Peut-on Convaincre les Autres de la Réalité de la Gnose ?

Pourquoi aimez-vous la Gnose ?
Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6730
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Peut-on Convaincre les Autres de la Réalité de la Gnose ?

Message le 29 décembre 2008, 21:10

Q - Maître Samaël, nous les gnostiques nous vous connaissons, nous avons lu vos oeuvres et nous mettons en pratique vos enseignements ; nous n'avons pas l'ombre d'un doute sur la véracité du corps de doctrine que vous nous avez révélé. Mais comment faire accepter aux autres gens que ce que vous enseignez est véridique ?

R - Ce que j'enseigne est basé sur l'expérience directe. Le corps de doctrine que je divulgue et qu'ont divulgué tous les Avatars authentiques, n'est pas purement théorique ; mes enseignements ne sont pas théoriques. Il s'agit d'une chose pratique, d'une chose dont n'importe qui peut se rendre à l'évidence par lui-même, que n'importe qui peut vérifier et expérimenter de façon réelle et concrète.

Evidemment, celui qui veut faire l'expérience de cela doit avant tout éveiller sa conscience ; c'est une condition indispensable, car aucune personne endormie ne peut voir, ni entendre, ni vérifier quoi que ce soit, puisqu'elle est endormie. Elle rêve profondément...

Beaucoup voudraient sans doute objecter qu'ils sont éveillés. Voilà ce qui est grave, car lorsqu'on croit qu'on est éveillé, on ne s'efforce pas de s'éveiller.

Que vous le croyiez ou non, les phénomènes magiques que rapportent les vieux récits légendaires se produisent toujours autour de nous. Celui qui a lu les Mille et une Nuits pense peut-être qu'il s'agit d'une fantasmagorie, d'un conte fantastique sans lien avec la réalité. Il serait certainement surpris d'apprendre que les phénomènes apparemment surnaturels qui y sont relatés sont tout à fait réels, véridiques. Ces phénomènes étaient courants au temps de l'Atlantide ou de la Lémurie, aux époques hyperboréenne et polaire.

Le commun des mortels incline généralement à croire que ces phénomènes magiques, s'ils sont bien réels, appartiennent à un passé lointain, parce que rien de tout cela ne semble se produire de nos jours.

Bien sûr, les "ignorants instruits" et tous les gens en général dorment profondément ; mais ils ignorent qu'ils dorment. S'ils en prenaient conscience ils pourraient s'éveiller, et s'ils s'éveillaient ils pourraient percevoir les phénomènes magiques des temps anciens, phénomènes qui se produisent quotidiennement et qui sont de type à la fois psychique et physique.

Oui, si quelqu'un parvenait à s'éveiller, il se rendrait compte que les phénomènes de ce genre sont tout à fait naturels et qu'ils surviennent à chaque instant autour de lui, ici même dans notre propre monde physique matériel. Cependant, si quelqu'un réussissait à voir de tels phénomènes sans être bien éveillé, c'est-à-dire sans préparation, il pourrait perdre la vie, parce qu'il y a des forces élémentales naturelles qui veillent sur les beautés de la nature et les protègent.

Ainsi donc, il est nécessaire de s'éveiller, il est urgent de s'éveiller, pas simplement pour éviter de perdre la vie, mais surtout pour comprendre tout ce dont je parle et afin de pouvoir suivre le sentier qui doit nous amener à savourer la vérité avec une précision mathématique.

La vérité n'est pas une question de croire ou ne pas croire : la vérité n'a rien à voir avec les idées que l'on peut s'être forgé à ce sujet ; la vérité n'a rien a voir avec nos conceptions ou nos opinions. Ce n'est pas une affaire d'opinions. N'importe qui peut s'offrir le luxe de croire ce qu'il veut ou de cesser de croire ce qu'il veut, mais faire l'expérience de la vérité, c'est très différent.

Nous pouvons nous bourrer le crâne d'un million de théories de toutes sortes, de légendes, d'histoires, etc., mais seul est vrai parmi tout cela le peu que nous avons expérimenté ; tout le reste, on peut l'accepter ou le réfuter, comme n'importe quelle croyance, mais ce ne peut être pour nous la vérité, car nous ne l'avons pas expérimenté. Et c'est précisément en nous basant sur cette vérité de l'expérience que nous livrons les enseignements de ce corps de doctrine à tous ceux qui veulent connaître la vérité et se libérer des théories et des croyances.

Beaucoup croient être établis dans la vérité parce qu'ils se sont introduits dans la tête tel ou tel livre sacré, d'une couverture à l'autre. Mais, je le répète, ils ne savent pas davantage ce qu'est la vérité, parce qu'ils n'ont rien expérimenté de tout cela. Pour connaître la vérité, il ne suffit pas de croire ou de ne pas croire, il faut vérifier concrètement, par expérience propre, ce que nous avons pu apprendre ; il faut en faire l'essai, le mettre à l'épreuve.

La vérité, comme je l'ai dit, n'est donc pas une affaire d'opinion ou d'hypothèse ou de croyance, mais une affaire d'expérimentation. Celui qui arrive à connaître la vérité deviendra libre : ainsi l'a affirmé le grand Maître Jésus, et il a dit vrai.

Connaître la vérité ce n'est pas accepter le raisonnement de tel auteur ou de tel prédicateur, ce n'est pas adhérer à telle thèse soutenue dans tel ou tel livre. Non ! connaître la vérité signifie mettre le doigt dans le feu et se brûler, c'est-à-dire faire l'expérience, ressentir par soi-même, et non se fier aveuglément à ce que dit telle personne ou à ce que dicte la raison.

Bien entendu, ce que j'enseigne ou ce que je suis en train de dire n'est pas non plus la vérité : il vous faut expérimenter en vous-mêmes directement, personnellement, ce que nous enseignons. Il est évident que tout doit être expérimenté, d'une façon ou d'une autre : si nous voulons voir un microbe, il nous faudra user d'un microscope ; si nous voulons examiner les étoiles, nous nous servirons d'un télescope. De même, celui qui veut connaître ou expérimenter quelque chose à l'intérieur de lui-même, doit avoir recours à l'instrument de la conscience ; on ne doit pas confondre la conscience avec le mental, ni avec le Moi.

Mais la conscience, soit l'instrument pour connaître et expérimenter, doit, pour ainsi dire, être "désembouteillée" ; il faut l'extraire des éléments inhumains où elle est emprisonnée. Une fois libre, la conscience nous permettra d'expérimenter la réalité, de voir, entendre, toucher, palper ce dont nous parlons dans nos livres.

La conscience se trouve enfermée dans la "bouteille" du Moi, de l'Ego ; c'est dans cette bouteille du Moi qu'est le petit génie, l'Essence, l'Ame, qu'il faut s'efforcer de délivrer à tout prix. Pour faire sortir la conscience de sa prison, il faut détruire cette prison, détruire l'Ego. Si nous ne libérons pas l'Essence, l'Ame, la conscience, comment pourrons-nous découvrir la vérité ?

Ceux qui adorent l'Ego n'ont certes pas envie de le désintégrer. Et il y a une multitude d'adorateurs du Moi dans le monde, des gens auto-trompés qui croient que l'Ego ou le Moi est la manifestation de Dieu en eux. Ces pauvres gens marchent sur le chemin de l'erreur ; s'ils prenaient la peine de s'explorer eux-mêmes, ils découvriraient ce qu'est l'Ego. Indéniablement, l'Ego n'est rien d'autre qu'un amoncellement d'agrégats psychiques inhumains qui engendrent la colère, la convoitise, la luxure, la paresse, l'envie, le mensonge, la gourmandise, l'orgueil, etc.

Oui, nous devons nous explorer nous-mêmes, nous observer intérieurement ; lorsque nous découvrons une erreur, un défaut, nous devons le désintégrer. Mais il faut d'abord le comprendre, l'analyser, le décortiquer, et ceci n'est possible qu'à travers une méditation profonde et sans complaisance sur le défaut ou l'erreur que nous avons observée en nous, car nous ne pouvons réduire en poussière un agrégat psychique que nous n'avons pas compris.

Nous avons tous en nous une Mère Divine, un principe igné universel, c'est-à-dire que nous avons, dans notre anatomie occulte, le Serpent igné de nos pouvoirs magiques, la Kundalini des Hindous. Si nous supplions notre Divine Mère, si nous la prions de nous aider à désintégrer les défauts que nous avons observés, puis compris à travers la méditation, elle les désintégrera au moyen de son pouvoir igné foudroyant.

J'ai expliqué didactiquement tout ce travail intérieur dans mes oeuvres. Que l'on étudie Le Mystère de la Fleuraison d'or ou La Psychologie révolutionnaire, par exemple.

extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... erseau.php

Hors ligne Gemani
#2
Avatar du membre
Messages : 6730
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Peut-on Convaincre les Autres de la Réalité de la Gnose ?

Message le 3 septembre 2011, 22:21

184 Nos disciples doivent éviter soigneusement toute querelle pour ne pas dilapider inutilement leurs énergies.

185 Celui qui veut accepter la doctrine des Gnostiques, qu'il l'accepte ; mais celui qui ne veut pas l'accepter, c'est qu'il n'est pas encore mûr et il est inutile, alors, d'entamer des disputes avec lui pour le convaincre.

186 « Que les disputes soient défendues, que la discorde en paroles soit abolie, que toutes les broussailles s'écartent du chemin et le laissent libre ».

Passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... mental.php

Répondre

Retourner vers « Gnostiques de coeur, diffusez la gnose »