Dieu n'est pas coupable du fait que ses fils violent ses lois

Répondre
Avatar du membre
Messages : 6362
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Dieu n'est pas coupable du fait que ses fils violent ses lois

Message le 6 août 2017, 07:27

Avatar du membre
Messages : 294
Enregistré le : 01 septembre 2015
Contact : Contacter PetitHommeLibre

Message le mer. 29 juin 2016 17:31
(2ème partie)

CONFÉRENCE N°238 : (2) INTERROGATIONS GNOSTIQUES DÉVOILÉES

D. Et vous, qu'en dites-vous Maître ?

M. La Nature ne fait rien d'inutile, mon ami. Véritablement, cela donne de la honte de considérer comment ces gens qui se disent spiritualistes méprisent les magnifiques œuvres du créateur. En Inde, par exemple, il y a des ascètes morbides qui demeurent dans les forêts les plus profondes et torturent leur corps physique, le méprisent et deviennent même eunuques, pour ne pas sentir ainsi de désirs passionnels ; d'autres mystiques morbides se jettent dans le Gange et périssent noyés et d'autres se lancent sous les grandes roues des chars des Dieux pendant les processions de Shiva, Vishnou et Brahmâ, soi-disant par mépris pour le corps physique et pour ainsi, de cette manière négative, se libérer. Quant aux écoles d'Occident, elles commettent de manière analogue ces mêmes erreurs en méprisant leur organisme astral.

Nous, les gnostiques, sommes réellement positifs et nous savons que la Nature ne fait rien d'inutile et nous prenons soin, perfectionnons et développons les sept merveilleux instruments de l'Homme pour en extraire le plus grand profit et la plus profonde sagesse sous forme d'extraits animiques.

D. [Un homme de lettre]. Sur quelle révélation ou théosophie basez-vous votre Doctrine ?

M. Ce monsieur a la réponse dans la question qu'il formule, car ma doctrine se base sur la connaissance révélée que tout le monde peut obtenir de son Maître intérieur (l'Intime).

Cette Connaissance divine s'appelle « Théosophie » c'est-à-dire sagesse divine. « Théo » signifie « Dieu » et « Sophia », « Sagesse ».

La méditation constitue notre technique, et celui qui devient un athlète de la méditation peut obtenir la Connaissance révélée ou Théosophie. Et c'est dans ce type de connaissance intérieure que je fonde ma doctrine, laquelle peut être directement obtenue par tout un chacun qui entreprend de développer les facultés superlatives de l'Être, grâce à la technique scientifique de la méditation. Il ne faut pas confondre la « Théosophie » sur laquelle je fonde ma doctrine avec le théosophisme scolastique et morbide.

Cette « Théosophie ou Sagesse divine » n'est pas ma propriété exclusive et chacun peut l'acquérir pour son propre compte et sans avoir besoin de mon intervention personnelle, parce qu'elle est cosmique et universelle, et l'Intime de chaque personne est le gardien zélé de cette sagesse archaïque. L'important, c'est de se convertir en athlète de la méditation pour recevoir cette connaissance directement du propre Maître intérieur de chacun, c'est-à-dire de son Intime.

D. [L'homme de lettre]. De quelle autorité prêchez-vous de tels enseignements ?

M. Monsieur, tant que l'homme actionnera son mental avec le complexe d'autorité et de tradition, il sera un esclave. Ces complexes sont des entraves qui empêchent le mental de comprendre la vie libre en son mouvement. L'autorité et la tradition constituent des bancs pierreux auxquels s'ancre le bateau du mental et il devient incapable de penser par lui-même, de se comprendre lui-même et il devient même inapte en tant qu'instrument conscientif de l'Être.

Tant que le mental de l'être humain sera pris dans des complexes d'autorité et de tradition, l'homme sera esclave du passé et il ne pourra pas comprendre l'instant éternel de la vie libre en son mouvement.

L'autorité est exploitation, et si ce monsieur défend une autorité et la préconise, en cela il y a exploitation. Celui qui développe l'intuition, celui qui éveille les facultés superlatives de la Conscience reçoit la Connaissance divine et n'a pas besoin pour cela de s'affilier aux bancs désuets de prétendues autorités.

D. [L'homme de lettre]. Comment expliquez-vous la création même de Dieu et de l'Univers, puisque les âmes furent créées par l'Être suprême et qu'elles ne peuvent pas être des particules de divinité puisque le créé ne peut être le Créateur ?

M. Ce monsieur confond l'Âme avec l'Esprit. On a une Âme et on est un Esprit. Il serait mieux d'affirmer que l'Esprit est un fragment ou une particule d'une divinité particulière, puisque le premier se base solidement sur la Conscience cosmique, laquelle est inhérente à la vie, comme l'humidité est inhérente à l'eau, tandis que le second serait une anthropomorphisation du divin sous la forme d'un Dieu particularisé, ce qui serait de l'idolâtrie.

Les Âmes n'ont jamais été créées par un Être suprême ; elles sont simplement le résultat d'expériences millénaires que l'Esprit a acquises au cours des âges, c'est-à-dire l'extrait conscientif de toutes les expériences acquises par l'Esprit à travers des formes de plus en plus parfaites à l'intérieur d'un éternel instant.

Ce monsieur fait, dans sa question, une distinction entre création et créateur, ce qui est manifestement absurde, parce que créer signifie faire quelque chose de nouveau et Salomon dit : « Nil novi sub sole » (il n'y a rien de nouveau sous le soleil). Il n'existe pas de création ; ce qui existe, c'est une transformation. Chaque fragment de l'Absolu, en nous, aspire à se connaître lui-même ; et cette auto-connaissance de soi-même se réalise grâce aux expériences incessantes de la vie au moyen desquelles l'Esprit acquiert la conscience de lui-même, c'est-à-dire : une Âme. Et quand cette Âme a atteint le summum de toutes les perfections, elle est alors absorbée par l'Intime et celui-ci se convertit, pour cette raison, en un Maître du Cosmos.

D. [L'homme de lettre]. Dites-moi, les Valeurs de la Conscience appartiennent-elles au principe vital ou à la Conscience animique ? Je veux que vous m'expliquiez cela.

M. Monsieur, les biologistes connaissent la biomécanique des phénomènes organiques, mais... que savent-ils du fond vital ? Nous, par contre, nous connaissons à fond les principes vitaux de l'organisme humain et les fonctionnalismes les plus divers de la Conscience ; nous ne confondons jamais les principes vitaux avec les valeurs de la Conscience ; mais nous connaissons à fond les relations entre les valeurs de la Conscience, les principes vitaux et les hormones. Par exemple : une personne amoureuse exalte son énergie intérieure ou principes vitaux en agissant au moyen d'eux sur les substances des glandes endocrines, produisant une grande quantité de gènes et de chromosomes, lesquels se convertissent, pour finir, en spermatozoïdes.

La personne amoureuse, à cause de l'exaltation de son énergie intérieure, stimule, de façon subconsciente, ses glandes endocrines vers une super-fonction dont le résultat est une grande production hormonale.

Nous voyons donc ainsi très souvent un vieillard décrépit se remplir de vigueur et de vitalité après être tombé amoureux et cela est dû à la surproduction d'hormones qui sont entrées dans la circulation sanguine grâce à l'exaltation de ses principes vitaux, durant l'euphorie des Valeurs transcendantales de la Conscience de l'Âme d'une personne amoureuse. Les valeurs de la Conscience appartiennent donc à l'Âme et non aux principes vitaux qui animent l'organisme.

D. [L'homme de lettre]. Quand l'espèce humaine s'éteint par refroidissement du soleil ou par la collision de la terre avec un astre, où vont les Âmes, comme particules de Dieu, puisqu'elles ne sont pas réincarnées ?

M. Monsieur, les scientifiques affirment que le soleil est en train de refroidir, raison pour laquelle viendra le jour où la terre se refroidira totalement et où la race humaine s'éteindra. Mais il n'en est rien, le soleil n'est pas en train de refroidir : ce qu'il fait, c'est qu'il devient éthérique et subtil simultanément avec la Terre, puisque celle-ci est aussi en train de devenir éthérique et subtile, avec tous les êtres vivants qui vivent sur elle. Les éleveurs et les agriculteurs, qui vivent en contact plus étroit avec la nature, le savent. Le bétail d'aujourd'hui n'a pas le même poids ni le même volume qu'il y a 50 ou 100 ans en arrière, et les régimes de bananes ou autres produits agricoles n'ont plus le même volume.

Quand le Christ désincarna sur le Golgotha, il pénétra jusqu'au cœur de la Terre et il la prit pour corps, et ce fut la cause du tremblement de terre de ce Vendredi Saint, parce que le corps astral du Christ heurta le corps astral de la Terre, et le résultat fut le tremblement de terre. Depuis ce jour, Il est en train de rendre la Terre éthérique et subtile avec les rayons électromagnétiques de l'Aurore boréale. La Terre est le corps du Christ.

Ces rayons sortent du cœur de la Terre et ce sont les rayons du Christ. L'Éther inondera l'air et alors tout ce que je prône aujourd'hui deviendra visible et tangible dans l'air aux yeux du monde entier.

Le bleu du ciel et le bleu que nous voyons dans les montagnes lointaines, c'est l'Ether. Dans cet élément de la nature sont en train de se transmuter les roches dures et les gigantesques montagnes, les vallées profondes et les mers immenses. Le corps même de l'homme et les corps de toutes les espèces qui peuplent la planète deviennent totalement éthériques et c'est pour cela que l'apôtre Jean, dans l'Apocalypse, nous parle de la Jérusalem Céleste. Cette Jérusalem Céleste sera notre Terre éthérique du futur qui aura la même couleur bleue que nous voyons dans les montagnes lointaines.

« Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre, car le premier ciel et la première terre avaient disparu et il n'y avait plus de mer ».

« Et moi, Jean, je vis la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, qui descendait du ciel, envoyée par Dieu, préparée comme une épouse qui s'est parée pour son mari ». (Apoc. 21 : V : 1-2)

Et alors, la lumière du soleil sera inutile pour nous, parce que chacun s'éclairera avec sa propre Huile spirituelle.

« Il n'y aura plus de nuit, et ils n'auront besoin ni de la lumière d'une lampe, ni de celle du soleil parce que le Seigneur Dieu (l'Intime) répandra sur eux sa lumière et ils régneront à tout jamais ». (Apoc. 22 : V : 5).

La Terre est donc le corps physique d'un grand Génie (le Christ). Maintenant, le monsieur qui m'a posé cette question comprendra pourquoi il est impossible que la Terre entre en collision avec un autre corps céleste dans l'Espace.

Tout astre dans l'Espace est l'organisme physique et matériel d'un Ange stellaire ; c'est pourquoi il est impossible que la Terre entre en collision ; si c'était possible, elle l'aurait déjà fait depuis bien des millions d'années.

D. Où vont les âmes mauvaises après la mort ? Jésus a dit : « En vérité, je te le dis, aujourd'hui même tu seras avec moi dans le Paradis ». Il dit aussi : « Et toi, aux ténèbres extérieures ». Jésus renie ainsi la réincarnation. Qu'en pensez-vous, Maître ?

M. Une telle mort n'existe pas et les âmes ne vont nulle part. Cette problématique de « l'au-delà » a été un casse-tête pour beaucoup et à cause de ce problème ont surgi d'innombrables sectes religieuses avec toutes leurs plus diverses formes d'exploitation.

Cet « au-delà » n'existe pas ; l'infini et l'éternité sont à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant. La vie est toujours un éternel instant et ni le temps ni l'Espace n'existent. C'est nous-mêmes qui avons divisé l'éternel instant de la vie entre un passé et un futur.

L'Espace est aussi une autre illusion parce que tout se trouve à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant. Monsieur Emmanuel Kant, le grand philosophe allemand, a dit dans sa « Critique de la raison pure » : « L'extérieur est l'intérieur ».

Ainsi donc, philosophiquement parlant, je peux répondre à votre question en vous disant que les âmes mauvaises se submergent dans la Lune Noire, puisque rien n'est au-dehors de nous, tout est à l'intérieur de nous-mêmes. « L'extérieur est l'intérieur ».

Quand une Âme abandonne le corps, elle ne fait pas autre chose que pénétrer en elle-même, ici et maintenant ; quand la chimie des rayons solaires rendra l'Éther visible dans l'atmosphère, alors les Âmes des morts seront visibles et tangibles pour tout le monde et, par conséquent, les affaires fructueuses à l'ombre du problématique « au-delà » seront démodées.

Quand le Christ, sur le Golgotha, a dit au bon voleur : « Assurément, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis », il ne prit nullement en compte le concept temps inventé par les hommes.

Pour pouvoir comprendre cette réponse que le Christ donna au bon voleur, voyons dans les versets 15 et 16 du Chap. 11 de l'Apocalypse la réponse que nous cherchons :

« Puis le septième ange sonna de la trompette. Des voix fortes se firent entendre dans le ciel ; elles disaient : les royaumes du monde sont devenus les royaumes de notre Seigneur et de son Christ et il régnera à tout jamais ».

« Et les vingt-quatre anciens qui étaient assis devant Dieu sur leurs trônes se prosternèrent face contre terre et adorèrent Dieu ».

Pour comprendre le sens de la prière faite par le bon larron, voyons le verset 42 du chapitre 23 de saint Luc : « Puis il dit à Jésus : « souviens-toi de moi quand tu entreras dans ton royaume ».

Le bon larron dit : « tu entreras dans ton royaume » ; il n'a pas dit : « quand tu iras a ton royaume » mais quand « tu entreras dans ton royaume ». À quel royaume le bon larron faisait-il référence ?

« En disant : nous te rendons grâces Seigneur Dieu tout puissant qui es, et qui étais et qui seras, de ce que tu as saisi ta grande puissance et pris possession de ton royaume ». (Apoc. 11 : V : 17).

Par ces versets bibliques, nous nous rendons exactement compte des paroles du bon larron : « Seigneur, souviens-toi de moi quand tu entreras dans ton royaume » et de la sage réponse du Maître : « Je te le dis, en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis ». Le bon larron prouve ainsi qu'il connaissait la réincarnation et qu'il n'ignorait pas que le Maître reviendrait en corps éthérique dans son royaume : la terre éthérique du futur.

Nous appelons temps la transition d'un état de conscience à un autre ; mais les états de Conscience se succèdent les uns aux autres dans un éternel maintenant.

Le bon larron connaissait la lumière de la réincarnation et il savait que le Christ devait revenir dans son « royaume » : la Terre éthérique, « la Nouvelle Jérusalem », et c'est pourquoi il demanda de l'aide au Maître.

Si nous faisons abstraction du concept temps, le fait même de se repentir totalement signifie être « aujourd'hui même dans le Paradis ». Nous pouvons retourner « aujourd'hui même au Paradis ».

Le retour, la réincarnation ou réincorporation fut connue de tous les peuples anciens et le Christ l'enseigna en secret à ses 70 disciples et il la confirma publiquement dans les versets 10, 11 et 13 du chapitre 17 de saint Matthieu. Voyons :

« Les disciples lui firent cette question : pourquoi donc les scribes disent-ils qu'Elie doit venir d'abord ? » (Matt. 17 : V : 10).

Par cette question, nous pouvons comprendre que les scribes attendaient de nouveau Elie, c'est-à-dire qu'ils attendaient qu'Élie se réincorpore ou se réincarne à nouveau ; c'est-à-dire que les scribes connaissaient la lumière de la réincarnation comme cela ressort du verset en question :

« Et Jésus répondit : il est vrai qu'Élie viendra d'abord et qu'il rétablira toutes choses ».

« Mais je vous dis qu'Élie est déjà venu, qu'ils ne l'ont pas reconnu et que, au contraire, ils ont fait de lui ce qui leur a plu. De même, le Fils de l'Homme souffrira de leur part ».

« Les disciples comprirent alors qu'il leur parlait de Jean-Baptiste » (Matt. 17 : 11-13).

Par ces versets, nous nous rendons compte précisément que les disciples comprirent qu'il leur parlait de Jean-Baptiste, c'est-à-dire que le Christ leur expliqua qu'Élie était déjà revenu et que c'était Jean-Baptiste. Jean-Baptiste est donc Élie lui-même réincarné à nouveau.

Le monsieur qui m'a posé cette question n'a donc aucune base solide pour sa question. Je suis mathématique dans l'investigation et exigeant dans l'expression.

D. Si les âmes, comme particules ou parties de Dieu, sont châtiées, alors Dieu se châtie lui-même. L'âme fait partie de Lui, il lui donne le libre arbitre et châtie ses mauvaises actions. Comment voyez-vous ces auto-châtiments ?

M. Monsieur, Dieu veut le bonheur de ses enfants et comme il ne veut pas qu'ils soient esclaves, il leur donne le libre arbitre. Mais quelle est la faute de Dieu, par exemple, si vous prenez un bain de soleil et que vous attrapez pour cela une insolation ? Quelle est la faute de Dieu si ce monsieur prend quelques bières et qu'ensuite, ivre, il tombe et se fracture une jambe ? Quelle est la faute de Dieu si vous vous baignez trop longtemps et que vous vous enrhumez ?

La violation de toute loi naturelle amène de la douleur, et Dieu n'est pas coupable du fait que ses fils violent ses lois. Toute cause produit son effet inévitable et les mauvaises causes produisent de mauvais effets.

L'homme même vit en se conditionnant quotidiennement lui-même avec ses propres actes et chaque réincarnation est une répétition de la réincarnation précédente, avec, en plus, les bonnes et les mauvaises conséquences des actes et des pensées passés. Personne ne trace notre destin, nous sommes les auteurs de notre destin et les « Agents du Gouvernement mondial » ou Seigneurs du Destin sont seulement les Juges de la Loi.

extrait de la CONFÉRENCE N°238 : (2) INTERROGATIONS GNOSTIQUES DÉVOILÉES : viewtopic.php?f=259&t=3598

Répondre

Retourner vers « Karma, réincarnation et vies antérieures »