Le Danger des Effigies Mentales

Répondre
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Le Danger des Effigies Mentales

Message le 31 janvier 2009, 19:06

23. Le Danger des Effigies Mentales

Mercredi, eh bien, je me rends compte que les frères n'ont pas tous réussi à saisir (à capter pleinement) cette chaire en relation avec les agrégats psychiques et les Représentations...

Au nom de la vérité, nous devons dire que le Monde du Mental est le dépôt de toutes les formes mentales passées, présentes et futures.

LE MONDE DU MENTAL NATUREL, ou UNIVERSEL, doit donc être étudié à fond, en profondeur, si nous voulons comprendre quelque chose sur l'Ego et sur les Représentations.

Beaucoup de frères n'ont pas pu voir clairement la différence qui existe entre l'Ego et les Représentations...

Nous avons dit, de manière emphatique, que les agrégats psychiques (tous ensemble) constituent ce qu'on appelle l'« ego ». Chaque agrégat psychique est la très vive personnification d'un défaut de type psychologique.

Nous avons dit aussi qu'à l'intérieur de chaque agrégat existe un certain pourcentage de Conscience Intime. Nous avons précisé qu'en DÉSINTÉGRANT ces agrégats, NOUS LIBÉRONS LA CONSCIENCE. Nous avons donné les techniques à suivre...

Mais, dans notre chaire précédente, nous avons ajouté à cette question des agrégats quelque chose de distinct : je me réfère, de manière claire et précise, à la question concernant les Représentations. QUELLE DIFFÉRENCE Y AURAIT-IL, par exemple, entre les AGRÉGATS et les REPRÉSENTATIONS ? C'est ce que nous allons étudier dans la conférence d'aujourd'hui...

Sur le terrain purement pratique de la vie, une personne est une personne (un objet des sens) et la Représentation Mentale ou Image Mentale que nous avons de cette personne est autre chose (c'est SEMBLABLE À LA DIFFÉRENCE qui existe ENTRE UNE PERSONNE et sa PHOTOGRAPHIE). La personne est la personne et sa photo est sa photo. Sa photo est sa Représentation, ce qui la représente.

Il y a aussi des PHOTOS MENTALES. Et une chose est une personne en réalité et autre chose une Photo Mentale que nous avons de cette personne. La Photo devient LA REPRÉSENTATION DE LA PERSONNE.

Les agrégats psychiques constituent l'EGO, mais les Représentations [...] perçoivent les objets des sens dans le Monde des Sens. C'est ainsi également, il est vrai, qu'existent les Représentations du Mental. Dans les Mondes Ésotériques (les Mondes Internes, dans le Monde du Mental), de telles Représentations SONT APPELÉES « EFFIGIES » par la Fraternité Blanche Universelle ; il y en a des milliers...

Je vais citer un cas concret de FORMATION D'EFFIGIES ou de Représentations :

Il y a de très nombreuses années, j'avais (encore) la mauvaise habitude d'aller au cinéma (il y a environ 20 ans de cela). Un jour, j'assistai à un film qui avait une saveur plutôt luxurieuse ; il y avait là un couple, etc.

Je vis ce film et je l'oubliai ; je ne pensai plus à ce film ; mais, dans le Monde du Mental, la chose fut différente ; je me trouvai dans cette région (en Corps Mental), dans un élégant salon. J'étais assis à une table ; près de moi, il y avait aussi une dame très élégante. Et c'était celle-la même que j'avais vue dans le film : les mêmes traits du visage, la même façon de marcher, de parler, etc.

De toute évidence, je me trouvais devant une Représentation du Mental ; une Représentation de ce personnage sur l'écran, qui était restée déposée dans mon Corps Mental. Je fis une rencontre, disons, de type amoureux, avec cette « dame mentale » qui n'était rien d'autre qu'une Représentation...

De toute évidence, j'avais commis une erreur très grave : j'avais créé cette Représentation, cette Effigie. Soudain, je me vis obligé de descendre dans le Monde Astral. Ensuite, je me retrouvai dans un Grand Temple, devant un Grand Maître et un groupe de Maîtres.

Je me rappelle encore (bien que cela soit arrivé il y a 20 ans) que cet Adepte me donna une note écrite de sa main et une lettre ; je la lus et elle disait : « Retirez-vous immédiatement du Temple, mais avec INRI », c'est-à-dire en conservant le Feu Sacré, puisqu'il n'y avait pas eu de fornication à proprement parler, ni rien de ce style, mais juste un certain aspect érotique ; c'est tout.

Le coeur passablement attristé, je compris mon erreur. Je me dirigeai vers la porte d'entrée de ce Grand Temple ; mais, avant de sortir, je résolus de m'agenouiller sur un prie-Dieu qui se trouvait là, près de la porte...

Je demandai pardon. Aussitôt, celui qui m'avait apporté la note (ce n'était pas moins que le Gardien du Temple en personne) s'avança à nouveau et il me dit :

- Monsieur, on vous a ordonné de vous retirer ; obéissez !

- Eh bien, c'est que je désire parler avec le Vénérable.

- Maintenant, vous ne pouvez pas, monsieur, ce sera possible plus tard ! En ce moment, il est occupé à examiner quelques Effigies (entre parenthèses, je vous dis : Représentations).

Il ne me resta plus d'autre solution que de me retirer de ce Temple et je revins directement (le coeur très attristé) à mon corps physique.

Une fois dans ce véhicule dense, je me concentrai sur le Christ en demandant pardon ; (je reconnus l'erreur d'être allé voir ce film ; je compris que j'avais fabriqué une Effigie avec le Mental) et je priai le Miséricordieux de me représenter l'épreuve.

Je fus entendu car j'avais dans le coeur une véritable componction ; et la nuit suivante (en Corps Mental), je fus conduit au même endroit : à la même table, aux mêmes chaises devant la table et devant la même « dame » (qui n'était rien de plus qu'une Représentation de type Mental).

Quand allait commencer le même « flirt » que la nuit précédente, je me rappelai mon intention de m'amender ; je dégainai d'un seul coup mon ÉPÉE FLAMMIGÈRE et je la traversai (je traversai cette « dame mentale » avec l'Épée). Ensuite, je la désintégrai, parce que c'était une forme mentale. La LAME DE L'ÉPÉE ME PERMIT DE LA PULVÉRISER, de la réduire en cendres rapidement.

Ayant achevé ce travail, je descendis à nouveau dans le Monde Astral. Je pénétrai à l'intérieur de mon Corps Astral ; une fois en possession de ce « véhicule », je me rendis à l'intérieur d'un Grand Temple (le même que celui de la nuit précédente).

On me reçut alors avec allégresse, on me fit fête, on me félicita et ultérieurement, mon Bouddha Intérieur ou Bouddha Intime m'instruisit en profondeur : il m'emmena en Corps Mental DANS LES SALLES DE CINÉMA (pour me montrer ce que sont de telles salles) ; alors je vis qu'elles ÉTAIENT toutes REMPLIES DE LARVES, DE REPRÉSENTATIONS, créées par les spectateurs mêmes des films, des formes mentales déposées dans ces ANTRES DE MAGIE NOIRE.

Le Bouddha Intérieur m'instruisit sur tous les dangers qu'impliquait le fait d'aller au cinéma ; il me dit : « qu'au lieu d'aller au cinéma, je devais me mettre à repasser mes vies antérieures » (et il m'en fit même repasser certaines pages). Ensuite, il prit une épée, la brisa ainsi et me dit :

- Voilà ce qui peut arriver : la perte de ton Épée, si tu continues à te rendre dans ces Antres de Magie Noire.

Je lui dis : « Seigneur, je ne retournerai plus dans ces antres ». Et je n'y suis jamais retourné.

Ainsi donc, beaucoup d'années ont passé sans que je n'y sois jamais retourné ; je confesse, néanmoins (parce que je ne peux pas tricher avec moi-même), qu'une fois on passait un film sur la fin du monde (un film sur Michel de Nostradamus). Bon, ai-je dit, ceci ne me semble pas mauvais ; il s'agit de Nostradamus, des temps de la fin et j'y suis allé...

Il s'agissait de Nostradamus et de ses « Centuries » (je ne sais pas si vous connaissez quelque chose à ce sujet) ; je l'ai trouvé très sain...

Mais, je n'eus pas de reproches, cette fois, parce que le film que j'étais allé voir était sur Nostradamus, sur les « Centuries » (écrites par Nostradamus) et ses prophéties. Je ne me suis pas risqué à y retourner car ils m'auraient immédiatement « tiré les oreilles » pour m'être mêlé des affaires d'autrui.

De sorte, donc, que je ne suis jamais retourné voir les films de ces « gogos », ou ceux qui ont beaucoup d'érotisme, beaucoup de luxure et toutes ces choses, à l'exception de celui sur Nostradamus ; c'est tout.

De toute façon, je reconnais que c'est dangereux d'entrer dans ces antres, parce qu'il y a une multitude de larves qui ne sont rien de plus que des formes mentales, des Représentations de personnes, de bandits, de voleurs, etc., c'est à dire de tout ce que les spectateurs ont vu sur l'écran...

Ainsi, au nom de la vérité, je vous dis que LES AGRÉGATS PSYCHIQUES SONT UNE CHOSE et que LES REPRÉSENTATIONS EN SONT UNE AUTRE.

Les défunts perdent, en général, beaucoup de temps dans le DEVACHAN. À vous, je ne peux pas nier que le DEVACHAN ne soit un lieu de Félicité, de Bonheur et de Paix. Mais malheureusement, les figures (dans le Devachan) qui rendent la vie agréable et plaisante aux défunts sont éphémères ; ce sont de simples Représentations vivantes des membres de leur famille, de leurs parents, de leurs amis qu'ils ont laissés sur la Terre.

En un mot, les formes du Devachan, ces Représentations ou Effigies vivantes, sont de nature illusoire ; c'est pourquoi je dis qu'ils perdent beaucoup de temps dans le Devachan.

Mais, par ailleurs, ils sont heureux, contents ; ils se sentent accompagnés par leurs êtres chers qu'ils ont laissé sur la Terre. Ils ne se rendent pas compte le moins du monde que ce qui les remplit de Félicité, ce ne sont que de simples Effigies Mentales ; s'ils s'en rendaient compte, eh bien, ce Devachan perdrait tout intérêt pour les défunts...

Dans le Mental de chacun de nous vivent beaucoup de Représentations de nos amis, des membres de notre famille, de nos parents, de nos proches, etc.

Il est clair que si quelqu'un nous dit quelque chose contre un ami, ou contre un membre de notre famille et que nous changeons l'idée avantageuse que nous avions de ce dernier, cette figure s'altère, cette EFFIGIE MENTALE, disons, est ALTÉRÉE et en s'altérant, elle prend les caractéristiques nouvelles que nous lui avons données : de violence, de vol, de mauvaise foi, de colère, etc., et celles-là nous attaquent violemment, se convertissant en OBSTACLE POUR NOTRE TRAVAIL ÉSOTÉRIQUE.

À cet instant, je me souviens de David-Neel (on dirait un nom masculin, mais non). Il s'agit d'une dame anglaise qui était au Tibet. Elle se proposa de créer à volonté et pour de vrai une Représentation vivante, une Effigie Mentale ; et elle lui donna (à cette figure) la forme d'un moine tibétain. Mais, elle alla jusqu'à obtenir la cristallisation et la matérialisation de ce moine.

Il est évident, que quand on frappait à sa porte, au lieu que ce soit elle qui aille ouvrir, c'était le moine qui y allait (on le voyait physiquement), car tel était le pouvoir avec lequel elle l'avait matérialisé.

Après un certain temps, cette figure, cette Représentation (créée intentionnellement par David Neel), prit des caractéristiques dangereuses : elle n'obéissait plus, elle n'en faisait qu'à sa tête, elle commença à attaquer tout le monde, y compris elle-même (David Neel) et, bien sûr, la dame fut effrayée.

Alors [...] dans un Monastère, à eux tous, ils se consacrèrent à la désintégration de cette Effigie. Elle était si fortement matérialisée que, bien qu'ils fussent de véritables experts dans le Monde du Mental, il leur fallut bien six mois de travail continu pour pouvoir la désintégrer. Voilà une matérialisation (mais complète, celle-ci) d'une Effigie Mentale !

Je vous ai dit, dans la conférence précédente, QUE NOUS NE DEVONS PAS OUVRIR NOTRE MENTAL AUX REPRÉSENTATIONS NÉGATIVES parce que cela nous porte préjudice ; que nous devons seulement OUVRIR NOS PORTES AUX IMPRESSIONS POSITIVES.

Si nous ouvrons nos portes aux Impressions Négatives (aux commérages de quelqu'un qui vient à parler contre quelqu'un d'autre que nous avons, ici, dans le Mental), le résultat sera fatal.

L'Effigie, la Représentation Mentale que nous avons de cette personne contre laquelle on vient de parler peut être altérée, précisément, par les Émotions Négatives provenant aussi des Impressions Négatives.

Une telle figure prend alors des caractéristiques ténébreuses ; elle se retourne contre nous et nous attaque violemment. C'est clair : nous portons une multitude de Représentations et, naturellement, si l'une d'elles vient à changer, elle se convertit en un ennemi intérieur, en plus de ceux qui existent déjà.

Il convient, mes frères, que nous réfléchissions à cela ; que nous apprenions à vivre intelligemment. C'est ainsi seulement que nous marcherons sur la voie qui doit nous conduire jusqu'à la Libération Finale.

Il est nécessaire de prendre soin du Mental. Madame Blavatsky a dit : « Le Mental qui est esclave des sens rend l'Âme aussi invalide que le canot que le vent égare sur les eaux ».

Il est nécessaire de CONTRÔLER LES SENS ET LE MENTAL. Beaucoup « d'oiseaux de type mental » ou de pensées se mettent dans la cage de l'entendement et nous font du tort (je me réfère aux Représentations Négatives). Maintenant, vous comprendrez mieux ce que je suis en train de dire : qu'il faut contrôler les Sens et le Mental.

Vous marchez dans la rue et, soudain, vous voyez, dans un coin, une revue pornographique. Vous vous mettez à la regarder avec un peu d'obscénité et le résultat, c'est la création d'une nouvelle Représentation Mentale.

Cette nouvelle Représentation est « un oiseau de mauvais augure » qui se met dans la cage du Mental pour causer des dégâts et fortifier les Émotions Négatives et la luxure. C'est pourquoi les sens doivent être contrôlés. Malheureusement, les gens oublient qu'ils doivent contrôler les Sens et le Mental et c'est très grave.

Au lieu de lire des revues pornographiques, ce qui ne conduit à rien si ce n'est à la création de nouvelles Effigies Mentales, mieux vaut ÉTUDIER LES LIVRES DE LA CONNAISSANCE, les Saintes Écritures, etc.

Il n'y a pas de doute que le véritable Savoir Initiatique se convertit en Feu et, pour finir, en Pouvoir.

[..]

Au nom de la Vérité, nous devons dire que tant que nous ne serons que des esclaves de l'Ego et des Représentations du Mental, la Libération Finale continuera à être plus qu'impossible...

Pourquoi les personnes désincarnées perdent-elles leur temps ? Je répète : à cause des Représentations. Celles-ci les accompagnent dans le Devachan ; et bien qu'elles jouissent d'une apparente Félicité, il est clair qu'elles sont en train de perdre misérablement leur temps.

L'Humanité perd beaucoup de temps avec les Représentations, l'Humanité perd beaucoup de temps avec l'Ego ; tout ceci est vraiment plus amer que le fiel.

extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... ntales.php

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Le Danger des Effigies Mentales

Message le 31 janvier 2009, 20:01

Avant de terminer cette Chaire de Troisième Chambre, je donne la liberté de parole, afin que ceux qui n'ont pas compris posent des questions et puissent le faire (comme je vous l'ai dit) avec confiance.

Disciple. Maître, il y a une question : les Effigies retournent-elles quand l'Ego revient dans une nouvelle matrice ou se désintègrent-elles comme la Personnalité ?

Maître. Les Effigies peuvent se maintenir pendant quelque temps jusqu'à ce qu'elles s'affaiblissent petit à petit. PARFOIS ELLES RETOURNENT (elles ne retournent pas toutes les fois) et elles s'affaiblissent peu à peu. Quand on perd de l'intérêt pour telle ou telle Effigie ou Représentation, elle ne peut plus se nourrir et elle se dissout. Une autre question ?

D. Je ne comprends pas cette question des « SPHINX », Maître...

M. Je ne suis pas en train de parler de « SPHINX », mais d'E-FFI-GIES.

D. Maître, on se fait des Images et des Représentations Bonnes et Mauvaises ; n'est-ce pas Maître ? Ces bonnes Représentations forment-elles aussi des Effigies ?

M. Bien sûr qu'il y en a ; il y a des Représentations ou Effigies qui peuvent être Positives ou Négatives, mais ce ne SONT QUE DE SIMPLES FORMES MENTALES. Quand on apprend à vivre d'instant en instant, la possibilité de créer de telles formes s'arrête, se termine ; mais si on vit uniquement dans le temps, les Effigies finissent aussi par créer continuellement dans le temps.

D. Les Effigies heureuses (Maître), les Positives, faudrait-il aussi les éliminer ?

M. Les unes comme les autres ne sont que des figures fugaces, vaines, « Mayaniques » qui n'ont aucune véritable réalité et, par conséquent, IL VAUT MIEUX LES DÉSINTÉGRER.

D. Alors, en définitive, les Effigies Négatives ne sont-elles pas celles qui nous portent le plus préjudice ?

M. Évidemment, c'est ainsi ; c'est elles qui nous font le plus de tort. Mais, il pourrait arriver qu'une Effigie positive - supposons qu'elle concerne un grand ami - soit altérée, parce que nous avons prêté l'oreille, par exemple, à des ragots sur lui ; alors, cette Effigie, une fois altérée, nous attaque violemment parce qu'elle prend la nouvelle forme que nous lui avons donnée et, bien sûr, elle se convertit en un ENNEMI INTÉRIEUR QUI NOUS ATTAQUE ET PEUT MÊME NOUS FAIRE DU TORT.

D. Maître, j'ai compris que la différence entre une Effigie, une Représentation et l'Ego, c'est que l'Ego tient embouteillée une portion d'Essence Intime et non pas la Représentation. Est-ce correct ?

M. C'est correct : DANS LA REPRÉSENTATION, IL N'Y A AUCUNE ESSENCE EMBOUTEILLÉE ; DANS L'EGO, par contre, IL Y A L'ESSENCE EMBOUTEILLÉE...

D. Vénérable Maître, quand l'Effigie est la conséquence d'un ego, par exemple la vanité de se croire « un bon Gnostique », est-ce une représentation qui peut, par conséquent, embouteiller une partie de l'Essence ?

M. Eh bien, cela change la chose. Si on a la vanité de se croire un « bon Gnostique », c'est dû au MOI DE LA VANITÉ. Il n'y a là aucune Effigie ; il n'y a là aucune Représentation ; ce qui arrive, simplement, c'est qu'on se prend pour « la maman des poussins » ou le « papa de Tarzan », c'est tout.

D. La méthode pour éliminer le Moi psychologique, on va (plus ou moins) l'assimiler jour après jour, à travers la pratique, Maître ; mais a-t-on besoin d'une autre méthode pour éliminer les Effigies ?

M. Eh bien « Simila Similibus Curantur » ; ou il y a autre chose qui dit : « Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ». C'est au moyen de la Puissance Flammigère des Armes de Vulcain que nous pouvons désintégrer l'Ego qui est si pesant.

Parce qu'il y a des ego de 96 Lois, il y en a de 48, de 24, et jusqu'à 12. Il y a aussi des ego de 96 (multipliés) par 1, par 2, par 3, par 4, par 5, par 6, par 7, par 8, par 9, et, cependant, NOUS LES DÉSINTÉGRONS AU MOYEN DU TRAVAIL AVEC LA TECHNIQUE DE LA FORGE DES CYCLOPES, DANS LA FORGE INCANDESCENTE DE VULCAIN ! À plus forte raison une Représentation ! Pour désintégrer une Représentation, on n'a pas besoin d'autant d'efforts, il suffit d'un petit peu d'attention et d'un seul travail qu'on fait dans la « Forge ».

D. Juste avec la Compréhension elle-même ?

M. C'est tout ! Je n'ai eu besoin que d'UN SEUL TRAVAIL AVEC LA « FLAMMIGÈRE » pour désintégrer cette Effigie qui avait eu son prototype dans une salle de cinéma.

D. Que faire de ces Effigies que nous avons depuis l'enfance, qu'on a depuis des années et qui, soudain, nous viennent en mémoire et nous rappellent « le meilleur » ; on se met a revoir ces choses qu'on n'avait pas vues depuis dix ans...

M. Bon, il semble que tu sois en train de confondre les « RUBANS TÉLÉOGINORS » avec les Représentations...

D. Non, je parle d'une Représentation qu'on a eue, il y a de nombreuses années ; on a vu, par exemple, un film (quand on était petit) et cette image est restée gravée en nous...

M. Ah bon ! Si c'est ça, alors tu le connais : LE PROCÉDÉ est le même ; C'EST LE MÊME QU'ON UTILISE POUR DÉTRUIRE L'EGO. Il n'est pas nécessaire de travailler autant pour pouvoir désintégrer une Représentation ; elle devient poussière en quelques secondes...

D. Vénérable Maître, en fonction de quoi l'homme fabrique-t-il des Représentations ? Est-ce la conséquence de ses agrégats psychiques ? Est-ce que ça a quelque chose à voir avec l'état dans lequel se trouve notre Mental, ou est-ce que c'est parce que nous n'avons pas créé un Mental ? Ou bien est-ce la conséquence, peut-être, de l'Organe Kundartigateur ? À quoi est dû le fait que nous créons des Représentations ?

M. Bon, eh bien, AUX SENS. Parce qu'il est évident que les formes pénètrent à travers les sens pour arriver au Mental et qu'elles restent déposées là sous forme de Représentations.

Un Bouddha, par exemple, est une créature qui n'a pas de Représentations ; c'est pour ça que c'est un Bouddha, parce qu'il ne porte pas de Représentations dans le Mental, ni Positives, ni Négatives. C'est pour ça que c'est un Bouddha ; il est Intégral, Unitotal, Illuminé ; il a, disons, développé en lui-même la Lumière Incréée ; il l'a auto-réalisée en lui-même.

D. Vénérable Maître, vous avez dit qu'il y a des Représentations Positives et Négatives. Question : Par exemple, si on sait qu'une personne est malade et qu'on visualise qu'elle est déjà guérie, complètement guérie, cela nous oblige-t-il à créer des Effigies et de quelle manière est-ce que cela nous influence ?

M. Eh bien, cette Représentation qu'on utilise pour que cette personne guérisse est une Représentation Positive ; mais, après qu'on l'ait utilisée pour que cette personne guérisse, IL FAUT LA DÉSINTÉGRER ; dans le cas contraire, elle reste là, gênant le Mental.

D. Vénérable Maître, est-ce que les Représentations ont quelque chose à voir avec l'Imagination Mécanique ?

M. Quand les Représentations surgissent mécaniquement, il est évident qu'elles sont en relation avec l'Imagination Mécanique. Mais quand elles surgissent de façon intentionnelle (comme dans le cas cité ici, par notre soeur), il est indubitable, alors, qu'il s'agit de l'Imagination Consciente, qu'elle a contribué à former une Représentation.

D. Nous avons parlé, Vénérable Maître, des Représentations que nous pouvons faire des autres personnes. Mais réellement, pouvons-nous aussi créer des Représentations de nous-mêmes ?

M. On peut créer autant de Représentations qu'on veut. David-Neel a créé la Représentation d'un moine tibétain. Six mois ont été nécessaires ensuite pour la désintégrer ; donc, c'était bien dangereux. Par conséquent, AVEC SON MENTAL, ON PEUT FAIRE CE QUE L'ON VEUT.

D. Vénérable Maître, pourriez-vous me donner un exemple d'une Représentation que nous pourrions créer nous-mêmes ?

M. Bon, si tu imagines que tu es, eh bien, disons, un Surhomme, alors il est clair que si tu te figures être un Surhomme, plein de pouvoirs et de majesté, tu fais une représentation Positive de toi même (ou pleine d'orgueil ou de ce que tu veux). Mais, on peut aussi créer des Représentations Négatives. ON PEUT CRÉER AVEC SON MENTAL DES REPRÉSENTATIONS POSITIVES OU NÉGATIVES. C'est clair !

D. Maître, les Incubes et les Succubes sont-ils une variété d'Effigies ?

M. Eh bien, on dit que ces Incubes et ces Succubes sont une variété d'Effigies. Ce sont des Représentations ; c'est clair. Mais moi, j'irais plus loin en réfléchissant ici avec vous ce soir...

J'ai étudié à fond « Les Élémentaux » de Frantz Hartmann. Il assure que SI UNE PERSONNE, par exemple, GASPILLE SON SPERME SACRÉ AU MOYEN DE LA MASTURBATION, d'images érotiques ou luxurieuses, ALORS ELLE CRÉE, SI C'EST UN HOMME, une Représentation Féminine, UN SUCCUBE (femelle) ; mais, si c'est UNE FEMME qui fait de même, ALORS ELLE CRÉE UN INCUBE (qui est de nature masculine) ;

On dit qu'ils sont transparents comme le cristal. Ils causent un grand dommage parce qu'il s'ensuit qu'ils SE NOURRISSENT DU CORPS VITAL DE LEURS GÉNITEURS.

On dit : Représentations ! Mais nous allons analyser ces choses à fond. Est-ce que ce sont des Représentations ou non ? Je pense simplement que ces INCUBES et ces SUCCUBES (en analysant bien la question et en sortant du texte de Frantz Hartmann) sont des agrégats psychiques créés à volonté par le vice de leur géniteur.

De sorte que NOUS POURRIONS LES APPELER : « AGRÉGATS INCUBES » et « AGRÉGATS SUCCUBES » dans la Psyché Humaine (c'est tout), puisqu'ils dérobent une partie de la Conscience de leur géniteur ou de leurs géniteurs. De sorte que ce ne sont pas de simples Représentations... Voyons, ma soeur.

D. Vénérable Maître, alors y a-t-il une façon spéciale, une technique spéciale pour détruire les Incubes et les Succubes ?...

M. Eh bien, je viens de réfléchir maintenant et je vois qu'il faut les désintégrer DE LA MEME MANIÈRE QU'ON DÉSINTÈGRE N'IMPORTE QUEL AUTRE AGRÉGAT...

D. Ce sont des Agrégats ?

M. Créés par ceux qui ont un tel vice !

D. Alors, un nettoyage nous aiderait-il pour cela ?

M. Là, les nettoyages ne servent à rien ! LA SEULE CHOSE QUI SOIT VALABLE EST LA LANCE ET UN TRAVAIL FERME AVEC LA DIVINE MÈRE KUNDALINI DANS LA FORGE DES CYCLOPES !

Là, les nettoyages ne servent à rien. Les agrégats psychiques ne s'éliminent pas avec des nettoyages. Une autre question ? Voyons, ma soeur...

D. Vénérable Maître, j'avais compris que les Incubes et les Succubes se désintégraient avec un peu de « fleur de soufre » sous la plante des pieds.

M. Eh bien, jusqu'ici, MOI AUSSI JE LE CROYAIS. Et maintenant, je regrette d'avoir cru cela ; maintenant, je suis en train de me rendre compte que ce sont des agrégats psychiques inhumains QU'IL FAUT RÉDUIRE EN POUSSIERE, comme n'importe quel autre agrégat, comme celui de l'égoïsme, comme la haine, comme la violence, etc.

C'est la crue réalité des faits ! Et que Monsieur Frantz Hartmann me pardonne, donc, pour l'avoir contredit sur son texte : « Les Élémentaux ». Nous avons changé d'avis sur cela ; l'expérience nous indique ce qui est correct.

D. Vénérable Maître, dans votre livre « Les Trois Montagnes », vous nous avez dit que tant que l'individu ou que l'homme a le Mental, bien qu'il en ait fini avec l'Ego (de la Psychologie), il peut de nouveau tomber. C'est quelque chose que nous n'avons pas compris ; c'est pourquoi nous posons la question.

M. Eh bien, que ça ne te surprenne pas. Il est évident que si un Bouddha a désintégré son ego, mais que ce Bouddha, par exemple, tombe dans le vice de la fornication, de l'adultère, QU'IL RENVERSE LE VASE D'HERMÈS, simplement L'EGO surgit à nouveau en lui ; IL RESSUSCITE. Mais ce n'est pas un « ego neuf », il est « vieux », il ressuscite de ses propres cendres, tel l'Oiseau Phénix de la Mythologie.

D. Oui, mais la question est : s'il est déjà mort en lui-même, pourquoi tombe-t-il à nouveau, Vénérable ? Si le Bouddha est déjà mort en lui-même, pourquoi tombe-t-il de nouveau dans la fornication ?

M. PARCE QU'IL EN A LE DROIT ! Il peut faire de sa vie ce qu'il veut : s'il a envie de tomber, il tombe ; s'il lui vient à l'idée de descendre, alors il descend (ce sont ses affaires) ; car nous avons entière liberté pour tout : nous avons la liberté de travailler, la liberté de vivre, la liberté de souffrir et de pleurer, et pour tout, et pour tout, il y a la liberté dans la vie...

Toute cette Armée d'Élohim Créateurs, n'est-elle pas tombée, par hasard, dans la Lémurie ? Oh, nous avons chuté [...] (parce que moi aussi, dans la Lémurie, je suis descendu). Et pourquoi l'avons-nous fait ? Eh bien, je l'ai fait parce que d'autres l'ont fait ; ça, c'est une réponse vraiment très idiote, mais j'ai suivi « le mouvement » [...] NOUS SOMMES TOUS TOMBÉS, NOUS, LES ANCIENS PITRIS DE LA TERRE-LUNE ; jusqu'au vieux Neptune : eh bien, lui aussi est tombé. Qu'ensuite, nous nous soyons relevés ? Que nous ayons beaucoup pleuré, crié, pour pouvoir nous relever ? C'est vrai ! Mais, à cette époque, nous sommes tombés...

Il me vient en mémoire, en ce moment, quelque chose de très intéressant : un jour que j'étais au bord de la mer, j'ai eu l'idée de faire des investigations sur le sexe dans la Lémurie. Je demandai à mon Père qui est en secret, de me donner la permission de faire des recherches dans la Lémurie et il m'accorda la permission.

Je pénétrai dans ce qui s'appelle « Les Archives Akashiques » de la Nature. Là, dans ces « Archives Akashiques », il ne me fut pas difficile d'invoquer, par exemple, un groupe d'amis que j'avais connus dans la Lémurie. « Que vienne ici, dis-je, cette famille de Lémuriens ! »

Cette famille se présenta (un groupe de géants) ; leurs corps étaient si grands qu'ils n'auraient pas pu tenir dans ce salon ; leur tête aurait dépassé du plafond et même plus. Ils étaient habillés dans le style lémurien, vêtus de tuniques de cette époque, de leurs capes et de leurs curieux chapeaux métalliques, etc.

Sur mon ordre, ces géants s'assirent ; je demandai à l'un d'eux ou à tous :

- Quel est le chef, ici, parmi vous ? L'un d'eux, le chef de famille, dit :

- C'est moi.

- Très bien, vous allez me raconter comment on se reproduisait dans la Lémurie, à votre époque ; renversait-on ou ne renversait-on pas le Vase d'Hermès Trismégiste ? Il répondit :

- Oui, nous le renversions.

- Mais c'est un délit, Messieurs, c'est un tabou ou un péché !

- Nous le faisions avec beaucoup de respect. Et nous avions des relations sexuelles uniquement quand nous voulions engendrer un enfant et pas plus ; et avec une profonde vénération...

- Mais vous agissiez mal, parce que vous renversiez le Vase d'Hermès. Vous faites partie de la Septième Sous-Race des Lémuriens et, par conséquent, vous étiez déjà tombés, vous vous étiez souillés. Mais vos ancêtres, ceux de la Troisième Sous-Race Lémure, se reproduisaient par le POUVOIR DE KRIYA SHAKTI et je vais vous le démontrer.

Je fis une autre longue invocation. J'invoquai alors un autre ami de la Troisième Sous-Race Lémure et arriva un Vénérable Ancien Lémure d'environ quatre mètres de haut (un vrai géant), mais, c'est ainsi. Il portait sur la tête, non seulement une traîne, mais également une multitude de chapeaux de différentes nationalités. Je lui dis :

- Pourquoi portez-vous ces chapeaux sur la tête ? Ce sont des Formes Mentales ! Vous êtes endormi, on voit que vous êtes tombé ! Dissolvez ces Formes Mentales ! Cela ne vous fait pas de la peine de porter ça ?

Il s'est concentré quelques instants et les a dissoutes instantanément, en un millième de seconde.

J'observai ses yeux : il était dans un état un peu comateux, ce qui indique qu'actuellement il a un corps quelque part sur la Planète Terre (mais, de nos jours, il a chuté. À cette époque, il n'avait pas chuté). Je lui dis :

- Eh bien, comment se reproduisaient les gens à votre époque, pendant la Troisième Sous-Race de la Lémurie ? Quand les gens n'étaient pas encore sortis de l'Éden, de quelle manière se reproduisaient-ils ? Il répondit :

- Nous ne renversions jamais le Vase d'Hermès. La reproduction se faisait par Kriya Shakti ; et nous effectuions la copulation exclusivement à l'intérieur des Temples.

- Êtes-vous disposé à donner témoignage de cela ?

- Oui, j'y suis disposé.

- Vous voyez bien, mes amis, leur dis-je, les deux actes sexuels : celui avec la chute et celui sans la chute.

- Nous comprenons...

Nous sortîmes de ce salon. Nous vîmes un grand édifice à cinq étages représentant les cinq Races qui ont existé dans le monde, c'est-à-dire la Race Polaire, la Race Hyperboréenne, la Race Lémurienne, la Race Atlante et la Race Aryenne. En observant la Cinquième Race, je vis que c'était la plus dégénérée de toutes.

Ceux qui ont chuté dans la Lémurie, autrement dit, les Dhyanis Tombés, ou Elohim Tombés, ou Boddhisattvas Tombés, Anges Tombés de la Septième Sous-Race, étaient alors dégénérés ; cependant, leur dégénérescence n'est pas allée plus loin que le fait (rien de plus) d'avoir seulement consenti à avoir des relations sexuelles ou d'avoir commis l'erreur de verser le Sperme Sacré mais cela, ils le faisaient exclusivement quand ils voulaient engendrer un enfant (et on les considérait alors comme dégénérés ; pour un tel motif ils étaient alors dégénérés). Les Atlantes, dans la Septième Sous-Race furent [...]

Il existe DEUX FORMES DE REPRODUCTION : l'une est BESTIALE ou ANIMALE, en renversant le Vase d'Hermès ; et l'autre forme de reproduction qui est SUPÉRIEURE, est celle dans laquelle le Vase d'Hermès n'est pas renversé ; alors naissent des enfants sélectionnés, des créatures ayant la possibilité d'avoir un très bon Développement Spirituel.

Il est donc évident que les possibilités de tomber existent toujours pendant la Manifestation Cosmique. C'est seulement dans l'Absolu que de telles possibilités cessent d'exister. Mais le sexe, en lui-même, n'est jamais négatif (bien sûr, en lui-même), tout dépend de l'usage qu'on en fait.

Dans la Mythologie Grecque, on nous parle clairement d'une Trimurti Divine : CHAOS, GAIA et ÉROS, Éros étant l'Esprit Saint. De sorte qu'ÉROS EST LE TROISIÈME LOGOS, LA FORCE ÉROTIQUE. Par conséquent, en lui-même, il n'est pas négatif ; mais, au contraire, il est nécessaire pour l'Auto-développement Intérieur Profond. Il est irremplaçable. Éros, en lui-même, est Divin, car il est le Troisième Logos, il est l'Esprit Saint.

CE QUI EST MAUVAIS, ce N'EST PAS précisément ÉROS, MAIS LA LUXURE, et celle-ci se trouve dans le Mental. C'est pour ça qu'on a dit clairement : « Le Mental qui est esclave des sens rend l'Âme aussi invalide qu'un canot que le vent égare sur les eaux ».

Les pensées morbides engendrent de nouveaux agrégats psychiques ; les Effigies morbides nous amènent indubitablement, maintes et maintes fois, à la satisfaction de la concupiscence ; et c'est tout ! Une autre question, mes frères ?

D. [...]

M. Cela arrive de la même façon que la personnalité pourrait cohabiter avec les choses et les personnes, ou comme une photographie et son maître respectif ; ainsi donc, une Effigie est une espèce de photographie vivante de quelque chose ou de quelqu'un et elle est déposée dans le Mental ; c'est tout ! Voyons, mon frère.

D. Maître, nous avons compris parfaitement l'idée des Effigies ou des Représentations Mentales. Elles cessent d'exister au moment même où l'on voit les choses en soi. Quand il n'y a pas de Représentation de quelque chose ou de quelqu'un, c'est parce que nous vivons d'instant en instant. En voyant les choses en soi, alors on ne se fait plus de Représentation, parce qu'on est éveillés...

M. Voilà donc l'importance d'apprendre à VIVRE SELON LA PHILOSOPHIE DE LA MOMENTANÉITÉ : toujours de moment en moment, d'instant en instant. Ainsi, nous ne créons pas d'Effigies, c'est ce qu'il y a de mieux !

D. Mais, alors, le travail ?... c'est ça, la question, Maître, on doit être éveillé d'instant en instant pour que ne se créent pas d'Images ni de Représentations des choses...

À nous, cela nous est quasiment impossible de vivre d'instant en instant, que ce soit à cause des agrégats mêmes, que ce soit à cause des Images mêmes que nous avons construites. Indubitablement, le travail est beaucoup plus ardu maintenant que nous savons cela des Images ; maintenant, il faut se mettre à éliminer l'Ego et à éliminer les Effigies. C'est quasiment impossible, Maître !

M. MAIS NON, CE N'EST PAS IMPOSSIBLE ! Si on apprend à vivre selon la Philosophie de la Momentanéité : toujours de moment en moment. Ne croyez pas cela ! Ne le croyez pas ! Ce n'est pas impossible ! Il suffit d'un peu d'entraînement et c'est tout !

D. Vénérable Maître, une question : l'Essence, hors du corps, des attachements, des désirs, verrait ce monde sous une forme très différente (elle le verrait tel qu'il est). Mais, l'Essence, à l'intérieur de ce corps physique, ne verrait-elle pas les choses à travers les Représentations, de façon plus compliquée, sous une forme plus conditionnée ?

M. Non, elle les verait dans leur crue réalité. Parce que si, par exemple, au moyen du Samadhi, on réussit à vivre dans le Monde d'Atman, dans cette Région de Lumière dans laquelle s'exprime Atman avec tout son pouvoir, on découvre que là-bas tout est mathématique ; on voit la Nature telle qu'elle est, exactement comme elle est et pas sous une autre forme. Parce qu'une chose est la photo d'une chose, et autre chose est la chose en soi.

C'est une chose de voir un coin de Nature, tel qu'il est, et c'en est une autre de voir la photographie de ce coin de Nature. Dans ce cas, la photographie est la Représentation de ce coin de Nature.

D. Autrement dit, une personne qui est morte en elle-même, bien qu'elle ait ce véhicule physique, est-ce qu'à travers lui (qui est la fenêtre par laquelle apparaît ce Monde Physique), elle va voir les choses telles qu'elles sont ?

M. Telles qu'elles sont ! Mais, il faut faire la différence entre les choses et « LES CHOSES EN ELLES-MÊMES ». Cela, Emmanuel KANT, le philosophe de Königsberg, l'a très bien affirmé dans « La Critique de la Raison Pure ».

D. Vénérable Maître, si nous ne transformons pas les Impressions, nous formons de nouveaux agrégats psychiques et, en vivant selon la Philosophie de la Momentanéité, nous ne laissons pas entrer les Représentations dans notre Mental ?

M. Quand on vit en accord avec la Philosophie de la Momentanéité, il est clair qu'on ne fabrique pas de Représentations, parce qu'on vit d'instant en instant ; c'est évident !

De sorte qu'il vaut mieux dissoudre les agrégats psychiques pour apprendre à vivre d'instant en instant. À mesure qu'on va éliminer les agrégats psychiques, on va apprendre à vivre de moment en moment.

Prenez en compte que les agrégats psychiques appartiennent au temps ; le Moi est temps ; c'est un livre qui a beaucoup de tomes. Mais si nous désintégrons le Moi, nous désintégrerons le temps. Et il est évident que nous apprendrons à vivre d'instant en instant.

Ainsi donc, apprendre à vivre va se faire peu à peu, à mesure qu'on va éliminer les agrégats psychiques, c'est-à-dire à mesure qu'on va éliminer le temps ; à mesure qu'on va éliminer l'Ego.

On nous a dit que HEROPAS est le pire tyran qui soit, et c'est vrai ; Heropas est le temps, et le temps en nous c'est l'Ego ; une fois l'Ego dissout, Heropas est détruit ; alors, le temps n'existe plus ; nous apprenons ainsi à vivre de seconde en seconde.

D. Maître, recommanderiez-vous une Représentation pour éliminer l'Ego ?

M. Eh bien, c'est à contresens du bon sens. Ce serait comme mettre en marche une automobile en actionnant les freins ; évidemment, l'automobile ne fonctionnerait pas. Utiliser une Représentation pour dissoudre l'Ego, c'est comme... Cela ne fonctionne pas en termes concrets : CELA NE FONCTIONNE PAS, parce que pour dissoudre l'Ego, il n'y a aucune Représentation qui serve ; pour dissoudre l'Ego ce qui sert, uniquement, c'est le travail fécond dans la Forge des Cyclopes.

D. Maître, pour voir les choses en elles-mêmes, nous allons y parvenir à mesure que nous allons mourir (ainsi que nous l'avons entendu, de votre part).

Pour voir l'Ego en lui-même, non pas une Représentation de l'Ego, non pas un Ego inexistant, imaginaire, non, mais tel qu'est l'Ego, nous avons besoin de le voir, de le voir en lui-même, autrement dit, de le voir dans un moment de momentanéité ; on le voit (avec ce sens supérieur, avec cette Émotion Supérieure), avec l'Imagination Supérieure qui nous permet de l'expérimenter.

C'est l'unique façon de faire mourir véritablement cet Ego, parce que la Pratique de la Mort du Moi devient stérile au moment même où nous ne voyons pas l'Ego tel qu'il est, sinon nous faisons une Représentation de l'Ego.

M. Eh bien, disons que ceci est simplement un jeu du Mental, parce qu'en réalité, vraiment NOUS NE POURRIONS PAS, nous autres, VOIR L'EGO en lui-même, SI ON N'A PAS DÉVELOPPÉ LE SENS DE L'AUTO-OBSERVATION PSYCHOLOGIQUE. C'est seulement en développant ce sens qu'il est possible de voir l'Ego.

Voir l'Ego comme une Représentation, ce serait tomber dans un cercle vicieux, une sorte d'auto-tromperie.

Ce qui nous intéresse, c'est de dissoudre ce que nous sommes en train de ressentir, ce qui est en train de penser en nous, à un moment donné, ce qui, à un moment, offense l'autre, ce qui, à un moment, ressent de la luxure, ce qui, dans nos chairs, est en train de nous brûler dans un instant de lascivité ; c'est cela qu'il faut désintégrer. NOUS AVONS BESOIN D'ÊTRE PRA-TI-QUES.

Il ne s'agit pas de fabriquer des Représentations de l'Ego, mais de nous Auto-observer psychologiquement en nous-mêmes et de le désintégrer.

D. Vénérable Maître, en ce qui concerne le Sens de l'Auto-observation, est-ce qu'il a une quelconque relation directe avec les Centres Supérieurs de la machine organique ?

M. Eh bien, il est évident que les Centres Supérieurs de la Machine Humaine, en eux-mêmes, SONT DÉNATURÉS, précisément par l'éducation reçue. De sorte que ces Centres de la Machine Humaine, NOUS DEVRONS LES ÉPURER, et c'est pourquoi, précisément, le travail de l'Auto-réalisadon Intime de l'Être est si difficile.

IL Y A DEUX CHOSES qui nous portent préjudice, QUI EMPÊCHENT L'AUTO-RÉALISATION de quelqu'un. Je veux me référer, précisément, à la FAUSSE ÉDUCATION, reçue (comme je l'ai déjà dit) à l'âge scolaire et à l'HÉRÉDITÉ.

Notre père terrestre et notre mère terrestre avaient certaines habitudes, certaines coutumes (erronées ou non erronées, mais ils en avaient). Eux, à leur tour, les avaient, parce que leurs gènes portaient cette hérédité ; ils en avaient hérité de nos grands-parents. Nos grands-parents avaient les mêmes coutumes parce qu'ils en avaient hérité de nos bisaïeux et ainsi de suite.

À cause de l'Hérédité que nous portons dans nos gènes, nous avons tendance à répéter certaines erreurs de nos ancêtres ; et elles sont si ancrées en nous, que nous ne nous en rendons même pas compte. De sorte que cela et la très mauvaise éducation négative (reçue à l'âge scolaire) sont des obstacles à l'Auto-réalisation de l'Être.

D. Vénérable Maître, nous autres, qui voulons travailler pour mourir en nous-mêmes, nous voudrions savoir si les Effigies Mentales sont exclusivement mentales, s'il y a aussi des Effigies de type Émotionnel (produites par une crise émotionnelle), s'il y a des Effigies Instinctives, s'il y a des Effigies Sexuelles, ou si elles sont exclusivement mentales ?

M. TOUTES LES EFFIGIES SONT MENTALES puisqu'elles appartiennent (finalement) au Monde du Mental ; le Mental est le Mental et l'Être est l'Être.

Même le Monde Astral n'est rien d'autre que du Mental condensé, et le Monde Physique n'est rien d'autre que du Mental condensé. De sorte que nous devons penser que les Effigies sont Mentales c'est évident !

D. Maître, on doit non seulement observer les moments pendant lesquels se manifeste l'Ego, mais aussi les manifestations négatives de la pensée. Quand nous écoutons quelqu'un, par exemple vous, Maître, et qu'en nous, à ce moment-là passe une pensée négative, que doit-on faire à ce moment précis : écouter le Maître ou (comme on est en train de s'observer) comprendre la manifestation négative qu'on a ? Que faire ?

M. Eh bien, SI ON EST EN TRAIN D'ÉCOUTER TRÈS ATTENTIVEMENT, ces Représentations Négatives n'ont pas lieu de venir ; mais si on n'est pas très attentif quand on est en train d'écouter, d'autres choses surgissent alors dans le Mental : des pensées négatives, des inquiétudes, des souvenirs.

Si on est pleinement concentré, de façon naturelle, spontanée, IL N'EST PAS POSSIBLE QUE SURGISSE ce type de pensées dont tu es en train de me parler...

D. Bien, mais si elles surgissent ? Ce qu'on ne sait pas...

M. Eh bien, si elles surgissent, c'est parce que tu n'es pas totalement attentif... alors, il faut que tu SOIS PLUS ATTENTIF. Une autre question ?

D. Comment peut-on savoir si, en travaillant avec l'imagination, on n'est pas en train de former des Effigies ou des Images Positives ? Comment faire pour savoir si on n'est pas en train de former des Effigies mentales ?

M. Eh bien, L'ENDORMI EST ENDORMI ; que va-t-il savoir ? Éveille-toi et après tu sauras ! C'est la crue réalité des faits ! Un endormi est endormi ; que va-t-il savoir ? IL FAUT S'ÉVEILLER !... Voyons, mon frère.

extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... ntales.php

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Le Danger des Effigies Mentales

Message le 18 juin 2010, 19:21

Les informations provenant du monde extérieur sont captées par les organes des sens, les organes de perception externe. Ces informations sont acheminées au bureau cérébral où l'administrateur les étudie et les analyse. Malheureusement, cet administrateur a toujours un mauvais secrétaire qui le trahit. Ce mauvais fonctionnaire c'est le Je, le Moi, l'Ego.

Nous allons par exemple à un cinéma où l'on projette un film érotique. Toutes les perceptions qui nous viennent du film sont recueillies par l'administrateur dans son cabinet cérébral. L'administrateur étudie le film, le contemple et se divertit. Le secrétaire, à la dérobée, en grand secret, vole les images érotiques et les reproduit pour son compte dans le plan mental de la grande nature. Ces images deviennent alors des "effigies" vivantes du monde mental. Plus tard, au cours du sommeil nocturne, le mental embouteillé dans le Moi va se trouver à forniquer avec ces effigies mentales, ce qui provoquera une pollution nocturne.

Ainsi, le dormeur fornique avec les images mentales qu'il a lui-même créées. Le dormeur voit ces images de façon clairvoyante. C'est là, évidemment, de la clairvoyance inconsciente.

Prenons un autre exemple : un individu est jaloux et s'imagine que son ami essaie de lui voler sa femme. Le Moi va élaborer en secret les scènes imaginées par l'individu ; suivent les rêves nocturnes où celui-ci voit un drame horrible : sa femme commettant l'adultère avec son ami, etc. Voilà encore de la clairvoyance inconsciente. Si le clairvoyant est une personne oligophrénique, il pourra assassiner vilement son ami. S'il est un neurasthénoïde, il pourra aussi l'insulter, le calomnier - avant de l'assassiner. S'il est paranoïaque, il planifiera intellectuellement un meurtre techniquement parfait. S'il est schizophrène, il rompra violemment l'amitié. Si c'est un sadomasochiste, il pourra assassiner sa femme de la façon la plus horrible. Si c'est un schizoïde très cultivé avec une base génotypique épileptoïde, il peut avoir reçu un choc émotionnel très intense qui le poussera à commettre le délit de l'homicide, après quoi il tombera dans un état de collapsus psychique global.

La plupart des clairvoyants sombrent dans l'abîme de la délinquance par manque de culture et de discipline intellectuelle. Supposons qu'un clairvoyant se défie d'un ami, croyant qu'il est un magicien noir. Le Moi du clairvoyant élabore dans son inconscient les images les plus terribles, qui apparaîtront ensuite dans ses rêves : c'est de la clairvoyance inconsciente. La personne peut alors subir une réaction situationnelle intolérable qui la conduira à la calomnie, à l'injure publique, à la diffamation, au meurtre...

Toutes les perceptions clairvoyantes passent par le cervelet. Franchissant ensuite le pont de Varole, elles arrivent au cerveau. Lorsqu'elles parviennent au cerveau, les perceptions inconscientes deviennent conscientes.

passage extrait de http://gnosis.gnose.samael.free.fr/text/NFEC19.html

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Le Danger des Effigies Mentales

Message le 7 juillet 2010, 19:51

RD0703 La Télévision

Dans la vie, l'important, c'est de ne pas remplir le mental d'idées extérieures que l'on voit à la télévision, parce qu'avec le temps, elles se convertissent en effigies.

Les images que l'on voit à la télévision se reproduisent dans le mental, en se transformant en représentations qui arrivent à prendre une réalité psychologique.

Il est nécessaire d'avoir un mental limpide pour que l'Etre puisse agir dans notre univers psychologique, libre des chaînes de l'ego.

Ceux qui cherchent la Révolution Intégrale peuvent voir des films utiles en relation avec la nature, avec la réalité palpable, pour qu'ils obtiennent des bénéfices objectifs pour la conscience superlative de l'Etre.

chapitre extrait du livre http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... -livre.php

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Le Danger des Effigies Mentales

Message le 30 juin 2014, 21:00

MP17 Songes et Visions

Les étudiants gnostiques doivent apprendre à faire une différence très nette entre ce que sont les songes ou les rêves et ce que sont les visions. Rêver est une chose, et avoir des visions en est une autre. Aucun Gnostique vraiment éveillé ne peut rêver. Seuls ceux qui ont la conscience endormie vivent en rêvant. Le pire type de rêveur est le rêveur sexuel. Ceux qui passent leur vie à rêver de passions charnelles gaspillent stupidement leur énergie créatrice dans la satisfaction de leurs plaisirs fantasmatiques. D'habitude, ces gens ne progressent pas dans leurs affaires, ils échouent dans tout ce qu'ils entreprennent. Ils tombent dans la misère.

Lorsque nous contemplons une image pornographique, cette image frappe nos sens et passe ensuite au mental. Le Moi Psychologique intervient dans ce processus, volant l'image érotique pour la reproduire dans le plan mental. Dans le monde du mental, cette image se transforme en une effigie vivante. Pendant son sommeil, le rêveur fornique avec cette effigie vivante qui, comme un démon érotique, le tente pour obtenir la satisfaction de la luxure. Le résultat, ce sont les pollutions nocturnes, avec toutes leurs horribles conséquences. Aucun véritable dévot du sentier ne doit aller dans les salles de cinéma parce que ce sont des antres de Magie Noire. Les figures érotiques sur l'écran engendrent des effigies mentales et des rêves érotiques. En outre, les salles de cinéma sont pleines de larves diaboliques créées par le mental humain. Ces larves, ces entités élémentaires malignes, endommagent le mental des spectateurs.

Le mental subconscient crée des rêves fantastiques dans le pays des rêves. La qualité des rêves dépend des croyances du rêveur. Quand quelqu'un croit que nous sommes bons, il nous voit, dans ses rêves, comme des anges. Quand quelqu'un croit que nous sommes mauvais, nous prenons dans ses rêves une figure de diable.

Au moment où nous écrivons ces lignes, beaucoup de choses nous viennent à la mémoire. Dans le passé, au moment où nous travaillions dans certains pays, nous avons pu observer que tant que nos frères gnostiques croyaient en nous, dans leurs rêves ils nous voyaient comme un ange. Il suffisait qu'ils cessent de croire en nous pour que nous apparaissions, dans leurs rêves, sous l'aspect d'un diable. Ceux qui, hier, juraient devant l'Autel de nous suivre et de nous obéir, ceux qui nous admiraient avec un enthousiasme ardent et rêvaient à nous en nous voyant tel un ange, il leur a suffi bien souvent, à ces étudiants, qu'ils lisent quelque livre ou écoutent quelque conférencier pour s'affilier à une nouvelle école. Alors, au moment où ils ont cessé de croire, au moment où leur pensée et leurs opinions ont changé, nous sommes apparu, dans leurs rêves, converti en un diable. Mais quelle sorte de clairvoyance est-ce donc ?. Qu'en est-il des rêves « clairvoyants » de ces gens ?. Quel type de clairvoyant est celui qui, un jour, nous voit comme un Dieu et, le lendemain, assure que nous sommes un diable ?. Où est la clairvoyance de ces rêveurs ?. Pourquoi se contredisent-ils ?. Pourquoi juraient-ils, hier, que nous étions un Dieu et aujourd'hui jurent-ils que nous sommes un diable ?. Qu'est-ce que cela signifie ?.

Le subconscient est un écran sur lequel sont projetés une multitude de films intérieurs.

Le subconscient actuel agit parfois comme un cameraman, parfois comme un directeur, et parfois aussi comme un opérateur projetant des images sur l'écran mental. Il est indéniable que le subconscient projectionniste ne cesse de commettre une foule d'erreurs. Personne n'ignore que sur l'écran du mental surgissent à tout moment des pensées erronées, des soupçons et des craintes sans fondement, de même que des faux rêves.

Nous devons transformer le subconscient en conscient, cesser de rêver, éveiller notre conscience.

Celui qui s'est éveillé devient incapable de rêver, il vit dans les mondes internes dans un état de veille intense, tandis que son corps physique repose dans le lit. Cette personne-là est un authentique voyant illuminé.

Nous ne pouvons, franchement, reconnaître des clairvoyants qui n'ont pas éveillé leur conscience. Nous ne pouvons accepter des clairvoyants qui n'ont pas engendré l'Astral-Christ, le Mental-Christ et la Volonté-Christ. Les clairvoyants qui n'ont pas éveillé leur conscience et ne possèdent pas les véhicules christiques ne voient, dans les mondes internes, que leurs propres croyances et concepts.

Bref, ce type de clairvoyance n'est d'aucune utilité. Seuls les clairvoyants éveillés, seuls les clairvoyants qui possèdent déjà leurs véhicules christiques, sont véritablement dignes de confiance. Ces gens-là ne sont pas des rêveurs ; ils ne se trompent pas ; ils sont de véritables Illuminés. Les hommes de cette sorte sont, en fait, de vrais Maîtres de la Loge Blanche. Les visions de ces hommes sublimes ne sont pas de simples rêves. Ces Maîtres de Perfection ne peuvent plus rêver. Ces Maîtres peuvent investiguer dans les mémoires de la nature et lire, dans les archives scellées de la création, toute l'histoire de la Terre et de ses races.

Quiconque suit le sentier du Mariage Parfait doit vivre alerte et vigilant comme la sentinelle en temps de guerre. Durant les heures du sommeil, les Maîtres éprouvent leurs disciples. Lorsque nous avons commencé à travailler dans le Grand-OEuvre, les ténébreux profitent de notre sommeil pour nous attaquer. Pendant notre sommeil, nous devons passer, dans les mondes internes, par une foule d'épreuves. Les Maîtres éveillent la conscience du disciple lorsqu'ils vont l'éprouver.

chapitre extrait du livre http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... -livre.php

Avatar du membre
Messages : 81
Enregistré le : 13 avril 2009

Re: Le Danger des Effigies Mentales

Message le 7 février 2015, 22:48

Merci pour ces excellentes citations.
Dans la continuité, si je peux me permettre, quelques réflexions du Maître que nous trouvons dans le Mariage Parfait.
Ce que nous appelons la conscience ordinaire de veille est, en réalité, un sommeil profond. La conscience ordinaire de veille est en relation avec les cinq sens et le cerveau. Les gens croient qu'ils ont la conscience éveillée, mais c'est absolument faux. Les gens vivent chaque jour dans le sommeil le plus profond.
La supraconscience est un attribut de l'Intime (l'Esprit). L'Intuition est la faculté de la supraconscience. Il est nécessaire d'astreindre la supraconscience à travailler pour que l'Intuition devienne puissante. Rappelons-nous qu'un organe qui n'est pas utilisé s'atrophie. Les personnes qui ne travaillent pas avec la supraconscience ont l'Intuition atrophiée. La Polyvoyance c'est la clairvoyance intuitive ; c'est l'Omniscience divine. L'OEil de la Polyvoyance est situé dans la glande pinéale : c'est là que réside le Lotus aux mille pétales. C'est là que réside la supraconscience. La glande pinéale se trouve au-dessus du cerveau moyen, dans la partie postérieure de la tête. Celui qui veut développer la supraconscience doit pratiquer la méditation interne ; concentrez-vous sur votre Mère Divine qui demeure dans les profondeurs de votre Etre. Méditez sur elle. Assoupissez-vous en l'implorant de mettre en activité votre supraconscience. Méditez tous les jours. La méditation est le « pain quotidien du Sage ». A l'aide de la méditation, vous développerez la supraconscience.
http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... oyance.php

Que la Paix et la Sagesse soient avec vous.
L'un aime bien, l'autre aime mieux...tel est "el matrimonio perfecto"

Répondre

Retourner vers « Effigies et impressions »