Hé toi, Ego de la Colère, je t'ai vu !

Les Mois que nous avons identifiés en nous et ceux de la liste de Georges
Répondre
Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6230
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Hé toi, Ego de la Colère, je t'ai vu !

Message le 7 Octobre 2008, 16:36

Disgression sur le monde ouvrier :

Cette année, j'ai eu une grave altercation avec une ouvrière qui m'a dit "oh c'est toujours le bordel avec toi". Elle a irrité mon ego qui a répondu : Oh tu fais chier. Tu te tais, tu emmerdes tout le monde". A quoi elle a répondu "C'est pas toi qui me fera me taire"... et comme ça s'est envenimé, elle a fini par dire.. mais là, j'ai rien dit comme pour se défendre avant d'assener : T'es pas bien toi.

J'ai appris par la suite que ce n'était pas la première fois qu'elle était à l'origine de ce genre d'alercation. Dèjà les années précédentes, avec son clan, elle harcelait le palettiseur que j'avais remplacé et un pauvre bougre de psychologue qu'elles traitaient de faignants parce qu'à leurs yeux, ils n'allaient pas assez vite. Par la suite, des membres de l'équipe sont venus me voir en m'expliquant les tracas qu'elle leur avait fait subir depuis 3 ans qu'elle était là.

Or, si le chef direct n'a rien à me reprocher, pourquoi ose-elle se plaindre? C'était peut-être le bordel sur le moment et cela seulement parce que j'étais occupé ailleurs, mais à mon poste de travail, c'était rarement le bordel et non toujours le bordel. Comme elles ont une haute opinion d'elle-même, elles jouent les cheftaines croyant entraîner dans leur sillage ceux qui n'osent se plaindre. Le plus souvent, elles sont de mauvaises humeur parce qu'elles n'aiment pas le travail qu'elle exercent même si elles rendent service pour rattraper le retard (pour montrer qu'elle peuvent en faire davantage que leur charge de travail habituelle), cela met une mauvaise ambiance. Mon chef direct leur a répondu que lorsque la machine ne marchait pas, on ne pouvait pas me reprocher un manque de rapidité ! Le seul défaut que le chef a pu me trouver était un manque d'organisation pour déterminer la palette à choisir d'après la commande. Le précédent avait l'habitude, cela faisait 5 ans qu'il travaillait là. Je me cherche des circonstances atténuantes. Mais, j'estime avoir bien travaillé, d'avoir fait le mieux que je pouvais, peu importe ce que peuvent en penser des ouvrières aigries. Quelques jours après, elle a encore tenté de m'attaquer cherchant à obtenir l'assentiment du reste de l'équipe sans l'obtenir. Je ne lui ai pas obéi, je n'ai pas fait ce qu'elle demandait de moi, c'est pas elle la commandante ! Il ne faut pas se coucher comme une carpette. Le respect que tu me dois est non négociable (citation d'un intervenant d'une émission de Delarue sur les hommes maltraités par leurs femmes)

Dans les jours qui ont suivi, j'avoue à plusieurs reprises avoir souhaité sa mort avant de m'en repentir. C'est dans la confrontation qu'on débusque ses egos, mais une fois identifié, il faut ensuite les anéantir. 3 moyens : le zen ,la magie sexuelle de Samael Aun Weor ou la voie d'Osho : soyez l'amour.

Comment aurais-dû réagir si j'étais maître de moi et avec la répartie facile et immédiate ? Calmement, sans élever la voix, sans la détester, lui répondre :
- Tu exprimes ton avis. Le mien est que si le tourniquet est envahi de bottes plus ou moins ouvertes, c'est à cause de la machine qui a une défaillance au niveau de l'élastique. J'ai été absent le temps de m'occuper de la palette, ce qui a aggravé le problème. Tu estimes qu'à ma place tu travaillerais mieux et plus vite que moi. Je constate pourtant qu'il nous faut le même temps pour mettre un élastique autour d'une botte. Les années précédentes, tu reprochais déjà au précédent palettiseur et à l'un des approvisionneurs leur manque de rapidité. Cette année, tu continues. Laisse chacun aller au rythme qu'il peut. Saches que ce palettiseur était reconnu travailleur handicapé par la Cotorep. Ce n'est pas à toi de décider si l'individu est apte à son poste, cela relève de notre chef direct. Toi qui a un mari paraplégique, tu pourrais demander moins d'exigence et faire preuve de davantage de compassion envers autrui. Que tu aies des soucis dans ta vie personnelle n'ont pas à influer sur ton comportement. Que tu aimes ou détestes ton travail, ne penses-tu pas qu'il est souhaitable de travailler dans la cordialité et dans une bonne ambiance. Maintenant, rattrappons le retard et oublions cette vaine querelle, qu'en penses-tu ?

Bon, l'ego :devil: est identifié mais après faut le chasser dans les 49 plans du subconscient....

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6230
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Hé toi, Ego de la Colère, je t'ai vu !

Message le 5 Février 2009, 20:21

RD0124 La Colère

La colère annihile la capacité de penser et de résoudre les problèmes qui en sont l'origine. De toute évidence, la colère est une émotion négative.
Deux émotions négatives de colère confrontées n'obtiennent pas la paix ni la compréhension créatrice.

Incontestablement, chaque fois que nous projetons la colère sur un autre être humain, il se produit un écroulement de notre propre image et ceci n'est jamais convenable dans le monde des interrelations.

Les divers processus de colère conduisent l'être humain vers d'horribles échecs sociaux, économiques et psychologiques. Il est clair que la santé également est affectée par la colère.

Il y a certains idiots qui profitent de la colère pour se donner un certain air de supériorité. Dans ce cas, la colère se combine avec l'orgueil.

La colère a aussi l'habitude de se combiner avec l'arrogance et même l'autosuffisance. La bonté est une force beaucoup plus plaisante que la colère.

Une discussion coléreuse n'est qu'une excitation manquant de conviction. Quand nous sommes confrontés à la colère, nous devons décider, nous devons trouver quel type d'émotion nous convient le mieux.

La bonté et la compréhension sont meilleures que la colère. La bonté et la compréhension sont des émotions permanentes puisqu'elles peuvent vaincre la colère.

Celui qui se laisse contrôler par la colère détruit sa propre image. L'homme qui a un autocontrôle complet sera toujours au sommet.

La frustration, la peur, le doute et la culpabilité sont à l'origine des processus de la colère. La frustration, la peur, le doute et la culpabilité causent la colère.

Celui qui se libère de ces quatre émotions négatives dominera le monde. Accepter les passions négatives est quelque chose qui va contre l'autorespect.

La colère est propre aux fous, ne sert à rien, nous conduit à la violence Le but de la violence est de nous conduire à la violence, ce qui engendre plus de violence.


extrait de http://gnosis.gnose.samael.free.fr/text/RD01.html

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6230
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Hé toi, Ego de la Colère, je t'ai vu !

Message le 14 Novembre 2010, 11:12

D. Doit-on, pendant une même méditation, faire tout ça, du fait qu'on se rappelle de tout ça ?

M. Ce « qu'on se rappelle », je le perçois comme incohérent, vague, imprécis, inodore, insipide, sans substance, incolore. Pensons avec exactitude. Quel défaut as-tu fini par découvrir dans ta vie pratique. Si tu es alerte et vigilant, comme la sentinelle en temps de guerre, tu dois avoir découvert un défaut. Lequel as-tu fini par découvrir ? As-tu vu dans quelle situation, alors, tu t'es mis ? As-tu eu quelque parole de colère ? As-tu eu une impulsion luxurieuse ? Quel a été le dernier défaut que tu aies découvert ? Dans quelle situation te trouvais-tu ? Était-ce dans ta maison, était-ce dans un bar, où étais-tu ? Que t'es-t-il arrivé ? Ou bien es-tu en train de dormir ?

D. J'ai découvert celui de la colère.

M. Un accès de colère... (Bon, j'aime que tu sois sincère, tu sais). C'est bien. Car c'est ce que l'on doit faire : vivre alerte et vigilant, comme la sentinelle en temps de guerre. Où t'es-tu mis en colère ? À quel moment ? Peux-tu reconstruire la situation ? Peux-tu visualiser l'instant où tu as ressenti de la colère ? Peux-tu le faire ? Bon, si tu peux le visualiser, souviens-toi comment la chose s'est passée, car maintenant NOUS ALLONS TRAVAILLER SUR CELA. C'est de FAITS CONCRETS que nous allons partir. Nous n'allons pas partir de faits vagues, incolores, insipides, inodores, sans substance, non ; nous allons partir de faits concrets, clairs et définitifs. Nous allons être pratiques à 100%. Reconstruis, visualise cette scène de colère et c'est là-dessus que tu vas travailler maintenant pendant la méditation. Voyons, mon frère...

D. Maître, qu'arrive-t-il quand on découvre un défaut, par exemple, la colère, qui est en train de nous attaquer et qu'on supplie sa Divine Mère de nous aider à l'éliminer ?

M. Bon, de quelle situation es-tu parti ? Quand cela est-il arrivé ? Dans quelle rue, à quel numéro de maison ? Je veux des faits ; ne viens pas à moi avec des choses vagues !

D. C'est arrivé hier, précisément. J'ai eu une crise de colère, car je voulais aller écouter votre conférence. Mais alors, ce désir que j'avais s'est senti blessé, n'est-ce pas, car mon épouse ne voulait pas y aller. Alors, je me suis mis en colère, mais, en même temps, j'ai supplié ma Mère Divine en accusant ce Moi. Mais, je ne sais pas si je suis arrivé à quelque chose de... ne serait-ce que de lui couper la tête...

M. Bon, la chose est sympathique, tu sais. Nous allons être plus pratiques. Tu t'es mis en colère contre ta pauvre épouse ; mais, est-ce que tu sais vraiment pourquoi tu t'es mis en colère ?

D. Parce qu'elle ne m'a pas laissé aller à la conférence.

M. C'est pour ça... Bon, de sorte qu'il y a eu de la colère, car elle ne t'a pas laissé aller à la conférence. Qu'est-ce qui s'est senti blessé à ce moment-là en toi ?

D. Mon orgueil...

M. Alors, il y a deux défauts : l'un est la colère, l'autre est l'orgueil. C'est sur ces deux Mois que tu vas travailler maintenant concrètement, pratiquement. La requête que tu as faite à ce moment-là, c'est bien, mais tu l'as faite un peu à la légère. As-tu déjà réfléchi à cela ? As-tu reconstruit la scène ? Combien d'heures es-tu resté dans ton lit, le corps relaxé, à prendre conscience de ce qui t'es arrivé ? Pourrais-tu me le dire exactement ?

D. Bon, j'ai fait une demande immédiatement et à la légère...

M. C'est très léger et nous avons besoin d'être plus profonds. Une eau trouble est une eau peu profonde. Nous avons besoin d'une eau avec beaucoup de fond. Les mares, ou disons, les bourbiers peu profonds, sur le bord du chemin, se dessèchent à la lumière du soleil et deviennent des marécages, remplis de pourriture et d'insectes. Mais, les eaux profondes où vivent les poissons et où il y a de la vie, sont différentes. NOUS AVONS BESOIN D'ÊTRE PLUS PROFONDS. Combien d'heures es-tu resté en méditation à reconstruire cette scène ?

D. Eh bien, Maître, je l'ai laissé pour aujourd'hui... (Rires).

M. Vous êtes drôles, aujourd'hui, vous savez... Alors tu sais que tu vas travailler contre le Moi de la colère et contre celui de l'orgueil. Voyons, mon frère, toi qui es là-bas, dans le coin le plus éloigné, parle...

Passage extrait de http://gnosis.gnose.samael.free.fr/text/CONF5EV039.html

Messages : 212
Enregistré le : 29 Mai 2011

Re: Hé toi, Ego de la Colère, je t'ai vu !

Message le 12 Août 2011, 21:58

Aujourd'hui, j'ai eu une rixe avec des gars qui avaient insulté ma mère, et moi qui voulais la défendre!
C'est parti en saucée, et la je m'en suis voulu profondément. J'avais le choix entre choisir qui prenait mon contrôle:
Ma mère divine, et j'aurai réagi avec amour, ou l'ego qui fonce dans le tas...
C'est vraiment un déchirement, car on est ensuite coupé de sa divine mère, de toute relation entre nous et l'intime..
Je me suis senti malheureux après l’orgueil et la vanité qui on suivi la ristourne....
J'espère ne plus jamais revivre cette horrible journée..

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6230
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Hé toi, Ego de la Colère, je t'ai vu !

Message le 13 Août 2011, 11:03

Le côté positif, c'est que tu as vu l'ego de la colère à l'oeuvre et tu vas t'en souvenir. Ca t'a fait un choc. Il faut que tu repasses la scène dans ton esprit afin de donner le matériel à ta Mère Divine. Plus exactement revoir la scène, analyser les ressentis de chaque centre, identifier les ego comme tu l'as fait, choisir s'il faut les éliminer et prier avec ferveur la Mère Divine de le faire.

La prochaine fois, tu pourras garder le silence mais en notant scrupuleusement ce que tu ressens intellectuellement, émotionnellement et dans les 3 centres moteur-instinct-sexuel. Ce sont les 3 axes par lesquels l'ego prend le contrôle de toi-même. Garder le silence mais être à l'écoute de l'Ego pour pouvoir l'analyser car si tu le fais taire, tu ne pourras rien analyser car tu ne l'auras pas entendu vociférer même en sourdine. il faut apprendre à se dédoubler observateur et observé.

Je t'ai déjà donné un extrait sur les émotions négatives, Dompter les Emotions Négatives : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... ives#p6319

Une conférence qui pourrait t'intéresser : 31. La Métamorphose Psycho-émotionnelle de l'Homme (Nécessité de changer sa façon de penser) : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... -Homme.php

avec en prime un mantra très puissant.

D. Vénérable Maître, parfois on sent qu'un Moi est en train d'agir, par exemple la colère. On se rend compte qu'on a de la colère et on veut comprendre le phénomène, ce qui a provoqué de la colère. Cependant, on ne sent pas le désir de faire partir cette colère car le Moi est fort ; que faire dans ce cas ?

M. De toute évidence, le Moi de la colère, pleinement établi donc dans les Cinq Cylindres de la machine, est devenu (dans ce cas-ci) le maître et seigneur de toute la machine. Malgré tout, il existe alors une petite marge de liberté (assurément très limitée) qui peut être utilisée.

Pour parler sous forme d'analogies, nous dirons que cette marge est aussi petite que l'espace qui peut exister entre un violon et l'étui qui le contient. Elle est vraiment très limitée ; mais si nous l'utilisons intelligemment, elle pourra augmenter. Il faut FAIRE APPEL À L'AUTO-RÉFLEXION ÉVIDENTE DE L'ÊTRE et il faut aussi faire appel à l'AUTO-OBSERVATION : observer ce Moi de la colère en action.

Lorsque quelqu'un s'auto-observe durant une crise de colère, il comprend que quelque chose, quelque chose de différent de lui-même, a pénétré dans son Cerveau et s'en est rendu maître. Si quelqu'un a vérifié cette réalité (à l'aide de l'auto-observation), il peut faire un autre pas, qui est celui de l'auto-réflexion évidente et si, grâce à l'auto-réflexion évidente, il est arrivé à la conclusion que c'est un démon de la colère qui s'est emparé de lui, il pourra alors faire le troisième pas : CELUI DE LA MÉDITATION INTÉRIEURE PROFONDE.

Par la méditation vient l'ANALYSE SUPERLATIVE ; il faut réfléchir, il faut clarifier dans le mental ce qui est arrivé pour que la colère surgisse et on arrivera ainsi à découvrir que ce Moi de la colère a d'autres racines : ce peut être l'amour-propre ; il se peut que quelqu'un ait blessé notre amour-propre ; ou peut-être quelqu'un a-t-il blessé notre orgueil ou bien heurté notre mental susceptible ou blessé notre vanité, etc.

Si on arrive à découvrir donc, la cause de cette colère, on comprend alors que cette colère est vaine, et si on comprend que cette colère est vaine, on a alors la possibilité de la désintégrer.

Il suffira seulement d'IMPLORER KUNDALINI SHAKTI pour qu'elle DÉSINTÈGRE cet agrégat psychique. Je suis certain qu'elle vous aidera dans le processus de la désintégration. À l'évidence, c'est le chemin à suivre. Une autre question ?
passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... ssions.php

Messages : 212
Enregistré le : 29 Mai 2011

Re: Hé toi, Ego de la Colère, je t'ai vu !

Message le 13 Août 2011, 13:57

Bonjour Gémani, bonjour à tous!

Avant de passer à la dissolution de nos ego et au travail de la psychologie révolutionnaire, il convient d'éveiller la conscience en méditation.
Ici un message extraordinaire que Lot de D&C m'a envoyé:



De Lot:

Cher ******** nde,

Ton aspiration à l’éveil est magnifique et tu dois la cultiver comme un jardinier amoureux cultive son jardin.

Nos perceptions sont malheureusement tronquées par le « faux sentiment du moi ». Ce que tu penses faire de bon ou de mauvais n’est le plus souvent qu’une interprétation. Ce que nous devons faire est d’observer ce qui se passe, nos réactions, notre manière de traduire nos actions ou nos inactions, nous devons nous rendre conscients (pour ensuite en devenir maitres) de TOUS nos processus psychologiques. La sérénité est, tu l’as bien compris, très importante dans ce travail mais attends-toi à ce qu’elle soit bousculée dans certaines circonstances de la vie courante… Peu importe, il nous faut trouver le chemin de l’auto-connaissance à travers notre propre expérience et si réellement c’est ce que nous souhaitons au plus profond de nous, alors nos erreurs seront transformées en succès par la grâce de notre Mère Divine.

La mort de l’ego commence dés le moment où ne l’alimentons plus, où nous cessons de le nourrir.
Tant que nous le nourrissons, nous ne pouvons mourir psychologiquement.
Tu dois comprendre ceci profondément qu’il te sera impossible de dissoudre le moindre agrégat psychique, par la prière, la méditation…, si dans le cours de ta vie tu ne cesses de t’identifier avec.
Ceci signifie clairement, que nous devons nous éveiller, éveiller notre conscience afin que notre essence divine puisse transférer toute impression sensible (qui mécaniquement sert de nourriture à nos ego) à notre ETRE.
C’est le travail de Notre Mère Divine de transmuter toute impression mentale en énergie subtile pour notre conscience.

Eveille-toi, et la Gnose te sera accessible non plus par N. ou L. ou JP, ou qui que se soit, mais par ton Etre, par ton Guru interne.
J’ai posté un message sur le forum à destination d’un groupe de « gnostiques » très virulents, qui justement n'ont pas saisi que la Gnose ne se vit pas dans les abstractions intellectuelles, ni dans les dogmes, mais uniquement dans notre relation interne avec notre Etre.

Lorsque tu auras mis en pratique en vérité l’auto-observation combinée avec la transformation des impressions, tu découvriras dans la méditation la nécessité de comprendre tel ou tel moi psychologique que tu as observé dans ta journée.
Naturellement, tu sentiras cet ego vivant à l’intérieur de toi, ta conscience cherchera à connaître sa manière d’opérer dans les centres de la machine et naturellement les scènes de ton passé, où cette partie du moi-même se sera illustrée, surgiront sur l’écran du mental sans aucun effort. Plus la méditation sera profonde et plus tu découvriras son implication et application dans les différents niveaux du mental.

C’est la conscience qui travaille pas le mental animal.
S’éveiller au minima signifie libérer la parcelle de conscience non embouteillée dans l’ego, par le pouvoir de la méditation.
Nous ne pouvons la libérer autrement.
Il faut que la conscience prenne conscience d’elle-même dans le silence intérieur.
Noé te guidera vers ce résultat.

Tes questions sont légitimes mais prématurées.
Rappelle-toi que dés le moment où tu sépares la conscience de l’ego dans ton psychisme, tu commences à mourir.
La difficulté est de trouver le chemin pour créer une conscience continue afin de ne plus nourrir l’ego.
C’est là qu’intervient la transmutation de l’énergie sexuelle qui nous donne la force de maintenir notre attention sans faillir – par la grâce du soutien de notre Mère Divine.
Ne brule pas les étapes et sois un humble travailleur dans le chantier de ton Maître d’ouvrage.

Je m’absente environ 3 semaines mais nos amis sont là pour t’orienter si besoin est.

Que ton Etre soit ta Lumière
L.

Répondre

Retourner vers « Identification de nos égos et confession publique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité