Entre deux vies, Samael était autorisé à utiliser le corps de sa momie

Répondre
Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6362
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Entre deux vies, Samael était autorisé à utiliser le corps de sa momie

Message le 4 août 2017, 09:04

Il m'est arrivé un cas insolite : un jour, en astral, une Dame adepte vint me rendre visite chez moi en astral. Je me mis à parler avec elle sur des sujets ésotériques et, à la fin, je terminai en lui disant :

– Je veux te dire que je souhaite désincarner ; j'ai envie de mourir.

– Fasse le Ciel que tu puisses mourir, mais ni toi ni moi ne pouvons mourir. Je restai stupéfait...

– Comment, que me dis-tu ?

– C'est tel que tu l'entends.

– En quelle année es-tu né ? Je lui dis :

– Je suis né le 6 mars de l'année 1917. J'étais certain d'être né à Bogotá, en Colombie, en Amérique du Sud. C'est ce que je lui dis et elle répondit :

– Mais tu ne te rappelles pas que deux ans plus tard, en 19, tu vivais au nord du Mexique ? Ne te souviens-tu pas de ces traites que je te vendais quand je travaillais dans le magasin de Los Angeles et que tu voyageais du nord du Mexique jusqu'à Los Angeles ?

extrait de la CONFÉRENCE N°222 : ÉCLAIRCISSEMENTS DOCTRINAUX DE L'AVATAR (Réponses du Cinquième des Sept) : viewtopic.php?f=242&t=3498
Modifié en dernier par Gemani le 5 août 2017, 08:35, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6362
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Entre deux vies, Samael était autorisé à utiliser le corps de sa momie

Message le 4 août 2017, 09:09

D. Ont-ils le même processus ?

M. Non, non, nous le regrettons ! La seule qui suive ce processus, c'est une sœur en laquelle j'ai espoir qu'elle sera la prochaine à se réincarner dans son corps. Elle visite très souvent son sépulcre, son sarcophage... C'est une compagne de crypte ou, en d'autres termes, une amie de sépulcre. Quelles amies étranges, n'est-ce pas ? Quelles amies étranges !

D. Mais est-elle ici, au Mexique, vit-elle ici, au Mexique ?

M. Elle vit aux États-Unis et un jour, elle s'est présentée à moi ici, dans ma présente existence. Nous nous sommes mis à parler et quand nous étions en train de parler... Bon, ah, je lui ai dit :

– [...] comme je m'ennuie, je voudrais mourir. Et elle me dit alors :

– Si tu pouvais mourir, que Dieu le veuille ! Mais NI TOI NI MOI NE POUVONS MOURIR !

Ces paroles me laissèrent pensif...

– Mais, que dis-tu ? Elle me dit alors :

– En quelle année es-tu né ?

– Je suis né le 6 mars 1917, en Colombie...

– C'est ce que tu dis, mais ce n'est pas vrai. Ne te souviens-tu pas qu'en 1919 tu vivais au nord du Mexique ? Et ne te souviens-tu pas de ces petites sommes d'argent que je te donnais quand tu allais à Los Angeles ? Que tu voyageais chaque mois pour encaisser mes traites ? [...] que tu travaillais [...]

– Alors, ce n'est pas vrai que je suis né à Bogotá, ni en Colombie, et que j'ai cet âge ? Alors, quel est mon âge ? Je fus surpris, perplexe, plein d'interrogations ! Qu'est-ce que tout cela ? Elle me dit :

– Ce que je t'ai dit est un secret [...] après je restai perplexe, plein d'interrogations ! : « Alors, quel est mon âge ? Et d'où est-ce que je viens ? » [...] Je suis resté très perplexe durant longtemps, jusqu'à ce qu'un jour, me trouvant dans la Troisième Chambre, en méditation, en quelques millièmes de seconde, je me suis vu dans mon sarcophage égyptien [...] Bon, j'ai regardé en haut et j'ai vu la dame (la dame qui m'avait rendu visite). Je l'ai saluée avec le symbole de l'ésotérisme :

– Comment vas-tu ma sœur ! Comment vas-tu ?

– Très bien, je suis ici, mon frère ! (Nous sommes tous deux des compagnons de sépulcre). Enfin, Samael !...

Alors, j'ai vraiment compris : là-bas dans le sépulcre, placé dans le corps de la momie, vivant [...] tout droit.

C'est qu'à cette époque-là, on m'avait permis, après ma désincarnation en tant que MAJOR DANIEL CORONADO, d'utiliser un peu le corps égyptien (on nous le permet, de temps en temps, pour entretenir toutes ses fonctions et les conserver toujours actives) et j'ai amené ce corps ici, au Mexique.

De sorte que je m'occupais simultanément de deux véhicules : je m'occupais du véhicule qui était né récemment là-bas, en Amérique du Sud, et je m'occupais de celui-ci. Jusqu'au moment où l'on m'a interdit de continuer à l'utiliser, où l'on m'a demandé d'accorder plus d'attention à ce corps. Alors, je l'ai mis dans le sarcophage, il est resté à nouveau dans son sarcophage. Mais j'ai fini par le comprendre au bout d'un certain temps...

D. Et la sœur adepte est-elle en train de travailler intensément dans l'Œuvre ?

M. Eh bien, bien sûr que oui ! Parce qu'elle rend très souvent visite à son sépulcre égyptien et un proverbe dit [...] « Il n'y a pas de fumée sans feu », « quand quelques petites gouttes d'eau commencent à tomber, nous savons que la tempête arrive ». Ainsi, je pense aussi que très bientôt [...] va porter...

D. Maître, qui remet l'enseignement à toutes ces sœurs adeptes ? Est-ce le Père, dans les mondes internes, et travaillent-elles en secret avec leurs époux ? Ou bien d'où le ramènent-elles ? Leur sagesse est-elle innée ?

M. LEUR SAGESSE EST INNÉE. Nous qui avons des MOMIES VIVANTES, nous sommes tous un groupe de frères absolument conscients, nous n'oublions rien. Bon [...] les gens communs et courants, mais nous, nous n'oublions rien et nous changeons de corps comme on change de chemise.

Nous sommes des membres anciens, aussi anciens que le monde [...] De sorte qu'il n'existe pas en nous ce que vous appelez « l'oubli ». C'est à peine si je vous comprends. Cela me demande beaucoup d'efforts [...] Mais, je vous le dis, là-bas, dans le sépulcre, nous sommes douze...

extrait de CONFÉRENCE N°230 : CONCOMITANCES ÉSOTÉRIQUES TRANSCENDANTALES (L'Éveil du Feu Sacré) : viewtopic.php?f=242&t=3508
Modifié en dernier par Gemani le 5 août 2017, 08:36, modifié 1 fois.

Répondre

Retourner vers « Eléments biographiques »