Travail dans la 9ème Sphère

Répondre
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Travail dans la 9ème Sphère

Message le 15 avril 2012, 18:02

MP21 La Neuvième Sphère

La descente dans la Neuvième Sphère était, dans les antiques et grandes civilisations qui nous ont précédés au cours des siècles, l'épreuve maximale pour la suprême dignité du Hiérophante ; Hermès, Bouddha, Jésus, Dante, Zoroastre, et beaucoup d'autres Grands Maîtres ont dû passer par cette difficile épreuve.

Rappelez-vous, bien-aimés disciples, que la Neuvième Sphère c'est le Sexe. Nombreux sont ceux qui entrent dans la Neuvième Sphère, mais il est très rare de rencontrer une personne qui soit sortie victorieuse de la dure épreuve. La plupart des étudiants occultistes passent leur vie à papillonner d'école en école, de loge en loge, toujours curieux, toujours en quête de nouveauté, à l'affût de tout nouveau conférencier qui arrive à la ville. Lorsqu'un étudiant de cette sorte décide de travailler avec l'Arcane AZF, lorsqu'un étudiant de ce genre se résout à descendre dans la Neuvième Sphère pour travailler avec le Feu et l'Eau, il le fait, comme toujours, « en cherchant quelque chose », sottement, par curiosité. L'étudiant occultiste transforme tout en une chose scolaire et théorique. S'il entre à la Neuvième Sphère, il le fait comme si c'était ni plus ni moins qu'une école de plus, toujours curieux, toujours imbécile et superficiel. Il est difficile de trouver un aspirant sérieux et vraiment déterminé à prendre le Sentier du Mariage Parfait. Il vient parfois certains étudiants apparemment très mûrs et très sérieux, mais on finit à la longue par voir leur « verdeur ». Triste réalité, mais c'est la réalité de ce monde.

Les épreuves de la Neuvième Sphère sont très fines et subtiles. Le médecin conseille au dévot de forniquer parce que sinon il deviendra malade. Les bonnes femmes insinuent la peur chez l'épouse ; les petits frères de toutes les organisations effraient l'étudiant ; les Magiciens des Ténèbres, déguisés en saints, recommandent au dévot de répandre « saintement » son Semen ; les pseudo-sages enseignent à l'aspirant la Magie Sexuelle Négative avec émission du Semen. Leur façon d'enseigner, la teinte sublime et mystique que ces ténébreux déguisés en saints donnent à leur doctrine, réussit à détourner le dévot et à l'éloigner du Sentier du Tranchant du Couteau. L'étudiant tombe alors dans la Magie Noire.

Lorsque l'étudiant s'écarte du vrai chemin, il se croit plus sage que les Maîtres de la Gnose. Les déchus de la Neuvième Sphère, ceux qui n'ont pas réussi à surmonter les longues et dures épreuves de l'Arcane, se convertissent, en fait, en Démons terriblement pervers ; le pire c'est qu'aucun démon ne se croit mauvais et pervers. Tout Démon se présume saint et sage.

Quand on commence les pratiques de Magie Sexuelle, l'organisme se cabre. Il arrive parfois que les glandes sexuelles et d'autres glandes endocrines s'enflamment, on a des maux de tête, on ressent certains étourdissements, etc. Cela horrifie les curieux qui folâtrent d'école en école, lesquels fuient alors, terrorisés, à la recherche, comme toujours, d'un refuge dans une bonne petite école. C'est ainsi que ces pauvres sots passent leur vie, voletant toujours de fleur en fleur. Puis, un jour ils meurent, sans avoir rien obtenu. Ils ont perdu leur temps, misérablement. Après leur mort, ces insensés se convertissent en une légion de démons qui continue.

La Neuvième Sphère est déterminante pour l'aspirant à la Réalisation. Il est impossible de s'autoréaliser intimement sans avoir incarné l'Ame, et personne ne peut incarner l'Ame s'il n'a pas engendré l'Astral-Christ, le Mental-Christ et la Volonté-Christ. Les véhicules internes actuels de l'homme, mentionnés par la Théosophie, ne sont que de simples formes mentales que tout homme doit dissoudre s'il a l'intention de s'autoréaliser en profondeur.

Il nous faut naître et cette question de naître a été, est et sera toujours un problème absolument sexuel. Il est nécessaire de naître, et pour y arriver, il faut descendre à la Neuvième Sphère. C'est l'épreuve maximale pour la suprême dignité du Hiérophante. C'est l'épreuve la plus difficile. Il est très rare de rencontrer quelqu'un qui puisse franchir cette difficile épreuve. D'ordinaire, tout le monde échoue dans la Neuvième Sphère.

Il faut que les époux s'aiment profondément. Les gens confondent le désir avec l'Amour. Tout le monde chante le désir et ils le confondent avec ce qu'on appelle l'Amour. Seuls ceux qui ont incarné leur Ame savent ce qu'est l'Amour. Le Moi ne sait pas ce qu'est l'Amour. Le Moi est désir, c'est tout.

Quiconque incarne son Ame est, dès lors, un Bouddha. Tout Bouddha doit travailler dans la Neuvième Sphère pour incarner le Christ Interne. Le Bouddha naît dans la Neuvième Sphère. Le Christ aussi naît dans la Neuvième Sphère. Nous devons d'abord naître en tant que Bouddha, avant de naître comme Christ.

Béni soit l'Amour. Bénis soient les êtres qui s'aiment vraiment. Bénis ceux qui sortent victorieux de la Neuvième Sphère.

http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... Sphere.php

Répondre

Retourner vers « Fondamentaux du tantrisme blanc »