Les Génies ou Régents Planétaires

Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Les Génies ou Régents Planétaires

Message le 9 décembre 2008, 13:07

Un Maître ne sort jamais de son Rayon ; chaque Maître travaille uniquement dans son Rayon. Le Chef de notre Rayon est notre Père qui est aux Cieux. Un Maître n'abandonne jamais son Père qui est aux Cieux. C'est pourquoi il est impossible qu'un Maître passe d'un Rayon à un autre comme le croient les théosophes.

Moi, Aun Weor, suis fils de mon Père Samaël, et bien que, dans mon passé, j'ai évolué sous la régence de diverses planètes, jamais je n'ai pu sortir du Rayon de Samaël, parce que Aun Weor est une étincelle détachée de la flamme de Samaël ; ainsi donc, de Samaël je suis sorti et à Samaël je suis retourné, et j'ai eu cinq lignes sur le front dans toutes mes réincarnations.

Chacune de nos planètes a son Recteur sidéral :

Gabriel est le Recteur de la Lune,

Raphaël est le Recteur de Mercure,

Uriel est le Recteur de Vénus,

Michaël est le Recteur du Soleil,

Samaël est le Recteur de Mars,

Zachariel est le Recteur de Jupiter,

Orifiel est le Recteur de Saturne.

Ariès, le Bélier, est la maison de Mars, et Mars est la planète de la guerre. Les Hiérarchies rouges de Mars ont donné à l'homme le corps astral ; Samaël, avec ses guerriers, est le chef suprême du plan astral. En méditant quotidiennement sur le tattva Tehas, nous actualisons les pouvoirs du corps astral. Le tattva Tehas ou Ether igné, est la Causa Causorum de toute flamme. Le plan astral est le monde ardent.

Vous savez que toute roue a un axe ; ainsi vous comprendrez que la base du mouvement de toute masse réside au centre de cette masse. On ne peut dominer une masse qu'à partir de son centre, et le centre de toute masse c'est l'Esprit. C'est pourquoi nous affirmons que dans tout centre sidéral il y a un Temple-Cœur qui est la demeure du Génie de l'étoile, et ces Génies célestes sont, précisément, les authentiques gouverneurs de l'infini, les régents et les seigneurs de nos propres destinées humaines.

Bouddha, le Rédempteur de Mars, irradie à présent, de cette planète, une force bouddhique qui, par l'intermédiaire du Scorpion, pénètre dans notre système séminal et nous aiguillonne vers la Christification. Les atomes bouddhiques inondent nos canaux séminifères. Les atomes bouddhiques imprègnent nos véhicules internes et saturent de la force de Mars les structures internes de ces corps.

Bouddha est devenu guerrier, il irradie maintenant, à partir de Mars, sa puissante énergie bouddhico-martienne.

Quelle merveille de la création ! Bouddha devenu guerrier !.

Les atomes bouddhico-martiens produiront l'âge de l'Intuition (l'Ere du Verseau).

Notre principe bouddhique c'est la conscience superlative de l'Etre : c'est l'Ame-Esprit. A présent, la force guerrière de Mars est devenue bouddhique, et partout surgiront des héros de la lumière.

Mars, dans le signe du Scorpion, fait maintenant parvenir les atomes de Bouddha à notre système séminal, pour obtenir la Christification de l'homme. Les atomes bouddhiques, sous la force de Mars, nous convertiront en Christ vivants.

Bouddha, le Christ des Martiens, palpite aujourd'hui à l'intérieur de notre système séminal. Notre corps et nos atomes bouddhiques nous confèrent le don de " sentir " la connaissance suprême. La conscience bouddhique est maintenant guerrière, et il est né un nouveau type de guerriers, les guerriers de la lumière, les paladins de l'Ere nouvelle. Des guerres de ce siècle sortira la nouvelle Ere, parce que Mars est à présent bouddhique.

Le sacrifice de Bouddha sur Mars fut analogue à celui du Christ parmi nous. Bouddha s'est préparé sur Terre pour devenir le Christ des Martiens.

Moi, Samaël Aun Weor, je ne suis que le fils et l'instrument de Samaël-Mars, et ce que je vous enseigne, c'est la Sagesse de mon Père.

Au cours de vos études ésotériques vous serez sous la direction de certains génies planétaires, et ceux-ci vous appelleront au moyen de signaux lumineux que vous apprendrez à connaître. Vous devez aussi comprendre le scintillement de l'Etoile de votre Père céleste lorsqu'il vous appelle pour vous instruire dans les mystères de la Lumière.

On reste bouche-bée dans la contemplation de ces Enfants-Génies des étoiles travaillant dans les laboratoires alchimiques de leur Temple pour susciter les événements les plus divers dans le plan physique :

Devant Samaël, l'ouvrier du fer, travaillant dans les forges de Mars.

Devant Anaël, le Génie de l'Amour et de l'Art, dans son laboratoire de l'Amour ; il ressemble à un enfant de douze ans, avec des cheveux blonds et un visage rose, et il travaille dans la planète Vénus. Anaël se présente devant les invocateurs qui savent l'appeler, Anaël est un bel enfant de l'aurore. En présence de l'Ange de l'Amour nous nous sentons revenir à l'innocence perdue de l'Eden. La chevelure d'Anaël ressemble à une cascade d'or tombant sur ses épaules d'albâtre. Le visage de l'Ange de l'Amour a la teinte rosée de l'aurore. Anaël est vêtu d'une tunique blanche et il est d'une beauté indescriptible. Anaël est l'Ange de la musique et de l'Amour, l'Ange de la beauté et de la tendresse, le délicieux Cupidon des amoureux, l'expression extatique de toute adoration.

Devant Michaël, indescriptible et ineffable, gouvernant, depuis le cœur du Soleil, tout le créé ; lequel d'entre vous aura le courage de descendre dans cet abîme au fond duquel palpite le cœur vivant du Système Solaire ?

Au centre de la pâle Lune se trouve le Temple de Gabriel, le pêcheur. Il régit la vie des mers et les larmes des femmes. Voulez-vous apprendre à vous rendre invisibles ?. Appelez-le soir après soir pour qu'il prépare votre corps ; nourrissez pour Gabriel une dévotion quotidienne. Un corps physique bien " préparé " est l'instrument le plus extraordinaire qui soit pour l'exercice de la Magie Pratique. Un corps bien " préparé " peut se rendre invisible. Ni la balle ni le poignard ne peuvent pénétrer dans un corps bien " préparé ".

Raphaël, le Génie de Mercure, a l'aspect d'un vieillard à la longue barbe et au visage couleur de feu. Il tient dans sa main le trident des atomes transformateurs et là-bas, dans son Temple de Mercure, il a l'air d'un terrible monarque, faisant frémir le mental cosmique. Qui donc oserait désobéir à ses ordres sacrés ?

Et qui est celui-là, portant une tunique blanche ainsi qu'une cape blanche, devant qui tremblent les colonnes des Anges et des Démons ?. Regardez-le à l'œuvre dans le Temple-Cœur de Jupiter, donnant aux rois leur sceptre et dirigeant l'économie des hommes. Les tyrans tremblent devant ce Génie, c'est Zachariel, le Génie de Jupiter.

Et que dirons-nous à présent de l'Ancien du Ciel, le Seigneur de la Loi, le vieux Orifiel ?. O Saturne !, tu es l'Epée de la Justice qui nous atteint à partir du ciel !, tu tiens dans ta main la vie et le sort de tous les humains !

Tout maître de la Loge blanche peut visiter en Corps astral le temple cœur de la planète Terre. Le génie de la Terre est ce Melchisédech dont parle La Bible, Chamgam, le Roi du Monde. On nous a dit que le génie de la Terre a un corps physique semblable au nôtre, mais éternel, immortel ; quelques Lamas du Tibet ont eu la grande joie de connaître personnellement Chamgam.

Ecoutez-moi bien, cher disciple, choisissez bien la planète avec laquelle vous allez travailler. Mars est guerrier ; Vénus, amoureux ; Mercure, sage ; Saturne, mélancolique et " concret " ; la Lune est maternelle ; le Soleil dirige ; Jupiter est le Seigneur des hauts personnages.

N'entrez jamais dans une de ces divines demeures sans frapper d'abord à la porte. Les Magiciens Noirs assaillent les Temples du ciel. Les Magiciens Blancs frappent d'abord à la porte. La porte de toute étoile est le Temple-Cœur de cette étoile. Les visiteurs intrus entrent dans les étoiles comme les voleurs dans la maison d'autrui. Les fils de la Lumière entrent par la porte du Temple-Cœur. Les fils de la Lumière demandent d'abord la permission au Maître de la maison de connaître sa demeure.

Vous pouvez les appeler en prononçant leur nom trois fois et au nom du Christ : " Maître (nom de l'Ange invoqué, à trois reprises), nous t'invoquons, glorieux Etre, au nom du Christ, pour l'amour du Christ, par la force du Christ, pour telle ou telle raison (formuler ici notre demande). Ainsi soit-il ! ".

C'est ainsi que l'on travaille en Magie Blanche cérémonielle ; les saints êtres nous accordent leur aide, en accord avec la divine Loi ; ils ne la violent pas. Nous ne devons pas user de la force mentale pour contraindre les autres, car c'est là de la Magie Noire ; respectons la Loi.

Nous avons invoqué en corps astral, un groupe de frères et moi, l'Ange Anaël, au nom du Christ, par la Majesté du Christ, par le Pouvoir du Christ. Pour l'invocation nous avons fait une chaîne, dans la cour intérieure d'une maison. C'était à l'aurore. Nous avons appelé d'une voix forte l'Ange de l'Amour !. Après quelque temps, nous vîmes passer au-dessus de la cour de la maison, à une grande altitude, quelques ineffables oiseaux. Des oiseaux d'argent !. Des oiseaux d'or !. Des oiseaux de feu !. L'un d'eux, le plus beau, était Anaël, l'Ange de l'Amour, qui, en son Corps Astral, avait pris cette admirable apparence. Tous nous nous sommes écriés : " Voilà Anaël, l'Ange de l'Amour ! ".

Nous avions pensé que ces oiseaux merveilleux et divins descendraient dans la cour de cette maison où, tous les frères ensemble, nous faisions l'invocation de Haute-Théurgie.

Cependant, ces oiseaux passèrent d'un vol rapide et ne descendirent pas dans la cour intérieure de la maison. Qu'y avait-il ?, que s'était-il passé ?. Tout à coup, quelqu'un frappa trois coups, à intervalle régulier, à la porte de la maison. Nous rompîmes la chaîne et, toujours en corps astral, nous allâmes ouvrir la porte. Un bel enfant, vêtu d'une tunique rose et bleue, se présenta sur le seuil. D'autres enfants le suivaient. Cet admirable enfant était Anaël, l'Ange de l'Amour, l'Ange de l'Aurore, l'Ange de Vénus !. La chevelure de cet enfant semblait une cascade d'or tombant sur ses épaules ineffables. Il paraissait comme un enfant de douze ans. Son visage, rose comme l'aurore, avait des traits parfaits, ineffables. Tout son corps était rose, comme l'aurore. L'enfant portait des fleurs dans ses bras.

Nous nous sommes agenouillés, afin qu'il nous bénisse, et il nous a bénis !. En présence de ce bel enfant, on ne ressentait que l'envie de jouer, on sentait revivre sa propre enfance, on se sentait redevenu un enfant !. Le directeur de la chaîne à genoux devant l'Ange de l'Amour, lui demanda un conseil. L'enfant lui répondit avec grande Sagesse. Nous avons soigneusement observé l'aura de cet Ange : elle est blanche, pure, innocente, parfaite.

L'Ange Anaël irradiait une lumière resplendissante, une lumière divine, une lumière ineffable !. Cette précieuse lumière irradiait de sa moelle épinière. Réellement, la moelle épinière est le chandelier à sept branches du Temple. L'Huile d'or pur du Candélabre est le Semen Christonique que les fornicateurs éjaculent misérablement. Les Anges sont pleins de lumière et de feu, car ils sont absolument chastes.

Les Seigneurs de Mercure sont, actuellement, en train d'enseigner à l'humanité à voyager en corps astral. Il incombe au disciple d'apprendre à voyager en astral ; c'est une nécessité impérieuse. Les authentiques Ecoles de Mystères se trouvent dans le plan astral, c'est pour cela que le disciple doit absolument apprendre à " sortir " en corps astral. Il faut que l'étudiant apprenne à se rendre aux sanctuaires d'instruction interne pour recevoir un enseignement direct des Maîtres de la Grande Loge Blanche.

Le temps est venu pour les étudiants d'apprendre à se rendre à volonté dans ces sanctuaires de l'Astral afin de recevoir un enseignement directement des grands Instructeurs de l'humanité. L'heure est venue d'abandonner les théories et d'aller droit à la pratique.

Jamais je n'ai dit que ma personne physique s'occupe d'enfermer les Ames perverses dans l'Abîme. Cette affirmation faite ex-abrupto sur mon compte est absurde, car je suis un homme comme n'importe quel autre ; Dieu seul a ce pouvoir. De telles merveilles ne peuvent être accomplies que par l'Atman, le grand Esprit Universel de Vie, l'Alaya, la Sur-Ame d'Emerson, la Grande Ame du monde. Ces merveilles, seul mon Dieu interne les a faites, mon Purusha, mon Etre supérieur, mon Intime, mon Maître interne, ma Monade, mon Ange intérieur, devant lequel je dois me prosterner, parce qu'il est l'Atman, l'Ineffable. Le Dieu Interne de n'importe lequel d'entre vous peut aussi le faire, car l'Atman est le Tout-Puissant et l'Ineffable.

Des Maîtres, il y en a beaucoup, mais " l'Ame-Maître'' est unique : l'Ame du monde, l'Alaya divin, qui paraît multiple tout en étant un. Samaël Aun Weor est le nom véritable d'une flamme du grand brasier, devant laquelle je m'agenouille humblement.

Samaël Aun Weor signifie " Volonté de Dieu ", et c'est la Volonté de Dieu qui a accompli cette œuvre qu'on m'impute.

Qu'est le mercure ? C'est l'Ame de Raphaël-Mercure qui se trouve là en évolution.

Qu'est le fer ? C'est l'Ame de Samaël-Mars qui se trouve là en évolution.

Qu'est le cuivre ? C'est l'Ame d'Uriel-Vénus qui se trouve là en évolution.

Qu'est le plomb ? C'est l'Ame d'Orifiel-Saturne qui se trouve là en évolution.

Qu'est l'or ? C'est l'Ame de Michaël-Soleil qui se trouve là en évolution.

Qu'est l'argent ? C'est l'Ame de Gabriel-Lune qui se trouve là en évolution.

Qu'est l'étain ? C'est l'Ame de Zachariel-Jupiter qui se trouve là en évolution.

Les sept Génies planétaires : chacun des sept Anges est un spécialiste dans son rayon.

Gabriel est en relation avec la reproduction ;

Raphaël avec la médecine ;

Uriel avec l'amour, la famille, les enfants ;

Michaël avec les hauts dignitaires et avec les accords ;

Samaël avec la force ;

Zachariel avec les autorités et avec la justice ;

Orifiel avec la terre, les mines et avec la mort, etc.

J'ai su, après avoir reçu mon Etre réel, que les sept Colonnes du Temple de la Sagesse sont doubles. Il y a sept Serpents de Feu et sept Serpents de Lumière. J'avais déjà levé mes sept Serpents de Feu. Je suis maintenant en train de lever mes sept Serpents de Lumière. J'ai heureusement déjà levé celui du corps physique et j'attends seulement une Grande Initiation Cosmique. Je poursuivrai ensuite avec celui du Corps Ethérique et ainsi, successivement, le Christ interne resplendira totalement dans ses sept Véhicules. C'est ainsi que nous nous convertissons en Christs. C'est ainsi que le Maître interne s'absorbe totalement dans son Bodhisattva.

Ainsi donc, moi, Samaël, un des sept Esprits devant le Trône, me suis incarné dans mon Bodhisattva, pour réaliser le Grand-Oeuvre du Père.

Moi, Samaël, humble serviteur de la nouvelle ère, je ne vous ai enseigné que la cinquième vérité : Ecoutez, hommes !, la cinquième vérité, c'est la Magie sexuelle.

Gabriel fut l'Avatar de la première race ;
Raphaël, celui de la deuxième race ;
Uriel, celui de la troisième ;
Michaël, celui de la quatrième ;
moi, Samaël Aun Weor, je suis l'Avatar de l'actuelle cinquième race ;
Zachariel sera celui de la sixième
et Orifiel celui de la septième race.

Il existe sept vérités :

1 Connaissance des douleurs et misères de ce monde,

2 Connaissance de la fragilité humaine,

3 Connaissance du désir et du péché,

4 Connaissance du mental humain,

5 l'Arbre de la Connaissance,

6 la conscience humaine,

7 l'Arbre de la vie.

Hors ligne Gemani
#2
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Les Génies ou Régents Planétaires

Message le 28 août 2011, 14:30

RT37 Les Sept Cosmocréateurs

L'Esotérisme Christique parle des sept Esprits Créateurs devant le trône de l'agneau, et il convient de bien expliquer cette question, de mettre une bonne fois cartes sur table. Ces sept Cosmocréateurs sont les mêmes Dhyanis Choans, qui correspondent aux Elohim hébreux.

L'ordre cosmique est le suivant :

Lune : Régent Gabriel

Mercure : Régent Raphaël

Vénus : Régent Uriel

Soleil : Régent Michaël

Mars : Régent Samaël

Jupiter : Régent Zachariel

Saturne : Régent Orifiel

Indiscutablement, les Dhyanis veillent successivement, dans chacune des sept rondes, races racines, de notre chaîne planétaire.

Ostensiblement, chacun des sept émane de lui-même son âme humaine, c'est-à-dire son Bodhisattva, lorsque cela est nécessaire.

Il est indiscutable que n'importe lequel des sept peut envoyer son Bodhisattva là où il veut. Moi, personnellement, je suis le Bodhisattva de Samaël, le cinquième des sept et n'importe quel ésotériste sait que je suis celui qui a le plus souffert.

Mon Etre réel est, en lui-même, Osiris, Isis, Horus, Iod-Hévé, le coeur du ciel du Popol-Vuh Maya, Adam-Kadmon, Brahma-Viraj, etc.

Avant son dédoublement en la duade et en la triade, mon Etre intime réel est la Monade pythagoricienne, l'Un-Unique, l'Aunadad bouddhiste, l'Ain Soph, En Soph ou Pneuma, Eikon chaldéen, etc. En ce qui me concerne, je suis le Bodhisattva du Seigneur intime ; je ne prétends jamais me présumer parfait.

Mon devoir est d'enseigner la cinquième Vérité, le cinquième Evangile, le cinquième Veda. Il n'est pas nécessaire d'attendre la cinquième ronde, comme beaucoup le croient, pour que mon enseignement puisse être donné. Vous l'avez ici et celui qui entend ma voix et la suit, je le comparerai à l'homme prudent qui édifia sa maison sur la roche vive, de telle sorte que, lorsque vinrent les pluies et les tourmentes, elle ne tomba point, pour avoir été édifiée sur un fondement solide. Mais, celui qui rejette ma parole peut être comparé, certes, à l'homme insensé qui édifia sa maison sur le sable ; et quand arrivèrent fleuves et tourmentes angoissants, sa demeure tomba dans le précipice avec un grand vacarme parce qu'elle n'avait pas de bases solides. Jamais je ne pourrai nier que j'ai été avec l'humanité terrestre depuis l'aube de la création.

Mon Père qui est en secret est parfait, mais il est indiscutable que moi, son Bodhisattva, je ne pourrais jamais montrer de perfection d'aucune sorte ; je ne pèche aucunement par immodestie lorsque j'affirme instamment avoir été le témoin du crépuscule et de l'aurore de plusieurs Mahamvantaras (Jours cosmiques). Mon devoir est de rendre témoignage de tout ce que j'ai vu et entendu ; l'humanité nécessite d'urgence une orientation légitime.

Pendant le Mahamvantara du Padma ou Lotus d'Or, j'accomplis dans le monde lunaire une mission très similaire à celle que je suis en train d'accomplir en ce moment sur la planète Terre. J'enseignai la cinquième vérité aux sélénites et il est évident qu'elle fut rejetée à la majorité des voix. Résultat : mort sur la croix ; il est ostensible que celui qui se met à être rédempteur meurt, crucifié.

Une minorité de sélénites accepta le cinquième Evangile ; ceux-ci après un travail ardu s'auto-réalisèrent à fond, et se convertirent en Anges.

Il est écrit dans le grand livre de la vie qu'à la fin de l'Apocalypse lunaire, un nouveau groupe accepta la doctrine ; on donna à ces repentis une demeure planétaire où ils s'auto-réalisent actuellement. Tout Mahatma peut vérifier par lui-même, avec l'oeil ouvert de Dagma, que ces multiples sélénites qui se prononcèrent autrefois contre le cinquième Evangile, vivent maintenant dans le monde souterrain, convertis en authentiques lucifers.

A la fin de la septième ronde de la chaîne lunaire, les étincelles virginales, éclairs ou étincelles divines, se submergèrent dans l'Absolu, sans Auto-Réalisation aucune, sauf rares exceptions : celles des Hommes-Anges qui, eux, acceptèrent la doctrine. Quand elles se submergèrent dans la lumière incréée de l'Espace Abstrait Absolu, les étincelles virginales abandonnèrent radicalement leurs ex-personnalités ténébreuses, que l'on précipita violemment dans le chemin involutif. Ces ex-personnalités sinistres ou lucifériennes continuent à involuer, marchant vers l'arrière, descendant à l'intérieur des mondes infernaux, descendant lentement par les échelons animal, végétal et minéral. Seule la Seconde Mort peut libérer ces âmes pour que leur ascension du minéral jusqu'à l'homme puisse recommencer.

Il est donc absolument faux d'assurer qu'à la fin d'un Mahamvantara (Jour cosmique) tous les êtres vivants atteignent l'état de Paranishpana ou perfection absolue. "Yon-Grub", la perfection radicale, n'est jamais le résultat de la mécanique évolutive. La Révolution de la conscience est autre chose, mais ceci ne plaît à personne… tu le sais.

Jésus, le Grand Kabire, dit : "Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il se renie lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive" (Mt 16:24, Mc 8:34, Lu 9:23, NdT).

Se nier soi-même signifie dissoudre le Moi Pluralisé. Prendre la croix - qui est 100% phallique - signifie, de ce fait même, croisement sexuel, travail dans la Forge Ardente de Vulcain, dans l'évident propos de parvenir à la seconde naissance. Suivre le Christ Intime signifie Sacrifice, être disposé à donner jusqu'à la dernière goutte de son sang pour toute l'humanité dolente.

La fin d'un Mahamvantara n'inclut pas l'Auto-Réalisation Intime de toutes les créatures. Parlant le coeur sur la main, je peux vous dire qu'il est très difficile de rencontrer des gens auto-réalisés.

Tous les bipèdes humains sont plus ou moins des démons. Cesser d'être des démons, nous convertir en quelque chose de différent, de distinct, correspond aux mystères. Cependant, pourquoi faudrait-il donner aux gens ce dont ils ne veulent pas ?

Si les multitudes sont contentes comme elles sont, si elles ne veulent pas être différentes, aucune mécanique évolutive, ni même le crépuscule du Mahamvantara ne pourra les obliger à être différentes. Le changement radical, l'Auto-Réalisation Intime, est l'indiscutable résultat d'une série d'épouvantables Sur-Efforts, réalisés dans et à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant. Il est possible d'atteindre un changement radical, une transformation définitive, à base de terribles auto-efforts seulement. Il est absurde de supposer même pour un instant, un changement radical, une authentique Auto-Réalisation intérieure de manière involontaire et mécanique, comme le pensent les fanatiques du dogme de l'Evolution.

Tant qu'un homme n'atteint pas l'état d'Anupadaka, il est absolument impossible qu'il puisse vivre la nature de Para-Nirvana. Même aux temps de l'école de Yoga-Charya, la véritable nature du Paranirvana était enseignée publiquement, mais depuis, cette doctrine fut gardée secrète, car il est ostensible que les homoncules rationnels ne sont pas préparés à la comprendre.

Chapitre extrait du livre : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... -livre.php

Répondre

Retourner vers « Notre Père Divin »