Blanchir notre Satan en Lucifer

Répondre
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Blanchir notre Satan en Lucifer

Message le 5 octobre 2010, 19:12

Quand nous aurons dissous l'Ego, le « moi-même », nous découvrirons avec un étonnement mystique qu'il y a quelque chose qui ne peut pas être dissous et ce « quelque chose » est odieux pour les gens de toutes les religions. Je me réfère au Satan biblique (ce nom horrifie naturellement beaucoup de gens. Nous connaissons bien le rôle qu'a tenu le Diable dans l'Ancien Testament). Mais nous autres, nous devons le comprendre. Ce Diable qui nous fait si peur est le moins nuisible, comme a dit Goethe, dans un de ses poèmes (ce sont les paroles qu'il prête à Dieu) : « De tous ceux de ton espèce, rebelles soumis à ma loi, c'est toi le moins nuisible et le moins préjudiciable »...Que Méphistophélès (Satan) soit le moins nuisible et le moins préjudiciable ? Cela paraît incroyable ! N'est-ce pas ? Pourtant toute la gent religieuse pense que (précisément) Satan est le plus nuisible et si nous nous prononçons en faveur de Satan, ils vont nous déclarer « satanistes », « mages noirs », « sorciers », « envoûteurs », « gens maudits », etc. (ainsi va l'humanité).

Cependant, rappelez-vous que Satan est l'ombre de l'Éternel. Il est possible de dissoudre l'Ego, de le réduire en poussière, mais Satan, nous ne pouvons pas le dissoudre parce qu'il est l'ombre de l'Éternel. Si nous marchons dans une rue, nous projetons notre propre ombre, n'est-ce pas ? (à cause de la lumière du Soleil). Ainsi, l'Éternel projette aussi son ombre en chacun de nous.

Souvenez-vous que chacun de nous a une Étincelle Divine, Virginale, Ineffable (qui est notre Logos Intime, notre Séité). Elle projette son ombre dans notre psyché et cette ombre est précisément Satan, Méphistophélès, qui est Xolotl chez les Aztèques, le Lucifer de notre Seigneur Quetzalcoatl.

Réfléchissons, mes chers frères. Ce Satan, l'ombre de l'Éternel en chacun de nous, doit être transformé en Lucifer. De toute évidence, Lucifer est « le Porteur de Lumière », « l'Étoile brillante du Matin » et aussi « l'Étoile brillante du Soir ». Nous devons, donc, transformer le Diable en Lucifer. Quand nous voyons (dans les mondes supérieurs de la Conscience Cosmique) notre propre Diable, nous comprenons la nécessité de le transformer. Le Diable de n'importe quel profane, l'ombre méphistophélique (pour parler comme Goethe) de n'importe quel individu, est noire comme le charbon ; et il est clair qu'il en sort un feu sinistre (c'est le Fohat diabolique). Mais, voilà ce qui est grandiose : transformer, convertir cette ombre noire, ce Diable en Lucifer ; c'est possible quand nous éliminons l'Ego animal, quand nous détruisons les « éléments inhumains » que nous portons en nous. Alors, cette ombre de l'Éternel peut revêtir la Tunique de Gloire et se convertir en Archange de Lumière.

N'oubliez pas que Lucifer a pouvoir sur les Cieux, sur la Terre et sur les Enfers. Dans les Cieux, les anges lui obéissent ; sur Terre, il fait trembler les humains et, dans les Enfers, les démons. Lucifer est donc le Prince de la Lumière, l'Archange de la Gloire.

Quant à nous, je le répète, nous devons convertir le diable en Lucifer, modifier cet aspect noir et ténébreux de l'ombre de l'Éternel, le blanchir pour le rendre pur et parfait ; l'embellir grâce à la dissolution de l'Ego animal. Si nous procédons ainsi, la récompense sera grandiose : il nous accordera l'immortalité, il nous rendra réellement forts, parce que, aujourd'hui, nous sommes réellement faibles, absolument faibles ; nous sommes victimes des autres, tout le monde joue avec nous et, malheureusement, nous ne voulons pas comprendre que les autres jouent avec nous. Nous sommes victimes des autres et nous ne le savons pas ; nous nous croyons puissants, alors que nous ne sommes que de misérables bouts de bois, emportés dans la mer tumultueuse de l'existence.

Je vous invite donc, mes chers frères, à dissoudre l'Ego dans le but de blanchir votre propre démon, votre Xolotl ; pour le convertir en Prince de la Lumière, en Seigneur qui a pouvoir sur les Cieux, sur la Terre et sur les Enfers.

Passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... erance.php

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Blanchir notre Satan en Lucifer

Message le 20 juin 2017, 06:10

D. Certains disent que Satan est féminin, car dans la carte 15 du Tarot, Typhon Baphomet, le diable, est représenté avec une jupe et des seins. Qu'en dites-vous ? Nous, nous croyons qu'il est androgyne puisque si Dieu est androgyne, son ombre doit l'être aussi. Nous savons que Dieu en tant que sagesse est masculin et en tant qu'amour il est féminin.

M. Bien, parlons un peu de la carte 15 du Tarot. Cela me fait plaisir de parler de cette lame. Je ne sais pas pourquoi les gens jugent si mal Typhon Baphomet. Cependant, les Gnostiques n'ignorent jamais cette phrase qui dit : « Je crois en le Mystère du Baphomet et de l'Abraxas. »

La Carte 15 du Tarot (le DIABLE) est profondément significative. Rappelons-nous qu'elle se trouve après les cartes 13 et 14. Indiscutablement, la carte 13 correspond à la mort du moi-même, du soi-même, de l'Ego. Indubitablement, la carte 14 nous parle de cette TEMPÉRANCE, de cette CHASTETÉ, de cette PERFECTION qui résulte de la mort de l'Ego. Après, vient la carte 15 qui correspond inévitablement à l'androgyne primitif, au Mystère du Baphomet et de l'Abraxas, au Diable. Ce dernier mot fait horreur aux gens pieux, mais il constitue un feu extraordinaire pour le Sage.

Dans la cathédrale Notre-Dame de Paris apparaît un corbeau. Il regarde fixement vers le coin du temple, vers ce lieu où se trouve la petite pierre angulaire, la pierre maîtresse, la pierre de la Vérité. Cette pierre a une forme terrible, en effet, avec des cornes qui font frémir d'horreur : le Diable (frayeur de beaucoup de pseudo-ésotéristes et pseudo-occultistes)... Les alchimistes médiévaux disent « Brûle tes livres et blanchis le laiton »...

Pourquoi le corbeau noir regarde-t-il vers le Diable ? Parce que nous devons mourir en nous-mêmes, il est nécessaire que nous désintégrions les éléments inhumains que nous portons à l'intérieur ; il est urgent que nous les réduisions en cendres, en poussière cosmique. C'est ainsi que nous pourrons « blanchir le laiton », ce laiton ou cuivre représenté par l'Étoile du Matin. Nous savons tous très clairement qu'un jour, pas très lointain, cette Étoile Vespérale s'appelait aussi « LUCIFER », le « FAISEUR DE LUMIÈRE »...

Si nous réussissons donc à ce que meure en nous tout ce qui est inhumain, nous blanchirons le laiton, nous blanchirons le Diable. Ce Diable est la réflexion du Troisième Logos à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant. Dans le passé, ce fut l'Archange le plus lumineux, le plus resplendissant de l'espace infini. Lui, en nous-mêmes, est la partie la plus importante de notre Être, c'est notre propre Être qui, il y a longtemps, fut lumineux, resplendissant, merveilleux, l'Archange le plus excellent... Malheureusement, lorsque nous sommes tombés dans la génération animale, il fut précipité dans l'Averne. Maintenant, il est noir comme du charbon et c'est nous-mêmes qui l'avons mis dans cet état de misère.

Vous vous expliquerez maintenant, mes chers frères, pourquoi Lucifer apparaît dans « La Divine Comédie », au coeur de la Terre, pleurant de ses six yeux (ce nombre 6 répété trois fois donne 666 : « La Grande Prostituée »). Oui, il pleure parce que nous l'avons rendu tel qu'il est, nous l'avons rendu noir comme du charbon. Maintenant, nous devons le blanchir. Ce ne sera possible qu'en désintégrant les éléments inhumains que nous portons à l'intérieur, en désintégrant nos erreurs psychologiques, en en finissant avec le moi-même, avec le soi-même, en mourant ici et maintenant. Mais si nous continuons avec nos erreurs, si nous marchons continuellement sur le chemin de la fornication, de la haine, de la luxure, de l'envie, de l'hypocrisie, de l'orgueil, etc., il continuera d'être en état de disgrâce.

C'est lui le PROMÉTHÉE enchaîné à la dure roche du sexe, ce Prométhée qui a souffert horriblement et dont un vautour dévora les entrailles. En effet, le vautour du désir lui empoisonne l'existence. Nous devons avoir pitié de ce Diable intime, particulier, que nous portons à l'intérieur. Le blanchir, voilà qui est urgent, mes chers frères et soeurs, vous qui écoutez cette cassette, il est nécessaire que nous le fassions resplendir.

S'il vaut raisonnablement la peine de lire ce livre de Giovanni PAPINI qui s'intitule « Le Diable », c'est parce que cet homme est arrivé à pressentir ce qu'est le Mystère du Baphomet. Il a dit : « Si Dieu est pur Amour et qu'il pardonne à toutes les créatures, pourquoi ne pourrait-il pas pardonner au Diable ? » Ces paroles lui valurent donc l'excommunication (c'était l'enfant gâté du Vatican).

Or, nous, nous ne croyons pas à un Diable anthropomorphique, assis derrière les nuages, lançant de la foudre et des éclairs contre cette triste fourmilière humaine... Non, mes chers frères ! Nous, nous pensons à un Diable personnel, à un Diable intime, à un Diable qui doit de nouveau resplendir, scintiller, briller.

« Blanchis le laiton et brûle tes livres »... Il vaut mieux blanchir le laiton que toutes les théories écrites et à écrire. Lorsque le Diable sera blanchi, il fusionnera avec notre âme, il fusionnera avec notre esprit, et nous nous transformerons alors en quelque chose de distinct, de différent, en Archange de Lumière, en Seigneur de Lumière, c'est pourquoi on nomme Lucifer « Faiseur de Lumière ». Je ne vois donc pas pour quel motif on traite cet androgyne divin comme quelque chose de méprisable.

La Carte 15 du Tarot apparaît après la 13 (qui est la mort de l'Ego, du moi, du moi-même) et après la 14 (l'Homme qui a acquis la tempérance, la vertu, la perfection). Ainsi donc, cette Carte 15 est celle qui resplendit de nouveau, c'est l'androgyne divin, c'est le Diable transformé en Lucifer, c'est le « laiton blanchi ».

passage extrait de CONFÉRENCE N°172 : DIVERSES INTERROGATIONS SUR LA FEMME


Sujet remonté par Gemani le 20 juin 2017, 06:10.

Répondre

Retourner vers « Notre Lucifer »