Rêves Apparentés à des Voyages Astraux

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6120
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Rêves Apparentés à des Voyages Astraux

Message le 12 Novembre 2008, 07:42

Dans les années 90, deux expériences vécues en rêves que j'apparente à des voyages astraux :

N°1: Je me déplaçais à 15 mètres sous la surface de la mer, à même le fond marin. Je m'entretenais avec les êtres de la mer : poissons moustachus, hippocampes et rochers à têtes humanoïdes. Les couleurs étaient magnifiques. Les intervenants étaient plus gros qu'ils ne sont naturellement dans la nature. Ai-je communiqué avec les dévas des mers, peut-être comprendrais-je un jour ?!

N°2 : Je me suis trouver à flotter à 800 mètres au dessus d’un village campagnard enneigée dont je distinguais nettement l’église avec son clocher, les rues et les petites maisons. Mais je n'ai pas pu descendre vers elle.

Autre cas : en groupe -descente d’un convoi de cars sur une planète avec la connaissance intuitive que toutes les infrastructures étaient enterrées et comme cachées sous sa surface où seule était apparent un gazon parfaitement taillé !

Extrait remanié de http://amourerotique.com/Reflexions/spi ... stique.php

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6120
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Rêves Apparentés à des Voyages Astraux

Message le 28 Novembre 2008, 21:15

Je viens de tomber sur un chapitre sur les hommes-poissons, ce qui m'a rappelé l'expérience que j'ai cité plus haut :
Gémani a écrit :
N°1: Je me déplaçais à 15 mètres sous la surface de la mer, à même le fond marin. Je m'entretenais avec les êtres de la mer : poissons moustachus, hippocampes et rochers à têtes humanoïdes. Les couleurs étaient magnifiques. Les intervenants étaient plus gros qu'ils ne sont naturellement dans la nature. Ai-je communiqué avec les dévas des mers, peut-être comprendrais-je un jour ?!

ERM12 Des hommes-poissons de Vénus ont pour mission de nous aider

Mes chers amis, dans cet entretien d'aujourd'hui, nous allons parler un peu des hommes-poissons. Cela vous semble un peu étrange, pas vrai ?
Avant tout, je veux vous rappeler que nous, les Gnostiques, avons des méthodes et des moyens spéciaux pour investiguer tout ceci de façon, dirons-nous, spirituelle.

Avez-vous déjà entendu -parler du dédoublement ? L'âme d'une personne peut se dédoubler, c'est-à-dire sortir du corps et se rendre n'importe où dans l'univers afin de voir, d'entendre, de toucher et de palper tout ce qui attire son intérêt. Qu'il me soit permis de dire que nous connaissons le secret, les clés, pour réaliser de tels voyages incorporels.

J'ai toujours affirmé qu'il existait au fond des océans des hommes- poissons, des créatures intelligentes, et il me semble qu'ils aient un lien quelconque avec le fameux poisson Oannes des Chaldéens. Je ne veux pas enlever à ce poisson d'autres sens plus profonds, je ne veux que souligner l'idée qu'un tel symbole correspond également au mystère profond des hommes-poissons.

Après ce petit préambule, allons droit au fait. En méditation profonde, mon épouse-prêtresse et moi avons résolu de faire un voyage animique, spirituel, dans le but d'investiguer sur tout ce qui a trait aux hommes-poissons. Bien entendu, nous y sommes parvenus, et en confrontant nos perceptions de type métaphysique, nous sommes arrivés aux mêmes conclusions.

Hors de la forme dense, nos âmes se sont submergées profondément dans l'océan Atlantique, bien au large de toute terre ferme. Au nom de la vérité, je dois dire que nous sommes sans aucun doute entrés en contact direct avec les hommes-poissons.

Si vous me demandiez quelle apparence ont ces hommes, je devrais vous répondre clairement qu'ils ont la forme de poissons, et une taille très semblable à celle de tout être humain, certains plus grands, d'autres plus petits, d'autres encore entre les deux, etc.

Jusqu'à ce point de mon récit, je crois que vous ne saisissez toujours pas ce que je vous dis sur les hommes-poissons ; je vous prie de me suivre avec patience, écoutez mon récit.

Nous avons trouvé, dans le fond vivant de l'océan, la ville des hommes- poissons. Mystère ? J'ai bien peur que si vous ne portez pas attention, vous ne comprendriez pas mon récit. Il est évident que cette ville n'est pas de type physique et qu'elle ne correspond pas au monde des trois dimensions ; il s'agit d'une agglomération située dans la dimension inconnue. Les maisons, les temples, les boutiques, les restaurants, les rues, etc., ont été créés par les hommes-poissons en quatrième dimension, dans ce que nous pourrions appeler « l'espace éthérique ».

Les animaux intellectuels qui vivent dans ce monde physique ont la vue si dégénérée qu'en réalité ils ne sont plus capables de voir la quatrième dimension. Quant à eux, les hommes-poissons sont différents : ils possèdent la vue éthérique, et la dimension inconnue leur est aussi familière que l'air que nous respirons ou que les aliments que nous mangeons. Ces créatures n'ont pas dégénéré, elles ont conservé la vue éthérique.

Au nom de la vérité, nous devons dire qu'ils vivent simultanément dans le monde physique et dans la région éthérique. Il est clair que l'âme des hommes-poissons sait qu'elle a un corps de poisson, tout comme elle désire aussi vivre dans la dimension inconnue. Ils n'ignorent pas être des hommes qui peuvent vivre comme tel dans la quatrième dimension tout en se déplaçant simultanément entre les eaux comme de simples poissons. Ils ont ainsi en eux une double vie, la première comme poissons, la seconde comme hommes, et les deux se combinent ensemble, se déroulent de façon simultanée et harmonieuse, magnifiquement coordonnées.

Un roi très sage gouverne ces créatures ; il s'agit d'un homme-poisson très vénérable. Cet ancien roi, bien sûr, est aimé de tous ses sujets, et il n'a pas besoin d'armée ni de police pour se faire obéir. C'est un être ineffable des dynasties solaires.

Pendant cet exposé, mes amis qui écoutez, je voudrais que vous vous identifiiez, ne serait-ce que pour un instant de votre vie, avec ce genre de créatures tridimensionnelles et tétradimensionnelles. Je vous parle de façon totale, unifiée ; je coordonne intimement le physique et le métaphysique.

Mon épouse-prêtresse a franchi le seuil d'un des magasins éthériques de cette ville mystérieuse située dans la dimension inconnue. Je l'ai observée, mais je ne suis pas entré avec elle. Quoi qu'elle ait vu ou observé dans ces profondeurs, lorsqu'à la sortie je lui demandai ce qu'elle avait vu, la réponse fut la suivante : « J'ai vu un groupe d'hommes-poissons assis aux tables d'un beau restaurant ; ils parlaient de diverses choses. » J'explique : les âmes des hommes-poissons vivent vraiment comme des hommes dans une ville éthérique invisible aux personnes dégénérées de notre monde, mais visible aux sens merveilleux de ces créatures.

Néanmoins, il est étonnant qu'ils aient en même temps des corps physiques et de poissons ; c'est une étrange combinaison d'hommes et de poissons.

Ces êtres ont-ils une tête d'homme, ou de poisson ?

R. Dans ce monde éthérique dont nous parlons, ces créatures ont une physionomie d'homme, mais dans le monde purement physique, matériel, leur visage et tout leur corps est celui d'un poisson.

2. Devons-nous comprendre, Maître, que ces hommes ont exclusivement une forme de poisson, ou qu'ils ont un aspect humain ?

R. Je répondrai avec plaisir. Dans le monde simplement physico-matériel, ces créatures ont la forme exclusive de poissons, ce qui pourrait nous porter à les confondre, mais heureusement leur grande intelligence fait, bien sûr, qu'ils ne se laissent jamais pêcher. Je répète seulement que dans la "dimension inconnue", ils prennent des formes humaines ; c'est précisément dans cette dimension qu'ils vivent une vie d'hommes, et on peut dire sans exagération qu'ils tiennent eux aussi des commerces, etc. Il est bien évident que tout cela paraît impossible à quiconque n'a pas approfondi nos études.

3. Et sont-ils heureux, Maître, en vivant cette double vie ?

R. Je peux vous assurer qu'ils sont infiniment plus heureux que nous. Ils ne portent pas en eux le Moi pécheur ; ils sont purs en pensées, en paroles et en oeuvres. En eux, le sentiment est droit et le geste est droit. En eux se trouvent la pensée juste, la parole juste et l'action juste.

4. Bien-aimé Maître, pourriez-vous nous dire si ces hommes ont des liens avec les hommes glaciaires, les hommes bleus ou les extra-terrestres, dont vous nous avez parlé plus tôt ?

R. Permettez-moi de vous informer que les hommes-poissons, libres du péché originel, se trouvent en relation intime avec les hommes glaciaires, avec les hommes venus de la Galaxie Bleue, et avec les humanités des autres mondes.

Je veux insister sur le fait que les hommes-poissons vivaient autrefois dans les mers profondes de la planète Vénus. Ils furent amenés à la Terre dans des vaisseaux cosmiques par les vénusiens, et déposés au fond de nos mers. Cependant, ils seront repêchés d'ici peu par les navires de Vénus, et ramenés à leur monde d'origine. J'ajouterai que cet événement se produira avant la troisième guerre mondiale. Il est évident que les explosions nucléaires contamineront les eaux et mettraient leur vie en danger si on ne les ramenait pas aux eaux maritimes de la planète Vénus.

Avec le sixième sens, j'ai avancé dans le temps pour voir cet événement. J'ai perçu les navires amphibies provenant de Vénus se submerger dans l'océan Atlantique et repêcher les hommes-poissons. A cet instant sont aussi parvenues à mes oreilles les lamentations psychiques, les pleurs et les sanglots de ces mystérieuses créatures. On les emportait loin de cette planète Terre parce que cette race d'animaux intellectuels qui peuple la face de notre monde n'est pas prête, vraiment, à comprendre des êtres si sublimes. En d'autres mots, je dois dire que nous ne les méritons pas.

Ils ont dans cette dimension inconnue des objets très étranges. J'en ai contemplé un qui ressemblait à un cercle, un genre de bracelet si mystérieux que franchement vous ne pourriez pas le concevoir.

L'un d'eux, l'un de ces hommes merveilleux, en guidant mon épouse- prêtresse, lui dit : « Comme tu es heureuse de toujours être près du Maître ! » Cela m'a ému.

Dans sa ville métaphysique, éthérique, on respire la paix suprême des grandes profondeurs de l'océan ; on se sent propre, pur, infiniment heureux. Que les gens sont loin de comprendre tout ceci ! Mes amis, après vous avoir raconté cela, je ne suis pas sûr que vous m'ayez compris ; je sais que vous avez la conscience complètement endormie, alors il est bien certain que vous êtes très loin de saisir le sens profond de mon récit.

4. Dans la dimension inconnue, lorsqu'ils prennent la forme d'hommes, ne vivent-ils pas dans l'eau ?

R. Je dois le dire, ou plutôt le répéter, la belle ville de ces hommes- poissons, que nous avons vue dans la forme animique, est située tout au fond de l'océan Atlantique. Le milieu dans lequel ces êtres se déplacent est donc essentiellement éthérique et aquatique.

5. Pour quelle raison ont-ils été transportés de la planète Vénus pour habiter ici, sur la Terre ?

R. Nos frères de l'espace souhaitent toujours le meilleur pour nous, et ils les ont, bien sûr, amenés ici pour notre bien. Ils les ont placés au fond des mers pour qu'un jour ils nous aident et nous instruisent. Malheureusement, les gens de notre monde dégénéreront tellement que pour cette raison ils n'obtiendront pas de contact psychique avec ces créatures si belles.

Ainsi l'humanité a perdu une grande chance, les gens ne soupçonnent pas le moins du monde ce qui leur échappe ; plusieurs auraient pu avoir accès à ces délices par les portes de la réincarnation... D'ici peu de temps, les océans dévoileront aux gens bien des choses secrètes, et on découvrira une espèce extraordinaire de poissons, mais je veux que vous m'écoutiez : ne vous méprenez pas, ceux-ci ne seront pas les hommes- poissons, puisque, comme je l'ai dit, ces derniers seront retournés aux mers profondes de la planète Vénus.

6. Pourrait-il exister d'autres sortes d'hommes comme ceux-ci dans les règnes animal, végétal ou minéral, Maître ?

R. Permettez-moi de vous informer, pour votre bien, que les hommes- poissons sont une exception, et qu'ils proviennent de la planète Vénus. A part cette sorte de créatures particulières, nous savons que dans notre monde, les roches sont des roches, les plantes sont ce qu'elles sont, et les animaux, y compris ceux qui ont un intellect, sont ce qu'ils sont et rien de plus que ce qu'ils sont.

Les hommes-poissons sont des hommes dans le sens le plus complet du mot, parce qu'ils ont en eux l'Etre ; ils l'ont incarné et ils savent qu'ils l'ont.


Lire le livre : En regardant le Mystère donc ce chapitre est extrait : http://gnosis.gnose.samael.free.fr/text/ERM.html

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6120
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Rêves Apparentés à des Voyages Astraux

Message le 28 Novembre 2008, 21:21

Je suis un peu déçu de la fin, pourquoi ai-je donc vu des roches à tête humanoïde !?
ça ne colle pas parfaitement.
Mon rêve ne correspond pas à la cité des hommes-poissons..
C'était peut-être pour me faire comprendre que derrière chaque forme, il y a un élémental, tout simplement.

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6120
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Rêves Apparentés à des Voyages Astraux

Message le 14 Février 2009, 11:01

Cette nuit, je me décorpore, j'étais tout heureux, enfin ! Je sors de mon corps, je traverse le mur et puis j'ai atteri sur la place. Avant de m'endormir, je joignais mes mains et mes pieds, c'est un truc pour s'énergiser et normalement pour rester dans l'astral plus longtemps.
Seulement il y a un hic, quand je me suis décorporé, je n'étais pas dans mon lieu habituel, mais chez ma mère au 3ème étage à 1000 km du lieu où je réside. ce n'était donc pas un voyage astral mais un rêve du voyage astral, comme quoi mon subconscient a bien enregistré ma demande alors il m'a donné cela pour ronger mon frein. Je me souviens que durant ce voyage , à un moment, je me suis trouvé bloqué par des tuyaux et j'ai du me rapprocher du sol, pour me contorsionner et passer dessous, je n'ai même pensé que je pouvais les traverser et après il y a eu une histoire de voyage dans le passé de mon père mais complètement fantaisiste. Je n'avais rien vécu de semblable depuis :
Mon rêve commence. J'étais avec quelqu'un qui ne comprenait pas pourquoi le stylo heurtait la table en tombant,j'assistais à la chute du stylo et je me suis dittien pourquoi s'attend-il à ce que le stylo traverse la table,c'est pas normal. Je me suis demandé si je rêvais et pour vérifier j'ai fait un saut vertical et je me suis envolé,combien j'étais heureux. C'est ainsi que j'ai rencontré le plafond mais je me suis dit pas de problème,j'ai commencé à le traverser mais je me suis senti embourbé dedans, j'avais un peu de mal à progresser mais j'y suis arrivé, puis à l'étage je suis sorti par la fenêtre en volant, survolant le gazon et regardant les étoiles et je me suis dit (suite à ma lecture de la veille) le monde astral est plein de danger et je ne sais pas me protéger,j'ai fais demi-tour et je suis rentré dans la barraque. J'ai pensé mais où es-tu ma Mère Kundalini et en traversant les murs et le plafond,je me suis retrouvé dans la cuisine,une femme d'une assez grande stature me toisait, je n'avais pas confiance,je l'ai évité toujours en volant (en faisant des brasses comme si je nageais dans l'air) et j'ai quitté la maison et j'ai vu devant moi deux gros poussins qui volaient vers le ciel, un peu comme des obus sans agiter des ailes et je savais que je devais les suivre mais je perdais du terrain,alors je me sui dit si je changeais de nage, je suis passé au crawl et là j'ai rattrapé le poussin le plus proche, je l'ai attrapé et je l'ai mis sur mon épaule. J'ai eu l'impression de pouvoir avancer même sans battre des bras. Je montais dans le ciel, puis je suis passais à proximité d'un étendard avec plusieurs symboles, je me souviens que de la figure du Cavalier (comme dans http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... f=15&t=242). J'en ai déduit que cette forme était mon élément initiateur (http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... f=15&t=340). Finalement, je suis arrivé devant une scène où je voyais plein de personnages riches en couleur qui s'agitaient. La scène semblait très longue mais peu profonde...
extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... sine#p1065

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6120
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Rêves Apparentés à des Voyages Astraux

Message le 14 Février 2009, 17:54

Merci Elanka,

Je me rendais pas compte de ces barrières mentales (interprétaion des tuyaux)... qui m'empêchent de pénétrer consciemment dans mes mondes internes.
Je n'arrive pas encore à anéantir mes constructions par le bras de Mère. J'ai demandé récemment à Ma Mère Divine pour l'une d'elle avec pourtant beaucoup de foi et d'ardeur sans que ça se déconstruise. Je leur accorde moins d'importance. Les constructions continuent d'exister si on ne les abat pas. Faut-il donc se brûler pour les briser...

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6120
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Rêves Apparentés à des Voyages Astraux

Message le 14 Février 2009, 18:35

Merci Elanka,

Quelle puissance, quelle énergie ! c'est impressionnant, tu nous reviens en Dragon de Sagesse !

Que la puissance m'accompagne également !

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6120
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Rêves Apparentés à des Voyages Astraux

Message le 14 Février 2009, 19:33

Merci Marie,

Je n'étais pas seul, tu étais là et je t'en remercie !

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6120
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Rêves Apparentés à des Voyages Astraux

Message le 15 Février 2009, 10:55

Il y a des MOIS, des « éléments », des « agrégats » ou « sous-éléments » de la Fausse Personnalité qui sont très DIFFICILES À DÉSINTÉGRER : alors, il nous faut une suprême patience si nous voulons vraiment avancer.

À mesure que nous pénétrons de plus en plus à l'intérieur de nous-mêmes, nous découvrons également qu'il existe en nous certains agrégats psychiques inhumains très difficiles à pulvériser. Nous ne devons pas nous impatienter, surtout quand, en réalité, NOUS N'AVONS PAS PAYÉ le prix de notre avancement.

Désintégrer certains « éléments » difficiles est parfois possible quand on paie. Mais, il s'avère également absurde de vouloir éliminer immédiatement certains « sous-éléments » sans avoir payé. Rappelez-vous que tels ou tels agrégats inhumains personnifiant des erreurs se trouvent, en vérité, intimement RELIÉS À DES CAUSES ERRONÉES, et celles-ci, à leur tour, au KARMA.

Ne vous étonnez donc pas si vous vous retrouvez à un moment donné arrêtés par tel ou tel « élément » car, il est évident que ce dernier est inclus ou rattaché à telle ou telle MAUVAISE CAUSE. Les mauvaises causes produisent de mauvais effets et ces mauvaises causes ou MOI-CAUSES se trouvent, à leur tour, reliés à la Loi du Devoir et de l'Avoir : à la Loi du Karma. Dans ces cas, IL FAUT PAYER pour pouvoir désintégrer l'un ou l'autre de ces « éléments » difficiles.

On paie le karma non seulement avec la DOULEUR, mais on peut aussi le payer avec de BONNES OEUVRES et on peut même obtenir le pardon par le SUPRÊME REPENTIR. Alors les Moi-causes se dissolvent.

L'impatience, dans ces études, nuit à nos néophytes ; s'ils veulent réaliser de sérieux progrès, ils doivent DEVENIR SÉRIEUX. On ne peut concevoir un homme sérieux qui n'ait pas acquis la PATIENCE. Le Christ Jésus a dit : « En patience vous posséderez votre âme ». Il nous faut une grande dose de patience quand nous sommes arrêtés par tel ou tel Moi. C'est pourquoi il est urgent de devenir plus conscients de nous-mêmes en pensées, en sentiments et en paroles.
extrait de http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... nalite.php

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6120
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Rêves Apparentés à des Voyages Astraux

Message le 1 Mai 2009, 08:39

Une nuit mémorable... Je vous raconte.

J'étais dans une ville des Alpes où j'ai vécu la première partie de ma vie. Il fait jour, Une femme me demande un renseignement, je lui réponds. Je tourne la tête un instant, et elle avait diparu dans la foule. Je me rends compte que mon porte-feuille est a moitié sorti de la poche de mon pantalon. Je comprends immédiatement que j'ai été berné par un pick-pocket. Jem'empressse de courir pour la rattraper en criant "au voleur" mais à l'angle de la rue, pas de trace d'elle. J'ouvre mon porte-feuille et toutes les liasses sont bien présentes,il y a vraiment bcp d'argent et il ne manque rien et certains passants me dévisagent voyant la somme importante entre mes mains.

Je me retrouve dans un magasin,où j'ouvre les fermetures à glissières d'un sac noir qui se porte bandoulière à l'épaule. C'est le même sac que celui que j'utilise chaque jour,que j'amène au travail. Mais, l'intérieur est doublé d'un tissu lustré violet comme si c'était la version haut de gamme de mon sac habituel (qui lui est en synthétique - premier prix). Je trouve des objets à l'intérieur,et je tombe sur mon chargeur de pile jaune. Là, je le laisse tomber au fond du sac en comprenant que je rêve. J'aurais pu m'en rendre compte avant : tant d'argent ou ce sac de luxe.
Je me retrouve dehors sur une représentation d'une place queje connais bien avec une grande fontaine etlà je décide de m'envoler,je bats de sbras pour m'envoler et je décole avec dans l'idée de prendre un peu de hauteur pour savoir si je suis dans le monde des rêves... dépasser la hauteur de l'immeuble et voir la zone. Maisjemonte lentement et soudain, je pense à dire Mère Divine, prends le contrôle et là, je survole les rues rapidement. Je m'arrête soudain devant un alignement d'arbre qui sont un peu trouble,il fait maintenant nuit ! Le fait de m'arrêter me les fait voir avec netteté, derrière eux un fleuve très calme aux reflets irrisés; Je le traverse par la voie des airs pour arriver à l'autre rive. Changement de décors, je suis en approche d'une montage en plein jour avec des ouvrages d'art et je vois apparaître une main noire (la main gauche) avec la perception ou la clarté que c'est la main de ma Divine Mère, le paysage défilait et lamain restait dans mon champ de vision. Je demande au Père de m'aider à voler, la vitesse devient hallucinante comme si je volais en jet. Je passe sous une arches à la vitesse d'un avion.

Dernière scène : ambiance de travail, problème avec un tuyau ( ça revient) le chef me dit de faire quelque chose,mais je sais que je suis dans un rêve. Je m'extirpe du lieu en montant à la verticale mais je ne trouve que des étages les uns au dessus des autres,je n'arrive pas à sortir du bâtiment, à trouver l'air libre. Donc,je décide de traverser les étages vers lebas et finalement je me réveille en douceur.je me suis remémoré l'ensemble,me suis levé et j'ai presque immédiatement fait mes prières à ma Divine Mère, la remerciant de ces voyages multiples,à l'évocation de sa main Noire, frissons. Prière à l'intime et un notre Père. J'avais priais pareillement hier soir malgré ma fatigue.

Encore un bon signe, Elanka. Tes efforts d'explication portent leurs fruits et m'aident à me sentir plus conscient, à me rappeler Ma Mère et mon Père. Ce n'est pas difficile, c'est au moins la sixième fois que je m'envole dans mes rêves depuis 1 ans. Ilsuffitd'êtreattentif, de se poser des questions sur ce que l'on rencontre, fameuse technique SOL : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... p=988#p988

Avatar du membre
Messages : 324
Enregistré le : 20 Novembre 2008

Re: Rêves Apparentés à des Voyages Astraux

Message le 1 Mai 2009, 12:23

Justement, hier soir je me demandais ce qu'il advenait de ton Energie.
Si, contrairement au fils prodigue tu ne la dépenses pas en jouissance terrestre et que d'un autre côté tu ne sens pas l'Energie te Former, où est-elle ? Je voulais te poser cette question ce matin et ce rêve est réponse.
Tu es tres économe, tu ne l'utilises pas.
Ton féminin est venue te montrer ta fortune, tu as cru qu'elle voulait te la voler... en fait c'était pour te donner de voler vers le Père, en haut de la Montagne.
Je me retrouve dans un magasin,où j'ouvre les fermetures à glissières d'un sac noir qui se porte bandoulière à l'épaule. C'est le même sac que celui que j'utilise chaque jour,que j'amène au travail. Mais, l'intérieur est doublé d'un tissu lustré violet comme si c'était la version haut de gamme de mon sac habituel (qui lui est en synthétique - premier prix). Je trouve des objets à l'intérieur,et je tombe sur mon chargeur de pile jaune. Là, je le laisse tomber au fond du sac en comprenant que je rêve. J'aurais pu m'en rendre compte avant : tant d'argent ou ce sac de luxe.
Ton chargeur de pile est avec l'argent pour signer que la fortune en liasses est bien l'Energie qui allume :ampoule: !

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6120
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Rêves Apparentés à des Voyages Astraux

Message le 3 Mai 2009, 14:54

Merci conscience de ton éclairage.

J'avais une autre interprétation plus terre à terre pour les liasses, le luxe. Après toutes mes années de travail précaire, emploi saisonnier en alternance avec chômage indemnisé, je viens d'avoir la chance de décrocher un CDI en horaires de journée. Donc ces liasses signifiaient dans mon esprit une meilleure condition de vie, un confort matériel même si un smicard n'est pas si bien loti que ça. mais ton interprétation d'argent ésotérique ou d'énergie accumulée m'est agréable

Je vais malheureusement démonter mon expérience, parce que j'ai relu avec attention ce que j'avais parcouru la veille de la nuit où j'ai vécu cette expérience pour montrer que le subconscient prend des éléments dans nos lectures...

http://books.google.fr/books?id=WWB7bKp ... #PPA403,M1

sur le haut de cette page 403, qui relate une expérience de voyage astral de François Brousse, vous retrouverez les reflets irrisés du Lac que j'ai retranscrits sur le fleuve, puis la montagne et l'arche sous laquelle, je passe. Mais, je ne dois pas pour autant diminuer la valeur de cette expérience, j'ai pu puiser certains éléments dans cette lecture mais sans elle, peut-être rien ne me serait arrivé ! Mais, je voulais être honnête avec vous.

si vous souhaitez lire les voyages astraux de François Brousse, Mon conseil, lisez cela le soir une heure avant de vous coucher, cela a rapport au Wesak (je préfère ne pas revenir sur ce qui me pose problème dans la liste des maîtres, mais que tous les familiers de SAW relèveront), commencez à la page 399 : http://books.google.fr/books?id=WWB7bKp ... #PPA399,M1 et finissez où vous voulez...

Soyez sensibles aux images véhiculées, aux atmosphères, plutôt qu'en analysant comme on a trop tendance à le faire. Le mot gnose est prononcé une fois mais dans son sens connaissance, en compagnie d'Amour et Beauté. Dommage que les facteurs de révolution de Conscience ne soient pas donnés, François avait-il une mission différente au carrefour de la poésie et de la spiritualité

N.B. : ce n'est pas moi qui ai trouvé le lien. Je n'étais pas un familier de François Brousse. Alors si vous passez par là, considerez-vous comme privilégié...

et d'autres expériences qu'il raconte sont étonnantes, jugez plutôt : http://books.google.fr/books?id=WWB7bKp ... A#PPA31,M1

Mais, d'un autre côté, il affirmait l'inexistence des Enfers !

Avatar du membre
Messages : 324
Enregistré le : 20 Novembre 2008

Re: Rêves Apparentés à des Voyages Astraux

Message le 18 Mai 2009, 11:22

Je vais malheureusement démonter mon expérience, parce que j'ai relu avec attention ce que j'avais parcouru la veille de la nuit où j'ai vécu cette expérience pour montrer que le subconscient prend des éléments dans nos lectures...

sur le haut de cette page 403, qui relate une expérience de voyage astral de François Brousse, vous retrouverez les reflets irrisés du Lac que j'ai retranscrits sur le fleuve, puis la montagne et l'arche sous laquelle, je passe. Mais, je ne dois pas pour autant diminuer la valeur de cette expérience, j'ai pu puiser certains éléments dans cette lecture mais sans elle, peut-être rien ne me serait arrivé ! Mais, je voulais être honnête avec vous.
Croyais-tu que tes pensées naissaient indépendantes de celles des autres ?
Bien sûr que non !
Il n'y a pas une seule de nos pensées humaines qui ne soient rattachées à celle d'un Frère ou d'une Soeur, elles sont toutes en interaction. Hélas, elles tournent en rond dans le samsara et n'ont de cesse de recycler du vieux pour faire un semblant de neuf. Le vieil homme s'ennuie à en mourir.

Lorsque l'un d'entre d'entre nous s'est élèvé afin que ses pensées rejoignent La Pensée Divine, c'est l'Ensemble de la pensée humaine qui a été, est et sera infiltré de Sang Neuf.
Ainsi, c'est depuis nos pensées humaines que le Ciel nous parlent, autrement nous ne comprendrions pas son langage.
L'EnSeigneur utilise notre bibliothèque interne (images ...) pour nous Former. Alors forcément nous retrouverons ce que nous avons enregistré durant notre vie humaine.
La Conscience Céleste délivre le même message pour tous, néanmoins il sera différent selon la culture de chacun.

Il n'y a que l'ego en l'homme qui rejette en bloc toute pensée nouvelle. Tout ce qui échappe aux lois de ce monde sera nié.
Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre: "Arrière de moi, Satan! Tu m'es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes".

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6120
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Rêves Apparentés à des Voyages Astraux

Message le 15 Juillet 2015, 22:13

Je fais ici un récapitulatif de tous ces rêves soit étranges soit qui m'ont permis de m'envoler dans une conscience particulière (que je ne qualifierais pas de complètement éveillé) :

Dans ma jeunesse :

Des rêves de chute...dans mon enfance et adolescence...
Samael Aun Weor a écrit :Certaines personnes très « psychiques », raffinées ( sensibles) et impressionnables, ont toujours possédé en elles-mêmes l'élément initiateur. Ces psychiques se caractérisent par la répétition continue d'un même rêve ; ils revivent périodiquement telle ou telle scène ou revoient dans leurs expériences oniriques, de façon constante, telle créature ou tel symbole.

Bon, je me trouve pas spécialement raffiné mais je me souviens quand j'étais plus jeune, je faisais souvent le même rêve. Je me retrouvais dans l'immeuble (où j'avais vécu durant ma jeunesse) dont mes grands-parents utilisaient le rez de chaussée comme magasin de fourrure. Au premier étage, il y avait l'atelier avec les couturières. Ma mère et moi habitions au 3ème ou 4ème et dans ce rêve, j'étais dans le grenier de cet immeuble. J'ouvrais la petite lucarne et je montais sur le toi, je marchais sur les tuiles et bien sûr je glissais et tombais dans le vide et bien sûr je me réveillais ou quittais le rêve juste avant de heurter le pavé de la rue, 5 étages plus bas.

Et puis, autour des 25 ans, j'ai refait ce rêve après avoir lu beaucoup de livre sur le voyage astral et en tombant, cette fois-ci, j'ai pensé justement à cela et j'ai atterri comme une plume sur les pavés. Je n'ai jamais plus refait ce rêve de chute depuis.

(discussion très intéressante que j'ai eu avec Conscience, Elanka, en fait on a tous connu ce rêve de chute ou presque)


je commence par mes visions de 1990 et mes rêves de l'époque :
En février 1990, alors que je regardais la télévision dans mon lit, j’ai senti une vibration sonore palpiter dans ma tête. Je ne pense pas l’avoir provoqué d’aucune manière. Mon lit était orienté tête au sud. J’ai éteint la télévision mais j’ai laissé allumé la lampe de chevet, je me suis étendu et la vibration s’est répandue dans tout mon corps, alors j’ai fermé les yeux.

Et dépassant mon entendement, j’ai eu des visions de ce qui semblerait être des moments choisis de mes vies antérieures. Tout d’abord, j’eus la vision d’un monstre avalant un voile blanc (vision probable de mon fœtus), puis d’un monde volcanique en pleine effervescence avec ses coulées de lave, puis de l’Acropole grecque déserte (ce n'était pas l'Acrople, c'était une seule construction antique à colonnes sur une petite île entourée d'eau) dont les escarpements étaient envahis de végétation luxuriante et arboricole, puis soudain des bustes de femmes taillés dans la pierre se pénétrant les uns les autres par un effet d’optique, bientôt suivi d’une selle ornée de dorures, de rubis, d’émeraudes, de diamants et d’autres pierres précieuses que portait un cheval blanc dont je ne voyais que la robe, une scène fixe du Moyen Age avec des soldats à demi-morts au premier plan, d’autres encore debout les lances tournées vers le ciel avec au fond un château fort baigné par la mer sous un rougeoyant coucher de soleil, une toge bleu avec ceinture et bourses en peau jusqu’à voir en me tordant le cou, la tête (emplumée je crois) d’un Indien d’Amérique qui me paraissait dépasser les deux mètres à moins que ce fut un effet d’optique du fait de ma petite taille (pourvu qu’il ne s’agisse pas de l’image reproduite inconsciemment du Guide Bleu dont Anne et Daniel Meurois-Givaudan font l’éloge dans Récits d’un voyageur de l’astral). Ensuite, je me suis retrouvé assis à une table dans un saloon où une femme tout près de moi (sûrement Antéa, dites-moi que c’était elle, par pitié !), éveillait mes sens par une danse sensuelle dans un fourreau piqué de paillettes vert-jaunâtres pendant qu’au fond de la salle, loin de moi, les cow-boys sifflaient et braillaient en faisant voler leurs chapeaux. Pour terminer, j’ai assisté dans une salle à un spectacle de prestidigitation où sur la scène, le magicien faisait apparaître d’un coup de baguette magique sur son crâne une espèce d’aura autour de sa tête. Là, j’ai eu peur d’oublier certains détails et j’ai rouvert les yeux pour rapporter mes visions fabuleuses dans mes cahiers de pensées.

La vibration s’est arrêtée pendant que j’écrivais. Mais était-ce vraiment des flashes de mes vies antérieures, il m'a seulement semblé habiter des corps différents : celui d’un petit enfant, puis celui d’un jeune homme qui ressent ses premières pulsions sexuelles et qui a honte d’éprouver du désir, et enfin d’un spectateur subjugué au milieu des strapontins. Ne serait-ce pas plutôt une immersion dans les archives akashiques, dans l'inconscient collectif. Le Père François Brune soutient, preuves à l’appui que des entités de l’astral peuvent transmettre des visions aux vivants, parfois même leurs expériences de vie, ils ont dû être nombreux à se bousculer dans mon esprit, ce soir-là !

Savez-vous que les indiens d’Amérique savaient provoquer des visions. Ils partaient s’isoler dans la montagne. Comme l’a rapporté Art Davidson dans Peuples en danger : « Pat m’indiqua une butte lointaine, où les hommes-médecine allaient emmener les jeunes gens en quête de vision - quatre jours de jeûne et de prières pour recevoir une vision de Dieu. Combien d’entre nous ont la chance de passer ne fut-ce qu’un jour entier isolé dans la nature ? Et si nous nous éloignons de nos villes et de nos préoccupations pour une période plus longue, qui sera là à notre retour pour nous aider à comprendre ce que nous avons vu, ressenti ou rêver ? ». Nous, en occident quand on dit avoir eu des visions, on nous regarde de travers.

Toujours à la même époque, j’ai eu des rêves surnaturels et merveilleux, peut-être des restes de voyages astraux individuels (comme de me trouver à 15 mètres sous la surface, à même le fond marin en train de discourir avec les êtres de la mer : poissons moustachus, hippocampes et rochers à têtes humanoïdes ou de me trouver flottant à 800 mètres au dessus d’une ville enneigée dont je distinguais nettement l’église avec son clocher) ou en groupe (descente d’un convoi de cars sur une planète avec la connaissance intuitive que toutes les infrastructures étaient enterrées et invisibles de sa surface où seule était apparente un gazon parfaitement taillé, sans doute une déformation mentale de l’Atlantide décrite par Phylos). Sans doute ces rêves et les flashes de mes visions furent-elles produites par mes lectures. Mais depuis cette époque lointaine, je n’ai plus d’expériences aussi riches en couleurs ! Alors peut-être ai-je régressé, me suis-je dis en répandant mon sémen !
Je suis revenu dans la gnose que depuis Juin 2008. J'espère ne m'être pas brûlé les ailes en racontant tout cela.


N°1 : Octobre 2008

Je vais juste rajouter une petite expérience, j'étais confronté à une étrange scène (des petits chiens, des mini-yorkshire venaient à moi) ça ne pouvait pas exister ! Alors, j'ai eu la présence d'esprit de penser à faire le saut et je me suis envolé... du coup j'ai compris que je rêvais... et j'ai continué à voler tout heureux.

Si on prend l'habitude de toujours se demander : est-ce que ce que je suis entrain de vivre est normal ?.. hé bien dés qu'on se retrouvera dans une situation absurde... souvent en rêve... on pense à faire un petit saut et si on décolle, c'est qu'on rêve.

Dans ma vie pour l'instant, ça m'est arrivé deux fois et chaque fois ça donne l'impression de maîtriser un peu plus... et peut-être qu'ainsi un jour j'arriverais peut-être à passer du reve au voyage astral, je ne sais si c'est possible... vigilance de tous les instant... surveiller la continuité des choses... se remémorer tout ce qu'on a fait dans la journée... faire attention aux situations anormales ou absurdes....



N°2 : 23 Novembre 2008

Nuit où bien avant de m'endormir, j'ai rendu un culte à mon Intime pour la première fois.

Dans mon rêve, j'étais sur une terrasse au 3ème étage (chez ma mère).

Au loin, j'ai vu une flotte de cheval volants. (mais ils avaient la forme des cavaliers dans le jeu d'échecs)

Complément : les chevaux ou cavaliers (pièces d'échecs) étaient en formation de vol autour du Soleil. Leur formation de vol avait la forme d'un grand oiseau stylisé, ailes dépliées tels qu'on en dessine habituellement en V. Le cavalier était couleur bleu-nuit. Mais au loin quand je les ai vus en formation, il avait un aspect cristallin, un peu laiteux.

L'un d'eux est venu vers moi en zig-zagant de haut en bas et j'ai réussi à l'attraper, il était de couleur argent et je crois me souvenir qu'un peu de poussière d'argent s'est répandu tout autour de nous.

Parenthèse : je devrais peut-être arrêter un jour de raconter mes aventures personnelles intimes si je ne veux pas que mon Intime me retire de son monde. Quand je commencerai à voyager dans l'astral si jamai j'y parviens, je resterai silencieux sur mes aventures jusqu'à que mon Maître interne m'autorise à parler (ainsi que met en garde Samael contre ceux qui racontent tout)

Cela devrait encourager certains à s'ouvrir à leur Intime...


N°3 : 5 décembre 2008

cette nuit, j'ai rêvé...

J'étais dans la plaine, avec des arbres autour, et on me montrait une cime montagneuse enneigée et ensoleillée au loin ( comme l'Himalaya) en nous disant qu'on devait aller les secourir. Tout de suite, j'ai pensé, on va mettre des jours pour y arriver, ça va être long.

Et juste après, je me suis retrouvé entrain de pénétrer dans une grotte avec la certitude d'être à destination et je me suis dit, Tiens ce n'est pas normal qu'on soit déjà arrivé. je n'ai pas pensé à faire le petit saut pour vérifier que je rêvais, pris sans doute dans d'autres considérations...

Alors qu'est-ce qui s'est passé, qu'est-ce qui m'a alerté ? Simplement que l'enchaînement des évènements n'était pas normal, il manquait des épisodes. Toujours se répéter : enchaînement des évènement, sujet, rapport à soi, objet, lieu... et ainsi augmenter son degré de conscience dans le rêve

En espérant que je mettrais ici toute une liste d'éclair de lucidité jusqu'à la grande révélation et la plongée dans le monde astral ou malheureusement mes lèvres devront rester closes jusqu'à que j'obtienne l'autorisation de parler.


N°4 : 17 décembre 2008

Mon rêve commence. J'étais avec quelqu'un qui ne comprenait pas pourquoi le stylo heurtait la table en tombant,j'assistais à la chute du stylo et je me suis dittien pourquoi s'attend-il à ce que le stylo traverse la table,c'est pas normal. Je me suis demandé si je rêvais et pour vérifier j'ai fait un saut vErtical et je me suis envolé,combien j'étais heureux. C'est ainsi que j'ai rencontré le plafond mais je me suis dit pas de problème,j'ai commencé à le traverser mais je me suis senti embourbé dedans, j'avais un peu de mal à progresser mais j'y suis arrivé, puis à l'étage je suis sorti par la fenêtre en volant, survolant le gazon et regardant les étoiles et je me suis dit (suite à ma lecture de la veille) le monde astral est plein de danger et je ne sais pas me protéger,j'ai fais demi-tour et je suis rentré dans la baraque. J'ai pensé mais où es-tu ma Mère Kundalini et en traversant les murs et le plafond,je me suis retrouvé dans la cuisine,une femme d'une assez grande stature me toisait, je n'avais pas confiance,je l'ai évité toujours en volant (en faisant des brasses comme si je nageais dans l'air) et j'ai quitté la maison et j'ai vu devant moi deux gros poussins qui volaient vers le ciel, un peu comme des obus sans agiter des ailes et je savais que je devais les suivre mais je perdais du terrain,alors je me sui dit si je changeais de nage, je suis passé au crawl et là j'ai rattrapé le poussin le plus proche, je l'ai attrapé et je l'ai mis sur mon épaule. J'ai eu l'impression de pouvoir avancer même sans battre des bras. Je montais dans le ciel, puis je suis passais à proximité d'un étendard avec plusieurs symboles, je me souviens que de la figure du Cavalier (comme dans la N°2). J'en ai déduit que cette forme était mon élément initiateur. Finalement, je suis arrivé devant une scène où je voyais plein de personnages riches en couleur qui s'agitaient. La scène semblait très longue mais peu profonde... ça m'a fait penser à des rouleaux mémoriels comme des archives akashiques...


N°5 : Rêve en date du 13 février

Cette nuit, je me décorpore, j'étais tout heureux, enfin ! Je sors de mon corps, je traverse le mur et puis j'ai atteri sur la place. Avant de m'endormir, je joignais mes mains et mes pieds, c'est un truc pour s'énergiser et normalement pour rester dans l'astral plus longtemps.
Seulement il y a un hic, quand je me suis décorporé, je n'étais pas dans mon lieu habituel, mais chez ma mère au 3ème étage à 1000 km du lieu où je réside. ce n'était donc pas un voyage astral mais un rêve du voyage astral, comme quoi mon subconscient a bien enregistré ma demande alors il m'a donné cela pour ronger mon frein. Je me souviens que durant ce voyage , à un moment, je me suis trouvé bloqué par des tuyaux et j'ai du me rapprocher du sol, pour me contorsionner et passer dessous, je n'ai même pensé que je pouvais les traverser



N°6 : En mai, je crois


Une nuit mémorable... Je vous raconte.

J'étais dans une ville des Alpes où j'ai vécu la première partie de ma vie. Il fait jour, Une femme me demande un renseignement, je lui réponds. Je tourne la tête un instant, et elle avait disparu dans la foule. Je me rends compte que mon porte-feuille est a moitié sorti de la poche de mon pantalon. Je comprends immédiatement que j'ai été berné par un pick-pocket. Je m'empressse de courir pour la rattraper en criant "au voleur" mais à l'angle de la rue, pas de trace d'elle. J'ouvre mon porte-feuille et toutes les liasses sont bien présentes,il y a vraiment bcp d'argent et il ne manque rien et certains passants me dévisagent voyant la somme importante entre mes mains.

Je me retrouve dans un magasin,où j'ouvre les fermetures à glissières d'un sac noir qui se porte bandoulière à l'épaule. C'est le même sac que celui que j'utilise chaque jour,que j'amène au travail. Mais, l'intérieur est doublé d'un tissu lustré violet comme si c'était la version haut de gamme de mon sac habituel (qui lui est en synthétique - premier prix). Je trouve des objets à l'intérieur,et je tombe sur mon chargeur de pile jaune. Là, je le laisse tomber au fond du sac en comprenant que je rêve. J'aurais pu m'en rendre compte avant : tant d'argent ou ce sac de luxe.

Je me retrouve dehors sur une représentation d'une place que je connais bien avec une grande fontaine etlà je décide de m'envoler,je bats de sbras pour m'envoler et je décole avec dans l'idée de prendre un peu de hauteur pour savoir si je suis dans le monde des rêves... dépasser la hauteur de l'immeuble et voir la zone. Maisjemonte lentement et soudain, je pense à dire Mère Divine, prends le contrôle et là, je survole les rues rapidement. Je m'arrête soudain devant un alignement d'arbre qui sont un peu trouble,il fait maintenant nuit ! Le fait de m'arrêter me les fait voir avec netteté, derrière eux un fleuve très calme aux reflets irrisés; Je le traverse par la voie des airs pour arriver à l'autre rive. Changement de décors, je suis en approche d'une montage en plein jour avec des ouvrages d'art et je vois apparaître une main noire (la main gauche) avec la perception ou la clarté que c'est la main de ma Divine Mère, le paysage défilait et lamain restait dans mon champ de vision. Je demande au Père de m'aider à voler, la vitesse devient hallucinante comme si je volais en jet. Je passe sous une arches à la vitesse d'un avion.

Dernière scène : ambiance de travail, problème avec un tuyau ( ça revient) le chef me dit de faire quelque chose,mais je sais que je suis dans un rêve. Je m'extirpe du lieu en montant à la verticale mais je ne trouve que des étages les uns au dessus des autres,je n'arrive pas à sortir du bâtiment, à trouver l'air libre. Donc,je décide de traverser les étages vers lebas et finalement je me réveille en douceur.je me suis remémoré l'ensemble,me suis levé et j'ai presque immédiatement fait mes prières à ma Divine Mère, la remerciant de ces voyages multiples,à l'évocation de sa main Noire, frissons. Prière à l'intime et un notre Père. J'avais priais pareillement hier soir malgré ma fatigue.


Voila, j'annonce ici que désormais, je ne vous raconterais plus ces expériences étranges... Je souhaite que d'autres aussi en fassent, libre à eux de mettre leurs expériences à la suite des miennes.. je sais que sur Gnosis-fr, il en est qui ont vécu le même genre mais ils ne parlent pas... parce qu'il est défendu d'après samael de raconter... et chaque fosi que j'ai raconté j'ai craint que ma Mère ne me donne plus l'opportunité de recommencer.

Je vous jure que c'est la vérité, je ne comprends pas trop le symbolisme des gros poussins jaunes, de la femme dans la cuisine, du Cavalier, etc... Je n'ai pas encore médité dessus, c'est mon cheval de bataille ;)

Un grand merci à Conscience ( billets, richesse, énergie, semen conservé, voire transmuté) et Elanka pour l'interprétation de ces étranges rêves (tuyau blocage mental)... au bord de la décorporation consciente... mais c'est à moi de trouver les réponses... c'est à moi de faire les efforts.

Si j'y suis arrivé et beaucoup d'autres aussi, vous pouvez aussi vous éveiller par la technique ESOL... c'est un début...
Elanka a écrit :
Gémani a écrit :juste de faire ma première décorporation
Ca tu l'as déjà fait. Tu voulais continuer à mettre une petite croix dans ton cahier des décorporation ? Cette année j'en ais fait 8, l'année prochaine j'en ferais 12 etc .... ?
ce qui est mieux c'est la décorporation consciente... sans passer par le rêve mais pourquoi veux-je mettre une prépondérance ?

Pour moi, Elanka, une vrai décorporation, ce serait de me retrouver dans le salon où je m'endors, de voir mon corps allongé...

ce qu vous pouvez remarquer, c'est que chaque fois que j'ai approché la gnose, que je suis venu ou revenu dans les pas de Samael... les expériences sont revenues et ça pour moi, c'est la preuve de la véracité de son enseignements... d'autres me diront ce qu'ils veulent...

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6120
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Rêves Apparentés à des Voyages Astraux

Message le 24 Décembre 2016, 18:45

Hé bien, ça fait longtemps que je n'ai pas alimenté ce sujet, j'aurais dû !

Personnellement quand ça m'arrive, ça me rend fou de joie!

il y a une dizaine de jours, j'ai demandé à Samael Sabaoth de m'aider (suite aux échanges avec manuelito qui me disait de ne pas hésiter de demander l'aide...)

Et après une nuit assez fragmentée, voici ce qui m'est arrivé dans la 2e partie de celle-ci, j'étais enfermé dans une bâtisse avec des fenêtres, je me suis extirpé non sans mal par une fenêtre, il y a souvent de la résistance, mais il faut y croire pour la traverser.
Ensuite j'ai survolé une piscine privée de belles proportions un peu alambiquée.

Et toujours quand je me rends compte que je rêve, je cherche à savoir où je suis et j'ai prolongé mon vol au delà de la propriété et comme une voiture, j'ai survolé les rues en prenant de plus en plus de vitesse, fixant désespérément les panneaux blancs de direction qui passaient trop vite pour discerner leur inscription et finalement, je suis arrivé à voir au dessus de la route le panneau de Chalons mais mon entourage m'a dit qu'il y a plusieurs Chalons en France.

J'avais l'envie de vérifier de regarder avec Google Earth si je reconnaissais l'étrange piscine que j'avais survolé et les rues que j'avais empruntées.

Vivement que cela se reproduise...

Avatar du membre
Messages : 603
Enregistré le : 08 Juin 2015
Sexe :
Zodiaque : Taureau

Re: Rêves Apparentés à des Voyages Astraux

Message le 26 Décembre 2016, 00:44

Lol ! Je croyais manitoba un nouveau, je devais etre tres fatiguee, je viens de me rendre compte que c est toi jeff, hahaha, j aime bien, ca me fait voyager ce prenom, je retrouve un peu mes origines amerindiennnes d epoques lol ! Super comme prenom.
Nouvelle experience, bonne continuation, tu n as jamais vecu de decorporation ou tu te touches les pieds par ex ? Tu appelles cela comment, tu vois le corps et tu te touches ?
Wa-kanda soph.

Répondre

Retourner vers « Expériences stimulantes de voyages astraux »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité