Morale et Commandements face à l'Observation Psychologique !

Répondre
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Morale et Commandements face à l'Observation Psychologique !

Message le 29 octobre 2011, 17:43

D. Quand vous parliez au sujet du « code de morale », il m'est venu à l'esprit qu'il peut y avoir le danger que nous convertissions la Gnose, les Enseignements Gnostiques, en un code de morale. Si nous ne comprenons pas l'enseignement, si nous ne vivons pas en accord avec l'enseignement, il peut y avoir ce danger, n'est-ce pas ?

M. C'est certain ! Et je vois une tendance très marquée, chez tous les frères du Mouvement Gnostique, à édifier des codes de morale. Ils ont tous tendance à faire respecter ces codes ; ils veulent tous, dans le mouvement, établir des codes de morale, afin que les frères se conforment à ces codes.

À la longue, ces codes deviennent absurdes, désuets, déplacés ; ils se convertissent, pour ainsi dire, en bouteilles dans lesquelles le Mental reste embouteillé ; alors vient l'échec dans le travail de l'élimination de l'Ego...

Il arrive, dans ce travail, que l'on doive faire des choses qui paraissent « immorales » ; on doit sortir parfois de certaines normes auxquelles vous êtes tous soumis. Il arrive que lorsqu'on croit que l'on va très bien, en réalité on va très mal ; et parfois, lorsque les autres pensent que l'on va mal au niveau interne, c'est là qu'on va mieux...

Tel est le Chemin : « Il y a beaucoup de vertu chez les méchants et il y a beaucoup de méchanceté chez les vertueux »... Il y a des dangers terribles : quelqu'un peut prendre une ruelle en croyant que c'est la bonne voie et s'écarter du Réel Chemin, ce qui le mène à l'échec.

Donc, à quoi servent les codes de morale ? À quoi sert la morale conventionnelle des gens ? Il vaut mieux que nous suivions les Principes de la Sagesse que nous devons trouver en nous-mêmes, ici et maintenant...

Une autre question ?

D. Maître, on ne suit pas non plus les Commandements ?

M. Eh bien, chacun doit donc suivre ou ne pas suivre tel ou tel commandement... Les gens ont tant de choses, ils ont inventé tant de dogmes au cours des siècles que, réellement, si on se prononçait contre toutes ces normes, la seule chose à laquelle on s'exposerait serait d'être lapidés sur la place publique.

Ce qui sert, dans ce cas, c'est le DISCERNEMENT, l'AUTO-EXPLORATION de soi-même, l'AUTO-OBSERVATION Psychologique ; à mesure qu'on va s'auto-observer, on va voir ce qu'on a et on va procéder selon nos besoins, selon ce qu'on doit être, selon ce qui est urgent.

Il ne sert à rien de suivre des codes de morale conventionnelle ; l'auto-observation de soi-même est plus utile. C'est cela qui doit nous orienter... Et nous regarder, nous regarder, et continuer à nous regarder et projeter notre Conscience, encore et encore, sur ce côté caché de soi-même, sur ce côté que l'on ne voit pas ; voilà ce qui est utile. Le reste, ce que disent les codes [...] Voyons...

D. Vénérable Maître, nous qui sommes instructeurs et qui devons appuyer la Sagesse Gnostique, parfois nous utilisons la Bible, par exemple, où se trouve le Sixième Commandement : « Ne pas forniquer », le Neuvième : « Ne pas commettre l'adultère », etc., qui est connu comme la « Loi de Moïse », alors, si nous ne nous appuyons pas là-dessus, sur quoi appuyer nos oeuvres ? Nous sommes d'accord qu'il faut mettre de côté les codes, mais ces Commandements, par exemple, pour appuyer nos objectifs, est-ce plausible ?

M. Tous ces dogmes ne servent à rien ! La seule chose qui nous sert dans la vie, c'est de s'auto-observer psychologiquement. Nous savons bien que nous devons transmuter notre Énergie Créatrice, non pas parce qu'il est dit de « ne pas forniquer », mais simplement par l'Auto-observation Psychologique.

On comprend que si on transmute son Énergie Créatrice, on arrive à développer les Feux de la Moelle Épinière, on arrive à créer les Corps Existentiels Supérieurs de l'Être, on arrive à se transformer et à se convertir en Logos. C'est une question de Connaissance Mature Directe, c'est une question d'Observation propre, etc.

À propos de l'adultère, c'est répugnant ; qui ne l'a pas dit ! Réellement, l'adultère est horrible. Mais qu'entend-on par « adultère » ? Non seulement, il existe l'adultère sexuel, mais il y a une autre sorte d'adultère : il y a des gens qui ne pratiquent pas l'adultère sexuel, mais qui adultèrent des doctrines ; il y a des gens qui adultèrent le lait : ils y mettent de l'eau, endommageant ainsi l'estomac des enfants ; il y a des gens qui adultèrent les fruits de la terre (tous ceux qui font des greffes végétales pratiquent l'adultère ; ils adultèrent les fruits de la terre), etc.

Il y a des choses sur ce chemin de l'Éthique qui surprennent : les cas où l'on voit des hommes qui vont avec d'autres femmes ou des femmes qui vont avec d'autres hommes ne sont pas tous des cas d'adultère. Il y a des cas en rapport avec la Loi, des cas en rapport avec le Karma, que les gens ne connaissent pas. Parce que les gens ne savent ni ce qui est bon, ni ce qui est mauvais ; ils ne comprennent pas ces choses... Que peut savoir un endormi ? Que peut savoir l'endormi sur ce qui est bon et ce qui est mauvais ?

Je ne veux pas dire qu'il soit recommandable que l'époux trahisse son épouse, parce que c'est absurde, c'est de l'adultère ; je ne veux pas dire qu'il soit recommandable qu'une épouse trahisse son époux, parce que c'est un crime, c'est un adultère. Mais tous les cas ne sont pas des adultères, il y a des cas karmiques, autant pour l'un que pour l'autre.

Mais avec ce que je dis, il pourrait arriver que des gens immatures disent : « Bien, je m'en vais avec celle-là et je laisse mon épouse parce que c'est correct, c'est une question de Karma »... car on a toujours tendance à prendre la Sagesse pour l'accommoder à sa façon ; chacun veut accommoder la Doctrine à sa manière pour justifier ses délits.

Rares sont ceux qui savent être impartiaux ; on est toujours partial par nature, par instinct. La seule chose qui résulte de la partialité, c'est l'erreur ; de la partialité résulte le manque de considération envers le prochain. Quand on est partial, on ne sait pas entrer en relation avec les autres ; on critique les erreurs de l'autre, mais il ne nous viendrait pas à l'idée que nous ayons cette erreur à l'intérieur de nous, dans cette partie de nous-mêmes, cette partie que l'on ne voit pas.

Il faut être un peu plus matures : nous sortir de tant de codes et de tant de morales, devenir révolutionnaires, prendre le chemin de la Rébellion Psychologique.

La meilleure Éthique, c'est d'apprendre à se voir soi-même. Quand on se voit soi-même, on sait ce qui nous manque et ce que l'on a en trop, on fait un inventaire correct.

Mais quand on ne s'auto-observe pas et qu'on se laisse guider par les codes obsolètes d'une morale maladroite, on ne sait ni ce qui nous manque, ni ce que l'on a en trop ; on croit avoir ce que l'on n'a pas et ce qu'on ne croit pas avoir, on l'a...

Mais l'Auto-observation Psychologique est merveilleuse parce qu'elle nous permet de savoir ce qui nous manque et ce que nous avons en trop.

Il nous faut éclairer davantage les profondeurs inconnues de nous-mêmes, car, comme je l'ai dit, nous vivions jusqu'à présent dans une petite fraction de nous-mêmes, dans une petite partie de nous-mêmes, dans une image de nous-mêmes. Nous devons donc apprendre à nous voir véritablement tels que nous sommes. Nous devons apprendre à mieux nous voir. A nous auto-observer...

D. Maître, mais je ne me référais pas a ces Commandements, mais aux Commandements qu'a la Gnose, parce que je ne les connais pas, c'est-à-dire que les Commandements qui se trouvent dans le Catéchisme Catholique, la Sainte Mère l'Eglise, sont : le premier, assister à la messe le dimanche et les jours de fête ; le second, communier (comme le demande la S.M.E.) ; le troisième, jeûner (quand le demande aussi la S.M.E.) ; le quatrième, communier pour Pâques ; le cinquième, payer la dîme et les prémices à la S.M.E. et tout ça... je pensais qu'ici aussi il y avait quelques Commandements de ce style que j'ignorais ou ne connaissais pas. Je me réfère à cela.

M. Eh bien, certains Commandements peuvent exister dans la Gnose, mais il pourrait aussi se produire ceci : si ces commandements ne sont pas dûment compris, ils se convertiront en normes froides et figées dans lesquelles le Mental demeurera embouteillé ; alors viendra la stagnation. Il faut sortir de toutes ces sortes de Commandements et apprendre à nous voir nous-mêmes, tels que nous sommes.

C'est seulement par ce chemin que nous pouvons vraiment marcher vers la Libération Finale. Il faut que nous ayons un bon Jugement, un bon sens du Discernement, et ne jamais oublier l'Auto-observation Psychologique. Le mieux, c'est de toujours apprendre à nous auto-observer.

Une autre question, mes frères ?... Parle, mon frère...

D. Maître, c'est parce que, lorsqu'on ne comprend pas une chose, on la convertit alors en un code de notre propre insuffisance pour comprendre. C'est ici que peut nous instruire le cas des Évangiles, n'est-ce-pas ? Quand les juifs, dans les Évangiles, critiquaient Jésus parce qu'il guérissait le jour du Sabbat. Eh oui, il guérissait les jours de Sabbat et la Loi disait qu'il fallait se reposer pendant le Sabbat, alors ils le critiquaient et disaient que c'était mal. Ils vivaient conformément à la Loi, mais ne la comprenaient pas...

M. C'est ainsi : ils vivaient en accord avec la Loi mais ne la comprenaient pas ! Jésus faisait des choses qui paraissaient « immorales » : guérir un jour de Sabbat, alors que le jour du Sabbat c'était interdit ! Mais lui, les codes ne l'intéressaient pas ; c'est l'AMOUR qui intéressait le Grand Maître : guérir un malade pendant le Sabbat ou le lundi ou n'importe quel jour, mais guérir !

Parce qu'il serait absurde ou injuste de pouvoir guérir un malade et de ne pas le guérir. Cela aurait été très punissable.

Malheureusement, les gens ne savent pas voir le chemin comme on doit le voir. Les gens veulent que l'Initié marche selon les normes établies. Si une personne viole les normes, cette personne sera mal perçue ; ainsi sont les gens... C'est pourquoi les gens demeurent pétrifiés dans le temps...

Passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... unaire.php

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Morale et Commandements face à l'Observation Psychologiq

Message le 31 décembre 2011, 14:34

Quant à la Fausse Morale, je ne sais pas à quelle « morale » tu te réfères.

D. À la morale, disons, qu'on utilise dans les [...] n'est-ce-pas ? Attachée, bien entendu, aux écrits, aux traditions...

M. ELLE NE SERT À RIEN : NOUS PARLONS D'ÉTHIQUE RÉVOLUTIONNAIRE !... Parce que la morale est esclave des coutumes, des lieux et des époques. Ce qui est « moral » dans un pays est « immoral » dans un autre pays. Ce qui était « moral » à une époque est « immoral » à une autre époque. Ce qui était « moral » à un certain moment, est « immoral » à un autre moment...

Voyons un cas très concret : celui de la Chine, par exemple ; en Chine, il y a peu de temps encore, tuer son père parce qu'il était vraiment très vieux était considéré comme « moral » ; et donner les petites filles à leur naissance aux missionnaires catholiques qui arrivaient là-bas, en échange de timbres-postes, était normal !... (Il y a eu là-bas un « curé » qui ramena plus de cent voire plus de mille petites filles qu'il avait acquises contre de simples timbres-postes, c'était normal...) Des fois, ils jetaient à la rue une petite fille parce que c'était une petite fille ; comme c'était une femme, elle ne valait rien et ils la jetaient à la rue. Ils se réjouissaient uniquement lorsque naissait un garçon. Mais, si une fille naissait, ils s'en débarrassaient ou l'échangeaient contre des timbres-postes...

Ainsi donc, pourquoi tenons-nous à la morale. La morale est esclave des coutumes. Nous pourrions citer des milliers de cas, certains très douloureux, voire même honteux sur cette morale tant vantée...

Ainsi donc, la morale est esclave des coutumes, du temps ; elle est le résultat de tous les préjugés de l'humanité. Elle ne sert à rien. Quiconque voulant marcher sur le Sentier de l'Auto-réalisation intime de l'Être doit se libérer de la morale. Parlons plutôt d'Éthique Révolutionnaire : ça sonne mieux...

On doit apprendre à faire un inventaire de soi-même, pour savoir ce qu'on a en trop et ce qui nous manque et apprendre aussi à nous servir des Vertus. Une vertu, aussi sainte soit-elle, si elle n'est pas à sa place, peut faire du mal. Il y a beaucoup de saints qui ont fait du tort à l'humanité avec leurs vertus, c'est la crue réalité des faits. Cependant, les vertus sont précieuses, mais celui qui ne sait pas les manier peut de toute évidence faire du mal avec ces vertus elles-mêmes.

NE PARLONS DONC PAS DE MORALE, PARLONS D'ÉTHIQUE RÉVOLUTIONNAIRE. La morale ne sert à rien, elle nuit à notre développement intérieur...

Passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... couter.php

Répondre

Retourner vers « La Loi de Dieu »