CONFÉRENCE N°205 : LES NOUVELLES GÉNÉRATIONS FACE À LA GNOSE

Répondre
Avatar du membre
Gardien du phare
Messages : 6226
Enregistré le : 25 Septembre 2008
Sexe :
Zodiaque : Lion
Contact :

CONFÉRENCE N°205 : LES NOUVELLES GÉNÉRATIONS FACE À LA GNOSE

Message le 18 Avril 2015, 13:46

CONFÉRENCE N°205 : LES NOUVELLES GÉNÉRATIONS FACE À LA GNOSE (Message adressé à la Jeunesse Gnostique 2)
Traduction d'une conférence intitulée « LAS NUEVAS GENERACIONES FRENTE A LA GNOSIS (Mensaje dirigido a la Juventud Gnóstica 2) »

Présentateur. Ville de Guadalajara, Jalisco, le 9 juillet 1975 (Quatorzième Année du Verseau).

Nous avons réuni le V.M. Samael Aun Weor (Patriarche du Grand Mouvement Gnostique Chrétien Universel), le V.M. R., le Missionnaire F.S., un cher frère intégrant le Mouvement Gnostique à Mexico D.F. et le Conseil Supérieur de la Jeunesse d'Amérique Centrale à travers ses quatre délégués : messieurs L.G. pour le Costa Rica, C.V.D. pour le Honduras, R.M. pour le Guatemala, et E.C. pour le Salvador.

Ensuite, nous essayerons de faire envoyer par le V.M. Samael Aun Weor un message à la Jeunesse Gnostique Révolutionnaire de l'Amérique Centrale. Le micro est à notre cher Maître Samael Aun Weor.

Maître. Je m'adresse à la Jeunesse Gnostique Révolutionnaire d'Amérique Centrale : il est temps que les Jeunes Gnostiques révolutionnaires s'organisent dans tout l'hémisphère occidental, dans le but incontournable d'initier la Nouvelle Ère du Verseau, dans l'auguste tonnerre de la pensée.

La Jeunesse Gnostique d'Amérique Centrale est appelée précisément à donner l'exemple, dans toute l'Amérique Latine, afin que la Jeunesse Gnostique de tous les pays d'Amérique du Sud suivent cet exemple.

Il est évident que l'Amérique centrale, de fait, se trouve en tête du Mouvement Gnostique. Les jeunes d'Amérique Centrale, remplis d'énergie, se sont lancés dans une lutte intensive, dans le but incontournable d'organiser, de manière claire et spécifique, les escadrons de l'ARMÉE DU SALUT MONDIAL.

Le moment où nous nous trouvons est critique au plus haut point. En ces temps de crise mondiale et de banqueroute de tous les principes, c'est précisément la Jeunesse qui entre en lice pour abattre tout ce qui est vieillot, démodé, et initier un courant révolutionnaire, actif, dynamique, capable de secouer jusqu'aux fondations de la civilisation qui agonise.

C'est précisément la Jeunesse d'Amérique Centrale qui, avec la torche du Verbe, s'est lancée à la lutte. C'est la Jeunesse Gnostique d'Amérique Centrale qui, effaçant les différences nationales, forme en ce moment la tête de tout le Mouvement Gnostique de la Jeunesse Latino-américaine.

Il est indiscutable que les Jeunes Gnostiques d'Amérique Centrale sont en train de donner l'exemple, ils sont en train de s'organiser, ils sont en train de créer leurs organigrammes, ils sont en train de définir leurs positions, établissant les bases indispensables pour la formation claire et spécifique de l'Armée du Salut Mondial.

Chaque Jeune Gnostique est un véritable soldat, un véritable paladin dans la Gnose en général. Chaque Jeune Gnostique représente un espoir pour demain. Avec ces Jeunes Gnostiques, nous donnerons naissance à une nouvelle génération de la gent gnostique, une génération suffisamment capable de comprendre les principes de base du Gnosticisme Universel. Une génération capable de comprendre l'heure critique où nous nous trouvons, une nouvelle génération qui soit suffisamment efficace pour commencer véritablement un nouvel ordre.

Ainsi, l'arrivée de ces Jeunes Gnostiques à Mexico a été pour nous un motif de grande joie. Indiscutablement, nous sommes solidaires avec tout ce Mouvement de la Jeunesse Gnostique Révolutionnaire d'Amérique Centrale.

Nous adressons nos salutations à toute cette Jeunesse Gnostique d'Amérique Centrale.

Nous demandons à tous les Jeunes Gnostiques d'Amérique Centrale de seconder les travaux que ce groupe de paladins qui nous rend visite est en train de commencer et d'organiser avec tant de ferveur. Paix Invérentielle !

P. Merci beaucoup. [...] Merci à vous, Vénérable Maître. Nous voudrions vous transmettre quelques questions émanant de divers fronts des Jeunes d'Amérique Centrale. Tout cela est en relation avec le domaine ésotérique.

Nous allons commencer cet échange de questions et réponses. En comptant toujours que ce qui est répondu ici soit ce que doit exactement décider la Jeunesse d'Amérique Centrale et de n'importe quel lieu du monde. Voilà, Maître, nous allons commencer ce dialogue avec la première question.

Question numéro un : lorsqu'on freine une possible éjaculation, qu'arrive-t-il avec l'énergie qui reste dans les conduits, hors des testicules ? Est-ce que c'est une perte de celle-ci ou est-ce seulement lorsqu'elle sort à l'extérieur ?

M. C'est avec le plus grand plaisir que je vais donner une réponse à cette question : Einstein a dit : « La masse se transforme en énergie, l'énergie se transforme en masse... » Indiscutablement, quand on réfrène l'impulsion sexuelle, quand on évite l'orgasme, le Sperme Sacré se transforme en Énergie, et celle-ci, au lieu de rester enfermée dans les canaux séminifères ou dans le système physiologique sexuel, en général, MONTE VICTORIEUSEMENT jusqu'au cerveau, par le biais de certains canaux dûment élaborés par la Nature.

P. Merci beaucoup, Maître. Qu'arrive-t-il lorsque l'homme est vierge jusqu'au mariage ?

M. La virginité du corps, nous l'avons tous eue. L'important est de reconquérir la VIRGINITÉ DE L'ÂME. Et c'est pourquoi il est indispensable de dissoudre le Moi de la Psychologie. Celui-ci n'est autre qu'un ensemble d'éléments psychologiques inhumains que nous portons à l'intérieur de nous, c'est tout.

P. Merci beaucoup, Maître. Nous avons ici une autre question : que doit faire une personne qui a des facultés de médium pour en profiter dans le Gnosticisme ?

M. Bien, nous savons ce qu'est le MÉDIUMNISME spirite, celui-ci CONDUIT inévitablement à l'ÉPILEPSIE. Il est évident que ceux qui souffrent d'épilepsie se sont dédiés, dans leurs vies précédentes, au médiumnisme spirite. Cependant, il est possible d'orienter certaines facultés psychiques médiumniques vers la perception du Réel.

C'est pourquoi, dans ce cas, une véritable asepsie morale d'un individu médiumnique est urgente et impérative : ÉLIMINER minutieusement et de manière sérieuse LES DÉFAUTS PSYCHOLOGIQUES, NE PAS SE RENDRE DANS DES CENTRES SPIRITES, ÉTUDIER LA GNOSE ET FOULER AVEC FERMETÉ LE SENTIER DU FIL DU RASOIR.

Avec de telles recommandations, je suis sûr que ces facultés du médium pourraient passer par une transformation et devenir quelque chose de volontaire et même d'utile pour faire des expériences dans un domaine transcendantal.

P. Merci beaucoup, Maître. Pour continuer, voici une nouvelle question : quelle est la relation entre les Trois Cerveaux et les Cinq Cylindres de la Machine Humaine ?

M. Les Trois Cerveaux et les Cinq Cylindres SONT UN ENSEMBLE, en général, car les Trois Cerveaux sont Trois Cylindres plus Deux Cylindres inférieurs. Nous en avons Cinq en tout. Je vais les énumérer :

Premièrement, le Centre Intellectuel ou Cerveau Intellectuel, situé dans la tête du corps physique ; deuxièmement, le Cerveau Émotionnel, situé dans le coeur ; troisièmement, le Cerveau Moteur, localisé dans la partie supérieure de l'épine dorsale ; quatrièmement, le Cerveau Instinctif, qui n'est autre qu'un Centre Instinctif (nous pouvons le nommer « cerveau » si nous le voulons), situé dans la partie inférieure de l'épine dorsale, et cinquièmement, le Centre Sexuel.

Mais, à proprement parler, on appelle « cerveaux », le Centre Intellectuel, l'Émotionnel et le Moteur. Quant aux Centres Instinctif et Sexuel, normalement on ne les appelle pas « cerveaux ». Cependant, ces Cinq Centres sont les CINQ CYLINDRES DE LA MACHINE.

Les psychologues les synthétisent de la manière suivante : Cerveau Intellectuel, Cerveau Émotionnel et Cerveau Moteur-Instinctif-Sexuel.

Il existe donc en nous TROIS HOMMES : le premier serait l'Homme Intellectuel, le second serait l'Homme purement Émotionnel, et le troisième, l'Homme Moteur-Instinctif-Sexuel.

Si ces Trois Hommes qui existent à l'intérieur de nous, ces Trois Hommes s'associaient, s'unissaient, ils marcheraient de manière intégrale, unitotale, car il régnerait alors une véritable HARMONIE DANS NOTRE PSYCHÉ. Malheureusement, ces Trois Hommes qui existent en nous se disputent entre eux, ils sont en conflit, et de là proviennent d'innombrables problèmes.

P. Merci beaucoup, Maître. Les Chaînes étant un acte de Liturgie, les femmes peuvent-elles y participer en pantalon ?

M. Au nom de la vérité, je dois informer le Mouvement Gnostique d'Amérique Centrale et aussi d'Amérique du Sud qu'ici, au Mexique, les femmes assistent à nos Rites et Chaînes avec des pantalons. ELLES PEUVENT S'ARRANGER COMME ELLES VEULENT. Ici, nous n'avons aucune sorte de préjugés. Il est regrettable que dans les pays d'Amérique Centrale et d'Amérique du Sud, il existe encore ce type de préjugés.

P. Merci beaucoup, Maître. Maître, une femme célibataire qui participe à une chaîne peut-elle la diriger ou peut-elle faire des conjurations ou diriger des groupes ésotériques ?

M. La femme et l'homme ONT LES MÊMES DROITS. Ainsi, si l'homme a le droit de diriger des chaînes, des groupes ésotériques, etc., la femme aussi a les mêmes droits. Autrefois, dans les Canaries, c'étaient les Prêtresses, les femmes qui baptisaient les enfants. Je considère donc que la femme est également une partie active de la Liturgie. Je ne veux pas dire par là que les femmes tiennent le rôle du Sacerdote, mais je considère, par contre, qu'elles ont tout à fait le droit de diriger des Chaînes et même de faire des conférences, etc.

M. R. Maître, je veux que vous soyez un peu plus clair dans ce domaine. J'ai compris, mais je veux que vous soyez plus clair pour tous les frères qui vont écouter cet enregistrement. Dans ce domaine, par exemple, de la Liturgie, alors une femme n'est pas autorisée à faire la Liturgie au cas où il n'y aurait pas d'homme ?

M. AU CAS OÙ IL N'Y AURAIT PAS DE SACERDOTE dans un Sanctuaire, LA FEMME PEUT AUSSI RITUALISER.

Quand il y a un Sacerdote, c'est toujours le Sacerdote qui est appelé à Ritualiser. Quant à diriger des chaînes, la femme peut le faire, et elle a tout à fait le droit de faire des conférences ésotériques dans les Lumisials.

Si nous éveillons notre Conscience, nous pouvons vérifier, par nous-mêmes, dans les Mondes Supérieurs de Conscience Cosmique, que les WALKYRIES officient liturgiquement dans les Monastères, dans les Sanctuaires, etc. Je ne veux pas dire qu'elles font personnellement les Rituels qui incombent au Sacerdote, mais, en revanche, elles jouent un rôle très important dans ces Rituels.

Elles dirigent des vocalisations, des méditations, elles aident à l'Onction Gnostique, etc. Mais je clarifie : le Rituel pur, concret, doit être fait par le Sacerdote ou l'homme. C'est seulement dans le cas où il n'y a pas de Sacerdote homme que la Prêtresse femme peut Ritualiser. Mais ce sont des cas exceptionnels.

P. Merci beaucoup, Maître. Voici une autre question : Maître, vous serait-il possible de nous parler des transformations des impressions et de la relation qui existe entre les Trois Cerveaux et les Cinq Cylindres de la Machine Humaine ?

M. Indiscutablement, nous avons trois types d'aliments : le premier aliment correspond à l'estomac ; le second aliment est en relation avec la respiration ; mais il existe un troisième aliment, et c'est celui des impressions (c'est le plus fin et le plus délicat).

Nous vivons tous dans un monde d'IMPRESSIONS. Ce que nous voyons arrive à nos sens et de là, passe au mental. Ce sont les impressions. Voir une personne nous donne une impression, en voir une autre est une autre impression. Assurément, nous ne voyons pas « la chose en soi », comme dirait monsieur Emmanuel Kant, le philosophe de Königsberg. Arrivent seulement à nos cerveaux les impressions des choses, nous ne voyons jamais les personnes en elles-mêmes, mais ce sont les impressions des personnes qui parviennent à notre mental. Tous les événements sont des impressions. N'importe quel événement, aussi insignifiant soit-il, implique des impressions qui parviennent au cerveau.

TRANSFORMER ces IMPRESSIONS est essentiellement édifiant et cela nous valorise également. On peut apprendre à recevoir avec plaisir les manifestations désagréables de nos semblables. Lorsqu'on procède ainsi, on transforme les impressions de manière extraordinaire, merveilleuse.

Les impressions, en elles-mêmes, correspondent à l'HYDROGÈNE-48. Lorsque nous les transformons, elles se changent en Hydrogène-24 qui sert à l'alimentation du Corps Astral.

Donc, transformer les impressions est vital. Ceux qui apprennent à sublimer l'Hydrogène-24 peuvent indiscutablement transformer celui-ci en Hydrogène-12, qui sert à l'alimentation du Corps Mental. Et les Âmes sélectionnées transforment l'Hydrogène-12 en Hydrogène-6 avec lequel elles alimentent le Corps Causal.

Mais nous voyons le fondement, le commencement : l'Hydrogène-48 du Monde Physique, les impressions sensorielles externes qui arrivent au mental à travers les sens. Ceux qui n'apprennent pas à transformer ces impressions laissent indubitablement les Principes Animiques et Spirituels sans aliment.

Il y a des personnes qui tardent longtemps à digérer une impression. Il y a des personnes qui ne digèrent jamais une impression. Nous devons apprendre à transformer et à DIGÉRER LES IMPRESSIONS INSTANTANÉMENT. C'est possible si nous demeurons alertes et vigilants comme la vigie en temps de guerre.

Quelqu'un nous blesse, nous insulte ? Transformons immédiatement cette impression, recevons avec plaisir cette manifestation désagréable et la digestion de celle-ci sera instantanée. Alors, l'Hydrogène-48 sera transformé en 24. Que voyons-nous, un bar ? Quelqu'un nous a offert un verre ? Nous ne voulions pas boire ? Magnifique ! Transformons cette impression immédiatement. Rendons-nous conscients de ce que signifie l'alcool.

Il est manifeste qu'en nous abstenant de boire, nous aurons transformé une impression, ainsi, nous l'aurons transformée en Hydrogène-24. Et si nous approfondissons un peu plus, si nous comprenons mieux ce que nous avons opéré, alors, indiscutablement, cet Hydrogène-24 se transformera en 12, et même en 6.

Si nous n'apprenons pas à transformer les impressions, nous devenons simplement victimes de nos semblables. Il est lamentable de voir que les gens font ce que d'autres gens veulent qu'ils fassent : s'ils nous frappent, nous frappons ; s'ils nous louent, nous sourions ; et s'ils nous insultent, nous insultons. Nous sommes de véritables machines mues par des impulsions externes, et nous sommes ainsi, parce que nous n'avons pas appris à transformer les impressions.

Lorsqu'on apprend à transformer les impressions, on cesse d'être une machine, on fait ce qui flue de l'intérieur, on ne se laisse pas mouvoir par les forces externes, on acquiert une véritable INDIVIDUALITÉ.

Ainsi, il est indispensable de transformer les impressions. Pour chaque événement de la vie, nous devons avoir un « ticket conscientif » spécial. N'importe quel événement implique, en fait, un ETAT DE CONSCIENCE.

Par exemple, si nous attendons un grand événement, comme un mariage ou un voyage, mais que lorsque ce jour arrive, nous n'avons pas l'état d'esprit requis pour celui-ci (le mariage ou le voyage), cela nous ennuiera.

N'avez-vous pas vu des gens s'ennuyer lors d'une fête ? Ce sont des gens dont l'état d'esprit n'était pas en accord avec les festivités. Mais si ces gens avaient eu un état d'esprit précis, s'ils avaient eu un état d'esprit en accord avec la fête, ils ne se seraient pas ennuyés.

Un jour, lorsque nous avons terminé les tâches de fin d'année à notre Siège Patriarcal de Mexico, au milieu de la fête, une petite soeur gnostique s'approcha de nous en manifestant un ennui terrible. Elle s'exclama en disant :

– Je pensais que cette fête serait différente, que nous ferions une grande méditation pour faire nos adieux à l'année, mais au lieu de cela, je vois de la danse et j'écoute de la musique très joyeuse !

– Ma soeur – lui ai-je dit –, pour méditer nous avons eu toute l'année et nous aurons encore de nombreuses années, mais, aujourd'hui, c'est un jour différent, aujourd'hui nous avons fini nos travaux et il est nécessaire que nous fassions une fête...

Cependant, la petite soeur n'a pas compris. On voyait qu'elle était assez ennuyée et finalement elle est partie. C'est-à-dire qu'elle n'avait pas le « billet spécial » pour faire la fête : je veux me référer expressément à l'état d'esprit requis pour celle-ci. Un conflit, aussi grave qu'il soit, peut se transformer en quelque chose de différent si nous avons un état d'esprit supérieur à celui-ci. Si on nous insulte, il faut bénir ! Si on nous maudit, il faut aimer !

« Il faut apprendre à baiser le fouet du bourreau »... Comme a dit le Christ : « Rendre le bien pour le mal »... Dans ces conditions, il est clair que nous transformons les impressions, évidemment.

Les gens sont victimes des circonstances parce qu'ils ne savent pas transformer les impressions. Quelqu'un les offense et ils se sentent offensés, car ils ne transforment pas l'impression de l'offense, alors ils donnent des coups de feu ou des coups de poings et ils aboutissent en prison. Parfois, ils passent le reste de leur vie en prison si un avocat très habile ne les sort pas de là.

Il y a des gens qui vivaient heureux, mais il a suffi que quelqu'un qui ne les aimait pas leur fasse telle ou telle offense, pour [...] du jour au lendemain, ils sont devenus des victimes, parce que d'autres en avaient envie. Il se trouve que quelqu'un est arrivé, les a blessés avec la parole, les a offensés d'une quelconque manière, et comme ces personnes n'ont pas su transformer les impressions, alors, elles ont abouti en prison. Elles ont gâché leur vie et la vie de leur famille.

Ainsi, les gens sont victimes des circonstances, ils n'ont pas appris à manier les circonstances. Les gens sont comme des instruments de musique dont chacun peut jouer publiquement et à la lumière du jour ; et nous, nous dansons au son de la musique qui est jouée, pauvres gens ! Chacun fait de nous ce dont il a envie.

Voulez-vous nous voir contents ? Donnez-nous quelques petites tapes sur l'épaule et nous sommes heureux. Mais si une personne a envie de nous voir tristes, elle nous dit quelques paroles dures, elle blesse notre amour-propre et immédiatement nous faisons la tête. C'est-à-dire que nous ne sommes pas maîtres de nous-mêmes, nous sommes de simples marionnettes activées par tout le monde, victimes de tous nos semblables. Pourquoi ?

Parce que nous n'avons pas appris à transformer les impressions. Il faut APPRENDRE À RECEVOIR DE BONNE GRÂCE LES MANIFESTATIONS DÉSAGRÉABLES DE NOS SEMBLABLES. Voilà la clé suprême pour la transformation des impressions.

P. Vénérable Maître, nous voudrions vous demander de quelle manière les impressions pénètrent dans les Cylindres de la Machine Humaine et de quelle manière les impressions mal transformées entravent ou abiment les Cylindres de la Machine Humaine.

M. Eh bien, toutes sortes d'impressions pénètrent dans l'organisme À TRAVERS LES SENS de la machine. Évidemment, il y a des impressions qui sont en relation directe avec le Centre Émotionnel. Je veux me référer de manière emphatique, par exemple, aux impressions en relation avec les émotions négatives. Il y a des impressions qui sont en relation avec le Centre Intellectuel. Je veux me référer, de manière claire, aux choses ou impressions qui ont quelque chose à voir précisément avec l'intellect, avec le mental. Il y a des impressions qui sont en relation directe avec le sexe, les impressions de luxure, etc. Il y a des impressions simplement motrices qui nous poussent à l'action.

Un jour, quelqu'un (je vous explique), un jour, tout un public se retrouva à boxer, tandis que deux boxeurs, en plein ring, étaient en train de se battre. Voilà les gens qui ne savent pas digérer les impressions. Dans ce cas, donc, les impressions du Centre Moteur agirent d'une manière terrible, et le public, sans être boxeur, se retrouva à boxer.

Regardons les impressions négatives : quel malheur elles déclenchent dans le monde ! À partir du moment où l'on naît, on ne voit que des impressions négatives chez soi : les êtres humains se blessent les uns les autres, ils crient, ils médisent, ils calomnient, etc. Bien sûr, tout cela se développe anormalement dans le Centre Émotionnel.

Je ne dis pas que les ÉMOTIONS SUPÉRIEURES n'existent pas. Il est clair qu'elles existent ! Mais, malheureusement, le pauvre « animal intellectuel », appelé « Homme » par erreur, n'a pas développé le Centre Émotionnel Supérieur. Seul fonctionne en lui le Centre Émotionnel Inférieur.

Ainsi, les Cinq Cylindres de la machine et les impressions forment un tout unique.

De nombreuses impressions qui entrent par les fenêtres des sens vont au Centre Intellectuel, d'autres vont au Centre Émotionnel, d'autres au Moteur, d'autres à l'Instinctif et d'autres au Sexuel.

En tout cas, les impressions entrent par les sens et ensuite, elles se répartissent, elles vont dans n'importe quel département de l'organisme, n'importe quel centre du corps, c'est tout.

P. Maître, on voudrait vous demander de nouveau si chaque centre est indépendant, s'il bouge avec un certain type d'Hydrogène indépendant, ou bien si c'est le même type d'Hydrogène ou la même Énergie dans les Cinq Centres ?

M. Chaque centre de la machine, en soi, est autonome, bien que tous se trouvent en relation entre eux d'une certaine manière, c'est évident.

Indiscutablement, l'Hydrogène du mental est un Hydrogène très lourd. Nous savons tous très bien ce qu'est l'Hydrogène-48. Quant à l'Hydrogène de l'émotionnel (qui est le 24) il est un peu meilleur. Quant à l'instinctif, celui-ci travaille avec des forces, disons, d'ordre très naturel, et le sexuel est donc le fameux 12.

En tout cas, il n'est pas superflu de bien éclaircir ce que je vais vous dire ici. Comprenez que chaque centre est autonome en lui-même. Comprenez que, bien qu'étant autonome, il est en corrélation avec d'autres centres.

Nul doute que les Centres Intellectuel, Émotionnel, Moteur, Instinctif, Sexuel, etc., forment un système entier au moyen duquel nous nous mettons en contact avec les impressions qui nous arrivent à travers les sens.

Dans tous les cas, mes chers frères, comprenons que la Tour de Babel (cette Tour dont nous parle la mythologie hébraïque) se trouve à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant. II est très important de connaître les Centres Intellectuel, Émotionnel, Moteur, Instinctif et Sexuel.

Le Maître « G » disait qu'il y avait « SEPT NIVEAUX D'HOMMES », et je suis d'accord avec cela. « Le premier niveau d'homme – disait-il – est le niveau purement instinctif ». « Le deuxième – disait-il – est le niveau purement émotionnel. Le troisième est le niveau intellectuel »... Je crois franchement que la TOUR DE BABEL se trouve dans les niveaux un, deux et trois, parce que les gens qui vivent dans les niveaux un, deux et trois, NE SE COMPRENNENT PAS ENTRE EUX. Il y a là « confusion de langues »...

Il y a des gens qui ont leur Conscience située totalement dans le cerveau ; ces gens ne peuvent pas comprendre les gens qui ont leur Conscience située dans le centre émotionnel. Il y a des gens qui ont leur Conscience située dans le centre émotionnel ; ces gens ne comprennent pas les gens qui ont leur Conscience située dans le cerveau intellectuel. Il y a des gens qui ont leur Conscience située dans le cerveau moteur-instinctif-sexuel ; ces gens ne comprennent jamais l'émotionnel, ni l'intellectuel, etc. De sorte que tous ces gens qui vivent, qui appartiennent aux niveaux un, deux et trois correspondent à la Tour de Babel dont parle la Bible.

Au-delà des niveaux un, deux et trois, se trouve le niveau quatre. Les hommes du niveau quatre ont les CENTRES de la machine totalement ÉQUILIBRÉS. Chez eux, un centre ne prédomine pas sur un autre, ils vibrent tous harmonieusement, splendidement.

Bien au-delà du niveau quatre, se trouvent les hommes des niveaux cinq, six et sept. Ceux-ci, en eux-mêmes, constituent LE ROYAUME.

L'homme du niveau numéro cinq est l'homme qui a fabriqué son CORPS ASTRAL, le fameux Corps Kedsjano. Cet homme peut voyager consciemment et positivement dans les Mondes Supra-sensibles.

Quant à l'homme du niveau numéro six, c'est celui qui s'est offert le luxe de fabriquer, pour son usage personnel, un CORPS MENTAL. Celui-ci peut voyager consciemment dans la Compréhension de la Nature.

L'Homme du niveau numéro sept est celui qui s'est offert le luxe de créer le CORPS CAUSAL. Évidemment, celui-ci reçoit en lui-même les Principes Animiques Spirituels et il se convertit en Homme, en Homme véritable, en Homme authentique.

Ainsi, les Hommes numéro cinq, six et sept constituent le Royaume, mais les hommes numéro un, deux et trois constituent la Tour de Babel. Les guerres qu'il y a sur Terre, les problèmes qui sont suscités de toutes parts, la continuelle confusion dans laquelle vit cette humanité, sont toujours dus aux hommes des niveaux un, deux et trois... J'en termine alors ici avec cette explication.

P. Maître, le Maître « G » nous parle de la division de chaque Centre en trois parties : dans sa partie mécanique, dans sa partie pensante ou intellectuelle et dans sa partie émotionnelle, est-ce la réalité ?

M. Indiscutablement, chacun des Centres Principaux de la machine est, à son tour, subdivisé en TROIS PARTIES TRÈS IMPORTANTES. Mais il existe beaucoup d'autres subdivisions non mentionnées par le Maître « G ». Que dans le centre intellectuel, il y ait quelque chose du centre émotionnel et du centre moteur, nous ne pouvons nier cela. Que dans le centre émotionnel, il existe quelque chose de l'intellectuel et du moteur, nous ne le nions pas. Que dans le centre moteur, par exemple, il existe quelque chose de l'intellectuel et de l'émotionnel, c'est certain !

Maintenant, en ce qui concerne le CENTRE INSTINCTIF, je peux vous dire que le centre instinctif en sait plus que ce que les gens supposent. Si le gens n'entravaient pas les activités du centre instinctif, ils vivraient de façon saine, il n'y aurait pas de malades sur Terre. L'instinct EST TRÈS SAGE. C'est l'instinct qui permet le bon fonctionnement de l'organisme. Un malade pourrait se soigner s'il obéissait totalement au centre instinctif.

Quant au CENTRE SEXUEL, je peux vous dire qu'il est magnifique, car c'est de là que sort le fameux Hydrogène Sexuel Si-12 avec lequel nous pouvons nous transformer radicalement.

En tous cas, je suis d'accord avec cette subdivision que fait le Maître « G », je n'ai rien à redire.

P. Maître, je voulais seulement vous demander, quelle différence y a-t-il entre l'Hydrogène Si-12 et l'Hydrogène 12 du Corps Mental (qui crée le Corps Mental) ?

M. C'est avec le plus grand plaisir que je vais donner cette explication. L'Hydrogène 12 est l'Hydrogène qui alimente le Corps Mental, mais l'Hydrogène Sexuel Si-12 est différent : c'est l'Hydrogène qui résulte des transformations sexuelles.

Or, je veux que vous sachiez de façon claire que cet HYDROGÈNE SEXUEL Si-12 a été pris par le Maître « G » de manière symbolique, car l'Hydrogène Si-12 mentionné par le Maître « G » n'est réellement rien d'autre que le MERCURE de la Philosophie Secrète.

Il est évident que le sperme, en se transformant, se convertit en Mercure. C'est-à-dire que le Mercure en lui-même (ce Mercure dont parlent les Vieux Alchimistes médiévaux) est l'Âme Métallique du Sperme, le fameux Hydrogène Sexuel Si-12 dont parle le Maître « G ».

Mais les anciens Alchimistes ne le nommaient pas « Hydrogène », mais « Mercure », et ils enseignaient même le secretum secretorum : cet artifice simple et merveilleux du Maïthuna, au moyen duquel il est possible de fabriquer le Mercure, d'élaborer le Mercure. Alors, indiscutablement, c'est avec le Mercure que nous allons créer les Corps Existentiels Supérieurs de l'Être.

On peut dire qu'il y a trois types de Mercure : premièrement, le Mercure brut ou Vif-Argent brut ou Minéral brut, qui est le sperme. Deuxièmement, transformé, nous obtenons l'Âme Métallique de celui-ci, le Mercure de la Philosophie Secrète. Et troisièmement, nous avons le Mercure fécondé par le Feu Sacré, c'est-à-dire par le Soufre des Alchimistes.

Lorsque le Mercure fécondé par le Feu Sacré monte, victorieux, par l'épine dorsale, nous disons que l'Initié a ÉVEILLÉ LA KUNDALINI.

Indiscutablement, en montant par l'épine dorsale de l'ascète, la Kundalini est ce Soufre et ce Mercure, fusionnés, intégrés totalement. Évidemment, l'excédent de ce Soufre et de ce Mercure va se cristalliser dans les Corps Existentiels Supérieurs de l'Être. C'est ainsi que nous finissons par posséder ces véhicules. Les gens communs, ordinaires, ne possèdent pas les Corps Astral, Mental et Causal ; il faut les fabriquer et il n'est possible de les fabriquer qu'au moyen du Mercure de la Philosophie Secrète. Ici s'arrête cette explication sommaire.

P. Merci beaucoup Maître. Vénérable Maître, pourriez-vous nous parler de la relation entre les Rayons, les Signes et les Planètes ?

M. C'est avec le plus grand plaisir que nous allons donner une réponse à cette question. Rayons, Signes et Planètes... N'importe quelle personne naît sous une planète déterminée en accord avec l'Astrologie. Certains naîtront sous la Lune, d'autres sous Mercure, certains sous Vénus, les autres sous le Soleil, etc.

Mais c'est quelque chose qui ne doit pas non plus devenir un dogme. On peut CHANGER DE PLANÈTE à l'heure qu'on veut : si on s'identifie avec les vibrations d'une autre planète, on finit sous la régence d'une autre planète. Un individu né sous l'influence de la Lune peut s'identifier avec les vibrations de Vénus et il finira par être Vénusien. Et s'il arrive à s'identifier avec les caractéristiques de Mars, il deviendra complètement un guerrier et restera sous la régence de Mars.

De sorte que l'on ne doit pas voir cela comme une règle fixe : le fait que l'on ne peut pas modifier sa planète ascendante. En étudiant les caractéristiques zodiacales, astrologiques ou zodiacales de chaque planète, on s'identifie avec la planète que l'on veut, on absorbe ses vibrations et on finit sous sa régence. Ainsi, on peut changer de Régent Planétaire quand on veut.

Rayons : oui, il est vrai que certains sont sous la régence d'un Rayon et d'autres sous la régence d'un autre Rayon, mais, en fin de compte, les SEPT RAYONS dont on parle, dans la Sagesse Esotérique, sont les Sept Rayons des Sept Planètes.

Si un individu est sous la régence de la Lune, il peut se retrouver sous la régence de Mercure ou de Vénus, et dans ce cas, il change de Rayon. Ne prenez donc pas cela comme un dogme. Tout cela est modifiable, tout cela est variable. Même le karma est négociable. Je m'arrête ici, alors...

P. Merci beaucoup, Maître. Vénérable Maître, étant donné que les activités ésotériques et exotériques de la Jeunesse Gnostique interfèrent avec les activités programmées et développées par les Mouvements gnostiques dans leurs locaux respectifs, est-il recommandable que les jeunes aient leurs propres locaux où ils donneraient des conférences publiques ?

M. Indiscutablement, le Mouvement Gnostique est quelque chose de grand, de gigantesque. À l'intérieur du Mouvement se trouvent non seulement les gens mûrs, mais à l'intérieur du Mouvement, il y a aussi des jeunes. Les jeunes, à cause de la différence d'âge, ne se sentent pas bien, naturellement, en compagnie des gens d'âge mûr. Ainsi donc, il convient que les jeunes aient leurs propres locaux et se développent librement.

Je ne vois pas d'obstacles qui puissent empêcher la marche de la jeunesse. Les obstacles doivent être balayés et la jeunesse doit ouvrir la voie par ses propres efforts, ils doivent former un front unique pour initier la nouvelle Ère du Verseau dans l'auguste tonnerre de la pensée.

Malheureusement, les anciens (et je ne veux pas par là ironiser sur les « grandes » personnes, parce qu'il n'y a pas de motif pour cela), mais assurément, ils commettent l'erreur (et c'est, bien sûr, plutôt regrettable) d'essayer de contrecarrer la jeunesse, de la contraindre, de l'empêcher de se développer librement, et c'est très grave, car les anciens ont déjà donné ce qu'ils avaient à donner. Ils sont fatigués et c'est pourquoi ils n'ont pas cette énergie qui est nécessaire pour former l'Armée du Salut Mondial, ils n'ont pas cet allant, ils sont déjà usés ; certains tremblent et ont déjà une voix de vieillard.

Il est nécessaire d'avoir une Armée, de former un Mouvement, mais gigantesque, de faire une oeuvre de colosses, et pour cela on a besoin de la jeunesse. On ne doit absolument pas contraindre la jeunesse, empêcher son libre développement, car, par là, on porte un grand préjudice à l'humanité.

Les vieux ont leurs idées préconçues très enracinées et leurs systèmes de morale très caducs. Leur manière de penser ressemble à une structure mécanique inerte dont ils ne sortent pas. Ils ne peuvent pas passer au nouveau, s'ouvrir au nouveau et voilà ce qui est grave.

La jeunesse, donc, peut encore s'ouvrir au nouveau, elle prend des initiatives qu'elle met rapidement à exécution. Les vieux restent des heures, des heures et des heures entières autour d'une table de direction à discuter de n'importe quelle bêtise, et finalement, ils ne font rien. La jeunesse est différente : elle agit, elle ouvre une brèche ! C'est pourquoi c'est dans la jeunesse que nous avons placé notre espérance.

Je ne veux pas, par là, sous-estimer les anciens, non ! Ce n'est pas ce que je veux, mais j'appelle les « grandes » personnes, les anciens, donc, à réfléchir, à se rendre compte qu'à cause de leur âge, à cause de leurs innombrables préjugés, à cause de l'embouteillement dans lequel se trouve leur mental, ils n'ont plus ces élans ou ces initiatives des jeunes, ils n'ont pas cette capacité d'action de la jeunesse.

Pour toutes ces raisons et d'autres choses, donc, le mieux c'est que les jeunes aient leurs propres locaux et qu'ils s'y réunissent, et ainsi qu'ils débattent entre eux et résolvent leurs problèmes sans la contrainte des anciens. Ce que je suis en train de dire s'adresse à tout le Mouvement Gnostique, non seulement d'Amérique Centrale, mais d'Amérique du Sud et même du monde entier.

Nous devons penser que la nouvelle Ère du Verseau nécessite de suprêmes efforts. Les anciens, bien qu'ils aient très envie de lutter, bien qu'ils le fassent vraiment en toute sincérité, sont fatigués à cause des années, leur mental est fatigué à cause de beaucoup de souffrances et ils sont remplis, en général, de tous les préjugés, de toutes les idées préconçues, de toutes les histoires qu'ils ont eues dans leur vie.

Les jeunes sont différents : ils sont ouverts à une Nouvelle Ère, ils pensent différemment. N'interrompons pas les jeunes, sinon, nous faisons du tort au Mouvement Gnostique, nous empêchons la marche de ce glorieux Mouvement vers un futur merveilleux. Permettons aux jeunes Gnostiques de se développer librement, car, avec toute cette virilité qu'ils possèdent, avec toute cette force vitale accumulée, ils peuvent réaliser de véritables prodiges.

Je considère qu'il est nécessaire que les jeunes d'Amérique Centrale s'unissent totalement, et qu'ils forment un contact et des structures avec les jeunes d'Amérique du Sud. Ainsi, en formant tous une Armée plus victorieuse, nous marcherons donc avec assurance vers une Nouvelle Ère de lumière et de splendeur.

Je veux que les anciens réfléchissent : le fait qu'ils soient vieux, qu'ils possèdent de l'expérience ne leur donne pas vraiment autorité pour interrompre les activités des jeunes gens.

Les anciens méritent le respect parce qu'ils sont vieux, mais ce n'est pas un motif pour qu'ils exploitent les jeunes : il y a exploitation lorsqu'on interrompt la vie libre des jeunes, lorsqu'on les contraint, lorsqu'on ne leur permet pas la libre initiative, lorsqu'on veut les enfermer dans de vieilles structures vermoulues par le temps. Il y a exploitation lorsqu'on veut que leur mental neuf soit embouteillé dans de vieilles bouteilles. Il y a exploitation lorsqu'on contraint d'une certaine façon la volonté des jeunes, lorsqu'on leur coupe les ailes, lorsqu'on les oblige à faire des choses qui ne sont pas de leur âge. Il y a exploitation lorsqu'on essaie d'interrompre les programmes des jeunes Gnostiques, lorsqu'on ne leur permet pas de les mettre en oeuvre.

Je considère que tout genre d'exploitation est infâme. Les vieux méritent le respect et la jeunesse doit les respecter, car leur respect est bien mérité, mais il ne faut pas qu'ils exploitent la jeunesse, car cela est à coup sûr une infamie.

P. Merci beaucoup, Vénérable Maître. Maître, la jeunesse doit-elle participer à la politique ?

M. Bon, la jeunesse a droit à tout. Si elle a envie de lutter pour son peuple, si elle peut EMPLOYER SON INTELLIGENCE POUR LE BIEN DE SES SEMBLABLES, elle en a justement tout à fait le droit. C'est ainsi, je ne vois pas de motif pour qu'on entrave les idées d'autrui. Chacun est libre de penser ce qu'il veut, si tout ce qu'il fait est pour le bien de nos semblables, c'est bien !

P. Merci beaucoup, Maître. Que devrait-on faire pour qu'il existe une unification dans tous les Mouvements Gnostiques d'Amérique Latine ?

M. Avant tout, si l'on veut qu'il y ait une véritable unification entre les différents groupes gnostiques de toute l'Amérique Centrale et l'Amérique du Sud, je considère qu'il est nécessaire, indispensable, impératif, qu'il y ait un ÉCHANGE ENTRE JEUNES MISSIONNAIRES Gnostiques.

Je veux donc dire que le système qui a été prévu, par exemple, d'envoyer des jeunes Missionnaires Gnostiques de San Salvador, par exemple, au Costa Rica et vice versa, doit s'étendre largement à toute l'Amérique.

Échange de jeunes Gnostiques ! De cette façon, donc, on va établir une complète union entre les différents groupes et, à la fin, tout le Mouvement Gnostique des jeunes, non seulement d'Amérique Centrale, mais aussi d'Amérique du Sud, deviendra une organisation dûment articulée à l'échelle Panaméricaine. Cela sera important pour une complète unification.

P. Nous remercions le Vénérable Maître. Vénérable Maître Samael : le Maître « G » nous dit qu'il existe en chaque être humain un trait ou un défaut principal autour duquel tourne toute notre Fausse Personnalité et sur lequel, à partir du moment où on l'aura découvert au moyen de l'observation de soi ou du rappel de soi, on peut et on doit faire le début du véritable travail sur soi-même. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?

M. Bon, je suis d'accord avec cela. Le Maître « G », en ce sens, a raison. Évidemment, chacun a un TRAIT CARACTÉRISTIQUE qui le définit complètement. Certains peuvent être définis par l'irritation, la colère, d'autres ressemblent à des « Don Juan », d'autres ressemblent, disons, à des vautours de rapine. Celui-là, plus loin, lent dans ses actions, ressemble plutôt à une tortue. Celui-là, ailleurs, ressemble à un tigre furieux. Chacun est chacun, et chacun a un trait caractéristique qui le définit pour toujours.

Lorsqu'on a découvert son principal défaut, il devient facile d'en finir avec les autres défauts. Car c'est le défaut principal qui nous donne cette caractéristique qu'on a comme Ego, qui permet qu'on vive comme Ego, c'est lui qui nous personnifie de partout. Lorsque ce principal défaut est démoli, alors, cette vieille identité que l'on porte est aussi démolie, elle chancelle, elle tombe définitivement pour que surgisse le nouveau.

P. Merci beaucoup Maître. Vénérable Maître, étant donné que dans beaucoup de pays d'Amérique Centrale il existe de jeunes conseillers qui se sont auto-nommés, le Conseil Supérieur des Jeunes d'Amérique Centrale devra-t-il être l'unique autorité qui définit et autorise les Conseillers Spirituels pour la jeunesse ?

M. Mon opinion, c'est que cette histoire de s'auto-nommer est mauvaise. Indubitablement, ceux qui sont appelés à élire, à nommer les Conseillers Spirituels ou Délégués, etc., sont directement les membres du Conseil réunis en séance plénière. Je ne crois en aucune manière que l'auto-nomination soit justifiée. Il faut que ce soit directement le Conseil qui élise et non chacun qui s'auto-nomme ainsi, à son compte et par caprice. Ce qui est fondamental, c'est l'organisation, s'il n'y a pas d'organisation, eh bien, nous allons tout droit à l'échec.

P. Merci beaucoup, Maître.

Répondre

Retourner vers « Tome 8 : Révolution intérieure, missionnaires, interviews, corps doctrinal »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité