Samael Aun Weor : La pensée du Jour

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6130
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Samael Aun Weor : La pensée du Jour

Message le 4 Mai 2009, 20:39

Le mariage avec Genièvre, la Divine Amazone, est certes un autre événement de merveilles, qui marque le final en apothéose du deuxième grand jour ou période de temps.

Il est indiscutable que nous expérimentons alors une autre transformation radicale, car dans le Buddhi, comme à l’intérieur d’un vase d’albâtre fin et transparent, brûle la flamme de Prajna.

Il est pourtant indubitable que la transformation superlative n’est possible qu’avec la résurrection du Christ Intime, dans le cœur de l’homme.
passage extrait de http://www.don-et-compassion.com/parsif ... jonas.html

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6130
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Samael Aun Weor : La pensée du Jour

Message le 6 Mai 2009, 07:10

Au centre du lotus du coeur existe un triangle merveilleux. Ce triangle se retrouve aussi dans le chakra coccygien et dans le chakra de l'espace entre les sourcils. Dans chacun de ces chakras, il y a un noeud mystérieux : ce sont les trois noeuds. Ces noeuds revêtent une signification profonde. Ils correspondent à trois changements fondamentaux dans le travail avec le Serpent. Au premier noeud (l'Eglise d'Ephèse), nous abandonnons la pratique de répandre notre Semen. Au deuxième noeud (l'Eglise de Thyatire), nous apprenons à aimer vraiment. Au troisième noeud (l'Eglise de Philadelphie), nous atteignons la véritable Sagesse et nous voyons de façon clairvoyante.

La Kundalini doit, au cours de son ascension, dénouer ces trois noeuds. Les pseudo-ésotéristes s'étonnent de ce que les anciens Yogis de l'Inde mentionnent à peine les nombreux chakras éthériques ou plexus de l'organisme et qu'en revanche ils consacrent toute leur attention aux chakras de l'épine dorsale et à la Kundalini. Les primitifs Yogis hindous étaient réellement des tantristes et ils pratiquaient le Maïthuna. Ils étaient de véritables Initiés dans la Sagesse du Serpent. Ils savaient très bien que la clé de notre Rédemption se trouve dans le Semen et dans la moelle épinière. Ils comprenaient que la Kundalini, lorsqu'elle s'éveille, ouvre l'un après l'autre les chakras spinaux, lesquels, à leur tour, mettent en activité les chakras des plexus. Le plus important, donc, ce sont les chakras spinaux et le Serpent. Tous les grands Sages et Patriarches des civilisations serpentines archaïques le savaient très bien.

Dans les trois triangles, des chakras fondamental, cardiaque et frontal, la Déité est représentée comme un Lingam sexuel. Ceci veut tout dire, mais les ignorants instruits cherchent toujours des échappatoires et des excuses pour éluder et altérer la vérité. Il n'est pas correct que les pseudo-ésotéristes continuent à tromper, consciemment ou inconsciemment, la pauvre humanité souffrante. Nous avons étudié à fond les grandes civilisations serpentines, c'est pourquoi nous parlons clairement, afin que ceux qui veulent se sauver se sauvent vraiment. Nous sommes ici pour dire la vérité et nous la proclamons, même si les pseudo-occultistes et les infrasexuels doivent devenir, à cause de cela, nos pires ennemis. Il faut dire la Vérité et nous la disons avec enthousiasme.

Il est nécessaire de travailler avec la Kundalini et de défaire les trois noeuds. Les trois noeuds sont les trois triangles, qui transforment notre vie en éveillant en nous la Chasteté, l'Amour et la Sagesse.

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6130
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Samael Aun Weor : La pensée du Jour

Message le 7 Mai 2009, 07:16

Le vieil initié pénétra alors dans la Chambre de la Sainte Lumière où seul resplendit l'Esprit Universel de Vie. Cette divine et terrible Chambre était illuminée par une lumière blanche immaculée qui nulle part ne projetait d'ombre et qui donnait vie à tout ce qu'elle touchait. Oramammé était béat d'extase, au milieu de toute cette splendeur. Soudain son regard se fixa sur un très beau tableau qui se trouvait sur une table. Ce tableau sublime représentait le Martyr du Calvaire ; on y voyait le Golgotha dans toute sa divine et saisissante beauté. Le mystique s'absorba dans la contemplation de ce magnifique tableau que ni un Michel-Ange, ni un Raphaël, ni un Vélasquez, n'auraient pu exécuter avec un tel réalisme : ce tableau était vivant. Il dépeignait le grave épisode du Golgotha. On voyait le Grand Maître crucifié sur le Calvaire, sur le Mont du Crâne. Ses plaies saignaient, tous ses stigmates saignaient et le sang tombait sur la terre sacrée. Le sang coulait vraiment, la scène était imprégnée de vie. Ce n'était pas un tableau mort, mais un tableau vivant. Le soleil se dissimulait, à l'ouest, parmi des nuages rouge sang. Du corps de l'Adorable exsudait un sang vivant. Une impression d'immense douleur et d'amour infini se dégageait de cette scène. Au pied de la grande Croix, on apercevait les crânes des condamnés à mort ; ce lieu était, réellement, le Mont des Crânes, l'endroit où l'on mettait à mort, où l'on crucifiait les délinquants. La grande Croix dressée face au soleil qui se dissimulait au couchant, projetait sur le Mont des Crânes une ombre de mort. L'ombre de la Croix.
Passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... -Monde.php

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6130
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Samael Aun Weor : La pensée du Jour

Message le 11 Mai 2009, 07:09

MM50 Les Noces de Cana

Le premier miracle que fit Jésus fut de transmuter l'eau en vin ; c'est aussi le premier miracle que nos disciples doivent accomplir, car c'est par là que l'on entre dans l'Initiation. Ce miracle, Jésus l'accomplit lors de Noces. Il est tout à fait certain également que c'est dans le mariage, à travers le contact sexuel, que nous devons transmuter l'eau en vin, transmuter l'eau (le Semen) en le vin de lumière de l'Alchimiste ; la Magie sexuelle est le chemin. En ouvrant publiquement le sentier de l'Initiation à la pauvre humanité souffrante, le Christ Jésus commença par nous enseigner la transmutation sexuelle, la Magie sexuelle !. Le Christ Jésus représenta en chair et en os tout le drame de l'Initiation, lequel commence par la transmutation sexuelle. Avec la Magie sexuelle, nous nous convertissons en Dieux. Lorsque les conjoints s'élèvent à l'état de Dieux, alors seulement peuvent-ils jouir des délices de l'amour sans contact sexuel ; cela est une affaire de Dieux.

Lorsque nous étudions les Annales akashiques de la nature, nous apercevons un grand palais en bois. Les Noces de Cana furent fastueuses ; la promise était une jeune aristocrate de ce vieux palais, elle avait le teint hâlé, un nez romain, la lèvre supérieure saillante et un corps de taille moyenne ; elle était vêtue de la robe nuptiale blanche et elle portait sur la tête une couronne de fleurs ; la fête fut solennelle et Jésus y assistait. Soudain le vin manqua, et tous les convives se regardèrent, comme pour dire : « La fête est-elle terminée ? ». Jésus alors se leva, traversa la salle et se dirigea vers un recoin du fastueux palais ; il y avait là un tonneau rempli d'eau pure ; le tonneau était de forme carrée et sur l'eau flottaient quelques feuilles d'olivier. Jésus le Christ étendit la main droite sur cette eau pure de vie et il transmuta alors l'eau en vin ; tous se réjouirent et la fête continua.

Par ce miracle, il enseigna publiquement la Magie sexuelle. Nous devons transmuter l'eau de vie (le Semen) en le vin de lumière de l'Alchimiste. Ainsi s'éveille le feu sacré, ainsi se développent nos feux spinaux.

N'oublions pas que dans toute semence végétale, animale et humaine réside le Christ Cosmique
Chapitre extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... -livre.php

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6130
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Samael Aun Weor : La pensée du Jour

Message le 12 Mai 2009, 18:33

Notre resplendissant Dragon de Sagesse a trois aspects qui sont : le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

Le Père est Lumière et Vie ; le Fils est l'Eau et le Sang qui ruissellent du flanc du Seigneur percé par la lance de Longin ; l'Esprit-Saint est le Feu de la Pentecôte (ou Feu de l'Esprit-Saint), appelé par les hindous Kundalini, le Serpent Igné de nos pouvoirs magiques, le Feu sacré symbolisé par l'Or.

Nous péchons contre le Père lorsque nous disons des mensonges. Nous péchons contre le Fils lorsque nous haïssons quelqu'un. Nous péchons contre le Saint-Esprit lorsque nous forniquons, c'est-à-dire, lorsque nous répandons notre Semen. Le Père est la Vérité. Le Fils est l'Amour. L'Esprit-Saint est le Feu sexuel.

Nous devons enseigner à nos enfants à dire la vérité et rien d'autre que la vérité. Nous devons enseigner à nos enfants la loi de l'Amour. L'Amour est loi mais l'Amour conscient. Quand nos enfants atteignent quatorze ans, nous devons leur enseigner les Mystères de la Sexualité.

C'est ainsi que, sur ces trois aspects, nos enfants croîtront spirituellement, en sainteté et en perfection. Celui qui oriente ses enfants sur ce triple sentier de perfection aura posé des bases d'acier pour leur bonheur futur. Mais il est nécessaire d'instruire non seulement par les préceptes mais aussi par l'exemple. Nous devons démontrer par des faits ce que nous prêchons.
passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... ipliez.php

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6130
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Samael Aun Weor : La pensée du Jour

Message le 13 Mai 2009, 20:00

Toute religion a une origine sexuelle. En Afrique et en Asie, l'adoration du Lingam-Yoni, des organes sexuels de l'homme et de la femme, est une chose courante. Le Bouddhisme secret est sexuel. Dans le Bouddhisme Zen, on enseigne de façon pratique la Magie Sexuelle. Bouddha a enseigné la Magie Sexuelle en secret. Il y a beaucoup de Divinités phalliques. Shiva, Agni, Shakti, en Inde, sont des Divinités phalliques. Legba, en Afrique ; Vénus, Bacchus, Priape et Dionysos, en Grèce et à Rome, furent des Divinités phalliques.

Les juifs avaient des Dieux phalliques et des bois sacrés consacrés à leur culte sexuel. Il est arrivé parfois que les Prêtres des cultes phalliques se sont laissés aller misérablement et sont tombés dans la pratique effrénée des bacchanales orgiaques. Hérodote relate que « toutes les femmes de Babylone devaient se prostituer avec les Prêtres dans les temples de Mithra ».

Tandis qu'en Grèce et à Rome, dans les temples de Vesta, de Vénus, d'Aphrodite, d'Isis, les prêtresses exerçaient leur saint sacerdoce sexuel, en Cappadocie, à Antioche, à Palmyre, à Chypre, à Byblos, les prêtresses célébraient de grandes processions en portant, avec une infinie vénération et une exaltation mystique, un grand Phallus qui représentait Dieu en tant que générateur de la vie et de la semence.

La Bible contient aussi beaucoup d'allusions au culte phallique. Les juifs, depuis l'époque d'Abraham, prêtaient serment en posant la main sous la cuisse ou, plus précisément, sur le membre sacré. La Fête des Tabernacles était une orgie semblable aux fameuses Saturnales des Romains. Le rite de la circoncision est lui-même totalement phallique.
Passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... -Sacre.php

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6130
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Samael Aun Weor : La pensée du Jour

Message le 14 Mai 2009, 07:04

Les Totémistes savent par expérience, sur une base scientifique, que tout atome minéral est le corps physique d'un Elémental intelligent. Les Totémistes savent que cet Elémental minéral évolutionne jusqu'à se convertir en l'Ame d'une plante. Les Ames des végétaux sont les Elémentaux végétaux que Paracelse savait manipuler pour ses guérisons. On peut, avec les végétaux, provoquer des tempêtes et des tremblements de terre. Nous pouvons, avec les végétaux, guérir les malades à distance. Les Elémentaux végétaux, ayant leur Kundalini développée, puisqu'ils n'ont jamais forniqué, sont tout-puissants.

Les Totémistes savent que ces Elémentaux des plantes évolutionnent pour se convertir, plus tard, en Elémentaux animaux. Les Grands Mages connaissent la Magie Elémentale animale et utilisent communément les Elémentaux des animaux pour accomplir des prodiges. Les Totémistes savent que les Elémentaux animaux, lorsqu'ils se trouvent au terme de leur évolution dans le règne animal, se convertissent alors en êtres humains. Tout Elémental animal qui a terminé son évolution se réincarne dans un corps humain.

Les Prêtres totémistes disent, avec sagesse, que si l'être humain agit mal, il peut tomber en Involution, il régresse pour se convertir de nouveau en un animal. C'est tout à fait vrai. Tout être humain pervers revient à l'état animal. Il peut donc se réincarner en animal, mais la plupart du temps il se convertit, se transforme en animal à l'intérieur du plan astral. Ainsi donc, cette affirmation du Totémisme est vraie. Il est tout aussi certain que les pervers peuvent réellement se réincarner dans des corps d'animaux féroces.

Il existe d'autres cas où l'Ame très pure d'un Saint se réincarne dans une espèce animale afin de l'aider et de l'élever à un niveau supérieur de conscience. Ainsi, les principes du Totémisme sont exacts.

Les Totémistes connaissent à fond la loi du Karma et savent que le destin de tout être humain est le résultat du Karma de ses vies passées. Dans les tribus où règne le Totémisme, on vénère par tradition un Elémental végétal ou animal déterminé, que l'on connaît par expérience directe. Habituellement, cet Elémental a prêté une foule de services à la tribu. Lorsque le Totem est un arbre, on grave sur le tronc de cette espèce des figures humaines. Nous avons maintenant une explication de tous ces mythes et fables étranges où l'on parle d'êtres insolites, mi-hommes, mi-bêtes, tels que les centaures, les minotaures, les sphinx, etc. Ces singulières images du Totémisme sont de véritables écrins qui renferment des joyaux de Sagesse que les pourceaux du Matérialisme ne connaissent absolument pas. Ces sots du Matérialisme ne savent que se moquer. Victor Hugo disait : « Celui qui rit de ce qu'il ne connaît pas est sur la voie de devenir idiot ».

Dans le Totémisme, on interdit de tuer l'animal considéré comme Totem. Celui-ci a été oint, parmi ceux de son espèce, pour avoir réuni certaines caractéristiques secrètes que seuls les clairvoyants peuvent reconnaître. Les sages Sacerdotes totémistes vénèrent l'Elémental animal ou végétal qui sert de véhicule à la Divinité. On prend un soin énorme de cette créature, et sa mort est toujours accompagnée d'une Liturgie très sacrée et d'un deuil général de plusieurs jours. Les civilisés ignorants ne comprennent pas cela, parce qu'ils ont divorcé de la Grande Nature. Cependant, les Prêtres du Totem, eux, le comprennent.
Passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... emisme.php

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6130
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Samael Aun Weor : La pensée du Jour

Message le 15 Mai 2009, 07:08

MP09 GAIO

Lorsque, dans le Sanctum Sanctorum du Temple de Salomon, le Grand-Prêtre chantait le terrible mantra IAO, les tambours du Temple résonnaient pour empêcher que les profanes entendent le sublime IAO
Le Grand Maître Huiracocha dit, dans son livre L'Eglise Gnostique : « Sachez, affirme Diodore, que parmi tous les Dieux, le plus élevé est IAO Aïdes est l'hiver ; Zeus commence au printemps ; Hélios en été ; et en automne redevient actif IAO, qui travaille constamment ».

« IAO, ajoute Diodore, est Jovis-Pater, est Jupiter, que les juifs appellent, de façon illégitime, Yahvé. IAO offre le substantiel Vin de Vie, tandis que Jupiter est un esclave du Soleil ».

I : Ignis (Feu, Ame) ; A : Aqua (Eau, Substance) ; O : Origo (Air, Cause, Origine).

Huiracocha dit encore : « IAO est le nom de Dieu chez les Gnostiques ». L'Esprit Divin est symbolisé par la voyelle O, qui représente le cercle éternel. La lettre I symbolise l'Etre Interne de chaque homme, et les deux s'entremêlent avec la lettre A qui sert de point d'appui.

C'est le puissant mantra, ou parole magique, que l'on doit réciter lorsque nous pratiquons la Magie Sexuelle avec notre Epouse-Prêtresse. On doit prolonger le son des trois formidables voyelles de ce mantra de la façon suivante : Iiiii Aaaaa Ooooo. On inspire profondément, on remplit les poumons, en comptant jusqu'à vingt ; on retient la respiration en comptant jusqu'à vingt, puis on exhale l'air en vocalisant la terre I et en comptant jusqu'à vingt. On répète la même chose avec la lettre A, puis avec la lettre O. On récite le mantra six fois de suite, après quoi l'on poursuit avec les puissants mantras des anciens gnostiques : Kawlakaw-Sawlasaw-Seesar.
Passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... 9-GAIO.php

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6130
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Samael Aun Weor : La pensée du Jour

Message le 16 Mai 2009, 07:47

Après les habituelles présentations, j'appris que ce sujet n'était nul autre que celui qui, pendant sa vie, avait écrit le Faust, c'est-à-dire Goethe.

Dans le monde astral, il se passe des choses merveilleuses, des faits extraordinaires, prodigieux ; il n'est pas rare de se trouver là avec des hommes déjà désincarnés ; avec des personnages comme Victor Hugo, Platon, Socrate, Danton, Molière, etc.

Ainsi donc, revêtu de l'Eidolon, je voulus converser avec Goethe hors de Londres et sur le rivage de l'immense océan ; je l'invitais, et sans hésiter il accepta mon invitation.

En conversant ensemble sur les côtes de cette grande île britannique où se trouve située la capitale anglaise, nous pûmes voir des ondes mentales de couleur rouge sanguinolent qui, en flottant sur l'océan orageux, venaient vers nous. Je dus expliquer à ce jeune homme à la rayonnante aura que ces formes mentales provenaient d'une certaine dame qui, en Amérique Latine, me désirait sexuellement. Cela ne manqua pas de nous causer une certaine tristesse.

Les étoiles brillaient dans l'espace infini et les vagues furieuses, en rugissant épouvantablement, frappaient sans cesse la plage sablonneuse.

En causant sur les falaises qui dominaient la mer, lui et moi échangeant mutuellement des idées, je résolus de lui poser à brûle-pourpoint, comme nous disons ici dans le monde physique, les questions suivantes : « As-tu à présent un nouveau corps physique ? ». La réponse fut affirmative. « Ton véhicule actuel est-il masculin ou féminin ? ». Il répondit alors : « Mon corps actuel est féminin ».

Dans quel pays t'es-tu réincarné ?.

En Hollande.

Aimes-tu quelqu'un ?.

Oui, dit-il, j'aime un prince hollandais et je pense me marier avec lui à telle date (que le lecteur nous dispense de mentionner le nom et la date).

Je pensais que ton amour serait strictement universel ; aime les roches, lui dis-je, les montagnes, les rivières, les mers, l'oiseau qui vole et le poisson qui glisse dans les eaux profondes.

L'amour humain ne serait-il donc pas une étincelle de l'amour divin ?.

Ce type de réponse sous forme de question, prononcée par celui qui, dans sa réincarnation passée, s'appelait Goethe, me laissa, assurément, anéanti, perplexe, interdit.

Indubitablement, l'insigne poète m'avait dit quelque chose d'irréfutable, d'indiscutable, d'exact.
passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... Goethe.php

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6130
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Samael Aun Weor : La pensée du Jour

Message le 17 Mai 2009, 07:09

Il est écrit en lettres de feu que toute la puissance de l'action et de l'énergie psychique et physique est atteinte dans la procréation magique de manière très spéciale dans le quatrième croissant de mai et à l'heure du lever du soleil.

Les « Fils de la nuit nuptiale », ou ces infortunés qui furent engendrés après de copieux banquets et des beuveries, sont porteurs de valeurs animiques très inférieures. Les neurasthéniques, ceux qui souffrent de complexes de toute sorte, les lâches, les misanthropes, les schizophrènes, les masochistes, les assassins de tout genre, les ivrognes endurcis, les homosexuels, les lesbiennes, les empotés, les endormis, les imbéciles et les idiots, qui en outre ajoutent à leur tare répugnante un corps chétif et déformé, proviennent d'abominables et hasardeuses cohabitations ou bien de l'influence de maladies vénériennes.

La procréation incontrôlée de créatures, à l'improviste, à des moments d'inconscience et d'ébriété, souvent sous l'influence dépravée de l'alcool, agit comme une malédiction pour les générations postérieures.

C'est seulement lorsqu'Adam-Eve vivent dans un état autoexaltant, constructeur et essentiellement dignifiant, que se produit cet échange mutuel de forces animiques à travers chaque cellule, et qu'ils réussissent réellement à engendrer un « fils du soleil », une belle créature physiquement et animiquement heureuse.

« Il est proprement inconcevable que l'homme qui, en tant qu'éleveur de bétail ou jardinier, se soucie avec le plus grand soin de produire les meilleurs exemplaires de bêtes et les fruits et plantes les plus belles, les plus parfumées et bariolées, au moyen de la sélection et du croisement des produits et semences les plus sélectionnés, que l'homme, donc, exclue en général, dans la génération de sa propre espèce, ces précautions, ce soin minutieux, cette attention ».

La qualité du Semen se trouve intimement associée à la puissance imaginative ; si l'on commet le crime de répandre cet élixir merveilleux, on appauvrit la faculté créatrice, la « translucidité », l'imagination ; alors donc, il n'est plus possible de maintenir avec une égale fraîcheur dans le mental quelque belle image que nous pourrions utiliser pour donner vie et forme à une créature resplendissante.

Platon, qui dans son « Banquet » nomme la doctrine de la beauté « les mystères d'Eros », définit l'amour comme une appétence divine insufflée à l'homme et d'un grand pouvoir universel, qui arrive à enthousiasmer le coeur pour créer des enfants sains et beaux.
Passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... igence.php

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6130
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Samael Aun Weor : La pensée du Jour

Message le 19 Mai 2009, 18:48

Q. - Pourriez-vous nous donner une explication complète de ce qu'est, réellement, la Pierre Philosophale ?

R. - La Pierre Philosophale est le Christ Intime revêtu des « Corps d'or ». Mais pour que les Corps Existentiels de l'Etre soient convertis en or pur, il faut être alchimiste, il faut travailler ardemment dans le Grand-Oeuvre. Tous les alchimistes peuvent s'offrir le luxe de posséder des corps en or pur, mais, précisons-le, tout le monde n'est pas alchimiste, loin de là !

Q. - Quand obtiendrez-vous, Vénérable Maître, cette Pierre Philosophale ?

R. - C'est en 1978 qu'on me remettra l'Escarboucle Rouge. Incontestablement, avec cette Escarboucle nous pourrons beaucoup aider l'humanité. Cette Escarboucle Rouge est aussi appelée le Diamant Précieux, avec lequel on tailla les murs qui constituèrent le Temple de Salomon - que celui qui a de l'entendement entende, car ici il y a Sagesse ! - Ce n'est pas une chose facile de parvenir à posséder les Véhicules Supérieurs de l'Etre et personne ne peut les posséder si, auparavant, l'on n'élimine pas le Mercure Sec de la Philosophie. Le Mercure Sec n'est pas autre chose que les agrégats psychiques inhumains, vive personnification de nos erreurs, de nos défauts psychologiques. Il serait impossible de tailler la Pierre Philosophale si l'on ne désintégrait pas le Mercure Sec et si l'on n'éliminait pas le Soufre Arséniqué, c'est-à-dire, le feu empoisonné, bestial, animal. Il y a beaucoup d'Initiés qui se sont offerts le luxe de forger les Corps Existentiels de 1'Etre, mais rares sont ceux qui sont parvenus à fixer l'or dans ces Corps. Cet or se trouve, normalement, dans le sperme sacré. A l'intérieur de chaque créature humaine, il y a, fort heureusement, un alchimiste, appelé l'Antimoine. A cet Antimoine incombe la tâche de fixer l'esprit de l'or dans les Corps Existentiels de l'Etre. C'est ainsi que les Corps Existentiels de l'Etre, fabriqués dans la Forge des Cyclopes, peuvent être convertis en véhicules d'or pur, en le Christ Intime revêtu de ces Corps, en la Pierre Philosophale elle-même...

Q. - Pourriez-vous nous dire quels pouvoirs accorde la Pierre Philosophale ?

R. - Lorsque le Maître possède la Pierre Philosophale, il détient par surcroît la Médecine Universelle. Cela signifie qu'il n'est plus jamais malade, qu'il peut jouir d'une santé parfaite, parce qu'entre l'Etre et le corps physique il n'y a plus d'obstacles de l'Ego. C'est l'Ego qui détruit le corps vital, avec ses impulsions bestiales, avec sa luxure, ses rancœurs, ses colères, sa gloutonnerie, etc. Lorsque le corps vital est altéré, le corps physique le devient aussi, par voie de conséquence, et alors surviennent les maladies et, naturellement, la vie est écourtée. L'Ego injecte du poison dans le corps physique et il le détruit peu à peu, jusqu'à ce qu'il meure. De telle sorte que si l'on désintègre l'Ego, rien ne pourra plus affecter le corps, excepté la personnalité. Mais si l'on dissout également la personnalité, alors là, les interférences entre l'Etre et le corps physique seront abolies radicalement. Lorsque l'Etre s'est intégré au corps humain, sans aucune interférence entre eux, alors s'établit une harmonie totale qui nous permet de nous nourrir des fruits de l'Arbre de la Vie. La meilleure façon d'éliminer l'Ego et la personnalité réside dans la coopération de l'homme et de la femme pendant la copulation chimique. L'homme, en pleine transmutation, doit supplier la Divine Mère Kundalini de désintégrer tel ou tel agrégat psychologique qu'il a bien compris et la femme, au même moment, doit accompagner l'homme, le seconder, en implorant elle aussi la Mère Divine Kundalini de dissoudre le même agrégat. Puis, tous les deux uniront leurs efforts pour supplier la Divine Mère de désintégrer un agrégat que la femme aura analysé et compris à travers la méditation, et ainsi de suite.
Passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... ponses.php

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6130
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Samael Aun Weor : La pensée du Jour

Message le 20 Mai 2009, 21:40

Selon la tradition, les Amants du Soleil de Lulumbamba, Huatos, Rumicucho, Caspigasi, Calacali, Carapungo, Cayambe et autres lieux proches de la Ligne Equatoriale, célèbrent les fêtes d'équinoxe depuis des temps immémoriaux, avant la conquête des Incas. Et avec plus de ferveur à l'époque de la domination Inca au cours de laquelle les Quitus prirent l'initiative, parce que leur dieu commun était le Soleil, Inti.

Malgré la domination des Espagnols, les fêtes de l'équinoxe en l'honneur du Soleil continuèrent à être célébrées. Y étaient présents les Chefs ou Caciques ; les Curacas ou Prêtres pour ces rites sacrés ; les Vierges et Niustas du Soleil.

Les danseuses, avec leurs vêtements typiques d'or et d'argent, exécutaient la danse rituelle ; sans que ne manque la chicha, boisson sacrée faite de maïs germé. Le 21 mars de chaque année, ils préparaient une fête joyeuse d'action de grâces pour avoir cueilli les premiers fruits physiques et spirituels : c'était la fête de Inti-Llaimi ou Pâques du Soleil.

La fête commençait quand le Curaca ou Prêtre annonçait le passage du Soleil, à douze heures, en sortant cérémonieusement de son observatoire astronomique, aux membres de l'armée et au peuple, qui explosaient en grandes danses et cris de joie : Jaguay !, Jaguay !.
Passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... -Monde.php

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6130
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Samael Aun Weor : La pensée du Jour

Message le 21 Mai 2009, 07:25

Un Maître me dit un jour : « V. M. Samaël Aun Weor, le véritable bonheur, c'est d'avoir Dieu à l'intérieur. Même quand on est dans l'Absolu ou dans le Nirvana, si on n'a pas Dieu à l'intérieur, on n'est pas heureux, même si ceux qui vivent là-bas l'ont déjà incarné ».

Ces paroles eurent en moi un impact immense, et j'allai consulter le grand sage Saturne ; je lui fis plusieurs salutations ésotériques, auxquelles il a toutes répondu, mais il me dit : « Il n'y a pas de salutation plus grande que celle du sceau du coeur ».

Il n'y eut nul besoin de parler, il répondit à tout en silence et me dit que même dans l'Absolu, si on ne possède pas Dieu à l'intérieur, on n'est pas heureux. Cette réponse me laissa satisfait. Ces consultations coûtent de l'argent, et je payai avec un capital de bonnes oeuvres ; ce sont des pièces métalliques qui représentent un Dharma.

Synthèse : cet arcane, le Mage, représente l'homme. C'est le principe masculin ; le nombre 1 représente ce qu'on met en marche, ce qui commence ; tout le travail est contenu dans le Tarot, tous les processus psychiques s'y déroulent ; l'unité est la synthèse réalisatrice du ternaire ; tant que nous ne nous connaissons pas nous-mêmes, nous ne pouvons rien savoir de l'âme et de l'esprit ; les quatre conditions requises pour être mage sont les suivantes : savoir souffrir, savoir se taire, savoir s'abstenir, savoir mourir.
Passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... cane-1.php

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6130
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Samael Aun Weor : La pensée du Jour

Message le 22 Mai 2009, 06:15

Je m'approchai jusqu'à arriver a un endroit qui jusqu'à présent m'avait paru n'être qu'une fissure, semblable à une brèche qui fend un mur, et j'y vis une porte à laquelle on accédait en montant trois marches de couleurs différentes ; dans ce portique terrible, le mot purgatoire était gravé en caractères indélébiles.

Je vis un portier, qui n'avait jusque là prononcé aucune parole ; ce génie était debout sur la marche supérieure. C'était un ange d'une beauté extraordinaire, imposant, sévère, terriblement divin ; il tenait dans sa main droite une épée dénudée qui reflétait ses rayons de lumière.

Quiconque veut pénétrer dans la région du purgatoire doit se prosterner pieusement aux pieds de cet ange et lui supplier la miséricorde d'ouvrir, en se frappant d'abord la poitrine trois fois.

Moments inoubliables et terribles que ceux durant lesquels l'ange écrit à sept reprises avec son épée la lettre « P » sur le front de l'initié. On entend alors la phrase suivante sur ses lèvres : « Tâche de nettoyer ces taches tandis que tu es en dedans ».

Vous souvenez-vous du cas de la femme de Lot ?. Elle fut transformée en statue de sel pour avoir regardé en arrière. L'ange du purgatoire avertit également que celui qui regarde en arrière après être entré dans le monde moléculaire inférieur perd alors son travail, qu'il ressort par où il est entré.

Cela implique un repentir absolu : ne pas commettre à nouveau les mêmes erreurs que par le passé, ne pas commettre de délit.

Celui qui regarde en arrière échoue, il répète les mêmes erreurs, il retourne dans son passé pécheur et ne se purifie pas.

Quiconque regarde en arrière se transforme en un échec du purgatoire. Dans le purgatoire, il faut marcher d'un pas ferme vers l'avant.

Dans la région moléculaire inférieure, on comprend à quel point la prétention et l'orgueil sont absurdes ; nous ne sommes que de simples chrysalides, de misérables vers dans la terre boueuse, à l'intérieur desquels le papillon céleste peut prendre forme à force de terribles surefforts intimes ; le fait que cela puisse se produire n'est toutefois pas une loi : ces chrysalides peuvent se perdre, et c'est ce qui se passe normalement.
Passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... atoire.php

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6130
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Samael Aun Weor : La pensée du Jour

Message le 23 Mai 2009, 10:57

MF12 Les Sept Sceaux

1. Lorsque nous avons formé le Moi-Christ, alors il entre au-dedans de tous nos véhicules, par notre glande pinéale.

2. Ce Moi-Christ a la forme d'un petit enfant et il sort de sa matrice éthérique pour entrer par la glande pinéale de notre corps physique.

3. C'est la descente du Christ aux enfers atomiques de l'homme.

4. C'est la Nativité du Coeur.

5. C'est ainsi que nous nous convertissons en Christ.

6. La nature ne fait pas de bonds et c'est pour cela que notre Moi-Christ naît en nous comme un petit enfant.

7. Les trois Rois Mages l'adorent et lui offrent de l'or, de l'encens et de la myrrhe.

8. Ces trois Rois Mages sont : l'Intime, l'Ame divine et l'Ame humaine (Atman-Bouddhi-Manas).

9. L'étoile de Bethléem est le Soleil Central, c'est le grand Souffle Universel de Vie.

10. Notre Moi-Christ n'est seulement qu'une particule de ce Soleil Central spirituel.

11. Dans notre Moi-Christ est réfléchi tout l'univers du Plérôme, toute la Pensée de Dieu.

12. Notre Moi-Christ est le Verbe.

13. Le Verbe se fait chair, avec l'avènement de Bethléem dans notre coeur.

[...]

22. « Et je vis un ange puissant proclamant à pleine voix : qui est digne d'ouvrir le livre et d'en rompre les sceaux ? ».

23. « Mais nul n'était capable, ni dans le ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, d'ouvrir le livre et de le regarder » (Apocalypse, V, 1, 3).

24. Ce livre est l'homme et ces sept Sceaux sont les sept Couleuvres spirituelles du Moi-Christ.

25. Ces sept Couleuvres, seul l'Agneau peut les élever.
Passages extraits de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... Sceaux.php

Répondre

Retourner vers « Citations inscrites au fil d'or »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité