L'Ecole des Bhons - Radicale - Drastique

Répondre
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

L'Ecole des Bhons - Radicale - Drastique

Message le 8 septembre 2009, 21:19

M. [...] Des os et un poignard ensanglanté dans la main droite... « Un bon accueil ! ». Comment ce type d'accueil vous paraît-il ?

D. Un peu lugubre.

M. Ah ?

D. Un peu macabre...

M. Alors, macabre !

D. On croit que c'est quelque chose de ténébreux.

M. C'est clair ! Et ensuite on demande au néophyte, ils lui demandent... Un moine :

- Bon, et vous, que voulez-vous ? Voulez-vous l'Adeptat ou voulez-vous vous retirer tout de suite de cet Univers ?

- Maître, ce que je veux, c'est ne pas revenir dans ce monde, partir d'ici et ne jamais revenir...

- C'est ce que vous voulez ?

- Oui, c'est ce que je veux

- Bien, prononcez cette parole » (ils lui donnent un mantra).

Bien entendu, le néophyte la prononce et, en la prononçant, il tombe, mort, instantanément. Ils le désincarnent ici même. Ensuite, une fois qu'il est désincarné, ils l'instruisent, dans les Mondes Internes, sur la désintégration de l'Ego. Et avec l'aide de la Mère Divine Kundalini, il va donc désintégrer l'Ego dans les Mondes Internes. Le jour où il a accompli la désintégration de l'Ego dans les Mondes Internes, l'Essence reste alors libre, convertie en ce qu'elle est : un élémental de la Nature (car c'est ce qu'elle est) ; et, en tant qu'élémental, elle plonge pour toujours au sein de l'Éternel Père Cosmique Commun. Elle s'enfonce en tant qu'Élémental, en tant que simple Élémental de la Nature.

D. Maître, et s'il choisit l'Adeptat ?

M. S'il choisit l'Adeptat, alors ils l'emmènent dans une cabane dans la montagne ; il doit dormir là. À minuit, il entend quelques trompettes macabres (ces trompettes sont faites de vrais os de cadavres) ; un Maître Bhon s'approche de lui et lui conseille de « ne pas suivre ce chemin qui est très dangereux ; il vaut mieux qu'il se résolve à suivre le chemin que suivent, par exemple, ceux du Sentier en Spirale, Nirvanique, parce qu'ils ont, ainsi, des Paradis déterminés, etc., de ne pas continuer sur le Chemin Direct » plus amer que le fiel...

Mais, si le disciple insiste pour l'Adeptat et le Chemin Direct qui conduit à l'Absolu, ils invoquent alors les Mois ici-même. Ils ont des formules pour matérialiser physiquement ses propres Mois ; ils matérialisent physiquement tous ses Mois. Et ils le laissent là, seul, dans la cabane, luttant contre tous les Mois.

Si, par hasard, il arrive à survivre (cela, il faut savoir si on peut le faire), car le plus sûr c'est qu'il meure, que ce soit pendu ou torturé ou ce que vous voudrez, mais si, par hasard, il vit pour raconter l'histoire à ses petits enfants, alors il connaît bien ses Mois, il sait bien qu'il doit les désintégrer et comment il doit travailler pour les réduire en poussière.

D. Maître, et avec quoi se défend l'Adepte ?

M. Avec sa propre foi et sa Conscience, rien de plus...

D. Rien de physique ?

M. Rien !

D2. Des Conjurations ou pas ?

M. S'il les sait, eh bien, il récite tout ce qu'il sait. Il ne lui reste pas d'autres remèdes.

D. Et ils l'attaquent alors physiquement ?

M. Physiquement ! Car ils les lui matérialisent physiquement...

D. Ils se lancent sur lui et l'attaquent ?

M. C'est clair que oui, car ils lui matérialisent tous ses démons ici-même.

D. Alors, ce ne serait pas surperflu de connaître le Kung-fu et le Karaté.

D2. Ouuhhh, le Maître dit qu'ils connaissent, dans ces endroits... Ils connaissent le judo...

M. [...] Des formules et, plus tard, la Magie Sexuelle (la Magie Sexuelle enseigne tout le Tantrisme), cela vient ensuite : tous les systèmes tantriques et toute la Science des Tantras. Ils enseignent tous les Tantras, la Magie Sexuelle.

Après tout cela, s'il n'a pas de Prêtresse ou d'Épouse, alors ils lui en amènent rapidement une : « La voici, pour que tu travailles ! ». Le disciple commence alors à travailler dans la Neuvième Sphère ; mais, s'il lui arrive de renverser le Vase d'Hermès, voyez [il fait signe avec le doigt de se couper le cou] : fuisshh, ils lui « font la peau » sur le champ ; ils ne lui pardonnent pas de s'être moqué d'eux. Ils considèrent cela comme un manque de respect envers le Temple et envers eux.

D. Maître, connaissez-vous le cas d'un Adepte qui aurait passé cette épreuve ?

M. Non, quelques Bhons ; et encore, ils se comptent sur les doigts d'une main et il reste des doigts...

D. Et pourquoi utilisent-ils cette manière, Maître ?

M. Ils suivent des coutumes très anciennes ; ils sont ainsi, drastiques, violents, depuis des temps immémoriaux ; ils ont toujours été ainsi.

D. Sont-ils des Maîtres complètement réalisés ?

M. Mais ils sont violents. Ils ne connaissent pas « les eaux tièdes » ; là-bas, il n'y a de considérations pour personne. Dans un Monastère Bouddhiste Bhon, on doit se déterminer pour la vie ou pour la mort. Ils ne connaissent pas de demi-mesures ; ils ne connaissent pas autre chose, ils conservent des systèmes archaïques et rien d'autre ne leur importe et ils ne veulent rien savoir d'autre. C'est pour cela que Blavatsky les a confondus avec des Mages Noirs. Elle les qualifia de « mages noirs » ; ce n'est pas qu'ils soient noirs... Non, ils ne sont pas « noirs », il s'avère qu'ils sont violents...

D. Drastiques !

M. Drastiques, radicaux, ils n'y vont pas de « main morte ».

D. C'est leur idiosyncrasie.

M. C'est leur manière d'être et personne ne les sortira de là. Ils sont ainsi et c'est tout.

D. Même si c'est un Adepte ?

M. Oui, car ils sont ainsi ; c'est une École...



....


D. Maître, si un Gnostique entre dans ces Monastères Bhons, il ne reste, parmi nous, aucun survivant, n'est-ce pas ?

M. Eh bien, Il est difficile que quelqu'un, parmi les Gnostiques, reste vivant. Les Gnostiques ont l'habitude, si on leur dit une petite parole dure, de se sentir aussitôt... ils ont aussitôt du ressentiment, comme des enfants réprimandés, avec une seule petite parole. Alors, comment se comporteraient-ils avec les Bhons ? Qu'en pensez-vous ?

D. Ils sortiraient en courant !

M. Dans le Monde Oriental, les choses sont différentes. Par exemple, dans ces pagodes bouddhistes du Japon, si on ne garde pas la posture correcte, le Moine arrive et pan ! Il nous fouette avec la baguette, avec le bâton ; ils nous attrapent pour nous donner la bastonnade...

D. Et cela est-il normal au Japon ?

M. Et dans tout le Monde Oriental. Demandez à M.A.N., ils lui ont donné des coups de bâton ; Au Japon, ils lui ont donné des coups de pelle, pan !...

D. [...]

M. Pour n'importe quelle bêtise, parce qu'il ne garde pas la posture, parce qu'il n'est pas comme il doit être, finalement, n'importe quelle chose est un motif plus que suffisant. Un Moine demanda par exemple :

- « Maître, quelle est la nature du Vide Illuminateur ? »

Alors, le Maître attrapa la baguette qu'il avait, la crosse, et pan ! Il lui donna un coup, ici, sur la bouche, avec sa crosse. Ici, dans le Monde Occidental, les disciples auraient peur que le Maître leur donne un coup. Là-bas, en Orient, c'est normal. Mais il est clair que ces méthodes sont trop drastiques. Comme, par exemple, celles de cette école de Bhons, car il me semble qu'elle n'est plus faite pour notre époque. Elle a pu avoir accompli quelques finalités merveilleuses à une époque lointaine, mais, pour notre époque, elle est passée de mode, n'est-ce pas ?

D. Peut-on arriver ainsi à l'Absolu ?

M. Comment ?

D. L'un d'entre-eux peut-il, avec ces méthodes, arriver à l'Absolu ?

M. À l'Absolu ?... Celui qui désintègre l'Ego arrive à l'Absolu. Mais, qu'il soit Bhon ou non, ce qui importe, c'est de le désintégrer. Eux, ils sont ainsi, drastiques.

Passage extrait de la CONFÉRENCE N°96 : RIGUEUR ÉSOTÉRIQUE DE LA SEMAINE SAINTE : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... 140&t=1280

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: L'Ecole des Bhons - Radicale - Drastique

Message le 16 septembre 2009, 06:19

Au Tibet oriental, les MOINES BHONS sont radicaux ; c'est la raison pour laquelle H.P.B. (Helena Petrovna Blavatsky) pensait que c'étaient des Mages Noirs. Nous avons tous répété cette erreur et nous nous voyons dans l'obligation de la rectifier.

Je ne dis pas que les DUGPAS soient des saints, de douces brebis ; ce sont, en effet, des MAGES NOIRS, car ils enseignent le Tantrisme Noir ; mais les BHONS, bien qu'ils utilisent des bonnets rouges, ne sont pas noirs, comme le supposait à tort Blavatsky ; ils sont radicaux.

Si quelqu'un, par exemple, chez les Bhons, ne souhaite pas s'Auto-réaliser, mais se libérer un certain temps (pour revenir, par exemple, dans la future Sixième Race-Racine) ou bien, s'il souhaite ne jamais s'auto-réaliser, mais S'ÉMANCIPER SANS Auto-réalisation, alors, il l'obtient.

Comment ? Avant tout, ils emmènent le néophyte dans un endroit isolé ; ils invoquent tous les éléments inhumains qu'il possède (par des procédés de Haute-Magie, ils les extraient du Monde Astral) et, dans cet endroit isolé de la montagne, ceux-ci deviennent visibles, tangibles et tout. Ils essaient de dévorer le Néophyte ; mais, s'il demeure serein, il n'y a plus rien à faire ; il est sorti triomphant ; il sait qu'il doit alors éliminer l'Ego, le réduire en cendres et également travailler.

Et l'épreuve comporte le maximum d'efforts dans le monde physique. Elle consiste à prononcer les MANTRAS DE LA DÉSINCARNATION ; ce sont deux mots et on se retrouve immédiatement désincarné.

Ça fait dresser les cheveux sur la tête de voir le Prêtre Bhon, vêtu de son tablier blanc rempli de crânes, d'os de mort et, sur la tête, un turban rouge, une mitre ; dans sa main droite, il porte un poignard. Alors, au moment où le néophyte prononce ses deux mantras de la fatalité, son corps tombe, il meurt instantanément.

Mais alors, le néophyte est soumis à de grandes ordalies dans les Mondes Internes ; il doit affronter les TERREURS DE LA MORT ; il doit supporter l'OURAGAN DU KARMA, il doit sortir victorieux de l'épreuve à laquelle le Père-Mère le soumet ; il doit pouvoir FERMER LA MATRICE, etc., afin de pouvoir entrer ou renaître, de manière surhumaine, dans n'importe quel RÈGNE DES DEVAS : soit dans celui « de la Grande Concentration », dans celui « des Cheveux Longs », dans celui d'« Amitabha-Bouddha », dans celui de « Maitreya » ou dans celui de la « Suprême Félicité », etc., et c'est dans cette région qu'il va achever de se préparer pour la LIBÉRATION.

La Mère Divine Kundalini l'assiste en éliminant ses éléments inhumains et, à la fin, il réussit à S'IMMERGER AU SEIN DE LA GRANDE RÉALITÉ, non pas comme un Maître Auto-réalisé, mais COMME UN BOUDDHA ÉLÉMENTAL.

C'est là qu'il se submerge, dans cet état, pour revenir dans la future Sixième Race-Racine, dans le but de s'auto-réaliser. D'autres, simplement, ne veulent pas la maîtrise, mais ils veulent s'émanciper et demeurer pour toujours des Élémentaux Bouddhiques et rien de plus, mais heureux.

Mais ceux qui essaient de se libérer, ceux qui veulent réellement S'AUTO-RÉALISER, ceux qui veulent vraiment se convertir en Mahatmas ou Hiérophantes, c'est différent : ILS DEVRONT SE SOUMETTRE À L'INITIATION TANTRIQUE et ensuite TRAVAILLER DANS LA NEUVIÈME SPHÈRE.

Et, en général, on leur enseignera tout le Tantrisme : comment éveiller le Serpent et comment le lever par l'Épine Dorsale, comment ouvrir ces chakras, disques ou roues magiques.

Ainsi donc, ce qui se passe, c'est que les Bhons sont radicaux : ou quelqu'un veut s'auto-réaliser ou il ne veut pas s'auto-réaliser ; on va se libérer sans Auto-réalisation ou on essaie de se libérer en s'auto-réalisant.

Face à eux, on doit se définir : Oui ou Non. Là, tout est violent ; c'est la raison pour laquelle H.P. Blavatsky les jugea en les prenant pour des Mages Noirs. Mais, quand on étudie le Tantrisme des Bhons, on se rend compte qu'il est blanc ; pas noir, mais blanc. Ils transmutent le sperme en énergie pour obtenir l'Auto-réalisation totale.

Passage extrait de la CONFÉRENCE N°100 : LE MYSTÈRE GNOSTIQUE DE LUCIFER : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... 140&t=1326

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: L'Ecole des Bhons - Radicale - Drastique

Message le 31 octobre 2010, 15:02

D. Maître, en relation avec [...] au sujet de cet ordre des Bhons, vous nous expliquiez que ceux-ci agissent dans cet aspect, d'une manière très radicale [...] vous pouviez nous expliquer plus amplement ces aspects.

M. Certainement. Il y a deux ordres au Tibet Oriental : celui des Dugpas au bonnet rouge et celui des Bhons. Nul doute que les adeptes du Clan de Dad-Dugpas travaillent avec le Feu Infernal, avec le Soufre Arseniqué, avec le Feu Vénéneux de l'Abîme. Les BHONS, c'est autre chose. Je ne nie pas qu'ils soient radicaux à 100%, mais ILS TRAVAILLENT AVEC LE FEU.

Si quelqu'un frappait aux portes d'un Monastère Bhon dans le but de demander l'Initiation, il serait alors reçu par un grand Prêtre vêtu d'une tunique de couleur sang, une mitre rouge sur la tête, des colliers avec des os de cadavres et un poignard ensanglanté à la main droite.

- Que veux-tu ? questionne le Prêtre Bhon...

Quand l'adepte dit : « Je veux m'éloigner de cet Univers et pour toujours »... le Prêtre Bhon l'emmène dans la cour. « Prononce ce mantra ! » lui dit-il ; ce que fait le dévot ; alors il tombe mort instantanément. Et cet individu est désincarné.

Dans le Monde Astral, ces Bhons mettent l'individu en intime relation avec le Père-Mère et ils le soumettent à de rigoureuses épreuves. La Mère Kundalini, agissant sur le fils, l'aide ; et ainsi, les agrégats psychiques sont annihilés.

Un dur travail attend l'aspirant qui a franchi cette porte. La Mère Cosmique devra travailler sévèrement avec lui, jusqu'à ce qu'il réussisse à désintégrer tout l'Ego.

Sa Conscience, alors libre, se submergera au sein de Cela qui n'appartient pas au temps. Mais comme il n'aura pas encore créé les Corps Existentiels Supérieurs de l'Être, il n'y a aucun doute qu'il ne sera pas non plus arrivé de ce fait à l'Adeptat ; il sera une Flamme, oui, une petite Étoile de l'Univers Infini...

Madame Blavatsky a dit : « Si vous ne pouvez pas être un Soleil, contentez-vous au moins de saisir une Étoile »...

Il ne sera pas un Adepte, mais il pourra se séparer de la scène cosmique et s'immerger au sein du Grand Alaya de l'Univers.

C'est autre chose quand l'aspirant affirme avec assurance, devant le Prêtre Bhon, qu'il veut suivre le Chemin de l'Adeptat. On l'emmène alors dans un bois solitaire, on l'enferme dans une cabane (pas une de ces cabanes de luxe comme il en existe ici, dans les terres d'Amérique, mais une cabane véritable faite de palmes et de lianes de toutes espèces). Là, l'individu devra passer par d'épouvantables terreurs, par des épreuves indicibles. Un cor sonnera (et il sera fait d'os de cadavres) ; les Prêtres Bhons conseilleront à l'aspirant de s'écarter de ce chemin. On lui dira :« Il y a de meilleurs chemins ; il existe la Roue du Samsara, il existe d'autres voies »...

Mais si le disciple dit : « Non, moi, la seule chose que je veux, c'est l'Adeptat »... on invoquera alors ses agrégats psychiques ; avec des formules spéciales, les Bhons cristallisent ces agrégats, ils les rendent visibles et tangibles à l'intérieur de la cabane et ils le laissent seul (l'Initié).

Il aura affaire à ses agrégats, certains d'entre eux extrêmement bestiaux, monstrueux. Il devra se battre contre eux toute la nuit et si, par hasard, il arrive à survivre, s'il n'est pas étranglé, au cas où il arrive à survivre, il saura vraiment quelle sorte d'agrégats il a et il les travaillera avec succès.

S'il passe l'épreuve, on l'emmène dans un autre lieu, dans un temple secret où on lui enseigne le TANTRISME ORIENTAL, où on lui enseigne le Secretum Secretorum de l'Alchimie, où on lui indique comment on travaille avec le feu pour arriver à l'Adeptat.

Voilà le Chemin des Bhons, un « Chemin de Violence et de Mort » ; c'est pour cette raison que Madame Blavatsky a cru que c'était une École de Magie Noire. Mais il n'en est rien : elle est radicale, violente et très dangereuse ; c'est tout. Voilà l'explication...

Passage extrait de la CONFÉRENCE N°109 : MYSTÈRE DE LA CONSCIENCE ET DU FEU : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... 140&t=1377

Répondre

Retourner vers « Voies possibles »