Porc

Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6742
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Porc

Message le 26 octobre 2010, 15:36

PORC

Presque universellement, le porc symbolise la goinfrerie, la voracité : il dévore et engouffre tout ce qui se présente. Dans beaucoup de mythes, c'est ce rôle de goinfre qui lui est attribué.

Le porc est très généralement le symbole des tendances obscures, sous toutes leurs formes de l'ignorance, de la gourmandise, de la luxure et de l'égoïsme. Car, écrit saint Clément d'Alexandrie citant Héraclite : le porc prend son plaisir dans la fange et le fumier (Stromate, 2). C'est la raison d'ordre spirituel de l'interdiction de la viande de porc, notamment dans l'Islam. L'usage de telles viandes, note encore saint Clément, est réservé à ceux qui vivent sensuellement. Le porc figuré au centre de la Roue de l'Existence tibétaine a la même signification ; il évoque plus particulièrement l'ignorance. On ne saurait oublier, à ce sujet, la parabole évangélique des perles jetées aux pourceaux, images des vérités spirituelles inconsidérément révélées à ceux qui ne sont ni dignes de les recevoir, ni capables de les saisir.

Dans les légendes grecques, Circé la magicienne avait coutume de métamorphoser en porcs les hommes qui l'importunaient de leur amour. D'autres fois, elle touchait ses invités d'une baguette magique et les transformait en vils animaux, porcs, chiens, etc., chacun conformément aux tendances profondes de son caractère et de sa nature.

Le porc est l'animal-ancêtre, fondateur d'une des quatre classes de la société mélanésienne.

Pour les Khirgiz, il est un symbole, non seulement de perversité et de saleté, mais aussi de méchanceté.

Il existe pourtant une exception notable : en raison de son apparence prospère qu'ils apprécient fort, les Sino-Vietnamiens font du porc un symbole de l'abondance ; la truie accompagnée de ses petits ajoute à la même idée celle de postérité nombreuse. Chez les Égyptiens également, malgré les interdits qui pesaient sur les porcs et les porchers, Nout, déesse du ciel et mère éternelle des astres, figurait sur des amulettes sous les traits d'une truie allaitant sa portée.
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on n'est pas "Homme" ?!

Que faire quand on est issu du produit d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que des alchimistes et Maîtres qui nous ont montré le chemin au fil des siècles ?

Pourquoi faut-il que la mystique nous tente mais pas assez pour que nous prenions le ciel d'assaut ?

Comment ne pas se repentir de cette léthargie abominable qui nous condamne à échouer sur le chemin de l'intégration de l'Etre ?

Répondre

Retourner vers « Dico des symboles »