Enjoy !

Il Faut Aussi Dissoudre les Mois du Bien et les Mois Utiles

Spécifiquement selon la définition de Samael
Répondre
Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 5949
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Il Faut Aussi Dissoudre les Mois du Bien et les Mois Utiles

Message le 24 Août 2010, 21:04

Mais, plaçons-nous sur le plan du Jésus-Christ Intime et du Grand Kabire Jésus. Il est incontestable qu'à l'intérieur de nous existent des Mois du Mal, c'est clair. Mais cela ne veut pas dire qu'à l'intérieur de nous n'existent pas non plus de Mois du Bien. Il y a des Mois qui savent peindre de beaux tableaux, il y a des Mois qui ont une conduite sublime, il y a des Mois qui savent faire la charité, il y a des Mois qui savent soigner, etc. Et après ?

Il est nécessaire de DISSOUDRE LES MOIS DU MAL, mais il est aussi nécessaire de DISSOUDRE LES MOIS DU BIEN. Car les Bons Mois font le Bien, mais ils ne savent pas quand on doit le faire. Bien des fois, on fait le Bien alors qu'on ne doit pas le faire, et il faut savoir faire le Bien...

Rappelons-nous que le feu, dans la cuisine, est utile, c'est une bonne chose ; mais, en dehors de la cuisine, si le feu se répand dans le salon pour brûler les rideaux, il est mauvais. Rappelons-nous que l'eau dans le lavabo est une bonne chose, mais que l'eau qui envahit le séjour est mauvaise...

De sorte que le « Bien », c'est tout ce qui est à sa place ; le « Mal », c'est tout ce qui n'est pas à sa place. Nous avons besoin, en fin de compte, d'éliminer les Mois du Bien et du Mal, afin de nous libérer tant du Bien que du Mal, de passer au-delà du Bien et du Mal.

Nous devons empoigner l'épée de la Justice cosmique et nous transformer en êtres terriblement divins, au-delà du Bien et du Mal.

Un jour, un ami qui avait une fabrique de pantalons m'a dit :

- Bon, si je dissous le Moi qui sait faire des pantalons, qui est un Moi utile, alors, qu'adviendra-t-il de ma fabrique, qui fera les pantalons ? J'ai répondu :

- Crois-tu peut-être que l'Être est inutile ? L'Être comprend de nombreuses parties, et si ce Moi qui confectionne des pantalons est éliminé, il sera remplacé par l'une des parties autonomes et indépendantes de l'Être qui sait faire les pantalons et qui les fera encore mieux.

Ainsi, lorsqu'on dissout les Mois, on ne reste pas désarmé et inutile. Car l'Être, avec ses diverses parties, n'est pas inutile, il est parfait.

Or, il est nécessaire de nous affranchir du Bien et du Mal, nous devons éliminer les Bons Mois et les Mauvais Mois, devenir auto-conscients, nous éveiller ; c'est évident.

Malheureusement, les gens oscillent toujours entre ces deux opposés de la Philosophie. Rappelons-nous que la vie est gouvernée par la Loi du Pendule : à l'une des extrémités du pendule peut se trouver le Bien, à l'autre extrémité du pendule se trouve le Mal.

Il ne s'agit pas de nous mettre dans ce mouvement pendulaire. Nous devons NOUS PLACER AU CENTRE, ET LE CENTRE C'EST L'ÊTRE ; et l'Être nous dit quand nous devons faire le Bien et quand nous ne devons pas le faire. Faire l'aumône, par exemple, à un drogué pour qu'il achète de la Marijuana est absurde ; ou faire l'aumône, par exemple, à un ivrogne pour qu'il continue dans son ivrognerie est une chose stupide...

Ainsi, nous ne devons pas vivre dans l'oscillation du pendule, nous devons nous placer au centre, où se trouve le Bâton de la Justice, le Bâton de la Droiture, qui est l'Être.

Il nous faut comprendre que la Loi du Pendule (qui nous emmène de côté et d'autre) nous occasionne de la douleur ; elle ne nous conduit nulle part.

Indiscutablement, si on se met au centre, on se rend indépendant autant du Bien que du Mal.

À une extrémité du Pendule, vous pouvez rencontrer toutes les écoles de type spirituel, pseudo-ésotérique, pseudo-occultiste (ou comme vous voulez les appeler) ; à l'autre extrémité du Pendule se trouvent les athées, les ennemis de l'Éternel, les matérialistes. Mais, la Vérité, où est-elle ?

La Vérité ne se trouve à aucune des deux extrémités du Pendule. Ce que les gens disent ou cessent de dire, ce qu'ils écrivent ou cessent d'écrire ne doit pas nous intéresser. Nous, la seule chose qui doit réellement nous intéresser, c'est l'Être.

Nous devons nous immerger dans l'Être, dans la Force Neutre qui est au fond de chacun de nous, cette Force Neutre, la Force de l'Esprit Saint.

Nous devons nous immerger dans l'Être. L'Être nous instruira, l'Être nous enseignera. C'est pourquoi nous devons désintégrer les Mois pour établir des relations correctes avec l'Être, car seul l'Être peut nous donner la véritable Sagesse...

Passage extrait de la CONFÉRENCE N°137 : MYTHE ET RÉALITÉ DE L'ENFER CHRÉTIEN : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... 140&t=2001

Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 5949
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

Re: Il Faut Aussi Dissoudre les Mois du Bien

Message le 12 Novembre 2013, 07:00

D. Maître, vous nous avez aussi parlé du « désordre de la maison », mais le Maître Gurdjieff parle aussi du « désordre de la maison » et il parle d'un « Majordome Intérimaire », d'un maître, n'est-ce pas ? Il dit qu'il existe des Mois qui aiment le travail et d'autres Mois qui n'aiment pas le travail. Pour former un Centre de Gravité Permanent, comment pourrions-nous comprendre cela ?

M. Alors franchement, ce GRAND MAJORDOME tant cité par Nicoll, par Gurdjieff et Ous-pensky [...] comme Collins et d'autres, eh bien, il me semble être une sottise. IL N'A AUCUNE VALEUR. Jamais, moi, pour ma part, ou pour mieux dire, celui qui est ici, à l'intérieur de moi (celui qui a dissous l'Ego et l'a réduit en poussière), n'a jamais utilisé, c'est certain (et je le dis avec sincérité), ce système du GRAND MAJORDOME.

Qu'il y ait des Mois utiles, c'est vrai (il y en a aussi d'inutiles). Qu'il y ait des « MOIS BONS », il y en a des tas et il y en a aussi des mauvais. Il faut désintégrer les « MOIS BONS » et il faut désintégrer les « MOIS MAUVAIS ». Il faut désintégrer les « Mois utiles » et il faut désintégrer les « Mois inutiles ».

Un jour, un ami qui avait une usine de pantalons au Salvador, me dit ce qui suit :

- « Maître, si je désintègre le Moi utile qui fait des pantalons dans mon usine, alors, qui va continuer à faire des pantalons ? Je vais faire faillite ! Mon usine va fermer ! »

- « Ne te préoccupe pas, mon ami, lui dis-je. Si tu désintègres ce Moi, une partie correspondante de l'Etre, habile aussi en toutes sortes d'arts, se chargera du labeur de faire des pantalons et il les fera mieux que toi, c'est sûr ». Mon ami se montra satisfait et continua son travail...

Les bons Mois font de bonnes oeuvres mais ils ne savent pas faire de bonnes oeuvres. Ils font le bien quand il ne faut pas le faire. Ils donnent une aumône à un drogué pour qu'il aille acheter plus de marihuana. Ils donnent une aumône à un ivrogne pour qu'il continue à s'enivrer. Ils donnent une aumône à un riche qui demande la charité et des choses de ce style. Les Mois du bien ne savent pas faire le bien.

En dernière synthèse, nous devons nous battre franchement contre le bien et contre le mal. En dernière synthèse, nous devrons PASSER AU-DELÀ DU BIEN ET DU MAL ET EMPOIGNER L'ÉPÉE DE LA JUSTICE COSMIQUE.

Finalement, qu'est-ce que nous appelons « bien » ? (Prenons conscience de ce que nous appelons « bien »). Est « BON » tout ce qui est à sa place ; est « MAUVAIS » ce qui est hors de sa place. Par exemple : le feu, qui est ici, maintenant, il est bon, n'est-ce pas ? Mais, si ce feu brûlait les rideaux ou s'il vous rôtissait vivants ? Comment cela vous paraîtrait-il ? Aimeriez-vous vous sentir convertis en torches enflammées ? Je ne crois pas.

Bon, maintenant l'eau, ici, dans ce verre, c'est bien ; ou encore dans la cuisine, elle peut servir à laver les plats et les tasses, ou ici, dans cette petite fontaine, c'est correct. Mais, si cette eau inondait toutes les pièces, ce serait mal, n'est-ce pas ?

De sorte que ce qui est à sa place est « BON » et ce qui est hors de sa place est « MAUVAIS ». Une vertu, aussi bonne, aussi sainte soit-elle, devient mauvaise si elle est hors de sa place.

Aimeriez-vous, en tant que Missionnaires Gnostiques, donner l'Enseignement dans un bar ? En tant que Missionnaires Gnostiques, iriez-vous donner l'Enseignement dans une maison de rendez-vous ou dans une maison de prostitution ? Aimeriez-vous cela ? Je ne crois pas et si ça vous plaisait, alors je ne vous le recommanderais pas, car cela serait vraiment mauvais et absurde, de surcroît.

Ainsi, ce qui est à sa place est « BON » et ce qui est hors de sa place est « MAUVAIS ». Finalement, les termes « bien » et « mal » sont inappropriés. Nous devrions plutôt dire : « correct » ou « incorrect ».

Donc, nous dirons que l'important, dans la vie, est de dissoudre les Mois, qu'ils soient bons ou mauvais. Peu importe.

Si, tout-à-coup, nous découvrons en nous un bon Moi qui est en train de donner une aumône à un drogué pour qu'il continue à se droguer, il est évident que nous avons découvert un Moi du bien que nous devons éliminer. C'est un Moi charitable (bon), mais un défaut qu'il faut réduire en cendres.

Et si, tout-à-coup, nous découvrons en nous un Moi qui, en voulant s'attirer la sympathie de nobles amitiés, boit et boit encore, qu'allons-nous dire ? Que c'est par humilité (parce que ces personnes sont humbles) et que comme il s'agit de l'ami untel, qui a fait aujourd'hui une petite fête pour l'une de ses filles, nous ne voulons pas le décevoir... Alors, nous accompagnons l'ami avec un certain nombre de coupes et finissons par nous enivrer... Cela est-il bien ? Est-ce parce que nous sommes très humbles ? Les Mois de cette sorte, il faut les détruire, c'est un Moi apparemment bon, mais il faut le détruire, il faut l'annihiler. Ainsi, nous devons annihiler les Mois du bien et les Mois du mal. Nous devons nous battre contre le bien et contre le mal... Parle, mon frère...

passage extrait de http://gnosis.gnose.samael.free.fr/text/CONF5EV039.html

Répondre

Retourner vers « Egos mis en lumière »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité