Les Trois Mentals : Sensoriel, Intermédiaire et Intérieur

Le monde des pensées.
Répondre
Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Les Trois Mentals : Sensoriel, Intermédiaire et Intérieur

Message le 6 avril 2010, 20:13

GR12 Les Trois Mentals

Il existe partout des quantités de vauriens de l'intellect, sans orientation positive et empoisonnés par le dégoûtant scepticisme.
Certainement, le répugnant poison du scepticisme contagionne l'esprit humain de façon alarmante depuis le XVIIIème siècle.

Avant ce siècle, la fameuse île « Nontrabada » ou « Encubierta », située en face des côtes de l'Espagne se rendait constamment visible et tangible.

Il n'y a pas de doute que cette île se trouve située dans la quatrième verticale. Nombreuses sont les anecdotes relatives à cette île mystérieuse.

Après le XVIIIème siècle, celle-ci se perdit dans l'éternité, personne n'en sut plus rien.

A l'époque du Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde, les élémentaux de la nature se manifestèrent partout, en pénétrant profondément dans notre atmosphère physique.

Nombreux sont les récits sur des lutins, génies et fées, qui abondent encore dans la verte Erim, l'Irlande. Malheureusement, toutes ces choses innocentes, toute cette beauté de l'âme du monde, n'est plus perçue par l'humanité à cause des savanteries des vauriens de l'intellect et du développement démesuré de l'Ego animal chez les gens.

Aujourd'hui, les singes savants rient de toutes ces choses, ils ne les acceptent pas, quoiqu'au fond ils ne soient pas du tout parvenus à obtenir le bonheur.

Si les gens comprenaient que nous avons trois mentals, on entendrait un tout autre son de cloche et, possiblement, ils s'intéresseraient plus à ces études.

Malheureusement, les ignorants cultivés, empêtrés dans les méandres de leur difficile érudition, n'ont même pas le temps de s'occuper sérieusement de nos études.

Ces pauvres gens sont autosuffisants, ils s'enorgueillissent de leur vain intellectualisme, ils croient qu'ils vont par le droit chemin et ils ne soupçonnent pas le moins du monde qu'ils se trouvent dans un cul-de-sac.

Bref, au nom de la vérité, nous devons dire que nous avons trois mentals :

Le premier, nous pouvons et devons l'appeler « Mental Sensoriel », le second nous le baptiserons « Mental Intermédiaire » et le troisième nous l'appellerons « Mental Intérieur ».

Nous allons maintenant étudier chacun de ces trois mentals séparément et de manière appropriée.

Indiscutablement, le Mental Sensoriel élabore ses concepts au moyen des perceptions sensorielles externes.

Dans ces conditions, le Mental Sensoriel est terriblement grossier et matérialiste, il ne peut donc rien accepter qui n'ait d'abord été démontré physiquement.

Puisque les concepts que renferme le Mental sensoriel ont pour fondement les données sensorielles externes, il est évident qu'il ne peut rien savoir sur le Réel, sur la Vérité, sur les mystères de la vie et de la mort, sur l'Ame et l'Esprit, etc.

Pour les fripouilles de l'intellect, attrapées totalement par les sens externes et embouteillées dans les concepts du Mental Sensoriel, nos études ésotériques ne sont qu'un tas d'insanités.

A l'intérieur de la raison de la déraison, dans le monde de l'absurde, ceux-là ont raison car ils sont conditionnés par le monde sensoriel externe. Comment le Mental Sensoriel pourrait-il accepter quelque chose qui ne relève pas des sens ?.

Si les informations des sens servent de ressort secret pour tous les mécanismes et processus du Mental Sensoriel, il est évident que ces fonctionnalismes ne peuvent engendrer que des concepts sensoriels.

Le Mental Intermédiaire est différent ; cependant, lui non plus ne sait rien de façon directe sur le réel, il se borne à croire et c'est tout.

Dans le Mental Intermédiaire se trouvent les croyances religieuses, les dogmes inébranlables, etc.

Le Mental Intérieur est fondamental pour l'expérience directe de la vérité.

Indubitablement, le Mental Intérieur élabore se concepts avec les données apportées par la conscience superlative de l'Etre.

Incontestablement, la conscience peut vivre et expérimenter le Réel. Il n'y a pas de doute que la conscience sait véritablement.

Cependant pour se manifester, la conscience besoin d'un médiateur, d'un instrument d'action, qui n'est autre que le Mental Intérieur.

La conscience connaît directement la réalité de chaque phénomène naturel et grâce au Mental Intérieur elle peut la manifester.

Ouvrir le Mental Intérieur est essentiel pour échapper au monde des doutes et de l'ignorance.

Cela signifie que seule l'ouverture du Mental Intérieur fait naître la foi authentique en l'Etre humain.

Si l'on envisage cette question d'un autre angle nous dirons que le scepticisme matérialiste est la caractéristique propre de l'ignorance. Il n'y a pas de doute, en effet que les ignorants cultivés sont sceptiques à cent pour cent.

La foi est perception directe du réel, sagesse fondamentale, expérience vécue de cela qui est au-delà du corps des affects et du mental.

Nous devons distinguer foi et croyance. Les croyances se trouvent déposées dans le Mental Intermédiaire ; la foi est le propre du Mental Intérieur.

Malheureusement, il existe encore une tendance générale à confondre la croyance avec la foi. Si paradoxal que cela puisse paraître, nous affirmerons ce qui suit : « celui qui a la foi authentique n'a pas besoin de croire ».

C'est que la foi authentique est sapience vécue, connaissance exacte, expérience directe.

Voilà que durant de nombreux siècles on a confondu la foi avec les croyances, et maintenant il est très difficile de faire comprendre aux gens que la foi est sagesse véritable et jamais vaines croyances.

Les fonctionnalismes sapients du Mental Intérieur ont, comme ressorts intimes, toutes ces données formidables de la sagesse contenue dans la conscience.

Ceux qui ont ouvert le Mental Intérieur se souviennent de leurs vies antérieures, ils connaissent les mystères de la vie et de la mort, non par cela qu'ils ont lu, ou négligé de lire, non par cela qu'un autre leur a dit ou négligé de leur dire, non plus par ce qu'ils ont cru ou négligé de croire, mais par expérience directe, vécue, terriblement réelle.

Ce que nous sommes en train de dire ne plaît pas au Mental Sensoriel, il ne peut l'accepter parce que c'est en dehors de son domaine, cela n'a rien à voir avec les perceptions sensorielles externes, c'est une chose étrangère aux concepts qu'il renferme, à ce qu'on lui a enseigné à l'école, à ce qu'il a appris dans les divers livres, etc.

Ce que nous sommes en train de dire n'est pas non plus accepté par le Mental Intermédiaire, parce que cela, en fait, contredit ses croyances, et dévalue ce que ses précepteurs religieux lui ont fait apprendre par coeur, etc.

Jésus, le Grand Kabire, conseilla ses disciples en leur disant : « Prenez garde au levain des Sadducéens et au levain des Pharisiens ».

Il est ostensible que Jésus le Christ, par cet avertissement, se référait aux doctrines des matérialistes sadducéens et des hypocrites pharisiens.

La doctrine des sadducéens est dans le Mental Sensoriel, c'est la doctrine des cinq sens.

La doctrine des pharisiens est située dans le Mental Intermédiaire, cela est irréfutable, irrécusable.

Il est évident que les pharisiens accourent à leurs rites pour qu'on dise d'eux qu'ils sont de bonnes gens, pour paraître devant les autres, mais ils ne travaillent jamais sur eux-mêmes.

Il serait impossible d'ouvrir le Mental Intérieur si nous n'apprenions pas à penser psychologiquement.

Indiscutablement, quand on entreprend de s'observer soi-même, c'est le signe que l'on a commencé à penser psychologiquement.

Tant qu'on n'admettra pas la réalité de sa propre psychologie et la possibilité de la changer fondamentalement, indubitablement on ne sentira pas la nécessité de l'autoobservation psychologique.

Il va sans dire que l'élimination des éléments indésirables que nous charrions dans notre psychisme est à l'origine de l'ouverture du Mental Intérieur.

Tout cela signifie que cette ouverture est quelque chose qui se réalise de manière graduelle, au fur et à mesure que nous annihilons les éléments indésirables que nous portons dans notre psychisme.

Celui qui aura éliminé à cent pour cent les éléments indésirables dans son for intérieur, aura, du même coup, évidemment, ouvert à cent pour cent son Mental Intérieur.

Une telle personne possédera la foi absolue. Vous comprendrez maintenant les paroles du Christ quand il dit : « Si vous aviez de la foi gros comme un grain de moutarde, vous déplaceriez les montagnes ».

chapitre extrait de http://gnosis.gnose.samael.free.fr/text/GR.html

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Les Trois Mentals : Sensoriel, Intermédiaire et Intérieu

Message le 3 novembre 2010, 07:24

Dans le domaine purement parapsychologique, nous devons comprendre le fonctionnement du Mental de manière plus profonde. Il ne s'agit pas de croire ou de ne pas croire, parce que le « je crois » et le « je ne crois pas », on peut le garder pour les questions de religions ; mais nous, nous ne parlons pas de questions religieuses...

Les sages de la Parapsychologie avancée et révolutionnaire classifient le Mental en trois aspects : premièrement, le MENTAL SENSORIEL ; deuxièmement, le MENTAL INTERMÉDIAIRE ; troisièmement, le MENTAL PROFOND, le MENTAL INTÉRIEUR.

« Le Mental Sensoriel élabore, comme dit Emmanuel Kant, le philosophe de Königsberg, ses concepts au moyen des données apportées par les sens », c'est-à-dire au moyen des PERCEPTIONS SENSORIELLES EXTERNES. Le Mental Intermédiaire contient, en lui-même, ce qu'on appelle les CROYANCES. Et le Mental Intérieur est normalement fermé chez les êtres humains.

Quant au Grand Kabire Jésus, que je cite maintenant ici de manière opportune, il qualifiait le Mental Sensoriel de LEVURE DES SADDUCÉENS, matérialistes et incrédules. Assurément, le Mental Sensoriel ne peut rien savoir du Réel, de la Vérité, du Divin, puisqu'il « élabore ses concepts, comme l'assure Monsieur Emmanuel Kant dans la « Critique de la Raison Pure » exclusivement avec les données apportées par les cinq sens » ; il ne peut rien savoir de ce qui ne sort pas des cinq sens ; c'est pourquoi on le nomme « Mental Sensoriel » (c'est la Levure des Sadducéens Matérialistes de l'époque de Jeshua Ben Pandira).

Quant au Mental Intermédiaire, il le qualifia, à cette époque, de LEVURE DES PHARISIENS, car il ne contient que des croyances, sans plus, sans vérification scientifique d'aucune sorte. L'individu X assiste à son rite, à son culte, à sa secte, à quoi que ce soit, pour tenir ses promesses, car il s'est engagé ou parce que sa famille appartient à cette secte, mais il ne s'auto-explore jamais psychologiquement. Jamais de la vie, il ne se préoccupe d'éliminer ses défauts de type psychologique : il feint une chose et il en va autrement. Voilà le pharisien ou le Moi pharisien.

Quant au Mental Intérieur, la chose change. Vraiment, le Mental Intérieur proprement dit, analysé dans la Parapsychologie Révolutionnaire, est certainement différent, il est capable - et on a pu corroborer cela avec des phénomènes parapsychologiques extraordinaires - il est capable de percevoir directement, par lui-même, les phénomènes naturels, dans leur intégralité, leur totalité.

Quelqu'un peut, par exemple, ne rien savoir en chimie et connaître immédiatement un phénomène chimique (bien qu'il n'utilise pas les termes chimiques), à condition, bien sûr, qu'il ait ouvert son Mental Intérieur. Quelqu'un peut ne jamais avoir étudié la physique, mais si son Mental Intérieur est ouvert, il peut percevoir intégralement un phénomène physique, bien qu'il utilise d'autres termes, différents de ceux que nous appelons communément « termes de physique ». Celui qui a ouvert son Mental Intérieur peut naturellement expérimenter Cela qui n'appartient pas au temps, Cela qu'est la Vérité. Mais pour ouvrir le Mental Intérieur, il est nécessaire, avant tout, d'avoir éliminé le Moi Subliminal de Miers, d'avoir détruit tous ces agrégats psychiques qui, dans leur ensemble, constituent le moi-même, le soi-même, le Moi psychologique.

Passer par l'ANNIHILATION BOUDDHIQUE est louable. Celui qui se résout à passer par la fameuse annihilation bouddhique, c'est-à-dire par l'Autodestruction de l'Ego psychologique, atteint l'éveil absolu de la Conscience. Quand la Conscience s'éveille radicalement, alors, comme conséquence ou corollaire, s'ouvre le Mental Intérieur. Ce dernier n'est pas fondé sur la « foi du charbonnier », ni sur les croyances, ni sur les concepts matérialistes, etc., il a pour unique fondement la Conscience Éveillée. Une Conscience éveillée est une Conscience qui peut capter tous les phénomènes cosmiques et les transmettre au Mental Intérieur ; dans ces conditions, le Mental Intérieur peut articuler... C'est possible au moyen de l'annihilation bouddhique.

...

M. Il est certain que savoir écouter est généralement plus difficile que de savoir parler, car nous avons à l'intérieur de nous un très mauvais « SECRÉTAIRE » qui joue le rôle de « traducteur ». Ce « secrétaire » est rempli d'idées préconçues, de préjugés, de théories, de concepts, etc., et ce qu'il écoute, il le traduit exactement selon ses critères, et alors, assurément, on n'écoute pas le conférencier, on écoute l'EGO TRADUCTEUR qui est le très mauvais « secrétaire » que nous portons à l'intérieur de nous.

Si le Mental « s'ouvrait au nouveau », s'il voyait le présent tel qu'il est et non au travers de la lentille psychologique du passé, ou des préjugés, des concepts ou des peurs, il pourrait facilement entendre le conférencier. Mais, comme je vous l'ai dit, nous portons tous à l'intérieur de nous un « traducteur » qui est l'Ego, et il traduit selon ses propres critères. C'est pourquoi il est très difficile de pouvoir écouter sagement quelqu'un.

Si le Mental « s'ouvrait au nouveau », s'il voyait le présent tel qu'il est et non au travers de la lentille psychologique du passé, ou des préjugés, des concepts ou des peurs, il pourrait facilement entendre le conférencier. Mais, comme je vous l'ai dit, nous portons tous à l'intérieur de nous un « traducteur » qui est l'Ego, et il traduit selon ses propres critères. C'est pourquoi il est très difficile de pouvoir écouter sagement quelqu'un. Mes paroles s'arrêtent ici. Une autre personne veut-elle avoir l'amabilité de poser une question ?

D. Pour continuer un peu sur la question du collègue, il me vient à l'esprit les paroles d'Aristote, qui nous dit : « il n'y a rien dans la connaissance qui n'entre d'abord par les sens ». Alors, si, par rapport au thème traité, et dans ce cas traité par vous, nous ne l'avons pas compris ou nous l'avons très peu compris, soit par manque d'instruction, soit par un mauvais approfondissement, voulez-vous dire que nous n'avons pas mis réellement notre Mental en fonction ? Ou bien, la théorie d'Aristote n'a pas de sens.

M. Aristote a donné son opinion, c'est indiscutable : Aristote fonda la « DIVINE ENTÉLÉCHIE », c'est-à-dire le SYSTÈME INDUCTIF qui va du connu à l'inconnu. Il a monté son école, c'est indiscutable, mais nous ne pouvons l'accepter comme une autorité absolue, car vous avez aussi entendu parler de Platon. S'il est bien certain qu'Aristote fut un disciple de Socrate, il est vrai aussi que Platon fut un disciple du même Socrate. Et il n'y a pas de doute que Platon, par opposition au Système Inductif d'Aristote, a établi son SYSTÈME DÉDUCTIF NÉOPLATONICIEN qui va de l'inconnu au connu.

Le Système d'Aristote est complètement relié au Mental Sensoriel ; il veut, grâce à ce système, au travers de ses syllogismes, prosyllogismes, etc., amener l'homme à la Connaissance, à la Vérité, ce qui s'avère au fond impossible, car, comme l'a déjà soutenu Monsieur Emmanuel Kant, le philosophe de Königsberg, « le Mental Sensoriel élabore ses concepts au moyen des perceptions sensorielles externes », et rien d'autre, il ne peut donc rien connaître, en soi-même, rien de ce qui échappe aux cinq sens.

Le Système Déductif Néoplatonicien est supérieur : il veut l'expérience du Réel, en séparant ce qui est ontologique de ce qui est purement psychologique et intellectuel. Platon se préoccupe d'ouvrir le Mental Intérieur de l'être humain, et on peut déduire cela de l'étude de ses oeuvres, telles que : « La République », « Critias », etc. Ainsi, il considérait que nous avons besoin d'ouvrir le Mental Intérieur, si nous voulons connaître le Réel. Et nous ne pourrons ouvrir ce Mental Intérieur si nous n'acceptons pas, avant tout, la Doctrine de l'Annihilation Bouddhique ou cette autre doctrine établie par Fray Diego Molina (NdT Miguel de Molinos), dans son fameux « Quiétisme » (de type plutôt nirvanique) qui dérangea tant les inquisiteurs médiévaux, raison pour laquelle il fut enfermé dans un cachot à vie. En tous cas, LA MORT DE L'EGO est basique si on veut éveiller la Conscience de manière objective. Nous pourrons maintenant nous expliquer pourquoi les religions de type orthodoxe se préoccupent, de manière spécifique, de l'élimination de nos défauts de type psychologique. Si nous éliminons nos erreurs, si nous ne remettons pas cette élimination de l'erreur à demain, nous pouvons obtenir l'Éveil de la Conscience, et c'est une vérité objective, fondamentale. Mes paroles s'arrêtent là.

D. Alors, selon vos réponses, vous nous parlez d'une connaissance purement pragmatique ? Ou bien faut-il passer au travers du pragmatique pour arriver à la conclusion d'une idée, qui est l'objectif direct de notre Mental. Car si nous ne passons pas par le pragmatique, j'estime qu'il est très difficile d'arriver à obtenir l'objectif de notre Mental, qui est l'idée.

M. Indiscutablement, il est évident, et nous ne pourrons jamais le nier, que la connaissance doit entrer par les cinq sens ; mais ce que je veux souligner ici, dans cette conférence, c'est que nous ne pouvons pas rester définitivement dans le Mental Sensoriel ; nous avons besoin d'aller plus loin, de passer au-delà du Mental Intermédiaire ; nous avons besoin d'ouvrir le Mental Intérieur, car n'importe quelle doctrine, qu'elle soit de type bouddhiste ou chrétienne, nous dit que nous devons éliminer nos défauts psychologiques. Évidemment, si nous procédons ainsi, nous ouvrirons le Mental Intérieur, et le Mental Intérieur ouvert nous permet, évidemment, d'expérimenter directement la Vérité.

Je ne nie pas que les cinq sens soient utiles ; ce que j'affirme est différent : que nous ne devons en aucune manière rester embouteillés à l'intérieur du Mental Sensoriel. Je ne nie pas que les connaissances doivent d'abord passer par les cinq sens ; ce que je veux dire, c'est que nous devons nous rendre conscients de nos propres connaissances, qu'il y a des techniques, par exemple, en relation avec la Méditation, qui nous permettent de prendre conscience de nos connaissances, qui nous permettent d'amener nos connaissances à l'expérience même, directe, du Réel. Mais ces connaissances doivent être filtrées par le biais de la Méditation. Je ne nie pas qu'il faille passer par le pragmatique, mais les connaissances doivent parvenir au Mental Intérieur ; et elles parviennent même au-delà : elles parviennent à la Conscience ; elles passent au-delà du Mental Intérieur et parviennent à la Conscience si nous étudions, si nous pratiquons toutes les TECHNIQUES DE LA MÉDITATION.

Grâce aux Techniques de la Méditation, on arrive à devenir conscient de ses propres connaissances ; mais si on reste uniquement dans le Mental Sensoriel, on ne deviendra jamais conscient de ses propres connaissances. Mais si on devient conscient de ses propres connaissances, on arrive indiscutablement à expérimenter la vérité de celles-ci, et c'est intéressant de pouvoir arriver à expérimenter la vérité de telle ou telle théorie, de tel ou tel concept ; et c'est possible lorsque les connaissances passent au travers du Mental Central et du Mental Intérieur, jusqu'à la Conscience même.

C'est la crue réalité des faits. Mais si nous restons seulement dans la procession des théories, alors nous ne parviendrons jamais à expérimenter la vérité de telle ou telle doctrine, de tel ou tel concept. Ainsi donc, nous devons aller plus loin ; nous devons aller bien au-delà de l'intellect : nous avons besoin de devenir conscients de ce que nous étudions, et c'est tout... Une autre question ?

D. Vous disiez que le Mental Intérieur est capable de percevoir directement la Vérité, et, d'autre part, vous ne niez pas que la connaissance doive entrer par les cinq sens. Alors, comment est-il possible que quelqu'un soit capable d'arriver à la connaissance par simple inspiration ou en utilisant les Méthodes Déductives ou Inductives, sans rien percevoir par les sens ?

M. C'est avec beaucoup de plaisir que je donnerai une réponse à cette question dérangeante qui est, bien sûr, entre parenthèse, très intéressante.

Au nom de la Vérité, nous devons dire, nous devons revenir à ce que j'ai déjà dit au sujet des deux écoles : la Néoplatonicienne et celle d'Aristote. L'école d'Aristote est inductive, elle se base sur la « Divine Entéléchie » ; la Néoplatonicienne est déductive. L'école d'Aristote, ou inductive, va du connu à l'inconnu ; la Néoplatonicienne est déductive et va de l'inconnu au connu. Cela signifie qu'on peut accéder au Mental Intérieur par deux chemins : l'Inductif ou le Déductif. L'Inductif, comme je l'ai dit, part du connu vers l'inconnu. Si nous prenons une matière de connaissance et que nous la soumettons à une rigoureuse méditation, dans le but de devenir conscients de tous ses postulats, évidemment, nous la faisons passer du Mental purement Sensoriel, à travers le Mental Intermédiaire, jusqu'au Mental Intérieur lui-même ; et même plus : nous pouvons l'amener jusqu'à la Conscience Superlative et Transcendantale de l'Être, et ainsi, devenir conscients de la matière que nous avons prise comme thème de méditation. Mais si nous voulons arriver aux fameuses « INTUITIONS », si nous aspirons aux intuitions dont nous a parlé Monsieur Emmanuel Kant dans la « Critique de la Raison Pure », il suffit alors de nous mettre en état de passivité, tant dans le sens purement intellectuel qu'émotionnel, pour qu'au travers des Centres Supérieurs de l'Être, ces mêmes Intuitions de l'Être, elles-mêmes, arrivent au Mental Intérieur, au travers de la Conscience.

Nous avons alors deux flèches : l'une qui part de l'extérieur vers le Mental Intérieur, et l'autre qui vient de l'intérieur, depuis la Conscience Superlative de l'Être, jusqu'au Mental Intérieur également. Ainsi, nous avons les deux systèmes : l'Inductif et le Déductif, ils peuvent nous amener jusqu'au Mental Intérieur ; c'est évident, et ainsi c'est expliqué.

Ce qui est intéressant, c'est d'aborder ce Mental Intérieur qui est le véhicule fonctionnel de la Conscience. C'est possible, mais à condition que nous ne nous contentions pas uniquement des simples syllogismes ou prosyllogismes intellectuels d'Aristote, mais que nous pratiquions, d'une manière efficace, la Technique Scientifique de la Méditation Intérieure Profonde : car si nous nous contentions seulement de la Logique formelle, analytique ou même de la Logique dialectique, nous resterions, de toute manière, embouteillés dans la Bataille des Antithèses, qui est une caractéristique basique du Mental Sensoriel, et, de là, nous ne passerions pas, nous n'arriverions jamais à expérimenter la vérité d'une quelconque théorie ou d'une quelconque hypothèse.

Pour cela, nous devons cultiver la Technique de la Méditation. Ainsi, de cette manière, nous pourrons, au moyen du Système Inductif, arriver au Mental Intérieur lui-même, en allant du connu à l'inconnu. Nous pouvons aussi utiliser le Système Déductif Néoplatonicien. Si, au moyen de la Méditation elle-même, nous nous mettons en état de passivité, de réceptivité, les INTUITIONS arriveront au Mental Intérieur et nous connaîtrons la Vérité.

D. Voici ma question : une personne parmi vous qui aurait réussi (je ne sais comment), à ouvrir le Mental Intérieur est-elle capable de connaître un phénomène, sans avoir étudié, à travers les sens, toutes les circonstances qui ont généré ce phénomène ?

M. Il y a eu, il y a peu de temps, un cas comme celui-là au Costa Rica. Pour parler concrètement, un natif indigène, peu importe son nom, qui travaillait en tant que médecin de manière « clandestine » (non autorisé par la Faculté), fut, c'est vrai, appelé par les autorités compétentes : les médecins le mirent dans une impasse. Il disait connaître toute la science médicale et toute la pharmacopée existante et à venir. Un groupe de docteurs a amené différents remèdes, ils ont même enlevé les étiquettes des différents flacons ; ils les ont mis face à lui et lui ont posé des questions... Il a montré chaque remède, il a donné son nom spécifique, sa composition chimique, etc. On lui a posé des questions insolites sur l'Anatomie, la Physiologie, la Pathologie, la Biologie, et les réponses se sont avérées exactes. Dans ces conditions, le corps médical ne put rien moins que rester abasourdi, et j'ai entendu dire que cet homme a été reçu dans un hôpital, et là, donc, on lui a donné l'opportunité d'exercer son métier de médecin.

Ce cas est historique et il s'est produit il y a peu de temps au Costa Rica. Cependant, cet homme, cet indigène, était ignorant, analphabète, et il connaissait merveilleusement bien toute la science médicale. Évidemment, il avait ouvert son Mental Intérieur, c'est évident ; dans le cas contraire, nous ne pourrions pas donner d'explication logique à cette affaire.

Dans les Évangiles des différentes religions, qu'on les appelle chrétiennes, bouddhistes, musulmanes, ou comme on veut, il ne manque jamais de saints, de mystiques, etc., qu'on dit « Illuminés ». Ces personnes en savent beaucoup plus que n'importe lequel d'entre nous, les intellectuels. En général, ils étonnent les gens de leur époque. Si nous lisons attentivement l'histoire de n'importe quelle religion du monde, nous trouverons des cas comme celui-là.



passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... 140&t=1635

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Les Trois Mentals : Sensoriel, Intermédiaire et Intérieu

Message le 11 décembre 2010, 07:41

Pour atteindre l'Illumination Absolue, on doit travailler avec les Trois Facteurs de la Révolution de la Conscience : NAÎTRE, c'est-à-dire créer les Corps Existentiels Supérieurs de l'Être ; MOURIR, désintégrer l'Ego dans sa totalité ; NOUS SACRIFIER pour l'Humanité. Voilà les Trois Facteurs de la Révolution de la Conscience.

Mais comme je vous le disais, nous devons savoir travailler sur nous-mêmes, c'est évident ; nous devons, avant tout, organiser l'Homme Psychologique à l'intérieur de nous-mêmes. Avant d'obtenir l'Illumination absolue, l'Homme psychologique doit naître en nous et il naît en nous quand NOUS ORGANISONS LA PSYCHÉ. Il faut organiser la psyché en nous-mêmes ici et maintenant.

Si nous travaillons correctement, nous organisons la psyché. Par exemple : si nous ne gaspillons pas les énergies du Centre Émotionnel, si nous ne gaspillons pas les énergies du Mental ou celles du centre Moteur-Instinctif-Sexuel, il est évident qu'avec une telle réserve nous créons ou nous arrivons à créer, à former le Second Corps Psychologique en nous : le nouveau corps pour les émotions (appelons-le EÏDOLON).

Il est indubitable que si nous nous libérons du Mental Sensoriel, nous arriverons véritablement à économiser nos énergies intellectuelles avec lesquelles nous pourrons nourrir le Troisième Corps Psychologique, le MENTAL INDIVIDUEL.

Et en me prononçant contre le Mental Sensoriel, je veux que vous compreniez clairement, mes frères, que je n'oublie pas de reconnaître l'utilité du Mental Sensoriel et que nous avons besoin de vivre en PARFAIT ÉQUILIBRE : savoir manier le MENTAL SUPÉRIEUR et savoir utiliser le MENTAL SENSORIEL.

Parce que si on ne sait pas utiliser le Mental Sensoriel, on oublie qu'on doit payer notre loyer, on oublie qu'on doit manger pour vivre, on oublie qu'on doit se vêtir, on marche dans la rue dans le plus complet laisser-aller ; on n'accomplit pas ses devoirs dans la vie... Alors le Mental Sensoriel est nécessaire, mais il faut savoir le manier intelligemment, avec équilibre. C'est-à-dire que le Mental Supérieur et le Mental Sensoriel doivent s'équilibrer dans la vie. C'est évident...

Il y a des gens qui se préoccupent uniquement du Mental Supérieur. Exemple : certains ermites vivant dans des cavernes de l'Himalaya, oublient qu'ils ont un Mental Sensoriel ; le rejeter simplement « parce que c'est comme ça » est absurde. Il faut que le Mental Sensoriel fonctionne de manière équilibrée pour qu'on puisse accomplir les devoirs de la vie quotidienne.

La lutte entre le Mental Supérieur et le Mental Sensoriel est terrible. Rappelons-nous le Christ pendant son jeûne dans le désert. Un Démon se présente à lui et lui dit : « Je te donnerai tous les Royaumes du monde si tu te prosternes devant moi et me rends hommage », c'est-à-dire que c'est le Mental Sensoriel qui le tente. Et le Mental Supérieur répond en disant : « Satan, Satan, il est écrit : tu adoreras le Seigneur ton Dieu et à Lui seul tu obéiras ». Jésus ne se laissa pas dominer par le Mental Sensoriel.

Mais, cela ne veut pas dire que ce Mental soit inutile ; ce qu'il faut faire, c'est le maintenir sous contrôle et il doit fonctionner en parfait équilibre avec le Mental Supérieur.

Dès que quelqu'un essaye d'organiser l'Homme Psychologique, il se produit évidemment une lutte épouvantable entre les deux Mentals (entre le Supérieur ou Psychologique et le Sensoriel) : le Mental Sensoriel ne veut rien savoir du Mental Supérieur. Le Mental Sensoriel jouit quand il s'identifie avec une scène de luxure ou quand il s'identifie avec un événement douloureux dans la rue, ou quand il s'identifie avec un verre de vin, etc. Le Mental Psychologique, lui, s'y oppose violemment.

Passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... ogique.php

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Les Trois Mentals : Sensoriel, Intermédiaire et Intérieu

Message le 11 décembre 2010, 12:14

64 Fonctionnements Secrets du Mental Illuminé (Le Penser Psychologique et le Mental Intérieur)


Samaël Aun Weor
Conférence intitulée "FUNCIONALISMOS SECRETOS DE LA MENTE ILUMINADA (El Pensar Psicológico y la Mente Interior)"


Dans le but de nous comprendre réellement, il est clair que vous êtes ici pour m'écouter et que je suis ici pour vous parler. Mais, il est nécessaire qu'entre nous il y ait une véritable communion d'Âmes, que nous nous proposions d'enquêter par nous-mêmes, d'explorer, de chercher, d'essayer de connaître, dans le but évident d'obtenir une orientation sur le chemin de l'Auto-réalisation Intime de l'Être...

SAVOIR ÉCOUTER est très difficile ; savoir parler est plus facile. Il se trouve que lorsqu'on écoute, on doit être OUVERT AU NOUVEAU, le Mental spontané, libre d'idées préconçues, de préjugés, etc. Mais, il se trouve que l'Ego, le Moi, le moi-même, ne sait pas écouter ; il traduit tout en fonction de ses préjugés ; il interprète tout en accord avec ce qu'il a emmagasiné dans le CENTRE FORMATIF.

Qu'est-ce que le « Centre Formatif » ? LA MÉMOIRE. Pourquoi l'appelle-t-on « Centre Formatif » ? Parce que c'est là qu'a lieu la formation intellectuelle des concepts. Une fois qu'on a compris cela, il devient urgent d'apprendre à écouter avec un Mental neuf et non (je le répète) avec ce qui est emmagasiné dans la mémoire.

Après ce préambule, nous allons essayer de nous mettre d'accord, vous et moi, sur des concepts, des idées, etc.

Avant tout, il est urgent de savoir si l'Intellect, par lui-même, peut un jour amener quelqu'un à expérimenter le RÉEL. Il existe de brillants intellects (cela, nous ne pouvons le nier), mais ils n'ont jamais expérimenté CELA qui est la VÉRITÉ.

Avant tout, il n'est pas superflu de savoir qu'il existe en nous TROIS MENTALS. Le premier, nous pourrions l'appeler le Mental Sensoriel ; le second, nous le considérons comme Mental Intermédiaire ; et le troisième est le Mental Intérieur...

Mais, pensons un peu à ce qu'est ce MENTAL SENSORIEL que nous utilisons tous quotidiennement ; il n'y a pas de doute qu'il élabore ses concepts à partir des données apportées par les cinq sens et qu'avec ces concepts, il forme ses raisonnements.

Les choses vues sous cet angle, il est évident que la Raison Subjective ou Sensorielle a pour base les Perceptions Sensorielles Externes. Si elle n'a exclusivement comme seul ressort de ses fonctionnements que les données apportées par les cinq sens, il est indubitable que ce Mental n'aura pas accès à ce qui échappe au cercle vicieux des Perceptions Sensorielles Externes, c'est évident.

Ce Mental Sensoriel ne pourra rien savoir du Réel, des Mystères de la Vie et de la Mort, de la Vérité, de Dieu, etc., car d'où pourrait-il tirer cette information si son unique source de nutrition, ce sont les données apportées par les sens ? Évidemment, il n'a pas le pouvoir de connaître le Réel...

Il me vient en mémoire, en ce moment, quelque chose de très intéressant. Il y eut une fois un grand Congrès à Babylone, à l'époque des splendeurs de l'Égypte. Des gens vinrent d'Assyrie, d'Égypte, de Phénicie, etc., au Congrès en question. Il est clair que le thème était inquiétant : on voulait savoir, sur la base de pures discussions analytiques, si l'être humain avait ou non une Âme.

Ainsi donc, les cinq sens étaient évidemment déjà très dégénérés ; c'est la seule explication qui puisse nous faire comprendre pourquoi ces gens avaient choisi ce thème comme sujet de tout un Congrès.

En d'autres temps, un tel Congrès se serait avéré ridicule : il ne serait jamais venu à l'idée des LÉMURIENS d'organiser un Congrès de ce type ; il suffisait aux gens du Continent Mu de sortir de leur corps physique pour savoir s'ils avaient ou non une Âme et ils le faisaient avec une facilité surprenante ; ils n'étaient pas prisonniers de leur organisme physique. Si bien qu'un thème de ce genre ne pouvait donc être choisi que par une humanité en involution, décadente, dégénérée...

Ce qui est certain, c'est qu'il y eut bien des discussions au sujet de l'Âme, soit pour, soit contre. À la fin, un grand Sage Assyrien monta à la Tribune de l'Éloquence ; cet homme avait été éduqué en Égypte ; il avait donc étudié les Mystères et il parla d'une voix forte en disant :

« La Raison ne peut rien savoir de la Vérité, du Réel, de l'Âme, de l'Immortalité ; la Raison sert autant à soutenir une théorie spiritualiste qu'une théorie matérialiste ; elle peut élaborer une thèse spiritualiste avec une logique formidable ; et par opposition, elle peut aussi structurer une thèse de type matérialiste avec une logique de type similaire. De sorte, donc, que la Raison Subjective, sensorielle, nourrie des données apportées par les cinq sens, sert à tout : elle peut fabriquer n'importe quelle thèse de type spiritualiste ou de type matérialiste ; elle n'est donc pas une chose à laquelle on peut se fier. Il existe un sens différent, qui est le SENS INSTINCTIF DE LA PERCEPTION DES VÉRITÉS COSMIQUES ; c'est une Faculté de l'Être. Mais, la Raison Subjective ne peut vraiment, par elle-même, nous fournir aucune donnée sur la Vérité, sur le Réel. La Raison Sensorielle ne peut rien savoir des Mystères de la Vie et de la Mort »...

Ainsi parla ce Sage et il ajouta encore : « Vous me connaissez ; j'ai du prestige à vos yeux ; vous savez très bien que je viens d'Égypte ; vous n'ignorez pas que j'ai étudié toute ma vie ; et mon Mental Sensoriel ne pourrait pas apporter de données sur le Réel »...

Ainsi parla cet homme et il conclut en disant : « Avec votre rationalisme, vous ne pouvez rien savoir de la Vérité, de l'Âme ou de l'Esprit, parce que le Mental Rationaliste ne peut rien savoir de ces choses »...

Cet homme parla ainsi avec beaucoup d'éloquence et ensuite il se retira, il se sépara définitivement de toute scholastique ; il préféra laisser de côté le Rationalisme Subjectif et permettre ou, en d'autres termes, développer en lui-même cette Faculté de l'Être que j'ai déjà citée et que l'on connaît sous le nom de « Perception Instinctive des Vérités Cosmiques », faculté qu'autrefois, en général, l'Humanité possédait, mais qui s'est atrophiée au fur et à mesure que le Moi psychologique, le moi-même, le soi-même s'est développé...

Ce Sage Assyrien instruit en Égypte se sépara, dit-on, de toute école, et s'en alla donc cultiver la terre pour se livrer exclusivement à cette prodigieuse Faculté de l'Être connue en tant que « Perception Instinctive des Vérités Cosmiques »...

Mais, allons encore un peu plus loin, il y a un Mental différent du Mental Sensoriel : je veux précisément faire allusion au MENTAL INTERMÉDIAIRE ; dans ce Mental Intermédiaire, nous trouvons les croyances religieuses de tous genres. Évidemment, les données apportées par les religions, en fin de compte, sont contenues dans le Mental Intermédiaire. Et, pour finir, il existe le Mental Intérieur. C'est quelque chose que nous devons éclaircir...

Le MENTAL INTÉRIEUR, en lui-même et par lui-même, fonctionne exclusivement avec les données apportées par la Conscience de l'Être. Le Mental Intérieur ne pourrait jamais fonctionner sans ces données que lui fournit la Conscience Intérieure de l'Être. Voilà les trois Mentals.

Dans l'Évangile, le Mental Sensoriel est connu, avec toutes ses théories et autres comme étant le « LEVAIN DES SADDUCÉENS ». Le Christ Jésus nous avertit en disant : « Prenez garde au levain des Sadducéens ! », c'est-à-dire aux doctrines matérialistes, athées, comme la Dialectique Marxiste. Ce type de doctrine correspond exactement à la Doctrine des Sadducéens dont parle le Christ.

Mais, le Seigneur de Perfection nous avertit aussi au sujet de « LA DOCTRINE DES PHARISIENS ». Cette Doctrine des Pharisiens correspond au Mental Intermédiaire...

Qui sont les « Pharisiens » ? Ce sont ceux qui se rendent aux Temples, aux Écoles, Religions ou Sectes, etc., pour que tous les gens les voient ; ils écoutent la Parole, mais ne l'appliquent pas en eux-mêmes ; « ils sont comme l'homme qui se regarde dans un miroir, et qui tourne le dos et s'en va ». Ils s'y rendent uniquement pour que les autres les voient, mais ils ne travaillent jamais sur eux-mêmes et c'est très grave.

Ces gens se contentent de pures croyances ; la transformation intime ne les intéresse pas. Résultat : ils perdent misérablement leur temps et ils échouent !

Gardons-nous donc du Levain des Sadducéens et des Pharisiens et pensons à ouvrir notre Mental Intérieur. Comment l'ouvrirons-nous ? Eh bien, en sachant PENSER PSYCHOLOGIQUEMENT.

Ici, vous recevez des cours pour Penser Psychologiquement. Si on apprend à penser psychologiquement, on arrive, à la fin, à ouvrir le Mental Intérieur. Le Mental Intérieur, je le répète, fonctionne à partir des données de la Conscience Superlative de l'Être. Grâce à cela, on expérimente alors la Vérité des divers phénomènes de la Nature.

Avec le Mental Intérieur ouvert, nous pouvons, par exemple, parler de la Loi du Karma, non plus à partir de ce que les autres disent ou ne disent pas, mais par expérience directe.

De même, avec le Mental Intérieur ouvert, nous sommes suffisamment préparés pour parler de la Réincarnation ou de la Loi de l'Éternel Retour de toute chose ou de la Loi de la Transmigration des Âmes, etc., mais, je le répète, sans nous baser sur ce que nous lisons ou sur ce que nous entendons dire par certains auteurs, mais sur ce que nous expérimentons par nous-mêmes de manière réelle et directe ; c'est évident !...

Emmanuel Kant, le philosophe de Königsberg, fait une nette distinction entre « la Critique de la Raison Pratique » et « la Critique de la Raison Pure ». Il n'y a pas de doute que la Raison Subjective, rationaliste, ne pourra jamais rien nous apporter qui n'appartienne au monde des cinq sens. L'Intellect, en lui-même, est rationaliste et subjectif...

Si un intellectuel entend parler d'un thème comme la Réincarnation ou le Karma, il exigera des preuves, des démonstrations, comme si les vérités qui ne peuvent être perçues que par le Mental Intérieur pouvaient être démontrées au Mental Sensoriel.

Exiger des preuves de cela dans le Monde Sensoriel Externe équivaut à exiger d'un bactériologue qu'il étudie les microbes avec un télescope, ou à exiger d'un astronome qu'il étudie l'astronomie avec un microscope...

Ils exigent des preuves, mais les preuves ne peuvent être données à la Raison Subjective, car la Raison Subjective ou Sensorielle n'a rien à voir avec ce qui n'appartient pas au monde des cinq sens. Et des thèmes comme celui de la Réincarnation, celui du Karma, de la vie post mortem, etc., relèvent, en fait, exclusivement du Mental Intérieur, jamais du Mental Sensoriel.

Ils peuvent, en effet, être démontrés au Mental Intérieur, mais avant tout, il est exigé du candidat qui demande une démonstration qu'il ait ouvert son Mental Intérieur, car s'il n'est pas ouvert, comment ferons-nous pour lui donner une démonstration de ce genre ? Il est évident que cela sera impossible, n'est-ce pas ?

Une fois cela vu clairement, il convient que nous approfondissions maintenant un peu la question des Facultés. L'Intellect, en lui-même, est une des Facultés les plus grossières dans les niveaux de l'Etre. Si nous voulons tout ramener à l'Intellect, nous n'arriverons jamais à l'appréhension des Vérités Cosmiques.

passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... lumine.php

Avatar du membre
Messages : 6379
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Les Trois Mentals : Sensoriel, Intermédiaire et Intérieu

Message le 2 septembre 2013, 06:59

Or, comment saurions-nous qui est le Moi ? Il est nécessaire d'apprendre à PENSER PSYCHOLOGIQUEMENT. Quand on apprend à penser psychologiquement, on ouvre LE MENTAL INTÉRIEUR et alors on connaît vraiment la Vérité, le Réel, les Mystères de la Vie et de la Mort, non pas par ce que les autres ont dit ou parce qu'untel ou untel a écrit ou a cessé d'écrire, mais par Expérience directe, vivante.

À l'intérieur de nous, il y a trois sortes de Mental : le premier est le MENTAL SENSORIEL, le Mental qui se nourrit des Perceptions Sensorielles Externes.

Puis vient LE MENTAL INTERMÉDIAIRE dans lequel se trouvent les Croyances, les Religions, les Écoles, les Sectes, etc.

Et, au delà, il y a LE MENTAL INTÉRIEUR ; malheureusement, il est enfermé. C'est seulement avec le Mental Intérieur que nous pouvons vraiment voir les Mystères de la Vie et de la Mort.

Malheureusement, les gens sont bloqués par le Mental Sensoriel, par le Mental des Cinq Sens, par le Mental Matérialiste et grossier. Il est évident que le Mental Matérialiste n'accepte rien de Spirituel ; le Mental Matérialiste et grossier est le Mental exclusivement Sensoriel.

Le Christ Jésus dit : « Méfiez-vous du levain des Saducéens et des Pharisiens ». Qu'est-ce que le LEVAIN DES SADUCÉENS ? C'est la Doctrine des Matérialistes, la DOCTRINE DU MENTAL SENSORIEL, la Doctrine des Cinq Sens, la Doctrine qui nie le Divin, la Doctrine qui blasphème contre l'Éternel ; la Doctrine qui croit seulement ce qu'on peut voir avec les Cinq Sens, ce qu'on peut toucher, ce qu'on peut palper.

Qu'est-ce que le Mental Intermédiaire ? C'est, je le répète, celui des PHARISIENS ; ce sont les Doctrines des gens qui ne nient pas, qui croient, mais qui se préoccupent seulement de croire, qui ne TRAVAILLENT PAS SUR EUX-MÊMES ; ce sont des gens qui assistent à leurs Cultes, dans leurs Sectes, leurs Écoles de type Spirituel, mais qui, malheureusement, ne travaillent pas sur eux-mêmes, qui n'essaient pas de s'auto-découvrir, qui n'ont pas d'inquiétudes intimes, qui se contentent de croire et rien de plus que croire. Voilà la Doctrine des Pharisiens. Elle appartient au Mental Intermédiaire.

Quand on apprend à penser psychologiquement, on ouvre le Mental Intérieur et alors on peut arriver à CONNAÎTRE PAR EXPÉRIENCE DIRECTE les Mystères de la Vie et de la Mort, non pas parce que les autres en parlent ou parce qu'ils ont cessé d'en parler, mais par soi-même, par Expérience Directe.

Étant donné que nous sommes ici dans un environnement cultivé, select, parmi des gens qui étudient, nous sommes donc naturellement, dans cet auditoire de l'Université de Médecine, en train de parler clairement de Psychologie Transcendantale.

J'ai dit, et c'est vrai, que les gens n'admettent rien de type Spirituel car ils sont bloqués par la Doctrine des Cinq Sens, par la Doctrine des Saducéens.

D'autres n'acceptent pas l'Ésotérisme, ni la Spiritualité parce qu'ils sont bloqués par la Doctrine des Pharisiens. Ils se contentent de croyances mortes, mais ils ne travaillent pas sur eux-mêmes ; ils n'essaient pas de s'auto-découvrir ils ne veulent rien savoir sur leur propre existence.

Heureux ceux qui se libèrent de ces deux levains : celui des Saducéens et celui des Pharisiens ; heureux ceux qui ouvrent directement les portes du Mental Intérieur.

Ce n'est qu'en pensant psychologiquement que nous pouvons ouvrir ces portes merveilleuses. Quand on commence à s'observer soi-même, on commence, de ce fait, à penser psychologiquement ; quand on commence à utiliser le Sentier de l'Auto-observation Psychologique, on commence à se connaître.

L'Amour, qu'est-ce que l'amour ? La haine, qu'est-ce que la haine ? L'envie, qu'est-ce que l'envie ? Cela vaut la peine d'essayer de savoir quelque chose sur soi-même.

L'égoïsme, la violence, l'envie, la rancoeur, les ressentiments, ne sont que des manifestations de l'Ego, du Moi, du moi-même, du soi-même.

Passage extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... erieur.php

Répondre

Retourner vers « Le Mental »