Variante du Viparita Karani Mudra (rite 6)

Pranayama, posture de la table, danse des derviche, Vajroli Mudra, Viparita Karani Mudra, Mayurasana - posture du lézard...
Répondre
Avatar du membre
Messages : 6362
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Variante du Viparita Karani Mudra (rite 6)

Message le 6 mai 2013, 20:07

figure-11.jpg
figure-11.jpg (9.16 Kio) Vu 1284 fois
« Très bien, me dit le Maître, tu as bien appris ces exercices, je vais maintenant t'enseigner une modalité spéciale du Viparita Karani Mudra pour rajeunir le corps : tu t'allonges sur le plancher en décubitus dorsal et tu dresses tes jambes verticalement de telle sorte qu'elles soient appuyées sur un mur ; pour cet exercice, tu dois te placer tout près du mur, perpendiculairement à lui, en posant tes jambes sur le mur, comme ceci ».


Le Maître s'allongea sur le sol, près d'un mur, il leva les jambes verticalement et les appuya contre le mur. Il était couché sur le dos, les mains et les bras sur le plancher, parallèlement au corps. Dans cette position, les mains et les fesses touchent le mur, et l'on ne met pas d'oreiller sous la tête.

« Cet exercice est employé pour un grand travail que seul le Très Haut Esprit-Saint peut réaliser à l'intérieur de notre organisme.

Nous avons dans notre cerveau une lune qui fait de nous les êtres les plus lunaires du monde, nos actes sont négatifs et lunaires à cause de cette lune qui est dans notre cerveau. Par contre, nous avons, dans la région du nombril, un soleil merveilleux ; depuis que nous sommes sortis du paradis, il y a eu une permutation en nous du soleil et de la lune, le soleil lumineux du cerveau est passé au nombril et la lune froide est allée au cerveau.

Alors, cet aspect étant connu, lorsque nous sommes dans cette position du Viparita Karani Mudra, nous devons prier l'Esprit-Saint d'opérer en nous le transfert, d'enlever la lune de notre cerveau et de l'envoyer dans la région du nombril et, en retour, de retirer de notre nombril ce soleil lumineux et de l'amener dans notre cerveau.

Il va sans dire qu'il est de notre devoir humain d'accomplir de façon incessante, persévérante, constante, le Viparita Karani Mudra, de prier, supplier, implorer le Saint-Esprit qu'il nous accorde la grâce d'effectuer en nous cet échange, de déplacer au nombril la lune qui se trouve dans notre cerveau et de conduire jusqu'à notre cerveau le soleil que nous avons dans la région ombilicale.

C'est un travail que le Troisième Logos seulement peut accomplir, et la position exacte qui est nécessaire pour ce travail, c'est cette posture du Viparita Karani Mudra ; dans cette posture, donc, on doit se concentrer profondément sur le Troisième Logos, l'implorer et le supplier de venir à nous et d'opérer cette transplantation de la lune au nombril et du soleil au cerveau.

Ce Viparita Karani Mudra est un rite réellement merveilleux pour obtenir le rajeunissement du corps physique ; il est primordial et indispensable de reconquérir la jeunesse, le corps de l'Initié qui marche sur le « Sentier en Lame de Rasoir » doit rester jeune et vigoureux.

Celui qui réussit à faire cet exercice durant trois heures d'affilée, celui-là vaincra la mort et reconquerra inévitablement la jeunesse, mais il va de soi que nous devrons commencer par cinq minutes tout au plus, puis nous augmenterons graduellement, lentement, avec patience, en ajoutant une minute chaque jour.

Ceux qui désirent ardemment rajeunir leur corps et se guérir de toute maladie, devront utiliser la recette merveilleuse que nous leur donnons ici, pratiquer le Viparita Karani Mudra. Installé dans cette position, tu dois demander au Troisième Logos qu'il rajeunisse ton organisme physique et te guérisse de telle ou telle maladie ou infirmité, qu'il change tes vieilles cellules pour des cellules neuves, etc. Tu commenceras par demeurer cinq minutes dans cette position, puis tu augmenteras chaque jour d'une minute, tu augmenteras très progressivement le temps où tu resteras dans cette posture, jusqu'à ce que tu atteignes la durée maximum de trois heures, il est indubitable que pour arriver à rester trois heures dans cette position, il faudra beaucoup de temps, peut-être même plusieurs années de pratique constante, mais ces années de perpétuel sacrifice signifient vaincre la mort

extrait rapporté de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... -Mudra.php

Répondre

Retourner vers « Rites enseignés, exercices de lamaserie »