Japon : Réminiscence des Enchantements de l'Amour de Jadis

Répondre
Avatar du membre
Messages : 6362
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Japon : Réminiscence des Enchantements de l'Amour de Jadis

Message le 9 octobre 2012, 06:52

Il y a encore des pays où l'on trouve une espèce de souvenir de ce que furent les enchantements de l'Amour des temps passés. Rappelons-nous des GEISHAS DU JAPON ; elles reçoivent les hommes avec une infinie décence : leur mission consiste exclusivement à savoir recevoir, et elles s'y préparent durant de nombreuses années, elles deviennent polyglottes, etc.

Quand elles aiment un homme, elles l'emmènent, le conduisent à une fontaine cristalline remplie de fleurs, lui donnent un bain, en l'oignant de lotions et d'onguents merveilleux du Monde Oriental, elles le vénèrent et, religieusement, le conduisent à leur chambre pour la copulation chimique.

Mais ce n'est pas l'acte sexuel violent, brutal, du Monde Occidental, il est précédé de multiples cérémonies mystiques ; tel est le Japon. Malheureusement, le Monde Occidental est en train de s'introduire dans ce pays, et d'ici peu, même le plus beau parfum du Japon aura disparu.

Souvenez-vous que, il y a 30 ans de cela, les hommes et les femmes du Japon se baignaient nus, ce n'était pas morbide, personne ne ressentait de la luxure en contemplant le sexe opposé, ils ressemblaient à de grands enfants qui jouaient sur les plages.

Mais, un jour, vint Douglas Mac Arthur, et il prohiba le bain nu sur les côtes du Japon, alléguant, en cela, des principes de moralité.

Les Japonais qui n'avaient jamais pensé à mal, se regardèrent eux-mêmes, et, comme dit la Genèse biblique, « ils virent qu'ils étaient nus ». Et, de même que la Genèse dit : « L'homme et la femme se couvrirent alors de feuilles de figuier », de même les Japonais couvrirent leur nudité.

Et c'est depuis cette époque qu'ils ont commencé à voir ce qu'ils n'avaient jamais vu auparavant ; la malice dans le sexe. Avant, ils le regardaient avec respect, ils ne ressentaient pas de luxure. Maintenant tout a changé ; le Monde Occidental est aussi en train de corrompre, d'abîmer le Japon.

Je ne sais pas pourquoi les gens veulent voir un tabou, un péché, là où il n'y en a pas ; je ne sais pas pourquoi ils veulent voir dans le sexe quelque chose d'indigne et de morbide.

Observons les fleurs ; leurs organes sexuels se trouvent au centre ; elles se dressent vers le Soleil et montrent à l'Astre Roi leurs organes créateurs sans aucune espèce de malice. Pourquoi faudrait-il que nous soyons inférieurs aux fleurs ? Pourquoi ne voulons-nous pas comprendre LA SAINTETÉ DU SEXE ET DE L'AMOUR ? Pourquoi ne voulons nous pas comprendre que le sexe, que l'Énergie Créatrice est une Force Merveilleuse qui provient originellement du Divin ? (De l'Esprit Saint, dirait-on dans le Christianisme pur).

Malheureusement, les gens marchent sur le chemin involutif descendant. La face de la Terre est vermoulue jusqu'à la moelle des os. La corruption a atteint le maximum. Le fait qu'il y ait des pays à fort pourcentage d'êtres humains qui sont des homosexuels et des lesbiennes, voilà qui est horrible, monstrueux, dans le sens le plus terrible du terme. L'heure est venue de comprendre ces questions...

Au moment où je m'adresse à vous, je me souviens aussi qu'à Rome, les PRÊTRESSES DE L'AMOUR faisaient de cela un culte sacré, et même les femmes qui prenaient part aux orgies pendant les nuits athéniennes regardaient l'Amour avec un profond respect. Jamais hommes et femmes ne se vautraient dans le lit de Procuste d'une manière aussi brutale et inhumaine que le font les gens du XXème siècle.

Divers cultes sacrés que pratiquaient les Vestales elles-mêmes précédaient toujours l'enchantement mirifique de l'Amour et de l'acte sexuel. Dans les temps antiques, on considérait toujours le sexe avec une profonde vénération, un grand respect...

Je suis certain que si les hommes et les femmes apprenaient à aimer, le monde se transformerait radicalement...

....

En ces instants, me revient en mémoire la Lémurie, ce vieux continent extraordinaire qui, jadis, était situé dans l'Océan Pacifique.

La Lémurie était habitée ; il est clair que lorsqu'arriva le monde géant HERCOLUBUS (qui, entre parenthèses, se rapproche également aujourd'hui de notre Race Aryenne), il produisit alors des événements catastrophiques dans le vieux continent Mu ; le feu des volcans jaillit à la surface, de toutes parts le feu liquide brûla la face de la Terre, d'horribles tremblements de terre et de gigantesques raz de marée anéantirent les grandes villes du continent lémure, et, finalement, celui-ci sombra peu à peu dans les vagues déchaînées du Pacifique (comme restes de la Lémurie, il y a l'île de Pâques et aussi l'Océanie).

Il arriva que, pendant l'époque de la troisième sous-race lémure, les Hommes et les Femmes qui s'aimaient étaient conduits, à certaines époques, jusqu'aux Temples Sacrés des Mystères, et alors, sous la direction de Grands Sages, ils s'unissaient sexuellement pour créer et créer encore.

L'ACTE SEXUEL (en ces temps de l'Arcadie où les fleuves d'eau pure de vie abondaient de lait et de miel), ÉTAIT UN SACREMENT INEFFABLE. Personne, en ces temps antiques, n'aurait osé réaliser l'acte sexuel en dehors du Temple. Même les Rois des différentes villes fortifiées se rendaient vers le saint lieu pour copuler face à l'autel ; l'acte sexuel était sacré.

Mais les êtres humains se reproduisaient par Kriyashakti, le pouvoir de la volonté et du yoga ; personne ne répandait le Sperme Sacré ; Hommes et Femmes se retiraient de l'acte sexuel sans répandre le sperme ; le sperme se convertissait en Énergie Créatrice et éveillait d'extraordinaires facultés chez ces Hommes-Cyclopes... C'était une autre époque...

Maintenant, IL Y A DES APPAREILS, à notre époque, QUI VONT DÉMONTRER LA RÉALITÉ DE CE QUE JE SUIS EN TRAIN DE DIRE ; il sera bientôt possible de décomposer les ondes sonores de la Lémurie et, une fois qu'on les aura transformées en images, la réalité de ces affirmations sera démontrée, avec des faits concrets, à la télévision.

En réalité, le sexe était vraiment sacré. Un quelconque spermatozoïde pouvait s'échapper des glandes endocrines pour féconder une matrice. C'est ainsi que venaient au monde les Fils de la Sagesse, les Fils de la volonté et du yoga.

En ces temps antiques, lait et miel jaillissaient des fleuves d'eau pure de vie, tout était à tous et chacun pouvait manger de l'arbre du voisin sans aucune crainte. C'était l'Époque Paradisiaque, l'époque des Titans, les êtres humains n'étaient pas dégénérés, ils possédaient un Sixième Sens qui leur permettait de voir l'auréole des étoiles et de communiquer avec des habitants d'autres mondes.

Disons que c'était des GÉANTS, oui, de quatre mètres de haut. Nous avons de vives représentations de cela dans les SCULPTURES merveilleuses de THULÉ.

On a dit que ces sculptures étaient atlantes, mais en réalité, elles viennent nous rappeler l'Humanité Lémure, les Fils de la Sagesse, ces gens d'alors qui parlaient délicieusement le Grand Verbe Universel, qui, tel un fleuve d'or, court toujours sous l'épaisse forêt du Soleil.

La douleur n'existait pas, c'était encore l'époque où l'humanité vivait à l'état paradisiaque, c'était l'époque où celui qui savait jouer de la lyre chantait de délicieuses mélodies. En ces temps antiques, la Lyre d'Orphée ne s'était pas encore brisée en morceaux sur les pavés du Temple.

C'était l'époque où l'humanité se considérait comme une seule famille. La femme ne souffrait pas à l'accouchement, elle se réjouissait en mettant au monde une nouvelle créature ; la haine n'existait pas sur la face de la Terre, il n'y avait pas de guerres : tout était Amour et Beauté Spirituelle.

Mais quand les êtres humains dégénérèrent, quand ils commencèrent à forniquer, quand ils renversèrent le vase d'Hermès Trismégiste, ils perdirent leurs précieuses facultés, et alors, ILS SORTIRENT DE L'ÉDEN. Ce que je suis en train de vous dire sera un jour corroboré quand certains appareils, qu'on est en train de perfectionner à l'heure actuelle, pourront capter les ondes du Continent Mu et les transformer en images.

Mes amis, quand l'humanité a dégénéré dans ce même continent Mu, à la fin de ce continent, c'est alors que les gens ont commencé à se reproduire de la même manière qu'aujourd'hui ; ils ne se rendirent plus dans les Temples pour l'acte sexuel, non ; ils se reproduisaient dans leurs cabanes, dans leurs maisons, dans leurs palais, en éjaculant l'Ens Seminis, et c'est à partir de cette époque que commença le processus involutif descendant. La Lémurie sombra dans le Pacifique, et surgit la fameuse ATLANTIDE chantée par Platon. Cette Atlantide s'étendait du Sud au Nord ; elle abrita une puissante civilisation avec des fusées atomiques qui pouvaient traverser l'infini pour descendre non seulement sur la Lune, mais sur d'autres planètes de notre système solaire. L'éclairage était atomique, leurs voitures amphibies ou aériennes étaient mues ou propulsées par l'énergie solaire.

Les Atlantes eurent aussi, au début, une grande culture spirituelle ; ils ne connaissaient pas les guerres, l'Amour régnait ; les Hommes et les Femmes rendaient un culte à l'Amour ; ils se souvenaient de la fin de l'ère Lémure et ne désiraient aucunement retomber dans l'involution.

Malheureusement, à la fin de l'Atlantide (comme nous qui nous trouvons actuellement à la fin de notre Race Aryenne), ils dégénérèrent de manière épouvantable et se livrèrent aussi à des orgies sexuelles. Un jour, se produisit une révolution des axes de la Terre, quand la planète Hercolubus s'approcha dans l'espace étoilé ; alors les mers changèrent de lit et l'Atlantide, avec ses millions d'habitants, sombra dans les vagues tumultueuses de l'océan qui porte son nom.

Un peu plus tard, surgit la nouvelle terre ; ces continents où actuellement nous, pervers, nous habitons. Au début, notre race fut belle, pleine de beauté. Souvenons-nous des peuples paradisiaques de l'ancien Mexique, souvenons-nous, à cet instant, des puissantes cultures spirituelles du plateau central du Tibet, souvenons-nous, en ce moment, de l'antique Ithaque...

Sans aucun doute, à cette époque les Dieux Aryens communiquaient avec les gens, et le bonheur régnait de partout. Mais les divers cycles historiques changèrent, et, dans ces moments de crise mondiale et de banqueroute de tous les principes, l'humanité s'est définitivement précipitée sur le chemin de la dégénérescence sexuelle.

passage extrait de la conférence 160. L'Univers métaphysique du Sexe (Le Sexe et l'Amour 2) : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... u-sexe.php

Répondre

Retourner vers « Points secondaires du tantrisme blanc »