Travailler dans les Kliphos - Inverse des Séphiroths

Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Travailler dans les Kliphos - Inverse des Séphiroths

Message le 14 juin 2009, 07:52

TK66 Les Kliphos



« L'enfer est la matrice du ciel. La beauté naît de la pourriture. Lucifer nous donne la lumière lorsque nous le vainquons ».

On a déjà dit que les Séphiroths sont en réalité au nombre de douze : l'Ain-Soph est la onzième et son antithèse, son ombre fatale, est l'abîme, la Séphiroth 12, les Kliphos de la Kabbale.

Au-dessous de Malkuth, le monde physique, se trouvent les Kliphos qui sont les mondes infernaux.

Le mot enfer vient du latin Infernus, qui signifie : région inférieure. A l'intérieur de toute planète existe le règne minéral submergé avec ses propres enfers atomiques. Ces derniers se trouvent toujours situés à l'intérieur de toute masse planétaire et dans les infradimensions de la nature, au-dessous de la zone tridimensionnelle d'Euclide.

En réalité, l'abîme est l'Avitchi des Hindoustans, l'enfer de glace des peuples nordiques, l'enfer chinois avec tous ses supplices jaunes, l'enfer bouddhique, l'enfer mahométan, l'Amenti égyptien, le ténébreux Tartare, l'Averne, etc. Ces différents enfers traditionnels illustrent avec intensité le règne minéral submergé.

Nous avons tous entendu parler du spiritisme, de ces sabbats que font les vauriens et les sorcières. Certains considèrent tout cela comme quelque chose d'étrange, d'autres comme des histoires pour rire un peu, mais la crue réalité est que les sabbats médiévaux et les fameuses sorcières de minuit ont beaucoup plus de réalité que nous ne le pensons. Evidemment, celles-ci appartiennent au monde des Kliphos.

Marie des Antilles, dont on parle si souvent dans les anciens couvents médiévaux, fut précisément leur gouvernante ; ces sorciers des anciens sabbats la nommaient Sainte-Marie. J'investiguai dans le monde des Kliphos sur cette étrange créature, comment pouvait-elle passer sa vie au milieu de tous ces magiciens noirs ?, comment pouvait-elle se rendre à tant de sabbats ?. Cependant, je n'y ai rien vu de ce que nous pourrions appeler de la perversité.

Les ténébreux de la main gauche, les créatures sublunaires, lui rendaient un culte et ne considéraient pas cette magicienne comme quelque chose de ténébreux, mais plutôt comme une sainte. Je voulus savoir ce qu'il y avait de vrai dans tout cela, dans cette présumée sainteté d'une créature qui frayait avec les ténèbres et qu'on retrouvait dans tellement de sabbats et de monastères du Moyen-Age. Qui s'est déjà affairé à étudier les faits anciens de la haute et de la basse magie du Moyen-Age sans avoir au moins une fois entendu parler de Marie des Antilles ?. Il y a tellement de secrets cachés dans la poussière des bibliothèques.

Je me devais d'éclaircir celui-ci, et il est évident que je le fis : j'y fis la lumière au moment précis où, dans le monde de Tiphereth, j'invoquai cette entité.

Je fus entendu et, à ma grande surprise, je me retrouvai devant un Maître autoréalisé. Je compris alors que son Bodhisattva était émané de lui-même et s'éduquait dans l'exercice de la magie, dans le triangle magique ou troisième triangle, qu'il passait par de rigoureux entraînements, en commençant par les Kliphos, mais sans faire de mal à personne.

Je me mis par la suite en contact direct avec son Bodhisattva Marie des Antilles, et lorsque je l'invitai à visiter le monde du Nirvana, elle accepta mon invitation avec plaisir. En la voyant fusionner avec son Etre réel, le Maître secret, je vis alors qu'il s'agissait d'une créature qui avait atteint la perfection de la Haute-Magie, et que si elle vivait dans le monde des Kliphos, c'était bien pour terminer son éducation ou son entraînement psychologique, exerçant d'immenses pouvoirs sans faire aucun mal.

L'Etre réel de cette créature est agréable à observer ; on se rend compte qu'il s'agit d'un extraordinaire magicien blanc, car il connaît à fond les royaumes de la lumière, le monde de Malkuth et le monde des Kliphos.

Le Troisième Triangle est celui de la magie pratique, et c'est là un travail que vous devez comprendre, parce qu'il faut laisser tomber les préjugés pour pouvoir travailler dans le monde des Kliphos.

Les Séphiroths adverses sont les Kliphos ; on y trouve les démons, les âmes en peine, ceux qui souffrent, ceux qui ont déjà épuisé leur cycle d'existences et qui involuent dans le temps, les anges tombés, les ténébreux du sentier lunaire, la Loge noire et tous les adeptes de la main gauche, les partisans de Lucifer et d'Ahriman, les suiveurs des bonzes Dugpas, les ennemis de la quatrième voie, les Nicolaïtes et les tantristes anagariques.

Dans le royaume des Kliphos vivent aussi, sans aucun doute, ceux qui se développent dans la Haute-Magie.

Les Kliphos sont l'inverse des Séphiroths, les Séphiroths dans leur aspect négatif, l'inverse des vertus. Les qualités de Geburah, par exemple, sont la rigueur, la Loi ; l'inverse est la tyrannie, la dictature. Une prostituée, par exemple, peut se donner de nombreuses fois à des hommes au nom de la charité : c'est le principe de la Séphiroth, mais à l'inverse. La charité d'un Chesed peut devenir, inversée, la complaisance dans le délit.

Les Kliphos de la Kabbale se trouvent à l'intérieur de l'organe Kundartigateur, à l'intérieur de Malkuth, le monde physique, à l'intérieur de la Terre.

Chapitre extrait du livre http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... raique.php

Hors ligne Gemani
#2
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Travailler dans les Kliphos - Inverse des Séphiroths

Message le 24 juin 2015, 06:22

Nous nous trouvons ici, dans le MONDE PHYSIQUE, dans la Sephiroth tombée, dans MALKUTH. Nous sommes ici : nous étudions, nous nous préparons, nous travaillons, mais Malkuth n'est pas seulement le Monde Physique. Rappelons-nous qu'à l'intérieur de la Terre, dans les INFRA-DIMENSIONS, se trouvent les KLIPHOS, et ceux-ci appartiennent à Malkuth.

Il existe Neuf Infra-dimensions savamment symbolisées par Dante dans « La Divine Comédie » ; dans ces Neuf Infra-dimensions involuent différents êtres humains. Beaucoup entrent au Royaume des Kliphos (à cause de leur perversité exagérée) avant d'avoir terminé leur cycle de manifestation, mais il y en a d'autres qui entrent au Royaume des Kliphos parce que leur temps s'est achevé.

Il a été dit (et c'est vrai) qu'à chacun de nous sont assignées 108 EXISTENCES, que lorsque le Cycle de Manifestation est réalisé ou accompli, NOUS DESCENDONS DANS LE MONDE DES KLIPHOS, même si nous ne sommes pas mauvais, ni pervers.

Je connais par ici quelqu'un, dont je ne mentionnerai pas le nom, qui vit toujours sur la surface de la Terre, dont les yeux reflètent encore la douce lumière du jour. C'est un bon fils et il étudie la médecine ; ses parents l'aiment. Il y a peu de temps, il a eu un accident de la route, il fut renversé par une automobile ; il me vint alors à l'esprit de faire des recherches sur lui dans les Régions du Monde Invisible. Il est certain que je le trouvai (et je le dis au nom de la vérité) non pas dans les Zones Supérieures du Monde Tridimensionnel, mais dans le monde des Kliphos, dans la Première Sphère que nous poumons appeler « Sublunaire », dans le Premier Cercle Dantesque.

- Comment ? me diriez-vous - s'il vit encore !

Oui, c'est certain, mais il a atteint les 108 existences et, bien qu'il soit un bon fils, un bon citoyen, son cycle de manifestation est terminé et puisque dans aucune de ses existences passées, il n'a fait quoi que se soit pour sa propre Auto-réalisation, la Roue a tourné (la Roue du Samsara) et maintenant il involue dans le Royaume Minéral submergé...

Je connais une autre personne (une dame) ; elle vit encore sur la surface de la Terre, mais elle demeure déjà dans le Troisième Cercle Dantesque. Évidemment, elle a abusé de l'Énergie Créatrice du Troisième Logos et a suivi le Chemin Noir. Lorsqu'elle se désincarnera, elle continuera sa vie dans cette région, dans le Troisième Cercle.

Une autre est dans le Cinquième Cercle, mais elle est déjà désincarnée ; et il existe des créatures si perverses qu'en laissant leur corps elles pénètrent immédiatement dans le Neuvième Cercle.

Que dirions-nous de ces extorqueurs, de ces assassins qui ravissent des personnes et qui prennent ensuite leur rançon et même les assassinent, comme nous le lisons dans les journaux que la presse nous a fournis et continue à nous fournir dans tous les pays du monde ? Les monstres de cette espèce sont indiscutablement des candidats pour le Neuvième Cercle.

Serait-il possible qu'au travers des naissances successives (ce sur quoi ont tant insisté les membres des différentes Institutions Pseudo-Ésotériques et Pseudo-Occultistes), les créatures évoluent jusqu'à la Libération Finale ? Bien sûr que non ! Car il est démontré (et les faits parlent d'eux-mêmes) qu'au lieu d'évoluer, nous avons involué.

Si vous jetez un coup d'oeil sur le panorama actuel de l'humanité, vous pouvez remarquer cela dans ces millions d'êtres qui peuplent la surface de la Terre. Ces multitudes sont-elles, par hasard, pures et belles ? Ces êtres sont-ils les innocents de l'antique Arcadie ? Sont-ils ceux qui adoraient le Soleil et les Esprits du Matin, à l'époque où notre Terre était belle dans toute sa splendeur ? Croyez-vous que ceux qui vivent maintenant pourraient entrer dans l'Éden ? Où sont les perfections de tous ces millions d'êtres ? Nous ne les avons pas trouvées, n'est-ce pas ? Est-ce là « l'évolution » ? En réalité, on a involué.

Je ne sais pas sur quoi se basent les fanatiques du DOGME DE L'ÉVOLUTION pour assurer que tout est en train de progresser, alors que l'être humain a tout perdu : ses sens ont dégénéré, il est devenu monstrueux, horrible ; alors que nous ne sommes pas à cette époque où des rivières d'eau pure de vie jaillissaient lait et miel ; nous ne sommes pas à l'époque où la lyre d'Orphée résonnait dans tous les lieux de l'univers ; nous ne sommes pas au temps où nous rendions un culte aux Dieux Saints. Dans les rues, nous voyons des gens apparemment très innocents, comme ceux du Jardin d'Éden (que d'ingénus n'est-ce pas ?), et qui se tiennent par la main (avec quelle affection !) avec une apparente innocence, mais si nous allons voir au fond de tout cela, que de fornications, que de perversités !... Le monde est ainsi de partout !

Ainsi, le Dogme de l'Évolution s'avère faux ; assurer que nous sommes tous en train d'évoluer pour devenir des Dieux est un mensonge, car les faits démontrent le contraire.

Où sont, en ce moment, les Pyramides avec leurs Mystères Grandioses ? Oui, elles sont là à Teotihuacan : mortes et froides !... Où sont les Pyramides d'Égypte avec leurs Hiérophantes ? Ces tas de pierres sont là, brûlés par le soleil, supportant le poids des siècles ! Mais leurs Hiérophantes, que sont-ils devenus ? Maintenant ils sont là, en train de déambuler, tombés, échoués dans la boue de la terre...

Il y a quelques jours, je dus faire une précieuse investigation qui m'a laissé perplexe : nous avons beaucoup parlé ici de SAINT JACQUES, le Béni Patron du Grand Oeuvre ; l'Épître Universelle du grand Apôtre est ici, elle est encore debout, mais quelque chose me laissa perplexe : je suis allé dans les Mondes de Conscience Cosmique et, dans cette Région de la Sephiroth de Hod, je voulus savoir quelque chose...

Je découvris que l'une de ses existences antérieures n'a été rien moins que l'un de ces fameux « HUIRACOCHAS »... Mais voyez quelle différence, n'est-ce pas ? Le saint Jacques de la Terre Sainte apparaît en Espagne et, beaucoup plus tard, dans un autre endroit. C'était un Immortel, c'est évident. Mais si tout en était resté là, il n'y aurait rien de surprenant. Ce n'est pas cela qui fut grave, mais c'est qu'il TOMBA et perdit aussi l'Immortalité de son véhicule. Mais que LE BÉNI PATRON DU GRAND OEUVRE TOMBE ? Impossible ! dirons-nous ; mais il est tombé et il vit maintenant par ici ; en ce moment, il est au Brésil ; il est dans notre Mouvement Gnostique et il est en train de travailler pour l'humanité, il s'efforce, en effet, de se racheter une nouvelle fois. Mais, vous voyez : les Immortels tombent aussi !...

En général, mes chers frères, à notre époque, tout est ténèbres profondes : Anges chutés, Sanctuaires profanés, Initiés vaincus, douleur, amertume...

Peut on dire que cela est Évolution ? Non ! Si même les grands ont chuté, que dire de ceux qui n'ont jamais réussi à être des Hiérophantes ni rien de ce style ? Que dire de toutes ces multitudes, de tout cet ensemble bigarré de personnes qui vont et viennent par ces rues de Dieu ? Ils accomplissent leur Destin, ils terminent leur cycle de manifestation et ils vont dans le monde des Kliphos pour leur bien à eux et pour le bien de tous !

Mais quel sort nous attendrait si les perdus ne s'enfonçaient pas toujours dans le Monde des Kliphos ? Imaginez : s'il n'y avait pas de Principe Supérieur, si une Force naturelle ne désintégrait pas le soi-même, le Moi, si on lui permettait de croître, où cela nous mènerait-il ?

Heureusement, la Roue tourne sans cesse : lorsque quelqu'un ne s'est pas Auto-réalisé, il descend dans les entrailles de la Terre pour son bien, parce qu'en dernière instance, ce que veut la Divinité, c'est notre bien.

Il est vrai qu'en descendant dans ces régions nous souffrons ; mais après la SECONDE MORT, nous sortons de là, purs, innocents et beaux, pour entrer dans le « Paradis » (oui, dans les Paradis Élémentaux du Monde de Yesod, du Monde Éthérique) et pour RECOMMENCER un nouveau voyage COMME DE SIMPLES ÉLÉMENTAUX, comme des Gnomes du Règne Minéral...

Comme ils sont précieux les Paradis de ces régions de la Nature ! Que c'est beau de pénétrer dans les Paradis du Monde Végétal où il y a des beautés inconcevables, de continuer ensuite comme des êtres végétaux et animaux, et de reconquérir, en dernier, l'État d'Humains purs, innocents, avec des possibilités merveilleuses !...

De sorte que, bien qu'il y ait de la douleur dans ces régions, c'est pour nous libérer, c'est pour notre bien. La Miséricorde Divine est grandiose et tout mal, aussi grand soit-il, a son châtiment ; mais tout châtiment, à son tour, a sa limite, c'est-à-dire que personne ne peut payer plus que ce qu'il doit ; aussi grave que soit le délit, son châtiment a une limite.

Ainsi, bien que cette humanité soit perverse, indubitablement son châtiment aura une limite : elle se désintégrera avec la Seconde Mort dans les entrailles de la Terre, et, à la fin, les Essences libres continueront dans de nouveaux processus évolutifs grandioses, harmonieux.

Il faut comprendre tout cela, mes chers frères, en nous rendant conscients de ce que sont les Sephiroths, de ce que sont les Kliphos, de ce qu'est l'Évolution, de ce qu'est l'Involution.

Celui qui tente véritablement de passer au-delà de tous ces processus évolutifs et involutifs des Sephiroths doit se placer sur le SENTIER DU MILIEU, sur l'OCTUPLE SENTIER, sur le Chemin Étroit qui nous mène vers la Libération Finale, car les Sephiroths ont une Évolution et une Involution.


Passage extrait de la CONFERENCE n°91 : RÉGIONS OU AEONS DE LA KABBALE GNOSTIQUE : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... 140&t=1226

Répondre

Retourner vers « Abîme et sphères submergées »