Venir en Aide aux Possédés ?

Spécifiquement selon la définition de Samael
Répondre
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Venir en Aide aux Possédés ?

Message le 8 septembre 2009, 22:22

D. Il nous revient souvent, à nous les Gnostiques, de lutter contre les ténébreux, par exemple, lorsque... comme beaucoup, j'ai connu particulièrement des possédés et il nous incombe de faire des conjurations de toutes sortes. Je voudrais vous demander : est-ce une tâche qui nous incombe, par laquelle nous devons passer, dans le but de... c'est-à-dire pour acquérir de l'expérience, ou comment on explique cela, Maître ?

M. C'est que nous, les Gnostiques, qui sommes sur le Chemin, sur le Sentier, il nous incombe de lutter contre nous-mêmes, contre les ténébreux que nous portons à l'intérieur de nous-mêmes, à l'intérieur de notre propre maison, c'est normal. Si on ne lutte pas contre soi-même, on est « perdu ». On doit lutter pour la destruction des agrégats psychiques inhumains que nous portons à l'intérieur. C'est la crue réalité des faits.

D. Et les possédés ?

M. Les possédés sont des possédés ; il y en a eu de tout temps et il y en aura dans le futur. Ce sont des cas [...] des machines, par exemple, trop vulnérables... alors des agrégats psychiques étrangers se mettent à l'intérieur de ces machines, c'est tout.

D. Nous incombe-t-il à nous, les Gnostiques, de secourir à tout moment ces possédés ou par tous les moyens, ou seulement dans des cas pour que [...]

M. Eh bien, lorsqu'on vous demande ce service...

D. Seulement lorsqu'on nous le demande ?

M. Oui, c'est ainsi !

D. Car on ne peut pas se mêler...

M. Des affaires d'autrui ; si on nous demande ce service, il n'y a pas [...]


Passage extrait de la CONFÉRENCE N°96 : RIGUEUR ÉSOTÉRIQUE DE LA SEMAINE SAINTE : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... 140&t=1280

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Venir en Aide aux Possédés ?

Message le 8 septembre 2009, 22:38

D. Maître, je voudrais vous demander en quoi consiste l'obsession psychique dont vous avez parlé ce soir en Troisième Chambre ?

M. [...]

D. Non, non ; Maître, lorsque je me suis endormi et que vous m'avez réveillé, et alors vous avez dit que c'était une obsession psychique.

M. Une entité ténébreuse qui s'est mise dans ta peau [...]

D. Oui, Maître. J'ai senti, à ce moment là, que mon coeur battait très vite...

M. C'est que c'était un ténébreux... tu peux être sûr que c'était un ténébreux, parce que j'ai dû le faire sortir [...] il ne faut pas permettre aux ténébreux de s'engouffrer à l'intérieur de nous, il faut être sur ses gardes.

D. Que faut-il faire dans ces cas-là ?

M. Les faire sortir, c'est pour cela qu'il y a les conjurations ; ou leur jeter de l'eau à la figure.

D. Comment se défend la personne elle-même ?

M. En ne baissant pas la garde. Lorsqu'on sait que les ténébreux peuvent entrer, on ne baisse pas la garde.

D. Maître, j'ai cru que c'était vous qui veniez... J'ai senti qu'une personne venait vers moi, alors j'ai cru que c'était vous qui veniez vers moi, car je sentais qu'il venait avec une crosse, je sentais comme une crosse qui tapait et je me suis dit : « C'est le Maître Samaël qui vient vers moi »... Mais après, j'ai senti comme si vous veniez vers moi, mais immédiatement comme si vous aviez changé de...

M. De route !...

D. De route, oui, c'est ainsi, je l'ai ressenti ainsi et je me suis dit : « Peut-être qu'une personne va passer ». Mais, au moment où j'ai senti cela, je me suis senti comme si j'étais conscient, vous me comprenez ? J'étais en attente, ou je me préparais à ce qui allait arriver, mais j'étais là... Et mon coeur battait très vite.

M. Je ne te dis pas... mais c'était un ténébreux qui a profité du moment où ton mental était tranquille et [...] c'était un ténébreux, parce que j'étais en train de l'observer en détail, et c'est pourquoi il a fallu le faire sortir et je l'ai fait : c'était un ténébreux...

D. Maître, bien que j'aie demandé de l'aide à ce moment-là, disons par exemple, à vous ou à la Maîtresse Litelantes, alors, comment expliquer que le ténébreux soit pourtant entré ?

M. C'est que celui-ci s'était déjà installé ; après s'être installé dans les cinq cylindres de la Machine, il ne veut pas abandonner la Machine. Voilà le problème. Et pour le sortir de là, il faut y mettre un peu de force : lutter et le jeter, le conjurer... Que me disais-tu ?

D. Non, rien, Maître...

M. Cette affaire de ténébreux est terrible. C'est terrible, ces ténébreux qui envahissent les organismes et tout !

D. Est-ce par récurrence ?

M. Non... On baisse la garde et les ténébreux s'engouffrent sans permission dans la « maison » ; ne laissez pas les ténébreux s'engouffrer à l'intérieur de vous, ne le permettez pas ! Il faut être en garde !... En garde !

D. C'est-à-dire, Maître, qu'il faudra ne pas s'oublier soi-même ? Lorsqu'on baisse la garde, c'est lorsqu'on s'oublie soi-même ?

M. Bien sûr ! Lorsqu'on oublie son propre Être, on baisse la garde ! C'est ainsi. En tout cas, je vous ai déjà dit que, dans la vie, le principal, réellement le principal, c'est l'Annihilation Bouddhique, passer par l'Annihilation Bouddhique ; et, à cet effet, il faut travailler très dur. On peut annihiler ou désintégrer les Mois, les agrégats psychiques (on peut le faire parfaitement), à travers la méditation et la prière, la [...]

Maintenant, la force la plus importante qui existe pour désintégrer les agrégats psychiques, c'est la Forge des Cyclopes. Il y a là une force électrique terrible qui nous permet de réduire en poussière nos agrégats psychiques.

J'ai réduit en poussière les agrégats psychiques qui me restaient, simplement en faisant du travail dans la Forge des Cyclopes, intentionnellement, objectivement, et là je les ai réduits en poussière.

.....


D. Maître, par rapport au sujet de ce soir, ce que vous avez dit de l'entité, est-ce un Ego à moi dont une entité extérieure prend possession à ce moment-là ?

M. C'est une entité X, n'importe laquelle ; ne te préoccupe pas et n'y pense plus, car tu es en train de l'attirer.

D2. Le mieux est de l'oublier ?

M. Oublie cela, n'y pense plus !...

D. Non, Maître, je dis cela parce que, par exemple, la dernière fois, la guérison de la Semaine Sainte, vous vous rappelez ?

M. Oui...

D. Alors, à la maison, parfois quand je fais une pratique, cela m'est arrivé, mais je demande de l'aide à la Mère Nature ; alors, vous m'avez dit : « Tu vibres beaucoup avec la Mère Nature ». J'ai senti alors une chose semblable ; je voudrais donc que vous me montriez la différence entre ce cas et l'autre.

M. C'est l'expérience pratique qui va te l'indiquer. Applique-toi à appeler ta Divine Mère Kundalini et travaille, c'est tout ; l'expérience te l'indiquera, cela ne s'apprend pas [...] cela s'apprend sur le tas.

En tout cas, n'oublie pas que tu es un Bodhisattva ; tu « te mets le doigt dans l'oeil » en acceptant ces ténébreux, compris ? Tu as les Corps Existentiels Supérieurs de l'Être formés ; tu ne dois plus les fabriquer, tu les as ! Maintenant, tout ce que tu dois faire, c'est désintégrer l'Ego, le réduire en poussière, le réduire en cendres, c'est tout. Et ne pas admettre de ténébreux dans ton corps, c'est tout.

Ainsi, mes chers frères, il est donc vital de comprendre que la force principale pour désintégrer les agrégats psychiques inhumains que nous portons à l'intérieur de nous est précisément la Forge des Cyclopes, c'est-à-dire dans la Forge Incandescente de Vulcain ; c'est là que se trouve la Force la plus grande.

Si on ne travaille pas, alors, simplement on retarde l'Annihilation Bouddhique. Et on doit passer par la Grande Annihilation si on veut avoir une réalité, si l'on veut véritablement, être. Tant qu'on n'est pas passé par l'Annihilation Bouddhique, on n'a aucune réalité, on est un simple robot, comme je vous le disais hier soir : « Pro-gram-mé ». Qui nous programme ? Nos propres impressions passées nous programment... On est programmé, on est un robot et rien de plus qu'un robot programmé par les impressions. C'est une synthèse, comme exemple, qu'il faut savoir comprendre.

Être un robot... je crois que cela n'a rien d'agréable, n'est-ce pas ? Il vaut mieux avoir une réalité et on a une réalité lorsqu'on passe par l'Annihilation Bouddhique. Tant que l'on n'est pas passé par l'Annihilation Bouddhique, on n'a pas de réalité.

Passage extrait de la CONFÉRENCE N°96 : RIGUEUR ÉSOTÉRIQUE DE LA SEMAINE SAINTE : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... 140&t=1280

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Venir en Aide aux Possédés ?

Message le 20 mai 2015, 18:12

Ne vous étonnez donc pas que, dans ces réunions, sous la direction d'un Maître qui instruit la congrégation, il se soit réalisé un autre miracle semblable. Les Gnostiques invoquent les êtres divins qui vivent dans le monde invisible pour qu'ils réalisent des miracles de cette sorte. Il ne fait pas de doute que c'est ce qui est arrivé et la patiente a guéri radicalement.

Autour de l'année 1962, vers le mois de novembre, alors que je commençais à peine à assister aux conférences Gnostiques, un monsieur se présenta dont l'aspect étrange reflétait la préoccupation et qui avait un regard vague et mystérieux. Il demanda qu'on l'aide à sortir des entités ténébreuses de son corps, qu'elles lui nuisaient et qu'elles lui avaient produit une boursouflure sur les jambes, ce qu'il nous fit constater de nos propres yeux.

Le Maître accéda à sa demande et prononça la Conjuration des Sept ; il fit quelques passes magnétiques, sur quoi l'individu commença à se tordre et à lancer des cris et des hurlements et à se plaindre comme s'il ressentait de très grandes douleurs en même temps qu'il faisait des gesticulations et des mouvements comme si quelque chose sortait de lui ; on commença ensuite à sentir une forte odeur nauséabonde ; puis il y eut une pause au cours de laquelle il paraissait s'être assoupi. Le Maître donna trois gifles, ce qui fit revenir à lui l'homme qui, selon ses dires ne se souvenait de rien. Au bout de trois sessions, ses jambes étaient parfaitement bien et il ne se plaignait plus des fameuses entités.

Pourriez-vous m'expliquer ce qui s'est passé et comment sa guérison a été possible ?.

Ce sont là les cas de possession dont parle l'Evangile chrétien ; Jésus posait la main sur les possédés et ordonnait aux démons de sortir d'eux, et bien sûr les démons lui obéissaient.

Les Apôtres reçurent aussi ce pouvoir : Jésus leur conféra cette autorité et ils purent exorciser les démons et les jeter hors du corps des patients pour que ceux-ci guérissent. Ainsi donc le cas que vous me racontez est loin d'être le seul. Les maladies sont produites précisément par les entités ténébreuses qui s'introduisent à l'intérieur du corps des malades. Plusieurs tribus indigènes d'Amérique connaissent ces mystères. Je connais le cas de nombreux poètes indigènes qui, avant de guérir leurs malades, les exorcisent dans la saine intention d'éliminer les entités ténébreuses qui causent la maladie. Si nos médecins suivaient l'exemple de ces guérisseurs indigènes, il est évident qu'ils réaliseraient des merveilles sur le terrain de la médecine. Le cas concret que vous me citez est tout à fait normal : on a exorcisé le malade et celui-ci a guéri, voilà tout. N'oubliez pas que la rue et la sauge sont des plantes merveilleuses que l'on peut utiliser comme parfums dans les exorcismes.

passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... ssants.php

Répondre

Retourner vers « Egos mis en lumière »