Cercle ésotérique du Christ, calice et lance

Répondre
Avatar du membre
Messages : 6362
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Cercle ésotérique du Christ, calice et lance

Message le 27 septembre 2009, 16:48

D. Je pense, Maître, je crois que [...] qu'on doit être informé auparavant, précisément pour ne pas tomber [...]

M. Le Christ Intime A SON CERCLE ÉSOTÉRIQUE et jamais il ne pourrait enseigner la Doctrine du Surhomme, parce que les gens, les multitudes, ne comprennent pas la Doctrine du Surhomme.

D. Car si l'on demande quelque chose et qu'on nous envoie aux Enfers parce qu'on est en train de le demander ; et parce qu'on croit que c'est mal et qu'on nous dit ce qu'on doit faire et qu'on nous envoie aux Enfers, alors [...] complètement rejeté [...]

M. C'est pourquoi le Christ ne publie jamais ses Enseignements ésotériques ; s'il les publiait, les gens ne les comprendraient pas et ils se détruiraient les uns les autres.

Le Christ Secret, le Christ Vivant, le Christ Rouge, le Christ Rebelle doit écrire sa doctrine d'une manière très différente ; ce qui est public est pour le public, mais la partie secrète, il l'enseigne seulement à ceux qu'il instruit en secret, c'est tout ; car dans le cas contraire, il ne serait pas compris. Il est donc nécessaire de comprendre de plus en plus ce qu'est le Christ Intime. Les gens pensent tous au Christ historique, au Grand Kabire Jésus, à ce Surhomme qui enseigna à l'Humanité la Doctrine Secrète du Christ Intime. À nous, il nous appartient de suivre la Doctrine du Christ Intime, de connaître les Mystères du Christ Rouge ; ce qui compte, c'est le Christ Intime ; ce Christ Intime doit naître dans le coeur de l'Homme, car à quoi servirait-il que le Christ soit né à Bethléem, s'il ne naît pas également dans notre coeur ? À quoi servirait-il qu'il soit mort et ressuscité, s'il ne meurt, ni ne ressuscite en nous également ? Il est donc nécessaire que le Christ naisse dans le coeur de l'Homme ; mais pour cela, on doit avant tout devenir un Homme ; on doit travailler sur soi-même. Et, une fois qu'on a travaillé sur soi-même, qu'on est devenu Homme, un Homme Véritable, on a alors la joie de pouvoir incarner le Christ ou de recevoir le Christ. Voilà l'événement de Bethléem.

Ce qui compte, c'est le Christ Incarné dans le coeur de l'Homme. Mais ce Christ Intime doit vivre tout le DRAME COSMIQUE, comme le stipulent les Quatre Livres, les Quatre Évangiles ; il doit les vivre à l'intérieur de nous, ici et maintenant ; il doit vivre les Quatre Évangiles intensément ; et après être passé par tous ces processus des Quatre Évangiles, il doit alors être jugé : les TROIS TRAÎTRES le condamnent ; les multitudes, c'est-à-dire les Mois, crient : « Qu'on le crucifie ! Qu'on le crucifie ! Qu'on le crucifie ! ». Les Trois Traîtres le condamnent : JUDAS, le Démon du Désir, ce méchant, le vend pour trente pièces d'argent, c'est-à-dire pour tous les plaisirs de la terre. PILATE, ce terrible Pilate qui justifie toujours ses pires perversités, cherche des échappatoires, des excuses, il ne fait pas face à ses erreurs. Quant à CAÏPHE, le Grand Prêtre, il trahit misérablement le Christ Intime, il vend les Sacrements, etc.

Ainsi donc, en vérité, les Trois Traîtres le trahissent définitivement, et ceci est très grave. Finalement, le Seigneur est crucifié, après avoir été flagellé et ceint de la couronne d'épines à l'intérieur de l'Âme. Plus tard, après la crucifixion, le Christ Intime est déposé dans le Saint Sépulcre ; lorsque ceci arrive, vient la Troisième Purification : le travail le plus terrible, pour que le Christ Intime puisse ressusciter dans le coeur de l'Homme ; et il ressuscite, évidemment, il ressuscite, mais il faut travailler très durement pour qu'il puisse ressusciter dans le coeur de l'Homme. Une fois qu'il a ressuscité, il est alors le Surhomme qui est au-delà du bien et du mal ; il s'écarte du bien et il s'éloigne du mal, car il n'a rien à voir, ni avec ce qui est bon, ni avec ce qui est mauvais ; c'est le Surhomme : il est au-delà des vertus et des défauts ; il domine le feu, il a pouvoir sur l'eau et sur l'air, c'est cela le Surhomme. Mais, pour pouvoir nous transformer en Surhomme, il est nécessaire que le Christ Intime ressuscite en nous. Personne ne pourrait arriver à la hauteur du Surhomme, sans le CALICE ni la LANCE, c'est pourquoi ces deux joyaux figurent dans tous les Mystères antiques. Longin blesse le Christ avec la lance ; Amphortas est guéri par la Lance, par le seul fait qu'on la lui applique sur le côté. Quant au Saint Calice, l'Urne Sacrée des Grands Mystères, le Saint Graal, il ne manque jamais dans les Temples de Mystères.

Je ne puis concevoir le Temple d'un Mahatma, d'un Hiérophante, où il n'y aurait pas le Saint Calice ; il est toujours sur l'Autel ; dans ce Saint Calice se trouve la Boisson des Dieux, le NECTAR DE L'IMMORTALITÉ dont s'alimentent les Dieux. Pourquoi ? Car, si les glandes sexuelles ne tirent pas profit de la transmutation, elles dégénèrent et c'est la décrépitude ; et si ces glandes entrent en décrépitude, si elles dégénèrent, dégénèrent également l'épiphyse, l'hypophyse et toutes les glandes à sécrétion interne : toutes dégénèrent. Et les zones du cerveau dégénèrent ; le processus de la vieillesse et de la mort commence et arrive la mort. Il est impossible que le Surhomme se laisse dégénérer ; le Surhomme boit du Calice de l'Immortalité, du Nectar des Dieux, de l'Élixir de Longue Vie. Ainsi donc, le Calice (le Saint Graal) ne manque jamais sur l'Autel des Temples de Mystères ; et si on regarde avec beaucoup d'attention d'un côté ou de l'autre de l'Autel, on trouve la Lance ; ce sont là les joyaux sacrés ; c'est pourquoi le SEXE EST SACRÉ ! Et il faut utiliser la POTENTIALITÉ DU SEXE pour pouvoir réussir l'Auto-réalisation INTIME DE L'ÊTRE ; c'est évident... le Sexe est Sacré. Malheur à ceux qui abusent du Sexe ! Malheur à ceux qui l'utilisent comme instrument de plaisir animal ! Malheur à ceux qui le regardent avec morbidité ! Car il est sacré et ne doit être utilisé que pour la RÉGÉNÉRATION et uniquement pour la régénération. Mais, faire du Sexe un tabou, un péché, un objet de honte ou le dissimuler, est une absurdité. Ainsi donc, le Prêtre sublime le Feu dans le Saint Calice et c'est ainsi que se réalise le Grand Oeuvre.

passage extrait de la CONFÉRENCE N°107 : LES TROIS CALCINATIONS ALCHIMIQUES : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... 140&t=1360

Répondre

Retourner vers « Notre Christ Intime »