CONFÉRENCE N°261 : (1) EXTRATERRESTRES ET APOCALYPSE

Répondre
Avatar du membre
Messages : 294
Enregistré le : 01 septembre 2015

CONFÉRENCE N°261 : (1) EXTRATERRESTRES ET APOCALYPSE

Message le 1 août 2016, 18:00

CONFÉRENCE N°261 : (1) EXTRATERRESTRES ET APOCALYPSE

Traduction d'une conférence intitulée « EXTRATERRESTRES Y APOCALIPSIS »

Disciple. [...] Maître, j'aimerais beaucoup que vous nous parliez un peu par rapport aux extraterrestres, et quelle est l'importance de leurs visites pour nous, les habitants de la Terre ?

Maître. C'est avec le plus grand plaisir que nous allons parler un peu des EXTRATERRESTRES. Assurément, cette question des soucoupes volantes est très discutée. Il y en a qui y croient, mais la plupart les nient.

Il y a quelques jours, à Montevideo, en Uruguay, un vaisseau cosmique s'est manifesté à travers la télévision. Il est clair que des discussions s'ensuivirent et, à la fin, les présentateurs finirent par affirmer que ce qu'ils avaient vu, que ce que la télévision avait réussi à capter, était seulement la planète Mars.

[...] j'étais donc en train de contempler cette image captée par les antennes des téléviseurs à Montevideo, j'ai pu aussi parfaitement constater que c'était un vaisseau cosmique. Cette « Sphère Volante » avait un jet de propulsion (chose que ne doit pas avoir la planète Mars ; moi, je n'ai jamais entendu dire par personne que Mars possède un jet de propulsion pour bouger). La forme sphérique, sui generis, disons, de ce Vaisseau que virent les téléspectateurs à Montevideo ne laisse aucun doute : il s'agissait donc d'une de ces fameuses soucoupes volantes...

Mais les choses sont ainsi : le scepticisme actuel est terrible et il n'y a pas moyen de l'éliminer. Ce scepticisme a commencé au XVIIIème siècle et il est arrivé à prendre une force hypnotique sinistre. Aujourd'hui, il est vraiment vécu par tous. Nous ne pouvons réellement expliquer ce scepticisme qu'à cause de la psychologie de l'homme : indubitablement, les personnes sont habituées à mentir à chaque instant, à tromper. Ce monde est rempli de menteurs et d'imposteurs.

Donc, dans ces circonstances, il est impossible que le mental puisse avoir la FOI. D'où la sortirait-il ? Comment un menteur, un individu habitué à la farce et à la tromperie pourrait-il avoir la Foi, d'où la sortirait-il ?

Il y a un dicton populaire qui dit : « Tout voleur juge autrui par sa condition »... Et c'est vrai, parce que pour le menteur tout est mensonge et il est impossible qu'il puisse avoir la Foi ; aucun menteur ne peut avoir la Foi.

La Foi est quelque chose de très différent, c'est quelque chose qu'il faut fabriquer. La Foi n'est pas quelque chose que l'on peut obtenir du jour au lendemain. IL FAUT LA FABRIQUER (et c'est quelque chose de bien différent de ce que beaucoup supposent). Et pour la fabriquer, ON A BESOIN DE L'ÉTUDE ET DE L'EXPÉRIENCE.

Ce n'est que sur la base de l'étude et de l'Expérience mystique directe que vient la COMPRÉHENSION et, comme résultat de cette dernière, surgit la FOI.

Jésus a dit : « Si tu avais de la Foi comme un grain de moutarde, tu déplacerais les montagnes »... Mais il faut la fabriquer, c'est évident. Ce n'est pas quelque chose d'empirique, ce n'est pas quelque chose qui vient juste comme ça.

Ainsi donc, pour ne pas trop nous éloigner du thème des soucoupes volantes des extraterrestres, nous devons commencer par dire que les gens d'aujourd'hui sont trop incrédules et sceptiques du fait qu'ils sont menteurs et farceurs. Et aucun farceur, comme je l'ai déjà dit, ou menteur, ou imposteur ne peut avoir la Foi, ni croire en quoi que ce soit. Ajoutons à cela [...]

Si, par exemple, un disque volant apparaît et qu'ils le voient, dans peu de jours, il ne manquera pas d'hypocrites qui diront qu'ils ont lancé dans l'espace un ballon gonflé d'hélium, avec du feu dedans, et qu'ils ont fait des signaux avec un réflecteur et tout pour tromper les gens [...] et cela, au lieu d'augmenter la Foi, augmente l'incrédulité...

Par conséquent, la question des vaisseaux extraterrestres est très discutable. Je me limiterai donc à expliquer ou narrer ce que je sais vraiment, ce dont je suis certain ; pas ce dont les autres sont certains, mais ce que j'ai moi-même vécu.

Un jour, un après-midi, par exemple, un présentateur de la capitale du Mexique, dans le District Fédéral, se moquait devant les téléspectateurs de la réalité des soucoupes volantes. Quand j'ai fini ce programme, il m'est arrivé quelque chose d'insolite : quelques petits jeunes qui étaient dans la rue m'ont appelé pour que je sorte voir un vaisseau cosmique, et je l'ai vu, assurément...

Tous les gens, tous les jeunes de la rue se sont réunis « en gagne » (comme on dit par ici) pour regarder ledit vaisseau. Et celui-ci arrivait vraiment très lentement et à très faible altitude. Il passa lentement au-dessus du toit de ma maison, nous l'avons tous contemplé. Si j'avais eu un appareil photo, je l'aurais photographié ; mais, à ce moment-là, je n'avais aucun appareil photo...

Ce qui est curieux, c'est qu'au moment où nous contemplions ce vaisseau cosmique, la plupart des gens se moquaient du présentateur de la télévision. Ils riaient franchement de lui, de le voir si bête : de nier ce que nous avions tous à ce moment là sous les yeux.

Ainsi donc, ce que j'ai vu, non seulement je l'ai vu, mais aussi toutes les personnes de ce pâté de maisons, tous mes voisins, l'ont vu. C'est un cas concret, quelque chose dont je suis certain.

Un autre jour, nous étions en train de prendre un café avec le Maître G. K. dans la « Tour Latine ». Avec nous, il y avait aussi son épouse, Madame D. On parlait très agréablement. Soudain, elle a fixé son regard sur un point de l'espace et elle a attiré notre attention. Et nous avons vu, à coup sûr, à peu de distance, un vaisseau cosmique qui se trouvait complètement suspendu sur le [...] à une faible altitude, dans la capitale de Mexico, en plein après-midi, illuminé parfaitement à la lumière du Soleil...

Nous étions étonnés de le voir totalement, comme s'il était cloué en l'air, parfaitement immobile. Après, il s'est éloigné lentement. Nous avons pu l'observer complètement jusqu'à ce qu'il se perde dans l'infini. Cela s'est produit en plein jour, ici, dans la capitale de Mexico.

Quant à moi, en particulier, il m'est réellement arrivé quelque chose d'insolite : dans le Désert des Lions proche de cette ville, j'ai été témoin de l'atterrissage d'un vaisseau cosmique. Heureusement, dans ces parages, je me trouvais seul. Je n'ai vu aucun inconvénient à m'approcher jusqu'à l'endroit où le vaisseau avait atterri. Je l'ai vu posé sur un trépied. C'était grandiose, merveilleux !...

Une portière s'est ouverte et le capitaine est sorti, suivi par l'équipage. Ces gens à la peau cuivrée et de taille moyenne sont sortis...

Le capitaine portait sur sa tête ou, disons, qu'il avait la tête couverte de la fameuse...

D. [...]

M. Non, ce n'est pas cela [...] le casque... Il a donc ôté son casque et j'ai pu parler avec lui. Tout cela m'est arrivé au milieu d'un bois.

J'ai donc supplié le capitaine de m'emmener dans un autre monde. Je lui ai dit :

– Mon réel Être Intérieur est le Régent de la Planète Mars et moi, ils ne m'ont pas emmené de manière physique.

– C'est sur Mars que vous aimeriez aller ?

– Oui capitaine, sur Mars ! – lui ai-je dit –...

Lui, il a perçu ma prétention comme quelque chose de minime, n'est-ce pas ? Il m'a dit :

– Mars ? C'est juste là, c'est à un pas d'ici...

Je me suis rendu compte qu'il s'agissait de gens d'autres galaxies, que pour eux, voyager sur Mars, c'était comme pour nous de voyager d'ici jusqu'au coin de la rue voisine...

– [L'une des dames parla au nom de tout l'équipage, elle dit : Si nous mettons une plante qui n'est pas aromatique à côté d'une autre qui l'est, il est clair que celle qui n'est pas aromatique s'imprégnera de l'arôme de celle qui l'est, n'est-ce pas ? Il se produit la même chose avec les mondes. Des mondes avec des humanités qui allaient très mal auparavant] ont radicalement changé, et aujourd'hui, ils sont en harmonie avec l'infini. Cette dame était donc étonnée de voir que notre planète Terre ne s'était pas chargée des vibrations d'autres mondes, de la même façon qu'une plante se charge de l'arôme d'une autre plante qui est à côté d'elle. Et en cela, la dame avait raison ; et lorsqu'elle m'a demandé :

– Pourquoi voit-on qu'il ne se produit pas la même chose, ici, sur la planète Terre ? Je me suis borné à répondre :

– C'est une erreur des Dieux. Mais après, en réfléchissant un peu plus, je leur ai dit : C'est à cause du karma des mondes...

Elle a acquiescé, et l'autre dame (sa compagne) a acquiescé également, et tout l'équipage du Vaisseau a acquiescé. Cependant, j'ai continué avec ma proposition, j'ai continué avec ma pétition ; j'ai dit au capitaine :

– Je dois écrire pour l'humanité. J'aimerais apporter [...] la culture, les civilisations d'autres planètes et écrire sur cela [...] à tout cela, le capitaine m'a répondu :

– Sur le chemin, nous verrons !...

Cela m'a fait bien plaisir ; c'est une promesse extraordinaire pour moi. Et depuis ce moment, je suis convaincu que je serai introduit tôt ou tard dans ce groupe [...] et il est clair que je saurai profiter de cette opportunité.

Dans le futur, nous devrons apporter ici, sur la planète Terre, des éléments minéraux, végétaux et même des principes organiques ou des créatures vivantes d'autres mondes habités. On écrira sur cela, sur les cultures ou les civilisations d'autres planètes.

Avec cela, nous ferons en sorte que les mentalités humaines se tournent vers le Cosmos, et il est clair qu'en procédant ainsi, elles attireront les puissantes énergies de tout le MÉGALOCOSMOS infini, grâce auxquelles il sera possible pour la Terre de se charger de ces vibrations. De cette façon, nous aiderons cette planète et cette humanité.

Ainsi donc, pour quelques-uns, les vaisseaux cosmiques peuvent être une théorie plus ou moins judicieuse, pour d'autres, ils peuvent être une hypothèse ; pour d'autres, ils prêteront à rire, à éclater de rire ou au sarcasme, juste cela. Mais, pour moi qui les ai vus, pour moi qui ai pu parler avec des habitants d'autres mondes, les extraterrestres sont un fait.

Cette conversation que j'ai eue avec ces gens intergalactiques [...] Après, ils prirent congé très aimablement, embarquèrent dans leur vaisseau ; je me suis retiré à une certaine distance pour éviter que les radiations ne puissent me causer des problèmes. Le vaisseau décolla du sol à grande vitesse et il se perdit dans l'infini...

Ainsi donc, quoi que l'on dise, que les gens le croient ou non, c'est quelque chose qui ne m'intéresse pas. J'en suis certain, je les ai vus, j'ai parlé avec les membres de l'équipage et c'est tout.

D. Maître, quel est le but des extraterrestres lorsqu'ils nous rendent visite, quel est leur propos ?

M. Ils savent quel moment critique nous sommes en train de vivre actuellement : de nos jours, nous ne voyons que « des guerres et des rumeurs de guerres ; Jérusalem est entourée d'armées » (comme le Grand Kabîr Jésus nous en a avertis dans son sermon prophétique) ; ils savent que nous sommes en train de vivre l'Apocalypse et que c'est notre dernière heure, ils ne l'ignorent pas.

Il est bon de savoir que toute grande race humaine se termine par un cataclysme. La première race qu'il y eut dans le monde ne s'est pas terminée par un cataclysme du fait qu'elle correspond à l'ÎLE SACRÉE, qui fut la première à apparaître sur ce globe terrestre et la dernière qui cessera d'exister.

Aujourd'hui, ce continent se trouve couvert de glaces épaisses au pôle Nord. Mais le deuxième continent HYPERBORÉEN est vraiment passé par de grands cataclysmes, il a été ravagé par de forts ouragans.

La troisième Grande race, qui a été la race LÉMURE, s'est terminée par des cataclysmes ; avec un « soleil de pluie de feu » (comme le disent les Aztèques) et de forts tremblements de terre ; il y a eu des volcans en éruption et des mouvements sismiques. La quatrième race, la race ATLANTE, s'est achevée avec son propre cataclysme : nous savons bien que l'Atlantide a sombré au fond de l'océan qui aujourd'hui porte son nom, avec tous les millions d'habitants qui la peuplaient. Notre race actuelle, la cinquième, la race ARYENNE, n'est pas une exception et elle ne porte pas de couronne. Incontestablement, elle s'achèvera (comme disent les Aztèques) « par le feu et les tremblements de terre »...

La Terre a actuellement des convulsions. Par ici, près de Colima, se trouve la fameuse crevasse qui met en danger la Californie entière. Une crevasse sous-marine, une faille sous-marine menace la Californie. Il n'y a pas de doute que la Californie sera avalée par l'océan Pacifique. Cela, les gringos le savent ; ce n'est pas quelque chose d'étrange, c'est déjà connu.

Et tout le fond de l'Atlantique et du Pacifique est rempli d'énormes crevasses. Celles du Pacifique sont les plus profondes : il y en a quelques-unes qui mettent déjà en contact l'eau avec le feu liquide qui existe à l'intérieur de la Terre. Et il est vrai que se sont formées des pressions et des vapeurs qui augmentent d'instant en instant, de moment en moment. Et quand ces pressions et ces vapeurs s'intensifieront, les tremblements de terre seront de plus en plus fréquents et de plus en plus intenses...

Ainsi donc, il ne sera pas étonnant de commencer bientôt à voir des mouvements de terre plus grands au fond des océans ; les grandes villes du monde tomberont en poussière, comme des châteaux de cartes : il n'y aura pas de solution !

Ici même, dans notre pays du Mexique, nous sommes en train de voir apparaître tous les jours de nouveaux volcans. Ainsi donc, le moment approche où ce sera la fin pour l'humanité. Cette grande race humaine « périra par le feu et les tremblements de terre ». Cela a été dûment annoncé par les Grands Sages de l'ancien Mexique et leurs prophéties s'accompliront au pied de la lettre.

D'autre part, l'humanité est parvenue à un degré de perversité épouvantable, terrible ; « Le mal du monde est si grave qu'il est arrivé jusqu'au Ciel ». Dans ces conditions, il n'est pas possible que cette race humaine puisse continuer à vivre. Assurément, elle doit être détruite.

Pour l'instant, la seule chose que l'on peut assurer, c'est qu'il est déjà en train de se présenter une série de terribles et épouvantables tragédies : des guerres et des rumeurs de guerres, des épidémies, des maladies inconnues, des crimes monstrueux pour lesquels il n'existe pas encore de législation, qui n'ont pas encore été étudiés par les codex actuels à cause de leur monstruosité même. Et plus encore, il n'existe même pas de types de punitions qui puissent vraiment remplir les conditions pour punir de tels crimes. Parce que les types de punitions qui existent actuellement sont trop beaux par rapport à certaines monstruosités.

Le monde marche donc sur les chemins du désastre. Une humanité qui n'a plus d'amour, terriblement perverse, doit avoir, comme résultat, une catastrophe. Cela, les EXTRATERRESTRES le savent ; ils essaient de nous aider, ils veulent nous servir, ils veulent se mettre en contact avec l'humanité, ils veulent faire entendre leur parole, mais quand ils tentent de le faire, ils sont chassés par des coups de feu ou poursuivis par des avions de chasse ou bien on les accueille à coups de canon ; il n'y a pas d'amour de la part de l'humanité. De partout la haine est terrible...

Ils veulent les appréhender et ils veulent les avoir entre leurs mains pour les couper en morceaux dans des laboratoires, pour savoir de quoi ils sont faits, confisquer leurs vaisseaux, les leur ôter pour les armer de bombes atomiques ou pour envahir d'autres mondes habités. C'est une humanité qui n'a pas de remède, monstrueuse à cent pour cent. Et eux le savent, et ils veulent nous servir, mais là...

Cependant, la réalité, c'est que quelques-uns d'entre eux habitent sur la Terre. Il y a des gens de Mars et d'autre mondes qui se mélangent avec cette propre humanité, camouflés en Terriens, en train de vivre comme des Terriens, en train de travailler pour gagner le pain de chaque jour, etc. Ils ne disent pas qu'ils sont de Mars, ni de Vénus parce qu'on les prendrait pour des fous ou on les assassinerait...

Au pôle Sud, il y a une ville qui est souterraine. Là vit une RACE BLEUE, venue de la GALAXIE BLEUE. Ils conservent leurs vaisseaux cosmiques avec lesquels ils peuvent voyager à travers l'inaltérable infini ; ils se nourrissent d'éléments sous-marins : d'algues, de clovisses, de poissons, etc.

Ces gens là entreront en activité au moment voulu et à l'heure voulue pour aider concrètement l'humanité. On nous a dit qu'ils sortiront alors dans les rues pour appeler les gens au repentir. Ils sont extraordinairement spirituels...

Ainsi donc, les vaisseaux cosmiques vont et viennent à travers l'inaltérable infini. Il est absurde de supposer que la Terre soit le seul monde habité. Réellement, notre planète Terre est comme un grain de maïs dans l'espace. Pourquoi serait-elle la seule à avoir de la vie ? Dans un Univers si infini, croyez-vous que la Terre soit la seule habitée ? Ce serait absurde, n'est-ce pas ? Ce serait comme de penser avec un mental médiéval ; c'est quelque chose qui ressemble aux affirmations des gens du Moyen Âge qui pensaient que la Terre finissait au Cap Finistère, et que celle-ci était plate, carrée, etc.

Ainsi donc, nous devons avoir un petit peu de compréhension : il y a d'autres mondes habités, et les gens de ces autres mondes nous rendent visite. Ce qui se passe, c'est que nous sommes trop barbares, nous sommes vraiment des cannibales en smoking. Et au lieu de les recevoir à bras ouverts, eh bien, on les accueille à coups de canon, on envoie des avions de chasse pour les poursuivre (comme cela s'est produit aux États-Unis).

D. Maître, et quand viendra ce moment, cette époque finale, ces Êtres extraterrestres emmèneront-ils quelques êtres humains dans leurs vaisseaux ?

M. C'est certain ! Au moment précis, au moment indiqué, ils emmèneront de la Terre les meilleurs, LES PLUS SÉLECTIONNÉS, ils SAUVERONT ceux qui valent vraiment la peine d'être sauvés. En tous cas, ils sont prêts à nous servir et à nous aider au dernier moment.

D. Et ces Êtres extraterrestres, comment sauront-ils quelles sont les personnes qui méritent d'être sauvées ? Quoi qu'il existe [...]

M. Bon, avant tout, ce sont des Hommes authentiques, au sens le plus complet de la parole ; ils connaissent très bien les « animaux intellectuels ». Ils ont des instruments précis pour pouvoir localiser n'importe qui, n'importe quelle personne, peu importe le lieu où elle habite ni l'endroit où elle se trouve.

Ainsi donc, pour eux, il n'y a pas... il est impossible d'échapper à leurs regards. Ils savent très bien qui ils doivent sauver ; ils savent qui mérite d'être emmené. Ils ont leurs FACULTÉS SPIRITUELLES complètement développées et ils POSSÈDENT DES INSTRUMENTS SCIENTIFIQUES EXTRAORDINAIRES, grâce auxquels il leur est possible de localiser n'importe quelle personne sur la planète Terre.

D. Pour les hommes, est-ce qu'il n'y a aucun inconvénient à vivre sur d'autres planètes, en ce qui concerne la façon de manger, de respirer et le reste ?

M. Les habitants de la Terre ne sont pas [...] dans d'autres mondes. Mais, ceux qui sont emmenés sur d'autres planètes, et qui sont sauvés également, on leur facilite la façon de vivre intelligemment sur d'autres mondes. Eux, les habitants d'autres planètes, ceux qui nous rendent visite, ont suffisamment de science pour nous protéger comme il faut.

D. Maître, en ce qui concerne le Soleil (notre Soleil du Système Planétaire), les scientifiques disent, jusqu'à présent, qu'il y a une température de millions de degrés et qu'il n'est pas possible d'y vivre ; que pouvez-vous nous dire sur cela ?

M. Les scientifiques pensent que le Soleil est une boule de feu ; d'autres pensent que c'est un nuage d'hélium. Tout cela est absurde à cent pour cent. La crue réalité des faits, c'est que le Soleil est un monde gigantesque qui a une RICHE VIE MINÉRALE, VÉGÉTALE, ANIMALE ET HUMAINE.

Sur le Soleil, existent le pôle Nord et le pôle Sud couverts de glace, d'énormes chaînes de montagnes chargées de glace, des mers glaciales, des océans profonds, des climats tempérés, des climats chauds ; là-bas, il y a de tout…

Ainsi donc, CE N'EST PAS LA « BOULE DE FEU » dont nous parlent les hommes de science. Si nous montions sur une montagne, comme celle de l'Everest, nous mourrions de froid, et si nous vivions sans scaphandre et sans aucune protection dans l'espace interstellaire, nous gèlerions, nous serions congelés.

Plus haut nous sommes, plus grand est le froid ; c'est démontré et avec cela, on en vient à corroborer le fait que le Soleil n'est pas une « boule de feu », comme on le suppose. En effet, si nous sommes en train de nous approcher d'une flamme, au fur et à mesure que nous nous approchons davantage, nous ressentons plus de chaleur, et en dernier, si nous y mettons le doigt, alors nous nous brûlons. On ne peut pas [...] plus haut nous sommes, plus grand est le froid, et si nous restions sur une montagne très élevée, nous pourrions mourir de froid, congelés.

Ainsi donc, le Soleil est un monde. Ce qui se passe, c'est qu'il contient de riches MINES D'URANIUM, de RADIUM, etc. Et comme il est gigantesque et que ses mines sont considérables, les radiations qu'émettent ces mines sont extraordinaires. Il est clair qu'une fois les radiations parvenues à la couche supérieure de notre atmosphère terrestre, elles sont décomposées, analysées et transformées, pour finir, en lumière, chaleur, couleur et son.

Ainsi donc, c'est notre atmosphère terrestre qui décompose les vibrations du Soleil en lumière, chaleur, couleur et son. Il n'est donc pas vrai que le Soleil soit une « boule de feu ». Il est immense, oui, et c'est grâce à cela, grâce à ses radiations et à sa gigantesque taille qu'il peut donc, avec ses radiations, approvisionner en lumière, chaleur, couleur et son les planètes du Système Solaire qui tournent autour de lui. Mais, je le répète, c'est l'atmosphère des mondes qui tournent autour de lui qui décompose les rayons du Soleil en les transformant en lumière, chaleur, couleur et son.

Ces rayons eux-mêmes, ne trouvant aucune opposition dans l'espace infini, sont complètement froids [...] et je comprends que certains l'ont fait. Par exemple, le grand astronome Garabito, en Colombie, l'a fait. Il a étudié le Soleil avec des lentilles noires et il a corroboré aussi ce que nous disons : que là-bas, il y a d'énormes montagnes couvertes de glace et que les pôles Nord et Sud sont chargés de glace. Ainsi donc, c'est quelque chose de démontrable, on peut l'étudier, le confirmer et l'étudier avec des lentilles noires...

D. Maître, par rapport à ces vaisseaux interplanétaires, comment est-il possible (comme vous disiez il y a un moment) qu'ils voyagent de la Terre à Mars en très peu de temps ? Est-ce qu'ils changent de coordonnées, de dimension pour voyager, et est-ce que l'on change de coordonnée quand on dépasse la vitesse de la lumière ?

M. Incontestablement, c'est ainsi. Ces vaisseaux voyagent à une vitesse plus grande que celle de la lumière. Il est certain que dans la vitesse de la lumière, dans la zone de la vitesse de la lumière, se trouve le monde tridimensionnel d'Euclide. Souvenons-nous de la formule d'Einstein : « L'Énergie est égale à la masse multipliée par la vitesse de la lumière au carré »...

De sorte que l'Énergie est le résultat d'une modification de la masse par la vitesse de la lumière au carré. Au-delà de cette équation mathématique, nous nous trouvons dans la quatrième Coordonnée, dans la quatrième Verticale.

Incontestablement, les Vaisseaux Cosmiques S'IMMERGENT DANS LA QUATRIÈME COORDONNÉE POUR VOYAGER SUR D'ÉNORMES DISTANCES.

Il est possible de s'immerger dans la quatrième Coordonnée quand on traverse instantanément la barrière de la vitesse de la lumière (qui est de 300 000 kilomètres par seconde).

« L'animal intellectuel » appelé Homme par erreur ou le « mammifère rationnel », comme on dit, a réussi à inventer des avions supersoniques qui transpercent la barrière du son, mais il n'a pas encore réussi à briser ou à passer au-delà de la barrière de la vitesse de la lumière. Quand on réussira à traverser instantanément cette barrière de la vitesse de la lumière, on pénétrera instantanément aussi dans la quatrième Verticale. Et ce n'est qu'en se mouvant dans la quatrième Verticale qu'il est possible de conquérir l'espace.

Mais, pour se mouvoir dans la quatrième Verticale, il faut d'abord tracer la quatrième Coordonnée. Tant que l'on ne trace pas la quatrième Coordonnée, on aura une géométrie totalement tridimensionnelle. Le jour où on sera capable d'avoir une GÉOMÉTRIE TÉTRADIMENSIONNELLE, ou une Méta-Géométrie, avec elle, il sera facile alors d'élaborer une physique à quatre dimensions. Sur ce fondement, avec cette physique, il sera possible de construire des VAISSEAUX TÉTRADIMENSIONNELS capables de traverser instantanément la barrière de la vitesse de la lumière.

À l'évidence, ces vaisseaux seraient une totale réussite s'ils étaient propulsés par l'énergie solaire. Je ne crois pas que l'on puisse conquérir l'espace infini avec un combustible liquide. Parce qu'il faudrait de gigantesques fusées de combustible pour pouvoir voyager ne serait-ce qu'une année lumière. Or, quand les distances sont plus grandes (à 10, 20 ou 100 années lumières) dans quoi transporterions-nous autant de combustible ?

Évidemment, on a besoin d'une force supérieure. Je crois qu'avec l'énergie solaire, on pourrait effectivement conquérir l'espace infini, à condition de construire des Vaisseaux basés sur la quatrième Coordonnée, sur la quatrième Verticale, des Vaisseaux tétradimensionnels. Je crois que ces vaisseaux cosmiques, qui voyagent à travers l'espace et qui ont des extraterrestres pour équipage, s'immergent instantanément dans la quatrième Verticale pour voyager à travers l'infini.

D. Maître, ces habitants, cette race Bleue que vous mentionnez, qui vivent sous le pôle Nord, de quelle planète ou de quel monde proviennent-ils ?

M. J'ai déjà dit qu'ils proviennent de la Galaxie Bleue et qu'ils ont la peau d'une très belle couleur bleue. Ce sont des gens d'une très grande spiritualité, dotés d'une grande science, et ils doivent accomplir une belle mission dans le futur, avant le Grand Cataclysme : ils apparaîtront de partout, dans les maisons, en prêchant la Doctrine, en donnant un enseignement aux gens, en les appelant tous au repentir.

D. Comment pensez-vous que l'humanité va réagir, étant donné qu'il parait alors qu'on essayera aussi de les emmener dans des laboratoires pour leur retirer du sang et pour les étudier pour voir de quoi ils sont faits ?

M. Il est possible qu'ils réussissent [...] parce que nous avons déjà vu le cas d'un de ces hommes de couleur bleue qui vivait dans [...] ici une [...] moi, qui l'ai connu personnellement, il m'a donné des informations sur lui ; je l'ai rencontré dans un restaurant. Je répète : dans [...] un homme à la peau bleue...

D. Et les gens le considéraient-ils comme quelqu'un de normal ou [...] ?

M. Absolument normal [...] la crue réalité des faits, c'est que de nos jours, les extraterrestres devront se rendre inévitablement de plus en plus visibles. Prenez en considération que nous sommes dans l'ÂGE DU KALI-YUGA, l'Âge de Fer et il est évident que celui-ci finit toujours dans l'Abîme.

L'Âge de Fer est symbolisé par l'HORLOGE DE SATURNE. L'heure est en suspens, l'horloge ne marche pas, comme pour dire que « les temps de la fin sont arrivés »... À coté de l'horloge, apparaît le spectre de la Mort avec sa Faux, c'est donc l'heure de faucher des vies...

Une race, quand arrive le Kali-Yuga, se termine par un cataclysme. Pensons un moment à la LÉMURIE : ce grand continent a existé dans l'océan Pacifique (il a été essentiellement volcanique) et, à la fin, comme on le sait, il a péri par le feu et les tremblements de terre.

Cette civilisation a été très puissante ; son Âge d'Or a été très beau. Il est évident que durant celui-ci sont apparus de partout des HERMAPHRODITES LÉMURES qui ont peuplé la Terre ; les Dieux Saints, vêtus de corps humains, ont fait de cette Terre un Paradis, un Éden...

Plus tard, après cette grande période, l'humanité a été divisée en sexes opposés, c'est à cette période qu'on dit qu'« Eve est sortie de la côte d'Adam » ; alors, la REPRODUCTION s'est faite PAR COOPÉRATION. Avant, la reproduction se faisait par GEMMATION : un œuf se détachait de l'ovaire de l'Hermaphrodite lémure (qui était masculin et féminin à la fois). Il est clair que cet œuf était déjà fécondé parce que la créature qui l'expulsait était Hermaphrodite (elle avait les deux sexes).

Alors, il était couvé de la même façon que le fait une poule couveuse ; enfin, ainsi, grâce à la chaleur, normalement cet œuf se conservait et il arrivait un moment où la créature se formait et, à la fin, elle sortait de sa coquille (c'était l'époque de la reproduction par Gemmation).

Ensuite, avec la division de l'humanité en sexes opposés, tout a changé : la femme a continué de produire un ovule, mais cet ovule ne naissait plus fécondé ; il devait être fécondé dehors et fécondé par l'homme. Avant, cette fécondation n'était pas nécessaire, l'œuf naissait déjà fécondé. Après, l'humanité a abusé du sexe ; au début, elle l'avait respecté, après, elle l'a profané et elle est tombée dans la génération animale...

Durant l'Âge d'Or de la Lémurie, tout était beauté et splendeur. Durant l'Âge d'Argent, il a vécu encore [...] et l'Amour. À l'âge de Cuivre de la Lémurie, il a commencé à apparaître sur la Terre, ici, les [...] d'étranges manifestations des Terriens, des anomalies. À l'Âge de Fer, la race Lémure s'est précipitée sur le chemin de la dégénérescence, alors [...] dans un grand Cataclysme, précédé par beaucoup de cataclysmes plus petits. C'est ainsi que la Lémurie a disparu pour toujours, en laissant comme restes de ce vieux continent l'île de Pâques qui est face à la côte du Chili, et l'Australie et toute l'Océanie, etc.

Dans la Lémurie, il était normal de voir descendre des Vaisseaux Cosmiques venant d'autres mondes. Dans la Lémurie, ils n'étaient pas barbares au point d'attaquer les Navigateurs de l'espace infini. Ils atterrissaient normalement sur la planète Terre et ils entraient en communication avec toute l'humanité...

Alors, à la disparition du continent Lémure, a surgi l'ATLANTIDE, avec toute sa splendeur, qui a eu aussi ses Âges d'Or, d'Argent, de Cuivre et de Fer. Durant l'Âge d'Or de l'Atlantide, a resplendi la Sagesse ; durant l'Âge d'Argent, il y a eu aussi une grande beauté ; dans l'Âge de Cuivre, ont commencé à apparaître d'étranges manifestations, des anomalies de l'humanité ; mais pendant l'Âge de Fer, l'humanité a de nouveau dégénéré, alors, s'est produit le Grand Cataclysme, alors l'Atlantide a sombré (dans l'océan Atlantique) avec tous ses gens.

Répondre

Retourner vers « Tome 9 : Interrogations, Extraterrestres et Apocalypse (Nouveautés 2016) »