Intellectuels qui n'y arrivent pas -> Développer le Cardias

Expériences et pratiques du dédoublement astral.
Répondre
Avatar du membre
Messages : 6362
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Intellectuels qui n'y arrivent pas -> Développer le Cardias

Message le 20 novembre 2008, 19:13

Chapitre du Livre Jaune :


LJ18 Les Pouvoirs du Coeur

Ceux qui, après trois ans de pratique intense avec la science Jinas et les clefs astrales que nous venons d'enseigner, n'ont pu obtenir de succès d'aucune espèce, ceux-là ont, en fait, échoué dans ce type de travaux. Les échecs de cette sorte sont dus à ce que l'étudiant a perdu totalement les pouvoirs du chakra du coeur (le Cardias). Dans ce cas l'étudiant doit suspendre ses pratiques pour se consacrer au développement du chakra cardiaque.

Au cours de notre vie, nous avons pu nous rendre à l'évidence que les gens simples de la campagne et les personnes très humbles de la ville n'ont pas de difficulté à sortir à volonté en corps astral.

Nous avons également constaté que les personnes très intellectuelles ont généralement perdu les pouvoirs du Cardias, parce que leur mental se trouve totalement « congelé » dans le cerveau. L'intellectuel qui veut apprendre à sortir en Astral doit d'abord développer le Cardias.

Lorsque s'établit un parfait équilibre entre le coeur et le mental, l'étudiant gnostique peut utiliser les clefs Jinas et astrales avec tout le succès désiré.


Le cardias.

Le Cardias (ou chakra du coeur) a douze merveilleux pétales, c'est une fleur de lotus extrêmement précieuse. Ce chakra est appelé, en Orient, Anahata ; dans l'ésotérisme christique on le nomme l'Eglise de Thyatire. Durant la méditation, les mystiques peuvent entendre, dans ce précieux chakra, le son Anahata, le son de la vie, la Voix Subtile.

Les couleurs de ce chakra sont ineffables, un rouge sublime y prédomine. Au centre de ce chakra se trouve un hexagone, symbole du principe subtil ou éthérique de l'air, appelé Vayu par les Hindoustanis.

Le Gurudeva ou le Maître dont le rôle est d'aider ceux qui veulent reconquérir les pouvoirs du Cardias, se nomme Kakini. Le disciple gnostique qui veut développer les pouvoirs du Cardias devra prier énormément la déesse Kakini, la suppliant de tout son coeur et avec une grande ferveur de l'aider à développer le Cardias.

Méditation sur le Cardias : L'étudiant doit pratiquer tous les jours sans exception en visualisant devant lui, grâce au pouvoir de l'imagination créatrice, une grande croix d'or. Il imaginera que de cette grande croix émanent des rayons divins qui pénètrent dans son Cardias, le font resplendir et scintiller merveilleusement. Cette pratique s'effectuera face à l'est et pendant une heure chaque jour ; on chantera durant la pratique le mantra du chakra, ce mantra, c'est la voyelle « O ». Il faut en prolonger le son. Il est nécessaire, également, de s'identifier avec Vayu, le principe éthérique de l'air ; imaginez qu'à l'intérieur du coeur il y a des montagnes, des forêts, des ouragans, des oiseaux qui volent, etc.

En pratiquant tous les jours, pendant trois ans, la méditation sur ce chakra, il n'y a pas de doute que les pouvoirs du coeur vont se développer. Il est indispensable de pratiquer quotidiennement, sans passer un seul jour. Les pratiques inconstantes ne servent à rien. Il serait aussi tout à fait approprié, pour méditer sur le Cardias et sur la déesse Kakini, d'aller dans les montagnes, où soufflent des vents puissants. Rappelez-vous que les grands Maîtres savent profiter des hautes montagnes et des grands vents pour faire sortir leurs disciples en corps astral.

La méditation sur le chakra Anahata, la fleur de lotus du coeur, confère tous les pouvoirs pour sortir en Astral et en état de Djinn. Par le développement du Cardias, le Gnostique peut acquérir les pouvoirs de se rendre invisible, de voler à travers le ciel en corps astral ou avec son corps physique en Jinas, de passer dans le feu sans se brûler ou de traverser un rocher d'un bord à l'autre, etc.

Le mental et le coeur.

Au cours de nombreuses années d'expérience et d'observation, nous avons pu nous rendre entièrement à l'évidence que les intellectuels ont produit un déséquilibre entre le mental et le coeur. Les intellectuels ont congelé le mental dans le cerveau et, à cause de cela, ont perdu les pouvoirs du Cardias.

Il est nécessaire de reconquérir les pouvoirs du Cardias pour pouvoir utiliser avec succès toutes les clefs Jinas et astrales que nous avons données.

Il est indispensable de rééquilibrer le mental et le coeur. C'est seulement en réalisant une parfaite harmonie entre le mental et le coeur que les étudiants gnostiques pourront utiliser avec succès les clefs que nous avons divulguées dan ce livre.

Nous avons été étonné de voir une foule de gens, de pauvres paysans et d'humbles servantes ignorantes, accomplir des prodiges avec les clefs Jinas et le corps astral.

Et nous avons vu avec douleur des frères brillants, très intellectuels, échouer dans l'utilisation de ces clefs. Des ouvriers, des gens de la campagne, des petits employés ont triomphé là où les grands intellectuels ont échoué.

Il ne reste plus d'autre recours aux intellectuels que de reconquérir les pouvoirs perdus du Cardias. Lorsque les étudiants intellectuels reconquièrent les pouvoirs du Cardias, l'équilibre se rétablit entre le mental et le coeur, et ils peuvent alors apprendre à sortir en Astral, à voyager en Jinas, etc.

chapitre extrait du livre http://gnosis.gnose.samael.free.fr/text/LJ.html

Avatar du membre
Messages : 6362
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Intellectuels qui n'y arrivent pas -> Développer le Card

Message le 13 février 2013, 07:25

Les Doubles.

Nous avons enseigné, dans toutes nos oeuvres, diverses techniques pour la sortie en Corps Astral. Beaucoup de personnes ont appris à sortir, et beaucoup d'autres n'ont pas appris. Certaines personnes ont lu une clé dans nos livres, l'ont comprise, l'ont mise en pratique et ont appris aussitôt à sortir en Corps Astral. Plusieurs autres personnes ont pratiqué avec plusieurs méthodes sans rien obtenir.

Dans la pratique, nous avons pu constater que les individus de type très intellectuel, pleins de culture livresque (les rats de bibliothèque), ne réussissent pas à sortir à volonté en corps astral. En revanche, les gens très simples, les humbles paysans, les pauvres domestiques, réussissent à merveille. Cette circonstance nous a fait beaucoup réfléchir et nous avons examiné attentivement le problème. La réalité, c'est que la sortie en Corps Astral n'est pas quelque chose d'intellectuel ; la sortie en Astral relève plutôt du Sentiment et de l'Emotion supérieure, et ces qualités sont en relation avec le coeur, non avec le cerveau.

L'intellectuel se polarise exagérément dans le cerveau et abandonne, en fait, le monde du coeur. Le résultat de son manque d'équilibre est la perte des pouvoirs psychiques de l'Ame. Malheureusement, on ne peut obtenir une faculté sans en perdre une autre. Celui qui développe l'intellect, le fait au détriment des facultés psychiques. Le problème est grave, car nous ne pouvons absolument pas approuver l'ignorance et l'analphabétisme. Il va de soi qu'on a besoin de la culture intellectuelle ; l'ignorance conduit à de très graves erreurs. Un occultiste analphabète et ignorant peut se transformer en un mythomane, en un calomniateur d'autrui et, dans le pire des cas, en un assassin. Dans le monde astral, nous pouvons voir le double pervers des saintes personnes. Face à l'Ange Anaël, il y a son double pervers, le terrible démon Lilith. Face à Elohim Gibor, il y a le terrible démon Andraméleck. Face à n'importe quel homme de bien, il existe un homme du mal. Le pire, c'est que l'apparence du Double est exactement pareille à celle de l'Etre de Lumière. Si un Adepte enseigne la Magie Blanche, son Double, l'Adepte Noir, en plus de lui ressembler parfaitement quant à la physionomie, les postures, les mimiques, etc., enseigne la Magie Noire. Ceci est extrêmement grave, et l'occultiste ignorant peut facilement confondre la « gymnastique » avec la « Magnésie » et se convertir, par le fait même, en un calomniateur des bonnes gens, voire même, nous le répétons, en un assassin. Un occultiste ignorant qui découvre dans l'Astral sa femme en train de commettre l'adultère avec un de ses amis pourra, si par malheur il est un schizophrène ou un neurasthénoïde, assassiner son ami et sa femme. Son ignorance l'empêche de comprendre qu'il a vu un couple de doubles unis sexuellement, ou un événement qui appartient à une réincarnation passée, etc. Quelqu'un a de la jalousie et croit que sa femme lui est infidèle, qu'elle a un commerce charnel avec une personne connue ou inconnue ; il peut alors projeter ses fantasmes, ses formes de pensée, et les voir dans le monde astral. Si le sujet est un neurasthénoïde ou un schizophrène ignorant mais pouvant sortir en Corps Astral, il pourra prendre au sérieux tout ce qu'il a vu, et commettre un meurtre, confondu par sa jalousie et ses visions. Etant donné qu'il est ignorant, il ne comprend pas qu'il a vu ses propres formes mentales projetées de façon inconsciente. Tout ceci nous mène à la conclusion qu'on a besoin de la culture intellectuelle.

A présent, il faut savoir comment reconquérir les facultés psychiques perdues. Un homme plein d'une brillante intellection illuminée, et avec toutes ses facultés psychiques en pleine activité, est, en fait et par droit propre, un véritable Illuminé. L'Occultiste doit établir un parfait équilibre entre le Mental et le Coeur ; lorsque le Mental est trop « congelé » dans le cerveau, la sortie en Corps Astral à volonté devient complètement impossible, parce qu'il y a déséquilibre. Il faut donc que les Occultistes intellectuels rétablissent sans tarder l'équilibre entre le Mental et le Coeur. Il existe, heureusement, une technique pour rétablir l'équilibre perdu. Cette technique, c'est la Méditation Interne.

A tous ces intellectuels qui nous écrivent pour nous dire qu'ils n'ont pas réussi à sortir en Corps Astral avec les clés que nous avons enseignées, nous prescrivons une bonne dose quotidienne de Méditation Interne. Il est indispensable qu'ils boivent du vin de la Méditation dans la Coupe de la parfaite Concentration.

Le Cardias et les sorties en Astral.

Le Cardias est le centre magnétique du coeur. Ce centre se trouve admirablement décrit dans les versets 22 à 27 du Shatchakra Nirupana : « Le lotus du coeur, dit ce texte, a la couleur rouge de la fleur de Bandhuka et, sur ses douze pétales, il y a, de couleur vermillon et avec le Bindhu sur elles, les lettres Ka à Tha (ka, kha, ga, gha, nga, cha, chha, ja, jha, nya, ta, tha). Dans le péricarpe de ce lotus est le Mandala hexagonal Vayu, qui a la couleur de la fumée, et, au-dessus, le Surya Mandala avec le Trikona (le triangle renversé) qui resplendit comme s'il avait en lui l'éclatante lumière de dix millions de rayons. Sur lui est le Vayu Bija, Yam, couleur de fumée, et assis sur une antilope noire, avec quatre bras et empoignant l'aiguillon (Angkusha). Dans le giron de Vayu Bija est Isha, celui aux trois yeux. En tant que Hamsa (Hamsabha), il étend les bras dans l'attitude d'accorder des dons et de chasser la peur. Dans le péricarpe de ce lotus, et assise sur un lotus, est la Shakti Kakini ; elle a quatre bras et porte le noeud coulant (Pasha), le crâne (Kapala), et fait le geste d'octroyer des dons et de dissiper la peur. Elle est de couleur dorée, avec des vêtements jaunes, et parée de toutes sortes de joyaux et d'une guirlande d'os humains ; son coeur est adouci par le nectar qu'elle boit. Au milieu du Trikona est Shiva sous la forme du Bana Linga, avec le Croissant de lune et le Bindhu sur sa tête ; il est couleur d'or. Son regard est joyeux et dénote un impétueux désir (Kamod Gamollasita). En dessous de lui, est le Hamsa pareil à un Jivatma ; il est comme la flamme tranquille d'une lampe à l'abri du vent. Au-dessous du commencement de ce lotus est le lotus rouge à huit pétales avec la tête tournée vers le haut. Dans ce lotus rouge se trouve l'arbre qui exauce tous les désirs (Kalpataru) et, sous cet arbre, l'autel orné de joyaux (Manipitha) et paré de bannières. C'est le lieu du culte mental ».

La description hindoue de ce Chakra est merveilleuse. On mentionne le nombre de pétales, le principe de l'Air (Vayu), Shiva, la force sexuelle, avec son Linga et le Croissant de lune, etc., et l'on désigne le coeur comme l'Autel du culte mental. Sur ce paragraphe du Shatchakra Nirupana, plusieurs volumes pourraient être écrits.

Le Cardias est le centre magnétique en relation avec les voyages astraux. Celui qui veut conquérir le pouvoir de sortir en Corps Astral à volonté doit changer totalement son type de vibration. Ce n'est possible qu'en développant le Cardias. La sortie astrale est plutôt du domaine de l'Emotion et du Sentiment. La froideur intellectuelle n'a rien à voir avec les sorties en Corps Astral. Le cerveau est lunaire ; le coeur est solaire.

Pour sortir à volonté en Corps Astral, il faut l'Emotion Supérieure, un certain type d'émotivité, de sentiment, une suprasensibilité très particulière, ainsi que le sommeil combiné avec la méditation. Ces qualités ne s'obtiennent qu'avec le développement du Cardias.

Le Shiva Samhita, parlant du Cardias, dit : « Le Yogi acquiert d'immenses connaissances ; il connaît le passé, le présent et le futur ; il possède la Clairaudience et la Clairvoyance et il peut se rendre par la voie des airs où il lui plaît. Il voit les Adeptes et les Déesses Yoginis ; il obtient la faculté appelée Khechari et gouverne les créatures qui se meuvent dans l'Air. Celui qui médite chaque jour sur l'occulte Bana Linga, acquiert indubitablement les facultés appelées Khechari (se déplacer à travers les airs en Corps Astral, de même que le pouvoir de mettre son corps en état de Jinas) et Bhuchari (se rendre à volonté n'importe où dans le monde) ».

Pratique : Le dévot doit se concentrer sur son coeur, en imaginant qu'il y a là des éclairs et des coups de tonnerre, des nuages qui flottent dans le ciel et se perdent dans la direction du couchant, poussés par des vents impétueux. Le gnostique doit imaginer beaucoup d'aigles volant dans cet espace infini qu'il y a dans les profondeurs très intimes de son coeur. Il doit voir, par l'imagination, les profondes forêts de la nature, pleines de soleil et de vie ; il entendra le chant des oiseaux et le sifflement doux et paisible des grillons. Le disciple s'assoupit en imaginant tout cela. Puis il imaginera, au milieu de la forêt, un trône en or où est assise la déesse Kakini, une Femme très divine. Le disciple s'endormira en imaginant tout cela, en méditant sur tout cela. Il pratiquera une heure par jour ; s'il veut pratiquer deux, trois, quatre heures par jour, c'est encore mieux. Il pourra effectuer cette pratique assis dans un fauteuil confortable, ou allongé sur le sol ou sur son lit, les bras et les jambes ouverts de chaque côté en formant l'Etoile à cinq pointes. Le sommeil doit être combiné avec la Méditation. On doit faire preuve d'une suprême patience. C'est ainsi, grâce à une patience infinie, que l'on acquiert ces merveilleuses facultés du Cardias. Les impatients, ceux qui veulent tout avoir tout de suite, ceux qui ne savent pas persévérer dans la vie, devraient se retirer, ce serait mieux pour eux, parce qu'ils ne sont pas bons pour ce genre de travail. Les pouvoirs ne s'obtiennent pas en jouant, tout coûte quelque chose, on ne nous donne rien en cadeau.

Extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... Volant.php

Répondre

Retourner vers « Voyager dans l'astral »