la démocratie, le meilleur système ? Et le conseil des sages ?

Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6742
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

la démocratie, le meilleur système ? Et le conseil des sages ?

Message le 17 mai 2015, 09:36

Digression sur la démocratie pour ceux que ça intéresse :

Samael aurait peut-être pu dire que ce n'est pas le plus grand nombre qui a toujours raison.

Je sais bien que Samael a dit que nous avons les dirigeants que nous méritons !

Ce n'est pas que je sois absolument contre l'idée de la démocratie mais en fait c'est seulement un système qui a été mis en place après la chute des rois, mais ça n'a rien changer, ce n'est pas les mêmes têtes d'accord, elle ne viennent pas du sang royal, mais ils veulent le pouvoir pour s'en mettre plein les poches (cela à n'importe quel niveau, municipal, départemental, régional, nation, groupe de nation).

Ce n'est pas par vertu pour faire quelque chose pour la nation. Ils n'ont pas les solutions aux problèmes de la conjoncture nationale et internationale et pourtant, ils se proposent comme candidat en feignant d'avoir les solutions.

Il n'y a pas de solution, le monde court à l'abîme. l'humanité a été jugée.

Comment pouvait-on espérer faire prolonger cette civilisation qui s'est éloignée de ses prophètes ?
- qui les a ridiculisés ou même éliminés !
- qui n'a pas mis comme précepte de chercher Dieu par dessus tout autre objectif,
- qui n'a pas cherché à l'instauration d'un monde plus juste sans exploités (comme les petites mains qui font les habits qui se sont révoltés en Asie pour avoir un salaire décent et qui ont été matraqués
- qui n'a pas mis fin à l'industrie de guerre sous le prétexte des emplois qui seraient perdus et de la nécessité de se défendre, de la course à l'armement et de la lutte perpétuelle des êtres des 3 premiers niveaux : instinctifs, émotionnels, intellectuels,
-etc...

Il aurait fallu la mise en place d'un conseil des sages au lieu de cette mascarade de démocratie, et maintenant même à l'échelle à européenne avec tous ces députés nationaux et européens qui volent l'argent de la nation ou de l'Europe et parfois ne font même que pointer pour s'assurer de leur indemnité mensuelle, voir sujets dans ce même forum.
Grâce au récit : de Saint-Yves d'Alveydre, nous connaissons "l'organisation centrale de l'Agartha". II y a, d'abord, des millions de Dwijas et de Yoghis qui «habitent des villes entières», sortes de faubourgs. Au-dessus d'eux, « nous trouvons cinq mille pundits », ou savants, puis les 365 Bagwandas, ou cardinaux. Encore au-dessus, le conseil des Initiés Suprêmes au nombre de douze, et enfin "le triangle formé parle Souverain Pontife, le Brâhatmah", et par ses deux assesseurs, le Mahatma et le Mahanga
Saint Yves d'Alveydre était en faveur d'une synarchie composée :
d'un conseil tout en haut qui recevrait ses commandement de Dieu qui transmettrait les indications
a un collège inférieur qui répercuterait le décisions.
ainsi qu'un troisième au niveau des communes mais qui ne serait pas constitué de l'ancien baroudeur du comité des fêtes qui a fait ami ami avec tout le monde afin de se présenter un jour comme maire
enfin plus exactement pour ceux que cela intéresse : http://fr.wikipedia.org/wiki/Synarchie

Mais les gens ne voudraient pas d'un tel système, surtout ceux de cette fin d'ère, de ce kali-yaga, ils tiennent à l'idée laïque, au séparatisme vis-à-vis du religieux, de Dieu qu'on leur a habilement inculqué pour les séparer de la source !
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on n'est pas "Homme" ?!

Que faire quand on est issu du produit d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que des alchimistes et Maîtres qui nous ont montré le chemin au fil des siècles ?

Pourquoi faut-il que la mystique nous tente mais pas assez pour que nous prenions le ciel d'assaut ?

Comment ne pas se repentir de cette léthargie abominable qui nous condamne à échouer sur le chemin de l'intégration de l'Etre ?

Hors ligne Scorlion
#2
Avatar du membre
Messages : 92
Enregistré le : 15 juillet 2009
Sexe :
Zodiaque :

Re: la démocratie, le meilleur système ? Et le conseil des sages ?

Message le 21 juillet 2019, 13:08

*Flash spécial*
En direct du jardin zoologique :smile:

Pour alimenter le moulin de ce sujet j'ai, en tant que scribouillard, dressé une liste en ce qui concerne les pirouettes psychologiques de cette société décadente, la-voici :

Le terme penser sera mis entre guillemets, étant donné que nous comprenons qu'il ne s'agit pas du véritable penser psychologique :

- Toujours "penser" en terme de temps.
- "Penser" à ce que pourrait "penser" l'autre/autrui de soi-même.
- "Penser" à l'image qu'autrui pourrait avoir de soi-même.
- "Penser" au pire en croyant construire, préparer l'avenir.
- S'accrocher à ses souffrances pour se donner un "fond".
- "Penser en terme de plus et de moins, en terme d'avoir et de manque.
- Pensée exclusiviste et non complémentaire.
- "Penser" que l'on est ce que l'on "pense".
- Imagination mécaniste ("pourrait'" comme suggestion de morbidité).
- Désirer contrôler la vie par opposition à la peur de la perdre.

- Confondre :

Volonté et envie,
Amour et passion animale/désir,
Penser et asservissement mental,
Joie et plaisir,
Bonne conscience et bonne morale,
Scepticisme et intelligence,
Identification et quête de soi-même,
Confort et bien-être,
Sécurité et tranquillité,
Concentration et fascination,
Liberté et absence de soi/oisiveté/divertissement,
Indépendance et indifférence,
Autonomie et exploitation,
Amour-propre et estime/respect de soi-même,
Humour et dérision.

"La pensée" est dispense du véritable penser psychologique.

"La meilleure manière de penser, c'est de ne pas penser."
Samaël Aun Weor.


Extrait de :
"L'Éducation Fondamentale"
5. Que penser, Comment penser


Au foyer et à l’école, parents et maîtres nous disent toujours ce que nous devons penser mais jamais ils ne nous enseignent comment penser.

Savoir quoi penser est relativement facile. Nos parents, maîtres, tuteurs, les auteurs de livres, etc., tous et chacun sont des dictateurs à leur façon, chacun veut que nous pensions selon ses diktats, ses exigences, ses théories, ses préjugés.

Les dictateurs du mental abondent comme la mauvaise herbe. Il existe partout une tendance perverse à asservir le mental d’autrui, à l’embouteiller, à l’obliger à vivre à l’intérieur de normes déterminées, de préjugés, d’écoles.

Les milliers et les millions de dictateurs du mental n’ont jamais voulu respecter la liberté mentale d’aucune personne. Si quelqu’un ne pense pas comme eux, il est qualifié de pervers, de renégat, d’ignorant.

Tout le monde veut asservir tout le monde, tout le monde veut écraser la liberté intellectuelle des autres. Personne ne veut respecter la liberté de pensée d’autrui. Chacun se croit avisé, sage, merveilleux, et désire, tout naturellement, que les autres soient comme lui, pensent comme lui, le prennent comme modèle.

On a beaucoup trop abusé du mental. Observez les commerçants et leur propagande à travers les journaux, la radio, la télévision, etc.

La propagande commerciale est faite de façon dictatoriale. Achetez ce savon ! Ces souliers ! Tant de dollars ! Achetez aujourd’hui même ! Immédiatement ! N’attendez pas, ne remettez pas à demain ! Faites-le dès maintenant ! Etc. La seule chose qui manque c’est que l’on dise que si vous n’obéissez pas, on vous mettra en prison ou on vous tuera.

Le père veut introduire de force ses idées dans son fils et le maître d’école gronde, punit et met des mauvaises notes si le garçon ou la fille n’acceptent pas ses idées dictatoriales.

La moitié de l’humanité veut asservir le mental adverse de l’autre moitié de l’humanité. Cette tendance à tyranniser le mental des autres ressort de façon évidente lorsque nous étudions la « page noire de la noire histoire ».

Il a existé et il existe encore partout de sanglantes dictatures qui s’appliquent à asservir les peuples. Des sanglantes dictatures qui dictent aux gens ce qu’ils doivent penser. Malheur à celui qui essaie de penser librement ! On l’enverra inévitablement dans un camp de concentration, en Sibérie, en prison, aux travaux forcés, en exil, à la potence, à la guillotine, à la fusillade.

Ni les professeurs, ni les parents, ni les livres ne veulent enseigner comment penser.

Ce que les gens aiment c’est d’obliger les autres à penser comme ils croient qu’on doit penser et il est clair que sous ce rapport chacun est un dictateur à sa manière, chacun est persuadé d’avoir le dernier mot, chacun croit fermement que tous les autres doivent penser comme lui parce qu’il est, lui, le meilleur, le plus du plus.

Les parents, les maîtres et les patrons réprimandent sans cesse leurs subordonnés.

Elle est effrayante et horrible cette tendance de l’humanité à manquer de respect aux autres, à violenter le mental d’autrui, à encager, enfermer, asservir, enchaîner la pensée des autres.

Le mari veut introduire dans la tête de sa femme sa doctrine, ses idées, de force s’il le faut, et l’épouse veut faire de même.

Il arrive souvent que mari et femme divorcent par incompatibilité d’idées.

Les conjoints ne veulent pas comprendre la nécessité de respecter la liberté intellectuelle de l’autre.

Aucun des époux n’a le droit d’asservir le mental de l’autre. Chacun des deux est digne de respect. Chacun a le droit de penser comme il le veut, de professer sa religion, d’appartenir au parti politique de son choix.

À l’école, on oblige les enfants à penser telles ou telles choses, à avoir telles idées, et on y emploie la force, mais on ne leur enseigne pas à manier le mental.

Le mental des enfants est tendre, souple, ductile, et celui des vieux est fixe, durci, comme l’argile dans un moule, il ne change plus, il ne peut plus changer.

Le mental des enfants et des jeunes gens est pour sa part susceptible de beaucoup de changements, il peut changer.

On peut enseigner aux enfants et aux jeunes comment penser. Aux gens âgés il est très difficile d’enseigner comment penser parce qu’ils sont comme ils sont jusqu’à la mort. Il est très rare de rencontrer dans la vie un vieillard intéressé à changer radicalement.

Le mental des gens est moulé dès leur enfance. C’est ce que parents et maîtres d’école préfèrent et veulent. Ils aiment former le mental des enfants et des jeunes.

Un mental introduit dans un moule est en fait un mental conditionné, un mental asservi.

Il est nécessaire que les maîtres d’école rompent les fers du mental.

Il est urgent pour les maîtres de savoir diriger le mental des enfants vers la liberté véritable afin qu’ils ne se laissent plus asservir.

Il est indispensable que les maîtres enseignent à leurs élèves comment on doit penser.

Les professeurs doivent comprendre la nécessité d’enseigner à leurs étudiants le chemin de l’analyse, de la méditation et de la compréhension.

Une personne compréhensive ne doit jamais rien accepter de façon dogmatique. Il est indispensable d’investiguer d’abord, de s’enquérir, de comprendre avant d’accepter.

En d’autres mots, nous dirons qu’il n’y a nul besoin d’accepter, mais plutôt d’enquêter, d’analyser, de méditer et de comprendre. Quand la compréhension est totale, l’acceptation n’est pas nécessaire.

Rien ne sert de nous remplir la tête d’informations intellectuelles si au sortir de l’école nous ne savons pas penser et continuons comme des automates vivants, comme des machines, à répéter la même routine que celle de nos parents, de nos grands-parents et de nos arrière-grands-parents.

Toujours répéter la même chose, vivre une vie de machines, de la maison au bureau, du bureau à la maison, se marier pour se convertir en machines à faire des enfants, ce n’est pas vivre, et si c’est pour ça que nous étudions, pour ça que nous allons à l’école, au collège et à l’université durant dix ou quinze ans, il vaudrait mieux ne pas étudier.

Le Mahatma Gandhi était un homme très singulier. Les pasteurs protestants sont souvent restés assis à sa porte durant des heures entières s’efforçant de le convertir au christianisme dans sa forme protestante.

Gandhi n’acceptait pas l’enseignement des pasteurs mais il ne le rejetait pas non plus, il le comprenait, le respectait, voilà tout.

Le Mahatma disait souvent : « Je suis brahmane, juif, chrétien, mahométan », etc.

Le Mahatma comprenait que toutes les religions sont nécessaires car toutes véhiculent les mêmes valeurs éternelles.

Le fait d’accepter ou de rejeter une doctrine ou un concept quelconque révèle un manque de maturité mentale.

Lorsque nous rejetons ou acceptons quelque chose, c’est que nous ne l’avons pas compris.

Là où il y a compréhension, l’acceptation ou le rejet s’avèrent superflus.

Le mental qui croit, le mental qui ne croit pas, le mental qui doute, est un mental ignorant.

Le chemin de la Sagesse ne consiste pas à croire ou ne pas croire ou douter.

Le chemin de la Sagesse consiste à s’enquérir, analyser, méditer et expérimenter.

La Vérité c’est l’inconnu d’instant en instant. La Vérité n’a rien à voir avec ce que l’on croit ou cesse de croire, ni non plus avec le scepticisme.

La Vérité n’est pas une question d’accepter ou de rejeter quelque chose. La Vérité c’est une question d’expérimenter, d’éprouver, de comprendre.

Les maîtres doivent, en dernière analyse, orienter tous leurs efforts vers un seul but : conduire leurs élèves à l’expérience du Réel, du Vrai.

Il est urgent que les maîtres abandonnent cette antique et pernicieuse tendance à toujours s’efforcer de modeler le mental plastique et ductile des enfants.

Il est absurde que des personnes adultes remplies de préjugés, de passions, de préconceptions désuètes, violentent ainsi le mental des enfants et des adolescents en essayant de modeler ce mental selon leurs idées rances, turpides, surannées.

Mieux vaut respecter la liberté intellectuelle des élèves, respecter leur promptitude mentale, leur spontanéité créatrice.

Les maîtres n’ont pas le droit d’encager le mental des étudiants.

Ce qui est fondamental, ce n’est pas de dicter au mental ce qu’il doit penser, mais de lui enseigner de façon complète comment penser.

Le mental est l’instrument de la connaissance et il est nécessaire que les maîtres enseignent à leurs élèves le sage maniement de cet instrument.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Et pour illustrer ce post :
Modifié en dernier par Scorlion le 21 juillet 2019, 13:50, modifié 8 fois.
"Le bonheur authentique n'est possible que lorsque nous nous libérons de l'intellect."
"Le bonheur a une saveur que le « moi-même » n'a jamais connue." Samaël Aun Weor.

Hors ligne Gemani
#3
Avatar du membre
Messages : 6742
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: la démocratie, le meilleur système ? Et le conseil des sages ?

Message le 21 juillet 2019, 13:49

Merci Scorlion d'avoir introduit et copié ce merveilleux passage à faire placarder sur tous les lycées, universités et écoles.

J'ajouterai que de vouloir diriger le mental d'autrui s'apparente à de la magie noire. Ce qu'il a dit dans d'autres œuvres.

Dans le couple comme il dit et comme je le vis, c'est très difficile, chacun veut que l'autre pense comme lui et on va essayer d'inculquer a l'autre comment il doit voir les choses.

Faut qu'on arrête, même moi, malheureusement en relayant les principes gnostiques sur la page d'accueil du site, je prends des orientations qui encagent le cerveau d'autrui. C'est difficile de transmettre des concepts sans dire il faut faire ci, il faut faire ça, bien qu'on sait qu'il n'y a qu'un chemin principal qu'on refuse d'emprunter ou qu'on traverse en biais.
Modifié en dernier par Gemani le 21 juillet 2019, 14:04, modifié 2 fois.
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on n'est pas "Homme" ?!

Que faire quand on est issu du produit d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que des alchimistes et Maîtres qui nous ont montré le chemin au fil des siècles ?

Pourquoi faut-il que la mystique nous tente mais pas assez pour que nous prenions le ciel d'assaut ?

Comment ne pas se repentir de cette léthargie abominable qui nous condamne à échouer sur le chemin de l'intégration de l'Etre ?

Hors ligne Scorlion
#4
Avatar du membre
Messages : 92
Enregistré le : 15 juillet 2009
Sexe :
Zodiaque :

Re: la démocratie, le meilleur système ? Et le conseil des sages ?

Message le 21 juillet 2019, 13:57

Bonjour Gemani,

Je pense que le problème est le manichéisme et le mental agité.
En gros, ça peut s'articuler comme ça :

"Si tu n'es pas avec moi, tu es contre moi."
"Si c'est pas noir, c'est blanc."
"Si tu n'es pas de gauche, tu es de droite."
"Si tu ne penses pas comme moi alors tu n'es pas comme moi."
C'est une pensée exclusiviste et non complémentaire, c'est mécaniste, ça rassure...

C'est primaire... ou... primal...
Où se situe la liberté de pensée si les raisonnements se font toujours en fonction de / par rapport à...

Chacun voit midi à sa porte.
Les bonnes intentions peuvent motiver cet endoctrinement... Il n'est pas rare d'entendre des personnes agir de la sorte dire : "C'est pour ton bien".

Nous sommes dans ce cadre, dans le mental sensoriel et intermédiaire et non dans le mental intérieur...
Modifié en dernier par Scorlion le 21 juillet 2019, 14:06, modifié 5 fois.
"Le bonheur authentique n'est possible que lorsque nous nous libérons de l'intellect."
"Le bonheur a une saveur que le « moi-même » n'a jamais connue." Samaël Aun Weor.

Hors ligne Scorlion
#5
Avatar du membre
Messages : 92
Enregistré le : 15 juillet 2009
Sexe :
Zodiaque :

Re: la démocratie, le meilleur système ? Et le conseil des sages ?

Message le 21 juillet 2019, 14:20

Quelque chose de déplorable aussi dans cette fausse civilisation, c'est qu'il faille se gaver l'intellect pendant des années pour exercer certaines professions...
Modifié en dernier par Scorlion le 21 juillet 2019, 14:27, modifié 2 fois.
"Le bonheur authentique n'est possible que lorsque nous nous libérons de l'intellect."
"Le bonheur a une saveur que le « moi-même » n'a jamais connue." Samaël Aun Weor.

Hors ligne Scorlion
#6
Avatar du membre
Messages : 92
Enregistré le : 15 juillet 2009
Sexe :
Zodiaque :

Re: la démocratie, le meilleur système ? Et le conseil des sages ?

Message le 21 juillet 2019, 14:35

Peut-être que la seule obsession permise est la compréhension...
Nous ne sommes pas parfaits, nous sommes des animaux sociaux, cela fait partie de notre "nature" de désirer qu'autrui ne soit plus un autre ou qu'il le soit mais ailleurs...

En cherchant le chapitre sur le Nihilisme du livre "Simulacres et Simulation" (écrit dans les années 80) de Jean Baudrillard, je suis arrivé la-dessus : https://johndoeuqat.wordpress.com/2017/03/08/146/

Le livre en question : "Simulacres et Simulation" (1981)
C'est le dernier chapitre :"Sur le Nihilisme" page 227 : https://monoskop.org/images/4/4b/Baudri ... n_1981.pdf
Modifié en dernier par Scorlion le 21 juillet 2019, 15:17, modifié 6 fois.
"Le bonheur authentique n'est possible que lorsque nous nous libérons de l'intellect."
"Le bonheur a une saveur que le « moi-même » n'a jamais connue." Samaël Aun Weor.

Hors ligne Scorlion
#7
Avatar du membre
Messages : 92
Enregistré le : 15 juillet 2009
Sexe :
Zodiaque :

Re: la démocratie, le meilleur système ? Et le conseil des sages ?

Message le 21 juillet 2019, 15:38

Tu as écrit :
Faut qu'on arrête, même moi, malheureusement en relayant les principes gnostiques sur la page d'accueil du site, je prends des orientations qui encagent le cerveau d'autrui. C'est difficile de transmettre des concepts sans dire il faut faire ci, il faut faire ça, bien qu'on sait qu'il n'y a qu'un chemin principal qu'on refuse d'emprunter ou qu'on traverse en biais.
Que fais-tu du libre arbitre dans ce cas ?
C'est la personne elle-même qui s'oriente vers ce site et choisit de lire ou de ne pas lire, d'accepter ou pas (si elle ne comprend pas).

C'est pas comme si tu savais que la personne en face était influençable à un certain point et que tu lui lavais le cerveau sciemment.
J'ai écrit :
Nous ne sommes pas parfaits, nous sommes des animaux sociaux, cela fait partie de notre "nature" de désirer qu'autrui ne soit plus un autre ou qu'il le soit mais ailleurs...
Mais cette nature est égotique.
A-t-on déjà observé un animal non domestiqué, dans la Nature, faire une dépression, être nihiliste ou se dire "ça m'est égal" ?
"Le bonheur authentique n'est possible que lorsque nous nous libérons de l'intellect."
"Le bonheur a une saveur que le « moi-même » n'a jamais connue." Samaël Aun Weor.

Hors ligne Gemani
#8
Avatar du membre
Messages : 6742
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: la démocratie, le meilleur système ? Et le conseil des sages ?

Message le 21 juillet 2019, 15:59

oui, il y a des animaux domestiques qui se laissent mourir que leur maître est mort, mais c'est l'affectif qui est leur moteur.

Peu se laissent mourir par désintérêt pour leur vie, ou peut-être malheureusement dans les cirques et les zoos ou les bêtes sont cantonnées dans des cages.

Je ne saurais pas ré-écrire ma page d'accueil (pour moins encager) et pas le courage (ça fait bien longtemps que je ne l'ai pas ré-écrite) autrement de toutes façons, je ne suis juste qu'un relai, un panneau indicateur (et toi aussi) pour dire, regardez voir pas là, dans ces livres, moi-même j'ai été secoué par la vérité que j'ai trouvée, comme si mon Etre s'ébrouait comme un cheval qui hennit, j'en ai des frissons de bien être en écrivant et c'est bien ça qui s'est passé tel un écho de notre Intime qui nous traverse de par en par pour valider les écrits et les pointer du doigt et dire : j'en veux encore.
Modifié en dernier par Gemani le 21 juillet 2019, 16:01, modifié 1 fois.
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on n'est pas "Homme" ?!

Que faire quand on est issu du produit d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que des alchimistes et Maîtres qui nous ont montré le chemin au fil des siècles ?

Pourquoi faut-il que la mystique nous tente mais pas assez pour que nous prenions le ciel d'assaut ?

Comment ne pas se repentir de cette léthargie abominable qui nous condamne à échouer sur le chemin de l'intégration de l'Etre ?

Répondre

Retourner vers « Politique »