Loi de Récurrence - Répétition des Evenements de Vie en Vie

Répondre
Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6226
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Loi de Récurrence - Répétition des Evenements de Vie en Vie

Message le 21 Juillet 2010, 06:31

Maître. Non, dans le premier cas, j'ai mentionné uniquement la Loi de la Transmigration des Âmes et que ceux qui ont accompli le Cycle des 108 existences doivent descendre dans les entrailles du monde. Par la suite, une fois l'Ego mort, ils reviennent évoluer depuis le minéral jusqu'à l'homme (c'est la Doctrine de la Transmigration). Je suis en train de parler, maintenant, de la Doctrine de l'Éternel Retour de toutes les choses, liée à cette autre Loi qui s'appelle la « Doctrine de la Récurrence ».

Si, au lieu de descendre dans les entrailles du monde, on retourne plus ou moins rapidement ici, dans le monde, il est évident que l'on devra répéter sur le tapis de l'existence, sur le tapis du monde, la même vie, la vie qui a pris fin.

Vous allez me dire que « c'est trop ennuyeux : nous sommes tous ici en train de répéter ce que nous avons fait dans notre existence passée, dans notre retour passé »... Il n'y a pas de doute qu'en effet, c'est terriblement ennuyeux, mais c'est nous-mêmes qui sommes les coupables, parce que, comme je l'ai déjà dit, un homme est ce qu'est sa vie ; si nous ne modifions pas notre vie, nous devrons la répéter sans cesse.

Nous nous désincarnons et nous prenons à nouveau un corps ; pourquoi ? Pour répéter la même chose. Et nous nous désincarnons de nouveau pour reprendre un corps et répéter la même chose ; et viendra le jour où nous devrons partir « avec notre musique ailleurs », nous devrons descendre dans les entrailles du monde, jusqu'à la Seconde Mort. Mais on ne peut pas éviter ces répétitions.

Ces répétitions sont connues sous l'appellation « Loi de Récurrence » : tout se déroule à nouveau tel que c'est arrivé. Mais pourquoi - direz-vous - pourquoi doit-on répéter la même chose ? Bon, cela mérite une explication.

Avant tout, je veux que vous sachiez que le Moi n'est pas quelque chose de purement autonome ou autoconscient, ou disons, très individuel. Assurément, LE MOI EST UNE SOMME DE MOIS ; il est pluriel.

La Psychologie courante, ordinaire, la Psychologie officielle, pense au Moi comme à une totalité ; nous, nous pensons au Moi comme à une somme de Mois, parce que l'un est le Moi de la colère, l'autre est le Moi de la convoitise, l'autre est le Moi de la luxure, l'autre est le Moi de l'envie, l'autre est le Moi de la paresse, l'autre est le Moi de la gourmandise ; il y a différents Mois, il n'y a pas un seul Moi, mais différents Mois dans notre organisme.

Il est évident que la pluralité du Moi sert donc de fondement à la DOCTRINE DES MULTIPLES, tel qu'on l'enseigne au Tibet Oriental.

À l'appui de la Doctrine des Multiples, il y a le Grand Kabire Jésus. On dit qu'il sortit Sept Démons du corps de Marie Madeleine ; il n'y a pas de doute qu'il s'agit des « SEPT PÉCHÉS CAPITAUX » : colère, convoitise, luxure, envie, orgueil, paresse, gourmandise.

Chacun de ces sept est la tête d'une Légion ; comme je l'ai déjà dit : « même si nous avions mille langues pour parler et un palais d'acier, nous n'arriverions pas à énumérer complètement tous nos défauts »...

Et chaque défaut est un Moi en soi-même ; ainsi, nous avons beaucoup de Mois-défauts. Si nous qualifions ces Mois-défauts de « Démons », nous ne nous trompons pas.

Dans l'Évangile Christique, on demande au possédé son véritable nom et il répond : « je suis Légion, mon véritable nom est Légion ». Ainsi, chacun de nous, au fond, est légion ; et chaque Moi-démon de la Légion veut donc contrôler notre cerveau, veut contrôler les Sept Centres principaux de notre machine organique, veut dominer, monter, grimper au sommet de l'échelle, se faire entendre, etc.

Chaque Moi-démon est comme une personne à l'intérieur de notre corps ; si nous disons : « à l'intérieur de notre personnalité vivent de nombreuses personnes », nous ne nous trompons pas ; en vérité, c'est ainsi.

Ainsi, LA RÉPÉTITION MÉCANIQUE des divers événements de notre existence passée EST DUE, assurément, À LA MULTIPLICITÉ DU MOI.

Nous allons citer des cas concrets : supposons que, dans une existence passée, à l'âge de 30 ans, nous nous sommes battus avec un autre individu à la Cafétéria (cas commun de la vie). Évidemment, le Moi-défaut de la colère fut le personnage principal de cette scène.

Après la mort, ce Moi-défaut continue dans l'Éternité ; et dans notre nouvelle existence, ce Moi-défaut reste au fond de notre Subconscience, attendant qu'arrive l'âge de nos 30 ans pour retourner dans une Cafétéria ; à l'intérieur de nous, il y a du ressentiment et nous désirons retrouver la personne liée à cet événement.

À son tour, l'autre personne, qui a fait partie de cet événement tragique, « à la buvette », a aussi son Moi : le Moi qui veut se venger, qui reste au fond de son Subconscient, attendant le moment d'entrer en activité.

Conclusion, en arrivant à l'âge de 30 ans, l'individu dit : « Bon, je dois rencontrer... », ou disons plutôt, le Moi de la personne, le Moi-colère, le Moi qui a fait partie de cet événement tragique, placé dans le Subconscient, dit : « je dois rencontrer untel »... À son tour, le deuxième dit : « je dois rencontrer celui-ci »... Et, télépathiquement, ils se mettent tous deux d'accord et, pour finir, ils se donnent rendez-vous télépathiquement dans une quelconque cafétéria, ils se rencontrent physiquement, personnellement, dans leur nouvelle existence, et ils répètent la scène, telle qu'elle s'est passée dans leur existence précédente.

Tout cela s'est fait dans le dos de notre intellect, en dehors de nos raisonnements. Nous avons simplement été entraînés dans une tragédie, nous avons été amenés inconsciemment à répéter la même chose.

Maintenant, prenons le cas de quelqu'un qui, à l'âge de 30 ans, a eu dans son existence passée une aventure amoureuse (un homme qui a eu une aventure avec une dame). Ce Moi de l'aventure continue de vivre après l'aventure et, après la mort, il continue de vivre dans l'Éternité.

Quand cet homme revient, quand il se réincorpore dans un nouvel organisme, ce Moi de l'aventure continue de vivre, attendant au fond du Subconscient, dans les replis plutôt inconscients de la vie, de la psyché, le moment d'entrer dans une nouvelle activité, et arrivé à l'âge de l'aventure passée, c'est-à-dire à 30 ans, il dit : « Bon, c'est le moment, je vais maintenant partir à la recherche de la dame de mes rêves »...

À son tour, le Moi de la dame de ses rêves, celui de l'aventure dit la même chose : « C'est le moment, je vais chercher ce monsieur »... Et, par en dessous, les deux Mois s'arrangent télépathiquement.

Tous deux prennent rendez-vous et entraînent la personnalité (tout cela dans le dos de notre intelligence, dans le dos du « ministère de l'intellect »), et la rencontre arrive et l'aventure se répète.

Ainsi, en vérité, bien que cela paraisse incroyable, nous NE FAISONS RIEN, TOUT NOUS ARRIVE, comme lorsqu'il pleut, comme lorsqu'il tonne.

Si on a eu un procès dans une existence passée pour des biens fonciers, disons pour une maison, le Moi de ce procès continue de vivre après la mort et il continue de vivre dans la nouvelle existence ; il est caché dans les replis du mental, attendant le moment d'entrer en activité.

Si ce procès a eu lieu à l'âge de 50 ans, il attend qu'arrivent nos 50 ans et, à l'âge de 50 ans, il dit : « Bon, c'est le moment »... et je suis sûr que celui avec qui on a eu le procès dit aussi : « voilà mon heure »... et ils se rencontrent de nouveau pour un autre procès similaire et la scène se répète.

Alors, réellement, nous n'avons même pas de LIBRE ARBITRE ; tout nous arrive, je le répète, comme lorsqu'il pleut ou comme lorsqu'il tonne...

On a une petite marge de libre arbitre (elle est très petite). Imaginez, un instant, un violon dans son étui : il y a une marge très minime pour ce violon. C'est comme ça aussi qu'est notre libre arbitre : il est quasi nul ; ce qu'on a, c'est une petite marge imperceptible et, si nous savons en profiter, il se trouve que nous nous transformerons alors radicalement et que nous nous libérerons de la Loi de Récurrence ; mais il faut savoir en profiter. Comment ?

Eh bien, dans la vie pratique, nous devons nous rendre un peu plus AUTO-OBSERVATEURS. Quand on accepte qu'on a une Psychologie propre, on commence à s'observer soi-même, et quand on commence à s'observer soi-même, on commence aussi à devenir différent de tout le monde.

C'est dans la rue, c'est à la maison, c'est au travail, que nos défauts (ces défauts qui sont cachés en nous) affleurent spontanément et si nous sommes alertes et vigilants comme la vigie en temps de guerre, alors nous les voyons.

Un défaut découvert doit être JUGÉ à travers l'ANALYSE, la RÉFLEXION et la MÉDITATION INTIME DE L'ÊTRE dans le but de le comprendre. Lorsqu'on comprend tel ou tel Moi-défaut, on est alors dûment préparé pour le désintégrer atomiquement.

Est-il possible de le désintégrer ? Oui, c'est possible ! Mais nous avons besoin d'un Pouvoir qui soit supérieur au mental, car le mental par lui-même ne peut altérer fondamentalement aucun défaut psychologique. Il peut l'étiqueter sous différents noms, il peut le faire passer d'un niveau à un autre de l'entendement, il peut l'occulter à lui-même ou aux autres, il peut le justifier ou le condamner, etc., mais jamais l'altérer radicalement.

Nous avons besoin d'un pouvoir qui soit supérieur au mental, un pouvoir qui puisse désintégrer n'importe quel Moi-défaut ; ce Pouvoir est latent au fond de notre psyché, il s'agit seulement de le connaître pour apprendre à l'utiliser.

En Orient, en Inde, on appelle ce pouvoir DEVI KUNDALINI, le Serpent Igné de nos pouvoirs magiques. Dans la Grande Tenochtitlan, on l'appelait TONANTZIN ; chez les alchimistes médiévaux, il reçoit le nom de STELLA MARIS (la Vierge de la Mer) ; chez les Hébreux, ce pouvoir recevait le nom de ADONIA ; chez les Crétois, on le connaissait sous le nom de CIBÈLE ; chez les Égyptiens, c'était ISIS (Mère Divine, de qui aucun mortel n'a levé le voile) ; chez les Chrétiens, c'est MARIE, MAYA, c'est-à-dire DIEU-MÈRE.

Bien souvent, nous avons considéré Dieu comme Père, mais il vaut bien la peine de considérer Dieu comme Mère, comme Amour, comme Miséricorde...

Dieu Mère habite au fond de notre psyché, c'est-à-dire qu'elle se trouve dans l'Être. Je pourrais vous dire que Dieu Mère est une partie de notre propre Être, mais dérivé...

Faites la distinction entre l'ÊTRE et le MOI. L'Être et le Moi sont incompatibles, ils sont comme l'eau et l'huile qui ne peuvent se mélanger. « L'Être est l'Être et la raison d'être de l'Être est l'Être lui-même ». L'ÊTRE est ce qui est, ce qui a toujours été et ce qui toujours sera ; il est la vie qui palpite en chaque atome, comme elle palpite en chaque Soleil.

Ainsi, Dieu Mère est une variante de notre propre Être, c'est notre propre Être, mais dérivé. Cela signifierait que chacun, ou signifie, en fait, que chacun a sa MÈRE DIVINE PARTICULIÈRE, INDIVIDUELLE, KUNDALINI, comme disent les Hindous.

Je suis d'accord avec ce terme. Je considère que nous pouvons invoquer la Divine Mère Kundalini pendant une profonde Méditation, EN LA SUPPLIANT, alors, de DÉSINTÉGRER CE MOI-DÉFAUT que nous avons parfaitement compris à travers la Méditation. La Divine Mère Kundalini agira et le désintégrera, elle le réduira en poussière cosmique.

En désintégrant un défaut, on libère l'ESSENCE ANIMIQUE, car à l'intérieur de chaque Moi-défaut, il y a un certain pourcentage d'Essence Animique embouteillée ; mais si on désintègre un défaut, on libère l'Essence Animique ; si on désintègre deux défauts, on libère donc plus d'Essence Animique ; et si on désintègre tous les défauts psychologiques que nous portons à l'intérieur de nous, on libère alors totalement la Conscience.

Une Conscience libérée est une Conscience qui s'éveille, c'est une CONSCIENCE ÉVEILLÉE, c'est une Conscience qui pourra voir, entendre, toucher et palper les grands Mystères de la Vie et de la Mort ; c'est une Conscience qui pourra expérimenter directement par elle-même CELA qu'est le RÉEL, CELA qu'est la VÉRITÉ, Cela qui est au-delà du corps, des affects et du mental...

Passage extrait de la Conférence CONFÉRENCE N°132 : PROCESSUS DANS LA RÉGION DES MORTS

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6226
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Loi de Récurrence - Répétition des Evenements de Vie en

Message le 24 Août 2010, 20:31

Un homme est ce qu'est sa vie. Si un homme ne change pas sa vie, s'il ne la transforme pas, s'il ne travaille pas pour la modifier, il perd misérablement son temps. La mort est le retour au commencement, au point de départ originel.

Lorsqu'on meurt, on emporte sa propre vie de l'autre côté et lorsqu'on la ramène, on la projette de nouveau sur le tapis de l'existence.

Ainsi, il nous faut savoir qu'en réalité, lorsque nous revenons, nous ne faisons rien d'autre que répéter les mêmes événements du passé.

La Loi de RÉCURRENCE est donc associée à la Loi du RETOUR, du fait que tout se déroule de nouveau tel que cela s'est passé. À cela, il y a une explication ; je vais vous la donner. Supposons que nous ayons eu une bagarre dans un bar, supposons cela, il est clair que le Moi de la bagarre est donc vivant à l'intérieur de nous. Au moment de la mort, que se passe t-il ? Tous les Mois, y compris celui de la bagarre, entrent dans la Cinquième Dimension...

Lorsque nous retournons, lorsque nous revenons dans ce monde, le Moi de la bagarre se trouve là aussi ; et lorsque nous naissons, il se peut que ce Moi entre alors dans notre corps après un certain temps, mais à l'âge où a eu lieu la bagarre dans notre précédente existence, à cet âge là, nous aurons une bagarre, pourquoi ?

Si l'incident est survenu alors que nous avions 30 ans, le Moi de la bagarre, de toutes manières, est vivant et il attendra qu'on atteigne l'âge où s'est produit l'incident dans notre vie précédente, c'est-à-dire qu'il attendra que nous ayons 30 ans pour ressortir et provoquer une bagarre ; et lorsque nous aurons 30 ans, il va chercher un bar et il va chercher l'individu avec lequel il s'est battu. Il se met en contact télépathique avec le Moi de l'individu avec lequel il s'est battu dans l'existence précédente et il se retrouve de nouveau avec cet individu dans un autre bar similaire et la bagarre se répète...

Supposons qu'un individu ait eu, à l'âge de 30 ans, une aventure amoureuse avec une dame. Ce Moi de l'aventure est vivant et, à l'heure de la mort, ce Moi de l'aventure entre dans le Monde Invisible ; au moment où l'individu renaît, ce Moi de l'aventure revient aussi à l'existence et il attend dans les profondeurs de cet individu qu'arrivent ses 30 ans, qu'arrive son heure.

Lorsqu'arrive son heure, il va chercher télépathiquement la femme de l'aventure, et le Moi de la femme de l'aventure fait de même et, à la fin, ils se retrouvent et le processus se répète ; c'est la MÉCANIQUE DE LA LOI DE RÉCURRENCE : tout se déroule de nouveau tel que cela s'est déjà passé, plus les conséquences, bonnes ou mauvaises.

La Loi de Récurrence existe, certains auteurs en ont parlé, mais ils sont réellement peu nombreux ou, disons plutôt, rares sont ceux qui savent décrire la mécanique de la Loi de Récurrence. Cette Loi existe. Nous vivons en répétant exactement les mêmes erreurs, et nous commettons l'erreur de répéter les mêmes erreurs. Nous sommes donc chargés d'erreurs à l'intérieur de nous-mêmes. La vie est faite de comédies, de drames et de tragédies. Pour chaque comédie, pour chaque drame, pour chaque tragédie, il faut des « acteurs » : il y a l'acteur de la jalousie, il y a celui de la convoitise, il y a celui de l'envie, il y a celui de l'orgueil, etc., mais si LES « ACTEURS » MEURENT, qu'adviendra t-il des comédies, des drames et des tragédies ?

Si nous réussissons à désintégrer ces « acteurs » (que sont les Mois), que reste-t-il de toutes ces comédies, ces drames et ces tragédies ? Quand cela se produit, LA RÉPÉTITION DEVIENT IMPOSSIBLE. Alors, nous nous affranchissons de la Loi de Récurrence, nous nous rendons libres et souverains, nous nous libérons, nous devenons des Êtres Ineffables.

Ainsi, nous devons travailler sur notre propre vie, la transformer. Il est urgent que nous fassions de notre vie une oeuvre maîtresse.

L'AUTO-OBSERVATION PSYCHOLOGIQUE directe permet de nous auto-connaître, de nous auto-découvrir. Il ne s'agit pas ici d'adhérer à telle ou telle théorie ou de défendre telle ou telle École, non ! Il s'agit de nous auto-observer directement, pour nous auto-connaître, pour savoir qui nous sommes, ce que nous avons à l'intérieur de nous, ainsi seulement pourrons-nous réellement travailler sur nous-mêmes et nous transformer.

Aujourd'hui, dimanche, je termine sur ces paroles. [Applaudissements].

Passage extrait de la CONFÉRENCE N°137 : MYTHE ET RÉALITÉ DE L'ENFER CHRÉTIEN : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... 140&t=2001

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6226
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Loi de Récurrence - Répétition des Evenements de Vie en

Message le 13 Novembre 2010, 10:02

Mais, comment se tisse et se détisse notre propre destin ? Gurdjieff a beaucoup parlé de la LOI DE RÉCURRENCE. Ouspensky, Collins, Nicoll, etc., ont commenté ces affirmations. Mais nous, sur le terrain de l'investigation, nous sommes allés plus loin. Nous connaissons à fond la mécanique vivante de la Loi de Récurrence et c'est très important.

Si un individu, par exemple, dans une existence antérieure, a été, disons, adultère (s'il a laissé sa femme pour une autre), il est clair qu'en renaissant, il ramène dans sa psyché le Moi de l'adultère, celui-là même qui a commis le délit. Celui-là ne pourra pas s'exprimer dans les premières années de l'enfance, impossible !

Car si cet événement a eu lieu à l'âge de 30 ans, par exemple, il est indubitable que le Moi de l'adultère attendra au fond de la psyché (dans le terrain infrahumain, dans les sphères subjectives) qu'arrive l'âge des fameux 30 ans. Lorsque cet âge arrivera, ce Moi resurgira avec une grande force, il s'emparera de l'Intellect, du Centre Émotionnel et du Centre Instinctif-Moteur-Sexuel de la machine pour aller chercher la dame de ses rêves...

Auparavant, il se sera sûrement mis en contact télépathique avec l'Ego de cette dame ; peut-être même se seront-ils donné rendez-vous dans un lieu quelconque (peut-être dans un parc de la ville ou dans une fête). Et il est évident qu'après arrive de nouveau la rencontre. Mais, ce qui est intéressant, c'est de voir comment cet Ego submergé peut remuer l'Intellect, mouvoir les centres Émotionnel et Moteur de la Machine et emmener la Machine précisément au lieu où il doit rencontrer la dame de ses rêves.

Mais, inévitablement, le même processus se réalisera en elle et la scène se répétera une autre fois telle qu'elle s'est déjà produite.

Supposons qu'un homme se soit battu dans un bar, dans une existence précédente, avec un autre homme pour tel ou tel motif peut-être insignifiant. Croyez-vous que ce Moi va disparaître du fait que son corps physique a cessé d'exister ? Eh bien non ! Il continuera simplement dans la dimension inconnue.

Mais, quand renaîtra l'Ego, quand il retournera, quand il reviendra prendre un nouveau corps, arrivera le moment où il pourra entrer en activité ; il attendra l'âge où les faits se sont produits dans l'existence précédente. Si c'est arrivé à 25 ans, il attendra ces fameux 25 ans et restera (entre-temps) au fond de la psyché. Et quand arrivera le moment, évidemment, il s'emparera des Centres de la Machine pour répéter la « prouesse ».

Auparavant, il se sera mis en contact télépathique avec l'autre individu et ils se seront donné rendez-vous peut-être dans un autre bar. Là, en se regardant, ils se reconnaîtront à leurs visages, se blesseront mutuellement par la parole et le fait se répétera...

Vous voyez, donc, comment se réalisent différents compromis en dessous de notre seuil de conscience et de notre capacité de raisonnement. C'est ainsi que travaille la Loi de Récurrence ; voilà la mécanique de cette Loi.

Il est clair qu'en regardant les choses de cette manière, nous n'avons pas vraiment ce que nous pourrions appeler la « LIBERTÉ TOTALE », le « LIBRE ARBITRE » (La marge de libre arbitre que nous avons est très petite). Imaginez un violon dans son étui. La petite marge qu'il peut y avoir entre le violon et l'étui, quasi minime, nous donnera une idée de la petite marge de liberté que nous possédons.

En réalité, nous sommes vraiment soumis à la mécanique de la Loi de Récurrence et, certes, ceci est lamentable...

Un homme est ce qu'est sa vie. Si un homme ne travaille pas sa propre vie, il est en train de perdre misérablement son temps. De quelle façon pourrons-nous NOUS LIBÉRER de la Loi de Récurrence ? Eh bien, EN TRAVAILLANT NOTRE PROPRE VIE.

Incontestablement, notre propre vie est composée de comédies, de drames et de tragédies. Les comédies sont pour les comiques, les drames pour les personnes normales, communes et ordinaires, et les tragédies pour les pervers...

Dans les mystères d'antan, on n'acceptait aucun tragédien, on savait que celui-ci était puni par les Dieux et, évidemment, le gardien le rejetait avec la pointe de l'épée...

Que nous ayons besoin de DISSOUDRE LES « MOIS » ? C'est logique ! Ce sont les « acteurs » des comédies, des drames et des tragédies. Pourrait-il, par hasard, y avoir une comédie sans comédiens ? Pourrait-il exister un drame sans acteurs ? Croyez-vous que pourrait se développer, sur une scène du monde, une tragédie sans tragédiens, sans acteurs ? Il est évident que non, n'est-ce pas ?

passage extrait de http://gnosis.gnose.samael.free.fr/text/CONF5EV039.html

C'est un ego particulier en nous qui nous attache à tel ou tel ego d'une autre personne et qui souhaite répéter un échange d'une vie antérieure inlassablement.

C'est toute la différence avec la rencontre des âmes soeurs mais c'est tellement rare. A ma connaissance samael et Phylos ont retrouver les leurs.

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6226
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Loi de Récurrence - Répétition des Evenements de Vie en

Message le 15 Août 2011, 18:51

Nous vivons à l'intérieur d'un mécanisme assez compliqué. La vie est devenue profondément mécanique à cent pour cent. La LOI DE RÉCURRENCE est terrible : tout se répète.

Nous pourrions comparer la vie à une roue qui tourne incessamment sur elle-même ; les évènements passent et repassent et se répètent toujours. En réalité et en vérité, il n'y a jamais de solution finale aux problèmes. Tout le monde a des problèmes, mais la solution finale, en réalité et en vérité, n'existe pas. S'il y avait une solution finale aux problèmes que nous avons dans la vie, cela signifierait que la vie ne serait pas la vie, mais la mort. Ainsi donc, on ne connaît pas la solution finale.

LA ROUE DE LA VIE tourne ; les mêmes évènements reviennent toujours, se répètent de manière plus ou moins exacte, à un niveau plus ou moins élevé, mais ils se répètent.

Arriver à la solution finale, empêcher que la répétition des évènements ou des situations continue est une chose plus qu'impossible !

Alors, la seule chose que nous ayons à faire, c'est d'apprendre à savoir comment nous allons réagir face aux différents évènements de la vie.

Si nous réagissons de la même manière, si nous réagissons toujours avec violence, si nous réagissons toujours avec luxure ; si nous réagissons toujours avec convoitise face aux différentes situations qui se répètent perpétuellement lors de chaque existence, nous ne changerons jamais ; car les évènements que vous vivez en ce moment, vous les avez déjà vécus dans l'existence passée.

Cela signifie, par exemple, que si, maintenant, vous êtes assis à m'écouter, vous étiez aussi assis à m'écouter dans l'existence passée ; ce n'était peut-être pas ici même, dans cette maison, mais c'était bien dans un endroit quelconque de la ville. De même, vous étiez assis à m'écouter dans l'avant-dernière vie ; et dans celle d'avant aussi, vous étiez assis à m'écouter et moi, je vous parlais ; c'est-à-dire que cette Roue de la Vie est toujours en train de tourner et que les évènements qui défilent sont toujours les mêmes.

Ainsi donc, il est impossible d'empêcher la répétition des évènements. La seule chose que nous pouvons faire, c'est CHANGER NOTRE ATTITUDE face aux évènements de la vie.

Si nous apprenons à NE PAS RÉAGIR devant un impact provenant du monde extérieur, si nous apprenons à être sereins, impassibles, nous pourrons alors éviter que les évènements produisent sur nous les mêmes résultats.

...

La crue réalité, c'est que les évènements peuvent se répéter : mais ce que nous devons faire, c'est modifier notre attitude face aux évènements. Si notre attitude est négative, nous nous créerons alors de très graves problèmes, c'est évident...

Il faut donc que nous changions d'attitude face à l'existence ; mais nous ne pouvons pas changer d'attitude face à la vie si nous n'éliminons pas ces « éléments préjudiciables » qui sont dans notre psyché.

La colère, par exemple : combien de problèmes nous vaut la colère ? La luxure : combien de problèmes nous vaut la luxure ? La jalousie : comme elle est néfaste ! L'envie : combien d'inconvénients nous attire-t-elle ?

On doit changer d'attitude face aux différentes circonstances de la vie. Celles-ci se répètent avec nous ou sans nous, mais elles se répètent. Elles peuvent se répéter avec nous ou sans nous, mais elles se répètent. Ce qui est important, c'est de changer d'attitude face aux différentes circonstances de la vie. C'est-à-dire qu'il faut nous AUTO-CONNAÎTRE PROFONDÉMENT.

Si nous nous auto-connaissons, nous découvrons nos erreurs et, si nous les découvrons, nous les éliminons. Si nous les éliminons, « nous nous éveillons » et si « nous nous éveillons », nous en venons à connaître les Mystères de la Vie et de la Mort, nous en venons à expérimenter CELA qui n'appartient pas au temps, Cela qui est Vérité.

Mais tant que nous continuerons à avoir la Conscience prisonnière de l'Ego, du Moi, des Mois, nous ne saurons évidemment rien des Mystères de la Vie et de la Mort ; ainsi, nous ne pourrons pas expérimenter le Réel, nous vivrons dans l'ignorance.

Il est donc urgent de mettre en pratique sans délai la maxime de Thalès de Milet « HOMO, NOSCE TE IPSUM », « Homme, connais-toi toi-même (et tu connaîtras l'Univers et les Dieux) ». Toutes les LOIS DE LA NATURE sont À L'INTÉRIEUR DE SOI-MÊME et si on ne les découvre pas à l'intérieur de soi-même, on ne peut pas non plus les découvrir en dehors de soi-même.

Ainsi donc, à l'intérieur de soi, se trouve l'Univers. « L'homme est contenu dans l'Univers et l'Univers est contenu dans l'homme ». Si nous découvrons l'Univers à l'intérieur de nous-mêmes, alors nous le découvrirons réellement ; mais si nous ne le découvrons pas à l'intérieur de nous-mêmes, nous ne pourrons pas non plus le découvrir en dehors de nous ; c'est évident.

Il existe en nous des possibilités extraordinaires, mais avant tout, nous devons partir du commencement « HOMO, NOSCE TE IPSUM »... Homme, connais-toi toi-même (et tu connaîtras l'Univers et les Dieux).

passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... de-Soi.php

Répondre

Retourner vers « Karma, réincarnation et vies antérieures »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités