Réaliser le Vide Illuminateur = Rejoindre Planètes du Christ

Père, Fils et Saint-Esprit sont notre "Resplandissant Dragon de Sagesse". Ils forment la couronne Divine de notre Intime qui nous relie au Suprême.
Répondre
Avatar du membre
Messages : 6362
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Réaliser le Vide Illuminateur = Rejoindre Planètes du Christ

Message le 21 février 2009, 21:47

38. La Saveur Travail et la Saveur Vie


Nous allons commencer en préparant, naturellement, l'ambiance avec cette conférence de type ésotérique et ensuite nous continuerons avec tout le reste. J'espère donc que les frères y porteront toute leur attention...

Il est nécessaire de comprendre la nécessité d'APPRENDRE À VIVRE. Les expériences de la vie quotidienne sont très utiles ; malheureusement, les gens les refusent, les jugent, les détestent, etc. Beaucoup se plaignent d'eux-mêmes et des autres et il est étonnant de voir comment les gens sous-estiment les expériences.

Nous autres, nous devons agir à l'inverse : profiter des expériences pour notre propre Auto-réalisation ; ce sont elles qui peuvent nous offrir le matériel didactique suffisant pour le développement de l'Essence ou, en d'autres termes, POUR LA CROISSANCE ANIMIQUE.

Ainsi donc, LES EXPÉRIENCES S'AVÈRENT CERTAINEMENT MAGNIFIQUES dans tous les cas de figure ; il est impossible de tirer du matériel didactique pour le développement de la Conscience de tout autre lieu que celui des expériences ; c'est pour cette raison que ceux qui les refusent ou ceux qui protestent contre les douloureuses expériences de la vie, se privent évidemment du meilleur : ils se privent, précisément, de la source vive qui peut les conduire au renforcement de la vie animique.

Lorsque quelqu'un prend les expériences comme matériel didactique pour son Auto-réalisation, il découvre ses propres défauts psychologiques, car c'est dans la relation avec l'humanité, c'est dans la relation avec nos proches, c'est dans la relation avec nos compagnons de travail (à l'usine, à la campagne, etc.), qu'avec les expériences, nous parvenons à l'Auto-découverte.

Il est évident que ce sont les expériences qui FONT AFFLEURER nos propres ERREURS. En présence de personnes qui nous insultent, par exemple, affleure le Moi de la colère ; en présence du vin, affleure le Moi de l'ivrognerie ; en présence de personnes de l'autre sexe, si nous ne sommes pas alertes et vigilants comme la sentinelle en temps de guerre, affleure la luxure.

Ainsi donc, les expériences s'avèrent utiles pour nous connaître nous-mêmes. Evidemment, le principal est de NE S'IDENTIFIER à rien de ce qui nous arrive, à aucun événement, à aucune circonstance. Nous devons apprendre à voir les différents événements et circonstances sans nous identifier avec ceux-ci. Nous devons profiter de chaque expérience, aussi douloureuse soit-elle, pour l'Auto-découverte.

Quand on s'auto-observe soi-même, on voit à quel point les expériences sont utiles. Si nous nous retirions dans une caverne solitaire sans nous être auto-découverts, sans nous être connus nous-mêmes, sans avoir dissous l'Ego, le résultat serait l'échec le plus complet. Dans l'Himalaya, beaucoup d'anachorètes vécurent dans des cavernes et développèrent même quelques « SIDDHIS », c'est-à-dire des pouvoirs. Ces ermites, à force de disciplines ésotériques rigoureuses, réussirent à atteindre le SAMADHI et en jouirent alors, pénétrant dans l'ALAYA de l'Univers et se perdant même, pendant quelques instants, dans le SUPRÊME PARABRAHATMA.

Ce qui arriva réellement, c'est que, entraînés aux plus diverses disciplines du mental, ces cénobites réussirent à désembouteiller l'Essence, la Conscience et celle-ci, en l'absence de l'Ego, en vint à expérimenter CELA qui n'appartient pas au temps, Cela qui est bien au-delà du corps, des sentiments et du Mental.

Alors, enivrés par le SOMA du Samadhi, ils se crurent des Mahatmas ; ils ne travaillèrent jamais sur l'Ego ; ils ne se préoccupèrent jamais de désintégrer les différents agrégats psychologiques ; ils se spécialisèrent seulement dans le YOGA DE LA MÉDITATION.

Une fois désincarnés et étant donné qu'ils étaient indubitablement devenus des athlètes de la Science du Dyani, ou Méditation, l'Essence put momentanément pénétrer jusque dans les « PLANÈTES DU CHRIST », flotter dans l'atmosphère de ces planètes (qui sont de nature spirituelle), sans pouvoir, malheureusement, retourner dans les Corporations de ces mondes...

Passée l'extase, l'Essence retourna une fois de plus dans l'Ego, à l'intérieur du moi-même. Ensuite, ils revinrent, ils retournèrent, ils se réincorporèrent et, à l'heure actuelle, ils sont dans le monde occidental, des personnes vulgaires, communes et ordinaires, et, cependant, tant en Orient qu'au Tibet, on continue encore à les vénérer comme des Saints...

Il faut comprendre la nécessité de désintégrer l'Ego et cela ne sera pas possible si nous ne profitons pas des dures expériences de la vie...

Il y a également des personnes qui, après avoir effectué un travail d'observation constant avec les différents événements de l'existence, oublient ce travail ; alors, les expériences sont à nouveau prises comme auparavant.

Quand quelqu'un prend les expériences de la vie comme un moyen pour atteindre un but, comme un moyen pour l'Auto-découverte, comme un moyen pour l'Auto-observation, il peut les savourer (LA SAVEUR DU TRAVAIL est quelque chose de merveilleux ; elle nous procure une douceur ineffable).

Lorsque quelqu'un DÉCOUVRE qu'il a tel ou tel DÉFAUT PSYCHOLOGIQUE ET QU'IL L'ÉLIMINE, alors IL EN VIENT À SAVOURER LE TRAVAIL (c'est une « saveur » unique en son genre) ; mais lorsque quelqu'un, après avoir travaillé, ABANDONNE LE TRAVAIL sur lui-même et recommence à prendre les expériences de la vie comme auparavant, c'est-à-dire en vient à réinverser le sens des expériences, alors, indubitablement, IL SENTIRA À NOUVEAU la même saveur de la routine quotidienne, la même SAVEUR DE LA VIE de tous les jours. Il faut donc faire une nette différence entre LA SAVEUR TRAVAIL et LA SAVEUR DE LA VIE routinière.

C'est pourquoi je vous le dis, mes chers frères, ne fuyez pas les expériences de la vie, profitez même de la plus simple expérience pour l'Auto-découverte.

Tout événement, aussi insignifiant soit-il, permet l'Auto-connaissance ; car c'est précisément dans la relation avec des personnes différentes que l'on parvient à s'auto-découvrir, à découvrir ses propres erreurs ; celles-ci affleurent toutes seules si spontanément qu'il suffit d'être en État d'Alerte pour les voir.

Tout défaut découvert doit être travaillé, doit être JUGÉ, doit être analysé correctement, doit être COMPRIS par la technique de la Méditation. Plus tard, vient l'exécution, la dissolution ; tout agrégat psychique peut être DISSOUS à l'aide de DEVI KUNDALINI SHAKTI, notre Mère Divine. Si nous la supplions d'éliminer de notre intérieur l'agrégat psychique que nous avons compris, elle agira ainsi, elle le désintégrera et nous serons libérés de ce défaut.

Comme on se sent heureux lorsqu'on élimine de nous-mêmes un défaut ; c'est comme si on nous avait débarrassé d'une charge écrasante ! Quel bonheur ! Et à mesure que les différents agrégats psychologiques sont désintégrés, l'Essence, la Bouddhata se libère peu à peu et lorsque tous les agrégats ont été réduits en poussière cosmique, LA CONSCIENCE ÉGOÏQUE DISPARAÎT et seule reste LA CONSCIENCE PROPRE DE L'ÊTRE, la Conscience primitive, originelle...

Par conséquent, pour nous, cela vaut bien la peine de profiter des expériences pratiques de la vie pour l'Auto-découverte ; sans elles, l'Auto-découverte ne serait pas possible...

Ces ermites du temps jadis, qui s'enfermaient dans les cavernes pour méditer, se nourrissant d'herbes, de racines de la forêt, réussirent à devenir des athlètes du Samadhi ; quelques-uns parvinrent même jusqu'au Satori ; le Vide Illuminateur fit irruption dans leur mental, mais ils ne purent jamais réaliser en eux-mêmes le Vide Illuminateur (mes chers frères, expérimenter le Vide Illuminateur est une chose et autre chose est, en vérité, je vous le dis, réaliser en nous-mêmes le Vide Illuminateur).

En Orient, il y eut des saints, des mystiques, des ermites, qui expérimentèrent le Vide Illuminateur ; mais, étant donné qu'ils ne travaillaient pas sur eux-mêmes, étant donné qu'ils n'éliminaient pas les agrégats psychiques, ils ne purent réaliser en eux-mêmes le Vide Illuminateur.

Expérimenter la nature du Vide Illuminateur est utile, mes chers frères, très utile ; mais si nous restons seulement dans cet état de l'Être, si nous N'AUTO-RÉALISONS PAS INTÉRIEUREMENT LE VIDE ILLUMINATEUR, nous aurons perdu notre temps lamentablement ; nous ne pourrons pas véritablement réaliser en nous-mêmes le Vide Illuminateur si, auparavant, nous ne travaillons pas à la désintégration de l'Ego, du moi-même, du soi-même. Ainsi donc, il vaut la peine de réfléchir profondément à toutes ces choses...

À mesure que nous désintégrerons en nous-mêmes l'Ego, la Conscience se libérera peu à peu ; et lorsque nous serons vraiment parvenus à la désintégration absolue du moi-même, la Conscience sera totalement libérée ; dès lors, le Vide Illuminateur aura été réalisé en chacun de nous...

Seuls ceux qui ont réalisé en eux-mêmes le Vide Illuminateur peuvent vivre dans les Planètes du Christ. Sachez qu'autour de chaque soleil qui nous illumine gravitent les Planètes du Christ ; elles sont de nature spirituelle, pas matérielle.

IL Y A DEUX NATURES : L'UNE EST INSTABLE, passagère, périssable (c'est la nature du MONDE PHYSIQUE) ; mais il y a une autre nature : LA NATURE DES « PLANÈTES DU CHRIST » qui est immortelle, IMMUABLE, impérissable, terriblement divine ; sur ces Planètes vivent les Humanités Divines et dans chaque créature de ces planètes demeure le Christ (le Christ resplendit en chaque créature).

Mais, essayer de se convertir en habitant des « Planètes du Seigneur » sans avoir éliminé l'Ego est absurde ; vouloir éliminer l'Ego en renonçant aux expériences de la vie ou en protestant contre celles-ci ou en se désespérant ou en s'identifiant à chaque événement est stupide, parce que le matériel didactique pour l'Autoréalisation ne vient de nulle part, sinon des expériences de la vie.

Ainsi donc, prenons chaque expérience, aussi douloureuse soit-elle, avec joie ; pensons qu'elle nous donne le matériel didactique suffisant pour l'Auto-réalisation. Ne commettons pas l'erreur de nous identifier à un quelconque événement. Ne commettons pas non plus l'erreur de refuser un événement quelconque. Chaque expérience de la vie est utile...


extrait du chapitre : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... ur-Vie.php

Répondre

Retourner vers « La triade divine »