Terre Inconnue : Passage sur la souffrance et message de J-C

Ils ne s'estiment peut-être pas y appartenir, mais j'y trouve des points commun
Répondre
Avatar du membre
Messages : 6362
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Terre Inconnue : Passage sur la souffrance et message de J-C

Message le 10 juin 2010, 23:20

Actuellement, notre peur d’entrer dans le « volcan », d’être ce que nous sommes, Cela, Dieu, l’Absolu, etc, est plus forte que notre dégoût de la souffrance. Il faut donc qu’une « inversion » se produise, que notre écoeurement de la souffrance devienne supérieur à notre peur d’être Cela. Et logiquement, plus nous souffrons, plus nous avons de chance que cette inversion salvatrice se produise en nous. Souffrir, c donc la pratique spirituelle ultime, la pratique suprême !

« Que Dieu me donne de grandes morts et de grandes souffrances. Cela résume tout mon enseignement. » disait St Thérèse d’Avila, sans doute le plus grande sainte du christianisme après la Vierge…

Quant à Padre Pio, le plus grand Saint chrétien contemporain, il écrit sur des pages et des pages, des trucs du genre : « Je souffre et souhaite souffrir toujours plus. Une journée sans souffrir est une journée perdue. Que Dieu me pardonne mon avarice, car je voudrais prendre uniquement pour moi toutes les souffrances de la terre. Etc, etc. »

Et quant à moi, je dois dire que mes plus grands moments de joie, liés à une perception différente et plus élevée que la perception ordinaire, je les ai eu en allant marcher en haute montagne, sur des pierriers ou des glaciers, à la tombée de la nuit quand il n’y a personne, seul, sans natel, sans carte, sans corde, etc, sachant bien que dans cette situation le moindre problème – ex : se fouler la cheville – aurait sans doute de très lourdes conséquences… Ce genre de situation où on se sent tout petit face à un monde brutal et implacable, où à chaque instant ce monde peut nous écraser et nous faire mourir soit de manière violente, soit d’une manière lente et particulièrement douloureuse, c'est typiquement une situation « ingérable » pour l’ego, pour le petit moi, notre moi habituel. Il ne peut pas gérer ça, alors une inversion se produit : Cela, Dieu, Bouddha, autrement dit le Divin prend les commandes, alors que normalement il est en arrière-plan, tandis que l’ego se retire, passe à l’arrière plan. Quand le Divin passe au premier plan, qu’Il prend les commandes de notre esprit et de notre corps, alors c la meilleure situation possible, il n’y a pas d’état préférable à celui-là…« Maintenant, ce n’est plus moi qui vit, c Cela qui vit en moi ! » (St-Paul)

PASSAGE EXTRAIT DE http://www.terre-inconnue.ch/index.php? ... cat=photos
Et si vous devez lire une seule page consacrée à la gnose, lisez LE MESSAGE DE JESUS CHRIST : http://www.terre-inconnue.ch/index.php? ... cat=photos et retrouvez les apôtres... tels que vous ne les connaissiez pas.

Avatar du membre
Messages : 6362
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Terre Inconnue : Passage sur la souffrance et message de J-C

Message le 12 juin 2010, 09:28

Parmi les différents types de relation que nous pouvons avoir avec Dieu, on pourrait distinguer 3 niveaux. Le 1er niveau, le plus élevé, c’est l’amour de Dieu. L’amour de Dieu est synonyme d’extase, d’un bonheur sans tâche. Le 2ème niveau, le niveau intermédiaire, c’est la crainte de Dieu. Le 3ème niveau, c’est être indifférent (ou faire semblant de ne pas être indifférent, ce qui revient au même) à la présence de Dieu. La majorité des gens vivent à ce niveau. C’est pour cela que les saints ont toujours exhorté les gens en leur disant « craignez Dieu ! » afin de les inciter à passer au 2ème niveau. La peur étant en quelque sorte la sœur de la colère, la parole « craignez Dieu ! » peut aussi bien être remplacée par « soyez en colère contre Dieu ! ». L’apôtre Paul nous dit :

« Soyez en colère du matin jusqu’au soir, sinon vous serez les esclaves du Malin ! »

Passages extrait de http://www.terre-inconnue.ch/index.php? ... cat=photos

Répondre

Retourner vers « Sites Apparentés au Gnosticisme »