Association Orgueil, Jalousie, Colère et Amour-Propre

Spécifiquement selon la définition de Samael
Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6742
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Association Orgueil, Jalousie, Colère et Amour-Propre

Message le 21 novembre 2013, 06:55

En tout cas, mes chers frères, il faut avant tout découvrir le défaut que nous allons réduire en poussière. Ce défaut ne pourra pas être découvert si nous n'utilisons pas le sens de l'AUTO-OBSERVATION PSYCHOLOGIQUE.

N'importe quelle situation adverse nous offre de très riches opportunités. Malheureusement, les gens veulent fuir les situations adverses ; ils protestent alors au lieu de dire merci au Père pour de si brillantes occasions. Il y a des Gymnases Psychologiques qui sont durs, très durs, très difficiles (impossibles ou quasi impossibles) ; cependant, PLUS DIFFICILE SERA LE GYMNASE, MIEUX CE SERA POUR L'AUTO-DÉCOUVERTE.

Supposons que nous ayons dû passer par une situation de jalousie. Que quelqu'un, tout-à-coup, trouve son épouse en train de converser tout doucement, tout doucement, avec un autre homme, dans un petit recoin de la maison. Cette situation n'a rien d'agréable, n'est-ce pas ? Mais, elle est magnifique pour l'auto-découverte. Il est possible que, durant les faits, surgisse non seulement de la jalousie, mais aussi probablement de la colère (nous interpellons notre femme), peut-être du dépit ; le Moi de l'amour-propre a pu se sentir blessé, offensé, parce qu'on s'aime trop soi-même. Enfin, que faire ?

Très tranquillement, la nuit, couché dans le lit en décubitus dorsal (c'est-à-dire sur le dos), le corps relaxé, les yeux fermés, en contrôlant le rythme de la respiration, ON DOIT RECONSTRUIRE LA SCÈNE telle qu'elle est arrivée.

Alors, en la visualisant, NOUS OBTIENDRONS DES DONNÉES PSYCHOLOGIQUES ; nous trouverons le Moi de la jalousie comme première cause ; en second, celui de la terrible colère ; en troisième, celui de l'amour-propre blessé mortellement. Une fois découverts, ces trois Mois qui sont entrés en action dans la scène devront être « travaillés » immédiatement ; il faudra les dissoudre. Une fois compris, il ne reste pas d'autre remède que de LES RÉDUIRE EN CENDRES. En tout cas, on commencera à travailler immédiatement DANS LA NEUVIÈME SPHÈRE ou PEUT-ÊTRE SEULS...

Bien sûr que, par rapport à ce que je suis en train de dire, à ce moment-là, personne n'a envie de travailler dans la Neuvième Sphère. On est si offensé que l'unique chose qui conviendrait serait de prendre un bon bain et de se mettre un kilo de savon, pour voir si cela passerait. Mais si, malgré tout, on arrive à avoir suffisamment de maîtrise de soi pour travailler dans la Forge des Cyclopes, c'est d'autant mieux.

Voilà le processus : invoquer, précisément pendant le Coït Chimique, Kundalini Shakti ; la supplier, premièrement, d'éliminer ce monstre écoeurant de la jalousie ; deuxièmement, après avoir travaillé à fond celui de la jalousie, il faut qu'elle continue avec celui de la colère (il faut réfléchir à la colère, non pas à la colère de façon abstraite, mais à cette colère spécifique, à celle que nous avons ressentie pendant cette scène de jalousie) ; il faut SUPPLIER KUNDALINI SHAKTI de réduire en poussière un pareil monstre ; [...] troisièmement, celui de l'amour-propre.

Il est certain que les gens s'aiment trop eux-mêmes. Ce Moi de l'amour-propre est très enraciné dans tout le monde. Si on nous donne de petites tapes sur l'épaule, nous sourions délicieusement. Mais, si on nous dit une petite parole humiliante, nous devenons sérieux et terribles. Ce Moi de l'amour-propre, il faut l'annihiler ; c'est sur ce troisième qu'il faudra appliquer tout le pouvoir de la Divine Shakti.

IL FAUT CONTINUER LE MÊME TRAVAIL LES JOURS SUIVANTS OU LES NUITS SUIVANTES, jusqu'à ce que les trois « collègues » de cette scène si fatale soient annihilés.

Mais, voyez-vous, c'est de la VIE PRATIQUE que nous devons sortir le matériel pour la dissolution de l'Ego. Je vois que les frères ont tendance (car je l'ai entendu maintenant) à s'échapper de la vie pratique ; ils veulent dissoudre l'Ego en fuyant la vie pratique, ce qui est manifestement absurde.

passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... dhique.php






D. Doit-on, pendant une même méditation, faire tout ça, du fait qu'on se rappelle de tout ça ?

M. Ce « qu'on se rappelle », je le perçois comme incohérent, vague, imprécis, inodore, insipide, sans substance, incolore. Pensons avec exactitude. Quel défaut as-tu fini par découvrir dans ta vie pratique. Si tu es alerte et vigilant, comme la sentinelle en temps de guerre, tu dois avoir découvert un défaut. Lequel as-tu fini par découvrir ? As-tu vu dans quelle situation, alors, tu t'es mis ? As-tu eu quelque parole de colère ? As-tu eu une impulsion luxurieuse ? Quel a été le dernier défaut que tu aies découvert ? Dans quelle situation te trouvais-tu ? Était-ce dans ta maison, était-ce dans un bar, où étais-tu ? Que t'es-t-il arrivé ? Ou bien es-tu en train de dormir ?

D. J'ai découvert celui de la colère.

M. Un accès de colère... (Bon, j'aime que tu sois sincère, tu sais). C'est bien. Car c'est ce que l'on doit faire : vivre alerte et vigilant, comme la sentinelle en temps de guerre. Où t'es-tu mis en colère ? À quel moment ? Peux-tu reconstruire la situation ? Peux-tu visualiser l'instant où tu as ressenti de la colère ? Peux-tu le faire ? Bon, si tu peux le visualiser, souviens-toi comment la chose s'est passée, car maintenant NOUS ALLONS TRAVAILLER SUR CELA. C'est de FAITS CONCRETS que nous allons partir. Nous n'allons pas partir de faits vagues, incolores, insipides, inodores, sans substance, non ; nous allons partir de faits concrets, clairs et définitifs. Nous allons être pratiques à 100%. Reconstruis, visualise cette scène de colère et c'est là-dessus que tu vas travailler maintenant pendant la méditation. Voyons, mon frère...

D. Maître, qu'arrive-t-il quand on découvre un défaut, par exemple, la colère, qui est en train de nous attaquer et qu'on supplie sa Divine Mère de nous aider à l'éliminer ?

M. Bon, de quelle situation es-tu parti ? Quand cela est-il arrivé ? Dans quelle rue, à quel numéro de maison ? Je veux des faits ; ne viens pas à moi avec des choses vagues !

D. C'est arrivé hier, précisément. J'ai eu une crise de colère, car je voulais aller écouter votre conférence. Mais alors, ce désir que j'avais s'est senti blessé, n'est-ce pas, car mon épouse ne voulait pas y aller. Alors, je me suis mis en colère, mais, en même temps, j'ai supplié ma Mère Divine en accusant ce Moi. Mais, je ne sais pas si je suis arrivé à quelque chose de... ne serait-ce que de lui couper la tête...

M. Bon, la chose est sympathique, tu sais. Nous allons être plus pratiques. Tu t'es mis en colère contre ta pauvre épouse ; mais, est-ce que tu sais vraiment pourquoi tu t'es mis en colère ?

D. Parce qu'elle ne m'a pas laissé aller à la conférence.

M. C'est pour ça... Bon, de sorte qu'il y a eu de la colère, car elle ne t'a pas laissé aller à la conférence. Qu'est-ce qui s'est senti blessé à ce moment-là en toi ?

D. Mon orgueil...

M. Alors, il y a deux défauts : l'un est la colère, l'autre est l'orgueil. C'est sur ces deux Mois que tu vas travailler maintenant concrètement, pratiquement. La requête que tu as faite à ce moment-là, c'est bien, mais tu l'as faite un peu à la légère. As-tu déjà réfléchi à cela ? As-tu reconstruit la scène ? Combien d'heures es-tu resté dans ton lit, le corps relaxé, à prendre conscience de ce qui t'es arrivé ? Pourrais-tu me le dire exactement ?

D. Bon, j'ai fait une demande immédiatement et à la légère...

M. C'est très léger et nous avons besoin d'être plus profonds. Une eau trouble est une eau peu profonde. Nous avons besoin d'une eau avec beaucoup de fond. Les mares, ou disons, les bourbiers peu profonds, sur le bord du chemin, se dessèchent à la lumière du soleil et deviennent des marécages, remplis de pourriture et d'insectes. Mais, les eaux profondes où vivent les poissons et où il y a de la vie, sont différentes. NOUS AVONS BESOIN D'ÊTRE PLUS PROFONDS. Combien d'heures es-tu resté en méditation à reconstruire cette scène ?

D. Eh bien, Maître, je l'ai laissé pour aujourd'hui... (Rires).

M. Vous êtes drôles, aujourd'hui, vous savez... Alors tu sais que tu vas travailler contre le Moi de la colère et contre celui de l'orgueil. Voyons, mon frère, toi qui es là-bas, dans le coin le plus éloigné, parle...

Passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... dhique.php
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on n'est pas "Homme" ?!

Que faire quand on est issu du produit d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que des alchimistes et Maîtres qui nous ont montré le chemin au fil des siècles ?

Pourquoi faut-il que la mystique nous tente mais pas assez pour que nous prenions le ciel d'assaut ?

Comment ne pas se repentir de cette léthargie abominable qui nous condamne à échouer sur le chemin de l'intégration de l'Etre ?

Répondre

Retourner vers « Egos mis en lumière »