Comment le Moi se Comporte dans chaque Centre ?

Répondre
Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6362
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Comment le Moi se Comporte dans chaque Centre ?

Message le 26 février 2013, 06:54

Les différents Mois qui vivent à l'intérieur de notre psyché sont très astucieux, très sagaces ; ils font souvent appel à ce « rouleau » de souvenirs qui se trouve dans notre Centre Intellectuel...

Supposons que, dans le passé, on ait forniqué avec une autre personne du sexe opposé et qu'on insiste ou non sur l'élimination de la luxure ; alors le Moi de la Luxure fera appel, s'emparera du CENTRE DES SOUVENIRS, du Centre Intellectuel ; là, il saisira, disons, le « rouleau » des souvenirs, de scènes de lubricité et les fera passer par la fantaisie de la personne et il se renforcera, il deviendra de plus en plus fort.

Pour toutes ces choses, vous devez voir que l'Auto-observation est nécessaire ; un véritable changement, radical et définitif, ne sera donc pas possible si nous n'apprenons pas à nous observer...

Connaître n'est pas observer ; penser n'est pas non plus observer. Beaucoup de gens croient que penser en soi-même, c'est s'observer, mais ce n'est pas ainsi. On peut être en train de penser en soi-même et, cependant, ne pas s'observer ; penser en soi-même et s'observer est aussi différent que la soif et l'eau ou que l'eau et la soif.

Évidemment, on ne doit s'identifier à aucun des Mois. Pour s'observer, on doit SE DIVISER EN DEUX, en deux moitiés : une partie qui OBSERVE et une autre partie qui est OBSERVÉE. Quand la partie qui observe voit les choses ridicules et les sottises de la partie observée, il y a la possibilité d'un changement [...] de découvrir (supposons le Moi de la colère) [...] que nous ne sommes pas ce Moi, que lui, c'est lui ; nous pourrions nous exclamer : « Lui a de la colère ; moi, je n'ai pas de colère ; Lui doit mourir, je vais travailler pour le désintégrer »...

Mais, si on s'identifie avec lui et qu'on dise : « Moi, je suis en colère, je suis furieux ! », il acquiert plus de force, il devient de plus en plus vigoureux et alors comment va-t-on le dissoudre, de quelle manière ? On ne pourra pas, n'est-ce-pas ?

De sorte qu'on ne doit pas s'identifier avec ce Moi, ni avec sa rogne, ni avec sa tragédie, parce que si on s'identifie avec sa création, alors, on finit par vivre aussi dans cette création ; et c'est absurde.

À mesure qu'on va travailler sur soi-même, on va approfondir de plus en plus les questions concernant l'Auto-observation, on va devenir de plus en plus profond ; pour cela, on ne doit pas cesser de s'observer, ni d'observer la plus insignifiante pensée ; n'importe quel désir, aussi fugace soit-il, n'importe quelle réaction doit être un motif d'observation, parce que n'importe quel désir, n'importe quelle réaction, n'importe quelle pensée négative provient de tel ou tel Moi.

...

En observant un Moi, nous devons voir comment, de quelle manière il se comporte dans le Centre Intellectuel et connaître tous ses « jeux » avec le Mental ; deuxièmement, de quelle manière il s'exprime dans le coeur, par le biais des sentiments ; et troisièmement : découvrir son mode d'action dans les Centres Inférieurs (Moteur, Instinctif et Sexuel).

Évidemment, dans le sexe, un Moi a une façon de s'exprimer ; dans le coeur, il a une autre façon ; dans le cerveau, une autre. Dans le cerveau, un Moi se manifeste par des questions intellectuelles : des raisonnements, des justifications, des réponses évasives, des échappatoires, etc. ; dans le coeur, par une souffrance, par une affection et, de nombreuses fois, apparemment, par de l'Amour (quand il est question de luxure), etc., et dans les Centres Moteur-Instinctif-Sexuel, il a une autre façon de s'exprimer (par une action, par un instinct, par une impulsion lascive, etc.).

Citons un cas concret : la luxure, par exemple. Un Moi de luxure devant une personne du sexe opposé peut se manifester, dans le Mental, par des pensées constantes ; il pourrait se manifester, dans le coeur, par de l'affection, par de l'Amour apparemment pur, exempt de toutes taches, jusqu'à un tel degré qu'on pourrait parfaitement se justifier et dire : « mais bon, je ne ressens pas de luxure pour cette personne, ce que je ressens, c'est de l'Amour »...

Mais, si on est observateur, si on fait très attention à sa machine et qu'on observe le Centre Sexuel, on arrive à découvrir que dans le Centre Sexuel il y a une certaine activité devant cette personne ; alors on arrive à constater qu'il n'y a pas une telle affection ou de l'Amour, disons, qu'il n'y a pas un tel Amour pour cette personne, mais ce qu'il y a, c'est de la luxure...

Mais, voyez comme le délit est subtil ; la luxure peut parfaitement se déguiser en Amour, dans le coeur, composer des vers, etc., mais c'est de la luxure déguisée...

Si on est attentif et qu'on OBSERVE CES TROIS CENTRES de la machine, on peut constater qu'il s'agit d'un Moi et, en découvrant qu'il s'agit d'un Moi, en connaissant ses « maniements » dans les Trois Centres (c'est-à-dire dans l'Intellectuel, dans le Coeur et le Sexe), alors on procède à la Troisième Phase. Qu'est-ce que la Troisième Phase ? L'EXÉCUTION. C'est la phase finale du travail : l'exécution !

Alors on doit faire appel à la PRIÈRE DANS LE TRAVAIL. Qu'entend-on par « Prière dans le Travail » ? Dans le travail, la prière doit être fondée sur L'INTIME RAPPEL DE SOI-MÊME...

passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... rieure.php

Répondre

Retourner vers « Les 5 cylindres de la machine humaine »