Interview de Samael - La Sagesse de l'Etre (plus complète)

Des sujets différents pour découvrir la gnose avec plaisir et variété de thèmes
Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6735
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Interview de Samael - La Sagesse de l'Etre (plus complète)

Message le 19 juillet 2011, 19:23

Je sais, il y a déjà une conférence qui porte ce nom dans les Entretiens (conférences sur thèmes divers) : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... l-Etre.php

Seulement, celle-ci est une version plus complète. Une question de plus au début et surtout elle est plus longue, l'autre s'arrête à l'évocation de Nostradamus, là, il y a davantage à lire. Je vous ai signalé l'endroit où la conférence dans sa version courte se termine...

Je l'ai récupérée sur http://gnosis.france.free.fr/biblioth.htm


LA SAGESSE DE L'ETRE PAR SAMAEL AUN WEOR

Traduit de l’espagnol par A.G.R.E.A.
Paris, novembre 1995

Interview avec le V.M. Samael Aun Weor

- Maître, nous voudrions savoir comment vous faites pour écrire vos livres, d’où sortez-vous tant d’informations, qui vous aide, et quel est le nombre d’œuvres que vous devez écrire pour accomplir votre mission ?

- Certes, je ne sais encore combien d’œuvres ai-je à écrire. Les informations je les obtins dans les mondes Supérieurs de Conscience Cosmique. Je me sers, normalement, du NIRVI-KALPA-SHAMADI, en état de MANTEYA, ravissement, extase…, ou comment on veuille l’appeler, je sollicite l’information, je l’obtins et l’apporte au monde physique.
Le labeur d’écrire des livres est épouvantablement difficile. Quand il faut penser à faire coordonner l’aspect spirituel avec les questions purement de rhétorique, grammaticales, philosophiques, etc., ce labeur se rend encombrant et délicat.
Les Ecritures Sacrées disent : « Demandez on vous donnera, frappez et on vous ouvrira ». Alors, posez vos questions et j’aurai beaucoup de plaisir à répondre ce que je dois répondre…


- Maître, je voudrais savoir le pourquoi d'une inquiétude très grande, que j'ai depuis très, très longtemps. Qui suis-je ? D'où est-ce que je viens ? Quel est mon rôle, ou, aurais-je une mission quelconque ? Je voudrais savoir quelque chose quant à tout ceci.

- Des réponses à des questions vitales, non ? Qui suis-je, d'où est-ce que je viens, où est-ce que je vais, quel est l'objet de mon existence ?, etc. Indiscutablement, il faut savoir si on sent, ou si on ne sent pas quelque –disons- inquiétude de type spirituel. Evidemment, si tu n’avais aucune inquiétude de type spirituel, tu ne serais pas ici. Ceci est évident. Maintenant bien, pourquoi sens-tu cette inquiétude spirituelle ?
Si quelqu'un la sent, c'est parce que l'ETINCELLE DIVINE, L'ETINCELLE IMMORTELLE -sa MONADE pour parler plus clairement, dans le langage de Leibniz-, est en train de travailler à l'ESSENCE. Et c'est pourquoi il y a inquiétude.
Quand la « MONADE » ne travaille pas à l'ESSENCE, l’inquiétude n’existe pas. Comment l'ESSENCE pourrait-elle sentir des aspirations, si l'ETINCELLE DIVINE ne la travaillait pas ?
Maintenant, l'ETINCELLE DIVINE travaille à l'Essence, quand L'ETINCELLE veut s'Auto-réaliser, quand elle veut arriver à la Maîtrise. Mais si l'ETINCELLE DIVINE ne voulait pas arriver à la Maîtrise, jamais, elle ne travaillerait à l'ESSENCE. Alors, il n'y aurait pas d'inquiétude intime, interne.
Maintenant bien, en toi, il y a inquiétude. On voit bien que l'ETINCELLE DIVINE est en train d’y travailler. Donc, évidemment, tu veux savoir s’il y a une mission quelconque dans la vie, n’est-ce pas ?
La question elle-même, donc, renferme une profonde signification. Si tu n'avais pas de mission spécifique –définie- dans la vie, tu ne poserais pas non plus la question. Puisque ne peut exister un effet sans cause, ni une cause sans effet. Si la question existe, c'est parce que la mission existe ; s'il n'existait pas de mission, la question ne serait pas posée. Maintenant, si on veut vraiment rendre claire cette mission, évidemment, les faits eux-mêmes sont en train de le montrer. Si tu observes soigneusement les relations que tu as eues, dans la vie -toutes les interrelations-, tu pourras te rendre compte qu'en se combinant avec la Gnosis, il en sort un grand résultat. Lequel ? La divulgation de l'enseignement, pas vrai ? Alors, évidemment, c'est celle-ci ta mission.
Mais il est évident que pour pouvoir travailler avec grande justesse, il est nécessaire de connaître l'enseignement à fond. Parce que, si tu divulgues l'enseignement, sans le connaître à fond, tu ne feras donc pas la divulgation de manière parfaite. Alors, il est nécessaire que tu étudies la doctrine à fond, pour que la divulgation soit correcte…
Divulguer l'enseignement, c'est là ta mission. Et si tu observes bien les caractéristiques de ta vie, tu le vérifieras, tu en auras le vécu, par toi-même. A mesure que travailleras pour l'humanité, tu accompliras également le Troisième Facteur de la Révolution de la Conscience.
Il faut travailler avec les Trois Facteurs. MOURIR, oui, rendre l'EGO poussière, le réduire en cendres. NAITRE, oui, créer les CORPS EXISTENTIELS SUPERIEURS DE L'ETRE, pour réussir la SECONDE NAISSANCE. SACRIFICE POUR L'HUMANITE, il faut lever la torche du verbe, bien haut, pour illuminer le chemin d'autres personnes. Tu dois travailler avec le Troisième facteur, voilà ta mission, c’est précisément celle-là. Y a t-il une autre question ?


- Ceci n'est pas une question. J'ai un problème terrible. Evidemment que c'est un défaut: une paresse terrible pour lire -terrible, terrible-, et ceci se doit aussi à un défaut physique, une mauvaise vue. Je voudrais demander un crédit, pour qu'on me donne l'instruction en Haut, dans la partie interne pour pouvoir apprendre plus rapidement et pouvoir me dédier à l'instruction. D'autre part, je travaille trop et il ne me reste pas beaucoup de temps. Quelles facilités pourrais-je avoir pour recevoir ce type d'instruction rapide, au bénéfice de l'humanité ?

- On peut te donner, tu peux recevoir des instructions, mais si tu ne passes pas tes connaissances au cerveau physique, à quoi sert qu'on te donne l'instruction ? Evidemment, la première chose que tu dois faire -avant de pouvoir recevoir cette instruction-, est de T'EVEILLER et tu réussiras l'éveil en éliminant tes "éléments inhumains". Ce dont tu as besoin est de travailler sur toi-même, uniquement quand tu réussiras à éliminer ces « éléments inhumains ». Quand tu transformeras le sub-conscient en conscient tu pourras, véritablement, profiter de l'illumination, amener au cerveau physique tous les enseignements d'ordre supérieur.
De sorte que tu dois travailler sur toi-même, il ne te reste d'autre remède.


- Ce sera un travail de longue haleine. Il est évident que je dois travailler sur moi-même, pour pouvoir porter le message.

- Evidemment, c’est ainsi ! Les choses sont correctes, comme elles doivent l'être. On doit savoir faire les choses correctement…
Il existe beaucoup de gens à la psyché subjective, qui disent être des illuminés et qui se retrouvent en train de donner des enseignements à l'humanité, faisant des conférences, s'auto-considérant des Dieux, sans avoir éliminé l'Ego. Ce sont véritablement -disons-, des « "comédiens » ou, dans le meilleur des cas, des sincères fourvoyés. C'est là, la crue réalité des faits.
Nous devons aller à ce qui est concret, à ce qui est clair, à ce qui est précis, sans flous d'aucune espèce, sans ambiguïtés, sans incohérences; Nous devons travailler avec une logique de type supérieur: exacte en nos idées et en nos actes.


- Est-ce qu'il est exact, cet enseignement ?

- C'est évident ! Ainsi donc, tu as réellement besoin de mourir pour Etre. D'éliminer les « éléments indésirables », afin de pouvoir te retrouver ILLUMINE. Ainsi seulement, tu peux recevoir cet enseignement et le transmettre aux gens. Dans le cas contraire, ce n'est pas possible.


- Et entre temps ?

- Ce que tu peux faire à l’heure qu’il est, c'est d’aider à communiquer la doctrine, telle qu'elle est écrite dans les oeuvres. Là, il n'est pas exigé, que tu « avales » toute la doctrine « d'un seul trait » : un livre entier en quelques heures.
Non, il vaut mieux aller peu à peu et méditer à fond ce qu'on étudie. Ainsi, lorsqu’on donne l'enseignement, on le fait de manière fructueuse, plus efficace, meilleure...
Par contre, si on lit un livre à « cinq cents kilomètres à l'heure » et qu'ensuite on veut le répéter pour donner l'enseignement, on serait en train de faire un travail mécanique. Chaque mot doit être médité, soumis à de profondes réflexions, compris intégralement. Ainsi donc, l'information que nous apportons à nos mentaux doit se rendre consciente. C'est là, la manière -disons- d'élaborer, la connaissance supérieure dans nos mentaux.
On voit, oui, jour après jour, qu'il y a un intérêt croissant pour ce type d'enseignement chez les gens. Mais aussi, on peut apprécier que ce type d'enseignements, qu'on est en train de donner, est remis par des personnes qui ne savent pas ce qu'elles sont en train de dire, qui sont en train de spéculer. Il y a une terrible spéculation dans toute la connaissance des choses, autour de tout. Par exemple, se présentent des cas comme celui des relations avec les êtres interplanétaires. On n'a jamais donné une version exacte…
Bon, indiscutablement, depuis de nombreuses années, on en est venu à parler énormément de « SOUCOUPES VOLANTES ». Précisément, après la seconde Guerre Mondiale, les journaux du monde entier se dédièrent à propager aux quatre vents, diverses informations à propos de ces « SOUCOUPES VOLANTES », sur des « OVNIS », pour parler plus clairement. A cette époque, j’avais déjà insisté sur le fait que ces « DISQUES VOLANTS » étaient des vaisseaux cosmiques, dont l'équipage était des habitants d'autres mondes. Ainsi, je donnai cette information dans mon livre intitulé « LE MARIAGE PARFAIT » (1ère édition). Il me reste donc la satisfaction d'avoir été le premier à avoir donné cette nouvelle au monde. Les gens ne le crurent pas, ils se moquèrent de moi et même ils me considérèrent comme étant fou. Pourtant -ici, là, là-bas, et partout-, existent des informations de gens qui sont parvenus à se mettre en contact direct avec des gens d'autres mondes. Je ne veux pas dire que le cent pour cent des informations à propos de « SOUCOUPES VOLANTES » soit parfaits. Naturellement, il y a chez certains des habitudes funambulesques, il y a des sujets qui se moquent, qui font voler des ballons illuminés, qui font des trucages, etc. Il est évident qu'aux côtés de la lumière, se trouvent toujours les ténèbres. Disons que, toujours, entre le solennel et le ridicule, il n'y a qu'un seul pas. Pourtant, la question des « DISQUES VOLANTS » n'en perd pas son intérêt. Je répète, du sublime au ridicule, oui, il n'y a qu'un seul pas… Nous devons, donc, essayer d'écarter le ridicule et chercher des gens sérieux, en ce qui concerne les vaisseaux cosmiques.
Précisément ici, dans la ville capitale de Mexico, alors que nous nous trouvons dans la « Torre Latina », nous vîmes un vaisseau cosmique. Nous étions en train de prendre un café très tranquillement, quand l'une des personnes présentes nous montra un point dans l'espace et attira notre attention. Nous observâmes, certes, un vaisseau cosmique merveilleux, flottant à faible altitude sur la ville capitale de Mexico et à peu de distance, relativement, de la « Torre Latina ». Il semblait cloué fixement dans l'espace, resplendissant avec la lumière du Soleil, car il était midi. Puis, le vaisseau s'éloigna progressivement, lentement, et ensuite, il monta en ascension verticale, jusqu'à se perdre dans le ciel, dans l'infini.
Ainsi que nous fûmes, donc, témoins de ce fait. Evidement, si nous avions eu, à ce moment, un appareil, nous aurions pu photographier le vaisseau, mais nous n'avions pas d'appareil photographique…
Il y a quelques jours, Jacobo Sabludovsky, à la télévision, s'adressa au peuple du Mexique, et même se moquait des DISQUES VOLANTS. L'émission une fois terminée, alors quelques jeunes gens qui se trouvaient dans la rue, attirèrent mon attention. Je sortis pour voir de quoi il s'agissait. A notre grand étonnement, nous vîmes un vaisseau cosmique passer au-dessus de la terrasse de ma maison : il se faufilait lentement dans l'espace et les voisins, ceux qui m'avaient appelé, ne purent rien moins que se moquer de Jacobo Sabludovsky et de son scepticisme, car là, devant nos yeux, nous avions tous un vaisseau. Nous vîmes ce vaisseau -disons-, se faufiler et, en dernier lieu, monter verticalement, jusqu'à se perdre dans l'infini.


- Maître, quelle est la fonction, ou que viennent faire à la Terre ces êtres extra-terrestres ? Quelle mission ont-ils ?

- Bon, ils se proposent d'aider l'humanité, en cette heure critique en laquelle nous vivons. C'est tout.
Mais, continuant avec des récits dont j’ai la preuve formelle, je vais te dire la chose suivante: un jour, je parviens à me mettre en contact direct avec des membres de l'équipage de ces vaisseaux cosmiques. Le vaisseau atterrit dans le « Desierto de los Leones » (Désert des lions), ici, à Mexico. Je me dirigeai, naturellement, à l’endroit du bois où le vaisseau atterrit. J'eus la chance de l'avoir vu, et en m'approchant, avec étonnement, je pus vérifier qu'il était posé sur un trépied merveilleux. C'était un vaisseau formidable, rond, extraordinaire.
Une petite porte s'ouvrit et le capitaine descendit, suivi de tout l'équipage.

Je ne vis pas le moindre inconvénient à m’adresser au capitaine du vaisseau. Je lui dis : « Je souhaite que vous m'emportiez à la Planète Mars. Ma Monade Divine est le Régent de ce monde. Cependant, je n'ai jamais été emporté là-bas personnellement, physiquement ». Le capitaine garda le silence. Ensuite vint le mieux : l'équipage, dans sa totalité, s'assit sur l'herbe –sur la pelouse-, dans le « Desierto de los Leones ». Désert parce qu'il y a peu de gens, mais ce n'est pas un désert, c'est un Bois.
Deux dames se trouvaient parmi l'équipage. Je continuai en disant au capitaine : « Je suis un écrivain, j'ai la mission d'aider l'humanité. Si je vous demande de m'emporter à d’autres mondes, ce n'est pas pour moi, mais pour l'humanité, et je veux que vous m'emportiez à la Planète Mars ».

« A Mars ? C'est juste là ! ». Me dit le capitaine, comme s'il s'agissait d'aller à Xochimilco. Pour lui, ce fut une requête de bien peu de sagesse.
Mais je continuais à lui dire : « C'est que, comme je suis écrivain, je veux rapporter de ces autres mondes, leur culture et leur civilisation, et écrire pour aider l'humanité. Je ne suis pas un « animal intellectuel », je suis un homme, et je le fais avec la responsabilité avec laquelle un homme peut faire une requête ; pas comme le ferait un « animal intellectuel ». C’est un homme qui la fait, ce qui est différent ».

Il garda le silence. L'une des dames prit à ce moment la parole et dit : « Si nous plaçons une plante qui n'est pas aromatique à côté d'une plante qui l'est, il est évident que celle qui n'est pas aromatique s'imprégnera de l'arôme de celle qui est aromatique, pas vrai ? ». Je dis : « Oui, c’est certain, c’est vrai ».
Elle me dit : « Il en va de même avec les mondes dans l'espace. Des mondes qui, dans le passé, allaient mal, en vinrent peu à peu à s'imprégner des vibrations des mondes voisins, alors, des humanités qui étaient égarées se transformèrent, aujourd'hui elles marchent en accord avec les humanités voisines, elles vont bien. Mais nous venons d'arriver en ces instants à la Planète Terre et nous voyons qu'ici, il ne se passe pas la même chose. Qu'est-ce qui se passe sur cette Planète ? ».
Ce fut la question qu'ils me posèrent. Je donnai ma réponse : « C'est que cette Planète est une erreur des Dieux ».
Mais, en réfléchissant, je finis par « arrondir » ma réponse, de cette manière : « C’est-là le Karma des mondes »… Bien sûr, ces deux dames approuvèrent, le capitaine du vaisseau également. Tous furent d'accord.
Ces hommes et dames, donc, étaient de véritables Dieux, avec des corps d'hommes. Ce ne sont pas des profanes communs et ordinaires, pas plus que des "humanoïdes": ce sont des dieux, je le répète. Les Dames elles-mêmes sont de grands Etres, des Dieux à corps féminins, à corps de VERITABLES ETRES HUMAINS. Ils sont hautement scientifiques, ce sont des gens avec des connaissances très profondes.
Je revins à insister sur ma requête auprès du capitaine. Je lui dis : « Je veux que vous m'emportiez maintenant ». Et même je m'accrochai du trépied sur lequel le vaisseau était planté, prêt à partir. C'était le matin, j'étais disposé à m'en aller, mais le capitaine me donna une réponse qui fut définitive.
Il me dit : « En chemin, nous verrons… ». Je compris la réponse, je sais à quel CHEMIN il faisait allusion: au CHEMIN ESOTERIQUE. Je sus très bien quelle était sa signification, je compris qu'on attendait en ces moments, ce que nous appelons nous, la RESURRECTION, par laquelle doit passer tout Maître de la Fraternité Blanche. Chose qui est désormais sur le point d'avoir lieu. Alors, je ferai part de ce groupe.

Je sus aussi que ce vaisseau était INTERGALACTIQUE et qu'ils sont des voyageurs intergalactiques… Comme je vous l’ai dit, ma requête, ils la considérèrent comme une prétention, pauvre, dans le fond.
Je compris que ce sont des hommes parfaits, des Dieux -je le répète-, à corps d'homme, des créatures immensément supérieures aux humains -disons- aux « animaux intellectuels » qui peuplent la face de la Terre ; des créatures, que les « animaux intellectuels » n’ont pas la capacité de comprendre.

Il est évident que les « homoncules rationnels » jugent mal leurs semblables extra-terrestres. Ils ne sont pas dûment préparés pour les comprendre… Le capitaine se dirigea à son vaisseau. J’étais très satisfait de la réponse. Il monta avec son équipage dans cette sphère volante.
Je me retirai à quelque distance, pour ne pas recevoir les préjudices de la radiation, et le vaisseau s'éleva depuis le centre de ce Bois…
Ces hommes étaient cuivrés, leur corps de stature moyenne, minces, pourvus d'une grande science et de capacités immensément supérieures à celle des terriens. Ils ne viennent causer aucun tort aux gens; simplement, ils sont en train d'étudier la Planète Terre et se proposent d'aider l'humanité.

Bientôt, il pourrait se faire que j'entre dans ce groupe, et ce sera pour apporter ici, à la Terre, des preuves de l'existence de vie dans d'autres mondes : éléments minéraux, végétaux et même des
organismes vivants, qui seront déposés sur la table des scientifiques. Nous écrirons des textes que nous ferons connaître publiquement. En outre, nous remettrons les preuves quant à ce que nous écrivons. Alors, la mentalité des gens se dirigera vers ces autres mondes de l'espace. Elle s'y dirigera, parce qu'évidemment, au moyen de nos oeuvres et des preuves, les gens lanceront leur mental vers ces autres mondes et attireront, de manière magnétique, la vibration de ces autres mondes, et ainsi, cette radiation imprégnera la Terre en entier.
Il est nécessaire que notre Terre s'imprègne de la vibration d'autres mondes. Par recoupements, c'est là la conclusion. Ce qu'ils ont donné et ce que je dit, forment un tout unique. C'est ainsi que cette planète recevra un grand bénéfice. Evidemment, de toutes manières, les cataclysmes seront les cataclysmes, mais la vibration restera sur la Terre pour former un monde meilleur.


- Maître: ce type d'êtres a un degré de perfection semblable à celle de Jésus-Christ, par exemple?

- Ce sont des hommes de type supérieur, HOMMES-DIEUX- Nous ne pouvons pas faire ce genre de comparaisons. Il s'avère qu'il ne convient jamais de faire ce type de comparaisons. Cependant, nous pourrions de toutes manières, affirmer qu'ils ont le CHRIST COSMIQUE incarné; ce sont des Etres de type supérieur.


- Le Christ est, lui aussi, Cosmique ?

- Le Christ proprement dit, est Cosmique, Universel, il se manifeste en tout homme qui est dûment préparé. Le Christ non seulement s'exprima en Jésus de Nazareth : un jour aussi, il s'exprima en Quetzalcóatl, et il s'exprima à travers Krishna, et à travers Gautama -le Buddha Sakia Muni-, et à travers de nombreux hommes supérieurs comme Hermès Trismégiste ou le Saint Lama. Il s'exprime, toujours, quand il y a des éléments préparés, quand il y a des hommes à travers lesquels, Lui, il peut s'exprimer.


- Qu’est-ce que c’est le Christ, en essence ?

- Le Christ est un PRINCIPE COSMIQUE qui est par-delà l'individualité, la Personnalité et le « Moi ».


- Est-ce un Dieu ?

- Lui, il est ce qui est, ce qui toujours a été et qui toujours sera. C’est la vie qui palpite en chaque atome, comme il palpite dans chaque Soleil. C'est cela, LE CHRIST. Nous ne devons pas -disons- le définir en disant que c'est un Dieu. LUI, est cet AGENT MERVEILLEUX, qui s'exprime à travers n'importe quel DIEU, ou n'importe quel homme, à la condition que l'instrument soit dûment exquis.
Ainsi donc, ces habitants d'autres mondes, avec lesquels nous avons pu nous mettre en contact sont de véritables HOMMES-DIEUX, au sens le plus complet du mot.
Les gens veulent attraper -disons- les extra-terrestres. Pourquoi faire ? Pour leur prendre leurs vaisseaux, pas vrai ? Et, ensuite, armer ces vaisseaux d'un potentiel atomique, dans le but de détruire des villes sans défense. Puis, les terriens veulent utiliser ces vaisseaux pour envahir d'autres mondes habités.
Mais, comme il s’avère que ces extra-terrestres sont des êtres extrêmement intelligents et compréhensifs, ils ne se laissent pas attraper. Ceci ne plaît pas aux terriens.
Alors, les « habitants de la terre » préfèrent dire que les SOUCOUPES VOLANTES n'existe pas, que c'est une hallucination, que c'est de la fantaisie, etc.,.etc. Il y a toujours un justificatif dans la vie.


- Si l'un de ces êtres était attrapé, aurait-t-il la possibilité de revenir à son lieu d'origine ?

- Etant attrapé, il pourrait en être assassiné, n’est-ce pas ? On le mettrait dans n'importe quel laboratoire dans l'intention de savoir de quoi il est fait et le vaisseau serait confisqué et, en peu de temps, reproduit par millions sur la Planète Terre. Alors, personne n'aurait plus la sécurité de sa vie ni de rien.


- Les terriens sont-ils en mesure de reproduire un vaisseau de ceux-là ?

- Ils pourraient, la formule découverte, les faire. Alors, ce serait la tragédie : viendrait l'invasion, les terriens envahissant d'autres mondes.
Ce serait le désastre. Bien plus ! Les guerres deviendraient épouvantables, parce que ces vaisseaux, chargés à potentiel atomique, seraient plus puissants que les avions ultramodernes, que les avions ultrasoniques, etc.
En un mot, l'humanité utiliserait cela pour le mal et les équipages de ces vaisseaux seraient assassinés. Mais, comme eux, ils sont conscients, comme ils savent ce que sont les terriens, ils ne se laissent pas attraper et fuient les terriens.
Les extraterrestres comprennent très bien ce que sont ces barbares. Et bien que les extraterrestres ne leur fassent pas de mal, bien qu’ils ne portent préjudice à personne, ils ne se laissent quand même pas attraper. Ils les fuient.
Ce sont des gens de type supérieur que les terriens n'ont pas compris ni ne comprendront jamais.


- Est-ce qu'ils sont en train de faire un certain type d'expérimentation sur Terre, de travailler avec certaine espèce de radiation, etc. ?

- Oui. En effet, actuellement, viennent des gens d'autres mondes, avec toute une série d'expériences, une certaine façon de faire. C’est ainsi, exactement, qui est en train de se former, hors du monde Terre, la SIXIEME RACE de demain.
Ces équipages ont déjà emporté le meilleur de la SEMENCE. Plus exactement, ils emportent des gens de ce monde pour les croiser avec des gens d'autres mondes.


- Pourriez-vous nous expliquer quelque chose, à propos de la formation de cette Sixième Race ?

- Je dis qu'actuellement, beaucoup de gens sont en train de disparaître, ils sont emportés à d'autres mondes. Ces gens sont emportés dans le propos de les, disons, « croiser » avec d’autres humanités planétaires.
Le résultat de ces croisements sera rapporté, à nouveau, à la Terre après le grand cataclysme. Ainsi donc, ces gens seront présents sur la Terre purifiée de demain. Ce sera la RACE RACINE. En conséquence, la FUTURE JERUSALEM, dont parle l'Apocalypse de Saint-Jean, aura un peuple nouveau, un peuple saint et merveilleux.
Ainsi donc, désormais, est en train de se former la SIXIEME RACE RACINE, avec des gens qu'on emporte de la Terre et qui sont croisés avec des habitants d'autres planètes. Et ceci est assez intéressant, pas vrai? C'est cela ce que je voulais expliquer.


- Est-ce que des hommes et des femmes y sont emmenés ?

- Oui. Des équipages de bateau ont disparu, des avions ont disparu. Des gens dont, du jour au lendemain, on ne sait plus rien et qui ont été emportés à d'autres mondes dans l'intention de les croiser avec des gens de ces planètes.


- Mais, il s’agit de gens en bonne santé, pas vrai ?

- Bon, de gens plus ou moins sains, parce qu'il s'agit de tirer ce qu’il y de meilleur : la meilleure SEMENCE, la graine, pour la croiser avec d'autres races, avec des gens d'autres mondes, pour implanter sur la face de la Terre un type d'humanité meilleur.


- Ce nouveau type d'humanité, cette Sixième Race, apparaîtra d'ici quelques années ?

- Réellement, d'ici quelques siècles. Mais elle apparaîtra sur la face de la Terre, sur une Terre transformée.


- La nouvelle Race sera descendante de ces autres humanités parce que l'actuelle disparaîtra, n'est-ce pas ?

- Il est évident que si, les descendants apparaîtront. C'est pourquoi je dit clairement : « le résultat des croisements ». Le résultat de ces croisements constituera l'humanité du futur, l'humanité de la SIXIEME RACE-RACINE.


- Est-ce que, avant nous, existèrent les Atlantes et les Lémures ?

- Bien avant les Lémures, se trouvent les Hyperboréens et avant les Hyperboréens, se trouvent les gens de la Race Polaire, les Protoplasmiques.
Premièrement, ce fut la Race Polaire ou Protoplasmique. Deuxièmement, les Hyperboréens. Troisièmement, les Lémures. Quatrièmement, les Atlantes. Cinquièmement, les Aryens. Actuellement, ces derniers peuplent la face de la Terre. La Sixième Race sera celle du futur, qui apparaîtra après le grand cataclysme.


- Maître, à quoi est –t-il du qu’une Race ait tant de couleurs ? Etant donné que par des croisements, il n'est pas possible faire sortir d’un blanc un noir, et vice et versa.

- Les différentes races sont nécessaires. Ces différentes couleurs sont dues aussi aux différentes latitudes où elles doivent vivre sur la Terre.


- Mais cela ne se doit-il pas à ce que les blancs sont venus d'une planète déterminée et les noirs d'une autre ?

- Non, absolument pas. Ces différentes couleurs de la Race sont dues aux différentes latitudes ; c'est question de latitude. Ceci est assez intéressant, pas vrai ? Cela vaut la peine de l’étudier. Il y a divers livres écrits sur ce sujet.
En tous cas, ces études sont longues et profondes.


- Qui est Anahuac ou qui était Anahuac ?

- La doctrine Secrète des antiques tribus d'Anahuac est très vaste, ample. C’est en elle, en fait, que nous devons actualiser tout le message du Seigneur Quetzalcóatl.


- Mexicain ?

- Oui, le Christ, le Christ Mexicain qui est Quetzalcóatl. Nous devons actualiser au niveau mondial le message du Seigneur Quetzalcóatl. Toute la Cosmologie des Nahuas.


- A quelle époque vécut le Seigneur Quetzalcóatl ?

- Bien longtemps, bien des milliers d'années avant que l'Amérique fût découverte. Ainsi donc, il faut divulguer la Doctrine Secrète d'Anahuac, faire connaître -à fond- les Mystères qui ont fleuri dans le Mexique antique.
Il y a là une grande sagesse, qui sera diffusée sur toute la rotondité de la Terre. Nous ferons connaître cette grande sagesse, pour le bien de tout le peuple…


- Le Calendrier Aztèque renferme-t-il beaucoup de données qui jusqu'à maintenant, n'ont pas été comprises ?

- Jusqu'à présent, il n'a pas pu être compris intégralement, parce qu'on ignore que ce Calendrier a pour base le SYSTEME NUMERIQUE A BASE TROIS. Il n'est même pas basé en le système numérique à base deux, non, il est en BASE TROIS. Le nombre trois.


- Maître, certains considèrent qu'on peut éveiller le Kundalini et que le feu Sacré peut monter, à travers la colonne vertébrale, par la seule pratique du PRANAYAMA. C'est-à-dire, sans nécessité du SAHAJA-MAITHUNA. Nous voudrions connaître votre opinion, savoir si ceci est possible.

- Avec le plus grand plaisir je donnerai réponse à cette question. Je veux que vous compreniez, clairement, qu'il existe TROIS FORCES PRIMAIRES dans l'Univers.
En premier lieu, aucun de ceux qui ont étudié les Sciences de la Nature, ne peut ignorer la réalité des organismes uni-cérébrés, c'est-à-dire dotés d'un seul cerveau.
Exemple: les mollusques, les escargots, les insectes qui durent tout juste une après-midi d'été, etc. En eux, s'exprime une seule force.
Viennent ensuite les créatures bi-cérébrées, c'est-à-dire, dotées de deux cerveaux : aigles, chevaux, chiens, chats, animaux supérieurs de toute espèce. En eux, s'expriment deux forces.
Après, viennent les organismes tri-cérébrés. Ces trois cerveaux n’existent que chez « l'animal intellectuel », à tort appelé « homme ». En eux, s'expriment les trois forces.
Je veux dire que les organismes uni-cérébrés possèdent des sensations ; les bi-cérébrés possèdent des sensations et perceptions ; les tri-cérébrés possèdent des sensations, des perceptions et des concepts.
Evidemment, seuls les organismes tri-cérébrés pourraient cristalliser les trois forces de la Nature à l'intérieur d'eux-mêmes, ici et maintenant.
Ces trois forces sont représentées, en Inde, par Brahmâ, Vishnu et Shiva: le Saint-Affirmer, le Saint-Nier et le Saint-Concilier: la force: positive, négative et neutre.
Passons maintenant à Devi-Kundalini. Evidemment, le Serpent Igné de nos pouvoir magiques, jamais ne pourrait et se développer et se dérouler, avec une seule force : la masculine ou la féminine. On a toujours besoin du concours des trois forces : positive, négative, et neutre ; Saint-Affirmer, Saint-Nier et Saint-Concilier.
Vouloir développer le Kundalini avec une seule force, équivaut à vouloir créer un enfant avec une seule force. Ceci est complètement impossible. Ceci reviendrait à vouloir contredire la Sagesse Tantrique. Ceux qui voudraient véritablement connaître nos fondements, doivent étudier le Tantrisme Oriental. Explorer le Tantrisme Bouddhiste, le Tantrisme de l'Eglise Jaune du Tibet, le Tantrisme Zen Bouddhiste ou Chang, ou de la Chine, etc., etc.
Pour créer un enfant, on a besoin –forcément- des trois forces. La première, le Saint-Affirmer, serait représentée par l'élément masculin, et la seconde, le Saint-Nier, serait représentée par l'élément féminin. Au cours de la copulation, le Saint-Concilier concilie les deux forces -masculine et féminine- pour créer un enfant. Indubitablement, la création d'un enfant ne serait pas possible sans le concours des trois forces de la Nature.
Quiconque a reçu l'INITIATION TANTRIQUE, quiconque connaît à fond les Tantras et qui a approfondi l'ésotérisme du Sahaja-Maithuna, sait très bien -par expérience directe-, que le développement du Kundalini n’est possible que grâce au concours des trois forces.
Et ces trois forces ne peuvent s'unir, et vraiment travailler, que dans la FORCE DES CYCLOPES, dans la NEUVIEME SPHERE, avec le Sahaja-Maithuna. Mais il s’avère que bien de personnes qui pratiquent le Pranayama arrivent à faire sauter des étincelles de la flamme. Il est évident que nous tous, nous avons dans le coccyx un véritable bûcher allumé ; nous avons là, Devi-Kundalini Shakti, enroulée trois fois et demi.
Il y a une intime relation entre souffle et sexe. Il est possible de faire sauter des étincelles au moyen du souffle. Si vous soufflez sur une étincelle moribonde qui se trouve par là, quelque part, s'il y a du combustible, vous verrez sauter de étincelle d'autres étincelles.
Mais, en vérité, avec le Pranayama, on ne réussit qu’à faire sauter des étincelles. Jamais le Pranayama ne pourra faire se développer, et se dérouler, le FEU SERPENTIN, ANNULAIRE, qui se développe dans le corps de l'ascète. Jamais vous ne pourriez faire monter le Kundalini, par le canal médullaire épinière jusqu'au cerveau.
Ceux qui pratiquent le Pranayama, ayant réussi à faire que quelques étincelles circulent par leurs NADIS ou CANAUX, croient qu'ils ont éveillé le Kundalini, pour le fait d'avoir eu telle ou telle illumination, telle ou telle perception extrasensorielle, etc.
Plus tard, ils affirment, de manière insistante, qu'on peut éveiller le Kundalini, uniquement à base de Pranayama. Ceci est complètement faux et va contre l'Initiation Tantra, contre les Tantras, enseignés par les Ecoles Esotériques. Ainsi donc, j'ai dit ce qui est, ce qui est réel…
Qui veut véritablement éveiller, développer et dérouler, le Kundalini, doit descendre -forcément- à la NEUVIEME SPHERE. Nier ceci serait rejeter la Divine Comédie du Dante, rejeter les vieux textes de la Sagesse Antique, réduire en poussière l'Iliade d'Homère, l'Enéide de Virgile, l'ésotérisme des quatre Evangiles, l'Apocalypse de Saint-Jean, l'ésotérisme de la Baghavad Gîta et du Coran, etc., etc.
Il est lamentable qu'il y ait encore, de par le monde, des gens qui lancent des concepts, à tel point sans base. Ils sont fourvoyés, c'est tout.


- Pourquoi les enseignements gnostiques indiquent-ils que seulement dans l'obscurité, on peut procréer une nouvelle créature ? Pourquoi indiquent-ils qu'uniquement dans la nuit, il est possible de fabriquer les Corps Existentiels Supérieurs de l'Etre ?

- La crue réalité est que, par la disposition des organes créateurs, cette procréation se réalise dans les ténèbres, parce que le zoosperme ne sort des glandes sexuelles éclairées par la lumière du Soleil, mais il circule au milieu des ténèbres. Dans les ténèbres, il s'ouvre le pas par les Trompes de Fallope, pour se retrouver avec l'ovule qui descend du Follicule de Graf et c’est, dans les ténèbres de la matrice, que la conception a lieu.
Que se passerait-il, si ce zoosperme, au lieu de sortir des glandes sexuelles protégé par les ténèbres, pouvait circuler sous la lumière du Soleil, pouvait sortir à découvert, pour que le Soleil le baigne de sa lumière ? Qu'est-ce qui arriverait, si le fœtus n’était pas dans les ténèbres, mais qu'il fût à découvert dans le ventre de la mère, exposé directement à la lumière du Soleil ? Il est évident que l'échec serait un fait.
De sorte donc, que par la disposition des organes créateurs eux-mêmes, la fécondation se réalise toujours dans les ténèbres. De même, le sage doit aussi travailler dans l'obscurité, et dans l'auguste silence de la pensée, pour pouvoir arriver un jour à l'Auto-Réalisation Intime de l'Etre.
Le travail dans la nuit vient nous indiquer pourquoi cette Vierge de l'Immaculée Conception est debout sur la lune, vêtue d'une tunique bleue.


- Cher Maître, Satan étant la réflexion de Dieu et, en conséquence, Satan étant Amour, ne serait-ce pas incongru de dire que l'Ego est satanique ?

- Rappelez-vous qu'il existe deux types de ténèbres, les premières, nous les dénommerons OBSCURITE DU SILENCE ET DU SECRET AUGUSTE DES SAGES. Les secondes, nous les qualifierons d'OBSCURITE DE L'IGNORANCE ET DE L'ERREUR.
Evidemment, les premières sont la SUPER-OBSCURITE. Indubitablement, les deuxièmes sont l'INFRA-OBSCURITE. Ceci veut dire que les ténèbres se bi-polarisent et que le négatif n’est que le dédoublement du positif.
Par simple déduction logique, je vous invite à comprendre que PROMETHEE LUCIFER, enchaîné à la dure roche, se sacrifiant pour nous, soumis à toutes les tortures, bien qu'il soit le FLEAU DE LA BALANCE, le DONNEUR DE LA LUMIERE, le GARDIEN DES SEPT DEMEURES qui ne laisse passer que ceux qui ont été oints par la Sagesse, ceux qui portent de leur main droite la LAMPE D'HERMES, ce Prométhée Lucifer se dédouble, inévitablement, en l'aspect fatal de la multiplicité égoïque, en ces « agrégats psychiques » sinistres qui composent notre « Moi », et qui ont été dûment étudiés par l'Esotérisme Tantrique Bouddhiste.
Avec cette explication, messieurs, je considère que vous avez compris mes paroles.


- Maître, pourriez-vous nous expliquer pourquoi, pour initier le Travail Esotérique, sur nous-mêmes, il est nécessaire d'avoir le niveau du Bon Maître de Maison ?

- Certes, celui qui veut s'Auto-Réaliser, qui veut parcourir avec succès « Le Sentier du Fil du Rasoir », doit commencer par être un Bon Maître de Maison, savoir conduire son foyer avec harmonie, avec beauté, avec perfection.
Ceux qui, dans la vie de tous les jours, n'ont pas su organiser un foyer, ne servent à rien pour le Chemin, jamais ils ne pourraient s'Auto-Réaliser.
J'ai pu observer que beaucoup de ceux qui actuellement parcourent le Sentier et qui n'ont pas su être de Bons Maîtres de Maison, se sont avérés un échec manifeste.


- Maître, il existe quelques dirigeants du Mouvement Gnostique qui pensent que les groupes qu'ils dirigent leur appartiennent, ils pensent que ces groupes sont à eux. Nous voudrions savoir quelle est votre opinion sur ces cas que nous mentionnons.

- Dans le Grand Oeuvre du Père nous devons, tous, travailler de manière désintéressée. Les idées passent, les personnes passent, les choses passent ; rien ne nous appartient. Seul l'ETRE est réel – cela, oui, ne passe pas. Nous croire, donc, propriétaires de certains groupes, est faire montre d’égoïsme et d’ignorance, parce que, je le répète, les personnes passent et les personnes qui, aujourd'hui, sont avec nous, demain ne le seront plus.
Il est donc absurde de vouloir nous approprier des personnes. Dans le Mouvement Gnostique, nous travaillons tous de manière désintéressée, pour le bien commun. Nous tous, les frères, nous faisons partie d’une grande Armée, qui s’appelle l'ARMEE DE SALUT MONDIAL. C'est tout.


- A quoi attribuez-vous le fait qu'un nombre élevé de personnes entrent dans les études gnostiques puis, se retirent ?

- Nous devons penser avant tout, au CENTRE DE GRAVITE PERMANENT. Indiscutablement, très peu sont les personnes qui ont formé en elles-mêmes, ce Centre. Il est clair que l'Ego -en soi- est composé d’une multiplicité de « Mois », c'est-à-dire, nous n'avons pas un « Moi » singulier, mais plural. Et notre Conscience se trouve embouteillée dans cette multiplicité « d'éléments inhumains » qui constituent l'Ego.
Tous ces « éléments psychiques » luttent pour la suprématie. Par exemple, un « élément » qui, aujourd'hui, jure loyauté au Mouvement Gnostique Universel est déplacé par un autre, qui n'éprouve aucun intérêt pour le Mouvement, alors, le sujet se retire.
Si les gens comprenaient qu'à l'intérieur de chacun de nous, existent BEAUCOUP DE PERSONNES ou « MOIS », ils comprendraient aussi la cause pour laquelle il existe tant de variétés dans les caractères.
L'homme qui, aujourd'hui, jure fidélité à une femme, n'est pas le même tout le temps. Le « Moi » qui a fait ce serment, n’est qu’un parmi tant d’autres « Mois », il sera déplacé quand un autre « Moi » prendra le contrôle de la machine humaine. Alors, ce serment d'amour n’a plus de fondement. Le sujet s'en va, il s'absente, et la femme est déçue.
A l'intérieur d'un même corps humain habitent beaucoup de « Moi ». L'Ego qui est, aujourd'hui, résolu à suivre le Sentier du Fil du Rasoir est déplacé par un autre, que ce Sentier n'intéresse pas. Et évidemment, nous voyons que tôt ou tard, la personne se retire.


- Maître, est-ce que vous êtes végétarien ?

- Je suis arrivé à la conclusion que ce système d'alimentation, ne sert à rien. C'est pourquoi je ne suis pas végétarien.
Je considère que les protéines animales ne peuvent être remplacées, jamais, par les protéines végétales. Nous pourrions consommer des aliments comme l'avocat, dont Yogananda dit qu'il remplace la viande, et nous nous convaincrions que réellement cela ne la remplace pas.
Je ne veux pas dire par cela que nous devons être carnivores à cent pour cent, parce que ceci serait absurde. Nous avons besoin d'un régime diversifié, nous avons besoin, pour le moins, de 55% de viande dans nos aliments.
Ainsi, nous vivrons bien. Et même, si nous continuons le système végétarien, nous échouerons inévitablement. C'est là, ma réponse.


- Maître, les jeûnes de 30 ou 40 jours, sont-ils à conseiller ? Sont-ils bons pour la santé ou non ?

- Des jeûnes de 40 jours ? Seulement pour des Maîtres comme Jésus de Nazareth ! Mais tout « quidam » qui se mettrait à faire un jeûne de ceux-là, peut bien en mourir, et il serait tout à fait lamentable que d'avoir à chanter le "REQUIEM IN PACE" à nos pauvres frères gnostiques, avant l’heure.
En conséquence, ce n'est pas à conseiller. Pourtant, il y a des époques en lesquelles on peut réaliser certains jeûnes, mais le maximum sera de 9 jours, à condition d'avoir une santé correcte, après examen médical préalable. C'est tout…


- On pourrait jeûner un temps convenable, avec une méthode adéquate ? C'est-à-dire, on pourrait jeûner correctement ?

- C'est ainsi. Mais c'est un luxe que bien peu peuvent se donner.


- Mais n'est-ce pas là une méthode pour la désintoxication du corps ?

- Si, c'est vrai.


- Si ceux qui pratiquent le végétarisme utilisent la protéine animale que contient le lait et ses dérivés, l'oeuf, etc. -qui sont conseillés par certains auteurs qui excluent aussi la viande parce que qu'elle contient trop de protéines-, alors, comment pourraient-ils ressentir de la faiblesse ?

- Bon. J'ai écouté la question, donc, avec le plus grand plaisir je m'empresse d'y répondre… Tout ce que dit un auteur en particulier, ou les divers systèmes, en général, qui d’une manière ou d’une autre, défendent le système végétarien, indubitablement, tendent à justifier le système en question.
La crue réalité des faits est qu'il n'y a rien qui puisse remplacer la protéine de la viande bien qu’on invente d’innombrables théories en ce sens. Ainsi donc, indubitablement les protéines de la viande sont le fondement de la vie cellulaire organique.
Exclure la viande pour satisfaire telle ou telle théorie, parce que telle ou telle hypothèse affirme que grâce à cette autre substance on peut remplacer la protéine animale, s’avère complètement absurde.
Quand je fus végétarien, j’utilisai précisément toutes ces théories, j’utilisai tout ces façons, systèmes, procédés pour remplacer al viande. Et, au nom de la vérité je dois vous dire, que avec ce système j’ai totalement échoué.
En outre, j’ai eu à en voir mourir un bon nombre. J’ai connu beaucoup de végétariens fanatiques, jamais je n’en ai trouvé un qui fût sain, tous sont malades.


- Maître, il y a une question qui est en train de flotter dans l'ambiance, relativement à une phrase de Notre Seigneur Jésus-Christ, qui dit: « Il est plus facile qu'un chameau passe par le chas d'une aiguille, que pour un riche, de rentrer au Royaume des Cieux ». Voulez-vous nous expliquer de quelle manière ceci est symbolique, et en quoi la richesse matérielle s’oppose à la révolution spirituelle ?

- Précisément, c'est là, la parole du Christ, non ?. Indubitablement, non seulement Jésus de Nazareth se réfère aux biens matériels, mais aussi à la question de l'intellect. Beaucoup de gens ont l'intellect « riche », et jamais les affaires spirituelles ne les attirent.
C'est pourquoi il est plus facile de faire passer un chameau par le chas d'une aiguille que pour un riche, d'entrer au Royaume des Cieux.
Il en est d'autres qui ont une mentalité très simple, qui ne sont pas compliqués, ceux-là entrent, avec facilité, sur le Chemin. Ainsi donc, les paroles du Maître ne se réfèrent pas exclusivement aux biens terrestres, mais aussi à la question intellectuelle.
Il est également bien certain et de toute vérité qu'il y a des avares. Il y a des individus qui ont accumulé des richesses, évidemment, jamais ils n'emprunteront le Sentier parce qu’ils sont attachés à leurs biens.
De ce point de vue, c’est comme ça. Mais on peut avoir des richesses, on peut avoir de l'argent, sans que pour autant, on laisse d'entrer au Royaume des Cieux.
Tenez compte de ce que le Conte de Saint Germain, par exemple, avait des richesses incalculables. Tenez compte de ce que Cagliostro pouvait aussi transformer le plomb en or et faire des diamants de la meilleure qualité.
Tant l'un que l'autre, possédèrent tous les biens de la Terre. Cependant, ils étaient dotés d'une terrible spiritualité, parce qu'ils étaient des MAITRES RESSUSCITES.
Ainsi donc, ici, il ne s’agit pas d’avoir ou ne pas avoir de biens matériels, mais de savoir les administrer, ne pas s'attacher à eux. Le Comte de Saint Germain l'enseigna par son exemple : soudain, il apparaissait multimillionnaire, riche, archimillionnaire -comme quand il se présenta devant Louis XV. Cependant, quelques temps plus tard, on le vit dans une humble mansarde, vivant parmi les pauvres, non parce qu'il n'avait pas d'argent, non parce qu'il n'avait pas de richesses.
Le Gouvernement de France l'appela pour lui offrir un emploi, sa réponse fut : « Je n'ai pas besoin d'emploi, je vous en remercie énormément. Je suis un Prince et je possède une grande fortune », évidemment, tout le monde resta déconcerté. Et quand il désincarna -quand on dit qu'il désincarna, car il ne désincarna pas-, quand il se fit passer pour mort, son disciple le plus proche le vit, donc, dans une pauvre chambre avec des encres qu'il fabriquait pour peindre des cires, et était même, presque malade, avec la « goutte » et je ne sais quoi encore.
Il mourut ; on dit qu'il mourut. Ils l'emportèrent au cimetière. Quelques temps plus tard, quelqu'un ouvrit la tombe, il ne trouva rien. Là, ne s’y trouvaient pas même les os de Saint-Germain.
Il apparut des années plus tard, à Paris, plein de vie et étonnant tout le monde. Ainsi donc, ces Maîtres se font passer pour morts quand ils veulent et utilisent tous les biens de la Terre, sans s'attacher à aucun.
La vérité, donc, du Grand Kabir Jésus ne se réfère pas exclusivement aux biens terrestres, mais à la question de l'intellect.
Il y en a beaucoup, qui ont un intellect puissant, mais la spiritualité ne les intéresse pas, l'ésotérisme ne les intéresse pas ; leur mental est trop compliqué.
Il y en a d'autres qui ont des biens terrestres et ils sont si attachés aux biens terrestres que la spiritualité ne les intéresse pas non plus, parce qu'ils aiment plus leurs biens que toute autre chose.
Mais les biens terrestres ce n’est pas tout. Elargissez le concept jusqu'à embrasser l'intellect.


- En relation avec la pratique de l'ARCANE, j'ai entendu deux théories. L'une, que quand on pratique l'Arcane avec passion, on obtient une meilleure transmutation. D'autre part, il y en a qui soutiennent que le Grand Arcane doit se pratiquer, libre et exempt de tout type de passions. Quelle est la vérité ?

- En tout ceci, il y a des degrés et des degrés. Indiscutablement, nous ne pouvons exiger de l'animal qu'il ne soit pas passionnel. Ce qui se passe, oui, est que les états animaux, les impulsions inférieures, doivent être éliminées.
Mais ceci se réalise d'une manière progressive, didactique. Il serait absolument impossible de trouver une paire de bêtes qui soit sainte du jour au lendemain.
Il faut d'abord commencer par ce qui est animal et, ensuite, viendra ce qui est spirituel. Et c'est dit ainsi, aussi, par l'Apôtre Paul de Tarse.
Donc, on commence à travailler à une échelle très inférieure d'animalité, mais, selon qu'on avance sur le SENTIER ROCAILLEUX, les états d’animalité inférieurs sont progressivement éliminés, et la créature s’épure, peu à peu, jusqu'à ce qu'à la fin elle est complètement sublimé.
Me vient à la mémoire, dans ce cas, quelque chose de très intéressant. Malgré la mystique avancée avec laquelle je réalisais mes travaux -disons- dans la NEUVIEME SPHERE. Je me souviens, il y a quelques temps de cela, que j’étais quelque part à Acapulco, il m'arriva un cas insolite.
Hors du corps physique, je fis la rencontre d’un mystique qui semblait être du Moyen Age. Celui-ci essaya de me faire les fameux STIGMATES aux mains ; il tenta, avec un clou, de me perforer les mains.
Il parvint à avancer, avec son clou, jusqu'à un certain point, et pas plus. Et des paumes de mes mains jaillissaient alors, éclairs et grondements de tonnerre.
Mais il n'obtint pas ce qu'il se proposait. Alors, il me conduisit à l'Eglise Gnostique et me présenta devant un grand Maître. Mon REEL ETRE INTERIEUR m'accompagna.
A cette époque, je n'avais pas les mains astrales perforées, il dit : « J'amène ici ce Maître, pour l'affaire des STIGMATES… ». Alors, l'ETRE qui était assis devant le fonds d'Eau Baptismal, un ANDROGYNE DIVIN, s’adressa directement à mon REEL ETRE INTERIEUR, c'est-à-dire, à SAMAEL, ma MONADE PARTICULIERE, et parlant de moi, il dit : « Il est très fort et répond bien, mais il doit mieux accomplir le SACREMENT DE L'EGLISE DE ROME ».
Je dis : « Ah! Je comprends parfaitement, je l'accomplirai mieux… ». Postérieurement, je dus revenir à mon corps physique, je compris ce qui m'avait été dit.
Evidemment, je devais sublimer -plus encore- l'énergie créatrice. Alors, désormais, bien que je réalisasse le COITUS RESERVATUS comme un rituel, j'eus besoin de le synthétiser plus encore, de le rendre plus statique.
Et ainsi, durant la pratique, je me rappelle que je n'avais même plus souvenir -disons- des organes créateurs, ni du corps physique, mais qu'en sublime extase mystique, je réalisais le travail dans la NEUVIEME SPHERE.
Ceci eut pour résultat, le raffinement de ce type d'énergie du sexe, et ce fut ce type d'énergie qui en vint à me former les STIGMATES aux mains et aux pieds. Ainsi, je triomphai.
Ainsi donc, voyez comment, peu à peu, nous raffinons progressivement l'énergie et nous raffinons l'aspect sexuel.
On commence d'une manière grossière, rustre, mais, avec le temps, à fur et à mesure qu'on dissout les « éléments inhumains », il est évident que, progressivement, on se spiritualise. Jusqu'à ce que, finalement, on arrive à la chasteté absolue.
Ainsi sont les choses, vues, telles qu’elles sont faites. Il n'est pas possible d'exiger d'une paire de débutants, qu'ils aient la sainteté d'un Saint-François d'Assise.
Plaçons-nous sur le terrain des faits concrets et pratiques.


- Maître, je voudrais vous poser une autre question: on observe que quelques frères gnostiques, quand ils s'initient dans le Sentier, souffrent de grandes déceptions, puisqu'ils travaillent, par exemple, dans la NEUVIEME SPHERE et, même, ils luttent pour détruire leurs « agrégats », leurs Egos sans voir de résultats positifs, de résultats immédiats. Est-ce que ces résultats ne sont pas immédiatement vus parce que les néophytes n'ont pas de Conscience pour les apercevoir quand ils se produisent ?

- Bien, c’est toi qui as affirmé ce qui réel. C’est exact, ils veulent des résultats immédiats et les choses ne sont pas comme le mental le veut, sinon, comme elles sont.
Ici, on ne peut pas voir les résultats immédiatement, il faut travailler. Mais, les résultats qu'il y aurait, on ne pourra pas non plus se percevoir si on n'a pas éveillé la Conscience.
Seulement en éveillant la Conscience on connaît les résultats. Ceci est un travail de toute la vie, ceci ne s'obtient pas du jour au lendemain.
Il y a des temps de terrible solitude et, de cette solitude, les meilleurs Initiés en ont parlé. La « NUIT SPIRITUELLE » d'un Beethoven, la « Nuit spirituelle » d’un Mozart, la « NUIT SPIRITUELLE » d'un Hermès Trismégiste. Epoques en lesquelles on se voit dans la plus terrible solitude, écarté de toute spiritualité. En Haut, on ne nous reçoit pas parce que nous ne le méritons pas ; en Bas, non plus, on ne veut plus de nous parce qu'on s'est converti en ennemi du « Moi » psychologique.
Total, on est comme un malheureux dans la boue de la terre.
La plupart échouent à cette époque de la « NUIT SPIRITUELLE ». Le peu de ceux qui parviennent à résister, triomphent véritablement. Mais ils sont peu, je le répète, ceux qui parviennent à résister à cette si dure épreuve.


- Maître pour savoir -exactement- si nous arrivons à ce moment de la "NUIT SPIRITUELLE", quelles sont ses caractéristiques, et ses manifestations, pour ne pas aller les confondre ?

- Elles sont très pratiques et très concrètes. On manque d'illumination interne, de l'ennuie, de l'échec sexuel, plus grand désespoir, de la matérialité à un degré élevé.
Pas un rayon de lumière, pas une note d'espoir ; monde sensoriel, rien d’autre; ennuyeux à satiété.
Ceux-ci sont donc les symptômes de la « NUIT SPIRITUELLE », ce sont là les symptômes, je le répète.


- Je voudrais savoir, Maître, combien de temps dure la « NUIT SPIRITUELLE » et si c'est la même chose pour hommes et femmes.

- La « NUIT SPIRITUELLE » est pour tous ; pour hommes et pour femmes. Elle peut durer des mois, comme elle peut durer de nombreuses années ; la durée de temps varie.
La plupart fuit, se livre à la boisson, s'échappent. Rares sont, je le répète, ceux qui ont suffisamment de force et de ténacité pour aller jusqu’au bout.
Ceux qui persévèrent seront sauvés ; ceux qui persévèrent atteindront l'Illumination ; ceux qui persévèrent avanceront sur le Sentier de l'Initiation. C'est tout !


- Maître, quels conseils pourriez-vous donner aux créatures qui passent par cette transe, afin qu'ils en sortent le plus vite possible?

- Au milieu de la solitude et du silence, au milieu de la douleur et du veuvage, face à l'ennui, face au vide il ne reste plus qu'une seule voie : celle de la méditation.
Quand le mental est tranquille, quand le mental est en silence, advient le nouveau. Il faut épuiser le processus de la pensée au cours de la méditation.
Une fois épuisé ce processus advient, alors, ce qui est nouveau. Si nous réussissons à faire en nous -dans le mental-, l'irruption du « VIDE ILLUMINATEUR », nous recevrons l'illumination et ceci nous réconfortera énormément. En temps de « rigoureuse tentation », disait Frère Diego de Molina, dans son « Guide Spirituel », il faut se submerger dans l’introspection, en profonde méditation.
Qui veut sortir triomphant, donc, de la « NUIT SPIRITUELLE », qu'il se livre à la méditation de fond. C'est tout.


- Maître, vous étiez en train de nous dire, maintenant, que la méditation est, pratiquement, « mettre le mental en blanc ». Mais il y a un autre sens de méditation – au contraire, est très dynamique-, qui est de se concentrer et de penser à un thème, ce qui implique une dynamique mentale. C'est-à-dire qu’il y a deux types de méditation ?

- Il existe beaucoup de types de méditation, mais ce que nus voulons c’est appréhender LE REEL. Si ce que nous voulons, c’est expérimenter LA VERITE, si nous voulons sentir -dans notre psyché-, cet élément qui transforme radicalement, nous avons besoin de la quiétude et du silence du mental.
Il ne s'agit pas de « mettre le mental en blanc », parce que ceci, véritablement, est absurde, ce dont on parle est d'arriver à la quiétude et au silence du mental, et ceci est différent.
Mais « mettre le mental en blanc », s’avère dans le fond -et pardonnez-moi le mot- presque stupide. On a besoin de quelque chose de plus que cette stupidité, on a besoin de quiétude et de silence du mental.
Quand le processus de penser se retrouvé épuisé, le mental reste tranquille et en silence, alors, advient ce qui est nouveau.
Il ne s'agit pas de COMBATTRE les pensées qui arrivent, pour que le mental soit tranquille. Non, ce dont il s'agit, est de CONTEMPLER ces pensées, de les COMPRENDRE.
Contempler ces désirs intelligemment, contempler et comprendre tous les souvenirs qui arriveraient au mental.
Quand on commence à comprendre tout ce qui arrive à l'entendement, alors nous ne pouvons émettre pas même un mot.
Mettons qu'arriverait -au mental- le souvenir d'une scène de colère à la maison. Que faire ? Essayer de la comprendre. Une fois qu’on l’a comprise, quoi ? L'OUBLIER !
Vient ensuite un autre souvenir : la conversation avec le collègue, avec la commère, ou avec le voisin.
Que faire ? La rejeter ? Ce serait absurde ! Alors, quoi ? Méditer et comprendre.
As-tu compris ? Oublie-le… Le souvenir d'un match de football surgit. Que faire ? Le rejeter ? Non ! Que faire ? Je le répète : comprenons-en la futilité, la vanité. Une fois compris à fond, oublie-le. De cette manière, tout ce défilé de pensées, de désirs, de sentiments, de souvenir, etc., a un début et une fin.
Quand cette bande de souvenirs, de désirs, de pensées, émotions, etc., a fini, le mental reste tranquille et en silence. Alors, advient ce qui est nouveau.
Et si cela n'advient pas ? Si malgré le fait de croire que nous sommes désormais en quiétude et en silence, rien ne se passe. Que se passe-t-il ? Tout simplement, nous ne sommes pas parvenus à la quiétude absolue dans tous les niveaux du mental.
Alors, nous n’avons d'autre remède que de descendre à des niveaux plus profonds.
Je veux dire par cela que, la quiétude étant arrivée dans le niveau purement intellectuel, il nous faut passer à la quiétude dans le second niveau : réprimander le mental, lui demander qu’est-ce qu’il fait là, pourquoi ne veut-il pas le silence.
Le mental répondra par des pensées absurdes, par des sophismes. Nous devons essayer de lui faire comprendre -au mental-, les futilités qu'il sent, ou sa vanité. Et ceci obtenu, nous passons à un troisième niveau.
Comprendre, lui faire comprendre, donc, à ce troisième niveau, la nécessité d'être tranquille. Et ainsi de suite, de niveau en niveau jusqu'à atteindre les 49.
Si nous y parvenons, si nous obtenons que chacun des 49 niveaux obéisse, le mental restera alors tranquille et en silence.
Le résultat sera que l'Essence se désembouteillera de l'intellect, pour expérimenter CE qui transforme radicalement : LE NOUVEAU, LE REEL.
De cette manière, peu à peu, nous sortirons victorieux de la « NUIT SPIRITUELLE ».
Il ne s'agit donc pas de « mettre le mental en blanc » -je répète que ceci est totalement absurde-, mais de parvenir à la quiétude et au silence du mental, ce qui est différent.
Et si, malgré toutes ces pratiques, le mental ne veut pas rester tranquille et en silence, nous aurons à le récriminer, à le gronder, à lui faire voir son erreur – et même, à le châtier- et il ne lui restera, en dernière instance, d'autre remède que de se vaincre, il restera tranquille et en silence et nous entrerons en extase, en Samadhi. L'Essence se libèrera de l'intellect pour expérimenter LE REEL.
C’est ainsi véritablement, ainsi que nous réussissons à sortir de la « NUIT SPIRITUELLE ».


- Beaucoup d’étudiants ne veulent pas chercher leur révolution spirituelle en groupes, il ne les intéresse pas d’être présents dans les Lumisials, ni à des chaînes ; ils cherchent plutôt leur révolution de manière particulière. Qu’est-ce qui est le plus convenable et le plus productif ?

- L’Autoréalisation est quelque chose d’extrêmement individuel, très « à chacun ». Mais nous devons prendre en compte, les trois facteurs, nécessaires pour la Révolution de la conscience. NAÎTRE : ceci est possible, uniquement en travaillant dans la « FORGE DES CYCLOPES ».
MOURIR, c’est question de dissolution du « Moi » psychologique. Mais, le SACRIFICE POUR L’HUMANITÉ est Amour.
De quelque manière, il nous faut lutter pour nos semblables. Dans les Sanctuaires par exemple, dans les Lumisials Gnostiques, il y a des opportunités pour le sacrifice.
Avec le fait même de prendre part à une CHAINE DE GUERISON, afin d’aider ou de guérir d’autres gens à distance, nous sommes en train de prêter un service impersonnel.
Par le fait même d’assister au le Sanctuaire, nous aidons, disons avec notre force, les autres. Parce que dans chaque sanctuaire, se forme un centre magnétique spécial.
Il est clair que ce centre est vital pour la Conscience, parce que dans ce centre, on peut pratiquer la méditation, dans ce centre, on peut stimuler l’Essence.
C’est pourquoi ces centres sont si indispensables et déterminants pour la Nouvelle Ere du Verseau. Il convient d’être présents toujours, dans les Lumisials, non tant pour nous que pour les autres. C’est tout.


- Maître : il a attiré l'attention d’un grand nombre que des livres comme la « Révolution de Bel » et d'autres, sont remplis de diatribes, de critiques sévères et d'affirmations contre certains auteurs. Il n'en manque pas, qui voient une contradiction entre votre ancienne attitude et la « Doctrine du Cœur », dont vous parlez dans d'innombrables oeuvres. A quoi ces attaques on-elles été dûes et pourquoi ne les utilisez-vous plus ?

- L'agriculteur qui va semer doit d'abord brûler la broussaille, les épines et tout ce qui ne sert pas, pour ensuite se donner le luxe de planter le grain d'où va sortir la vie.
Les ouvriers qui vont édifier une maison, doivent d'abord casser le sol, creuser dans la terre dure afin d'établir des fondations fermes pour la construire.
De même, à moi -à qui est revenu de remettre le Message pour la Nouvelle Ere du Verseau-, il m'est revenue la dure tâche de m'importe quel agriculteur ou ouvrier : il me revint de signaler, d'indiquer, l'obstacle ; de montrer le danger, l'erreur, avant de pouvoir jeter le grain culturel de la Nouvelle Ere, qui s'initie, en ces moments, dans l'auguste retentissement de la pensée.


- Existe-t-il quelques plantes stimulantes, comme la marihuana, qui servent, par exemple, à atteindre le dédoublement plus rapidement ?

- Les éléments des drogues s’avèrent nocives. Tenez compte, de ce que la marihuana et beaucoup d'autres drogues sont subjectives à cent pour cent.
Il est certain que grâce aux forces des « champignons hallucinogènes », du L.S.D. -acide lysergique-, etc., on obtient –disons-, des dédoublements, oui, mais ils sont de type subjectif et inhumain. Ils ont lieu dans les infra-dimensions de la Nature et du Cosmos, ils ne conduisent pas à l'authentique illumination objective transcendantale. Ce sont donc un échec.


- Vous avez parlé un jour du PEYOTE -et aussi le Maître Huiracocha- précisément en tant qu’aide dans le cas des dédoublements…

- Le PEYOTE est très diffèrent. Il coopère, oui, avec la méditation. Il n'apporte aucune sorte d’accoutumance. Il est très exigeant, il faut garder la CHASTETE. D'aucune manière, le PEYOTE n’aiderait les luxurieux, par exemple. Il a ses règles. Le Maître Huiracocha parle du PEYOTE, il raconte que le Maître Rassinchi, dans le Temple de Chapultepec, s’en servit pour provoquer un dédoublement.
C'est l'unique plante recommandable, mais pour les HOMMES COSMIQUES, à condition de ne pas en abuser. Un étudiant qui voulut l'utiliser, pour la troisième fois -après avoir reçu nombreuses instructions- fut rappelé à l'ordre par les Seigneurs du Karma; on lui interdit de continuer à en prendre –disons-, à en abuser, pour être plus claire.
Ainsi donc, le PEYOTE est utile, mais il faut savoir l'utiliser, ne jamais en abuser.
Quand aux autres drogues, je ne dirai rien. On ne peut pas considérer Le PEYOTE comme une drogue, c'est une plante inoffensive qui ne forme aucune sorte d’accoutumance et qui, uniquement, coopère avec la méditation, quand on sait méditer.
Quelqu'un pourrait consommer beaucoup de PEYOTE et n'avoir aucun résultat, un autre pourra en mâcher un petit morceau, quelques grammes, et obtenir un résultat extraordinaire.
Le tout réside en ce que l'on sache méditer. Il coopère avec celui qui sait méditer, il l'aide vraiment. Mais comme on ne le trouve pas là-bas, dans d’autres pays, naturellement, nous ne pourrions nullement le recommander. En effet, pourquoi le faire, si on n'en trouve pas dans les pays d'Amérique du Sud, pas plus dans les pays d'Amérique Centrale ? On en trouve au Mexique, mais avec difficulté.


- Maître, les dames demandent toujours pourquoi sont-elles reléguées au second plan. En conséquence, elles voudraient savoir quels succès pourraient-elles obtenir en travaillent sur elles-mêmes avec les Trois Facteurs de la Résolution de la Conscience.

- Je ne sais pourquoi on veut reléguer la femme à un second plan. La crue réalité des faits est que la femme a les mêmes droits que l'homme, c'est évident.
Elle aussi, doit fabriquer les Corps Existentiels Supérieurs de l'Etre, de même que l'homme.
Elle doit incarner son Ame Humaine, de même que l'homme.
Elle doit épouser son Buddhi, son BIEN AIME, de même que l'homme.
Ainsi donc, je ne sais pourquoi on veut reléguer la femme à un second plan. La crue réalité des faits est que les femmes, qui sont femmes dans le monde physique, SONT DES HOMMES DANS L'ASTRAL, et vice-versa. Les hommes sont hommes ici, dans le monde physique, mais dans l'ASTRAL, que cela vous plaise ou non, CE SONT DES FEMMES.
Ainsi donc, pourquoi veut-on dans le monde physique, reléguer les femmes à un second plan ?


- Maître, peut-on se servir de la CLAVICULE DE SALOMON, exclusivement pour évoquer les entités dangereuses ou peut-on l'utiliser aussi pour invoquer les entités Divines ?

- Avec la CLAVICULE DE SALOMON on peut invoquer les Anges, les Dieux Saints.
Au Moyen Age, on utilisait les Clavicules pour invoquer les chiens. Evidement, on a besoin de beaucoup de courage pour faire cette sorte d'invocation. Elles sont très dangereuses, étant donné que l'individu n'a pas encore la structure de l'Adepte.
Je me souviens encore ce qui arriva à Costa-Rica. Le cas de cette femme « prostituée » qui vivait en état d'ébriété, de bar en bar. Et bien que répéter ses paroles soit un peu grotesque, pour le bien de la Grande Cause, je m’acquitterais en les répétant.
Elle disait : « Moi, tous les jours –pardonnez-moi l’expression-, je me couche avec quatorze, quinze hommes, vingt… » Et elle disait encore : « Et si le Diable en personne apparaissait devant moi -je raffine mes mots je ne les répète pas tels quels, car ils sont trop vulgaires- avec celui-là aussi, je coucherais ».
Bon, on raconte, ce que tout le monde sait dans un village de Costa-Rica, certes, un jour quelconque, vint rendre visite à cette femme un marin -en apparence-. Naturellement, celui-ci, lui demanda des amours et se coucha aussi avec elle.
Cette femme, après avoir réalisé l'acte sexuel avec le marin en question, s'assit sur le seuil de la porte de son horrible demeure.
Là, assise, elle contempla le paysage, les allées et venues des gens, etc., etc. Soudain, elle sentit que quelqu'un l'appelait, c'était le marin.
Il lui dit : « Tu ne me connais pas. Tu crois que tu me connais parce que tu as dormi avec moi, mais tu es dans l'erreur, tu ne me connais pas. Regarde de nouveau à l'intérieur, pour me connaître ».
Elle regarda à nouveau. Alors, que voit-elle ? LUCIFER, converti en un véritable DIABLE -terrible-, comme il est décrit quelque part par la mythologie, avec toutes ses horreurs caverneuses.
La femme tomba instantanément « évanouie ». Trois jours après, elle mourrait à l'hôpital. Ceux qui la virent disent, que de cet appartement sortait du soufre. Pendant quelques temps, les gens ne voulurent plus passer dans cette rue.
Evidement, elle raconta son histoire avant de mourir, elle parvint à la raconter à quelqu'un. Mais elle ne résista pas et mourut… Que se passa-t-il ? Il est évident que son propre LUCIFER -qui était si horrible-, intervint pour le bien d’elle même.
Il est possible -je ne dit pas « probablement », mais c'est certain- qu'il fut envoyé par l'ANCIEN DES JOURS, par son propre PERE, à elle, qui est en Secret ; et il se présenta, se matérialisa physiquement.
Evidemment, la leçon, pour cette femme, fut terrible, elle désincarna. Nous pouvons être sûrs, que quand cette femme en reviendra à prendre un corps, quand elle retournera, elle ne tombera plus jamais dans la prostitution.
Il est même possible qu'elle suive le Sentier de la chasteté, car la leçon qu'elle reçut fut bien amère. C'est-à-dire, on voit que son PERE qui est en secret, résolut de lui faire une opération chirurgicale. Oui, la GRACE eut recours à cette partie de l'Etre qu'on appelle LUCIFER. Et il se peut que cette femme puisse, plus tard, venir à attraper le Chemin.


- Vénérable, alors, pour BLANCHIR notre Lucifer, que devons-nous faire ?

- Détruire l'Ego, le réduire en poussière cosmique. Il y a nécessité de le vêtir de blanc. Plutôt, il y a nécessité de le vêtir de la pourpre des Rois; Nous devons sentir de la pitié pour notre propre Lucifer.


- Lui, il nous donne quelque chose ?

- Il donne l'impulsion sexuelle à tout le monde. Tu dois savoir mettre à profit cette impulsion, toute, en clouant la lance sur son côté.
Souvenez-vous que Lucifer est échelle pour descendre et souvenez-vous que Lucifer est échelle pour monter.
Lisez la « Divine Comédie », vous trouverez là une ample description de Lucifer, dans la « Neuvième Sphère ».


- Maître, comment dites-vous que Krisnamurti n'a pas le moindre Ego, quand en réalité, après la Seconde Montagne, le Maître doit continuer à exécuter des travaux pour atteindre la perfection, et avant d'obtenir la Résurrection, il doit travailler dans les Enfers des différentes planètes, désintégrant -disons- des germes d'Egos ?

- Si. Krisnamurti -le Seigneur Krisnamurti-, est une Ame très antique, mais réellement, bien qu'il n'ait -disons- « rien » d'Ego, il n'a pas obtenu la Résurrection.
Evidement, il doit descendre à la « Neuvième Sphère » pour travailler. Il doit, bien sûr, éliminer quelque chose qu'il ne connaît pas. Mais si nous disons qu'il na pas d'Ego, qu'il est exempt d'Ego, c’est qu’il en est ainsi ; en ce qui est humainement compréhensible.
Au-delà, existent encore certains « éléments » qui, disons, échappent à la compréhension de tous et qu'il faut désintégrer aussi.


- Vénérable Maître, en revenant à la Genèse, à propos d’une question qui a été posée antérieurement, on dit qu'après la séparation des sexes, tous ne tombèrent pas et que ces grands Maîtres -qui ne sont pas tombés- continuèrent leur chemin. Mais, nécessairement, tout Maître, dans un précédant Mahamvantara, a dû DESCENDRE ; ou doit-il avoir toujours de chute ?

- Il en est, effectivement, ainsi dans la Genèse, on trouve cela dans la « révolte des Anges » ; mais il faut distinguer ce qu'est une CHUTE, d'une DESCENTE.
Beaucoup confondent la descente avec la chute et comme il se fait que, dans les deux cas, l'Initié descend -ou les Initiés descendent- au Neuvième Cercle Dantesque, pour travailler avec le Feu et l'Eau, origine de mondes, bêtes, hommes et Dieux, alors, cela se prête à bien des interprétations.
Mais il ne faut jamais confondre une chute avec une descente. Elles sont différentes et, dans toute Genèse, les descentes et les chutes ont toujours lieu.


- L'erreur de l'Archange Sakaky a lieu -pour ainsi dire- dans tous les mondes ?

- Bon, Sakaky n’a pas lieu dans tous les cas. L'Archange Sakaky se trompa ici, dans ce Système Solaire, ou sur cette planète Terre, mais celui-ci est un cas, et point à la ligne.


- Maître, en parlant maintenant, non pas de Sakaky, je demande s’il y a d'autres que, comme lui, se trompèrent aussi ? La chute a toujours lieu dans d'autres mondes ?

- Dans tout UNIVERS NAISSANT il y a des descentes et il y a des chutes. Les ELOHIM doivent descendre et parfois ils tombent, mais en tout cas, ils ont besoin de descendre, pour pouvoir ensuite faire une ascension, monter victorieux.
C'est-à-dire, toute exaltation est précédée d'une épouvantable et terrible humiliation. Sinon, où serait-il le mérite ?


- Qu'est-ce qu'un AELOHIM et qu'est-ce qu'un ELOHIM ?

- AELOHIM est AELOHIM ET ELOHIM est ELOHIM. Aelohim est l'Eternel Père Cosmique Commun, L'INFINITUDE QUI SUSTENTE TOUT, L'OMNIMISERICORDIEUX, L'ABSOLU INEFFABLE. Et Elohim est la SECONDE UNITE, L'UNITE MANIFESTEE, la troupe des Créateurs Elohim, la troupe des Androgynes qui créèrent l'Univers, etc., etc. ; c'est-à-dire : l'ARMEE DE LA PAROLE, l'ARMEE DE LA VOIX, le VERBE.
Indubitablement, l'Elohim qui se submerge dans le sein de l'Eternel Père Cosmique, dans l'ABSOLU, reçoit son véritable nom, qui est celui de PARAMARTASAYA.
Un PARAMARTASAYA est quelque chose d'ineffable, d'impossible à comprendre à première vue. Un PARAMARTASAYA est au-delà du bien et du mal, au-delà de la Personnalité, de l'Individualité et du « Moi ».
Le PARAMARTASAYA est transparent comme le cristal, terriblement divin. Ils sont très peu, ceux qui réussissent à se convertir en PARAMARTASAYAS.


- Maître, en revenant à la question de Lucifer, on doit blanchir Lucifer, le rendre brillant, n’est-ce pas ? Alors, peut-il, lui-même, collaborer pour qu'on le convertisse en ce Lucifer exalté ?

- Il collabore avec la tentation, car, sinon, de quelle autre manière pourrait-il collaborer ? La tentation est feu, mais le triomphe sur la tentation est lumière.
Si on vainc la tentation, on vainc Lucifer. En le vainquant, nous triomphons, nous montons par le corps-même de Lucifer, sur ses propres épaules… Rappelez-vous que, dans la « Divine Comédie » du Dante Alighieri, Virgile descend par les côtes du Seigneur Lucifer et qu’il monte aussi par les côtes du Seigneur Lucifer.
Lucifer est échelle pour descendre, Lucifer est échelle pour monter. Si nous vainquons la tentation, nous montons sur les épaules mêmes de Lucifer. Il nous met la tentation, pour que nous, puissions monter.
Voyez le Christ, déguisé en Lucifer. Comme il est grandiose CHRISTUS LUCIFER ; comme il est grandiose nous mettant l'échelle pour que nous montions.


- Je voudrais vous demander, Maître, pourquoi dites-vous que dans le Monde des Causes, existent des Ames qui vivent là-bas, mais qui pourtant n'ont pas le Corps Causal. Pourriez-vous nous expliquer cela ?

- Oui, ce sont des Ames qui n'ont pas encore fait le Grand Oeuvre et elles vivent dans le Monde Causal. Comme elles n'ont pas fait le Grand Oeuvre, elles n'ont donc pas les corps. C'est pour cela qu'à l'aube, à l'aurore de n'importe quel Mahamvantara, surgissent les AUTO-GÉNÉRATEURS, les AUTO-GÉNÉRÉS et les GÉNÉRÉS.
Les AUTO-GÉNÉRÉS, sont ceux qui sont désormais capables de se générer eux-mêmes, ceux qui créèrent leurs corps. Les GÉNÉRÉS, sont ceux qui se sont générés. Surgissent aussi les NON-GENERES, ceux qui n'ont pas créé leurs corps.
C'est-à-dire, ceux qui ont des corps et ceux qui ne les ont pas, surgissent du GRAND INVISIBLE, dans l'aurore de la Création
Créer les corps est indispensable. Si vous ne les avez pas créés, alors, vous pouvez le faire. Pour les créer, il faut faire le Grand Oeuvre. Dans le Monde Causal, nous trouvons des millions d'Ames qui n'ont pas encore créé les corps, qui n'ont pas fait le Grand Oeuvre.
On les reconnaît à première vue -l’homme Causal les connaît-. Et ces Ames sont très obéissantes, elles obéissent à l’homme Causal. Mais, elles n’ont pas encore fait le Grand Œuvre, elles attendent de le faire dans un futur.


- Que pourriez-vous nous dire de cette coutume des Haïtiens, qui pleurent quand l'enfant naît et font une fête quand quelqu'un meurt ? Qu'est-ce qu'il peut y avoir de transcendantal dans ces choses ?

- Eh bien, c’est une façon de comprendre la chose. Réellement, la mort n'est pas là pour nous faire pleurer ; le processus du mourir est aussi naturel que celui du naître.
Pour eux, il est plus dur de naître que de mourir. En naissant, on vient souffrir à ce monde, en mourant on quitte ce cloître d'amertumes. C'est pourquoi ils font des fêtes quand l'un d’entre eux s'en va. Cela est ainsi, c'est une forme de compréhension à eux.

- Maître, jusqu'à quel point pourrait-on accepter les prophéties de Nostradamus ? A quel point pourriez-vous les accepter ?

- Nostradamus ne s'est jamais trompé, mais il faut tenir compte de certaines dates qu’il donne en ce qui concerne le futur.
Il utilise des calculs qu’il faut savoir comprendre, cependant beaucoup de prophéties de Nostradamus se sont révélées exactes, merveilleuses, elles se sont accomplies mathématiquement. Il vaut la peine de l’étudier, mais il est difficile de l'interpréter.
On a besoin du « DONUN DEI » pour pouvoir l'interpréter. Toute l'oeuvre des « CENTURIES » est en vers et ces vers en conduisent beaucoup à l'erreur, parce que, ce sont des vers en français ancien et allégoriques –symboliques. Les gens peuvent leur donner les interprétations les plus diverses.


- Quelqu'un dit une fois que vous aviez été Nostradamus, qu'il était une réincarnation de vous, un corps que vous aviez eu…

- Non, absolument non ! Je n'ai jamais eu ce type de réincarnation. Nostradamus est un individu hors du commun, un grand Astrologue, un grand Voyant.
Beaucoup de ses prophéties se sont accomplies avec grande exactitude. Tout le monde pense à ses prophéties parce qu'elles se sont accomplies et continuent à s'accomplir. C'est l'unique Astrologue dont personne n'a pu rire.
Les gens sont habitués à se moquer des Astrologues, des Prophètes, des Voyants, etc., mais ils n'ont jamais pu se moquer de Nostradamus, parce que cela leur a coûté très cher.
Il s’avère que toutes ses prophéties se sont accomplies, il n'a failli en aucune.


- Quel type de prophéties fit Nostradamus ?

- Bon, il prophétisa même sa propre mort : « entre le banc et le bureau », et c’est là qu’il fut trouvé mort. Son corps, fut enterré dans une Cathédrale de France.
Ce qui est étrange c’est que -quelques temps après-, un groupe de gens alla ouvrir la sépulture de Nostradamus et trouva son corps intact avec une malédiction qui disait : « Celui qui profanera mon sépulcre mourra, et vous mourrez ».
Après avoir lu ces mots, ceux qui avaient ouvert la sépulture, s'en allèrent riant de la sottise qu'ils venaient de faire. Mais, le jour même, tout périrent dans un accident.
De sorte que ce fut toujours une énigme et que cela continue à l'être. Tout le monde s'est moqué des Astrologues, des Voyants et des Prophètes, mais du Seigneur Nostradamus, personne n’a pu se moquer ; le rire leur a coûté extrêmement cher.


- Est-ce que Nostradamus était un Maître Ressuscité ?

- Bon, que je sache, Nostradamus n'arriva pas à être un Ressuscité, non, mais il n'y a aucun doute que ce fut un grand Astrologue. Oui, un grand Voyant et que ses prophéties se sont accomplies.
Il se spécialisa en les prophéties, en l'Astrologie. Il décrivit son monde dans LES CENTURIES. On dit qu'il passait la nuit entière devant un de ces chaudrons, en cuivre, rempli d'eau. Il se concentrait là, en cette eau, et comme il était voyant il pouvait, donc, voir dans cette eau les évènements du futur.
Finalement, il prophétisa avec absolue précision. Il donna des dates et des noms d'une manière extraordinaire. Le livre LES CENTURIES est toujours en vigueur, c'est un livre d'actualité… Quelque part j’ai vu un film sur la fin du monde, commentée à la lumière de Nostradamus.
Le film est bon, sauf que le final ne concorde pas. La fin de ce film est -entre guillemets- absurde, la terre apparaît complètement stérilisée par les bombes atomiques, et on voit, par-ci par-là, des pantins, marchant perdus, se traînant comme des serpents ou des monstres.
Donc, ceci est absurde, parce que la réalité va être différente. La réalité est que, avec l'arrivée d'HERCOLUBUS, se produira la révolution des axes de la Terre ; cette révolution est annoncée par Nostradamus lui-même.
Que la Terre semblera comme sortie de son orbite ? Il en sera ainsi, comme le dit Nostradamus. Alors, les mers changeront de lit, parce que l'Equateur se convertira en Pôles et les Pôles en Equateur.
Alors, à cause du changement de lit des océans, les terres actuelles se retrouveront noyées dans le fond des mers.


- Cette date qu'on donne, l'an 2000, elle est donc fausse ?

- En effet, on donne beaucoup de dates, mais la crue réalité des faits est que, concrètement, Nostradamus dit qu'en l'an 1999 arrivera le grand cataclysme final ; et il fixe le 99, par l'arrivée « d'un grand roi de terreur » -qui n'est autre chose qu'HERCOLUBUS-, alors, « la Terre paraîtra être sortie de son orbite, plongée dans les ténèbres… »


/// le reste est du Bonus - la conférence du site s'arrête ici : La Sagesse de l'Etre : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... l-Etre.php ///


- Quelles sont les conditions requises -strictes- pour faire partie de la Sixième Race KHORADI ?

- Pour faire partie du noyau de la Sixième Race-Racine, comme premier point, on a besoin d'avoir annihilé l'EGO, parce que, dans la Sixième Race-Racine, on ne va donner de corps à personne qui ait l'Ego.
N'importe quelle personne qui aura l'Ego, ne pourra pas entrer dans la Sixième Race-Racine.


- Si quelqu’un est en tain de travailler sur lui-même et qu'il n'a pas terminé son travail, qu’est ce qui l’attend ?

- L'abîme et « la Mort Seconde ». C'est-à-dire, pour pouvoir entrer dans la Sixième Race-Racine, il est clair que s’il a encore l'Ego, on ne peut pas lui donner de corps.


- Mais, je fais référence à quelqu’un qui serait en train de travailler, ayant déjà un haut degré initiatique, et qui aurait encore des « entités subjectives ».

- Alors, s'il a des « entités subjectives », bien qu'il ait un haut degré initiatique, on ne va pas lui donner de corps physique s'il a un Ego, parce qu'il nuirait aux autres, il en finirait avec « l'Age d'Or ».


- Même s'il est en train de travailler avec les Trois Facteurs ?

- Dans ces conditions, on ne peut lui donner de corps pour la Sixième Race-Racine. Il se pourrait que ce candidat, on l'emporte à un autre monde de l'espace, mais pour ce qu'il en est sur la Planète Terre, dans « l'Age d'Or », ne peuvent pas prendre de corps, ceux qui ont un Ego.
Un seul fruit pourri, endommage tous les autres. Une seule personne causerait du tort et « l'Age d'Or » échouerait. Il ne serait pas juste, non plus, que tout un Age échoue à cause d’une personne, par le caprice d'un Maître, d'une personne ! Ce n'est pas juste.
La Terre a déjà beaucoup souffert avec cette Race, il est juste qu'elle prenne un peu de repos. La Terre souffre, elle a besoin d'un petit repos.


- Que ferait-il, de sa Maîtrise, celui qui a travaillé et n'a pas encore dissous la totalité de l'Ego ?

- Dans d'autres mondes de l'espace, il pourra trouver un développement favorable.


- Et ensuite, pourra-il revenir à la Planète Terre ?

- Oui, désormais dépourvu d'Ego, il pourra revenir à la Terre.


- Ceux qui ont dissous cinquante pour cent d'Ego, pourront-ils aller en « Terre Promise » ?

- Ceux qui auront dissous l'Ego, ou une partie de l'Ego, pourront achever de le dissoudre dans l'Île, où le nouvel exode va être acheminé. Car il y aura un groupe d'humanité choisie, qui sera emmené secrètement dans un endroit du Pacifique, là-bas, ces gens choisis pourront achever de dissoudre l'Ego -s'il ne l'ont pas encore dissous- pour que, quand le DOUBLE ARC EN CIEL apparaisse et que les nouvelles terres surgissent, cette personne ou cette somme de personnes, puisse entrer -disons- dans des terres nouvelles.


- Ceux qui auront mérité de participer au nouvel exode, pourront-ils voyager dans ces vaisseaux cosmiques qu’ont les Frères Tibétains ?

- Oui, c’est ce qui est pensé. Beaucoup pourront être emportés dans ces mêmes vaisseaux cosmiques vers cette Ile dont on parle.
Il est aussi très certain qu'actuellement il y a de nos gens, des terriens, vivant sur GANIMEDE, qui est un satellite de Jupiter. Vivant aussi dans des lieux comme Mars, Vénus, Jupiter même, etc.
Ce sont des terriens qui ont disparu, qu'on a cherché et qu'on n'a pas trouvés ; ils ont été emportés. Là où ils ont été emportés ils se croisent, se sont croisés ou vont se croiser, avec des gens d'autres planètes.
Ce qui résulte de ces croisements est indispensable. Le résultat de ces croisements sera apporté en retour à la Terre, lorsque ce sera l'heure de "l'Age d'Or".
Le résultat de ces croisements se croisera à son tour avec le noyau fondamental et en sortira une race absolument nouvelle.


- Maître, de ma part, une dernière question. Je vais vous exposer mon cas. Il s’avère que mes parents m'ont donné, depuis tout-petit, les vêtements, chaussures, remèdes, études et tout cela, et finalement, je me trouve dans la Gnosis. Je n'ai pas pu faire mon devoir envers eux, ni récompenser les faveurs qu'ils m'ont octroyées. Maintenant, je ne sais que faire, si retourner là-bas ou continuer dans la mission. Que dois-je faire ?

- « On n’y peut rien ». La crue réalité à déjà été énoncée par le Grand Kabir Jésus, quand quelqu'un lui dit : « Maître, permettez que j'aille premièrement enterrer mon père, qui est mort ».
Alors, Jésus lui répondit : « Laisse que les morts enterrent leurs morts, toi, prends ta croix et suis-moi ».
De sorte qu'il ne nous reste d'autre remède, que de suivre le CRIST INTIME, Non? C'est cela la vérité.
Et, quand la femme de Lot se retourna pour regarder en arrière, lorsqu’elle sortait, avec son mari, des cités de Sodome et Gomorrhe, on dit qu'elle se retrouva convertie en statue de sel.
Et le grand Kabir nous avertit sur les temps de la fin, disant : « Que celui qui est aux champs ne revienne pas à la ville et que celui qui est sur la terrasse n'en descende pas et que celui qui est en train de marcher ne revienne pas ».
En un mot, Jésus nous avertit, donc, de la nécessité d’aller en direction de là, où il faut aller.
Tout ceci nous paraîtra un petit peu cruel, mais, certes, c'est le chemin du Super Homme. « On n’y peut rien. C'est ainsi ! ».


- Alors, en ce moment, je ne suis en train de commettre aucune erreur ?

- En ce moment, tu es, en effet, en train de suivre le CHRIST INTIME, en conséquence, tu ne commets aucune erreur, car tu suis le sentier du CHRIT INTIME. C'est évident ! Et il ne faut pas reculer !


- Maître, quel sera le nom de la nouvelle Race ?

- Bon dans la Fraternité Universelle Blanche on la dénomme « race de Khoradi ». Ainsi, de même que cette Race est la Race Aryenne, la future Race est celle de Khoradi.


- Existe-t-il une raison ésotérique pour laquelle elle s’appelle ainsi ?

- Bon, il se peut qu’elle existe, mais il ne m'est pas venu à l'idée de le demander encore. Je sais uniquement qu'on l'appelle ainsi, mais je n'ai pas demande pourquoi tous disent : «KHORADI ». Moi aussi, je le dis, mais je n'ai pas fait d'investigation…


- De quelle manière pourrait-on démontrer que la Lune est plus ancienne que la Terre ?

- Cela est de domaine scientifique, mon cher frère, cela a déjà été démontré. Aujourd’hui, la science a des appareils très fins avec lesquels on peut mesurer le temps.
Les cailloux apportés par les astronautes ont déjà été dûment mesures et on a pu prouver à satiété, que la Lune est plus ancienne que la Terre. Les scientifiques disent qu'elle provient d'époques extrêmement reculées, peut-être des origines mêmes du cosmos.
Nous disons encore plus, mon cher frère, nous savons très bien -par expérience ésotérique directe- que la Lune est la mère de la Terre, que la Lune vient du Mahamvantara passé, de PADMA ou LOTUS D’OR.
La Lune fut un monde riche, elle eut des mers immenses -remplies d'eaux-, des volcans en incessantes éruptions, une riche vie végétale, des animaux de toute espèce, de florissants végétations, de puissants civilisations humaines, etc.
Cependant, comme on le sait, il est évident que tout monde naît, croît, vieillit et meurt.
Ainsi donc, aujourd'hui, la Lune est un cadavre, elle est morte. C'est tout.


- Maître, pourquoi dit-on que les pyramides de Mexico, les pyramides qui sont à Teotihuacán, sont plus anciennes que celles d'Egypte ?

- Les pyramides de Teotihuacan, mon cher frère, furent construites par les Atlantes et non par les Aztèques, comme beaucoup le supposent.
Indubitablement, elles sont plus antiques que celles d'Egypte ; il y a des chronologies à ce propos. En tous cas, je veux vous dire quelque chose d'important : je me rappelle avec exactitude mes existences antérieures, je vécus en Atlantide et il est superflu de dire que nous faisions d'incessants pérégrinations.
Parfois, ces pérégrinations allaient en Egypte, d’autres fois, elles allaient jusqu’à Teotihuacan.
Donc, basé sur cette expérience, je peux vous dire que les pyramides d’Egypte, furent construites après celles de Teotihuacan. C’est cela, les pyramides du Mexique sont plus antiques que celles d'Egypte.
Il y a des chronologies religieuses qui l'affirment, et tous ceux qui avons une expérience ésotérique directe, ceux qui nous rappelons nos existences passées, ceux qui vécûmes dans l'antique Atlantide, nous savons qu'il en est ainsi.


- Quelqu'un nous demanda, dans une conférence publique : « Pourquoi le Mouvement Gnostique comprenait que dans Le ciel, c'est-à-dire, dans les Mondes Supérieurs, le contingent des âmes est déjà complet. Puisque, dans la Gnosis, on se dédiait à contrôler la reproduction ». Comment pourrions-nous expliquer cette cela ?

- Sur cette question du contrôle de la natalité, on a énormément parlé, mon cher frère. Tous les scientifiques en sont préoccupés. Indubitablement, l'humanité a des marées hautes et des marées basses, des époques -disons- de PLUS DEMOGRAPHIQUE et des époques de MINUS.
Il existe en tout un flux et un reflux, un rythme incessant.
Ainsi donc, en ces instants, il y a -disons- une explosion démographique, une marée haute humaine. Il est évident de comprendre que ce PLUS, cette marée haute, est suivie d’une descente, d’un MINUS. Ainsi donc, il n'est pas éloigné, le jour en lequel de terribles guerres et des cataclysmes produiront la descente, le MINUS, la baisse de la marée, la diminution de la population humaine.
Mais, comme les scientifiques ne savent rien à ce propos, ils ne comprennent pas cette affaire de flux et reflux de l'humanité, ils méconnaissent les Lois du Pendule, du Rythme, etc., ils sont beaucoup trop préoccupés et tentent de contrôler la natalité par des procédés artificiels, des pilules contraceptives et d'innombrables systèmes qui occasionnent le cancer et beaucoup d'autres maladies extrêmement graves pour l'espèce humaine.
Nous, les gnostiques, nous avons des méthodes pratiques, simples, nous savons comment contrôler cette question, non pas de la natalité, parce que ce serait criminel, mais de la fécondation.
Le contrôle de la natalité est un délit, le contrôle de la fécondation est un devoir.
Et on peut la contrôler : pour ce faire, nous avons le SAHAJA-MAITHUNA, le SEXO-YOGA. La clef est simple et facile, et tous nos frères la connaissent : cela consiste en la connexion du LINGAM-YONI sans l'éjaculation de l'ENS SEMINIS. Parce que, comme le dit bien Paracelse : « à l'intérieur de l'ENS SEMINIS » se trouve tout l'ENS VIRTUTIS du Feu ».
Je ne veux pas vous dire qu'au moyen du SAHAJA MAITHUNA, on élimine la reproduction humaine. Il est évident que tant qu'il y a contact sexuel, il est clair, qu’il y a fécondité.
Mais, on peut, oui, diminuer la quantité de naissances et si c'est cela ce que nous voulons, rien de meilleur que le SAHAJA MAITHUNA, le SEXO-YOGA. C'est tout.


- Maître, il y en a qui demandent s'il n'est pas dangereux de retenir l'énergie sexuelle dans l'os sacrum.

- « Retenir cette énergie » Qu'est-ce que c'est que cela, frère ? Parlons, en ce moment, du SPERME ou de l'ENS SEMINIS, soyons clairs dans nos questions et dans nos réponses.
Mon cher frère, as-tu vu comment, sur les chemins, les puits se dessèchent sous la lumière du Soleil ? Ces eaux s'évaporent et se convertissent en nuages, en éclairs et en tonnerres. Voilà ce qu'il faut faire à l'intérieur de notre organisme. Avec le Maithuna, avec la chaleur, avec le feu du sexe créateur, ces eaux séminales, cette liqueur spermatique qui réside dans nos glandes endocrines sexuelles, sont transmutées en ce qu'on appelle « vapeurs » ou « humeurs », cliniquement parlant.
Finalement, ces vapeurs se convertissent en énergies positives-négatives. Ces énergies montent par les canaux sympathiques, appelés, en Orient, « Ida » et « Pingala ».
Ces canaux partant de nos glandes sexuelles vont jusqu'au cerveau et ceci est déjà démontré.
Ils ne sont, certes, pas tout à fait –disons- entièrement physiques, ils sont plutôt semi-physiques, semi-éthériques, mais ils existent. Ils s'enroulent dans l'épine dorsale, merveilleusement, formant le SAINT-HUIT, jusqu'à atteindre, précisément, le cerveau.
Ce qui monte, mon cher frère, n'est pas le semen, parce que si le semen montait au cerveau, tout le monde deviendrait fou. Ainsi donc, nous ne sommes pas en train de retenir le semen, nous sommes entrain de LE TRANSMUTER –ce qui est complètement différent-, nous sommes entrain de le convertir en énergie, et ceci n'est pas un délit. C'est ainsi que nous cérébrisons le semen et c'est ainsi que nous séminisons le cerveau.
La matière se transforme en énergie, mon cher frère, c’est Einstein qui l’a dit.
Ainsi donc, pourquoi discuter ? Si, nous, nous avons envie de transmuter la matière séminale en énergie, si nous pouvons faire monter cette énergie créatrice jusqu'au cerveau, cela n'est pas un délit.
Ainsi, le cerveau est fortifié, la glande Pinéale se développe. Comment peut-il être un délit que l'énergie sexuelle nous vitalise ? Pourquoi ? Pour quel motif ? Ce qui se passe, mon cher frère, c’est que tous les fornicateurs, ceux qui jouissent avec plaisir sexuel, ceux qui sentent de la joie à répandre l'ENS SERMINIS, veulent justifier leur fornication, leur lascivité. C'est tout.


- Maître, qui sont les Enfants de Dieu et qui, parmi nous, sommes des Enfants du Diable ?

- Cette question est très intéressante, mon cher frère. En tous cas, je veux te dire ce qui suit : Jésus dit, parlant très clairement à tous les pharisiens, à tous les saducéens et aux foules qui l'écoutaient : « Vous êtes Enfants du Diable, parce que si vous étiez enfants de Dieu vous feriez les oeuvres de Dieu. Mais vous n'êtes pas Enfants de Dieu, mais de votre père, le Diable ».
De toute évidence, quand les gens ressentent de la luxure, alors, ils procréent et se reproduisent. Comment vont-ils dire, ensuite, que leurs enfants sont nés de l'Esprit Saint, de la Divinité?
Maintenant, ne descendons-nous pas du PECHE ORIGINEL ? Ne dit-on pas qu'Adam et Eve forniquèrent ? Ne dit-on pas qu'ils désobéirent à l'Eternel ? Alors, nous, qui sommes enfants d’Adam et Eve, serions-nous d’aventure, enfants de Dieu ?
Il est évident que nous sommes enfants du pêché originel, c'est-à-dire, du Diable. Sinon, Peut-être croyez-vous que Dieu est capable de commettre le péché originel ?
Maintenant, si Dieu n'est pas capable de commettre le péché originel, qui l'a commis ? Il ressort, très clairement, que celui qui l’a commis est le diable.
Ce qui se passa là-bas, en les époques édéniques, paradisiaques, entre Adam et Eve, se répète à chaque instant, mon cher frère.
Par lascivité, les gens s'unissent et reproduisent leur espèce. Naissent des enfants qui sont du Diable, parce que Dieu n'est pas luxurieux, ni lascif, Dieu n'a pas de lascivité.
Pourquoi, donc, imputer à Dieu les enfants du Démon ? Enfants du Diable, nous le sommes tous. Quiconque voudrait se faire enfant de Dieu, doit se le gagner : il faut éliminer le « Moi », le réduire en poussière, il faut fabriquer les corps solaires dans la « Forge des Cyclopes », il faut se sacrifier pour l'humanité.
Seulement ainsi, mes chers frères, seulement ainsi, on peut se convertir en enfants de Dieu ; il n'y a pas d'autre façon, pas d'autre manière. C’est logique, tous les êtres humains, sans exception, sommes les enfants du diable. Comme nous le dit Notre Seigneur le Christ.
Jésus n'a rien d'un menteur ! Il n’a jamais menti ; il dit la vérité. Ainsi donc, nous devons marcher avec fermeté, dire la vérité, ce qui est et rien d’autre, coûte que coûte.


- Que devons-nous faire pour éveiller la Conscience et quel pourcentage de Conscience éveillée a actuellement l'humanité ?

- L’humanité n’a que trois pour cent de conscience éveillée et quatre-vingt dix-sept pour cent de conscience endormie.
Ainsi donc, la chose est grave. Comprends-tu ? Les gens veulent -tous- voir, entendre et palper les grandes réalités des mondes supérieurs; les gens veulent se rappeler leurs existences passées, etc., ils veulent converser avec les dieux.
Cependant, malheureusement, comme je te l'ai déjà dit, les gens n’ont que trois pour cent de conscience éveillée et quatre-vingt dix sept pour cent de conscience endormie.
Quiconque veut toucher du doit les grandes réalités des mondes internes, quiconque veut arriver à l'éveil de la conscience doit se résoudre à MOURIR d'instant en instant, c’est indispensable ; coûte que coûte…
Avant tout, il devient urgent de savoir que nous avons un « Moi » pluralisé à l'intérieur de nous-mêmes. Le « Moi » est le SETH de la mythologie égyptienne, un ensemble de « Diables rouges », comme diraient les antiques prêtres de la terre des Pharaons.
Ces entités submergées qui personnifient l'Ego -ou SETH-, comme nous disions, sont l'apparence de nos propres défauts.
A l'intérieur de chacune de ces entités, est enfermée notre conscience -enfoncée, embouteillée, endormie. Ainsi donc, notre conscience agit -disons- en fonction de son propre embouteillement, définitivement, elle marche sur le chemin de l'erreur, elle est égoïque, malheureusement.
Si nous voulons nous éveiller pour voir, entendre, toucher et rendre manifeste les mondes supérieurs, pour pouvoir parler avec les Maîtres de la Blanche Fraternité, nous avons donc besoin de détruire totalement SETH, l'Ego, les « Diables Rouges », les « Mois ».
Uniquement ainsi, la Conscience réussit à s'émanciper, à se libérer, à s'éveiller radicalement; Quand la conscience s'éveille, nous pouvons nous mettre en contact avec l'Humanité Divine qui vit dans les terres de JINAS. Quand la conscience s'éveille nous pouvons nous rappeler nos existences passées, nous pouvons visiter d'autres mondes habités, nous pouvons parler -face à face- avec les dieux du Mahamvantara, etc.
Ainsi seulement, en étant vraiment éveillés, nous pouvons avoir une connaissance directe. Mes chers frères, tant qu'on n'atteint pas la connaissance directe, on ne dépasse pas le stade du théoricien : on répète comme un perroquet ce que d'autres disent, et c'est tout.
Nous avons besoin d'être conscients de ce que nous étudions, nous avons besoin de boire à la source directe de la Sagesse Occulte.
Par exemple, moi, je pourrais vous enseigner -et je suis en train de l'enseigner- ce que je sais, ce dont j'ai l'expérience, ce que j'ai vécu non seulement dans cette réincarnation, mais dans mes existences passées.
Et plus encore, je peux vous parler, franche et sincèrement, à propos d'événements des Mahamvantaras passés, parce que j'ai agi dans d'autres Mahamvantaras.
En conséquence, je peux rendre témoignage de ce qui me concerne, de ce que j'ai vu, de ce que j'ai entendu, et ce n'est pas un délit. Cependant, oui, je vous dis –et parlons franchement- que pour éveiller la conscience, on a besoin d'une terrible discipline ésotérique.


- Que doit-je faire, Maître, pour dissoudre le « Moi » ?

- Bon. Tu veux dissoudre l'Ego ? Je te félicite mon estimable frère.
Tu veux dissoudre l'Ego, pas vrai ? C’est intéressant, il me paraît, en effet, intéressant que tu dissolves l'Ego. Ce n’est que de cette manière que tu parviendras à être éveillé, mon cher frère.
Bien sûr, mais non seulement il est nécessaire de savoir comprendre chaque erreur, il faut savoir : ELIMINER.
Krisnamurti nous parle, par exemple, de « compréhension ».
C'est bien, cela est bien, il est nécessaire de comprendre chaque erreur. Prenons, par exemple, que tu veuilles éliminer le « Moi » de la colère.
Tu dois donc comprendre ce « Moi ». Pour cela, tu dois utiliser la méditation, la réflexion. Tu dois connaître ses ressorts les plus intimes.
Car bien des fois, on se met en colère pour un motif ou pour un autre. Parfois parce qu'on vous touche l'amour-propre, ou par jalousie, ou par frustration émotionnelle, ou parce qu’on réagit à une parole blessante. Il y a dans cela tant de facettes.
Mais, une fois compri le ressort secret d'une explosion de colère -à un certain moment-, il faut faire appel à une force supérieure, mon cher frère.
Cette force supérieure est à l'intérieur de toi-même. C'est le Serpent Igné de nos pouvoirs magiques, enfermé -comme disent les Hindoustanis-, dans le Chakra Muladhara qui est situé dans le coccyx.
Je fais allusion, de manière insistante, à Devi-Kundalini, le Serpent Igné de nos pouvoirs magiques.
A elle, oui, c’est à elle que tu dois te remettre : il faut lui demander, la prier, la supplier d’éliminer ce « Moi » de la colère, celui que tu as compris à fond, que tu as étudié à travers la méditation et la réflexion profonde.
Pour n'importe quel « Moi », le procédé est le même. Il ne suffit pas de comprendre, par exemple, le motif secret d'une attaque de jalousie, ou l'origine d'une haine. Il faut aller plus profondément, se remettre -que cela nous plaise ou non- à un pouvoir supérieur. Tout seul, on ne peut rien faire. Non, le mental n'est pas capable d'éliminer un défaut.
Le mental peut les déplacer d'un département à l'autre, il peut les étiqueter sous différents noms, etc., mais il ne peut pas les désintégrer, les réduire en poussière.
Donc, si nous voulons réduire en poussière tel ou tel défaut qui est personnifié dans tel ou tel « Moi », outre la compréhension, on a besoin d'élimination et, pour cela, il faut se remettre à Devi Kundalini.
Je le répète : à Devi-Kundalini, le Serpent Igné de nos pouvoirs magiques, le Serpent de Bronze qui guérissait les israélites dans le désert. Compris ?


- Vénérable Maître, j'insiste de nouveau au sujet de l'éveil. Pourquoi les seigneurs de la « MAIN GAUCHE », qui ne pratiquent aucun des trois facteurs, pourtant entendent et voient et sont éveillés dans les mondes supérieurs ?

- Avec grand plaisir, je vais répondre à ta question, mon estimable frère. Ce que tu demandes est assez intéressant et moi, naturellement, je dois donner une réponse.
Evidemment, tu l'exiges de moi et mon devoir est de te la donner… Je dois te dire quelque chose de très intéressant, écoute-moi : il y a quelques jours, m'est venu à l'idée d'invoquer dans les mondes supérieurs, l'Ange Adonaï, le FILS DE LA LUMIERE ET DE LA JOIE, le Maître du Conte Zanoni, décrit avec tant de sagesse par Budsert Lightker, dans son roman « ZANONI ».
Bien sûr, cet Ange accourut à mon appel et nous nous assîmes pour converser délicieusement.
Mais l'Ange me dit quelque chose de très intéressant, il me cita un certain philosophe qui fut avec nous, quelque temps, dans le Mouvement Gnostique et qui, maintenant, est un détracteur de la Grande Cause.
Il me dit : « Ce monsieur s'est éveillé dans le mal et pour le mal ». Quelques jours après, j'eus à confirmer, ou à vérifier, les affirmations de l'Ange Adonaï, FILS DE LA LUMIERE ET DE LA JOIE.
Certes, je rencontrai dans les mondes internes ce monsieur en question. L’homme était complètement éveillé, mais dans le mal et pour le mal.
Quand, au cours de mes études ésotériques, il m'est revenu de visiter la LUNE NOIRE, par exemple, j’ai trouvé là-bas tous ces DIABLES ROUGES -dont nous parle le « Livre des Morts » des anciens égyptiens- totalement éveillés. Et quand nous pénétrons dans les mondes enfers, dans ces 9 cercles dantesques -décrits par Dante dans sa « Divine comédie » et situés dans le coeur de la Terre- nous trouvons tous ces gens des ténèbres, totalement éveillés dans le mal- pour sûr- et pour le mal.
Et c'est que, au moyen de procédés techniques et scientifiques, on peut s'éveiller aussi, mais dans le mal et pour le mal.
Les DIABLES ROUGES, par exemple, savent trop ce qui les attend, ils n'ignorent pas que, en involuant au cours du temps à l'intérieur du monde souterrain à travers les 9 cercles dantesques, ils seront un jour désintégrés, réduits en poussière cosmique, dans le coeur de la Terre.
Ils n'ignorent pas que l'essence s'échappera d’entre cet Ego, quand l'Ego sera mort dans le coeur de la Terre.
Et cela leur plaît. Lorsqu’on les avertit, ils ne montrent aucun repentir pour la « Mort Seconde », ils savent que leur essence, un jour quelconque, après s'être échappée, donc, du coeur de la Terre, entrera dans une nouvelle évolution, à la superficie et sous la lumière du Soleil.
Ils savent que leur âme reviendra être gnome, jouant parmi les rochers, plus tard végétal, puis animal et, en dernier lieu, ils retourneront à l'état humain dans n'importe quel âge, dans n'importe quelle éternité. Ceci, ils ne l'ignorent pas.
Ils n'ignorent pas, que quand on vient à ce monde physique on nous accorde 108 existences.
Je peux dire que tout être humain a droit à 108 existences sur la scène de la vie, que ces 108 existences accomplies, si on ne s'est pas auto réalisé, on descend aux mondes enfers, on involue dans le temps, on se réduit en poussière, pour réinitier une nouvelle marche, un nouveau voyage vers l'intérieur et vers le haut.
Ceci, ils ne l'ignorent pas, ils sont éveillés, mais dans le mal et pour le mal. Ainsi donc, ce qui est important est DE S'EVEILLER DANS LA LUMIERE.
Ceci est possible au moyen de techniques, à travers la sainteté : en dissolvant l'Ego, en le réduisant en poussière cosmique, coûte que coûte.


- Lorsqu’on nous demande, dans une conférence, comment peut-on prouver ces 108 existences, que devons-nous répondre ?

- Bon, avec grand plaisir, mon cher frère, nous allons donner une réponse, pour que, toi, tu la comprennes et que tu l’expliques à tes amis.
Cette histoire de « prouver » c'est très joli, mais comment un endormi ferait-il pour prouver ? Que ce soient les éveillés qui prouvent, car les endormis, sont endormis.
Si tu veux, toi, le prouver -comme tu dis-, mais disons plutôt, LE VERIFIER, éveille-toi ! Que fais-tu endormi, mon cher frère ! Eveille-toi, éveille-toi, sors de ce sommeil où tu te trouves !
Le jour où tu éveilleras la conscience tu pourras, alors, vérifier -par toi-même- l'exactitude de mes paroles.
Cependant ce que je suis en train de te dire a sa documentation. Rappelle-toi les 108 perles du Collier du Bouddha ; rappelle-toi aussi, frère, les 108 tours que les Brahmanes font, en Inde, autour de la Vache Sacrée, en priant, oui, avec un chapelet, ou collier, de 108 perles.
Ils vocalisent, alors, ces mantram sacrés, qu'on connaît comme OM MANI PADME JUM au Tibet.
Il y avait là bas, avant que les sino communistes envahissent cette terre sacrée, des fêtes religieuses extraordinaires. Les femmes arrangeaient leurs boucles de manière splendide. Les grandes dames étaient assistées, comme d’habitude, par leurs courtisanes, servantes ou esclaves, qui devaient arranger leurs cheveux en leur faisant 108 boucles.
Médite en cela, mon estimable frère, médite.


- Vénérable Maître, comment pouvons-nous, nous qui pratiquons le Maithuna, avoir des enfants qui ne soient pas du Diable ?

- Que vous êtes empressés d'avoir des enfants qui ne soient pas du diable, pas vrai ? Vous êtes encore des diables et vous voulez avoir des enfants qui ne soient pas du diable.
Est-ce qu'il est possible, par hasard, d'avoir des enfants qui ne soient pas du diable, tout en étant un diable ? Pour que tu puisses avoir des enfants de Dieu, il est mieux que tu cesses d'être un diable ; parce que le Diable ne peut pas avoir d'enfants de Dieu.
Le diable est diable et ce qu'il engendre sont des diablotins, que cela nous plaise ou non.


- Voudriez-vous, maître, comme aide aux frères, pour nous-mêmes, dire quelque chose à propos du feu luciférien.

- Bon, mon cher frère, de sorte que tu veux que je parle du feu, c’est avec le plus grand plaisir, je le ferai…
Ce qui concerne le feu est réellement extraordinaire. Dans des précédents messages de Noël, j'ai parlé du FEU LUCIFÉRIEN dans sa forme négative. C'est ainsi que nous devons donner l'enseignement : de manière didactique et dialectique, pédagogique, progressive.
Il est évident que le feu luciférien est, pourrions-nous dire, une CERTAINE CHOSE DIVINE ; il est répertorié en tant que : ARCHANGE.
Il est évident que, du point de vue transcendantal, il se détacha du nimbe du Soleil et se fixa sur la Terre par la force de la gravité et le poids de l'atmosphère.
Il est l'AZOTH et la MAGNESIE des anciens alchimistes, c'est le DRAGON VOLANT DE MEDEE, l'INRI des chrétiens, le TAROT des bohémiens. C'est un feu extraordinaire, merveilleux. Sans lui, il serait impossible -vraiment impossible- de pouvoir réaliser le travail dans la « Forge des Cyclopes ».
Pense à cela, mon cher frère, la connexion du Lingam-Yoni ne pourrait se réaliser sans PHOSPHORUS LUCIFÉRIEN.
Alors, partant de ce principe, il est évident que le travail dans la « Neuvième Sphère » serait quelque chose de plus qu'impossible sans L'AGENT LUCIFÉRIEN.
Il est fin -en lui-même-. Il n'est ni bon, ni mauvais, tout dépend de l'usage qu'on en fait : si on l'emploie pour le bien, il est bon, et si on l'emploie pour le mal, il est mauvais.
Il est comme l'électricité. Tu sais que l'électricité sert, par exemple, pour éclairer les maisons, pour l'industrie, etc., mais aux Etats-Unis, on s’en sert pour la chaise électrique, pour tuer. Alors, elle a double usage : elle est bonne ou mauvaise, tout dépend de l'usage que les gens en font.
Tel est le feu luciférien, mon cher frère. Lucifer, en soi, est le PROMETHEE des antiques grecs, il est l'OMBRE du Logos Solaire, le SEIGNEUR DES SEPT DEMEURES, le GARDIEN DU TEMPLE qui ne laisse passer que ceux qui sont oints par la sagesse, ceux qui connaissent le SECRET D'HERMES, ceux qui portent dans leur main droite le FLAMBEAU GNOSTIQUE.
Ceux-là, seuls, ont réellement droit d'entrer dans le sanctuaire. Lucifer est, donc, le fondement de l'Auto-Réalisation Intime de l'Etre. Sans feu, l'Auto-Réalisation n'est pas possible, sans feu, c'est impossible, mes chers frères, de travailler à l'Alchimie.
Qui pourrait, par exemple, transmuter le plomb en or sans L'AGENT LUCIFÉRIEN ? Est-ce que le creuset, tout seul, pourrait il faire l'œuvre ? En dessous du creuset doit se trouver le feu flamboyant. Sans feu, l'Auto-Réalisation n'est pas possible.
A l'aube du Mahamvantara, le LOGOS SOLAIRE voulant nous aider émana de lui-même, de sa propre réflexion, un Archange puissant qui se fit Seigneur des SEPT DEMEURES -je parle au sens allégorique- je ne parle pas d’un individu, je parle du feu.
C'est avec ce feu, véritablement, que nous pouvons transmuter le plomb en or, que nous pouvons nous convertir en quelque chose de diffèrent, en dieux terriblement divins.
PROMETHEE-LUCIFER est le MAHA-ASURA des hindoustanis, il est celui qui est descendu du Soleil pour se crucifier dans notre monde.
Les terribles vautours de la ratiocination rongent ses entrailles et les flammes des passions humaines le brûlent horriblement. Voulant se manifester dans chaque monde, sur chaque planète, le LOGOS émana de lui-même son OMBRE, son MINISTRE, son FEU LUCIFÉRIEN.
De ce point de vue, je peux vous dire que le trône de Lucifer est l'ESCABEAU DU SEIGNEUR et que la face supérieure de Lucifer est le visage du Logos Solaire.
« DEMONIUS EST DEUS INVERSUS », c'est-à-dire : « LE DEMON EST DIEU A L'ENVERS » comme les anciens le disent.
Je crois que tu commences à comprendre, mon cher frère, ce qu'est le feu luciférien. Prométhée, enchaîne rien moins qu'à la dure roche du sexe.
Prométhée souffrant pour l'humanité. Au dedans de ce grand incendie que nous pourrions appeler « LUCIFER », il y a des anges et il y a des diables, des colonnes de dieux et de démons.
Rappelons-nous les AGNISHVATTAS, les SEIGNEURS DE LA FLAMME, qui vivent dans le côté positif de la force luciférienne, divine.
Il n'est pas superflu de se rappeler, aussi, des ténébreux lucifériens, les « ratés » de l'antique TERRE-LUNE, le HANASMUSSEN LUCIFER, lugubre et horrible.
Ainsi donc, parmi tout, il y a de tout : anges et diables. Le feu est feu, mon cher frère.


- Vénérable Maître, pour le bien des frères, pourriez-vous me faire la faveur de me répondre, si, après avoir cherché le chemin pendant tant de temps, « le sentier », à cet âge de 70 et quelques années, pourrais-je le trouver ?

- Il est évident, mon cher frère, que vous êtes déjà sur le chemin, vous l'avez déjà trouvé. Maintenant, ce que vous devez faire c’est de le parcourir avec fermeté. C'est tout.
Naturellement, vous devez travailler avec les trois facteurs de la révolution de la Conscience.
Jésus lui-même dit: « Celui qui veut me suivre, qu'il se nie lui-même, qu'il prenne sa croix et qu'il me suive ». Ce « se nier soi-même », mon cher frère, est question de dissoudre le « Moi », le « moi-même », le « soi-même ».
« Prendre sa croix » est chose différente. Rappelez-vous que le bâton vertical de la croix est masculin et que le bâton horizontal est féminin ; dans le croisement des deux « rejetons » se trouve la clef de tout pouvoir.
La croix est éminemment sexuelle, phallique ; cela signifie rien moins que la « Neuvième Sphère ».
Il faut descendre à la « Forge des Cyclopes » pour fabriquer les corps Solaires et atteindre la « Seconde Naissance ». Suivre le Christ, c’est le troisième facteur ; cela signifie: sacrifice pour l'humanité, être disposés à faire ce qu'il fit, lui : donner jusqu'à la dernière goutte de sang pour tous les êtres humains qui peuplent le monde.
Ainsi donc, MOURIR, NAITRE, et SE SACRIFIER POUR L'HUMANITE, sont les trois facteurs de la révolution de la conscience.
Vous êtes arrivé au chemin, vous êtes sur le chemin. Suivez-le avec fermeté, mon cher frère, suivez-le.


- Merci, Maître, pour ce sage enseignement… Oui, il est vrai que je suis déjà sur le chemin, mais je me rappelle que vous nous avez toujours dit que marcher sur le « Sentier du fil du Rasoir » est difficile, et qu'en conséquence, forcément, nous devons tuer l'Ego, ces multiples « Mois » que nous portons en nous, les « DEMONS ROUGES » dont vous nous avez tant parlé. C'est pourquoi je vous demande, Maître, pourrai-je atteindre, malgré mon âge, cette lumière divine que, avec autant d'acharnement, j'ai aspiré à avoir ?

- Il est évident que oui, frère, il est évident que oui. Avant tout, donc, il faut tenir compte du pouvoir de la LANCE SACREE ; souvenez-vous ce qu'est ce grand pouvoir.
La Lance, en soi, est l'emblème de la force sexuelle virile, masculine.
Il faut apprendre à utiliser cette énergie merveilleuse du Troisième Logos, et on peut travailler avec la lance… Me vient en ces moments, à la mémoire, le souvenir du PARSIFAL, de WAGNER, en cet instant où KUNDRY, la séductrice, tente de le faire tomber.
Extraordinaire moment ! Elle, voyant qu'elle avait échouée, appelle, invoque KLINGSOR. Ce ténébreux jette contre le jeune homme cette lance, dont LONGINUS blessa le côté du Seigneur, mais cette lance ne put pas le blesser. Il l'attrape de la main droite et, ensuite, il fait le signe de la croix.
Le Château de Klingsor s'écroule, devient poussière cosmique, il roule au fond de l'horrible et terrible précipice.
Ainsi, donc, cette question de la lance est intéressante. Rien moins que par la force sexuelle, le fameux IT, particule extraordinaire -formée par la lettre I, et par le T-, magnifique CLEF ATLANTE.
Si, au moment suprême de la volupté, c'est-à-dire, au cours de l'acte, nous nous concentrons en la Mère Divine Kundalini, et que nous lui demandons d'empoigner la lance, d’utiliser le pouvoir de l'énergie créatrice pour détruire les « Démons Rouges », elle le fera.
Si nous la prions de jeter la lance avec force, de la jeter avec puissance contre le pouvoir de tel ou tel « Moi », Elle le fera, elle réduira en poussière -un par un- chacun de ces « Mois ».
Mais en ceci il y a une didactique. Bien évidemment, tout d’abord, il est nécessaire de comprendre le « Moi » que nous voulons éliminer, et de le comprendre intégralement, à fond, dans les 49 régions du subconscient. Puis, supplier la Mère Kundalini.
Oui, au moment suprême, dans l'instant de la Volupté, lui demander d’empoigner la lance, pour qu'elle réduise ce « Moi » en poussière cosmique.
Ainsi, peu à peu, avec le pouvoir de la lance, nous pouvons désintégrer l'Ego. Par la suite, en finir avec les TROIS TRAITRES et en dernier lieu mettre un terme, mettre fin au DRAGON DES TENEBRES et en finir avec les bêtes du monde souterrain, à l'intérieur desquelles se trouve embouteillée notre conscience.
Je suis en train de vous donner une clef extraordinaire, formidable, merveilleuse.
Je sais, mon cher frère, que vous êtes déjà avancé en âge, mais le pouvoir de l'énergie créatrice n'a pas encore disparu chez vous.
Le cycle sexuel dure jusqu'à 84 ans et vous n'avez pas 84 ans. Profitez de cette merveilleuse énergie.
Voilà ce que je vous dis, mon ami, mon frère.

PAZ INVERENCIAL


LA SAGESSE DE L'ETRE
SAMAEL AUN WEOR.

Répondre

Retourner vers « Questions-réponses multi-sujets »