Damas prétend également abriter.

article de Wikipédia

Hors ligne Gemani
#2
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Saint Jean le Baptiste

Message le 20 juin 2009, 09:01

24 Juin : saint Jean-Baptiste

Jean-Baptiste (le Baptiseur) est cousin du Seigneur. Il est fêté le 24 juin par l’Église tout entière avec une grande solennité, vu son rôle dans l’Histoire du Salut "voici la Saint Jean ", chante-t-on.

Jean-Baptiste est très populaire. En France, de nombreuses églises et villages portent son nom. A Rome, la basilique Saint-Jean-de–Latran, l’une des quatre basiliques majeures est dédiée aux deux saints JEAN : Jean le baptiste et Jean l’Evangéliste
Qui est Jean Baptiste ?

Jean-Baptiste est appelé aussi le Précurseur. Il est le dernier des prophètes d'Israël. Il vient clore la longue liste des saints hommes de Dieu qui, sous l'inspiration du Saint-Esprit, ont annoncé à temps et à contretemps la Révélation divine et la venue du Messie qui inaugurerait la Nouvelle Alliance.

L'annonce de sa naissance, par l'archange Gabriel, ouvre le Nouveau Testament dans l'Evangile de Luc (ch. 1).

Son père, Zacharie, est prêtre de la tribu de Lévi. Il est marié avec Élisabeth, descendante, elle aussi, de la tribu de Lévi, de la très haute et très noble lignée sacerdotale d'Aaron, frère de Moïse et premier Grand-Prêtre (dont sont issus tous les grands prêtres du Temple de Jérusalem). "L'un et l'autre sont des justes " précise l'évangéliste ( Gn 15,6). Nous dirions aujourd'hui qu'ils sont des saints.

Pourtant, malgré leur grand mérite et leurs ardentes prières, le Seigneur ne leur a pas encore donné d'enfant. Et Elisabeth est stérile. De plus, dit St Luc, "ils sont maintenant très âgés".

Notons déjà que la naissance de Jean-Baptiste fut le fruit des instantes prières de ses parents.
Sa naissance

Mais au temps du roi Hérode (entre - 7 et - 4 avant notre ère) un événement considérable se produit à Jérusalem. Alors que Zaccharie est désigné par le sort pour faire brûler l'encens dans le sanctuaire du Temple. Le jour où ce soin est dévolu à sa classe, "la classe d'Abia" dont il fait partie, l'Ange Gabriel lui apparaît à la droite de l'autel :

"N'aies pas peur Zacharie. Ta prière est exaucée. Ta femme t'enfantera un fils et tu lui donneras le Nom de JEAN (ce qui signifie le Seigneur est favorable). Beaucoup se réjouiront de sa naissance.

"Il ne boira ni vin, ni liqueur fermentée (autrement dit, il sera "nazir", consacré au Seigneur dès sa naissance (Nb 6, 2-3). Il sera rempli de l'Esprit Saint dès le sein de sa mère. Il ramènera de nombreux fils d’Israël au Seigneur, leur Dieu. Il précédera le Seigneur avec l'esprit et la puissance d'Elie pour ramener le coeur des pères vers leurs enfants et les rebelles à la sagesse des justes, préparant ainsi au Seigneur un peuple bien disposé" (Lc 4 17).

L'ange Gabriel annonce à Zaccharie qu'en dépit des apparences (la stérilité d'Elisabeth et leur vieillesse), le Seigneur va leur donner un fils. Il sera un grand prophète, le nouvel Elie, qu'annonce la prophétie de Malachie (vers - 520-515) :

"Voici que je vais vous envoyer Elie le Prophète avant que n'arrive Mon Jour. Il ramènera les cœurs des pères vers leurs fils, et les cœurs des fils vers leurs pères" (Ml 3, 23-24).

Élisabeth conçoit bientôt l'enfant promis. Elle tient la nouvelle soigneusement cachée durant 5 mois, tant la nouvelle est surprenante.
Jean au désert

Conduit par l'Esprit Saint, Jean se retire pour prophétiser au désert - lieu d'une extrême aridité, mais où la Parole de Dieu est le mieux reçue - près du Jourdain, symbole de l'eau vive. Là il va vivre dans une austérité effrayante :

Il porte, comme les prophètes d'Israël, "un manteau de poils de chameau, un pagne de peau et une ceinture autour des reins. Sa nourriture est composée de sauterelles et de miel sauvage". (Mc 1).

De très nombreux artistes l'ont représenté ainsi.

Il apparaît comme un Rabbi (un rabbin), un maître. Il est bientôt entouré de disciples (Jn 1, 35) auxquels il apprend à jeûner, à prier et surtout à écouter la Parole divine (Mc 2, 18 et Lc 5,33 et 11, 1).

A cause de son zèle, Jésus peut dire de lui :

"Il est ce nouvel Elie qui doit venir pour marcher devant le Seigneur, qu'on attend et qui doit préparer le peuple à la venue du Messie" (Mt 11,2-15 et 17,9-13).

Sa voix puissante et la force de Vérité de son message ébranlent la Judée.

Il prêche une conversion dont le signe est un bain rituel accompagné de l'aveu des péchés. C'est le baptême dit de Jean (d'où son nom), qui sera préfiguration du Sacrement de Baptême.

Sa parole rigoureuse le situe dans la droite ligne des prophètes.

Il demande à tous, comme l'avait annoncé l'archange Gabriel à Zacharie son père, de revenir à Dieu, et d'être dorénavant fidèles à la Sainte Loi d'amour de Dieu.

"Engeance de vipères, convertissez-vous ! Produisez des fruits de repentir. Sinon n'espérez pas échapper à la colère divine. Tout arbre qui ne produit pas de bons fruits va être coupé et jeté au feu" crie-t-il à ses contemporains ( Lc 3, 7-8).

Avec l'audace des saints, il dénonce l'adultère public d'Hérode avec sa belle-sœur Hérodiade, la femme de son frère qu'il a épousée, lui faisant de vifs reproches. "Pourtant Hérode aimait l'écouter !".

Pourtant un jour, il le fait arrêter et jeter dans la prison de Machéronte, au-delà du Jourdain.

Il est si grand, si saint que la foule se demande s'il n'est pas le Messie Lui-même. Il répond humblement aux enquêteurs qui lui sont envoyés par les autorités religieuses :

"Je ne suis pas le Christ ! et même je ne pas digne de dénouer les courroies de ses sandales" (Jn l,21).

A la demande expresse de Jésus, il Le baptise, Baptême qui marque l'envoi en mission du Seigneur, au cours duquel se manifestera alors la Sainte Trinité :

"Il vit l'Esprit descendre sur Lui comme une colombe. Et voici qu'une voix, venue des cieux, disait : "Celui-ci est mon Fils bien-aimé qui a toute ma faveur", (Mt 3, 16-17).

"Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde" dira Jean en désignant Jésus aux disciples comme le (futur) agneau immolé, agneau pascal, symbole de la rédemption d'Israël et du monde (Jn 1,29-34).

Il annonce que Jésus est Celui qui vient, qui baptisera dans l'Esprit et dans le feu, que Jésus est l'élu de Dieu, l'oint du Seigneur, le Messie Lui-même (Mt 3, 11).

Il a accompli désormais ce pour quoi Dieu l'a envoyé. Sa mission s'achève !

"Il faut qu'Il croisse et que je diminue ", dira-t-il à ceux qui l'interrogent (Jn 3, 27-30).
Sa personnalité

Jean-Baptiste est extraordinairement attachant. Lorsqu'il prêche dans le désert, il apparaît tel un roc de foi. Mais dans la désolation de sa prison, il est assailli de doutes. Ne s'est-il pas trompé ? Il envoie alors ses disciples demander à Jésus : "Es-tu celui qui doit venir ou devons-nous en attendre un autre ?"

Ce sera l'occasion pour Jésus de lui rendre le plus bel hommage fait à un homme :

L'annonce à Zacharie et l'annonce à Marie sont étroitement liées dans le projet divin.

En effet - Dieu voit et sait tout - lors de l'Annonciation, l'archange Gabriel va donner à Marie un signe précis de la réalité et de la vérité de son Message, le signe d'une naissance miraculeuse, le même que celui donné à Sara, l'épouse d'Abraham, stérile elle aussi, qui enfantera pourtant le patriarche Isaac :

"Elisabeth, ta parente, est enceinte. Elle en est à son 6ème mois, car rien n'est impossible à Dieu" (Lc 1,26-38).

Cette nouvelle et ce signe bouleversent Marie. Elle en saisit l'importance et la portée. Elle répond alors : "Je suis la servante du Seigneur. Qu'il me soit fait selon ta parole".

Quelques jours plus tard, lors de la Visitation, dès qu'il entend la salutation de Marie, Jean-Baptiste, alors qu'il est encore dans le sein de sa mère, est tout à-coup rempli de l'Esprit Saint :

"Dès qu'Elisabeth eut entendu la salutation de Marie, l'enfant tressaillit (de joie) dans son sein" v. 41.

Ainsi donc, c'est un foetus de 6 mois, Jean-Baptiste, qui est le premier être humain à saluer le Seigneur Jésus, embryon de 3 jours, car c'est le délai nécessaire pour aller à pied de Nazareth à Ain Karim où habitaient selon la tradition Zacharie et Elisabeth.

Lors de la naissance de Jean-Baptiste, les signes miraculeux se multiplient, montrant que le doigt de Dieu est sur l'enfant : Zacharie recouvre miraculeusement la parole. Il prophétise et chante le Benedictus, ce magnifique cantique que les chrétiens récitent chaque matin lors de l'office divin :

"Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël... Toi, petit enfant, tu seras appelé "Prophète du Très-Haut" Tu précéderas le Seigneur pour lui préparer ses chemins, pour donner à son peuple la connaissance du salut par la rémission de ses péchés... Lc 1,67-79.
Sa Mission

La mission de Jean-Baptiste commence en l'an 29 de notre ère, comme le dit Saint Luc :

En l'an 15 du Principat de Tibère César, Ponce Pilate étant gouverneur de Judée, Hérode tétrarque de Galilée, sous le pontificat d'Anne et de Caïphe, la Parole de Dieu fut adressée à Jean, fils de Zacharie, au désert de Judée, dans la région du Jourdain" (Lc 3, 1-3)

Comme toujours dans l'Ecriture, chaque événement se déroule à une date précisée, ici l'an 29, avec un homme nommément désigné, Jean, en un lieu connu, la Judée. La Révélation, ne l'oublions pas, s'insère toujours dans la réalité de l’histoire.

Le Royaume de Dieu est tout proche. Le Messie arrive...

"Il est plus qu'un prophète. Parmi les enfants des femmes, il n'en a pas surgi de plus grand que Jean-Baptiste" (Mt 11,2-15).

Son attachement pour Jésus est immense. Peu avant son arrestation, Jean l'Évangéliste nous relate l'ultime témoignage que fait Jean le Baptiste en l'honneur de Jésus :

"L'ami (c'est Jean-Baptiste qui se désigne ainsi) de l'Epoux (Le Christ) est ravi de joie à la voix de l'époux. Voilà ma joie, elle est maintenant parfaite" (Mt 1,35 s).

Et il invitera ses propres disciples, particulièrement André et Jean, à suivre Jésus.
Son héroïsme

Les reproches vigoureux qu'il adresse à Hérode à propos de sa liaison avec Hérodiade, la femme de son frère Philippe, traduisent l'intensité de sa fidélité à Dieu. Il poussera cette fidélité jusqu'à 1 'héroïsme, c'est-à-dire jusqu'à l'ultime témoignage du martyre : sous l'impulsion d'Hérodiade et à la demande de Salomé sa fille, Hérode, au cours d'une beuverie, donnera l'ordre de le décapiter (Lc 18, 16).

"Ses disciples vinrent prendre son cadavre. Ils l'ensevelirent. Puis, ils allèrent en informer Jésus" (Mt 14,5-12).

Ainsi s'achève l'histoire de Jean-Baptiste. Jean-Baptiste renvoie toujours à Jésus. C'est bien ce qu'entend Jean l'Evangéliste, quand il nous dit dans le prologue de son Evangile :

"Il y eut un homme envoyé de Dieu, son nom était Jean (le Baptiste). Il n'était pas la lumière, mais il venait pour rendre témoignage à la lumière" (Jn l, 7).
Un saint

Jean-Baptiste, comme ses parents, Élisabeth et Zacharie, est un juste, un saint dirions-nous aujourd'hui, et même un des plus grands saints. En fait, c'est un géant de sainteté. Son amour pour le Seigneur et pour la Sainte Loi de Dieu l'a conduit jusqu'à la prison et la mort.

11 n'atermoiera jamais avec les puissants, et ne leur fera aucune concession quand il s'agit de la fidélité à Dieu. Il est le fidèle parmi les fidèles.
Sa fête

Le 24 juin, l'Eglise célèbre avec un grand faste la naissance de Jean-Baptiste. C'est le jour le plus long de l'année, celui où la nuit est la plus courte: c'est le solstice d'été.

Comme lors de sa naissance, tous se réjouissent ce jour-là de la venue de Jean-Baptiste parmi nous. Autrefois, les anciens faisaient à la Saint Jean les "feux de la Saint Jean", De nos jours, certains, sous prétexte de remettre ces feux en honneur, retournent à l'idolâtrie : la Saint Jean devient la fête du soleil, d'Apollon, de la musique... Ne tombons pas dans ces pièges et fêtons dignement Saint Jean-Baptiste.

Sachons enfin que les juifs savent lire parfois l'Evangile mieux que nous.

Écoutons-les: les prêtres de la classe d'Abia célébraient le culte divin au Temple de Jérusalem, la dernière semaine, d'août, ou la première de septembre. Après son service, Zacharie retourna donc chez lui. Peu après, Elisabeth a conçu l'enfant qui naîtra 9 mois plus tard, comptez bien à la fin juin !

Comme quoi les traditions ont du bon. Elles sont dignes de respect et d'attention !

GLORIEUX SAINT JEAN-BAPTISTE, PRIEZ POUR NOUS !

Auteur : Françoise Lucrot - site http://www.ebior.org/Afale/Dossiers_lit ... ptiste.htm

Répondre

Retourner vers « Hommage aux saints »