Savoir Prier

Le Notre Père, conjurations de Salomon..
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Savoir Prier

Message le 15 février 2009, 14:19

D. Maître, pouvez-vous nous parler de la relation qu'il y a entre le fait de savoir écouter et la prière, car il y a une phrase de la Bible qui dit : « Quand tu pries, entre dans ta chambre et demande à ton Père, ton Père qui est en secret te répondra ». Alors savoir depuis le commencement, savoir prier et savoir écouter est important ?

M. La question posée par notre frère V. est très intéressante. Il est certain qu'il est important de SAVOIR PRIER ET SAVOIR ÉCOUTER, mais il faut savoir prier ; voilà ce qui est difficile. Avant tout, il faut savoir qu'il y a Quatre États de Conscience Fondamentaux :

Premièrement, l'INCONSCIENCE TOTALE de l'individu qui est endormi dans le lit ; l'Ego déambule dans les Mondes Internes aussi inconscient que le corps qu'il a laissé.

Deuxièmement, l'INCONSCIENCE de l'individu qui s'est réveillé et s'est levé de son lit ; il continue avec les mêmes rêves qu'il avait quand son corps était dans un état passif ; seulement, maintenant le CORPS EST ACTIF pendant les rêves.

Dans ces deux États Inhumains ou Infrahumains, il est impossible de pouvoir faire une prière correcte... Pour pouvoir faire une prière correcte, il faut faire appel à un TROISIÈME ÉTAT DE CONSCIENCE : au rappel de soi-même, de son Propre Etre.

Quand on se concentre sur son Père qui est en secret, avec la Prière du Seigneur (Notre Père qui est aux Cieux)... il est évident qu'on est en train de faire une PRIÈRE CONSCIENTE et qu'on aura une réponse consciente. Mais, si nous faisons appel à la Prière du Seigneur, nous devons d'abord nous concentrer sur notre propre Seigneur Intérieur Profond, notre Être. Non pas sur un Dieu anthropomorphique ni dogmatique comme celui de beaucoup de sectes mortes, mais sur la Partie Supérieure de notre Propre Être ; cette Partie Transcendantale, c'est le Père qui se trouve au fond de nous ; c'est à lui que nous devons nous adresser...

La Prière doit être réfléchie... Après le Rappel du Père (qui est notre propre Être Intérieur Profond) nous méditerons sur chaque parole (conscients de la Prière du Seigneur), sur chaque partie, mot après mot, phrase après phrase, en essayant d'en comprendre la profonde signification.

Une fois la prière terminée, nous nous relaxons encore plus et, dans un état passif, réceptif, le mental tranquille et en profond silence, nous attendons que nous parvienne la Parole du Père.

Si nous arrivons à l'entendre, s'il nous donne une réponse, c'est que la prière a été bien faite. Mais, si nous n'arrivons pas à l'entendre, si elle ne parvient pas jusqu'à nous, cela signifie que la prière a été mal faite, qu'elle n'a pas été correcte.

On doit apprendre à parler avec le Père, avec le Père qui est en secret, face à face, en toute quiétude et en silence. C'est ainsi que nous devons comprendre la Prière ; c'est ainsi que nous devons entendre la Parole qui vient d'en Haut.

Cette Parole nous parvient à travers les Centres Supérieurs de l'Être, mais il faut être dans un État Réceptif pour l'entendre. C'est tout... Voyons, mon frère.

extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... couter.php

Avatar du membre
Messages : 324
Enregistré le : 20 novembre 2008

Re: Savoir Prier

Message le 15 février 2009, 15:05

Un jour je faisais une méditation.
J'étais allongée.
J'ai senti Sa Présence "au-dessus" de moi.
Mes mains se sont mises à chauffer.
J'ai demandé : tu es là ? Tu vas me prendre les mains ?
Sa réponse a été : JE SUIS en toi, si tu veux me donner la main, prend ta main gauche dans ta main droite.
Je l'ai fait et me suis trouvée en position de prière.
Je n'avais jamais prié avant ce jour où IL m'a donné de comprendre le sens profond de ce geste.

Image

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Savoir Prier

Message le 15 février 2009, 16:02

Cela donne l'impression que le Père se manifeste par notre ressenti pour montrer sa présence. Quelque part, je cherche à demander aux autres : avez-vous ressenti comme des frissons ou comme une sensibilisation dans la tête, toi tu dis : une chaleur dans les mains. La question en revient à : Comment se manifeste notre Père ? Peut-être, est-ce différent pour chacun !
et on demande : Est-ce Toi ?

Et depuis cette épisode, as-tu arrêté de méditer ? La prière te suffit-elle ?

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Savoir Prier

Message le 16 février 2009, 21:17

Pour les amoureux de Jésus-Christ...

Avec Non Judas...
Heureux....
et le Notre Père


Il y a bien d'autres passages à redécouvrir...

Avatar du membre
Messages : 324
Enregistré le : 20 novembre 2008

Re: Savoir Prier

Message le 16 février 2009, 21:21

Et depuis cette épisode, as-tu arrêté de méditer ? La prière te suffit-elle ?
A mon sens, prier ou méditer sont une seule et même démarche qui m'amène à me fermer au monde extérieur pour être totalement à l'écoute de mon monde intérieur.
Je ne demande rien d'autre que d'être Formée selon Sa Volonté.
Dans cette écoute intérieure, parfois je reçois des messages, parfois je ressens l'Energie circuler dans mon corps, activer mes chakras comme bon Lui semble. Il arrive que ma colonne vertébrale et mon coeur soient brûlants.
D'autre fois, je sens un Souffle frais au dessus de ma tête qui peut faire frissonner mon âme.
Mais encore les mains qui chauffent, le coeur qui s'accélère, les pieds qui, comme des racines, aspirent le Feu qui lave ... il y a tant de manifestations de La Vie qui opère en soi.
En ce qui concerne les tempes, il y a en effet une sorte de pression qui s'effectue parfois.
Ici se rencontrent la conscience enfermée dans le temps avec Celle au delà du temps dite Eternelle.
Les messages sont reçus sous formes de pulsions vibratoires que va décrypter notre pinéale activée.
Peut-être, est-ce différent pour chacun !
S'il y a en effet des similitudes, l'Eveil vibratoire est différent pour chacun sachant que chacun est différent.
Notre Forme vibratoire est notre nom retrouvé.
En Habit de Lumière, chacun rayonne ce qu'il est.
Le Ciel ne fait ni dans le clonage, ni dans les apparences trompeuses.
L'Homme sera habillé de Vérité ou ne sera pas.

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Savoir Prier

Message le 16 février 2009, 22:15

Conscience a écrit : parfois je ressens l'Energie circuler dans mon corps, activer mes chakras comme bon Lui semble.
Veux-tu parler ici de frissons de bien être qui donne l'impression de partir du corps pour se diffuser à l'entour, parfois jusque dans les membres.. ressens-tu parfois comme des décharges successives ?

Au début, la première chose que tu as senti était une chaleur dans les mains.

Moi, c'était les frissons. ça fait 7 mois déjà qu'ils ont commencé depuis que je suis revenu vers l'enseignement gnostique avec une grande foi. Ils se manifestent quand par exemple j'entends Jésus parler (dans les extraits de films) ou quand j'écoute de la musique... Maintenant, il y a cette présence dans la tête. Je m'empêche surtout de rationaliser : de me dire que ça vient de.. Et comme Sa présence est agréable.

Ses manifestations en toi sont très nombreuses, c'est un vrai feu d'artifices. Et tu reçois des messages.

Et des visions également ?

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Savoir Prier

Message le 17 février 2009, 14:34

Je crois me souvenir avoir lu dans les ouvrages de Samael que c'est l'Intime qui nous envoie Lucifer... Je peux aussi comprendre de travers. Mais, il y a des références au christ-Lucifer. Je n'ai pas retrouvé le passage exact. Ce n'est pas évident dans les passages qui suivent. Mais je crois que ça doit concerner seulement ceux qui sont avancés sur le chemin de l'initiation. Mais c'est un sujet passionnant !

A un niveau inférieur, les autres dans mon genre (qui ne font que penser à la montagne au lieu de la grimper) sont seulement tentés par le monde, par les fausses lumières de la civilisation, ces exemples malheureux d'une certaines sexualité à laquelle on nous habitue sur la télévision et internet, les chemins tortueux pour approcher le rythme de vie de certains puissants du monde... D'un autre côté, un bon physique peut amener plein de conquêtes ou des facilités dans la vie qui nous empêchent de nous poser les questions fondamentales. Une détermination à gagner de l'argent par tous les moyens peut amener une réussite qui nous satisfait et nous détourne d'une possible connexion divine. Pour certains, réussir dans le monde est tout ce qui leur importe. Il peut être autant préjudiciable de convoiter les pouvoirs des saints. Dieu ne nous a pas envoyé ce Monde. Ce Monde est la création des hommes. La Civilisation dont ils sont si fiers... comme du système qu'ils ont mis en place et qu'ils défendent becs et ongles certifiant qu'il n'y a pas d'autres moyens pour permettre le développement...
La lumière et les ombres, en harmonieuse antithèse, marquent un dualisme complet dont l'extraordinaire synthèse est la sagesse.

Allons maintenant un peu plus loin, descendons au profond, au très profond de notre Etre.

Nous savons qu'au-delà du corps, des attachements, et du mental, il y a le Logos intérieur divin. Indiscutablement, ce qui est l'ineffable, le réel, projette sa propre réflexion, son ombre particulière, à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant.

Indubitablement, le Soleil intime de chacun de nous a son ombre, et celle-ci accomplit une mission spécifique dans le fond même de notre propre conscience.

Evidemment, cette ombre, cette réflexion logoïque, est l'entraîneur psychologique, Lucifer, le tentateur.

On a toujours besoin, dans le gymnase psychologique de l'existence humaine, d'un entraîneur, afin d'éduquer pouvoirs, facultés, vertus extraordinaires, etc.

De quelle manière pourraient croître en nous les vertus si la tentation n'existait pas ?.

C'est au moyen seulement de la lutte, du contraste, de la tentation et de la rigoureuse discipline ésotérique que peuvent bourgeonner en nous les fleurs de la vertu.

Mesdames et messieurs, Satan, Lucifer, le Diable, est quelque chose de plus que tout cela ; c'est la réflexion de notre propre Etre intime, en nous-mêmes et à l'intérieur de notre conscience, ici et maintenant.
extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... Diable.php
Le huit est le nombre de Job, l'homme à la sainte patience. Ce nombre représente la vie et le sacrifice de Job, qui est le chemin qui mène l'initié à la seconde naissance. Les épreuves sont très dures, il nous faut la patience du Saint-Job, sans laquelle ce travail est impossible. Job fut frappé d'une grave maladie (Job 2 :7 - comme Lazare, dont les chairs pourrissaient ; Luc 16 :19-31). Les amis de Job, Eliphaz, Bildad et Sophar (les trois traîtres du Christ interne) lui disaient : Si tu es l'ami de Dieu, pourquoi ne prostestes-tu pas ? ; et lui répondait : « Le Seigneur avait donné, le Seigneur a repris » (Job 1 :21). Le nombre de Job est patience et indulgence, c'est là le chemin de notre putréfaction. La Bible originale en témoigne, celle qui comporte les oeuvres de l'Enéide, de l'Odyssée et des Maccabées ; des exemplaires de cette Bible se trouvent au Musée de Londres, au Vatican et au Musée de Washington. La Bible moderne est un cadavre. La Bible est un arcane ; dans les Psaumes, chapitre 19, elle traite du Tarot.

L'Arcane 8 renferme les épreuves initiatiques. Chaque initiation, chaque degré comporte ses épreuves. Les épreuves initiatiques sont chaque fois plus exigeantes, selon le degré initiatique. Le nombre 8 est le degré de Job ; ce signe, ce nombre signifie épreuves et douleurs. Les épreuves initiatiques se réalisent dans les mondes supérieurs et dans le monde physique. Les épreuves de l'initiation sont épouvantables. Une grande patience est nécessaire pour ne pas tomber dans l'abîme. Nous sommes éprouvés à maintes reprises.
extrait de http://gnosis.gnose.samael.free.fr/text/TK30.html

Evidemment, les Huit Initiations reçues devaient être qualifiées ; très dur travail ; un an pour chaque initiation.

Vivre maintenant en huit ans tout le livre du Patriarche Job ; payer les dîmes de Neptune avant la Résurrection.

Le Livre de Job est une représentation complète de l'Initiation antique et des épreuves qui précédaient la Grande Cérémonie.

Le Néophyte se voit dépouillé de tout, jusqu'à ses fils, et affligé d'une maladie impure.

Son épouse l'angoisse en se moquant de la confiance qu'il met en Dieu qui le traite ainsi, et ses trois amis Eliphaz, Bildad et Sophar le tourmentent en le jugeant un impie, sûrement digne d'un tel châtiment.

Job, alors, appelle un champion, un libérateur, parce qu'il sait que celui-ci (Shiva) est éternel et va le racheter de l'esclavage de la terre (au moyen de la Résurrection intime), en guérissant sa peau.

Job, avec la permission divine, se voit tourmenté, dépouillé, malade, sous la cruelle action de ces êtres malins qu'Aristophane appelait les oiseaux noirs, Saint-Paul : les cruelles puissances des airs, l'Eglise : les démons, la Théosophie et la Kabbale : les élémentaires, etc.

Mais comme Job est juste et entonne le thème de sa propre Justification face à de telles rigueurs du Destin, il vainc enfin avec l'It sacré de sa Crucifixion dans sa chair blessée. et Jéhovah (le Iod-Hévé intérieur de chacun) permet que les Anges guérisseurs ou djinns viennent à lui, anges dont le chef classique dans d'autres Livres, comme celui de Tobie, est l'archange Raphaël.
extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... ection.php


DSA02 Lucifer-Nahuatl

Parlons maintenant un peu, mais de manière très claire, du divin Daemon de Socrate, le fameux Lucifer de la cathédrale Notre-Dame de Paris, Xolotl-Nahuatl lui-même, lequel, sur la colline magique de Coatepec, qui se trouve à Tula, est accouru plus vite que le vent à l'invocation incantatoire des soixante anciens.

Extraordinaire et enchanteresse Tula qui, en vérité, n'est autre que la Thulé scandinave dont nous parlent les vers sublimes du grand Sénèque, située aux confins de ce monde, pour ainsi dire.

Xolotl, l'ombre vivante de Quetzalcoatl, Lucifer-Prométhée, est le « porteur de lumière », l'Etoile du Matin, le symbole vivant de notre pierre angulaire, la pierre du coin, la Pierre Philosophale, qui est la clé de tous les pouvoirs.

Lucifer-Xolotl, prenant parfois l'aspect du Bouc de Mendès, symbolise la puissance sexuelle.

Moïse, au retour du Sinaï où il avait rencontré Jéhovah, portait sur le front deux rayons lumineux en forme de cornes de bouc, ce qui indique qu'il avait travaillé avec la force sexuelle.

Il est écrit, dans des textes hébraïques, que l'Arche de l'Alliance portait à ses quatre angles des cornes de bouc.

Isaïe, le prophète, s'exclame pour sa part :

« Comment es-tu tombé du ciel,

ô Astre brillant du matin, fils de l'Aurore !.

Comment as-tu été jeté par terre,

toi qui dominais les nations !.

Toi qui disais en ton coeur :

Je monterai aux cieux, au plus haut.

Au-dessus des étoiles de Dieu,

j'élèverai mon trône.

Je siégerai sur la montagne sainte,

dans les profondeurs de l'Aquilon.

Je monterai au sommet des nuées,

et je serai pareil au Très-Haut.

Eh bien !, tu es monté au shéol,

dans les profondeurs de l'Abîme ! ».

(Isaïe, XIV, 12-15).

Les Pères de l'Eglise, Siméon, Pacôme, Euloge, Antoine voyaient chacun leur Lucifer particulier (car chaque personne a le sien), sous l'aspect d'une délicieuse jeune fille, ou d'un homme terrible aux cornes luisantes, ou encore d'un enfant avec une tunique noire.

Ecoutons le merveilleux chant d'Ezéchiel au beau démon Lucifer-Xolotl :

« Tu étais le sceau de la perfection,

plein de sagesse et parfait en beauté.

Tu habitais en l'Eden, au Jardin de Dieu.

Ton vêtement était formé de toutes sortes de pierres précieuses.

Le rubis, la topaze, le diamant,

la chrysolite, l'onyx, le béryl, le saphir,

l'escarboucle, l'émeraude et l'or te couvraient.

Par la multitude de tes tractations,

tu as rempli ton enceinte de violence ; tu as péché,

et je t'ai précipité de la montagne sainte,

je t'ai rejeté d'entre les fils de Dieu,

et le Chérubin protecteur t'a fait périr ».(Ezéchiel, XXVIII, 12-19).

« A Monte Alban, ce personnage éveille une véritable sympathie : l'entité nue, avec les extrémités contrefaites, la bouche féline et une attitude dynamique qui singularise les débuts de cette cité, ne peut mieux représenter Xolotl (Lucifer). Son association à la fois avec le tigre, avec le feu, dont les flammes remplacent parfois les parties génitales, et avec le mouvement de chute, en sont des preuves suffisantes » (Laurette Séjourne, L'Univers de Quetzalcoatl).

Xolotl-Lucifer-Prométhée est, manifestement, le double de Quetzalcoatl, le prince de la lumière et des ténèbres, et il a un pouvoir absolu sur les cieux, la terre et les enfers.

Incontestablement, le divin Daemon est la réflexion de Dieu à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant, et il peut nous conférer la puissance, la sagesse et l'égalité avec Dieu : « Eritis sicut Dei », « Vous serez comme des Dieux ».

La Pierre Philosophale (Lucifer-Xolotl), sous-jacente au fond même de nos organes sexuels, doit réconcilier les contraires, les frères ennemis : Coincidentia Oppositorum, Coïncidence des Opposés, pour que nous soyons des Dieux.

Le Feu vivant et philosophal des vieux alchimistes médiévaux gît, latent, au fond de notre système séminal, et il n'attend, dans une mystique expectative, que le moment d'être éveillé.

INRI : Ignis Natura Renovatur Integra, Le Feu renouvelle intégralement la Nature. In Necis Renascor Integre, Dans la mort renaître intact et pur.

Saint-Thomas dit : « Le plus haut, le plus parfait des anges, l'ange préféré de Dieu ».

Dante écrit : « Plus noble qu'aucune créature, et la somme de toutes les créatures ».

Indubitablement, Xolotl-Lucifer n'est en aucune façon un agent étranger, en dehors de notre psychisme ; tout au contraire, il est, assurément, l'ombre de notre Etre divin à l'intérieur de notre « fond intime particulier ».

Il est écrit en lettres d'or dans le livre de la vie que sur les griffes de la patte droite de Lucifer-Nahuatl resplendissent glorieusement certains signes dorés terriblement divins.

Xolotl-Lucifer-Prométhée est l'entraîneur psychologique dans le gymnase de la vie pratique.

Vaine alarme, tapage, tumulte inutile que celui de certaines confréries qui propagent par-ci, par-là, des sottises sans fondement et diffamantes contre le Chinoupes solaire gnostique, le Christos Agathodaemon, le Serpent de la Genèse, Lucifer-Nahuatl, le Resplendissant Dragon de Sagesse.

Xolotl-Lucifer est mal vu, souillé par ces rustres « modèles de savoir » qui, répudiant l'esprit qui vivifie, ont interprété l'allégorie de la guerre dans les cieux et de la lutte de Michel contre le Dragon au pied de la lettre, sans comprendre leur profonde signification : croisade, combat céleste qui doit incontestablement se dérouler dans les profondeurs vivantes de notre propre conscience ; lutte héroïque contre les passions animales que nous portons à l'intérieur, personnifiées dans le « Moi-même », dans le « Soi-même ».

Indubitablement, notre réel Etre intérieur profond doit tuer ou échouer. Dans le premier cas, il se convertit évidemment en le tueur du Dragon, par le fait même qu'il est sorti victorieux de toutes les tentations qui se sont présentées à lui.

Xolotl-Lucifer comme précepteur, éducateur, mentor, c'est certainement quelque chose d'insolite, d'inusité, d'extraordinaire !. Il y a, dans la tentation luciférienne, une didactique inimitable, une pédagogie prodigieuse, une attraction qui étonne, un aiguillon incomparable, une instigation cachée avec des intentions divines secrètes, une séduction, une fascination.

De tout ceci nous pouvons inférer qu'à l'intérieur de nos profondeurs intimes nous pouvons et devons lutter contre le Dragon et ses armées ténébreuses (les défauts psychologiques) si vraiment nous voulons nous convertir en « Fils de la Sagesse » et en « Dieux Immortels ».

Sur la terre sacrée des Veda, Indra, le resplendissant Dieu du firmament, tue Vritra ou Ahi, le Démon-Serpent, Lucifer-Xolotl, prouesse pour laquelle il est appelé Vritraha, le « Destructeur de Vritra », raison pour laquelle on lui donne le surnom de Hishnou : « Conducteur de l'Armée céleste ».

La Croix est un symbole très antique, employé depuis toujours, dans toutes les religions, chez tous les peuples, et il se tromperait lourdement, celui qui la considérerait comme un emblème exclusif de telle ou telle secte religieuse ; lorsque les conquistadores espagnols sont arrivés sur la terre sainte de Aztèques, ils ont rencontré la Croix sur les autels.

« Le plan des grands édifices religieux du Moyen-Age, par adjonction d'une abside semi-circulaire ou elliptique soudée au choeur, épouse la forme du signe hiératique égyptien de la croix ansée, qui se lit Ank, et désigne la Vie universelle cachée en toutes choses ».

« D'autre part, l'équivalent hermétique du signe Ank est l'emblème de Vénus ou Cypris, Lucifer, le cuivre, l'airain ou le laiton » (Fulcanelli, Le Mystère des Cathédrales).

« Blanchis le laiton et brûle tes livres », nous répètent sans cesse tous les bons auteurs de l'Alchimie médiévale. Ostensiblement, cette expression, cette prière, cet axiome, s'il est sagement traduit, signifie : Magie Sexuelle, Chasteté scientifique, Mort radicale de l'Ego animal.

Quetzalcoatl, ressuscité après avoir « blanchi le laiton », devient l'Etoile du Matin.

L'Apocalypse de Saint-Jean dit :

« Au vainqueur, à celui qui gardera mes oeuvres jusqu'à la fin, je donnerai pouvoir sur les nations.

Et c'est avec un sceptre de fer qu'il les mènera, et elles seront fracassées comme un vase d'argile !.

Ainsi, moi-même j'ai reçu ce pouvoir de mon Père.

Et je lui donnerai l'Etoile du Matin.

Celui qui a des oreilles, qu'il entende ce que l'Esprit dit aux Eglises » (Apocalypse, II, 26-29).

Bel et le Dragon, Quetzalcoatl et Xolotl, Apollon et Python, Krishna et Kaliya, Osiris et Typhon, Michel et le Dragon Rouge, Saint-Georges et son Dragon, sont toujours le Logoï divin particulier de chacun de nous et son double projeté dans notre psychisme pour notre bien.

Il n'est pas superflu d'affirmer avec insistance et avec une totale lucidité que tuer le Dragon-Vénus-Lucifer-Xolotl équivaut à nous convertir en ses propres enfants, c'est-à-dire,. recevoir l'Etoile du Matin.

Durant toute l'Antiquité, les Dragons ont été considérés comme un symbole de l'éternité et de la sagesse. Les Hiérophantes d'Egypte, de Babylone et de l'Inde, portaient généralement le nom de « Fils du Dragon et des Serpents », corroborant ainsi les enseignements du Gnosticisme universel.

Xolotl, l'ombre ou le double du Christ mexicain Quetzalcoatl, se précipitant depuis l'Empyrée vers nos propres enfers atomiques, voilà une chose extraordinaire, ahurissante.

Xolotl signifie à la fois chien et jumeau. Il n'est pas inutile de rappeler ici-même que le Père Sahagun affirme que le chien est le symbole du feu d'origine céleste. Le « Feu Sexuel », le chien, l'instinct érotique, Lucifer-Nahuatl, est cet agent extraordinaire et merveilleux qui peut nous transformer radicalement.

Le chien guide le chevalier en le conduisant sur l'étroit chemin qui va des ténèbres à la lumière, de la mort à l'immortalité.

Il est indispensable de tirer de la demeure de Pluton Xolotl-Cerbère, prodige de terreur qui, avec ses aboiements, ses trois énormes têtes aplaties et son cou entouré de serpents, remplit d'épouvante tous les défunts.

Xolotl-Cerbère tricéphale tire sur la laisse que tient son maître pour le diriger en toute sûreté sur le sentier escarpé qui mène à la libération finale.

Xolotl-Lucifer, comme archétype du pénitent et muni de la ceinture de chasteté, devenu anachorète, suscite la lumière dans les ténèbres et éclaire tout l'ésotérisme christique.

Xolotl-Lucifer, en possession de la dépouille mortelle qu'il doit ressusciter, nous indique la nécessité de mourir pour être. Il est nécessaire de réfléchir, de méditer, de comprendre : la mort du « Moi-même » est incontestablement la condition indispensable de la résurrection ésotérique qui doit être réalisée ici et maintenant, grâce à l'Alchimie Sexuelle.

« Il faut, en effet, que cet être corruptible revête l'incorruptibilité et que cet être mortel revête l'immortalité.

Et lorsque cet être corruptible aura revêtu l'incorruptibilité, et que ce mortel aura revêtu l'immortalité, alors s'accomplira la parole de l'Ecriture : La mort a été engloutie dans la victoire.

Où est-elle, ô mort, ta victoire ?. Où est-il, ô mort, ton aiguillon ? » (Paul, Première Epître aux Corinthiens, XV, 53-55).

La didactique stimulante et séductrice de Xolotl-Lucifer, si on sait en profiter intelligemment, rend possible la résurrection magique.

La tentation est du feu : le triomphe sur la tentation est lumière. Il faut d'urgence, sans aucun délai, immédiatement, éliminer les éléments indésirables que nous charrions à l'intérieur de nous.

Il s'avère des plus urgent, indispensable, de faire preuve de discernement, d'user de discrimination, afin de comprendre concrètement la signification profonde de certaines valeurs symboliques. Je veux parler, plus précisément, du tigre et du chien.

Incontestablement, ce Xolotl-Lucifer portant l'hiéroglyphe solaire, étant donné qu'il se trouve à la racine de notre système séminal, assume le rôle merveilleux du chien Cerbère tel que représenté par Dante dans la Divine Comédie. Le tigre est différent, et ils le savent bien, ces « Jaguars » du Mouvement gnostique, ces « Chevaliers-Tigres » qui, tels de véritables félins de la psychologie révolutionnaire, se sont lancés contre eux-mêmes, contre leurs propres défauts psychologiques.

Le chien et le tigre se trouvent, indubitablement, associés ésotériquement pour le même travail.

L'humanisation du tigre dans l'art aztèque est une chose qui étonne tout mystique. Il serait tout à fait impossible d'extirper nos agrégats psychiques, ces défauts intimes qui, ensemble, constituent le Moi, sans l'aide de cette particule divine, ou Monade intérieure, que nous rappelle la hache, signe de la foudre, que « l'Homme-Tigre » représente très clairement.

Il est écrit en toute lucidité dans le livre de la vie que « celui qui veut monter doit d'abord descendre », et que « toute exaltation est précédée d'une humiliation ».

La descente à la Neuvième Sphère des temps anciens fut toujours l'épreuve maximale pour recevoir la suprême dignité de Hiérophante. Jésus, Bouddha, Hermès, Quetzalcoatl, durent passer par cette terrible épreuve. C'est là que descend Mars pour retremper son épée et conquérir le coeur de Vénus ; et Hercule, pour nettoyer les écuries d'Augias, et Persée pour trancher la tête de la Méduse.

Quetzalcoatl (et son double), dans les profondeurs terrestres, dans l'Enfer de Dante, dans la terrible demeure de Pluton, doit mourir radicalement s'il veut ressusciter d'entre les morts.

« Au milieu de cet antre un orme gigantesque déploie ses rameaux séculaires ; c'est dans cet orme qu'habitent les vains songes de l'humanité souffrante, collés à ses feuilles comme des insectes.

Par là se promènent les Centaures : Briarée, le géant aux cent bras ; l'Hydre de Lerne, que tua Hercule en lui tranchant ses nombreuses têtes ; la Chimère, ce monstre au corps de chèvre ; les Gorgones, les Harpies et le Spectre aux trois corps.

Elle est épouvantable la voie qui conduit au Tartare par les eaux de l'Achéron, parmi les tourbillons de boue et la turbulence des eaux noires.

Un horrible nocher, aux cheveux blancs hérissés, aux yeux étincelants comme des braises de charbon et à la longue barbe négligée, manoeuvre la barque qui passe les Ames de l'autre côté.

Là, toute une foule tourmentée et nombreuse se presse sur la rive, et tous ces gens tendent les mains dans leur avidité d'atteindre l'autre rive. Mais le nocher choisit capricieusement, il prend tantôt celui-ci, tantôt celui-là, et les autres qui attendent et supplient en vain, il les repousse loin du rivage.

Ces derniers sont ceux qui n'ont pas reçu de sépulture ; ils se désespèrent pendant un temps interminable sur ces bords, jusqu'à ce qu'une main pieuse, là-bas sur la terre, recueille leur dépouille et enferme leurs cendres dans l'urne funéraire.

Alors s'ouvre la demeure de Pluton et les âmes entrent dans leur triste lieu de repos, privées de lumière, étant dès lors l'ombre de ce qu'elles furent » (extrait de l'Enéide de Virgile).

chapitre extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... -livre.php

Avatar du membre
Messages : 324
Enregistré le : 20 novembre 2008

Re: Savoir Prier

Message le 20 février 2009, 10:54

D'un autre côté, un bon physique peut amener plein de conquêtes ou des facilités dans la vie qui nous empêchent de nous poser les questions fondamentales. Une détermination à gagner de l'argent par tous les moyens peut amener une réussite qui nous satisfait et nous détourne d'une possible connexion divine. Pour certains, réussir dans le monde est tout ce qui leur importe.
Les succédanés d'amour ne peuvent remplacer l'Amour.
L'âme ne trouvera jamais satisfaction dans les succès damnés d'amour.
Elle désirera sans cesse retrouver Son Amour.
Alors, l'homme connaîtra toujours l'insatisfaction, jusqu'au jour où il acceptera, en SON NOM, d'éteindre la lumière artificielle pour qu'enfin l'Esprit illumine son âme :angel: !
Nirvana est un terme sanskrit ( ??????? nirva?a), calque du pali Nibbana (???????), qui signifie
« extinction » d'une flamme ou d'une fièvre, étymologiquement « ex-spiration » , et par extension « apaisement » puis « libération ».

Avatar du membre
Messages : 324
Enregistré le : 20 novembre 2008

Re: Savoir Prier

Message le 20 février 2009, 22:39

Nombrelle, depuis que j'ai été baptisée de Feu je ne fais plus dans le lyrisme.
Dans le monde de l'incarnation deux forces s'opposent.
Une force obscure utilise l'émotionnel de l'homme pour retenir son âme prisonnière des Ténèbres.
Une Force Salvatrice appelle l'âme pour lui offrir l'Amour rédempteur.

Christ en Jésus à dit : " Celui qui n'est pas avec moi est contre moi ; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse."
Christ n'est pas un homme, C'est une Force Cosmique qui attire les âmes a LUI, Porte vers la Libération.
IL est une Force qui rassemble au Nom de L'Unique.
Toutes forces contraires divisent et dispersent.
En cela toute forces contraires est contre Lui.
Celui qui divise n'est autre que le diable autre nom pour l'Ego.
Il est peut-être utile de rappeler que le terme diable vient du latin diabolus (grec : diabolos), c'est-à-dire « ce qui sépare, ce qui désunit ».

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Savoir Prier

Message le 21 février 2009, 13:08

Merci de ce partage Marie,

Je trouve que dans la fin, le mental disjoncte.

A la fin , il y a une inversion celui qu'on disait Maître se retrouve le disciple parce que le disciple est devenu un maître dans son domaine : la méditation, il a tout abandonné, il a pleuré est mort à lui-même.

Autre possibilité, le disciple venu interroger le Maître Nehomllah n'était pas disciple mais l'Intime de celui qu'on disait Maître et qui perdait encore son temps à dialoguer avec ses disciples au lieu de commencer à méditer... Nehomllah n'entend pas son Intime, n'entend pas les demandes répétées de l'Intime. Son Intime (le disciple) souffre de le voir aussi sourd. Mais finalement, celui qu'on disait Maître se résoud finalement à donner son attention à son Intime, les disciples disparaissent, prennent moins d'importance et l'Intime apparaît dans toute sa gloire sur le trône.

J'ai peut-être tort de chercher à comprendre avec le mental.

Avatar du membre
Messages : 324
Enregistré le : 20 novembre 2008

Re: Savoir Prier

Message le 24 février 2009, 13:34

Nombrelle a écrit :Etant mère je fais dans l'émotionnel et je ne compte pas changer de répertoire, cela ne m'empêche nullement de veiller à la lumière en moi.
Je te comprends, même si nous parlons pas la même langue.
Et toi, comprends-tu ce que Christ en Jésus exprime à travers ces mots ?
"Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi "
La langue de Feu ne fait pas dans l'émotionnelle, pourtant elle est Amour.

Avatar du membre
Messages : 324
Enregistré le : 20 novembre 2008

Re: Savoir Prier

Message le 24 février 2009, 21:29

Le Ciel utilise ce que nous avons dans notre "bibliothèque mémoire", pour nous faire parvenir un message.
Il appuie sur play, et la chanson passe en notre esprit.
PLAY

Oui, c'est un combat en nous et par nous, au Nom de l'Amour.
Saint Michel, le Chef de la milice Céleste demande notre acceptation pour opérer.
Rien ne se fait sans notre accord.
Pas facile mais indispensable pour libérer notre esprit des Ténèbres et de ses l'Illusions.
A chaque fois, IL m'a été demandé : "tu acceptes en Son Nom ? "
Baisser les armes en nous, ouvrir totalement notre coeur et laisser l'Amour nous purifier et par extention, purifier le monde. En agissant en nous, sa Force agît dans le monde.

La fragilité que l'on peut ressentir n'est qu'apparente.
En Réalité, l'Innocent est transparent de Dieu et rayonne une Energie qui le rend invincible.

Avatar du membre
Messages : 324
Enregistré le : 20 novembre 2008

Re: Savoir Prier

Message le 27 février 2009, 22:17

"Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi "

Vois comme les mots de Christ en Jésus sont directs et sans détour.
Le Saint-Esprit nous donne d'en comprendre le Sens et de saisir tout l'Amour qu'ils contiennent.
Vois ta réponse.
Mon temps n'est plus donné aux réponses alambiquées.
Que chacun exprime clairement sa pensée, sans l'enrober d'une forme opaque qui masque le plus souvent un manque de franchise.

Le seul pont qui porte mon attention et mon Amour est Le Christ, Lui qui relie le monde des Ténèbres à La Lumière. Au-delà du pont se trouve l'Amour avec Majuscule, Celui qui contient Toutes les formes d'amours en UN.
Dans le monde de la multitude et des Ténèbres, l'Amour a été éclaté et vicié, ce qui Lui a fait perdre Son Intensité et Sa majuscule.
L'homme aime ses parents et ses enfants, pourtant ses sentiments amoureux ne parviennent pas a combler son coeur car ils portent en eux la peur de perdre ceux qui sont à l'origine de ses sentiments.
Seul l'Amour de l'Unique nous offre La Paix du coeur et la Félicité de l'âme.
Nul ne peut prétendre connaître l'Amour rédempteur du Père s'il n'a passé ce pont.

Avatar du membre
Messages : 324
Enregistré le : 20 novembre 2008

Re: Savoir Prier

Message le 28 février 2009, 22:14

alors vous avez coupé les liens et tuez vos parents et vos enfants si cela est !
Non, simplement extrait mon amour de leurs images.
L'Amour inconditionnel n'a pas de préférence.
Le Feu Créateur est SANS forme et à la fois en TOUTES formes vivantes.
La paix ne se trouve que dans l'amour
"Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l'épée." Jésus Christ
Nombrelle, ni toi ni personne ne peux prétendre connaître la paix dans l'amour dans ce monde.
C'est un rêve qui devient Réalité uniquement lorsque l'on quitte ce monde en notre âme et conscience.
On ne peux connaître l'AMOUR QUI EST PAIX INTENSE avec une conscience mentale encore active.
Dans ce monde, nous ne pouvons vivre l'Amour qu'en extase !
Tous le reste est sentiment et non Amour.

L'épée perce le mensonge et dévoile l'illusion.
L'Amour ressucite.

Avatar du membre
Messages : 324
Enregistré le : 20 novembre 2008

Re: Savoir Prier

Message le 1 mars 2009, 22:30

Nombrelle a écrit :Je préfère garder cela "aimez vous les uns les autres !" .
Christ en Jésus a dit : "aimez vous les uns les autres, comme je vous ai aimés".
Ce " comme je vous ai aimés " ne doit en aucun cas être ôté de la précédente phrase car cette précision à toute son importance.
Jésus n'aime pas comme un homme sentimental et versatile, soumis aux pulsions de son ego mais comme un Homme Juste et Droit, parfaitement Axé sur l'Amour du Père qu'Il transmet en tant que Christ, Fils émané de Dieu.
Nombrelle a écrit :il y a pas deux amours, celui des hommes et celui du christ, ma voie est : il y a l'amour, nous en répondrons tous envers son Père
Ta voie ne t'a pas encore donné d'atteindre Le Christ, tu le dis toi même ici
Christ je ne l'ai jamais rencontré en expansion de conscience,
Alors comment peux-tu prétendre parler de l'Amour Christique ?

Vois Marie comme les propos que tu soutiens sont insensés.
Il n'y a que l'ombre en l'homme qui prétend savoir alors qu'elle ne sait pas. Il est bon de la regarder sans s'identifier à elle.
Ton ombre elle, aime parler pour ne rien dire.
L'homme qui donne la parole à son ego brasse de l'air mais n'avance pas sur la Voie Ascendante.
Le vent n'est pas Le Souffle.

Pour faire la lumière sur soi nous devons nous regarder avec sincérité et bonne foi.
Travail tres difficile à effectuer car l'ego distille dans les émotions de l'orgueil et la fierté - a ne pas confondre avec La Dignité que l'Homme retrouve par le Christ éveillé en son coeur -

A l'Homme Libre du trompeur!
Modifié en dernier par Conscience le 2 mars 2009, 09:54, modifié 1 fois.

Répondre

Retourner vers « Prières et conjurations »