la Franc-maçonnerie actuelle a perdu la tradition ésotérique

Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6733
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

la Franc-maçonnerie actuelle a perdu la tradition ésotérique

Message le 30 juillet 2017, 17:39

D. Mon papa est entré dans la Loge Maçonnique.

M. Bon, ça c'est très différent. La Loge Maçonnique est très différente, car la Loge Maçonnique n'est pas une religion, ce n'est pas un... dirions-nous, elle n'a pas un canon de pensée fixe, non. Il y a là des gens de différents ordres, écoles, sectes et tout cela, qui vont là-bas. Cela ressemble plutôt à un club.

D. Un club, exactement Maître ! Vous avez tout à fait raison.

M. L'initiation maçonnique est donc très bonne ; je ne dis pas le contraire, elle est formidable, n'est-ce pas ? Quand quelqu'un y entre, il reçoit donc l'initiation maçonnique. Après une aussi terrible initiation, eh bien, il s'attend à quelque chose de grandiose, n'est-ce pas ? Car une initiation de cette taille, mon Dieu, cela donne à penser qu'on va recevoir des grains d'or pur de sagesse pure. Et après une aussi terrible initiation, la seule chose qu'il reçoit c'est... qu'il se retrouve avec la politique locale, avec ce genre de choses, avec du communisme...

D. [...]

M. En bref : ils ne savent rien, ils sont ignorants !

D. J'ai assisté aux, comment les appellent-ils ? Aux « lignes tendues » blanches, ou quelque chose de ce style...

M. Toi ?

D. Avec mon père et avec T., quand je travaillais, quand J. allait là-bas, au Salvador. « J'étais O-BLI-GÉ » d'attendre [...] à ce qu'ils finissent tout et ensuite [...]

M. La crue réalité des faits, c'est qu'ils ne savent rien. Et je le dis en toute franchise. Je suis aussi officiellement un Maître Franc-maçon reconnu, n'est-ce pas ? Mais, au nom de la vérité, je vous dis que je ne suis jamais retourné dans ces ateliers franc-maçonniques parce que lorsque j'arrivais pour travailler, ils se divisaient... ils se divisaient et ils finissaient par se diviser en deux bandes et à la fin, il n'y avait plus de Loges, ils devaient les fermer. Il se formait de grandes discussions orageuses : les uns étaient avec moi et les autres contre moi et ils finissaient par se diviser en deux bandes, c'est-à-dire que cela devenait même dangereux. Conclusion : c'est mieux de ne pas y retourner, point final et que cela finisse là.

Mais cela oui [...] à merveille. Il est donc regrettable que les frères francs-maçons ne sachent plus rien. On y trouve même le « G » de la Gnose. Dans le triangle, se trouve le « G » de la Gnose ; il signifie Gnose, mais ils ne le savent pas.

L'Initiation est magnifique, l'Initiation du degré de Maître est formidable : on est mis dans un cercueil symbolique, indiquant que pour devenir un Maître, on doit mourir en soi-même. On est mis dans un cercueil en bois ; toute la Loge est recouverte de noir, ainsi que toutes les choses et ensuite, on nous sort de là et la cérémonie...

D. Et on en sort encore plus « vivant ». [rires]

M. Oui, symboliquement, c'est très bien, cela dit tout ! Mais allons voir ce qu'ils savent. Rien ! De quoi parle-t-on dans la Loge ? De la politique fatigante, ennuyeuse, de choses qui n'ont aucune valeur ; ils ne savent rien. Ils n'ont pas, disons, la connaissance des Initiations. Quant aux salutations : il y a des salutations qui appartiennent aux traditions ésotériques et il y en a d'autres qu'ils ne comprennent même pas eux-mêmes.

Moi, je connais tout ce qui concerne la Franc-maçonnerie et je peux vous dire, au nom de la Vérité, qu'ils ont bien perdu la Tradition ésotérique. La véritable Franc-maçonnerie fut celle qui a existé en Égypte, celle qui a existé à Jérusalem ; là, oui, il y a eu la Franc-maçonnerie, la Franc-maçonnerie des grands Mystères...

D. Hier, j'ai lu un livre sur l'ancienne Égypte [...] cela a duré 3000 ans [...]

M. Cela a duré longtemps, toutes les dynasties des pharaons...

D. 3000 ans...

M. Plus de 3000 ans.

D. [...]

M. Dans la vieille Égypte, a existé une extraordinaire Sagesse Neptunienne Amentine qui provenait du continent de l'Atlantide. J'ai eu un corps en Égypte, un corps que je conserve encore. Si on me disait : « Tu es mort en Égypte », je dirais : « Je suis né en Égypte, je ne suis pas mort en Égypte » et je conserve encore mon corps physique.

Ainsi, je connais parfaitement tous les grands Mystères Égyptiens. Quand je suis arrivé en Égypte, quand j'ai donc pris un corps là-bas, eh bien, j'étais encore... j'étais mal en point... Un jour, étant encore jeune [...] j'ai repris le chemin. J'ai dû faire un voyage à travers le désert. Je suis arrivé dans une allée de sphinx (certes, je parle de cette allée de sphinx que l'on a découverte il y a peu de temps), des sphinx blancs et noirs qui formaient une allée ; dans la partie haute, il y avait une butte de sable, un monticule de sable, il y avait là quelques tribus nomades ; je suis passé devant ces tribus, j'ai traversé l'allée des sphinx millénaires et je suis arrivé devant la pyramide de Khephren...

À l'ombre de la pyramide, j'ai arrangé une de mes sandales. Et je me rappelle même cela [...] la bride un peu cassée, je l'ai arrangée comme j'ai pu et [...] devant la grande porte j'ai rencontré un Gardien armé d'une épée flammigère [...] avec son tablier (cela oui, c'était la Franc-maçonnerie ésotérique), un tablier franc-maçon [...] il me dit :

- Que veux-tu ?

- Je suis Shus, le suppliant agenouillé qui, aveugle, est en quête de Lumière !

- Que désires-tu, que souhaites-tu le plus ?

- La Lumière !

Alors il m'a attrapé ainsi, d'un bras, et il a fait tourner une énorme porte en pierre qui a résonné avec la note do ; et ainsi, brusquement [...] il m'a poussé à l'intérieur. En entrant, j'ai vu un tableau de dalles blanches et noires. Alors, une fois à l'intérieur, ils m'ont soumis à une épreuve...

L'épreuve du Frère Terrible, comme on la passe aujourd'hui dans la Franc-maçonnerie, est symbolique. L'épreuve du Frère terrible était plus terrible là-bas, en Égypte, parce que l'on invoquait quelqu'un [...] Très souvent, on croit rencontrer la joie dans un foyer que l'on forme, et on n'est pas non plus heureux dans ce foyer : on souffre, on pleure et on est malheureux ; ou on naît, ou on meurt, et on doit souffrir et on n'a pas cette joie et on ne la trouve pas. Impuissant devant la Loi du Destin, sans défense comme nous sommes ; incapables de faire quelque chose qui nous rende heureux ; il faut reconnaître tout cela.

extrait de CONFÉRENCE N°236 : RECOMMANDATIONS ÉTHIQUES ET ÉSOTÉRIQUES : viewtopic.php?f=259&t=3594

Répondre

Retourner vers « Chemin initiatique »