Anecdotes sur les Vampires ( Mais Chut..)

Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6742
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Anecdotes sur les Vampires ( Mais Chut..)

Message le 12 septembre 2012, 23:27

M. Bon, un petit moment... Maintenant que j'ai cité le Comte Dracula, je vais vous raconter la chose suivante : LE COMTE DRACULA a réellement EXISTÉ, ce n'est pas une fantaisie du cinéma, c'est vrai. C'était un maire dans la Russie des Tzars. Cet homme était très cruel ; il frappait sa pauvre femme tous les jours. Tout comme il savait qu'il devait déjeuner, il savait aussi qu'il devait la frapper. Bon, ce qui est curieux, dans ce cas, c'est que le Comte Dracula mourut ; on emporta son corps au cimetière, dans l'ancien Saint Petersbourg, qui s'appela plus tard « Stalingrad », et après sa mort, il venait encore à la maison pour frapper la pauvre femme (il lui donnait de terribles coups de fouet)... Alors, elle alla se confesser à monsieur le curé et tout le reste. Ensuite, les curés (les Évêques, les Archevêques), avec des crucifix et une multitude de choses, se sont rendus à un pont, car ils savaient que le Comte Dracula, chaque fois qu'il venait du cimetière, passait par ce pont...

Alors, à minuit, ils virent le carrosse du Comte Dracula. Ils se placèrent (courageusement) au centre du pont, mais le carrosse les renversa, les jeta de chaque côté... Bon, qu'arriva-t-il ? Je vais vous le dire... (Attention que l'une d'entre vous ne tombe pas en état de transe médiumnique et ne me fasse pas travailler, « jusqu'à nouvel ordre » ; bon, restez alertes !). Il s'avéra que, voyant qu'il était impossible de pouvoir en finir avec le Comte Dracula, les curés se rendirent au panthéon ou au cimetière (comme vous dites par ici, au Venezuela), ils ouvrirent donc le sépulcre et sortirent ensuite le cercueil... À l'intérieur du cercueil, ils trouvèrent le corps du Comte Dracula complètement conservé, et le cercueil était plein de sang (il se nourrissait du sang des pauvres gens ; il sortait la nuit pour se nourrir de sang humain). Ses pieds étaient pleins de boue et prouvaient parfaitement qu'il allait la nuit de partout... Les curés consultèrent de vieux textes de magie, d'anciens grimoires, et ils lui plantèrent un pieux dans le coeur. Le cadavre se figea, et le problème fut définitivement résolu. De ce fait, on a alors tiré de nombreux films ; tous les films qui existent sur le Comte Dracula proviennent de ce fait historique, qui est véritablement historique.

UN AUTRE CAS plus grave, à propos du vampirisme, est arrivé précisément à un disciple d'APOLLONIUS DE THYANE. Ce disciple a dit qu'il allait se marier, qu'il avait une fiancée. Il invita donc son Maître à se rendre au cimetière... que dis-je, au cimetière ? - ô mon Dieu, personne ne se marie au cimetière ! Non ! Mais pour aller à la fête, « à la java », aux noces, et bien sûr, ce lieu était resplendissant, rempli de lumière et de poésie. La vaisselle de cette grande salle à manger était toute en or et en argent. On voyait partout le porphyre et la jacinthe, les domestiques, très attentionnés, allaient et venaient, servant les dames et les messieurs. Le disciple d'Apollonius dit alors à son Maître :

- Maître, je t'ai invité à cette fête car je vais me marier ; cette fête est donnée, précisément, pour mes fiançailles. Je vais te présenter ma promise dans quelques instants, car elle se sent mal. C'est une femme phénicienne, très riche. Tu sais, Maître, que je suis un homme très pauvre ; je n'aurais pas de quoi obtenir toute cette vaisselle en or et en argent, et tant de richesses, mais elle oui, car elle est très riche et vient de Phénicie...

Et il la présenta ensuite au Maître. Le Maître se mit à la regarder et dit :

- Ce n'est pas une femme, c'est un vampire. Elle est morte il y a longtemps et vit de sang humain, et tout ce que tu vois, toute cette salle à manger, toutes ces richesses, sont de simples cristallisations mentales, des formes du mental, et je vais te le démontrer...

Au moment où il parla ainsi, devant elle, la femme se mit à le regarder (une femme remplie d'une extraordinaire beauté, vêtue avec une richesse fastueuse) et elle ordonna aux domestiques de faire sortir cet homme. Le Maître fit un pas en arrière, attrapa un vase et dit :

- Cela n'est qu'une forme du mental. Il se concentra sur cette forme et la réduisit en poussière ; il se concentra sur la table et la réduisit en poussière, il se concentra sur les domestiques et ils disparurent comme par enchantement. Lorsque la femme vit tout cela, elle se jeta aux pieds d'Apollonius de Thyane et lui dit :

- Maître, aie pitié, je ne le nie pas, je suis un vampire ! Ce qui arrive, c'est que j'engraissais cet homme pour ensuite le manger au déjeuner !...

Le Maître se concentra sur cette femme et il ne resta pas d'autre remède à la pauvre vampire que de se rendre dans la Quatrième Verticale et elle disparut. Et finalement, de toute cette maison si fastueuse, de ce riche palais, de tant de richesses en orfèvrerie, de pourpres et de soies, d'or et de diamants, il ne resta rien. Ce n'était qu'un lieu rocailleux du désert. Bien sûr, devant de semblables merveilles, il ne resta pas d'autre remède au disciple d'Apollonius que de se jeter aux pieds de son Maître pour le remercier (il s'en était tiré comme par enchantement ; on allait le « manger au déjeuner »). Vous voyez ce type de vampires !... Ainsi donc, je vous raconte cela pour vous distraire un peu, car il faut parler de tout. Maintenant, continuez avec vos questions, voyons où tout cela va nous mener...

D. Maître, au Venezuela, il y a environ cinq ou six mois, on a exhumé une dame qui était enterrée depuis environ 16 ans, à Maracaibo, et elle était intacte, avec la robe avec laquelle on l'avait enterrée, le visage et tout et tout. À Santa Barbara de Zulia. Alors, comme les gens se bousculaient dans le cimetière et disaient que « c'était un miracle, un miracle », on l'a recouverte ; on l'a découverte ensuite de nouveau et elle était encore intacte ; ils l'ont enterrée intacte, elle était morte depuis 16 ans...

M. Bon, je vais te dire, C'EST UN CAS TRÈS COMMUN. Nous avons ici, au Mexique, précisément, les MOMIES DE GUANAJUATO : une quantité de cadavres sur lesquels s'est arrêté le processus de décomposition, qui ne se décomposent pas à cause de certaines substances chimiques du terrain ou de remèdes qu'ils ont pris avant de mourir.

Voilà ce qui se passe, mais ça, c'est une chose, et être vampire, c'est autre chose. Le vampire va de partout avec un corps en chair et en os ; il sort la nuit, il s'échappe des sépulcres. À Jérusalem, il y a précisément un Ordre de Vampires qui se cache sous le titre de « Maîtres Immortels » et je ne sais quoi d'autre. Mais ce sont des vampires...

D. Quelle est l'origine ou la cause de ce phénomène ?

M. Bon, l'origine de ce phénomène se trouve dans le LESBIANISME ET DANS L'HOMOSEXUALITÉ, COMBINÉS AVEC LA MAGIE SEXUELLE NÉGATIVE.

D. Que doit-on faire lorsqu'on voit un vampire, que ce soit en astral, ou dans n'importe quel endroit ?

M. Eh bien, ce qu'on doit faire, c'est d'AVOIR DE L'AIL dans la main, pour faire fuir les vampires. Ceux-ci sont terrorisés par l'ail.

D. Maître, je ne comprends pas bien cela...

M. Bon, mais NE PARLONS PAS DE VAMPIRISME, CE N'EST PAS BON, vous savez ! Une fois, je me suis mis à parler de vampires (avec un groupe d'amis) et la nuit, en astral, je les ai rencontrés.

Bon, ça ma servi un peu, parce que j'ai pu vérifier que les femmes vampires sont des lesbiennes et que les hommes vampires sont des homosexuels. J'ai vu alors quelques femmes vampires qui, en fait, m'ont attaqué, furieuses ; elles haïssaient donc les hommes, comme les hommes vampires haïssent les femmes. Il vaut mieux ne pas parler de ces gens ; parlons d'autre chose ; demandez-moi donc autre chose...

passage extrait de CONFÉRENCE N°173 : RÉPONSES AUX ÉNIGMES DES DAMES GNOSTIQUES : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... 140&t=2964
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on n'est pas "Homme" ?!

Que faire quand on est issu du produit d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que des alchimistes et Maîtres qui nous ont montré le chemin au fil des siècles ?

Pourquoi faut-il que la mystique nous tente mais pas assez pour que nous prenions le ciel d'assaut ?

Comment ne pas se repentir de cette léthargie abominable qui nous condamne à échouer sur le chemin de l'intégration de l'Etre ?

Répondre

Retourner vers « Magiciens noirs, démons et sorcières »