Première Bonté et Première Humilité - Maximes de Sédir

Répondre
Avatar du membre
Messages : 6362
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Première Bonté et Première Humilité - Maximes de Sédir

Message le 30 novembre 2011, 05:22

Directement importée du site des Cathares,

Après plus d'un mois de silence, une magnifique collecte à méditer :


« Dieu donne toujours à l’âme sincère le moyen de sortir de l’erreur ».

.

« Si nous lisions chaque matin un verset de l’Evangile et si nous le réalisions coûte que coûte dans notre existence, nous atteindrions en quelques journées la cité éternelle, et le moment viendrait où la terre, ne pouvant supporter le feu splendide de notre coeur, le renverrait dans ce royaume dont nous sommes exilés. »

.

« Pour chaque homme, les forces les plus vivantes, les merveilles les plus rares sont là où il se trouve. C’est une illusion de chercher ailleurs. »

.

« On peut demander de l’assistance pour n’importe quel acte de la vie, et observer cette précaution nous éviterait déjà bien des mécomptes. »

.

« L’humilité forge à celui qui la pratique le plus impénétrable des boucliers. »

.

« Jamais son fils ne lui refuse une faveur (à la Vierge). »

.

« La salutation Angélique : la prière la plus puissante après le Pater ».

.

« Il ne faut juger directement ni le criminel, parce que c’est peut-être un démon qui se sanctifie, ni le héros, car le sillage de gloire qu’il laisse sur la postérité ne vient peut-être pas du monde de la pure lumière. Il faut regarder toutes les créatures comme des ouvrières de Dieu. »

.

« Nous autres, le commun des mortels, notre mission est d’agir par l’exemple ; c’est déjà un travail fort difficile ; mais c’est la seule propagande fructueuse dont nous sommes capables. »

.

« Tout effort accompli dans un sens rend capable d’en accomplir un autre de sens contraire ; plus l’on s’enlise, plus on désirera les sommets. Ne craignez donc pas les obstacles, ils restent toujours proportionnés à nos forces, et d’autant plus salutaires que leur renversement exige le sacrifice de nos tendances personnalistes. »

.

« Croyez-le bien, pour faire la volonté du Ciel, il n’est pas indispensable de comprendre tout ; l’intelligence est un encouragement que Dieu donne, mais non pas une méthode de travail irremplaçable. Il suffit d’avoir confiance en notre Jésus-Christ. Les efforts volontaires méditatifs servent mal à porter nos demandes aux pieds de Dieu ; les actes bons et la purification du coeur sont les vrais véhicules. »

.

« Ne cherchez pas les choses lointaines et abstruses ; contentons-nous de l’immense devoir quotidien, du terre à terre, du tangible ; il y a là beaucoup plus d’ouvrage que nous n’en ferons certainement. »

.

« La première bonté, c’est de ne pas faire de mal aux autres ; la première humilité, c’est de ne pas se croire meilleur que les autres. »

.

« Les moindres circonstances doivent servir de prétextes à demander l’aide du Ciel ; jamais nous ne sommes importuns à Dieu, jamais nous ne ferons trop bien ce que le devoir nous commande. »

.

« Pour le disciple, tout vient de Dieu ; les gens qu’il rencontre, les actions qui se présentent, les paroles qu’on lui adresse, chaque minute qu’il vit, ce sont des signes de la volonté de Dieu à son sujet, des cadres à de nouveaux devoirs, des occasions à son zèle. »

.

« Si nous ne possédions pas en nous la colère ou l’amour-propre ou l’avarice, nous ne pourrions pas les apercevoir chez autrui. »

.

« La discrétion est un qualité importante à l’acquisition de laquelle on ne s’attache pas assez. Dix fois par jour on raconte ce qu’a fait ou dit le voisin, et on ne se rend pas compte du tort qu’on lui porte ou du mal qu’on propage ainsi. »

.

« N’attendez pas que des occasions héroïques se présentent ; commencez par les sacrifices les plus vulgaires. C’est par beaucoup de petits efforts qu’on devient capable d’en accomplir de grands. »

.

« C’est en accomplissant, avec le meilleur vouloir et le plus de simplicité, les oeuvres que chaque minute nous apporte, que nous nous préparons, pour après la mort, cette maison mystérieuse dont Jésus seul nous parle. (Luc VI, 18 et suiv.)

.

« Qu’on apprenne d’abord à ne pas se plaindre. Gémir, c’est faiblir. »

.

« Ne pas s’impatienter, ne pas s’affoler, ne pas quémander des consolations, ne pas raconter longuement ses peines. »

.

« Appliquez-vous donc systématiquement à cette indulgence pour les défauts de votre prochain, à cette rigueur pour vos propres défauts, à cette discrétion du langage, à cet élan spontané vers les plus faibles qui sont les signes auxquels se reconnaissent les coeurs habitant la Lumière. »

.

« Nos épreuves n’excèdent jamais nos forces. »

.

« L’importance de notre perfection n’est si grande que parce qu’elle entraîne la perfection de bien d’autres êtres que nous-mêmes, qui vivent attachés à nous. »

Répondre

Retourner vers « Eliminer le Vice pour gagner la vertu »