Différence entre Hommes Véritables et Animaux intellectuels

Répondre
Avatar du membre
Messages : 6362
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Différence entre Hommes Véritables et Animaux intellectuels

Message le 1 décembre 2011, 06:56

Dans la Lémurie existait le système de reproduction par KRIYASHAKTI, ceci durant le Mésozoïque, bien avant que la race humaine ne soit tombée dans la génération animale. Nous savons bien que cette race est tombée dans la troisième partie de l'ÉOCÈNE, autrement dit durant le Miocène.

Les gens, les Hommes véritables de l'Époque Mésozoïque, se reproduisaient, assurément, par le Kriyashakti : le Pouvoir de la Volonté et de l'Intelligence. Mais, c'était des Hommes et leur système de reproduction ne serait pas accepté aujourd'hui par les « animaux intellectuels », parce que le système de reproduction des Hommes véritables est celui du Kriyashakti. C'est un système sacré qui serait la risée des anthropologues matérialistes, qu'ils rejetteraient, et par lequel même ils se sentiraient offensés.

Le sexe était alors considéré comme sacré : jamais on n'éjaculait le SPERME SACRÉ. Le Sperme était considéré comme une matière vénérable. Un spermatozoïde mûr s'échappait pour féconder une matrice et la race humaine possédait d'immenses pouvoirs, des facultés extrasensorielles qui lui permettaient de connaître toutes les merveilles de l'Univers et du Cosmos.

C'est pourquoi l'on dit qu'ils vivaient dans un état paradisiaque. Mais quand l'Homme est tombé dans la génération animale, c'est-à-dire lorsqu'il a commencé à éjaculer l'Entité du Semen, il s'est précipité dans l'Involution. En réalité, c'est dans la troisième partie de l'Éocène que l'Homme déchu en est venu à se mêler aux bêtes de la Nature. De là est né « l'animal intellectuel ».

« L'animal intellectuel » ne pourrait incontestablement jamais accepter le système de reproduction par Kriyashakti, précisément à cause de sa condition d'animal. Le système de Kriyashakti n'est pas pour les « animaux intellectuels », il est pour les Hommes ; ce sont deux règnes différents.

C'est pourquoi, en réalité, cela ne devrait pas vraiment nous surprendre que les animaux intellectuels de l'Anthropologie matérialiste rejettent le système de reproduction par Kriyashakti, et ils ont même raison de le faire, car ce système n'est pas pour les « animaux intellectuels », je le répète, mais pour les Hommes.

Cependant, puisque les germes de l'Homme se trouvent - malgré tout - dans nos glandes endocrines, il est évident que si nous travaillons avec le système sexuel de Kriyashakti, qui est celui des Hommes, nous pourrons véritablement régénérer le cerveau et développer, dans notre nature physiologique, biologique et psychosomatique, l'Homme réel, l'Homme véritable. Mais, je le répète, cela ne plaît pas aux « animaux intellectuels ».

Nous autres, dans la GNOSE, nous avons diffusé partout les Mystères du Sexe. S'il est bien certain que le Gnosticisme Universel a accepté le système de reproduction par Kriyashakti, il n'en est pas moins vrai que des millions « d'animaux intellectuels » l'ont rejeté, et nous ne pouvons pas les critiquer, puisque ce sont des « animaux intellectuels » : le produit de la relation sexuelle de certains Hommes qui ont dégénéré à l'Époque Tertiaire et qui se sont mélangés avec des bêtes de la Nature. Comment ce produit du croisement d'Hommes et de bêtes pourrait-il accepter un système sexuel qui ne lui appartient pas ? C'est impossible ! Alors cela vaut la peine que nous réfléchissions un peu.

...

Si toutes ces métamorphoses sont possibles, il est possible aussi (puisque le corps humain actuel ressemble à l'Homme, bien qu'il ne soit pas un Homme) de créer, dans l'organisme humain, dans le système psychosomatique, dirions-nous, l'Homme authentique.

Il ne nous reste qu'à savoir utiliser les semences, commencer la révolution du germe lui-même, pour que ces germes poussent et que, dans ce système psychosomatique, apparaisse l'Homme intérieur, l'Homme réel.

Nous ne pouvons pas nier que, dans ce travail, doivent s'effectuer certaines modifications organiques.

Par exemple, des individus ayant leurs glandes dégénérées, qui ont subi des greffes de glandes ou de viscères, sont des cas perdus. Parce que, dans ce terrain, il n'est plus possible que les germes de l'Homme puissent pousser, germer, se développer.

Donc, en vérité, mes chers amis, il faut EFFECTUER CERTAINS CHANGEMENTS DANS NOTRE ORGANISME PHYSIQUE ; et ces changements s'effectuent, précisément, avec le TRAVAIL SEXUEL, en adoptant le système de KRIYASHAKTI, la méthode de reproduction des Lémuriens.

Mais, comme je vous l'ai dit auparavant et je vous le répète maintenant, cette méthode de reproduction est haïe à mort par les « animaux intellectuels ». Mais, si un « animal intellectuel » souhaite devenir un Homme, il doit accepter le système sexuel des Hommes ou continuer comme un « animal intellectuel ».

Par conséquent, il faut provoquer certaines mutations, certains changements favorables ; c'est ainsi que l'animal intellectuel peut s'élever au niveau d'Homme...

...

D. J'ai compris Maître, que « l'animal intellectuel » est un animal dégénéré, qui n'est pas identique à l'Homme, mais très semblable [...] les corps paraissent être les mêmes, Maître. Quelle métamorphose doit-on accomplir, quels changements ? Le corps humain de l'Homme véritable et de cet animal sont-ils identiques ?

M. IL Y A UNE SIMILITUDE entre le corps de l'Homme et le corps de « l'animal intellectuel » actuel ; mais il est évident que, par la Science de la Transmutation de Jesod-Mercure d'énormes changements vont être provoqués dans l'organisme humain. Par exemple : la glande pinéale, qui est unie au pénis ou au phallus, se développe de façon extraordinaire. L' « animal intellectuel » n'a pas cette glande développée. Le torrent sanguin va s'enrichir avec les hormones...

passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... stique.php

Répondre

Retourner vers « Tantrisme noir ou gris et pratiques nuisibles »