Façons de Vivre des Vénusiens et Martiens - 2 H de travail/j

Répondre
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Façons de Vivre des Vénusiens et Martiens - 2 H de travail/j

Message le 17 juin 2010, 21:17

Chapitre 3

Les Extraterrestres

J'ai vu des films, des revues de ces messieurs des Etats-Unis, qui veulent « cacher la lumière du soleil avec un doigt ». Ils se trompent. Quant à moi, ils ne vont pas me mettre un bandeau sur les yeux, et encore moins me faire croire à leurs stupides théories et à leurs fictions grotesques, comme ils sont en train de le faire avec l'Humanité.

Tout comme ils sont en train de le faire avec Hercolubus qui s'approche rapidement de la Terre, en le minimisant et en osant même en donner le poids et les dimensions, ils ont fait de même avec les extraterrestres : ils les ont déformés comme des gorilles, comme des animaux. Ceci est un énorme mensonge. C'est 100% faux, car les habitants des autres planètes de notre système solaire et de notre galaxie, sont des surhommes et des sages.

J'ai été en relation directe à de nombreuses occasions avec les extraterrestres. Je suis allé sur Vénus et sur Mars en me déplaçant avec mon Corps Astral, consciemment, et je peux certifier, témoigner, que ces habitants sont merveilleux. Je ne trouve pas de mots suffisants pour décrire la sagesse, la culture et la vie angélique qu'ils mènent.


La Vie sur Vénus

Les vénusiens ont des corps parfaits : le front large, ample, les yeux bleus, le nez droit, les cheveux blonds et une intelligence surprenante. Ils mesurent environ entre 1 mètre 30 et 1 mètre 40, il n'y a pas de gens plus grands ou plus petits. Il n'y a pas non plus des gens ventrus ou défigurés, ils ont tous des formes angéliques : c'est la perfection chez les hommes et les femmes car il s'agit d'une planète avec une humanité ascendante, supérieure. Là-bas, on ne voit pas de monstres comme ici.

Ils utilisent un large ceinturon plein de boutons rouges, bleus et jaunes tout autour, qu'ils allument et éteignent comme une lampe. Quand ils se voient en danger, ils appuient sur un bouton principal, qui pourrait être représenté par la boucle que nous avons, nous, sur nos ceinturons. En appuyant dessus, il se forme instantanément un cercle de feu capable de désintégrer une balle et tout ce qui passerait autour.

J'ai vu également une arme de poche, manuelle, grande comme un paquet de cigarettes, qui, en appuyant simplement sur un de ses boutons, peut faire voler en éclats une colline, aussi grande soit-elle et la faire disparaître. Que ferait un terrien avec une arme comme celle-là ?

Quand on va leur poser une question, ils vous donnent déjà la réponse sans avoir besoin de bouger les lèvres, dans n'importe quelle langue que ce soit, parce qu'ils parlent toutes les langues à la perfection. Ils possèdent le Don des Langues.

Quand on discute avec un vénusien, les autres continuent de vaquer à leurs affaires, à leurs occupations, sans y faire attention. Ils ne sont pas comme nous qui nous entassons les uns sur les autres pour regarder ou critiquer quelqu'un qui a un défaut physique. Je me suis regardé là-bas, sur Vénus, et j'ai eu honte de moi en comparant mon physique au leur. On se sent comme un gorille, mais personne ne fait attention à ça. Tout le monde passe sans manifester la moindre surprise comme s'il ne s'en rendait pas compte. C'est une culture inouïe.

Je vais décrire, maintenant, comment est la terre, la nature, sa forme de vie et comment, eux, ils travaillent.

La terre de Vénus n'est pas compacte comme la nôtre, ni lourde, c'est une terre légère, délicate. Quant aux pierres, nous pensons à celles de notre planète, mais elles ne sont pas comme ça. Il y a des pierres grandes et des petites, il y a de tout, mais elles n'ont pas le poids de celles d'ici. Elles ne sont pas denses. Il est possible de soulever une pierre qui pèserait des centaines de kilos ici. Là-bas, elle ne pèse rien du tout, quelques livres, parce qu'elles sont légères et faites d'une substance délicate.

Les arbres ne sont pas gigantesques. Il n'y a pas d'épines dans la végétation. Dans la forêt, il n'y a pas de lianes qui entravent la marche. On peut partir à la montagne sans avoir besoin d'emporter une machette ou un couteau, car il n'y a rien à couper. Il n'y a aucun danger nulle part.

Les arbres fruitiers sont plantés jusque sur les terrasses des maisons, dans des pots, avec une terre bien fumée pour qu'ils donnent des fruits. Là-bas, personne ne prend un fruit comme ça, parce que ça lui chante. Non, ils attendent qu'ils soient à point, qu'ils soient mûrs. Ils les prennent avec un appareil, sans les toucher avec les mains. Ils sont acheminés par des conduits jusqu'à des bacs d'eau très propre qui tourbillonne, où ils reçoivent un lavage spécial. Après être lavés, ils sortent par d'autres conduits et vont jusqu'à des machines où ils sont pulvérisés. De là, ils passent à un autre récipient où on leur ajoute des vitamines ; pas des vitamines chimiques mais des vitamines naturelles. Tout ceci est ensuite empaqueté hermétiquement et constitue un de leurs aliments.

Quant à la mer, je crois qu'on va comparer la nôtre avec la leur, or, il s'avère que leur mer est toute bleue, comme une lagune tranquille, immobile, sans vague. On peut y voir la profondeur sans avoir besoin d'aucun appareil.

Les poissons sont extrêmement doux, paisibles, et n'ont peur de personne. Les vénusiens ont des secteurs de la mer où ils alimentent les poissons avec beaucoup de vitamines et quand ils ont besoin d'en manger un, ils regardent lequel est le plus grand ou celui qu'ils veulent utiliser, ils introduisent alors un filet, avec précaution, sans maltraiter les autres poissons ou les effrayer. Ils les retirent ensuite et leur enlèvent les viscères.

Aussitôt, au moyen de poulies, ces poissons sont conduits jusqu'à un bac d'eau très propre qui tourbillonne et ils reçoivent un unique lavage. Tout ceci sans les toucher avec les mains. De là, ils passent dans des machines où ils sont pulvérisés. On ajoute enfin, à ce poisson, des vitamines naturelles, ce qui constitue un autre de leurs aliments, avec les légumes, car là-bas, personne ne mange aucun type de viande.

Il existe ce qu'on pourrait appeler des restaurants, pour que le lecteur puisse mieux comprendre, où on peut aller et s'installer à une table. Comme là-bas tous les habitants lisent dans les pensées, il n'y a pas besoin de demander la nourriture qu'on désire. L'assiette arrive sans avoir besoin de dire un mot. Ils n'ont pas non plus l'habitude d'utiliser les remerciements et toutes ces formules comme nous le faisons ici. Là-bas, quand on a mangé, on se lève de table et il n'y a pas à demander combien ça coûte, ou combien on doit, ou dire : « Merci beaucoup ». Tout le monde remercie d'un petit signe de tête.

Les magasins de vêtements sont exactement pareils. Quand ils veulent se changer, ils vont à un magasin et on leur donne tout de suite les habits et les chaussures. Ils peuvent appuyer sur un bouton, au mur, et sur place, il se forme une chambre obscure où la personne peut se changer et se doucher si elle veut : en appuyant sur un autre bouton, un jet d'eau apparaît. Elle donne ensuite les habits qu'elle vient de s'enlever pour qu'ils reçoivent un nettoyage spécial. Il n'y a pas de distinction pour les vêtements ou les chaussures, ils sont uniformes pour tous.

Là-bas, personne n'a de maison. Quand un couple de vénusiens a sommeil ou veut se reposer, ils appuient sur un bouton d'une maison ou d'un édifice, où il se forme alors une chambre obscure. Ils appuient sur un autre bouton et le lit apparaît. Il n'y a pas besoin de dire : « Ceci est à moi ». Ça appartient à celui qui en a besoin, sans avoir à demander la permission à personne.

Les rues sur Vénus ne sont pas comme les nôtres. Les avenues circulent comme un tapis roulant d'ici. Il n'y a aucun type d'accident parce que tout est en ordre et les véhicules sont des plates-formes très belles et très décorées. Ce sont elles qui se déplacent. Quand elles arrivent à destination, c'est la plate-forme qui s'abaisse avec ses passagers et le reste : ce ne sont pas les personnes qui descendent, c'est la plate-forme. Elle remonte bientôt à nouveau, chargée de nouvelles personnes et continue son voyage. Ces rues se déplacent grâce à l'énergie solaire. Toutes les machines fonctionnent à l'énergie solaire. Ils n'utilisent pas de gazole ou d'essence ni rien qui pollue. C'est pour cela qu'il n'y a pas de pollution.

Pour faire les maisons ou les édifices, ils ne montent pas, comme nous ici, qui grimpons à de nombreux mètres de hauteur pour travailler. Ils travaillent tous au sol. La première des choses qu'ils font, c'est la terrasse de l'immeuble, puis, au moyen de cylindres, ils soulèvent cette dalle et continuent de construire le niveau d'en dessous. Quand il est terminé, ils soulèvent le tout, à nouveau, avec les cylindres et continuent ainsi de suite en fonction de la quantité d'étages qu'ils veulent faire, sans s'exposer à des accidents.

Les vénusiens, hommes et femmes, travaillent deux heures par jour, chacun dans sa profession. Là-bas, il n'y a pas d'argent et personne n'est propriétaire de quoi que ce soit. Tout le monde a droit à tout, et tous travaillent pour tous. Il n'y a pas de « monsieur un tel » car il existe vraiment l'égalité. La loi, c'est de travailler deux heures par jour pour qu'il n'y ait pas de famine ou de misère.

Avec les pouvoirs et facultés qu'ils ont, ils font travailler la Nature : ils font pleuvoir quand ils le veulent, ils font sortir le Soleil ou ils le cachent quand ils veulent. Ce n'est pas comme nous qui sommes sous le joug de la Nature.

Les permis n'existent pas : « Donnez-moi la permission de voyager jusqu'à une autre planète ». Non, là-bas, chaque vénusien peut prendre un vaisseau spatial de la gare où il se trouve, et aller où il veut : soit sur une autre planète ou dans d'autres galaxies, sans consulter personne. Il y a une totale liberté. A condition, à son retour, de laisser le vaisseau là où il l'a trouvé, pour qu'un autre puisse s'en servir. Il n'y a aucune frontière, ni aucune paperasserie.

Je fais savoir que sur Vénus il n'y a pas de famille comme sur notre planète. Là-bas, il y a seulement des couples. Ils n'ont pas d'église ni de curé pour les marier. Ils s'unissent avec leur âme sœur ou leur « moitié », comme on dit, qui est le complément de chaque être humain. Il n'y a aucune espèce de religion. La religion c'est le respect mutuel ; respect envers la vie et envers les autres.

La fornication n'existe pas comme ici car les terriens sont pires que des bêtes. Là-bas, ils utilisent ce que la Gnose enseigne : La Chasteté Scientifique ou Transmutation des Energies. C'est pour cela qu'ils peuvent prolonger leur vie autant qu'ils veulent, parce que l'énergie c'est notre propre vie. En revanche, sur notre planète on voit la vieillesse chez les gens à un âge très précoce, à cause de la fornication.

Quand on leur serre la main, on sent une décharge électrique qui vous secoue comme si on prenait le courant. C'est parce qu'ils ont beaucoup d'énergie. Ils ne sont pas fornicateurs comme ici. Cette énergie, c'est la Chasteté Scientifique qui la leur donne.

Ils s'unissent sexuellement pour créer un enfant, sans l'acte fornicateur: Avec un seul spermatozoïde qui s'échappe, c'est suffisant pour donner un corps physique à une âme qui désire venir se préparer. Il n'y a pas de dégénérescence sexuelle comme il y en a ici, où ces messieurs les curés vont même jusqu'à marier des homosexuels. Chez eux l'homosexualité n'existe pas. Ce sont des hommes véritables et des femmes véritables. Toutes ces atrocités sexuelles ne se voient que sur notre planète. Sur les autres, on sait se reproduire sans tomber dans la fornication.

Quand un enfant naît, il est emmené dans une clinique, avec toutes les précautions d'usage, où il reçoit une alimentation spéciale, jusqu'à ce qu'il ait l'âge d'étudier. Quand il a atteint l'âge de commencer à se préparer, il va au collège. C'est un immense atelier où il apprendra tout ce qu'il faut, par la pratique. Pour étudier la vocation que cette âme porte en elle, les directeurs de ce collège lui enseignent à manipuler des machines et ils laissent l'enfant développer les idées qu'il porte en lui.

Quand il a des idées pour fabriquer quelque chose, les professeurs ou les maîtres l'aident à compléter ses idées jusqu'à ce qu'il fasse l'appareil qu'il veut faire, et ils font toujours ainsi avec toute l'Humanité. Ceci pour dire que sur Vénus il n'y a pas d'ignorant. Tout le monde est préparé pour l'élévation matérielle et spirituelle.


La Vie sur Mars

La vie sur Mars est exactement la même que celle de Vénus, il y a de la liberté en tout. Les martiens peuvent se déplacer dans tous les recoins de la planète sans avoir besoin de papiers, de passeport ni de quoi que ce soit, et sans la permission de personne. Là où ils arrivent, il y a de quoi dormir, manger et des vêtements pour se changer, à n'importe quel endroit sur Mars. Autrement dit, où qu'ils soient, ils trouvent ce dont ils ont besoin, car il n'y a pas de frontières et la liberté est totale. Il en est ainsi sur toutes les autres planètes de notre Système Solaire.

Le martien a un corps plus costaud que le vénusien, d'apparence plus drastique, parce qu'il appartient au rayon de la force.

Sur Mars tout le monde utilise un uniforme de soldat avec son bouclier, son casque, son armure et tout cet équipement de guerre est fait d'un matériau semblable au bronze. Ils se sont distingués ainsi parce que ce sont des guerriers 100 %, mais pas des guerriers au sens où nous l'entendons ici. Il n'y a pas de guerre entre eux et avec les autres planètes non plus. Leur guerre à eux, c'est contre le mal. Ils se battent contre le mal, pas les uns contre les autres.

Je fais savoir que sur ces planètes personne n'utilise la force brute pour travailler, comme dans notre monde. Personne ne transpire. Ils n'arrivent pas à la fatigue, parce que là-bas, ce sont les machines qui travaillent. Elles fonctionnent toutes à l'énergie solaire. Eux, ce qu'ils font, c'est conduire ou manipuler ces machines au pilotage desquelles ils se relayent. Tout cela fonctionne grâce à la haute science qu'ils possèdent.

Les extraterrestres sont si puissants qu'ils naissent, grandissent et meurent à volonté. Quand ils sont fatigués d'avoir un corps physique depuis déjà de longues années et qu'ils veulent en changer, ils meurent et le mettent dans une cavité qu'il y a dans les murs, exactement de la même taille que la leur. Ils ferment une petite porte et appuient sur un bouton et, en quelques minutes, il est réduit en cendres. S'il n'est pas totalement mort, alors le bouton ne fonctionne pas et ils le retirent pour qu'il termine de mourir. Là-bas il n'y a pas de cimetières, ils jettent les cendres au pied d'un arbre ou bien ils les enterrent. Personne ne pleure parce que quelqu'un est mort. La mort pour eux, c'est comme changer de vêtement, rien de plus.

Dans ces mondes, il n'y a pas d'involution dans les plantes, chez les animaux, dans l'Humanité ou sur la planète. Tout va vers le haut. En revanche, ici, nous allons vers le bas en tout, y compris la planète, car les faits sont en train de le démontrer. Il n'y a pas de fléaux non plus, comme les mouches ou les moustiques qui nuisent à la santé, ni de menaces de reptiles.

La loi sur Mars et sur les autres planètes, c'est le respect mutuel entre les hommes, le respect envers la vie et envers toute chose. Ils respectent le libre arbitre de chaque personne. Ce n'est pas comme chez les terriens qui veulent s'emparer du monde à coup de revolver et de menaces. Ils se trompent lourdement ces messieurs les Américains avec leurs films et leurs revues.

Donc ici, j'ai décrit un peu la vie sur Mars, pour faire voir aux Américains qu'ils ne savent rien de la vie sur d'autres mondes quand ils nient la vie sur Mars et sur les autres planètes.

Je n'utilise pas de télescopes ou des appareils sophistiqués pour me rendre compte de l'Univers. Je sais diriger mes corps internes de façon complètement volontaire et consciente. La Gnose m'a remis les clefs. J'ai mis en pratique ce qu'on m'a enseigné et le résultat est celui-là : Connaître, parce que celui qui connaît c'est celui qui a de la Connaissance ; celui qui n'a pas de Connaissance, c'est celui qui parle de ce qu'il ne connaît pas. Dans la pratique, on ne peut rien comparer à la Gnose : elle dépasse toutes les barrières et tous les obstacles qui se présentent.


Les Vaisseaux Interplanétaires

Nous allons aborder, sommairement, le sujet des vaisseaux interplanétaires que les scientifiques ignorent. Ils mettent en doute l'existence de tels vaisseaux et en font également douter l'Humanité.

Les vaisseaux interplanétaires fonctionnent tous à l'énergie solaire. Ils sont faits d'un matériau qui n'existe pas ici, qui résiste aux balles et à tout. Ils sont monoblocs. Ils n'ont pas de soudures, d'attaches ou de rivets, et se conduisent au moyen de boutons.

Ils ont deux tubes horizontaux faits d'un matériau qui n'existe pas sur notre planète, léger, semblable à de l'aluminium mais plus brillant et plus résistant. Ces tubes traversent le vaisseau de l'avant vers l'arrière. L'énergie solaire rentre par l'avant, et sort, brûlée, par l'arrière, en formant ces traînées de feu que les vaisseaux laissent derrière eux partout où ils passent.

Ils ne sont pas tous de forme ronde, il y a un modèle allongé, en forme de cigare, capable de transporter des centaines de personnes. Ils n'ont donc pas tous la même forme ni la même taille. Ce sont les véhicules de transport des autres planètes.

Les équipages de ces vaisseaux communiquent entre eux télépathiquement, sans avoir besoin de téléphone, de télévision, ni rien de ce genre. Ils ont tous leurs facultés éveillées.

Prenons maintenant ces terriens qui braient si rudement comme ces messieurs les Américains ou les autres grandes puissances, qui croient être les seuls à savoir, qu'est-ce qu'ils font ces pauvres ignorants, qui ne connaissent pas véritablement les merveilles qui existent sur d'autres planètes ?

Les vaisseaux interplanétaires des extraterrestres sont prêts. Ils sont préparés pour partir à la rescousse de toutes les personnes qui travaillent avec la formule qui est donnée dans ce livre. Ils le savent, il n'y a pas besoin de les appeler parce qu'ils nous connaissent de l'intérieur et de l'extérieur. Le sauvetage se fera avec les vaisseaux quand le moment arrivera. Ceux qui y parviendront sont très peu. On peut les compter sur les doigts de la main, car personne ne veut travailler. On canalise tout vers le mental et du mental il ne sort que des théories car c'est le propre ego qui les sort. Or ici, ce dont nous avons besoin, c'est de faits : commencer une fois pour toutes le travail que nous avons à faire.

Je fais ce récit pour que tout le monde sache la vérité une bonne fois pour toutes : nous ne sommes pas les seuls habitants de notre système solaire, et de notre galaxie, mais nous sommes les plus bas. Et ces pays qui se croient les grandes puissances, qui savent tout, par leurs agissements n'en démontrent pas moins le contraire. Par les atrocités qu'ils commettent contre eux-mêmes et contre les autres, le genre d'humanité que nous sommes apparaît au grand jour. Qu'ils ne viennent pas me raconter ces balivernes qu'ils ont l'habitude d'inventer eux, parce que moi je sais.

C'est pour cela que j'écris ce livre, pour que l'Humanité se rende compte comment ces messieurs les Américains et les scientifiques la maintiennent enveloppée dans un tissu de purs mensonges et de menaces. Ce que je dis, je le maintiendrai toujours, et je mourrai s'il le faut pour défendre la vérité.

Passage extrait du livre de Rabolu Hercolobus ou la Planète Rouge de Rabolu : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... 3&start=10

Avatar du membre
Messages : 50
Enregistré le : 03 juin 2009
Localisation : PAYS CATHARE
Zodiaque :

Re: Façons de Vivre des Vénusiens et Martiens - 2 H de trava

Message le 28 juillet 2010, 07:47

Bonjour... :D

De passage parmi vous après maintes "aventures" existentielles en 3D qui ne s'achèveront que quand mes choix seront parvenus a leur butée finale dans cette dimension...J'en profite pour vous livrer un message de REDA ( être des plans dimensionnels de Mars ) qui parle plutôt précisément de ce qui se passe & comment ça se passe là bas pour eux pour l'instant...En vous laissant juge par votre discernement je vous salue trés amicalement en vous disant a bientot surement et prenez soin de vous & de votre cheminement ! :ensoleillé:

Lien > http://ducielalaterre.org/fichiers/mess ... da_RtF.php
KAMA...médiateur...pour vous servir

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Façons de Vivre des Vénusiens et Martiens - 2 H de trava

Message le 28 juillet 2010, 07:52

Salut kama,

Très heureux de ton retour ou passage par ici.

En espérant que tout se passe bien pour toi.

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Façons de Vivre des Vénusiens et Martiens - 2 H de trava

Message le 1 novembre 2010, 07:56

Ces personnages ont dit venir de Vénus, et ils ont donné beaucoup d'explications sur cette planète. Ils ont dit qu'à Vénus les rues se prolongent à perte de vue, toutes sans dénivelé pour éviter des accidents. Sur Vénus, les véhicules ne consomment pas de combustible végétal, ni minéral, car cela est préjudiciable pour les organismes.

Les Vénusiens utilisent l'énergie solaire pour propulser leurs véhicules. Ils ont dit que les trottoirs, les quais ne sont pas immobiles. Ils sont organisés en forme de bandes métalliques qui bougent et épargnent des efforts aux passants et les gens ne marchent jamais dans la boue, parce que le trottoir est métallique et conducteur de la force solaire avec laquelle tous les véhicules sont propulsés. Les Vénusiens ont dit que dans leur monde il n'y a qu'une seule mer, mais elle est trois fois plus profonde que les nôtres.

Salvador a affirmé que selon nos sages terrestres, aucune planète ne peut avoir des habitants rationnels.

Les Vénusiens ont répondu : « Qu'est-ce qui vous fait penser une telle chose ? peut-être les moyens déficients dont vous disposez pour faire vos calculs ? ne croyez vous pas avoir beaucoup de prétention pour croire que vous êtes les uniques êtres qui peuplent l'Univers ? »

Ces Vénusiens ont informé amplement Salvador de la vie sur Vénus. Ils ont dissipé ses doutes en lui expliquant qu'ils avaient créé sur Vénus, au moyen de systèmes scientifiques spéciaux, un climat artificiel uniforme et bénin en transformant comme ça leur monde en une demeure délicieuse.

Ils ont expliqué que, sur Vénus, les enfants ne traînent pas dans les rues, le gouvernement les contrôle jusqu'à ce qu'ils arrivent à l'âge adéquat, et à ce moment-là, il les classe en accord avec leurs qualités physiques et mentales et leur assigne un endroit déterminé où ils seront utiles.

Ces Vénusiens ont expliqué que, de la mer, sortent tous les éléments nécessaires à la construction des bâtiments, à la confection des vêtements, à la fabrication des véhicules et à 60 % environ de la nourriture. Ils ont dit que ces bateaux peuvent même être dans l'air aussi bien que dans l'eau, et que dans le fond de la mer existent de gigantesques usines chargées de sélectionner et d'utiliser scientifiquement les poissons pour la nourriture sans gaspillage.

Les Vénusiens ont affirmé qu'ici sur notre planète Terre restaient quelques-uns de leurs semblables habillés en civil, afin d'étudier l'humanité de notre planète. Ils disent que l'étape historique que nous, les terriens, sommes en train de traverser maintenant, ils l'ont vécue déjà il y a quelques milliers d'années.

Eux aussi ont connu les guerres, les leaders astucieux de la politique, jusqu'à ce que, à la fin, soit née la fraternité. Aujourd'hui, ils n'ont pas de drapeaux, ils ont fait de leur monde une seule patrie, et sont gouvernés par des sages qui se limitent seulement à les conseiller avec sagesse et amour.

passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... -Venus.php

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Façons de Vivre des Vénusiens et Martiens - 2 H de trava

Message le 13 août 2011, 17:47

Souvent, les EXTRATERRESTRES emmènent une personne terrestre, et ils l'emmènent dans le but de l'étudier dans le laboratoire de leurs vaisseaux. Je connais le cas concret d'un HOMME QUI EST ALLÉ SUR VÉNUS. Le pauvre homme ! Entre parenthèses, sa femme a cru qu'il était fou à lier ; elle l'a abandonné et a pris le large avec ses enfants et tout le reste, et le pauvre est resté seul. Un véritable problème. Elle croit toujours qu'il est fou à lier ; il n'en est rien, car il travaille comme mécanicien sur les automobiles, il doit faire des choses exactes car, dans le cas contraire, il échouerait en tant que mécanicien, n'est-ce pas ? C'est un mécanicien. Bon, cet homme fut réellement emmené dans un Vaisseau Cosmique jusqu'à Vénus et cela a été totalement démontré.

Il a dit où le Vaisseau l'a enlevé. Les scientifiques de la Maison Philips se sont rendus sur ce lieu même et ont pris des échantillons de terre, d'herbe et de plantes pour les examiner dans leurs laboratoires et ils ont trouvé à cet endroit un désordre atomique hors normes. Il a été prouvé que le rapport que l'homme avait fait était exact.

Mais, la première chose qu'ils firent avec lui, ce fut de l'amener dans le laboratoire du Vaisseau pour l'étudier, et ils l'étudièrent profondément.

Ensuite ils l'ont emmené sur Vénus et l'ont gardé cinq jours. Cet homme a connu la puissante CIVILISATION VÉNUSIENNE. Il a dit, par exemple, que les trottoirs, là bas, ne sont pas statiques comme les nôtres, ici-bas, mais qu'ils sont en mouvement, de manière que les gens montent sur les trottoirs, ils marchent et en même temps le trottoir lui-même avance en montant, c'est-à-dire que ce sont comme des tapis roulants et ainsi ils se rendent rapidement d'un lieu à un autre.

Leurs restaurants sont merveilleux. Ces gens se nourrissent spécialement de fruits et de poissons ; toute leur alimentation est à base de fruits et de poissons.

Il a vu leurs bibliothèques : leurs bibliothèques sont très différentes des nôtres, mais elles sont aussi splendides.

Il a vu la mer. Ils ont organisé une pêche en mer, de sorte qu'ils ne sacrifient pas les poissons comme ça, pour le plaisir, mais ils sacrifient strictement ceux dont ils ont besoin pour leur nourriture et ils les sélectionnent. Ils surveillent énormément la vie maritime.

Il a vu l'intérieur d'autres Vaisseaux, des Vaisseaux-Nourrices, etc. Les habitants de Vénus ont un mètre de haut, des cheveux ondulés, argentés, tombant sur les épaules. Leurs combinaisons spatiales sont équipées de bottes qui font partie intégrante de leur vêtement.

En plus, il a rencontré là-bas deux terriens originaires de France qu'ils avaient emmenés. Ils vivaient heureux en travaillant dans une usine sur Vénus (car les Vénusiens ont des usines ; ils fabriquent tout ce dont ils ont besoin pour vivre).

Chaque Vénusien travaille deux heures par jour et, en échange, ils ont de la nourriture, ils ont des vêtements que leur donne le gouvernement, ils ont une maison, ils ont tout, le transport, tout ce dont ils ont besoin, si bien que là-bas l'argent n'est pas nécessaire ; ils ne l'utilisent pas et ne le connaissent même pas. La fraternité règne entre tous.

Il a dit que quelque chose lui a paru un peu dur, mais en même temps intelligent : c'est que lorsqu'un enfant naît, il est très bien accueilli ; mais, plus tard, le gouvernement prend cet enfant et il l'instruit en le plaçant dans une ville spéciale pour enfants et les parents ne savent jamais rien de leur enfant qui est né.

Cela nous paraît un peu cruel, car ici, sur Terre donc, les parents gardent leurs enfants et ils les surveillent ; sur Vénus, non. Ils sont placés dans une ville qu'il y a pour les enfants ; ils sont instruits selon les normes du gouvernement et ils sont éduqués selon leur profession ; et lorsqu'ils sont devenus des hommes accomplis ou des femmes accomplies, alors ils sont placés dans le milieu qui leur convient, au poste où ils doivent travailler, etc.

Bon. Donc, cet homme a donné toutes ces informations. Ils l'ont ramené et il a écrit un livre qui s'intitule : « Je suis allé sur la Planète Vénus ».

En tout cas, j'attire votre attention sur le fait que la première chose qu'ils firent avec lui, fut de l'examiner, de l'étudier dans le laboratoire de leur vaisseau.

Et la première chose qu'ils firent aux autres nombreux terriens qu'ils ont enlevés (selon les informations que ces derniers ont données à leur retour sur Terre) c'est de LES ÉTUDIER DANS LEUR LABORATOIRE.

Pourquoi ? Je vais vous dire pourquoi : les terriens, du fait qu'ils ont une PSYCHÉ, disons ANORMALE, ne se rendent pas compte qu'ils sont anormaux ; mais, pour les habitants d'autres mondes qui ne sont pas anormaux, qui, eux, ont vraiment toute leur tête, cette psyché anormale des terriens a attiré leur attention et ils les ont enlevés précisément pour voir ce qui se passe.

Et ils les étudient dans leurs laboratoires dans le but de découvrir ce qui arrive aux terriens - cette sorte d'individus si bizarres - qui ont une psyché tellement étrange que, périodiquement, ils se détruisent mutuellement.

Car il n'y a pas de doute que, par exemple, lorsque la population est arrivée à son maximum, lorsque nous sommes vraiment sur le point de nous avaler les uns les autres, alors la Nature intervient avec la peste ou la guerre ou avec les deux choses à la fois, c'est évident.

Donc, il est bien certain que de nos jours nous pouvons nous attendre à cela : PESTES ET GUERRES. Pourquoi ? Parce qu'il y a une explosion démographique ; la population humaine ne pourra pas continuer à augmenter indéfiniment sans que la Nature intervienne. Il y a des Lois ! Et la Nature en finit par la peste ou par la guerre et ainsi elle régule la population.

Donc, en réalité et en vérité, la psyché de l'être humain a beaucoup attiré l'attention des habitants d'autres mondes et c'est pourquoi ils se sont tant consacrés, ces derniers temps, à visiter la Terre et à étudier les terriens, pour voir ce qui se passe. Ils pensent fournir une aide à la Terre, cela ne fait pas de doute, et ils le feront au moment le plus important...

Passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... igente.php

Répondre

Retourner vers « Intelligences extra-terrestres »