CONFÉRENCE N°240 : (1) RÉPONSES D'OR DE L'AVATAR

Répondre
Avatar du membre
Messages : 294
Enregistré le : 01 septembre 2015

CONFÉRENCE N°240 : (1) RÉPONSES D'OR DE L'AVATAR

Message le 9 juillet 2016, 09:04

CONFÉRENCE N°240 : (1) RÉPONSES D'OR DE L'AVATAR

Traduction d'une conférence intitulée « RESPUESTAS DE ORO DEL AVATARA »

Disciple. [...] pour « Abraxas international », nous interviewons le Vénérable Maître Samael et lui posons les questions suivantes : Vénérable Maître, à l'heure actuelle, quels sont les plans du Mouvement gnostique, ici, dans la République Mexicaine ?

Maître. À deux heures de l'après-midi, nous parlerons sur la 4ème chaîne de télévision. Ce soir, à vingt heures, nous donnerons une nouvelle conférence dans « L'Auditorium de la Galerie Municipale de Guadalajara » ; c'est « L'Auditorium de la Culture ». Ainsi, nous avons aujourd'hui un travail intense.

Ces conférences publiques à Guadalajara devront attirer des milliers de personnes dans les rangs du Mouvement Gnostique Chrétien Universel. Nous avons décidé de travailler intensément dans tout le pays ; maintenant, tout spécialement, nous projetons de travailler au Nord.

La Gnose devra fleurir dans tout le Nord du Mexique ; dans tout le Nord du Mexique, devra se faire une grande révolution spirituelle. Évidemment, c'est au Nord du Mexique que se font les grandes révolutions et c'est pour cela que nous devons travailler au Nord du Mexique avec une intensité extrême.

D. Dans quelles villes en particulier travaillerons-nous immédiatement, Vénérable Maître ?

M. Pour le moment, après Guadalajara, nous poursuivrons à San Luis Potosi ; on nous y attend déjà. Il y a une grande publicité dans la presse, même « Coca-cola » va faire de la publicité là-bas, etc. On nous a offert, pour notre labeur gnostique, la « Salle de la Culture » pendant trois jours. Évidemment, ce Centre Culturel de San Luis Potosi sera très bénéfique à notre travail.

D. Quand commencera-t-on en Europe ?

M. Dans la prochaine décade, nous devrons travailler en Europe. La Gnose devra alors resplendir dans tous les pays Européens. Je pense que par là, après l'année 83 ou 84, ou 85, plus ou moins, nous devrons voyager vers le Vieux Monde afin de révolutionner spirituellement tout le Continent Européen. Le Maître K.H. (Kut Humi) nous accompagnera, il viendra du Tibet à Londres ; je travaillerai en étroite collaboration avec lui pour que le Mouvement Gnostique Chrétien Universel puisse resplendir dans tous les pays d'Europe.

D. Vénérable Maître, l'année 2500 sera-t-elle définitive pour la planète Terre ?

M. Ce 2500 est symbolique. Si nous ajoutons 2 et 5, ça nous donne 7. Cela nous rappelle le septième Sceau de « l'Apocalypse » de saint Jean. L'humanité a brisé six Sceaux, il ne lui manque que le septième Sceau à briser. Cependant, « Le jour et l'heure, nul ne les connaît sinon le Père », c'est ce qui est écrit et ce sera ainsi !...

En tout cas, ce que je peux vous affirmer, c'est que le cataclysme final est plus proche que ce que pensent les gens.

D. Avez-vous autre chose de nouveau à dire aux étudiants gnostiques de la République Colombienne, Vénérable Maître ?

D. Maître, je souhaiterais que vous nous parliez un peu du 3 % qu'on a à la naissance, comment est-il ? Parce que certains auteurs disent que c'est 3 % d'Essence, encore, qui est pour ainsi dire [...] un embryon [...] d'Essence pure qui augmente [...] à mesure qu'on nourrit la Personnalité. Comment est cette Essence, comment naît-elle et comment se développe-t-elle ?

M. Bien, avant tout, étudions d'où vient l'Essence. D'où vient-elle ? Elle vient probablement de la Galaxie ; je dis qu'elle vient d'au-delà, au-delà de la Galaxie. Les opinions sur ce sujet sont nombreuses... En tout cas, pour moi, l'Essence vient des Étoiles du firmament. Généralement, on dit qu'elle vient de l'Infini (tout au moins de l'Infini que nous connaissons). Elle descend à la Galaxie, de la Galaxie elle passe alors au Soleil qui nous éclaire, du Soleil qui nous éclaire elle vient donc jusqu'aux Planètes, des Planètes elle vient à la Terre...

Bon, et on peut même parler dans le Langage de la Musique, n'est-ce pas ? J'ai toujours pensé qu'il y a plusieurs « Infinis ». L'Infini d'Einstein, pour moi, est un Infini. Einstein a dit : « L'Infini a une limite ». C'est certain [...]

La capacité verbale a terriblement dégénéré : assurément, le vocabulaire que l'on utilise collectivement est pauvre, très pauvre. Même les écrivains modernes n'emploient plus un vocabulaire très riche dans leurs livres, mais pauvre.

Normalement, aujourd'hui on pourrait utiliser 7 voyelles ; le M et le S sont aussi des voyelles.

D. [...]

M. Le M ? MMMMMMMMMM. Le S ? SSSSSSSSSS. Ce sont des voyelles...

Il y a tellement de choses... Par exemple, actuellement, de tous les phénomènes de la Nature qui se produisent autour de nous, on n'en perçoit seulement qu'un millionième ! Cela semble incroyable (je ne me réfère pas aux phénomènes métaphysiques, mais aux phénomènes physiques) et on n'en perçoit seulement qu'un millionième ; cela montre l'état de Conscience si endormi dans lequel se trouve l'humanité...

D. Elle n'a même plus [...]

M. Par exemple, parmi les phénomènes de la nature, j'ai remarqué qu'il y a des choses que j'ai parfois commentées à certains d'entre vous, mais j'ai décidé de ne plus les commenter ; vous ne les comprenez pas...

Par exemple : j'ai connu personnellement le maréchal de Gaulle, le général de Gaulle, ce général Français, durant la Deuxième Guerre Mondiale. Un homme jeune (il était jeune quand il s'est dressé contre Hitler) qui n'était pas d'accord avec le maréchal Pétain. Le maréchal Pétain a fait le jeu d'Hitler. Et oui, le maréchal Pétain a ainsi obtenu qu'Hitler n'envahisse pas la totalité de la France : le maréchal Pétain, n'ayant pas la capacité de résistance suffisante pour pouvoir vaincre les forces germaniques, a décidé de suivre son petit jeu, son petit jeu politique, n'est-ce pas ?

D. Pour éviter que Paris soit bombardée ?

M. Pour éviter que Paris soit bombardée et que toute la France soit détruite... C'est certain qu'ils ont mal remercié le maréchal Pétain : à la fin, ils l'ont condamné à la prison à perpétuité. Le maréchal Pétain est mort...

Mais bon, ce que je veux vous dire, c'est que je l'ai connu lorsqu'il était jeune, aussi jeune que moi ; et croyez-moi, quand j'ai parlé de cela, jamais personne ne m'a compris, jamais. Je ne m'attends pas à ce que cela vous rentre dans la tête. Le général de Gaulle est mort à l'âge de 80 ans, et quand je l'ai connu, il était aussi jeune que moi et il est mort à l'âge de 80 ans.

Je n'attends pas de vous que vous me compreniez, car il est impossible que les zones du cerveau servant à enregistrer ce type de données fonctionnent actuellement chez vous... Elles ne fonctionnent pas. Ayant le même âge que moi, comment a-t-il pu mourir à l'âge de 80 ans ?

D. S'il vous plaît, expliquez-moi. C'est possible qu'on comprenne à moitié, non ? Ou peut-être que nous nous embrouillons plus. Je suis embrouillé, mais je voudrais clarifier quelque chose. Vous l'avez connu durant la Deuxième Guerre Mondiale...

M. Oui !

D. Quand il avait, comme vous dites, votre âge...

M. Jeune !

D. [...]

M. À cette époque, à l'âge d'un enfant de [...] ans. C'est la vérité ! Jeune !

D. Et il est mort à 80 ans ?

M. Et il est mort à 80 ans. Et je l'ai connu quand il était jeune, très jeune. Mathématiquement, nous dirions :

D. « C'est impossible »...

M. « C'est impossible ». « Absurde ! » Et je vous le dis : les zones servant à enregistrer ce type de phénomène ne fonctionnent pas dans le cerveau humain...

D. Mais vous l'avez connu physiquement, Maître ?

M. Oui, à cette époque... et il est mort à l'âge de 80 ans...

D. [...] sa vie s'est déroulée normalement...

M. Son « curriculum vitae » ? Normal.

D. Il a mené une vie horizontale parfaitement semblable à celle de n'importe quel être humain ?...

M. Comme quiconque !

D. Où est donc la différence s'il a mené une vie horizontale semblable à celle des autres êtres humains ?...

M. Eh bien, vous pouvez chercher beaucoup d'échappatoires, mais il n'y a pas d'explication logique.

D. Cela n'a rien de logique !

M. Maintenant, ne nous attardons pas sur le général de Gaulle, cherchons une [...]

D. [...]

M. Eh bien oui, il est très utile, par exemple, de réfléchir au sujet de Caïn et Abel. La Genèse dit que « Caïn était chasseur et qu'Abel était berger, que c'étaient les fils d'Adam et Ève ». Bien, ensuite la Genèse poursuit en disant que « Caïn tua Abel » avec la mâchoire d'un âne (voyez comme la question est intéressante, n'est-ce pas ?). Si on fait appel à l'étymologie, on découvre, dans le mot « Caïn », quelque chose de grandiose : CAÏN, à l'envers, forme INCA ; les Incas du Pérou, les Prêtres du Soleil... les Incas (regardez comme c'est intéressant), les Prêtres du Feu... Ainsi...

D. Et aussi le mot « IN » c'est-à-dire que son origine vient du Feu, c'est INRI, aussi, pas vrai ?

M. Bien sûr ! Ainsi, les INCAS ou CAÏN SONT LES PRÊTRES DU FEU, n'est-ce pas ? C'est-à-dire les Maîtres du Feu ; et CAÏN en soi C'EST LE FEU qui tua Abel avec la mâchoire d'un âne. Bien, mais cet « Abel », qui est-ce ?

Pour pouvoir comprendre « ABEL », ce qu'il est, qui est cet « Abel », on doit aussi faire appel à l'étymologie comparée. Il y a un mot très sacré dans les Mystères : « ISABEL » ; Is-Abel (ISIS et ABEL). Cette « Isis » est, dans ce cas, disons, la WALKYRIE ; Isis dans son aspect de Walkyrie ou la GUENIEVRE des Jinas, la Reine des Jinas ; « Is », particule Isiaque.

ABEL (l'ÂME HUMAINE) était berger... Abel... veut dire que l'Âme humaine est donc appelée à « guider les brebis » et bien sûr, c'est l'Âme humaine des Maîtres qui accomplit le labeur de « berger » veillant sur ses brebis : ses brebis le connaissent et il les connaît et il les guide... Abel...

Nous avons donc Abel, l'Âme humaine, et Caïn, le Feu ; ensuite, l'Âme humaine et le Feu, sont tous les deux des frères. Mais, pourquoi Caïn tue-t-il Abel, si le Feu ne devrait pas tuer Abel ? C'est évident, parce que QUAND LE FEU DE L'ÂME HUMAINE EST TOMBÉ dans la génération animale, alors le FEU S'EST PRÉCIPITÉ VERS LE BAS : au lieu de monter par l'échelle ascendante, le Serpent Igné s'est précipité vers le bas et il est resté enfermé dans le Chakra Muladhara ; alors est venue la mort spirituelle d'Abel (la Mort de l'Âme, la Mort mystique) et l'Âme n'a plus pu se manifester avec sa beauté comme elle le faisait autrefois quand elle vivait encore dans l'Éden ; elle est morte spirituellement. À présent, nous devons à nouveau ressusciter cette Âme à l'aide du Sauveur (le Christ Intime).

Mais l'étymologie comparée nous permet de suivre les traces de tout cela : savoir que « Caïn » à l'envers forme « Inca » (Prêtre du Feu et Prêtre du Soleil, en une parole, le Feu). Et Abel, (seulement en cherchant la parole « Isabel » des anciens Mystères), « Isis et Abel » ; qu'Isis, c'est la Reine des Jinas, l'Âme spirituelle, la Walkyrie et Abel, l'Âme humaine (qui est masculine) ; alors on en déduit la signification « d'Abel » par déduction.

Abel était berger, oui, l'Âme humaine « guidait les brebis du Seigneur » (les gens qui vivaient dans l'Éden étaient tous des Maîtres). Oui, Caïn, le Feu Sacré montait dans la constitution de l'Âme humaine ; en bref, ils étaient tous des Illuminés.

Mais quand Abel est tombé (quand on est tombé dans la génération animale), alors le Feu Sacré est descendu, il est descendu immédiatement dans les Enfers Atomiques de l'homme, alors l'Âme est passée par la Mort spirituelle ; c'est ainsi que l'Âme humaine est tombée ; c'est ainsi que « Caïn » a tué « Abel » avec la mâchoire d'un âne.

L'ÂNE a toujours représenté le MERCURE, le Sperme Sacré ; ainsi, il a renversé le Vase d'Hermès et il « s'est fait du mal », c'est pour cela que « Caïn l'a tué avec la mâchoire d'un âne ».

On parle beaucoup de cela, mais nous devons réfléchir un peu, non ? Si Adam et Ève ont deux fils : Caïn et Abel et rien d'autre, alors comment ont-ils fait pour se reproduire s'il n'y avait que deux hommes ? Sauf s'ils s'étaient mis avec la maman ; alors ce serait [...] et ce serait absurde ; bref, là, si on ne connaît pas l'ésotérisme, on arrive à une impasse.

D. [...] Ils ne savent pas.

M. Ils n'en savent rien. La réalité, c'est que « Adam » renferme tout un symbole complètement alchimique, cela appartient à l'Alchimie, ils sont Alchimistes (en le regardant d'un point de vue Alchimique). Adam, qui est-il vraiment ? ADAM EST LE SOUFRE. Et qui est Ève ? LE MERCURE de l'Alchimie. C'est pour cela qu'Adam, dans un tableau ancien, est représenté sous le Soleil et Ève sous la Lune (le Soufre et le Mercure, le Roi et la Reine de l'ALCHIMIE).

Ainsi c'est une formule complètement alchimique. Mais la chute dans le Péché Originel, la chute dans le Royaume de la Mort, la chute dans le Péché Originel ne concorde donc pas [...]

D. Bon, et vous me disiez, Maître, que former le groupe ici, et tout le reste, vous a demandé beaucoup de travail...

M. Eh bien, bien sûr que oui ! Ici la chose est assez difficile, parce que le Mexique est gouverné par Saturne ; je crois que la Constellation qui gouverne ce pays, c'est celle du Capricorne qui est donc la maison de la planète Saturne ; alors le travail ici, dans ce pays, est assez difficile. Pendant de nombreuses années, j'ai dû lutter pour pouvoir former le Mouvement gnostique Mexicain.

Heureusement, après 18 ans de dur labeur, je suis parvenu à former un groupe de Paladins gnostiques. Et ces Paladins sont donc disposés à former un... à créer un gigantesque Mouvement allant de frontière à frontière et de mer à mer, dans tout le pays : de la frontière du Guatemala jusqu'à celle des États-Unis et de l'Atlantique jusqu'au Pacifique. Mais cela demande une grande lutte...

D. Oui, Maître...

M. Un dur labeur, donc. Aujourd'hui, il y a plusieurs groupes convenablement organisés, n'est-ce pas ? Nous avons, par exemple, la Première Chambre où viennent beaucoup de gens. Dans la Seconde Chambre, il y a un peu moins de gens, parce que c'est un peu laborieux d'admettre des gens en Seconde Chambre : tu dois t'assurer que ces gens sont totalement définis, n'est-ce pas ?

Alors, il est clair qu'en Deuxième Chambre nous allons officier avec les Rituels, avec la Liturgie, et alors il faut qu'il y ait beaucoup de vénération, beaucoup de respect, que vous soyez convenablement préparés pour pouvoir apprécier la valeur ésotérique de la Liturgie. Je ne pourrais pas mettre en Deuxième Chambre des individus qui ne soient pas complètement définis, ce serait absurde. Alors, ici, je mets beaucoup de temps avant d'admettre quelqu'un en Seconde Chambre...

D. Oui ?

M. Oui, j'attends souvent un ou deux ans ; il y a des individus qui sont là depuis trois ans et je ne les fais pas rentrer en Seconde Chambre, parce qu'ils ne donnent pas, ils ne donnent pas la note nécessaire. Bien sûr que dans « Constitution et Liturgie » et dans le « Règlement », nous avons indiqué, pour les pays d'Amérique du Sud, des règles totalement différentes, car nous devons considérer la psychologie des gens, n'est-ce pas ?

En Amérique du Sud, il y a un aspect émotionnel plus développé qu'en Amérique du Nord. C'est pour cela qu'ici, pour passer les gens de la Première à la Seconde Chambre, nous devons tout d'abord les instruire beaucoup, les préparer convenablement ; c'est ainsi seulement que nous osons le faire, autrement non.

Maintenant, en ce qui concerne la Troisième Chambre, celle-ci, oui, elle a vraiment très peu de membres. La Troisième Chambre fonctionne donc ici, dans un Sanctuaire très [...], vous allez bientôt avoir l'honneur de la connaître, je vous y emmènerai pour que vous sachiez comment fonctionne la Troisième Chambre.

J'espère qu'en Amérique du Sud ils suivront l'exemple. Ainsi, je vais t'emmener en Troisième Chambre, tu vas pouvoir connaître le fonctionnement des autres Chambres, etc., pour qu'en Amérique du Sud tu puisses parler clairement aux frères de tout cela.

Je vais aussi t'apprendre une série d'exercices spéciaux, pratiques, pour que les personnes d'un certain âge puissent retrouver leur jeunesse. Et d'autres, par exemple, que nous avons pour la transmutation sexuelle. Il y a beaucoup de gens qui n'ont pas encore d'épouses et ces personnes doivent apprendre à transmuter sexuellement de toute manière, n'est-ce pas ?

Ici tu obtiendras tous ces enseignements, tu les auras de toute manière... Quand le Congrès aura lieu, tu devras donc te rendre à ce grand événement, mais tu apporteras alors ces connaissances si nécessaires là-bas, en Amérique du sud et en Amérique centrale [...] les merveilles du Cosmos. Il m'aidait aussi à me rappeler [...] un Enseignement supérieur et bien d'autres détails. Ainsi donc, minutieusement, je luttais et luttais, disons, de façon désespérée et à différentes époques, pour me lever de la boue de la terre [...] jusqu'à ce qu'arrive le jour où je suis revenu au Chemin Réel, comme Dante l'a fait, n'est-ce pas ?

Si on lit « La Divine Comédie » de Dante, il dit... (et il commence donc par descendre en Enfer et tout cela). Il dit : « Quand je m'éloignai du Droit Chemin et tombai dans un sentier très sombre », disait Dante. Je dis la même chose : que j'étais un Bodhisattva tombé. J'étais un Bodhisattva tombé, n'est-ce pas ? Mais il m'a ramené sur le Droit Chemin, enfin il m'a relevé, de nouveau, de la boue de la terre.

Ainsi donc, quand l'Être Réel veut lever quelqu'un, il fait des efforts suprêmes, mais il le lève. Quand il veut lever quelqu'un, il fait des efforts désespérés et il le lève. Maintenant, je suis debout, grâce à Dieu, travaillant pour l'humanité, luttant sous les ordres du Père ; c'est là que nous allons peu à peu.

Ce qui compte, c'est que les gens captent l'Enseignement. Qu'ils reçoivent tous le Message [...] Voilà ce qui est important.

[...] un brillant intellectuel [...] De sorte que vous voyez [...]

D. [...]

M. L'un de l'École de l'ABBÉ TRITHÈME, disciple de l'Abbé Trithème. Un autre disciple (très bon) de l'Abbé Trithème fut précisément Cornélius Agrippa. Malheureusement, CORNÉLIUS AGRIPPA NE FIT PAS LE GRAND ŒUVRE. Cornélius Agrippa se dédia seulement à théoriser avec tout ce qu'il apprit de l'Abbé Trithème et de beaucoup, de bien d'autres auteurs ; il devint totalement un intellectuel qui théorisait, théorisait et théorisait et quand il voulut faire le Grand Œuvre [...] il mourut. Il était en pleine lutte, en train de lutter pour prendre possession de lui-même, mais la mort le surprit...

Par contre, Théophraste PARACELSE le fit, C'EST UN MAÎTRE RESSUSCITÉ ; au début, comme je vous le dis, il était dans l'école de Salamanque. Maintenant, dire ou oser dire que c'était un Mage Noir, un Magicien Noir, non, je n'oserai pas dire que c'était un Mage Noir parce qu'il ne fit de mal à personne. Il était dans l'École de Magie de Salamanque (c'est le Château de Klingsor où se trouve le salon de la Sorcellerie) mais il en est sorti, il en est sorti ; il est parti de cette école. Au début, dans sa recherche, il est passé par là : par l'École de Magie de Salamanque...

D. Comme vous quand vous avez été affilié à la Jarretière...

M. À l'Ordre de la Jarretière, à Rome... On passe [...] des expériences que l'on fait dans la vie, n'est-ce pas ? Ainsi Paracelse est passé, disons... je n'oserai pas non plus dire : « Magicien Noir », le mot est un peu exagéré. Il est passé par l'École de Magie Noire de Salamanque, n'est-ce pas ? Mais après, il est devenu un ADEPTE DE LA FRATERNITÉ BLANCHE UNIVERSELLE. C'est un Maître Ressuscité, Immortel, totalement Immortel...

Helena Petrovna Blavatsky se trompe quand elle croit que Paracelse était d'un sexe pas très bien défini parce qu'on ne lui connut aucune aventure amoureuse [...] Elle se trompe ; c'est un Maître Ressuscité. Qu'il n'ait jamais montré sa femme, c'est autre chose ; mais qu'il ait dû avoir une femme pour s'autoréaliser, c'est un fait ; car sans un Vase Hermétique, le Laboratoire ne fonctionne pas, il ne fonctionne pas, il ne fonctionne pas tout simplement...

Pour que le Laboratoire fonctionne et que l'on puisse transmuter le plomb en or, il faut donc forcément avoir un Vase Hermétique. Et tu sais bien que Philippe Théophraste Bombast de Hohenheim a réalisé le Grand Œuvre, puisque c'est un Maître Ressuscité, et qu'il sait faire réellement de l'or. Tout ce que l'on dit donc dans ce sens (qu'il n'a pas eu de femme), eh bien, c'est faux, totalement faux...

Ces trois colosses furent donc des disciples de l'Abbé Trithème. L'ABBÉ Trithème ENSEIGNAIT L'ÉSOTÉRISME EN PLEIN MONASTÈRE CATHOLIQUE ; il appartenait à l'Ordre des Bénédictins et il enseignait l'ésotérisme dans le monastère même ; il enseignait la Science du Grand Œuvre à ses disciples.

D. [...]

M. [...] Cependant, il fut DISCIPLE (de l'Abbé Trithème), il apprit toute sa Science d'ALBERT LE GRAND. Albert le Grand était extraordinaire : une fois, il fit un banquet fabuleux, il célébra, il organisa une fête. Il invita de nombreux personnages à ce banquet. Parmi ceux qui arrivèrent donc au banquet, il y avait le comte de Hollande ; et alors, il fit installer la table au milieu du jardin bien que c'était la période d'hiver en Europe (quand la neige tombe sans arrêt et avec un froid terrible).

Vous imaginez : cet homme fit dresser la table au milieu du jardin du monastère. Et ils restèrent tous perplexes ; ils s'assirent parce qu'Albert le Grand le leur demandait (comme il était le « boss » de ce monastère, l'abbé), comment le lui refuser ? Pas même le comte de Hollande rejeta l'invitation et même sa propre épouse (une dame très délicate) ne vit aucun inconvénient à s'asseoir dans la neige pour célébrer le festin. Vous imaginez !

Et en fin de compte, eh bien, qu'arriva-t-il ? Soudain la neige se dissipa, le temps s'améliora notablement ; les oiseaux commencèrent à voler et à chanter comme en plein printemps ; le soleil brilla de toute sa splendeur ; ils commencèrent tous à transpirer abondamment ; très contents, ils trinquèrent avec du vin, ils célébrèrent le banquet tous très contents et étonnés, parce qu'ils étaient comme à la fin du printemps ou au début de l'été : il faisait chaud...

Ils célébrèrent somptueusement le banquet, tous partirent heureux ; les plantes et les arbres étaient remplis de fleurs ; les oiseaux chantaient et on était en plein hiver (les arbres en hiver n'ont pas une seule feuille n'est-ce pas ? Ils étaient tous couverts de feuilles). Ce n'était rien d'autre que [...] c'est-à-dire qu'il avait changé volontairement de saison. Ils étaient tous très contents [...] Ils entrèrent dans le monastère, puis chacun repartit...

D. [...]

M. Bien sûr que lorsqu'ils sortirent, ils se retrouvèrent à nouveau en plein hiver. Mais tant qu'ils s'étaient trouvés dans le jardin, ils avaient été en plein printemps. Comment ALBERT LE GRAND a-t-il fait ? Il maniait de façon merveilleuse les élémentaux de la Nature ! C'ÉTAIT UN MAÎTRE RESSUSCITÉ. On dit « Ressuscité » parce qu'il avait la Pierre Philosophale ; et je ne peux concevoir qu'un Maître Ressuscité n'ait pas la Pierre Philosophale, c'est évident. Justement, s'il est Ressuscité, c'est parce qu'il a la Pierre philosophale. C'est la Pierre Philosophale qui donne la Résurrection. Voilà la réalité des choses ; oui monsieur...

Vous avez ici la Sagesse Médiévale ou le Christianisme ésotérique [...]

D. Je voudrais que vous nous disiez comment une personne qui a perdu la Foi Solaire peut la récupérer ?

M. ON NE PEUT RÉCUPÉRER LA FOI TANT QUE L'EGO N'EST PAS DÉTRUIT. L'Ego ne peut jamais avoir de Foi. La Foi véritable, je ne crois pas qu'elle existe dans le Mouvement gnostique ; et si la foi est plongée dans l'Ego, d'où va-t-elle sortir ? L'Ego est matérialiste à cent pour cent, il est incrédule. Tant que l'Ego existe, le scepticisme existe. La Foi absolue à cent pour cent ne peut exister tant qu'existe l'Ego. L'Ego et la Foi sont antagoniques, ils ne peuvent se combiner, comme l'eau et l'huile ne peuvent se mélanger.

Ainsi, ne parlons pas de Foi ; il n'est pas possible de l'obtenir tant que l'on n'est pas passé par l'Annihilation bouddhique. Parlons de compréhension et luttons pour mourir en nous-mêmes. À mesure que l'Ego se désintégrera, la Foi surgira, mais tant que l'Ego est vivant, toute possibilité de Foi n'est autre qu'une vaine fantaisie. C'est tout.

D. Maître, quelle est la différence entre prémonition et intuition ?

M. Prémonition et intuition... DANS LA PRÉMONITION, IL EXISTE LE PRESSENTIMENT de ce qui doit arriver dans le futur, le pressentiment peut alors prendre des formes [...] Dans l'intuition, c'est différent. L'INTUITION EST AU-DELÀ du pressentiment, c'est un niveau supérieur ou une octave supérieure de la pure prémonition.

Les intuitions passent à travers les différents Centres supérieurs de l'Être, elles arrivent au mental, et si nous sommes réceptifs, nous les captons. En vérité, les intuitions proviennent de la partie supérieure de l'Être jusqu'au mental et elles nous arrivent, comme je l'ai dit, en passant par les Centres supérieurs de l'Être. Les intuitions sont merveilleuses ; grâce à elles, nous pouvons nous orienter de manière pratique. Ainsi donc, nous devons faire une nette différenciation entre prémonition et intuition. Compris ?

D. Compris ! Maître, je voudrais que vous me disiez s'il y a une différence entre les concepts Plan, dimension et Ciel ?

M. QUESTION DE NOMS, question de noms... Quand au MOT « PLANS », JE L'AI DÉJÀ ABOLI DANS MES LIVRES. Vous observerez que je ne l'utilise plus. Je l'ai utilisé dans des œuvres comme « Le Mariage Parfait », « La Révolution de Bel » (qui font réellement partie de mes premiers livres), mais dans les œuvres supérieures, je n'ai pas utilisé ce terme parce qu'il conduit à de nombreuses erreurs : il fait penser à quelque chose de plat ou d'horizontal. Et si nous parlons de l'astral, du mental, du causal comme des plans, cela nous donne la fausse idée de gravir une échelle formée par différents plans, ce qui est absurde.

J'ai donc préféré utiliser des termes comme : dimension, Mondes supérieurs ou Mondes inférieurs, etc. dimension, donc... évidemment, nous vivons dans un monde à trois dimensions : longueur, largeur et hauteur. Au-delà se trouve le monde de la quatrième dimension qui est le temps, le monde de la cinquième dimension qui est l'éternité, le monde de la sixième dimension qui est au-delà de l'éternité et du temps, le monde de la septième dimension qui est la dimension zéro inconnue, l'Esprit Pur. Il me semble que LE CONCEPT DE MULTIDIMENSIONNALITÉ EST PLUS SAGE que celui de « Plans », du style théosophiste. Autre chose ?

D. Oui Maître, concernant le fait que les Chaînes qu'on nous a données sont [...] Parce qu'on croit que les Anges Lunaires de Vénus et les Anges de l'Amour sont différents. Je voudrais que vous me disiez si ce sont les mêmes ou s'il y a une différence entre eux.

M. Pour parler au niveau astrologique, nous dirons que Vénus est Amour. Et si nous disons que LES ANGES VÉNUSIENS SONT DES ANGES DE L'AMOUR, nous disons une chose très exacte. Mais nous devons aussi tenir compte du fait que l'Amour est le summum de la sagesse. Il n'est donc pas étrange que l'Ange Anaël, qui est un Ange de l'Amour (de type vénusien), soit à la fois sage et puissant. Chez l'Ange Anaël, le Verbe, la Sagesse et le Pouvoir se combinent ; et il est absolument vénusien. Rappelons-nous Hermès Trismégiste quand il dit : « Je te donne l'Amour dans lequel est contenu tout le Summum de la Sagesse »...

D. [...]

M. Il est indéniable que seule la Clé de l'Arche de la Science peut vraiment nous sauver et ceux qui auront embarqué dans l'Arche, CEUX QUI SERONT ENTRÉS DANS L'ARCHE SERONT SAUVÉS secrètement le jour de la grande catastrophe. Comme aux temps de Noé : seuls ceux qui étaient montés dans l'Arche furent sauvés.

De même, aujourd'hui, ceux qui montent dans l'Arche et qui sont disposés à naviguer sur les Eaux Pures de Vie, orientés par l'ÉTOILE POLAIRE, par le SOLEIL D'OSIRIS pourront être sauvés. C'est ainsi !

Indéniablement, ma sœur, une grande catastrophe s'approche. Et je répète : ceux qui seront entrés dans l'Arche de l'Alliance seront sauvés. Nous allons voir combien vont entrer. En tout cas, nous accomplissons notre mission de remettre la Clé pour que ceux qui le veulent puissent y entrer.

Sans aucun doute, quand on interprète toute cette Sagesse qui est en paraboles, on peut s'orienter facilement si on a le DONUM DEI, c'est-à-dire le Don de Dieu pour les comprendre.

On a beaucoup parlé des EAUX DE LA VIE. Il est clair que cette Eau Pure de Vie, cette EAU ÉTOILÉE est libérée du CHAOS, de ce MERCURE BRUT (que sont les sécrétions sexuelles) au moyen de la transmutation. Elle resplendit dans [...] c'est pourquoi on dit que « La Lumière brille dans les Ténèbres »...

Cette Eau Pure de Vie, cette Étoile des Mers (STELLA MARIS), l'Étoile Mère, l'Étoile qui guide notre intérieur... Ceux qui savent s'orienter avec cette Étoile Polaire ne feront pas naufrage dans les Eaux mouvementées de la Vie. Mais ceux qui ne s'orientent pas avec cette Étoile feront naufrage...

De grands Sages ont fait naufrage parce qu'ils ne se sont pas orientés avec cette Étoile, mais ceux qui s'orientent avec cette Étoile ne feront pas naufrage, ils navigueront dans la BARQUE DE RA et atteindront la RÉSURRECTION.

Ainsi donc, mes chers frères, mon cher frère Ch., l'IMMORTALITÉ est une chose qu'il faut obtenir, pour l'obtenir il faut donc travailler sur soi-même. Parce que si on ne travaille pas sur soi-même, on n'obtient pas l'Immortalité. Il faut la conquérir ! Et on ne peut l'obtenir si on ne meurt pas, parce que « Ce n'est qu'avec la Mort qu'advient le nouveau »...

Si on travaillait, par exemple... ou si on était un grand érudit, bien plus, si on fabriquait les Corps Existentiels Supérieurs de l'Être mais sans mourir en soi-même, on deviendrait un HANASMUSSEN avec Double Centre de Gravité et on échouerait, c'est-à-dire que l'on se transformerait en avorton de la Mère Nature, de la Mère Cosmique.

« Celui qui veut vivre doit mourir », c'est la Loi, parce que, je le répète « Ce n'est qu'avec la Mort qu'advient le nouveau »... Bien sûr... Quelle heure est-il ?

Répondre

Retourner vers « Tome 9 : Interrogations, Extraterrestres et Apocalypse (Nouveautés 2016) »