Doit-on Donner son Avis, son Opinion ?

Vous cherchez à être guidé dans vos lectures des oeuvres, vous voulez obtenir des infos
Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Doit-on Donner son Avis, son Opinion ?

Message le 9 décembre 2008, 17:37

Dans ce monde, que l'on pourrait qualifier d'« intellectuel », j'ai toujours ressenti comme une certaine aversion envers les opinions. Parce que j'ai compris qu'une opinion émise n'est rien de plus que l'extériorisation intellectuelle d'un concept, par crainte qu'un autre ne soit le vrai. Naturellement, cela dénonce une ignorance crasse, c'est grave. Là se trouvent les antithèses.

Je ne comprends toujours pas pour quel motif une certaine Pythonisse Sacrée a dit à Socrate : « II y a quelque chose entre la Sagesse et l'Ignorance » et que « cette chose c'est l'opinion ». Franchement, bien que cette Pythonisse soit très sacrée, je n'ai pas pu accepter sa thèse parce que l'OPINION VIENT DE LA PERSONNALITÉ ET NON PAS DE L'ÊTRE.

La Personnalité conduit réellement les êtres humains vers l'Involution Submergée des Mondes Infernaux. La Personnalité, comme je vous le disais à un moment donné, a beaucoup d'arrière-plans ; elle est artificielle, elle est formée par les coutumes qu'on nous a enseignées, par la fausse éducation que l'on a reçue dans les écoles et les collèges, qui nous a séparés de l'Etre et qui n'a plus aucune relation avec les différentes parties de l'Etre.

La Personnalité est artificielle. Etant donné qu'elle nous éloigne de notre propre Etre Intérieur profond, il est évident qu'elle nous conduit sur le chemin erroné nous menant vers l'Involution du Règne Minéral Submergé.

De sorte que je pense (ici, je suis en train de penser à haute voix) que lorsqu'on ne sait pas une chose, il est préférable de se taire plutôt que de donner une opinion, car l'opinion est le produit de l'ignorance. On émet une opinion parce qu'on ignore, sinon on n'émettrait pas d'opinion. On émet un concept par crainte qu'un autre ne soit le vrai ; voyez-vous ce DUALISME DU MENTAL ? C'est la terrible Loi du Pendule : on oppose une opinion à une autre.

Ainsi, la Personnalité se déplace à l'intérieur de la Loi du Pendule ; elle vit dans le monde des opinions contradictoires, des concepts antithétiques, de la bataille des antithèses. Alors, la Personnalité ne sait rien et l'opinion est le produit de l'ignorance.

Si nous analysons ce qu'est la Personnalité (d'où naît l'opinion), nous arrivons à la conclusion que l'opinion est le résultat de l'ignorance ; par conséquent, ce que cette Pythonisse a dit à Socrate me semble erroné.

extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... endule.php

Hors ligne Gemani
#2
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Doit-on Donner son Avis, son Opinion ?

Message le 9 décembre 2008, 17:49

J'ai donc vraiment vu qu'en réalité, il n'y a personne qui ne soit soumis à la question des OBJECTIONS. Si quelqu'un arrive et nous dit une chose, une phrase, que fait-on en premier lieu ? On objecte, on émet telle ou telle objection ! C'est la Loi du Pendule : « Dis-moi et moi je te dirai », « Tu me démolis et moi je te démolirai ensuite ». Conclusion : Douleur. C'est terrible, mieux vaut le contraire. Pourquoi devons-nous émettre des objections, mes frères ?

Il me vient en mémoire, en ce moment, un cas intéressant. Il y a de nombreuses, de très nombreuses années, je me trouvais dans le Monde Astral (dans Hod, la Séphiroth HOD, à l'intérieur de cette Séphiroth). Je dus y invoquer une Divinité, un Ange, un Elohim ou Deva (comme il vous plaît de l'appeler). Cette Divinité me dit quelque chose et, immédiatement, j'objectai et fis ressortir l'antithèse. D'une manière très grossière, je vous dirais que je la contredis.

J'espérai que la Divinité discuterait aussi avec moi, mais il n'en fut pas ainsi. Cette Déité m'écouta avec un respect infini et une profonde vénération. J'alléguai de nombreux concepts et lorsque je terminai (je pensais qu'elle allait prendre la parole et me réfuter), à mon grand étonnement, je la vis me faire un signe, s'incliner pour me faire une révérence, me tourner le dos et s'en aller.

Elle me donna une leçon extraordinaire, elle n'objecta rien. Evidemment, cette Divinité avait pensé au-delà des objections. En effet, il est indubitable que les objections appartiennent à la Loi du Pendule. Tant qu'on objecte, on est soumis à la Loi du Pendule.

Tout le monde a le droit d'émettre ses opinions ; chacun est libre de dire ce qu'il veut. Nous devons simplement écouter avec respect celui qui parle. A-t-il fini de parler ? Nous nous retirons... Bien sûr, certains n'agiront pas ainsi ; ils ne procéderont pas de cette manière. Par orgueil, ils diront : « Je ne me retire pas, je dois lui donner le change ». Voilà l'orgueil crasse, « intellectuelloïde ». Si nous n'éliminons pas de nous-mêmes le Moi de l'orgueil, il est évident que nous n'arriverons jamais à la Libération Finale.

Le mieux, c'est que chacun de nous dise ce qu'il a à dire et que NOUS N'ÉMETTIONS PAS D'OBJECTIONS, car chacun est libre de dire ce qu'il veut, simplement. Mais on vit en faisant toujours des objections : on les fait à notre interlocuteur et on se les fait aussi à soi-même.

Il est clair que cela ne signifie pas qu'il n'existe pas de choses agréables ou désagréables ; il est évident que cela existe. Supposons que l'un de nous ait à nettoyer une porcherie (l'endroit où vivent les porcs). Je crois que ce ne serait pas précisément un travail très agréable.

Nous aurions le droit de ne pas trouver cela agréable ; mais que ce travail ne nous paraisse pas agréable est une chose et une autre chose, très différente, est que nous émettions des objections, que nous commencions à protester : « Quelle porcherie, mon Dieu ! Je n'aurais jamais cru tomber si bas ! Pauvre de moi, comme je suis malheureux de nettoyer une porcherie ! Vais-je en venir à bout ? ».

De cette manière, tout ce que nous obtenons est que nous fortifions complètement les Mois de la colère, de l'amour-propre, de l'orgueil, etc.

Hors ligne Gemani
#3
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Doit-on Donner son Avis, son Opinion ?

Message le 9 décembre 2008, 17:54

C'est aussi le cas d'une personne qui, à première vue, nous déplaît : « Comme cette personne me tape sur les nerfs ! ». Mais que cette personne nous déplaise à première vue est une chose et autre chose est que nous émettions des objections, que nous protestions contre cette personne en disant : « Mais cette personne me tape sur les nerfs, cette personne est un problème ! » et que nous cherchions des subterfuges pour la poignarder et l'éliminer.

La seule chose que nous arrivons à faire avec les objections, c'est de MULTIPLIER L'ANTIPATHIE en nous, de RENFORCER LE MOI de la haine, de renforcer le Moi de l'égoïsme, le Moi de la violence, de l'orgueil, etc.

Comment faire au cas où une personne ne nous plaît pas ? Nous devons tous nous connaître nous-mêmes, afin de voir pourquoi cette personne ne nous plaît pas. Il se pourrait que cette personne soit en train d'exhiber certains défauts que nous avons.

On a le Moi de l'amour-propre en nous et si quelqu'un exhibe l'un de nos défauts intérieurs, alors évidemment ce quelqu'un « tombe mal » pour nous ; de sorte qu'au lieu d'émettre des objections sur cette personne (en protestant, en nous disputant), nous devons plutôt nous AUTO-EXPLORER pour savoir quel est cet élément psychique que nous portons en nous et qui fait naître cette antipathie.

Pensons que si nous découvrons cet élément et le dissolvons, l'antipathie cessera. Mais si, au lien d'investiguer sur nous-mêmes, nous émettons des objections, nous protestons, nous « tonnons et lançons des éclairs » contre cette personne, nous renforcerons l'Ego, le Moi, c'est indubitable.

Dans le monde de l'intellect, il n'y a pas de doute que nous sommes toujours en train d'émettre des objections. Cela produit la DIVISION INTELLECTUELLE : le Mental se divise entre THÈSE et ANTITHÈSE, il devient un champ de bataille qui DÉTRUIT LE CERVEAU. Observez comme ces gens qui se disent « intellectuels » sont remplis d'étranges manies : certains laissent leurs cheveux en bataille, ils se rasent d'une manière épouvantable, etc., ils font cinquante mille pitreries ; il est clair que c'est le produit d'un Mental plus ou moins dégénéré, détruit par la bataille des antithèses.

Si, à chaque concept, nous émettons une objection, notre Mental finit par se quereller tout seul. Comme conséquence, on se retrouve avec des maladies du cerveau, des anomalies psychologiques, des états dépressifs du Mental, de la nervosité qui détruit les organes les plus délicats, comme ceux du foie, du coeur, du pancréas, de la rate, etc.

Mais si nous apprenons à ne pas faire d'objections, mais à laisser chacun penser comme il en a envie et dire ce qu'il veut, ces luttes de l'intellect se termineront et, à la place, viendra une Paix véritable.

Le Mental des pauvres gens se bat tout le temps : il se dispute tout seul affreusement et ceci nous conduit sur un chemin très dangereux, le chemin des maladies du cerveau, des maladies de tous les organes, de la DESTRUCTION DU MENTAL : beaucoup de cellules sont brûlées inutilement. Il faut vivre en sainte paix sans émettre d'objections ; que chacun dise ce qu'il veut et pense comme il en a envie. Nous ne devons pas émettre d'objections ; c'est ainsi que nous marcherons comme il se doit : Consciemment.

Ainsi, il faut apprendre à vivre. Malheureusement, nous ne savons pas vivre ; nous sommes pris dans la Loi du Pendule. Maintenant que je suis en train de parler ici avec vous, je reconnais que ce n'est pas facile de ne pas émettre d'objections.

Nous sortons d'ici, nous prenons notre voiture ; soudain, un peu plus loin, quelqu'un nous dépasse sur la droite et nous barre la route. Bon, si nous ne disons rien, du moins nous klaxonnons en signe de protestation. Même si ce n'est qu'avec le klaxon, nous protestons. Si quelqu'un nous dit quelque chose au moment où nous « baissons la garde », il est sûr que nous protestons, que nous émettons des objections.

C'est très difficile, épouvantablement difficile de ne pas émettre d'objections. Dans le Monde Oriental et aussi dans le Monde Occidental, on a profondément réfléchi à cette question. Je crois qu'il y a des fois où on doit faire appel à un Pouvoir supérieur au nôtre si nous voulons nous libérer de cette question des objections.

Une fois, un moine bouddhiste marchait sur les terres du Monde Oriental, par un hiver épouvantable, rempli de neige, de glace et de bêtes sauvages ; il est clair que ceci procurait des souffrances au pauvre moine qui, naturellement, protestait, émettait des objections.

Mais le pauvre eut de la chance : alors qu'il défaillait, AMITABHA lui apparut en méditation (c'est-à-dire qu'AMITABHA, en réalité et en vérité, est le DIEU INTERNE DE GAUTAMA, le Bouddha Sakyamuni) et celui-ci lui remit un mantra afin qu'il puisse rester fort et sans faire d'objections, quelque chose qui l'aide à ne pas protester à tout moment contre lui-même, contre la neige, contre la glace, contre le monde.

Ce mantra est très utile ; je vais bien vous le vocaliser pour que vous le graviez dans votre mémoire et pour qu'il reste également gravé sur les bandes que vous avez dans vos enregistreurs : GAAAAATÉÉÉÉÉ, GAAAAATÉÉÉÉÉ, GAAAAATÉÉÉÉÉ.

Le mieux est que je vous l'épelle : G - A - T - É. J'ai entendu dire que ce mantra a permis à ce moine bouddhiste d'ouvrir son « OEIL DE DANGMA » et c'est intéressant. Celui-ci est en relation avec L'ILLUMINATION INTÉRIEURE PROFONDE et avec le VIDE ILLUMINATEUR.

Il eut besoin de cette aide car ce n'est pas si facile de cesser d'émettre des objections. Qu'on baisse la garde un moment et nous voilà à objecter contre tout : la vie, l'argent, l'inflation, le froid, la chaleur, etc. Beaucoup de gens protestent parce qu'il fait froid ; ils protestent parce qu'il fait chaud ; ils protestent parce qu'ils n'ont pas d'argent ; ils protestent parce qu'un moustique les a piqués ; ils protestent pour tout.

En réalité et en vérité, quand on passe sa vie à faire des objections, on se porte horriblement préjudice, car CE QU'ON A GAGNÉ D'UN CÔTÉ EN DISSOLVANT L'EGO, ON LE DÉTRUIT DE L'AUTRE AVEC LES OBJECTIONS.

Si on lutte pour ne plus sentir de la colère mais qu'on émet des objections, alors le démon de la colère revient et se renforce. Si on mène une lutte terrible pour éliminer le démon de l'orgueil, mais qu'on émet des objections contre notre mauvaise situation, contre ceci ou cela, alors on renforce ce démon. Si on fait des efforts pour en finir avec l'abominable luxure, mais qu'on émet des objections à un moment donné « parce que notre femme ne veut pas avoir de relations sexuelles avec nous » ou, pour la femme, « parce que son époux ne recherche pas sa compagnie » et cinquante mille objections de ce style, alors on renforce le démon de la luxure.

De sorte que, si d'un côté nous luttons pour éliminer les agrégats psychiques et que de l'autre côté nous les fortifions, simplement NOUS STAGNONS. Donc, en réalité, si vous voulez vraiment désintégrer les agrégats psychiques, vous devez en finir avec cette question des OB-JEC-TIONS. Si vous ne procédez pas de cette manière, vous stagnerez inévitablement, vous ne progresserez en aucune façon. Je veux donc que vous compreniez cela une fois pour toutes.

Bon, ici se termine la chaire d'aujourd'hui. Cependant, nous laissons la porte ouverte aux questions que les frères veulent poser. Voyons, parle mon frère...

Hors ligne Gemani
#4
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Doit-on Donner son Avis, son Opinion ?

Message le 14 août 2011, 17:21

RD0122 L'Exactitude du Terme

Socrate exigeait comme base de sa dialectique la précision du terme.
Dans notre Révolution de la Dialectique, nous exigeons comme base la précision du verbe.

La parole, caractéristique de l'homme, est l'instrument de l'expression individuelle et de la communication entre les hommes. C'est le véhicule du langage extérieur et le déchargement ou extériorisation du langage intérieur, compliqué, qui peut être autant utilisé par l'Etre que par l'ego.

Platon, dans le dialogue du Phédon, expliquait à un de ses disciples un concept fameux par sa profondeur et sa délicatesse morale, comme principe humain de la propriété idiomatique. Il dit ainsi : « Tiens pour su, mon cher Criton, que parler d'une manière impropre est non seulement commettre une faute dans ce qu'on dit, mais c'est encore une sorte de tort que l'on cause aux âmes ».

Si nous voulons résoudre les problèmes, nous devons nous abstenir d'opiner. Toute opinion peut être discutée. Nous devons résoudre un problème en le méditant. Il est nécessaire de le résoudre avec le mental et le coeur. Nous devons apprendre à penser par nous-mêmes. Il est absurde de répéter comme des perroquets les opinions d'autrui.

Quand l'ego s'annihile, les processus optionnels du mental disparaissent. L'opinion est l'émission d'un concept par peur que l'autre soit le vrai et ceci montre de l'ignorance.

Il est urgent d'apprendre à ne pas s'identifier aux problèmes. Il est nécessaire de nous autoexplorer sincèrement et ensuite de garder le silence mental et verbal.

chapitre extrait de http://gnosis.gnose.samael.free.fr/text/RD01.html

Hors ligne Gemani
#5
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Doit-on Donner son Avis, son Opinion ?

Message le 28 septembre 2012, 19:13

Disciple. Voyez, Maître, évidemment du point de vue transcendantal, c'est merveilleux, mais dans la vie pratique, lorsqu'il s'agit d'affaires d'ordre totalement administratif, comme dans notre cas, bien sûr, on doit vivre aussi les pieds sur terre. Alors, dans une formation ou à une table de délibération, pour délibérer, on doit alors exposer les points sur lesquels on n'est pas d'accord avec l'un des exposants. Et même, il est nécessaire de les exposer de nombreuses fois, pas qu'une seule fois. Au nom d'une grande cause (toujours au nom d'une grande cause), on doit exposer pour éclaircir une idée, un concept. Je dis, dans ce cas, je m'imagine que ce n'est pas l'Ego, précisément, lorsqu'il s'agit de faire des éclaircissements sur une idée générale, qui est même soumise à la considération d'une table de délibération...

Maître. Bon, en tout cas, je vais te dire ; j'ai vu un certain type de gens délibérer, qui m'ont laissé perplexe. Par exemple, j'ai vu un groupe des Sept Puissances (que nous invoquons pour différents travaux ésotériques et magiques) délibérer sur certaines formes étranges, sur des images, des symboles, perçus par tous. L'un disait ;

- Bon, ce symbole présente telles et telles caractéristiques, et c'est pourquoi mon opinion est qu'il signifie telle chose... Un autre frère prenait la parole et disait, après réflexion :

- J'ai vu aussi ce même symbole sous cet autre angle et je considère que, pour cette raison, il revêt en plus cette autre caractéristique, et ce point... L'autre arrivait et voyait une autre caractéristique du même symbole, et chacun exposait ses opinions.

Une fois que la totalité des opinions eût été exposée au moyen de la réflexion, ils comprirent d'une manière si évidente qu'il n'y eut pas de discussion, ils comprirent et arrivèrent à un accord sans discussion.

J'ai vu aussi les Maîtres, par exemple, dans le Temple de la Loge Blanche, en train de discuter (ou de ne pas discuter, car c'est une absurdité que de discuter), mais disons, converser ou étudier tous les Mystères du Grand Oeuvre. Chacun donnait son opinion après avoir réfléchi, il n'y a pas d'opinion sans qu'on ait réfléchi, mais il n'y a pas de discussion.

Or, je considère donc qu'une table de débats, comme on dit, où chacun donne son avis [...] ils terminent à la fin, et après que chacun ait donné son opinion, il l'a donnée. Comment doit alors sortir la solution ? Là, par la majorité des votes. On ferait un vote et c'est l'avis qui aurait le plus grand nombre de votes qui serait le vainqueur, sans discussion...

Mais, par contre, en donnant un avis, nous devons savoir si nous le faisons par simple réaction ; et alors l'avis ne sert plus à rien, c'est le produit d'une réaction.

Lorsqu'à une table de débats, nous allons donner un avis, nous ne devons pas le faire par réaction, mais par autoréflexion intime. Une fois l'opinion donnée, silence...

Et si chaque frère, à une table de débats [...] se limite à cela, une fois que chacun a donné son avis, alors le vote décide ; le plus grand nombre de votes est alors définitif (toujours l'opinion qui a eu le plus grand nombre de votes), ainsi, il n'y a pas de discussion... Voyons...

D. Au cas où surgirait, à cet instant, une opinion, serait-ce une réaction ou une [...] parce que je connais [...] qui ne se résout pas à la majorité des votes, car il arrive le cas où dans la majorité des votes se forment des clans. L'autre système est l'accord unanime moyennant la solution des problèmes, leur élimination. Et il est évident que lorsque quelqu'un... Il est clair que l'exemple que vous avez donné, Maître, est entre Sept Puissances, entre Maîtres, et non [...] alors il est possible que l'un des donneurs d'opinion soit [...] se soit trompé. Alors, je crois qu'il procède en clarifiant [...] car l'un peut se tromper et l'autre serait alors celui qui éclaircit l'opinion...

M. Bon, dans tous les cas, je me limite à ne te dire rien d'autre. Que les avis émis doivent être le produit spontané de notre propre autoréflexion ; car lorsque nous émettons un avis et qu'il est le produit de l'Ego, cet avis est déjà conditionné, il ne laisse pas la spontanéité de la vie libre en son mouvement.

Ainsi, si nous nous limitons, il est clair qu'avec l'autoréflexion, nos opinions viennent du fond de notre propre Être et [...]

Malheureusement, si un frère procède ainsi, tous les autres ne procèdent pas ainsi et se [...] donc moi, je me limite uniquement à vous dire ce que vous devriez faire, en accord avec l'enseignement qu'a laissé notre Seigneur...

D. [...]

M. Bon, je veux dire que le contact établi entre les Êtres Parfaits (bien qu'il leur reste encore quelques éléments inhumains) et le Soleil Sacré, s'appelle « Contact Geneotriamatsikamniano »...

Extrait de la conférence 152. Règles de bases de la gemme précieuse ( La Pierre Philosophale) : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... cieuse.php

Répondre

Retourner vers « Débutants gnostiques »