Types d'Influences ambiant, occultiste, humanité consciente

Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Types d'Influences ambiant, occultiste, humanité consciente

Message le 21 septembre 2012, 07:05

En tout cas, nous ne devons pas ignorer que, dans le monde, il existe trois types de forces. Les unes, nous les dénommerons « INFLUENCES A ». Ce sont tous ces préjudices de l'humanité, toutes ces lois, toutes ces affaires, tout ce qu'on appelle « famille », « milieu ambiant », etc.

Les « INFLUENCES B » sont différentes. Elles sont formées par les courants de type ésotérique, occultiste, ou pour le moins pseudo-ésotérique ou pseudo-occultiste, etc. Et il existe les « INFLUENCES C » qui sont formées par, ou disons appartiennent à quelque chose de complètement distinct de l'humanité mécanique. Les influences C partent directement de l'HUMANITÉ CONSCIENTE ou de l'Humanité Divine, de ceux qui ont déjà atteint l'Autoréalisation.

Il est clair que les influences de type C ne pourraient pas nous être accessibles si elles ne se convertissaient pas en influences de type « B », car je suis sûr que vous ne comprendriez pas vraiment un groupe d'ADEPTES RESSUSCITÉS...

Si vous arriviez dans une salle où se trouve un groupe d'Adeptes Ressuscités en train de converser, simplement, vous ne les comprendriez pas. Ou plus encore ; s'il vous incombait de vivre avec un groupe d'Adeptes Ressuscités, dans un Monastère, eh bien, franchement, vous ne les comprendriez jamais ; leur manière d'être, leur façon d'agir, etc., est si différente de la vôtre, la forme de connaissance est si différente...

Ici, par exemple, je dois vous expliquer en détail ce que sont les deux Mercures. Mais chez eux, il n'y a pas d'explication ; on s'est compris d'un regard ou d'un mot, et si on ne s'est pas compris, alors « on laisse passer ».

Là-bas, il n'y a pas d'explication ; ils disent telle ou telle chose dans un langage que vous, qui sait si vous le comprendriez, et ils ne vont pas se donner le mal de vous donner des explications, parce que nous sommes en train de parler d'un groupe de Maîtres Ressuscités avec lequel il vous appartient de vivre (pour donner un exemple concret) et simplement, vous ne les comprendriez pas.

D'eux partent les influences que nous pourrions dénommer « influences C » et pour que l'humanité puisse les comprendre, elles doivent se convertir en influences B.

Lorsqu'on comprend alors qu'il existe non seulement les influences A, c'est-à-dire les coutumes, les lois, les affaires, les préoccupations de ce monde avec la famille, etc., lorsqu'on comprend qu'il existe en plus les Influences B et qu'on les trouve dans les livres, dans la littérature, dans les histoires ; lorsqu'au travers de diverses informations, on sait qu'il y a une Humanité Divine, d'où sortent les influences C, on ressent alors, pour la première fois, une émotion très spéciale, une émotion très intime qui fait penser, simplement, à travailler sur soi-même pour atteindre la libération, pour avoir le bonheur de retourner, un jour, dans le groupe de l'Humanité Divine. C'est ainsi que surgit en nous cette émotion et alors le travail devient conscient ; c'est ainsi qu'on travaille consciemment.

De sorte qu'il est nécessaire que les frères METTENT DE L'ÉMOTION DANS LE TRAVAIL. Il ne s'agit pas du travail simplement intellectuel ou mécanique, car il ne sert à rien. Tout le travail se fait avec l'émotion, il doit y avoir de l'émotion, il doit y avoir des INQUIÉTUDES, il doit y avoir une ASPIRATION.

La force de la volonté pour le travail, d'où va-t-elle sortir ? Elle doit sortir du centre émotionnel ; la force pour le travail ne peut pas sortir du centre intellectuel.

Si nous analysons le centre intellectuel, il a deux aspects ; le positif et le négatif. Et il doit en être ainsi, sinon le processus comparatif de l'élection, le processus analytique, la confrontation logique, ne pourraient pas exister s'il n'y avait pas les pôles positif et négatif.

Ainsi, le centre intellectuel a deux pôles. Le positif est le « OUI », le négatif est le « NON » ; mais celui qui donne la véritable valeur au travail ésotérique n'est autre que le centre émotionnel ; c'est lui qui valorise le travail, et, de ce centre, sort la VOLONTÉ CONSCIENTE qui permet à quelqu'un de FAIRE LE TRAVAIL. Pas la volonté mécanique qui ne sert à rien, mais la volonté de l'Être, la volonté consciente qui est celle qui compte. C'est seulement avec ce type de volonté que quelqu'un peut persévérer dans le travail, jusqu'à triompher.

passage extrait de CONFÉRENCE N°152 : RÈGLES DE BASE DE LA GEMME PRÉCIEUSE : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... 140&t=2937

Répondre

Retourner vers « Niveau d'­Être - types d'humains »