Samael rencontre des extra-terrestres !

Répondre
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Samael rencontre des extra-terrestres !

Message le 29 décembre 2008, 20:18

Q - Nous pouvons constater, de jour en jour, un intérêt sans cesse croissant des gens envers les enseignements de type ésotérique. Mais ces enseignements sont donnés le plus souvent par des personnes qui ne savent pas ce qu'elles disent, qui spéculent à qui mieux mieux ; il y a beaucoup de spéculations sur tout, par exemple sur la question des communications interplanétaires, des extra-terrestres...

R - Incontestablement, on a beaucoup parlé des "soucoupes volantes". Depuis la Seconde Guerre mondiale, plus précisément, les journaux du monde entier ont largement traité du phénomène des soucoupes volantes ou OVNIS. Dès le début des années 50, notamment dans la première édition de mon livre Le Mariage Parfait, j'ai déclaré que ces disques volants étaient des vaisseaux cosmiques manoeuvrés par des habitants d'autres mondes, étant alors l'une des premières personnes à dire cela au monde. Les gens évidemment ne l'ont pas cru, ils se sont moqués de moi et me considéraient comme fou... Mais depuis lors, il y a eu ici et là, partout, de nombreux témoignages de personnes qui sont même entrées en contact direct avec des gens d'autres mondes.

Je ne veux pas dire que les récits d'observations de soucoupes volantes sont cent pour cent authentiques ; il y a naturellement des faussaires, des gens qui exploitent par des truquages la crédulité du public en général, qui par exemple projettent dans les airs des sphères, des disques éclairés, et les photographient, etc. Nul doute qu'à côté de la lumière il y a toujours les ténèbres. Entre le solennel et le ridicule, il n'y a qu'un pas, bien souvent. Mais la question des disques volants n'en perd pas pour autant son intérêt et sa réalité. Ici même, à Mexico, me trouvant un jour au sommet de la "Tour Latine" avec un groupe de personnes, nous avons aperçu un vaisseau cosmique ; nous prenions tranquillement un café, quand l'une des personnes présentes attira notre attention sur un point lumineux dans le ciel. Ce point grossit et nous distinguâmes bientôt un vaisseau interplanétaire volant à basse altitude au-dessus de la capitale du Mexique, s'approchant même passablement de la Tour Latine. Il resplendissait sous la lumière du soleil, car nous étions en plein jour. Le vaisseau s'immobilisa un moment, puis il repartit lentement, enfin il s'éleva verticalement, pour se perdre dans le ciel.

Nous avons donc été témoins du phénomène ; si nous avions eu une caméra, nous aurions pu photographier l'objet. Bien que beaucoup se moquent publiquement des disques volants, les faits sont là. Il n'y a pas très longtemps, peu après une émission à la télé où l'on dénigrait ces phénomènes, des gamins qui jouaient dans la rue, en face de chez moi, attirèrent mon attention. Je sortis pour voir de quoi il s'agissait. J'aperçus alors un vaisseau cosmique passant juste au-dessus de la maison, puis il s'éleva rapidement dans l'espace jusqu'à disparaître dans l'infini. Les voisins, qui étaient aussi sortis pour observer l'objet, durent se moquer du scepticisme des savants, car nous venions de voir de nos propres yeux un vaisseau spatial...

Un jour, je suis même entré en contact direct avec l'équipage d'un de ces vaisseaux cosmiques. Me trouvant dans le "Désert des Lions", non loin de la ville de Mexico, j'ai d'abord vu le vaisseau atterrir. Je me dirigeai donc, tout naturellement, vers l'endroit où je l'avais vu atterrir. Je finis par le découvrir ; en m'approchant, je constatai qu'il était posé sur une sorte de grand trépied ; je fus émerveillé par la forme ronde du véhicule. Une petite porte s'ouvrit et un passager descendit - que je supposai être le capitaine -, suivi de tout l'équipage. J'allai résolument vers le capitaine du vaisseau et lui dis tout de go : "J'aimerais que vous me conduisiez à la planète Mars ; ma Monade divine est le régent de cette planète. Mais je ne m'y suis pas encore rendu personnellement, physiquement". Le capitaine ne broncha pas. Tout l'équipage s'assit alors dans l'herbe, à même le sol de la clairière où s'était posé le véhicule spatial, au coeur du Désert des Lions. On l'appelle "désert" parce qu'il y a peu de gens, mais ce n'est pas un désert en fait, c'est une forêt.

Parmi les membres de l'équipage figuraient deux femmes. Je pris de nouveau la parole, m'adressant toujours au capitaine : "Je suis écrivain, j'ai la mission d'aider l'humanité... Si je vous sollicite de m'emmener à d'autres planètes, ce n'est pas pour moi, mais pour l'humanité, et je voudrais qu'on m'emmène à la planète Mars..." "Mars ? Mais c'est juste à côté !" me répondit enfin le capitaine, comme s'il s'était agi tout simplement de se rendre à Xochimilco (dans la banlieue sud de Mexico). C'était pour lui une demande plutôt incongrue.

Je repris : "C'est que je suis écrivain, je veux rapporter de ces autres mondes la culture, la civilisation, écrire à ce sujet pour aider l'humanité... Je ne suis pas un "animal intellectuel", je suis un homme, et je vous fais cette demande non comme le ferait un animal intellectuel, mais avec le sens de responsabilité dont un homme peut faire preuve, ce qui est très différent". Le capitaine garda le silence. L'une des deux femmes prit finalement la parole, elle dit : "Si nous mettons une plante qui n'est pas aromatique près d'une plante qui est aromatique, il va de soi que la plante qui ne l'est pas s'imprégnera de l'arôme de celle qui l'est, n'est-ce pas ?" Je répondis : "Oui, c'est vrai !" Elle poursuivit : "La même chose se passe avec les mondes de l'espace : des planètes qui auparavant allaient mal se sont peu à peu imprégnées de la vibration des planètes voisines ; c'est ainsi que des humanités égarées se sont transformées et fonctionnent aujourd'hui au diapason des humanités voisines, elles vont actuellement très bien... Mais nous venons de parcourir la planète Terre et nous voyons qu'il ne se produit pas le même phénomène ici. Que se passe-t-il donc sur cette planète ?" A cette question, je commençai par répondre : "C'est que cette planète est une erreur des dieux...". Mais, réfléchissant un instant, j'arrondis ma réponse : "Ici, c'est le karma des mondes". La dame acquiesça, de même que le commandant du vaisseau ; et tous furent d'accord.

Ces femmes et ces hommes étaient de véritables dieux avec des corps humains. Ils n'étaient pas des profanes communs et ordinaires, des humanoïdes, mais, je le répète, des êtres divins avec des corps d'êtres humains véritables. Ces gens ont des connaissances très profondes et sont hautement scientifiques.

Je me permis d'insister auprès du commandant : "Je veux que vous m'emmeniez", lui dis-je, et pour joindre le geste à la parole, je me rapprochai du véhicule spatial. C'était le matin et j'étais prêt à partir, mais le commandant donna finalement sa réponse : "Sur le chemin, nous verrons...", me dit-il. Je compris la réponse, je savais à quel chemin il faisait allusion : au chemin ésotérique. Je compris que l'on attendait que j'atteigne ce que nous appelons la résurrection ; lorsque j'aurai accédé à la résurrection - par laquelle doit passer tout Maître de la Fraternité Blanche, je pourrai alors me joindre à ce groupe.

J'appris aussi que ce vaisseau était un véhicule intergalactique et que ces gens étaient des voyageurs intergalactiques, des hommes et des femmes parfaits, des dieux avec des corps humains, comme je l'ai déjà dit, des créatures infiniment supérieures aux humanoïdes, aux animaux intellectuels qui peuplent la face de la Terre ; des créatures que les animaux intellectuels sont incapables de comprendre. Il n'y a pas de doute que ces homoncules rationnels qui se croient des hommes jugent très mal leurs semblables extra-terrestres, car ils ne sont pas préparés pour les comprendre.

Le capitaine se leva et se dirigea vers son vaisseau, suivi de son équipage ; ils montèrent dans la sphère volante. Je m'écartai un peu pour éviter d'être atteint par les radiations, puis le vaisseau décolla silencieusement et s'évanouit dans l'espace.

J'étais satisfait de la réponse qui m'avait été donnée.

Ces hommes et ces femmes avaient le teint cuivré, ils étaient minces et de taille moyenne ; ils possédaient une grande science et des capacités infiniment supérieures à celles des terriens.

Les extra-terrestres n'ont pas d'intentions malveillantes, ils ne veulent pas faire de mal aux gens ; ils étudient simplement la planète Terre et veulent aider l'humanité, dans cette phase critique que nous traversons actuellement.

Il se pourrait que je rejoigne bientôt ce groupe, et ce sera pour apporter ici, sur Terre, des preuves de l'existence de la vie sur d'autres planètes : des éléments minéraux, végétaux, voire des organismes vivants, que nous mettrons sur les tables des laboratoires scientifiques. Nous écrirons des textes et nous dévoilerons publiquement ces connaissances. Et nous fournirons des preuves pour étayer nos affirmations. Alors la pensée des gens se tournera vers ces autres mondes de l'espace infini ; car, au moyen de nos oeuvres et des preuves que nous aurons apportées, les gens projetteront leur mental vers ces autres mondes et attireront de façon magnétique la vibration de ces mondes, et ainsi, cette radiation imprégnera la Terre entière.

Il est nécessaire que la Terre s'imprègne de la vibration d'autres planètes. C'est ainsi que notre planète se régénérera. Il nous faudra évidemment subir les cataclysmes qui marqueront la fin de ce cycle, mais la vibration restera dans la Terre pour former ultérieurement un monde meilleur.

L'enseignement que je vous donne et celui que donnent ces émissaires extra-terrestres, forment un tout unique ; cet enseignement prépare l'avènement du monde futur.

extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... l-Etre.php

Répondre

Retourner vers « Intelligences extra-terrestres »